Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 La décision - Arianne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 112 messages et j'ai : 90 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Torrey de Vitto et je crédite : blossom

MessageSujet: La décision - Arianne   Jeu 15 Déc - 12:11

La décision

Le message d’Arianne a clairement alerté la trentenaire. Un pur appel en détresse, cela aurait été cruel de la part de Léonie d’ignorer tout ça en prenant pas en compte l’impensable situation survenu fin Octobre, la tornade Matthews. Si elle n’avait qu’un plâtre à tenir encore pour quelques mois suite à son opération, elle sait que pas mal de famille pleurer des pertes tragiques et des disparus sont encore trop nombreux pour qu’elle se plaigne. Le malheur des gens autour d’elle lui a fait prendre conscience que la vie, non seulement elle est courte mais en plus, n’importe quoi peut vous retirer les personnes aimées et sa propre vie. C’est peut-être pour ça qu’elle n’a pas quitté Arianne durant tout ce cauchemar, l’aidant à s’y retrouver et à la rassurer.

Aujourd’hui, c’est un jour difficile pour Arianne. Elle veut se faire enlever le petit être qui grandit dans son ventre. La professeur ne juge jamais, elle n’a jamais voulu d’enfant de l’homme avec qui elle a partagé bon nombre d’année, elle est passée par là de nombreuses fois parce qu’elle craint la prison, l’obligation de vivre une famille dont elle n’a jamais voulu, surtout pas avec Camille. Elle l’a aimé bien sûr mais jamais comme lui, jamais assez pour vouloir faire sa vie et donner un enfant à un homme qu’elle a toujours considéré comme son meilleur ami. Cependant, l’ayant vécu seule, elle sait à quel point ce processus est difficile, la trentenaire n’a pas hésité. Elle ne veut pas laisser la pauvre jeune femme vivre ce traumatisme toute seule. Léonie est descendu en avance, elle veut être prête pour accompagner Arianne alors, quand elle toque à sa porte, il est moins dix.

Elle se souvient parfaitement de sa première fois. Lorsqu’elle voit le visage de la blonde, elle a l’impression de se voir aussi. Un peu penaude, dans l’indécision de savoir si ce qu’elle fait, est une bonne chose. Refuser de donner la vie pour une femme est particulier. Il faut savoir que depuis la nuit des temps, les femmes ont toujours tenus ce rôle. C’est clairement depuis le 20e siècle uniquement où la gente féminine ont la possibilité de choisir. Ce droit n’existe pas partout. Prohibé même, parfois considéré comme un meurtre, un infanticide par des protestants contre l’avortement. Beaucoup ne comprenne pas le poids des responsabilités qu’un enfant impose surtout lorsqu’il n’est pas voulu. Ne pas mettre fin à une grossesse est limite un crime et d’une certaine manière, ça tue la personne qui doit s’imposer ces responsabilités.

Vêtue de sa doudoune bleu électrique, ses cheveux retenue en queue de cheval pour ne pas être dérangée et seul un jean noir est visible : « Bonjour. » Arrive t-elle a dit, dans la manière la plus décontractée possible. Montrée le stresse de cette dernière est loin d’être la meilleure solution et puis, tout d’un coup, elle se rend bien compte qu’il n’y aucune meilleure solution, il faut juste laisser le moment présent agir : « Tu es prête à partir ? » demande Léonie, en faisant sonné ses clés de voiture. Puis, elle lui tend sa main valide quand elle devine l’inquiètude dans le regard de la blonde : « Je peux conduire, ne t’en fais pas. On me l’enlève demain pour une atèle plus confortable. Et tu sais quoi ? Je vais pouvoir le laver aussi ! » Une petite blague, ça fait toujours du bien au moral.


(c) chaotic evil




My wounds cry for deliverance
How can you see into my eyes like open doors ? Leading you down into my core. Where I've become so numb?Without a soul,
My spirit's sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 597 messages et j'ai : 145 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ashley Benson et je crédite : wicked game

MessageSujet: Re: La décision - Arianne   Dim 25 Déc - 23:31

La décision

La décision n’était pas des plus facile à prendre, c’était une vie dans son ventre et un bout d’elle mais également un bout de lui. C’était ça qui avait pesé dans la balance au final, il y avait un bout de lui là-dedans et elle n’avait pas envie d’avoir un bout de ce type près d’elle toute sa vie. Quand bien même c’était son enfant. De toute façon elle n’aimait pas les enfants, elle n’aurait aucun instinct maternel, cet enfant serait malheureux comme la pierre avec elle et puis élevé un enfant seule… ce n’était pas le top, c’était même affligeant. Elle n’avait pu se résoudre à le faire seule, elle avait besoin de soutient. La question de qui ne s’était pas posé longtemps, elle ne voulait pas mêler sa famille a cette histoire, elle ne voulait pas qu’ils sachent en réalité. Elle avait besoin de la personne qu’elle aimait et cette personne c’était Léonie même si elle n’osait pas se l’avouer elle-même. Elle se savait ridicule. Elle lui avait donc laissé un message et la réponse positive de son ex lui avait fait du bien, clairement seule elle n’aurait pas eu le courage. Quand Arianne entends frapper elle va ouvrir rapidement, elle est prête depuis des heures, elle n’as pas dormi de toute façon. Elle était bien trop angoissée pour ça. Elle sourit tristement en voyant Léonie à sa porte, elle n’a pas les mots pour lui dire comme elle lui est reconnaissante de faire ça avec elle. Elle ne sait pas quoi dire alors quand Léo prend la parole elle lui sourit d’un air reconnaissant. Elle finit par faire ce dont elle a envie, besoin surtout. Elle vient la prendre dans ses bras et la sert doucement avant de murmurer tout doucement « Merci Léonie » Elle la relâche doucement et plisse le front en la voyant clé en main, elle ne sait pas si c’est bien raisonnable de la laisser conduire mais de toute façon « C’est surement mieux… j’ai encore des pertes de mémoire parfois » Si elle pouvait oublier sa grossesse en revanche ça l’arrangerait. Elle suit donc Léonie vers la voiture et de nouveau elle murmure « Merci de m’accompagner… seule j’aurais pas eu le courage »


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 112 messages et j'ai : 90 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Torrey de Vitto et je crédite : blossom

MessageSujet: Re: La décision - Arianne   Mer 4 Jan - 22:18

La décision

Léonie essaie d’accompagner la jeune femme dans cette épreuve mais pour l’avoir très mal vécu, elle s’abstient d’en parler. D’évoquer le moindre petit souvenir qu’elle peut avoir gravé dans sa mémoire. L’opération se fait, ce n’est même pas aussi impressionnant que ça, c’est froid, dur et presque ressemblant à un meurtre. Sur le moment, surtout sur la table, c’est presque une torture qu’il faut accepter s’infliger quoiqu’il arrive puisque c’est un choix. Quelque chose que l’on refuse automatiquement, et ce n’est pas rien, c’est un enfant. Un être vivant qu’on veut épargner une vie de misère émotionnelle puisque Léonie se sent totalement incapable de donner de l’amour à un petit être. Surtout pas celui de son ex-mari, qu’elle ne s’est pas gênée de tromper avec le sexe opposé. Elle s’éclaircie la gorge tout en expliquant que son plâtre va bientôt être remplacée par une atèle beaucoup confortable pour conduire et évidemment, pour bosser. Il est évident que cette mordue de travail serait venue au boulot sur les rotules, elle n’a pas peur, elle aime tellement ça. Enseigner sa passion, c’est l’une des choses qu’il lui fait un bien fou. De même, ses objectifs sont de plus en plus réussi, encore mieux lorsqu’elle voit l’un de ses anciens poulains chanter devant une caméras ou noircir les pages d’un journal. C’est pas vraiment pratique mais les résultats sont là. Là, Léonie se fait un sang d’encre pour Arianne, ce genre de situation n’est pas du tout agréable, seule ou accompagnée, la gêne est là. Dans son crâne, il doit y avoir énormément de question plus tordues les unes que les autres. Autant la brune a préféré faire tout le processus d’extraction et de deuil seule, et personne pour polluer ses pensées autant elle a l’impression que la Cartwight a vraiment besoin de soutien et d’attention. Seulement, peu compatible pour ce genre de chose, Léonie l’a totalement oublié pour se refaire, se reconstruire au détriment des autres. Aujourd’hui, elle veut changer d’où sa présence aux côtés de la blonde. Elle passe une vitesse et l’hopital s’affiche déjà sur les panneaux. « C’est surement mieux… j’ai encore des pertes de mémoire parfois » Elle acquiesce. Il y a ça aussi que Léonie craint énormément pour elle. Elle est certaine que cette étape particulièrement difficile qu’Arianne s’en sort plutôt bien : « C’est une bonne chose je pense.. Tu vois un médecin encore ou pas ? » S’enquit la brunette, peut-être pour s’occuper l’esprit et aspirer un peu le brouillard dans lequel sa prunelle est plongée depuis sa décision de mettre un terme à sa grossesse : « Merci de m’accompagner… seule j’aurais pas eu le courage » Un feu rouge, le parking de l’hopital n’est plus très loin et c’est à ce moment là qu’Arianne décide de remercier Léonie à nouveau. C’est agaçant, pas au niveau de l’énervement, plutôt dans la gêne occasionée par ces nombreux remerciements : « Ecoute, vraiment ne me remercie pas… Je… Je sais ce que tu vis, Arianne.. Plus que tu ne le crois.. » Le feu passe au vert alors il faut démarrer. Un silence de plomb étouffe la brune dans sa carlingue alors elle ouvre légèrement la fenêtre pour laisser entrer un petit filer d’air : « J’ai avorté, il y a 10 ans.. Alors.. Si tu as la moindre question à me poser.. Je… » Elle se pince les lèvres, les larmes lui montent presque aux yeux mais elle se maîtrise, comme toujours. Craquer, jamais, c’est pour les faibles : « Je pourrai surement y répondre. » Le parking, elles sont légèrement secouer par la marche qu’il faut escalader et elle prend un ticket pour faire ouvrir la barrière.


(c) chaotic evil




My wounds cry for deliverance
How can you see into my eyes like open doors ? Leading you down into my core. Where I've become so numb?Without a soul,
My spirit's sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 597 messages et j'ai : 145 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ashley Benson et je crédite : wicked game

MessageSujet: Re: La décision - Arianne   Sam 14 Jan - 18:23

La décision

La blonde ne saurait jamais dire à quel point elle est heureuse d’avoir sa brune à ses côtés aujourd’hui. Elle ne voulait pas le faire seule et elle ne se voyait demander ça à personne d’autre, le fait que Léonie la connaisse mieux que les autres et qu’elle soit la plus âgé de ses amies aidait. Mais ce qui aidai encore plus c’était les sentiments qu’elle ressentait envers la brune, même si elle n’en dirait rien. Pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que si Léonie avait accepté de s’occuper de ça avec elle, c’était qu’il restait peut-être un espoir. Un espoir qu’elles deux deviennent quelques choses d’autre que de bonnes amies. Mais ce n’était pas le moment d’en parler. En ce moment tout ce à quoi Arianne pensait était au bébé, ce bébé qui grandissait dans son ventre et qui bientôt ne serait plus là. Oui en fait ça lui faisait étrange, elle n’était pas vraiment enfant mais quand elle pensait à celui qu’elle portait, ça changeait. Elle n’était soudain plus certaine de ce qu’elle voulait. Quand Léonie la questionna, elle se sentit soulager, parler de ses soucis de mémoire était l’occasion de ne plus penser à son avortement. Elle répondit « Oui, j’ai des séances avec une spécialiste pour réapprendre à me souvenir, mais je note la plupart des choses » Elle rit doucement, repensant à son frigo couvert d’un tas de liste, ce qu’elle doit faire, ses rendez-vous ou les prénoms des nouveaux gens dans sa vie. Elle a de la chance, elle se souvient de tout ce qu’elle a vécu avant la tempête.  Elle finit par demander « Et toi tu as eu des cours de rééducation ? » Quand Léonie lui dit de ne plus s’excuser, la blonde baise les yeux comme une gamine fautive mais la suite la laisse sans voix. Elle fixe sa brune curieuse d’en savoir plus. Et sa curiosité est vite satisfaite, Léonie est donc passé par là elle aussi. Arianne ne sait pas quoi dire alors sa main vient se poser sur la jambe de Léonie dans un geste qui se veut réconfortante. Elle finit par murmurer « Je suis désolé, si j’avais été au courant j’aurais demandé à Evie, je ne veux pas te rappeler de mauvais souvenir » Elle ne dit rien d’autre pendant que Léonie prend le ticket. Elle attend que son amie se gare puis elle descend sans un mot et fait le tour quand Léo descend elle la prend dans ses bras, elle a bien vu que sa jolie brune a l’air triste depuis qu’elle lui a parlé de ça. Elle la garde un moment contre elle et finit par murmurer « Je sais pas quoi faire Léonie » Il fallait que ça sorte, elle a besoin de confier ses doutes avant de franchir ce pas important, si elle avorte, elle sait qu’elle ne pourras pas revenir en arrière.


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 112 messages et j'ai : 90 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Torrey de Vitto et je crédite : blossom

MessageSujet: Re: La décision - Arianne   Dim 29 Jan - 18:31

La décision

La brune se concentre sur la rue, sur la route et sur ce que la blonde fait dans sa voiture. C'est une chose de se balader en compagnie des personnes qu'on apprécie mais il est bizarre de connaître la destination et donc d'apprécier ce moment. Il faut dire qu'un avortement n'est pas tout le temps joyeux même si c'est mûrement réfléchis. En roulant, elle écoute son amie, lui répond et surtout souhaite de son cœur de l'aider dans ce nouveau processus. C'est clairement quelque chose qui va rester. Elle ne peut que le savoir puisqu'au fond, elle n'a jamais oublié.
La considération qu'elle accorde à Arianne est sans limite, elle admire ce petit bout de femme qui sait ce qu'elle veut sans hésiter un seul instant de prendre ce qu'elle désire. C'est une chose d'être déterminée mais la blonde est beaucoup plus ça. Alors si elle est prête à mettre de côté cette partie d'elle-même, c'est qu'elle n'a pas d'autre choix. Léonie ne la jugera pas, bien au contraire et évidemment, elle n'a pas pu refusé de l'accompagner dans cette épreuve. Elles parlent, ça occupe l'esprit et le cœur. Cela apaise aussi, ça fait toujours du bien de meubler une conversation. « Et toi, tu as des cours de rééducation ? » Les doigts sur son volant, elle regarde son plâtre : « Non non, je vais devoir porter une atèle, et puis ensuite, ça devrait aller, je pense ! » J'explique en prenant une profonde respiration. Elles arrivent tranquillement mais ce n'est qu'une apparence puisqu'en fait, c'est le bordel dans leur tête. Ce qu'Arianne s'apprête à faire et ce qu'a dû faire Léonie dans le passé. « Je suis désolée, si j'avais été au courant j'aurais demandé à Evie, je ne veux pas te rappeler de mauvais souvenirs. » Léonie ouvre la fenêtre pour prendre le ticket, une fois que c'est fait, elle s'empresse de répondre : « Franchement, ne t'en fais pas pour moi, c'est du passé et heureusement que je lui ai épargné une vie aussi médiocre, crois moi. La brunette se gare et elles descendent presque en même temps de la voiture mais Léonie ne s'attend pas vraiment à la réaction de celle qu'elle accompagne. Cette dernière, elle la prend dans ses bras. D'abord sur la surprise, elle n'avait pas réagit et puis, elle l'enlace aussitôt. Les doutes que Léonie a vécu durant plusieurs semaines avant que son rendez-vous n'arrive. Arianne vit la même chose et ça lui fend le cœur : « Je sais. » dit-elle seulement en prenant son amie par les épaules : « Ce qui s'est passé pour untel ou pour l'autre, ça importe peu. Ce qui est le plus important, c'est ce qui compte pour toi. Ce que tu désires vraiment et malheureusement, il n'y a que toi qui détient la réponse. » Elle prend le menton de son amie pour capter son regard : « Quoiqu'il en soit, je serai là quoique tu choisisses.. » Ensuite, elle lui prend la main et elle lui montre l'entrée de l'hopital par le parking : « Soit on va par là... et quoiqu'il arrive, tu peux toujours te rétracter » Elle lui montre sa voiture : « Sinon, on peut rebrousser chemin et ni vue ni connue. »


(c) chaotic evil




My wounds cry for deliverance
How can you see into my eyes like open doors ? Leading you down into my core. Where I've become so numb?Without a soul,
My spirit's sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 597 messages et j'ai : 145 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ashley Benson et je crédite : wicked game

MessageSujet: Re: La décision - Arianne   Jeu 16 Mar - 14:34

La décision

La blonde est heureuse de savoir que sa belle brune ne garde pas de séquelle de la catastrophe qui a touché New-York lors de la soirée d’halloween. Elles ne sont plus ensemble, mais elles sont toujours amies. Alors elle est heureuse que son amie aille bien et elle s’inquiétait pour elle. Arianne sourit donc « Tant mieux alors, je suis contente que tu ailles bien alors » Une fois sur les lieux, Arianne est certaine qu’elle ne peut pas faire ça. Elle ne peut pas tuer cet enfant qui n’as rien demandé. Elle ne sait même pas pourquoi elle a envisagé cette éventualité. Elle ne veut pas de cet enfant car il est de Lorenzo, car elle déteste les enfants et car elle ne supporte pas l’idée de ne pas dormir la nuit ou se retrouver couverte de vomis. Mais elle n’a pas envie de regretter ce choix plus tard, si elle le garde il y a toujours la possibilité de le confier à l’adoption. Pour le moment elle veut garder toute les possibilités. Elle repense aux mots de Léonie, une vie médiocre. Arianne se demande si cet enfant auras lui aussi une vie médiocre avec elle. Elle a peur de ne pas savoir s’occuper de lui. Elle Regarde Léonie d’un air perdu. Elle se blottit dans les bras de Léonie, presque les larmes aux yeux. Arianne finit par murmurer « Je ne veux plus, on peut rentrer ? Chez toi ? J’ai pas envie d’être seule » Arianne retourne vers la voiture, presque tristement. Elle ne sait pas si elle fait le bon choix mais pour le moment c’est le seul qu’elle peut faire. Elle s’attache et regarde Léonie qui remonte dans la voiture « Léo ? » Elle se mordille les lèvres avant de murmurer « Je ne t’ai pas tout dit sur Lorenzo et moi … je ne suis pas tombé enceinte de façon volontaire »  


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 112 messages et j'ai : 90 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Torrey de Vitto et je crédite : blossom

MessageSujet: Re: La décision - Arianne   Lun 19 Juin - 18:11

La décision

La route se termine plutôt bien et Léonie est plutôt rassurée de voir qu’elles peuvent faire quelques mètres sans ressentir une gêne de par leur passif. C’est un peu compliqué et le peu qu’elle connaisse à New-York ne peut pas plaidoyer en sa faveur quant aux malheurs qui lui ont été infligés depuis qu’elles avaient rompu, à Paris. Les voilà réunis dans une même voiture puisque Arianne lui a demandé de l’accompagner et pas pour n’importe quelle situation des plus bénignes, là elles se retrouvent pour un IVG, Arianne est enceinte mais ne souhaite pas garder l’enfant. Sans plus de cérémonie Léonie n’a pas été curieuse par rapport à d’habitude. L’état de la blonde est alarmant, elle n’a pas cherché à comprendre, elle a accepté derechef. C’est en récupérant Arianne dans un état livide, qu’elle décide d’entamer la conversation pour tenter de l’apaiser mais ce n’est pas mieux. La parlote diverge sur son passif, sur son propre avortement qu’elle a affronté seule, dans le plus grand des secrets; Alors évidemment, elle n’en a parlé personne, pas même à Camille qui était pourtant son meilleur ami avant de devenir son amant par défaut : « J’allais toujours mieux que toi.. » La main libre de la brune caresse doucement l’arrière du crâne, se rappelant des pertes de mémoires courtes dont elle a été confronté durant la tornade, au coeur d’un hôpital bondé. Lorsqu’elles arrivent dans le parking et que Léonie s’est garée, elle prévient son ancienne amante : Si elle veut faire marche arrière, si elle ne veut plus, il n’y a pas de non-retour, c’est elle qui choisit ce qu’elle a envie de faire. Pour Léonie rien n’est écrit dans le marbre et si elle ne parle pas d’elle, c’est parce que la brune n’était clairement pas prête pour devenir maman, surtout dans la manière où les choses se sont passées. Elles passent les portes de l’hôpital, elles prennent assise dans la salle d’attente et elle sent la nervosité de sa blonde monter de plus en plus. Sa jambe droite tremble et elle gesticule beaucoup, pour ainsi dire, à chaque fois que l’infirmière appelle une femme, toute aussi livide qu’elle. Pour la soutenie Léonie glisse sa main dans la sienne en la serrant fort et puis : « Je ne veux plus, on peut rentrer ? Chez toi ? J’ai pas envie d’être seule. » La réaction d’Arianne fait sursauter la jeune femme alors que le nom d’Arianne est appelé par une infirmière : « Non désolée.. On annule le rendez-vous !» déclare la professeur en entraînant son ancienne élève loin de tout ce blanc difficile à trouver du réconfort. C'est comme ça qu'elles déguerpissent sans savoir si l'infirmière est embêtée ou soulagée, voir même émue de voir qu'une jeune et future maman décide de garder l'enfant. En parcourant les étages, c’est le silence le plus totale entre les deux et ni l’une ni l’autre ne s’attend à ce qu’une conversation commence. Elles sont dans leur monde, chacune pense et chacune réfléchisse. C’est un peu un brainstorming solitaire où tout un tas de chose se bouscule dans leur tête, sur le même thème mais en ayant des idées complètement différentes d’un point de vue totalement différent. En arrivant devant la voiture, Léonie installe Arianne et la laisse s’attacher pour faire le tour du véhicule et s’installer du côté conducteur, pour s’attacher également : « Je ne t’ai pas tout dit sur Lorenzo et moi… Je ne suis pas tombée enceinte de façon volontaire. » Alors que la conductrice s’apprête à mettre le contact, elle s’arrête net en scrutant le tableau de bord où tout s’allume normalement mais n’y prête guère d’attention. Inconsciemment, elle se mord la lèvre et se tend : « Qu’est-ce que tu entend par là ? » C’est impossible que cela puisse arriver, même si Léonie n’est pas celle qui est directement concernée ce coup-ci, Arianne reste une personne très importante dans sa vie. Le fait de lui avoir infligée cette souffrance d’une relation cachée et baclée, elle apprend une chose encore plus dégoûtant. Cela dit, elle cherche quand même à savoir, peut-être qu’elle se monte le borichon, c’est possible après un passif comme celui de la brunette : « Vous avez eu des rapports non-protégés ? » Elle tente quelque chose de plus coulant, plus simple que d’imaginer le pire ou d’énoncer quelque chose de pire..


(c) chaotic evil




My wounds cry for deliverance
How can you see into my eyes like open doors ? Leading you down into my core. Where I've become so numb?Without a soul,
My spirit's sleeping somewhere cold until you find it there and lead it back home

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
 
La décision - Arianne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side :: Lenox Hill Hospital-