Flashnews
C'est la rentrée !! Venez donc jeter un oeil à la nouvelle intrigue des étudiants et des citizens ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Astrid, Lylla, Bryanna et Audrey ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Steve, Jared, Azraël et Harry veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 45
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Edith •• It's just some more of the same 1529876038
Scent of Scandals #36
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Nouvelles Intrigues
Les étudiants, c'est par ici et les citizens, de ce côté là love2

Partagez

Edith •• It's just some more of the same

GOOD MORNING AMERICA :: Once upon a time
 :: A way to New York :: Welcome to New York
Édith P. Abrahams
Outs
J'ai posté : 1663 messages et j'ai : 815 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Emma Watson et pour finir je crédite : avatar blood eagle & signature Magma.

Édith P. Abrahams
Jeu 15 Déc - 13:19

Édith Petra Abrahams

And the tears come streaming down your face When you lose something you can't replace When you love someone but it goes to waste Could it be worse Lights will guide you home And ignite your bones And I will try to fix you --------------------- ✹

Informations personnage


Nom : Abrahams, ton nom de famille que tu portes fièrement depuis plus de vingt ans. Un nom de compatriotes, un nom connu auprès des grands combattants militaires. Un nom aux racines ancrées dans tes terres si chères à ton coeur.
Prénoms : Quand il était encore militaire, ton père avait l’habitude d’écouter les vinyles d’une chanteuse française qu’il appelle l’amie des guerriers. Édith, ton prénom vient de cette anecdote que tu aimes évoquer avec une petite pointe d’arrogance. Pétra, le nom de cette cité ancienne demeurant toujours au sud de la Jordanie actuelle, une cité que ta mère avait adoré lors de son unique visite. Un roc, une puissance, une détermination, c’est ce que signifie ton deuxième prénom qui te correspond parfaitement.
Date et lieu de naissance : Tu es née sous les étoiles étincelantes de New York, un soir paisible que vos cris à toi et ta soeur avaient bouleversé. Le 14 août 1990 est votre jour, votre fête que tu aimes particulièrement.
Age : Tu as vingt six ans malgré tes airs enfantins et ton immaturité inégale.
Nationalité : Américaine.
Origines : Américaines aussi même si tu sais que ton arrière grand-mère maternelle est ukrainienne mais tu n’as jamais visité ce pays sur lequel tu ne connais pas grand chose d’ailleurs. Orientation sexuelle : Ce n’est pas l’aspect physique qui t’attire, c’est belle et bien ce qui se cache dans les profondeurs de l’esprit. Tu es ce qu’on appelle une pansexuelle, ces personnes qui apprécient la beauté de l’âtmâ à tout le reste.
Statut civil : Indomptable, tu tiens à ta liberté. C'est pour cette raison que tu préfères rester célibataire.
Vie sexuelle : Tu n’es pas le genre à ouvrir les cuisses pour le premier arrivé et juste pour assouvir une envie passagère. Tu as besoin de te sentir complice, d’apprécier réellement la personne pour partager son lit. Quand t’étais en couple, t’avais juré fidélité et tu n’as pas failli à tes promesses.
Statut social :  Votre grande maison familiale et l’héritage de ta mère t’assurent une situation financière plutôt bonne. Tu es riche mais pour toi ce n’est qu’un complément et non une nécessité.
Etude(s) : T’avais fait deux ans de médecine avant de t’orienter finalement vers les deux domaines que tu aimes réellement ; l’Astronomie en majeur et la musique en mineur.
Année : A cause de ses deux années perdues, tu es en septième année.
Club et associations : Tu es membre de deux clubs ; le crossfit ainsi que le glee club.
Quartier de résidence : Tu habites à Liberty Island malgré le refus de ton père. Tu aimes être proche de la statut de la liberté qui selon toi, est l'essence même de ta ville.
Type de logement : Un appartement trois pièces aux murs de briques et magistralement bordélique.
Avec qui vis-tu ? Tu vis avec tes deux chats Grinchy et Happy.
Date d'arrivée à NY : Tu as toujours vécu à New York. Tu ne connais que cette grande cité aux lumières lancinantes, celle qui ne dort jamais.
Dans quelles villes as-tu déjà vécu ? Tu n'as pas vécu ailleurs que dans la grande pomme mais tu as visité plusieurs villes comme l'Arizona, le Texas, Beverly Hills ainsi que la Jordanie et le Brésil lors de deux voyages organisés.
As-tu de la famille à NY ? : Toute ta famille réside dans la ville, particulièrement ton père, ta soeur jumelle et ton petit frère.

Cinq défauts et cinq qualités

Tu es dotée d’une agréable joie de vie. La fille souriante, amusante, celle qui raconte des blagues salaces, celle qui détend l’atmosphère dès que les esprits sont un peu agités autour d’elle. Tu es exactement ce genre de filles, ne prenant pas la vie sérieusement. Tu préfères plutôt t’amuser et vivre au jour le jour sans te préoccuper du lendemain. Tu donnes une grande importance à tes plans que tu appliques minutieusement. Ta famille est très importante pour toi notamment ta soeur jumelle pour qui tu es prête à donner ta vie. Pour elle et les personnes qui comptent pour toi, tu es disponible et à l’écoute. Tu n’aimes pas donner des leçons de moral mais tu essayes cependant de les aider autant que possible. Assidue et très active, tu ne restes pas sur place sans avoir envie de bouger. Tu es aussi humble et digne de confiance. Tu sais garder un secret quitte à ce qu’on te torture, tu es comme une tombe. Artistique et dévouée, passionnée et rationnelle, c’est toi tout craché. Mais tu es aussi autoritaire et désorganisée. Un brin colérique, quand tu es énervée tu préfères lever les voiles afin d’éviter d’être blessante ou sarcastique. Tu aimes provoquer dans ces moments de colère même si tu n’entres jamais dans une rage noire ou très rarement. Malheureusement, tu es instable et plutôt susceptible surtout quand on attaque à ton art, cela relève peut-être un problème de manque de confiance en soi.

Autres signes particuliers

Tu as ton rituel du matin ; douche, petit déjeuner avec des tartines au beurre. Tu es une grande adoratrice des disney, tu ne manques jamais une nouvelle sortie et tu collectionne même tous les DVD depuis la création de cette production. Tu rêves d’aller à DisneyLand à Paris. Tu adores l’hiver mais tu es comme un petit chat qui ne supporte pas quand la pluie lui tombe sur la tête. Tu as un look vestimentaire un peu extravagant, mariant les couleurs comme tu veux, un vrai arc en ciel. Plus jeune, t’avais un look de gothique, tu gardes d’ailleurs plusieurs piercings au niveau de tes oreilles et cartilages ainsi qu’un autre au niveau de ton nombril issus de cette époque bien lointaine. Tu as un petit tatouage sur le bas du dos qui représente ta mère. Tu te trimbales avec un calepin où tu notes toutes tes pensées. Ton violoncelle est âgé de 15 ans, ton petit trésor. Tu es végétarienne et tu adores pratiquer le sport notamment les exercices extrêmes.  


❝ Ma vie, mes choix

❝ Derrière mon écran


Prénom : Dana
Pseudo : E.T
Age : Edith •• It's just some more of the same 48333449
Pays /région : Au sud d'Essos Edith •• It's just some more of the same 18529479 
Etudes/Travail :  Dresseuse de dragons Edith •• It's just some more of the same 18529479
Avatar choisi : Emma Watson la parfaite Edith •• It's just some more of the same 3497505641
Type de personnage : Pré-lien de la magnifique Judith Edith •• It's just some more of the same 193337520
Staff référent (si multicompte ou changement) : Lilou  :flirt:
Comment es-tu arrivé là ? : J'ai suivi un troupeau de licornes Edith •• It's just some more of the same 18529479
Avis sur le forum :  Trop trop beau Edith •• It's just some more of the same 193337520
Code à remplir :
Réserver son avatar (après validation et si personnage inventé) :

Code:
<pris>Célébrité</pris> <a href="lien vers le profil" class="COLO">✖️</a> Pseudo du personnage
Réserver son avatar (après validation et si pv ou scénario)
Code:
<pris>Emma Watson</pris> <a href="http://www.good-morning-america.org/u1904" class="COLO">✖️</a> <a href="http://www.good-morning-america.org/t17758-famille-frere-et-soeurs-2-2?nid=43#454689">Édith P. Abrahams</a>
Réserver votre nom et prénom OBLIGATOIREMENT
Code:
<center><div class="LESCODES">[b]PRÉNOM[/b] : Édith
[b]NOM[/b] : écrire ici
</div></center>


Il est maintenant temps pour vous de choisir un groupe. Nous vous donnons rendez-vous sur l'annexe des groupes pour en apprendre plus sur les groupes disponible sur GMA.

Vous avez le choix entre deux groupes.


Choix n°1 : Beta
Pourquoi pensez-vous que votre personnage correspond à ce groupe ? Tu n'aimes pas être enchainée. Tu adules beaucoup trop ta liberté pour te sentir piégée dans un système qui ne te correspond pas. Les Beta est le choix parfait pour toi vu qu'ils cautionnent tes idéologies ainsi que ton amour débordant pour la désinvolture.
Choix n°2 : Lambda
Pourquoi pensez-vous que votre personnage correspond à ce groupe ? Tu es quelqu'un de très sociale. Tu n'hésites pas à aider quand t'en as la possibilité. Féministe dans l'âme, tu aimes surtout aider les jeunes femmes en difficultés.



Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

Edith •• It's just some more of the same Irqg
Les bisounours qui s'aiment ♥:
 
Édith P. Abrahams
Outs
J'ai posté : 1663 messages et j'ai : 815 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Emma Watson et pour finir je crédite : avatar blood eagle & signature Magma.

Édith P. Abrahams
Jeu 15 Déc - 13:19


❝ Bref, vie de merde.


Imperfect tenses

I'm waiting for the perfect sign

2001 - Il était revenu. Ton père, ton exemple, ton mentor. Il était revenu afin de compléter cette famille composée de ta mère, ton petit frère et surtout ta jumelle. Au delà de tes grands yeux maquillés en noir, tu les regardais tous, un à un, émerveillée. Ton visage était impassible mais si on s’approche, on pourra remarquer le petit sourire sur ta bouche teintée de rouge à lèvre couleur sang. Tes habits noirs et tes collants de la même couleur n’étaient probablement pas le meilleur choix en ce jour ensoleillé. Mais tu n’en donnais pas beaucoup d’importance. Ce qui comptait c’est ton père qui était revenu vers vous après avoir lâcher l’armée. Cette nouvelle t’avait transcendé de bonheur mais tu étais bien trop neutre pour l’afficher. Gothique oblige. Tu n’étais qu’une enfant à cette époque là mais t’étais tout de même reconnaissante d’être née dans une famille aussi aimante et complémentaire. Ta mère était une femme simple mais très présente. Elle avait toujours accepté tes choix sans riposter. Quand tu lui avais dit vouloir apprendre à jouer du violoncelle, elle avait tout simplement hoché la tête pour t’inscrire dans un conservatoire quelques jours plus tard. Quand t’avais jeté ton dévolu sur ces bottes à pic, ton père te les avait acheté même s’il ne cautionnait pas ton apparence vestimentaire. Ils t’aimaient comme tu es tout comme elle. Elle, Judith. Ta moitié, la prunelle de tes yeux, ton image en plus simple et souriante. Tu te rappelles de ce que vos parents vous ont dit. Vous êtes venues au monde en un soir étoilé. Vous étiez bruyantes toutes les deux et surtout très agitées. Tu étais la première à quitter les entrailles de ta mère et cette information t’avait poursuivi toute ta vie. Tu prenais ton rôle de grande sœur bien trop à cœur. Tu étais certes très discrète quant à la vie de ta sœur mais tu la protégeais à ta façon. Comme ce jour de la Saint-Valentin où tu lui avais envoyé une carte avant d’en recevoir une toi aussi. Ce jour là, t’avais compris que même si t’étais âgée de quelques minutes de plus que Judith, vous étiez des jumelles qui s’aiment et se protègent. Vous vous ressemblez énormément physiquement. Vous avez le même sourire, les mêmes traits malgré la tonne de maquillage que t’avais sur le visage. C’est le caractère qui vous différencie. Toi, t’étais plus renfermée, plus discrète alors que ta sœur était plus extravertie que toi. T’étais loin d’imaginer que quelques années plus tard, vos aspects mentaux changeront. Tu te rappelles toujours de ce premier jour à l’école où vous cris avaient retenti comme tous les autres enfants de votre âge. Pourtant, tu n’avais pas lâché la main de Judith alors qu’elle avait serré la tienne. Oui, votre lien dépassait toutes les limites. Elle te comprenait avant même que tu parles. Après tout, vous êtes connectées.

21 mars 2004 - Tes grands yeux noisettes sombrés dans le noir de ton Khôl observaient ton père dans le rétroviseur. T’étais bien trop jeune et pourtant, toi et ta sœur vous avez compris qu’il était trop crispé. Sa mâchoire était serrée et son regard un peu hagard. Il avait l’habitude de vous ramener à la maison mais votre trajet était toujours animé par ses conversations et son sens de l’humour qui t’exaspérait. Là, cela te manquait. Ton père était muet, silencieux. Ta sœur te jeta un petit coup d’œil alors que tes yeux rencontraient les siens. Vous le saviez, quelque chose était arrivé mais aucune de vous ne voulait briser le silence, comprenant petit à petit la gravité de la situation quand vous voyez où vous vous étiez arrêtés ; l’hôpital. T’étais attendu au pire. Mais s’il y a bien une chose qui ne t’avait jamais quitté est belle et bien ta capacité à rester calme malgré les situations les plus catastrophiques. Vous étiez dans la réception alors que ton père avait donné le nom de ta mère. Ton cœur s’était serré dans sa prison d’os. Ta mère. Quelque chose était arrivé à ta génitrice et là, ton calme commençait à se fissurer surtout que vous aviez pénétré dans sa chambre. La première chose que t’avais remarqué fut les fils électriques condamnant ta mère à ne pas bouger. Son visage pâle s’était tourné vers vous. Elle souriait. C’était cette image que t’avais gravé dans ta tête aujourd’hui encore. Ta sœur s’était ruée à son lit, la serrant dans ses bras alors que toi, t’étais interdite, marchant mollement vers elle. Elle t’avait pris la main alors que soudainement, tes lèvres s’étaient ouvertes “Qu’est ce que tu as ?” Ta mère t’avait alors sourit tout en caressant doucement ta joue. “Je vais très bien ma puce.” Tu savais à partir de ce moment là que ce n’était pas le cas. Tu savais que ta mère venait de te mentir pour la première fois de sa vie.

8 juillet 2006 - C’était terminé. Le lit de ta mère était vide, propre. Elle était parti dans un monde à part, un monde dans lequel tu ne pouvais pas encore la rejoindre. La maladie l’avait emporté loin de vous, loin de vos yeux larmoyants et vos lamentations bruyantes. Alzheimer. C’était le nom de la faucheuse qui vous a enlevé votre mère. Une maladie étrange que tu ne comprenais pas. Mais tu te rappelles des dernières semaines. La façon avec laquelle elle vous regardait toi et ta sœur comme si vous étiez des étrangères. Comme si elle ne vous reconnaissait pas. Mais toi, tu voudrais plutôt garder en tête toutes les images valorisantes de ta mère. Tu la revois sourire, tu revois les rayons de soleil éclater ses cheveux clairs tombant en cascade sur ses épaules fines. Tu la revois t’aider à faire tes devoirs avant de poser ses lèvres sur ton front en te souhaitant bonne nuit. Tu voudrais à jamais te rappeler de son visage éclatant quand elle te réveillait le matin. Cette femme livide au regard absent n’était pas cette que t’adulais, elle n’était pas celle qui t’avait donné vie. Celle qui te répétait à quel point t’étais parfaite toi, l’imparfaite. Ce jour là, le 8 juillet 2006, t’étais montée dans ta chambre. T’avais lavé ton visage de toute cette tonne de maquillage, t’avais attaché tes cheveux dans une longue queue de cheval en mettant des affaires qu’elle affectionnait. Ton père était ému en te voyant, te murmurant à l’oreille que tu lui ressemblais. C’était exactement ce que tu voulais entendre. Tu voulais être l’héritage de ta mère, celle qui sourit, celle qui aide les autres. Celle qu’elle avait toujours été et celle que tu n’oublierai jamais.  


There's no lie in trying

You must stop to condemn the past

2010 - Alzheimer. Une maladie que tu comprenais pas l’origine. Une maladie complètement inconnue pour toi. Mais tu voulais la connaître et l’apprivoiser surtout qu’elle avait emporté ta mère alors qu’elle était encore jeune. C’est pour cette raison que pendant deux ans t’étais documentée dessus, passant le plus clair de ton temps à étudier afin de perfectionner tes notes. Tes très bonnes observations t’avaient ainsi permis d’étudier la médecine à Columbia dans ta ville natale qu’est New York. Ta vie était remplie, t’étais plus au moins heureuse. Tu ne voulais pas faillir à l’ultime promesse que t’étais faite le 8 juillet 2006. Tu devais de rester souriante, de réussir ta vie comme te l’avait demandé ta mère. Alors ton choix était fait. Tu voulais étudier la médecine et te spécialiser plus tard dans la neurochirurgie afin de mieux conquérir cette maladie. Entre tes études et ta famille, t’étais ravie mais quelque chose était arrivée sans que tu l’anticipes. Lui, David. Il était un jeune étudiant en 3éme année médecine. T’avais déjà remarqué ses regard sur toi mais à chaque fois, tu faisais comme si tu ne voyais rien. Aveugle, comme te l’avais dit ta sœur. Elle aussi avait choisi approximativement le même cursus que toi ce qui te donnait la possibilité de la suivre partout. Elle était l’air que tu respires et tu ne pouvais pas t’éloigner d'elle. Elle avait aussi un impact sur toi. C’est pour cette raison que lorsqu’elle t’avait demandé d’accepter l’invitation de David pour sortir boire un café, t’avais acquiescé afin de lui faire plaisir. Sauf que tu ne t’étais pas attendue à passer une si agréable après midi en sa compagnie. Il était drôle, te faisant rire mais il était aussi très intelligent. Au début t’étais effrayée à la simple idée de ne pas savoir quoi dire mais il était arrivé à te mettre à l’aise au point d’adhérer à une nouvelle rencontre. Un rendez-vous qui s’était multiplié ensuite, ramenant votre relation à un stade supérieur. T’étais en couple, une idée qui t’avait semblé étrange et qui, petit à petit, te faisait sourire.

2012 - David était la complexité simple. Avec lui, tu te sentais réellement vivante. A cette période, t’étais rendue compte qu’avant lui, tu ne vivais pas, tu survivais. C’était dans ses bras que t’avais pleuré en parlant de ta mère. C’était contre ses lèvres que tu lui avais avoué adoré l’astronomie, en parlant avec fascination. C’était face à lui que t’avais joué du violoncelle devant quelqu’un d’autre que ta famille proche. Tu savais que s’il n’était pas là, tu seras dans l’incapacité de te redresser pourtant, t’étais obligée de le faire. T’étais obligée d’affronter cette nouvelle. David t’avait quitté contre ta volonté, contre la sienne. Le 30 février 2012, David t’avait quitté pour rejoindre ta mère. Il avait eu une infection rénale qui s’était soudainement aggravé. Tu lui avais tenu la main en lui répétant sans cesse que dès qu’il quitte l'hôpital, vous irez tous les deux faire du ski. Il t’avait sourit, il t’avait caressé le visage en t’obligeant à lui faire la promesse de continuer de vivre et non survivre. De faire exactement ce que tu voudrais faire en dépit de tout le monde. T’avais su qu’il ne resterait pas avec toi mais t’étais bien trop bornée pour croire le contraire. Ce soir là, t’avais débarqué chez ta sœur que tu n’avais pas vu depuis deux semaines afin de la regarder et lui dire tout simplement. “ Il est partit.” T’avais attendu qu’elle te prenne dans ses bras pour que tu t’effondres. T’avais tellement pleuré ce soir là, tellement crié, hurlé, déchiré les tympans de ta moitié. T’avais le cœur en miette, l’existence vacillant dangereusement. Pourtant, le lendemain, t’étais levée afin d’aller directement dans la salle de bain. T’avais attrapé des ciseaux, te coupant machinalement les cheveux. C’était peut-être un signe dépressif mais c’était pour toi, une façon de tourner la page, de continuer d’avancer. D’accepter son départ et surtout de vouloir tenir ta promesse. Le même jour, t’avais fait une demande de réorientation. T’avais choisi de suivre tes rêves en te lançant dans un concours pour accéder à des études en astronomie en majeur et musique en mineur. Tu te rappelles aussi que le jour de son enterrement t’avais chanté pour lui. T’avais élevé ta voix dans une mélodie tristement accablante et qui pour toi, n’était autre qu’une délibération.


Let them know who you are

This is my perfect revelation

2013 à aujourd'hui - Quelques années s’étaient écoulées depuis le décès de David. Ta vie sans lui n’était pas parfaite mais tu arrivais à en faire face en compagnie de ta sœur. Judith … t’avais remarqué sa métamorphose. Elle n’était plus cette boule joyeuse qu’elle avait toujours été. Elle s’était renfermée sur elle-même, quittant même son copain sans que tu n’arrives à comprendre la raison. Mais jamais, ô grand jamais tu ne lui avais posé la question. Tu l’avais laissé à son aise certaine qu’elle viendrai t’en parler si elle en éprouvait le besoin. Quant à toi, tu passais tes journées entre tes études passionnantes ainsi que la maison familiale. Tu aimais préparé des petits plats pour ton père. T’aimais aussi débarquer à l’improviste chez lui armée de chips et de bières. Il t’avait dit qu’il aimait celle que tu étais devenue. Quelqu’un d’autre aurait été anéanti mais toi, t’étais relevée plus forte que jamais. T’avais perdu ta mère avant de te séparer d’un autre être cher à ton cœur. Mais tu ne voulais pas être abattue même quand il t’arrivait d’oublier des petits détails de ta vie. T’avais d’ailleurs trouvé cela judicieux de noter tes pensées, tes rencontres dans ton calepin. Tu le savais. Tu savais qu’il y avait une grande chance d’avoir les gênes de la maladie de ta génitrice. Mais tu ne voulais pas y penser, tu préférais profiter de ta vie, créer de la musique et être là auprès de ceux que tu aimes. Après David t’avais eu des petites aventures mais à chaque fois tu te braquais. Tu ne faisais qu’à les comparer avec cet homme si particulier. Fin 2015 t’avais été attirée par une femme, Juliette. Elle avait un caractère très fort et vous passiez le plus clair de votre temps à vous disputer mais c’est ce qui faisait le charme de votre relation. Cependant, tu savais que cela ne pouvait pas durer. Que votre entente sexuelle aussi parfaite soit-elle, ne pouvait pas faire abstraction sur tout le reste. Tu l’avais ainsi quitté, comprenant par la même occasion que tu commençais petit à petit à te détacher de David. Là, tout ce qui compte à tes yeux c’est ta sœur. Tu voudrais comprendre l’origine de son changement et percer ainsi tous ses mystères.




Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

Edith •• It's just some more of the same Irqg
Les bisounours qui s'aiment ♥:
 
Judith C. Abrahams
Cent
J'ai posté : 1653 messages et j'ai : 111 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Emma Watson et pour finir je crédite : Tennessee pour l'avatar, endlesslove pour la signature

Judith C. Abrahams
Jeu 15 Déc - 13:22
Petite soeuuuuuuur love
J'ai hâte de voir ce que tu vas faire d'Edith Edith •• It's just some more of the same 3599277392 love2 love
Anonymous
Invité
Jeu 15 Déc - 13:43
Bienvenue à toi jeune demoiselle et bon courage pour ta fiche :)
Anonymous
Invité
Jeu 15 Déc - 13:59
Bienvenue Edith •• It's just some more of the same 1755252224
Anonymous
Invité
Jeu 15 Déc - 17:11
Rebienvenito ancienne préfère Edith •• It's just some more of the same 627785219
Anonymous
Invité
Jeu 15 Déc - 23:10
Rebienvenue love
Anonymous
Invité
Ven 16 Déc - 1:54
Rebienvenuuue Edith •• It's just some more of the same 201132147
Anonymous
Invité
Ven 16 Déc - 2:11
BIENVENUE Edith •• It's just some more of the same Herz
Anonymous
Invité
Ven 16 Déc - 5:37
Bienvenue love2
Contenu sponsorisé
Edith •• It's just some more of the same
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Once upon a time
 :: A way to New York :: Welcome to New York
-
Sauter vers: