Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Don't be angry, I don't say all the truth - Karen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 2235 messages et j'ai : 64 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Lana Parrilla et je crédite : avatar : never-utopia

MessageSujet: Don't be angry, I don't say all the truth - Karen   Mer 21 Sep - 20:48

Karen & Amalia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il était temps de retrouver ma soeur. A la fin de la Croisière, elle m'avait prévenue qu'elle avait changé son billet pour partir au plus vite, qu’elle n’en pouvait plus de vivre comme ça. Elle était déjà énormément emmerdée par ce fauteuil, c’était même à ce moment-là que je m’étais remise en question. J’avais bien conscience que j’avais réagis en parfaite égoïste et que j’aurai dû penser à elle et la partie pratique plutôt qu’à mon bonheur et celui que je nous imaginais. Il y avait également quelque chose que j’avais besoin de lui dire. Cameron. Son retour. Je n’en avais pas parlé à Mathis durant les vacances, je ne savais pas exactement comment gérer la situation surtout qu’apparemment, il y avait un risque majeur qu’elle avait été aperçu par ce dernier. De plus, il devenait de plus en plus secret envers moi et sa passion pour les caméléons ne m'aidait pas non plus. Il n’avait pas oublié et j’étais certaine qu’il me préparait un coup pour que je cède. A vrai dire, j’en étais pas loin surtout que je culpabilisais énormément de lui cacher une nouvelle pareil. Je savais qu’elle lui manquait à peu près comme elle avait pu me manquer. Cela dit, depuis Auckland, je l’avais évité. Je ne comprenais pas son comportement et j’avais littéralement flippé. Avait-elle oublié notre nuit ? Pire encore, elle avait TOUT oublié. Je me garais en bas de chez ma soeur. Mathis était encore en cours et il devait m’appeler pour m’avertir de sa sortie. Je pouvais donc traîner sur le place de parking. Je ne savais pas par quoi commencer pour Karen. Une chose était sûr, je voulais m’excuser et lui demander pardon. Je gravissais les derniers mètres qui me séparaient d’elle et je m’apercevais seulement maintenant que je gardais mon téléphone dans ma main. C’était le grand malheur pour les mamans lorsque son enfant était loin. J’augmentais le son au maximum pour ne pas louper un appel et toquais à la porte. N’ayant aucune réponse j’attendais quelques minutes avant d’ouvrir la porte avec mon propre jeu de clé. Chacune en avait une paire et à l’époque, elles me servaient pour me réfugier durant les crises violentes de Dana. « Reyrey, c’est moi ! » Je m’amusais à la taquiner sur ce surnom et puis je voulais surtout qu’elle se manifeste. Quoi de mieux que de la provoquer pour l’entendre arriver de loin. Ma poisse serait qu’elle ne soit pas seule car j’avais terriblement envie qu’on se parler : « Hey la vieille ! » Je posais mon sac sur une chaise et prenais une profonde respiration voyant Karen arriver : « Salut. Comment ça va ? » Je demandais en allant vers elle pour la serrer dans mes bras. Je devais forcément me baisser pour la serrer aussi fort que possible. Je l’embrassais sur sa joue et pendant qu’elle me répondait, je fouillais dans mon sac : « Tiens, une photo de ton filleul de sa rentrée au 5e. Il t’embrasse d’ailleurs ! » C’était idiot mais j’aimais tenir les traditions et surtout, c’était la seule raison valable qui m’avait permise de venir la déranger : « J’espère que je ne te dérange pas. Tu travaillais ? » lui demandais-je en prenant place sur une chaise.

(c) naehra.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 857 messages et j'ai : 1 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Rebecca Mader et je crédite : Lo'

MessageSujet: Re: Don't be angry, I don't say all the truth - Karen   Dim 6 Nov - 20:40

- Don't be angry, I don't say all the truth -
Amalia & Karen
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
J’avais renvoyé ma gardienne de prison pour la journée. Elle avait bien le droit de vivre sa vie elle aussi et surtout moi, je voulais être tranquille. Je ne savais toujours pas pourquoi j’avais eu cette stupide idée de lui proposer de venir vivre avec moi pour m’aider au quotidien. Heureusement elle ne trainait pas dans mes roues mais c’était quand même dérangeant de se rendre compte qu’on n’était pas tout seul dans son appartement. J’en profitais pour allumer la musique dans ma chambre et me vautrer sur mon lit. Je savais que je regretterai ce geste au moment où je voudrai me lever pour une quelconque raison. Mais pour le moment j’étais bien là. Je ne faisais rien de particulier, juste lambiner. Je ne devais rejoindre ma galerie que d’ici quelques heures même si je savais que le temps de me doucher, m’habiller, ma maquiller, il ne fallait pas trop que je traine. J’avais des employés qui travaillaient pour moi donc ma galerie n’était pas abandonnée. Mais tout de même. J’entendis frapper à la porte et pestais silencieusement. Je ne savais pas qui pouvait me déranger en pleine après-midi mais ça ne me plaisait pas. J’espérais que ce n’était pas Ruby qui avait oublié ses clés sinon elle allait m’entendre. Le temps de transférer mon corps sur mon fauteuil, j’entendis les clés se glisser dans la serrure. Etrange, enfin jusqu’à ce que j’entende la voix de ma petite sœur. Je levais les yeux au ciel malgré un léger sourire et arrivais dans le salon au moment où elle entrait. Hey la mioche. dis-je en toute réponse à sa phrase. Elle s’approcha de moi pour me serrer dans les bras et j’en libérais un des deux miens pour faire de même. Toujours comme sur des roulettes et toi ? Il parait que mon sarcasme s’était décuplé depuis mon accident. Je ne voyais vraiment pas pourquoi les gens disaient ça, vraiment. Enfin même avec moi-même j’étais ironique, c’était grave quand même. Elle prit place à mes côtés et me tendit une photo de Mathis. Instantanément je me mis à sourire. Ah ça pour Mathis, rien n’était feint. Mon filleul, c’était peut-être le seul être humain avec qui j’étais encore naturellement chaleureuse. Quel beau gosse ! Il va en faire chavirer des cœurs celui-ci. Je ne sais pas si c’était parce que c’était mon filleul mais pour moi c’était clairement le plus beau garçon du monde. Non non, je dois juste passer à la galerie mais ce n’est pas pressé. Je n’avais aucune raison de lui mentir.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Being an artist is the same as being a wizard... Only instead of a wand you use a pencil for your magic.    —   Neon Demon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 2235 messages et j'ai : 64 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Lana Parrilla et je crédite : avatar : never-utopia

MessageSujet: Re: Don't be angry, I don't say all the truth - Karen   Mer 16 Nov - 18:19

Karen & Amalia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Si Karen était toujours la bienvenue chez moi, j’étais aussi chez moi dans son appartement. On avait toujours été aussi soudée et si sa tignasse de lionne n’était pas aussi différente de la mienne, on aurait très bien pu être consirée comme des soeurs jumelles. On était toujours aussi aussi liée et les moments difficiles que nous avions traversé ces dernières années, me donnait encore plus envie de passer du temps avec ma soeur. Avec elle, je ne faisais jamais semblant. Si j’avais envie d’être de mauvaise humeur ou de mauvais poil, c’était pareil. Rares ont été nos sujets de conflits et j’espèrais quand même que ça soit le cas encore bien longtemps. Je la saluais, toujours aussi taquine, refletant tout aussi bien mon humeur difficilement nommable. J’étais à la fois heureuse, nerveuse et coupable : « Hey la mioche. » Je faisais une moue faussement boudeuse tout en venant embrasser ma soeur alors qu’elle arrivait jusqu’à moi et lui demanda comment elle allait. Son sarcasme s’arrangeait pas, il se perfectionnait au fil des années : « Toujours comme sur des roulettes et toi ? » Je levais les yeux au ciel, un demi sourire aux lèvres quand je répondis en allant chercher mon demi motif de visite : « ça va plutôt bien en fait, j’ai besoin de ta lumière…» Je sortis presque aussi sec la photo de classe de Mathis. Je savais que ce cliché allait ravir ma grand soeur qui prenant son rôle de marraine et de tante, très à coeur et bien sûr, je validais ses dires : «Oui et c’est bien ce qui m’inquiète, à vrai dire.» Je rajoutais en rigolant partageant un petit moment de silence en scrutant mon fils, souriant sagement à l’objectif. Il grandissait tellement vite, j’avais l’impression qu’hier encore, il n’était qu’un bébé. Revenant sur la base de ma venue chez ma soeur, je lui demandais si elle était occupée ailleurs : «Non non, je dois juste passer à la galerie mais ce n’est pas pressé.» J’avais toujours cru comprendre que le mensonge n’était notre plus grand pouvoir dans cette famille alors je ne pouvais que la croire sur parole. En réalité, ça me suffisait : « Cool, je suis contente ! Alors ? Quoi de neuf ? » Je n’allais pas directement attaquer ma soeur avec tout ce qui me trottait dans la tête. Elle m’avait manqué, c’était sûr.

(c) naehra.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 857 messages et j'ai : 1 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Rebecca Mader et je crédite : Lo'

MessageSujet: Re: Don't be angry, I don't say all the truth - Karen   Sam 25 Fév - 10:27

- Don't be angry, I don't say all the truth -
Amalia & Karen
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle levait les yeux au ciel à ma blague comme à son habitude d'aillers. Si moi j'arrivais plus ou moins à rire de ma situation, ce n'était pas le cas de tout le monde malheureusement. Enfin ma soeur je savais qu'elle s'inquiétait juste pour moi ce que je n'aimais pas forcément. C'était moi la grande soeur, c'était à moi de m'inquiéter pour elle. Pas l'inverse. Elle me dit qu'elle allait plutôt bien et qu'elle avait besoin de ma lumière. Je haussais un sourcil et l'observais. Pour quoi pouvait-elle bien avoir besoin de moi. En tout cas je savais pertinemment qu'elle ne voulait pas que je l'aide à déménager quoique ce soit. Elle me montra une photo de Mathis, mon filleul, plus beau que jamais. Il avait bien grandit oui même si ça ne faisait pas si longtemps que ça qu'on ne s'étaient pas vus. Il changeait trop vite. Et lorsque je lui dis qu'elle allait en faire chavirer des coeurs, elle me dit que c'était de ça dont elle avait peur. En riant bien sur. Tout comme moi. Il était bien trop jeune pour penser à ça encore même si soyons lucides, les jeunes d'aujourd'hui ce n'était pas comme à notre époque. Je lui appris que je restais là pour le moment, je devais juste aller bosser un peu plus tard mais ce n'était pas pour tout de suite. J'avais le temps de discuter un peu avec ma soeur avant. De neuf pas grand chose. Disons que j'ai une baby sitteur maintenant. Je lâchais ça simplement parce qu'il fallait bien que je lui parle de Ruby. Elle faisait parti de ma vie maintenant. Mon cher mari me soûlait pour que je ne reste pas seule mais tu connais sa jalousie alors du coup j'ai engagé une nana que j'ai rencontré pendant la croisière. Elle parle pas beaucoup et fait ce que je lui dis, ça me suffit. Ouais voilà comme je pouvais décrire Ruby. Aussi simplement que ça. Bon et toi, t'as besoin de moi pour quoi ? Je te préviens, si c'est pour faire le marathon je crois que je me suis tordue la cheville donc je risque de te ralentir. Toujours dans la dérision, je ne savais pas faire autrement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Being an artist is the same as being a wizard... Only instead of a wand you use a pencil for your magic.    —   Neon Demon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 2235 messages et j'ai : 64 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Lana Parrilla et je crédite : avatar : never-utopia

MessageSujet: Re: Don't be angry, I don't say all the truth - Karen   Ven 7 Avr - 23:09

Karen & Amalia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je meublais la conversation juste parce que cela me permettait de remettre de l'ordre dans ma tête mais je n'y arrivais pas vraiment. Lorsque je demandais quelque chose à ma grande sœur, c'était surtout pour qu'elle tienne une bonne longueur, oui, parce que je n'avais pas vu depuis un bon moment maintenant. Je l'avais limite poussé à ce qu'elle me suive avec Mathis sur cet énorme paquebot sans vraiment lui avoir donné le choix. Je savais bien qu'elle ne pouvait pas dire non au visage angélique de son neveux, il était diablement convaincant lorsqu'il le voulait surtout. Lorsqu'elle m'annonçait qu'elle avait une babysitter sur un ton un peu las, je me ne pouvais pas m'empêcher de m'interroger sur la présence d'une femme dans sa vie. Elle me connaissait assez pour savoir que je n'allais pas me contenter d'une aussi petite chose concernant la nouvelle arrivante. Pour moi, elle envahissait le territoire de mon aînée alors, elle n'avait pas froid aux yeux : « Ah oui ? Et bien alors ? Dis-m'en-plus ! » lâchais en restant accrochée à ses lèvres. Elle m'avouait qu'elle avait finit par céder aux demandes de son mari et que, malgré son évidente jalousie, elle avait décidé d'engager une nana fraîchement rencontrée durant la croisière. Cela ne me surprenait pas, son mari n'était pas beaucoup présent dans la vie de Karen et avec mon travail et mon rôle de maman, j'étais pas aussi présente que je ne le voudrais. Cela dit, je connaissais vraiment bien ma sœur pour savoir qu'elle avait besoin de son espace vitale et qu'elle m'aurait elle-même rouler dessus pour me convaincre de décamper. Je l'aimais assez pour lui montrer mon respect quant à sa vie privée et à la vie qu'elle essayait de reprendre malgré son accident, ce qui lui avait coûté ses jambes : « Ah d'accord ! Et sinon, ton espace vital va bien ? Je veux dire, est-ce que je dois m’inquiéter ? » Je lâchais en riant, moqueuse mais surtout taquine envers la rousse. Je pris une profonde respiration lorsqu'elle me rappelait à l'ordre. J'étais forcément venue pour quelque chose et je ne réagissais plus, ou presque, à son auto-dérision. Autant au début, j'étais plutôt dans le dénis, aujourd'hui, j'apprenais à voir ma sœur constamment assise sur sa chaise-roulante. Je savais qu'au fond, cette nouvelle dépendance tuait ma sœur à petit feu : « Oui ! Je suis venue parce que.. Je n'ai pas vraiment le choix. Est-ce que tu te souviens de Cameron ? Tu sais, la militaire que j'ai rencontré il y a quelques années ? » Je remettais la situation en place afin d'aider ma sœur à remettre la blonde dans sa tête : « Et bien, je l'ai revu sur la Croisière. .. » Je laissais un peu ce moment un peu en suspend, je ne savais pas ce que j'avais le droit d'avouer ou pas et pourtant, ma sœur aurait le droit de savoir la vérité.

(c) naehra.



i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Don't be angry, I don't say all the truth - Karen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan-