Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1768 messages et j'ai : 1652 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : .cranberry (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

En ligne
MessageSujet: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mar 27 Déc - 13:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou comment oublier quelques détails.
feat. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les trois jours qui venaient de s’écouler, dont aujourd’hui d’ailleurs, se résumaient à un brouillard épais persistant dans la région de mon cerveau. Ce n’était pas au point d’être comparé à un black-out, car il y avait des souvenirs de ce week-end qui étaient bien présents dans mon esprit, ainsi qu’une vague conscience temporelle, mais cela s’en rapprochait dangereusement, un peu comme lors du mariage de Dylan et Lucy, pendant la croisière de cet été. La raison de cet état légèrement pitoyable ? Un week-end complet à Vegas avec mon meilleur ami. Je ne pouvais même pas lui mettre tout sur le dos, car j’étais l’organisatrice de cette petite escapade rien que lui et moi. La difficulté à me remettre de ce week-end de folie devrait me servir d’exemple fort pour ne plus songer à refaire une telle chose, et faire attention à la dose d’alcool que l’on pouvait ingérer dans ces moments là, mais je me connaissais, et également Cooper, donc ça n’allait probablement pas être suffisant pour ne pas renouveler l’expérience. Pauvre de ma tête.

Le son strident du réveil de ce matin avait été douloureux pour mes oreilles, mais également ma tête qui avait ce son similaire à quelqu’un qui tape dedans depuis un bon moment déjà. Pourtant, il avait fallu sortir du lit, et affronter cette journée qui promettait d’être longue. J’avais prévu à l’avance la matinée au FBI, en faisant en sorte d’alléger l’emploi du temps de mon patron, mais également le mien, j’avais réussi à me débarrasser de la paperasse ennuyeuse avant de partir à Vegas, et d’assurer plusieurs heures calmes dans son bureau à Coop. Néanmoins, malgré cette initiative, ça ne voulait pas dire que la journée allait être facile, au contraire. J’en avais presque pas de souvenir, comme si j’avais activé un mode pilotage automatique en me réveillant, et que mon corps avait décidé à ma place. Si j’avais fait des erreurs, je le saurais rapidement, et ça dès le lendemain. Pour l’heure, en fin de journée, j’avais retrouvé avec joie le confort de mon appartement, ainsi qu’un calme apaisant. Tellement que j’avais réussi à m’assoupir à cause de la fatigue encore bien présente des deux jours dans la ville du jeu. J’étais assise à même le sol, devant la table basse, en train de peaufiner quelques dossiers sur mon ordinateur personnel, jusqu’à ce que mon cerveau décide de faire une pause imprévue et qu’il m’incite à utiliser le canapé que j’avais derrière moi comme oreiller. Mais au bout d’un moment, je ne saurais pas dire combien de temps vu que je n’avais pas le nez sur l’heure indiquée à l’écran en permanence, un bruit était venu mettre un terme à cet état d’assoupissement. D’un geste, je m’étais redressée pour retrouver ma position de départ. « Je ne dors pas. » Mon coeur traduisait parfaitement l’effet de surprise en accélérant son rythme. À qui je venais de parler ? Peut être à moi-même, ou bien à une personne hypothétique qui aurait pu me surprendre sauf que ce n’était pas le cas. Au bout d’à peine une ou deux secondes, je reconnaissais le bruit qui était celui d’un coup sur la porte d’entrée, et trouvais la motivation de me lever du sol pour aller ouvrir la porte. Durant les quelques mètres qui me séparaient du salon à la porte, je n’avais pas pu m’empêcher de maugréer contre moi-même, et ma santé mentale qui laissait à désirer. Après avoir frotté délicatement mes yeux à l’aide de deux doigts pour retirer les dernières traces de fatigue, j’utilisais mon autre main pour ouvrir la porte. « Hey ! Pour une surprise. » Un sourire s’était dessiné sur mes lèvres instantanément quand mes yeux s’étaient posés sur celui que je pouvais appeler mon petit ami, et sa fille. Je m’écartais du passage pour les laisser entrer et refermer la porte derrière Allen et Jamie, avant de venir m’y adosser et reprendre la parole en venant croiser le regard du jeune homme. « Rassure moi mais… c’était pas prévu ? Non car sinon j’en ai aucun souvenir et… ça craindrait horriblement. » Les mots étaient faibles pour exprimer réellement le fond de ma pensée. Que ma journée professionnelle soit vague dans mon esprit, cela pouvait passer, surtout que mon supérieur devait être dans le même état que moi, que le week-end soit encore un peu flou, c’était compréhensible, mais que j’oublie que j’avais prévu de voir Allen et Jamie, c’était une catastrophe, surtout au début d’une relation.  


    

© MADE BY SEAWOLF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly.❞
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 528 messages et j'ai : 2223 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mer 28 Déc - 1:56


FlashBack : Ou comment oublier quelques détails[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lara and Allen J’avais reçu un message hier de la part de Lara qui était venu m’annoncer son retour sur le sol New-Yorkais, c’était exactement les mots qu’elle avait utilisé pour me le dire, je n’étais pas en mesure de dire où elle était partie, mais je savais que ce week-end avait eu raison de son téléphone, comme d’une grande zone d’ombre qui semblait être synonyme d’alcool lorsqu’elle mentionnait le réveil difficile auquel elle allait avoir le droit le lendemain. Et en tout logique, le réveil avait eu lieu ce matin même et tout au long de la journée l’idée de lui faire la surprise et de me rendre chez elle se soir était bien présente dans ma tête, souvent partagé avec l’idée de lui proposer que l’on se voie, mais sincèrement est-ce qu’elle aurait vraiment accepté ? Rien n’était moins sûr, surtout après un réveil et une journée difficile, le soir on avait principalement envie de se reposer, de dormir un peu, ma conscience aurait pu prendre en compte ce détail, mais le mettait volontairement de côté. Si vraiment Lara était autant fatigué, je ne resterais pas longtemps chez elle, quelques minutes tout au plus, est-ce que toutes les personnes en couple auraient réagis de la même façon ou est-ce que c’était moi qui avait un problème ? Difficile de le savoir, comme il m’était difficile de ne pas me poser pleins de questions à presque toutes les choses que je faisais concernant l’assistante, en grande partie c’était pour m’assurer si je faisais bien les choses ou non… Pas pratique d’avoir des réponses en me posant les questions à moi-même. Mais je n’avais pour le moment eu aucun retour de la part de celle qui était devenue ma petite amie, probablement bon signe ou alors elle n’osait pas… Non, ce n’était pas le moment Allen, je me devais juste mettre de côté toutes ses interrogations.

Sortir à l’heure de mon boulot, ce n’était pas tous les jours que j’étais en mesure de le faire, mais aujourd’hui faisait partie des quelques exceptions qui existait et qui m’arrangeait, j’avais eu le temps de pouvoir récupérer Jamis à la crèche sans avoir besoin de courir, j’avais pu rentrer à la maison pour donner le bain à ma fille, j’avais même eu le temps pour une idée complètement folle qui était venu me traverser l’esprit sans que je ne sache réellement pourquoi… J’étais venu me raser la barbe cette fois-ci en totalité, une bonne idée ? Rien n’était moins sûr. C’était seulement après avoir habillé chaudement Jamie pour affronter les faibles températures du mois de Décembre et après avoir mis une veste sur mes épaules que j’avais quitté mon appartement. « Ca y est, on est arrivé Jamie. » Le chemin Brooklyn-Brooklyn permettait de ne pas mettre bien longtemps afin d’atteindre le nouveau logement de Lara, c’est en arrivant devant sa porte que je venais frapper à sa porte de la seule main de libre qu’il me restait, l’apportant dans la foulée rapidement à mon épaule afin de remettre le sac de Jamie correctement avant que celui-ci ne se retrouve par terre. Je tournais mon regard vers ma fille, dans mes bras qui tenait entre ses doigts l’un de ses doudous, que je pensais voir passer par-dessus mon épaule à de nombreuses reprises sur le chemin, je n’en revenais pas qu’il s’en soit sorti indemne de ce trajet, mais je n’allais pas m’en plaindre. En voyant la porte s’ouvrir, je n’avais pu empêcher un sourire de se dessiner sur mon visage en même temps que je tournais mon regard en direction de la personne que l’on était venue voir. « Salut. » C’était le seul mot qui avait bien voulu sortir de ma bouche, la suite n’avait pas suivis le mouvement, la découverte du changement de la couleur de ses cheveux était en grande partie responsable de cela… En réalité ça l’était totalement. Voilà quelque chose que je n’avais pas prévu, que je n’avais même pas imaginé une seule seconde, une surprise oui, mais une très bonne surprise, je n’avais pas mis bien longtemps pour tomber sous le charme de Lara avec ses cheveux blond, bien que du coup ça venait faire naitre de nombreuses questions dans ma tête, mais ce n’était pas le moment.

La chaleur de l’appartement, je ne mettais pas longtemps à la retrouver, laissant l’assistante fermer la porte derrière nous, venant s’adosser dessus, alors que je me tournais dans sa direction, déposant mon regard sur elle. Mon sourire n’avait pas disparu de mon visage, mais il s’était même agrandis à ce qu’elle était venue de me demander, la voix de la raison me disait de répondre sincèrement, mais l’envie de l’embêtait un peu était bien trop présente. « Si, c’était prévu. » Je n’avais pu rester sérieux bien plus longtemps qu’une dizaine de seconde, mon regard ne quittant pas Lara pendant tout ce temps, avant de venir laisser un rire passer la barrière de mes lèvres. « Je plaisante, tu peux te rassurer tu ne nous as pas oublié, on a eu envie de venir te voir. » Des mots que j’accompagnais en venant déposer Jamie au sol, tout comme son sac qui était sur mes épaules, m’accroupissant devant ma fille, je venais lui retirer sa veste, ainsi que l’écharpe et le bonnet que je lui avais mis chez moi, les posant sur son sac. En me relevant, j’en faisais de même avec ma veste, parce que si elle n’était pas de trop dans les rues de New-York, ici dans l’appartement de Lara, je n’en avais pas besoin du tout. « Tu vas lui dire bonjour Jamie. » J’avais bien plus de chance que ce soit la joie de voir Lara qui l’avait fait s’avancer vers elle, bien que j’avais essayé de la suivre afin d’éviter toute chute potentielle gardant dans l’une de mes mains ma veste. C’est une fois arrivé à bonne destination que je revenais sur les quelques pas que je venais de faire pour la déposer correctement sur celle de ma fille. « On voulait te faire la surprise de venir, mais je dois bien avouer que tu as sans doute mieux réussi que nous. » Le sourire sur mon visage, je m’approchais une nouvelle fois de Lara, apportant ma main à son bras avant de venir déposer mes lèvres sur les siennes pour un baiser plutôt chaste. Plus de conditions devant Jamie, c’était bien ce que l’on avait dit en devenant un couple, bien qu’encore un peu étrange après avoir passé plusieurs mois à faire le plus attention possible. « Je n’ai pas la moindre idée de comment tu en es arrivée là, mais le blond te va très bien. » Des mots auxquels je n’avais pas pu empêcher mes doigts de venir passer dans ses cheveux, quittant le contact du coup avec le bras de Lara.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1768 messages et j'ai : 1652 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : .cranberry (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

En ligne
MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mer 28 Déc - 3:11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou comment oublier quelques détails.
feat. Allen J. Winkler

Il me fallait absolument quelqu’un préposé à me donner des claques. Ce n’était plus possible d’agir ainsi, de boire à un niveau si important que je me retrouvais à être dans un état de flou absolu deux jours après. La mauvaise nouvelle était que cette personne,en temps normal, était aussi celui qui m’avait accompagné dans cette escapade. C’était une situation bien complexe, et désespérée. Je me désespérais toute seule. Ma première expérience aurait dû être un frein à un tel comportement, sauf que ça n’avait rien fait du tout. C’était comme parler à un mur. Même le pseudo black out durant la croisière du mois de juillet aurait dû être la dernière fois. Mais non. La tentation était trop grande. Tant pis, je devais assumer mon comportement et… vivre avec les derniers effets de ce week-end, du mieux que je pouvais le faire.

Après avoir ouvert la porte d’entrée de mon appartement, pour y découvrir derrière mon petit ami et sa fille, j’avais laissé la place pour les laisser entrer, avant de venir m’adosser contre la porte pour retrouver un semblant de stabilité, mais surtout poser une question qui me trottait dans la tête. Je n’avais aucun souvenir d’avoir arrangé un rendez-vous avec Allen avant de partir à Vegas avec Cooper, et la perspective d’avoir oublié me faisait un peu peur. J’avais déjà du mal à me souvenir de mon week end, mais si ça déteignait sur ma vie privée, j’étais mal barrée. La réponse que venait m’apporter l’assistant avait réussi à faire disparaître toute trace de sourire sur mon visage. Mon coeur avait même réussi à manquer un battement pour manifester sa présence dans ma poitrine. « Euh… » Je ne savais pas trop quoi dire, sachant que j’avais avoué mon oubli dès ma première prise de parole. J’étais sur le point de m’excuser lorsque le rire qui résonnait dans mon appartement me laissait perplexe. J’avais fermé les yeux quelques secondes en entendant ses paroles, pour éloigner toute envie de maugréer à son encontre. Surtout car j’étais celle en tord dans l’histoire, je n’étais pas en position de dire quoique ce soit. J’ouvrais à nouveau mes yeux pour les poser vers le sol, j’observais en silence Allen s’occuper de retirer les affaires d’extérieur de Jamie avant de s’adresser à elle pour l’inciter à me dire bonjour. Je venais m’agenouiller vers le sol et tendais les bras vers la petite blondinette pour la réceptionner, avant de remonter sur mes jambes pour me remettre debout. « Bonjour princesse, ton père est sadique avec moi. » Je venais déposer un baiser sur le front de Jamie alors que je lançais un regard noir à l’assistant pour cette plaisanterie bien méritée, je devais le reconnaître. Toutefois, un sourire venait prendre place sur mon visage, alors que je le regardais s’approcher de moi, la sensation de sa main sur la peau nue de mon bras faisait qu’un petit frisson traversait mon dos, bien vite oublié par le baiser qu’il venait déposer sur mes lèvres. C’était encore bizarre de pouvoir se permettre une telle marque d’affection, surtout avec Jamie dans mes bras, mais maintenant que les cartes étaient redistribuées, il était normal d’agir normalement, comme un couple, même devant elle.

L’étonnement avait rapidement balayé le sourire que j’avais sur le visage lorsque l’assistant avait repris la parole. Mon cerveau avait du mal à assimiler ses paroles. Blond ? Pourquoi il parlait de cette couleur de cheveux ? Aux dernières nouvelles, et ce depuis vingt six ans, j’étais brune. Non ? « Que… quoi ? » Pour essayer de comprendre ce qu’il venait de me dire, j’avais utilisé la main qu’il me restait de libre pour venir attraper une mèche de cheveux proche de mon oreille, et la faire venir devant mes yeux pour constater que j’étais bien blonde. Je venais replacer cette mèche derrière mon oreille avant de reprendre la parole, de manière un peu plus cohérente. « Ah oui mer… mince. » Bon, après plusieurs mois, c’était toujours possible d’avoir un petit écart de langage devant Jamie, même si j’arrivais la plupart du temps à rattraper mon erreur. « Je suis blonde, c’est vrai. Je… je me suis réveillée comme ça hier matin… mais tant mieux si ça te plait, je ne peux rien y faire pour l’instant. » L’amusement que je ressentais face à cette situation plutôt étonnante se traduisait par le sourire qui avait retrouvé la place sur mes lèvres, mais surtout par le ton de ma voix. Mes paroles pouvaient prêter à confusion, il était possible de penser que je plaisantais lorsque je disais m’être réveillée ainsi, et pourtant, c’était la stricte vérité. Qu’elle n’avait pas été ma surprise en me réveillant hier matin, dans la chambre d'hôtel que l’on occupait avec Cooper, en découvrant mon reflet dans le miroir, et constatant ce changement important. Autant dire que le ton que j’avais employé envers mon meilleur ami pour avoir des explications était loin d’être aussi tendre que celui que j’employais actuellement. Beaucoup plus… strident. Néanmoins, même si j’avais fortement envie de retrouver ma couleur naturelle, ce n’était pas possible pour l’instant à cause des conséquences désastreuses que je pourrais avoir en faisant des changements de couleur aussi rapprochées. Pour l’instant, je devais faire avec, même si cette nouvelle couleur était indépendante de ma volonté.  

En attendant, même si je trouvais mon entrée très agréable, l’idée d’y rester pour continuer cette conversation ne m’attirait pas plus que ça. Ce pour quoi, j’avais décidé de prendre la direction de la partie salon, plutôt visible de là où on se trouvait, toujours avec Jamie dans les bras. Une fois arrivée à bon port, je déposais à terre cette petite demoiselle pour lui laisser le choix. Ce n’était pas la première fois qu’elle venait ici, elle savait donc où était ses marques, et avait le choix entre monter sur le canapé, ou bien aller récupérer les jouets qui étaient à sa disposition. Dans l’attente de son choix, j’étais venue m’asseoir avant de me pencher vers la table basse afin de rassembler les feuilles du dossier sur lequel j’étais en train de travailler, avant de faire une petite pause imprévue, et de toutes les mettre en une seule pile. Une fois cette chose réglée, je venais éteindre l’écran de mon ordinateur d’un seul clic avant de le claper. J’aurais toute la journée du lendemain pour constater les erreurs que j’avais faite aujourd’hui, ça pouvait attendre quelques heures. « Malgré cette plaisanterie qui mériterait vengeance… » Je tournais doucement la tête vers Allen, un sourire aux lèvres. « Je suis contente de vous voir. Tu m’as manqué ce week-end. » D’accord, je n’avais peut être pas toute mes facultés pour faire une telle affirmation, mais pourtant, j’étais sûre de ça.   


    

© MADE BY SEAWOLF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly.❞
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 528 messages et j'ai : 2223 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mer 28 Déc - 15:51


FlashBack : Ou comment oublier quelques détails[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lara and Allen Je ne savais pas ce qui était le plus étonnant, le fait que j’ai la surprise de découvrir une Lara blonde en venant la voir ce soir ou le fait qu’elle ne semblait pas comprendre de quoi je lui parlais en évoquant ce sujet ? C’était étonnant, mais tout aussi amusant de voir la réaction qu’elle pouvait avoir, ces deux simples mots qu’elle avait prononcé sans grande conviction, je n’avais pu masquer le sourire présent sur mon visage, quant à l’envie de rire, si je ne le laissais pas se faire entendre, mais l’envie était bien présente. La voir venir attraper une mèche de cheveux afin de se donner l’occasion de vérifier d’elle-même ce que je venais de lui dire, me confirmais que son message hier n’était sans aucune exagération. L’assistante semblait avoir totalement oublié ce changement de style, sa nouvelle réaction ne faisait que le montrer une fois encore, je n’avais pas de doute à avoir, cette partie faisait partie de la zone d’ombre de son week-end. Je ne m’étais pas retrouvé loin de reprendre la parole, de venir m’exprimer à mon tour lorsqu’elle semblait bien partie pour un petit écart avec un gros mot qui semblait se glisser dans notre conversation, mais avant même que je n’ai le temps de dire quoi que ce soit, elle s’était reprise d’elle-même, me coupant l’herbe sous le pied au passage, je n’avais désormais plus rien de valable à dire à ce sujet. D’un autre côté, ça me rassurait aussi sur le fait que je n’étais pas le seul à avoir quelques ratés, pas toujours facile de faire attention à son langage avec la présence de ma fille dans les parages. « Donc ça ne servirait à rien de te demander pourquoi tu es passé de brune à blonde. » La situation dans laquelle se trouvait Lara était amusante, j’imaginais la surprise au réveil de découvrir ce genre de chose, plus de fatigue à l’horizon, probablement juste un gros questionnement sur le pourquoi du comment, encore plus si comme je pouvais le penser, l’alcool avait eu son petit rôle à jouer dans cette histoire. « Bien sûr que ça me plait, toi en revanche, tu ne sembles pas particulièrement convaincu. » La fin de ses paroles ne faisait que le confirmer, mais une fois encore, même si j’aimais beaucoup ce changement, je pouvais comprendre que cela ne soit pas forcément le cas pour elle, ça n’était pas un choix pris en pleine possession de ses moyens, de quoi regretter ce genre d’idée stupide.

C’est Lara qui quittait la première l’entrée dans laquelle on se trouvait afin de se diriger jusqu’à son salon, pour venir y déposer ma fille par terre, qui ne semblait pas perdu par le changement d’appartement, bien au contraire, ses pieds avaient à peine toucher le sol, qu’elle s’était dirigée vers les jouets qui étaient pas loin d’elle. C’était officiel, Jamie n’avait pas eu le moindre mal pour faire chez l’assistante ce qu’elle faisait chez elle et ça me faisait sourire, principalement parce que ça ne faisait que confirmer un peu plus qu’elle aimait les moments qu’elle pouvait passer en présence de Lara. Lara qui venait se mettre correctement sur son canapé après avoir pris le temps de fermer son ordinateur, tout comme de ranger correctement les papiers qui étaient sur sa table basse, probablement des dossiers qui provenaient du boulot, mais ce n’était pas le moment que je me préoccupe de ce sujet, principalement parce que ça ne me regardait pas. Après un dernier regard sur Jamie qui avait échangé son doudou pour un jouet, je venais prendre place aux côtés de l’assistante, qui ne manquait pas de rappeler la petite blague que j’étais venu lui faire quelques minutes au part avant, ce qui faisait agrandir le sourire qui étirait déjà mes lèvres. « Je vais oublier le fait que tu viennes de parler de vengeance et me concentrer uniquement sur la partie où tu me dis que je t’ai manqué. » Des paroles qui me faisaient tourner mon regard en direction de Lara. « Je vais même me sentir flatté que tu te souviennes de ce détail là alors qu’il semblerait que ce ne soit pas le cas pour la totalité de ton week-end. » Le sourire sur mon visage je ne pouvais le masquer, cette situation était assez amusante et il était préférable d’en rire plutôt que de me poser un nombre incalculable de question, à commencer par pourquoi elle était partie et bien sûr avec qui. Non cette partie-là était définitivement à mettre de côté, si j’étais venu lui rendre visite c’était pour nous permettre de passer un peu de temps ensemble, pas pour mettre en avant la possible jalousie que je pouvais ressentir. Je détournais mon attention de Lara, pour venir la poser sur Jamie qui venait de s’assoir avec un léger manque de douceurs, mais ça ne semblait pas la perturber plus que cela, restant bien concentré sur les plusieurs jouets qui étaient autour d’elle. Ma fille était un peu en train de me faire mentir, il y a quelques minutes j’affirmais à l’assistante qu’on avait eu envie de venir la voir, ce qui était la raison de notre présence, mais elle ne semblait pas vouloir le prouver. « Le FBI ? » Je n’avais pu m’empêcher de poster cette question sans réel sens, lorsque mes yeux avaient trouvé la table basse de l’assistante, plus précisément les papiers qu’elle avait mis les uns sur les autres tout à l’heure, les sourcils fronçaient, c’est après un dernier regard dans la direction de Lara que je me redressais un peu sur le canapé, ma curiosité prenant le dessus, afin de pouvoir mieux lire ce qui était inscrit dessus. Je n’étais pas allé bien loin dans ma lecture, le peu que j’avais survolé réussissait à faire naitre quelques questions que je n’aurais jamais pensé me poser un jour. « Qu’est-ce que tu fais avec des papiers du FBI ? » Mon regard de retour dans la direction de Lara, j’avais du mal à tout assimiler, il fallait bien reconnaitre, que ce n’était pas quelque chose de courant que de retrouver ce genre de chose chez son entourage, encore moins chez sa petite amie qui aux dernières nouvelles, était assistante pas encore reconvertit en agent fédéral ou alors j’avais loupé une étape.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1768 messages et j'ai : 1652 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : .cranberry (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

En ligne
MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mer 28 Déc - 17:31


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou comment oublier quelques détails.
feat. Allen J. Winkler

Je venais confirmer à Allen que ça ne servait à rien de me poser des questions à propos de ce changement si soudain en acquiesçant d’un petit mouvement de tête. Ce n’était pas que l’envie qui me manquait, seulement, à part lui dire que je n’avais aucun souvenir d’avoir fait ça, je n’irais pas bien loin. J’avais la maigre explication que j’avais donné Cooper, ainsi qu’un peu de bon sens pour comprendre que sous une dose un peu trop importante d’alcool on avait décidé de se lancer des défis plus ou moins sérieux. J’avais hérité d’une nouvelle couleur de cheveux, et lui d’un tatouage. À l’avenir, penser à des défis en étant sobre, pour ne pas avoir de mauvaises surprises au réveil. Le choc de cette découverte était encore bien ancré dans ma mémoire, contrairement aux détails de ce voyage. Un sourire venait tout de même trouver une place sur mes lèvres lorsqu’il me disait aimer cette nouvelle couleur, un problème en moins à régler, et une source d’angoisse potentielle évincée. Cela ne faisait que très peu de temps que l’on sortait ensemble, et je n’avais jamais abordé la possibilité d’un changement radical dans mon apparence, un comportement qui aurait pu être mal accepté. Mais par chance, ce n’était pas le cas, alors pourquoi y songer. Au lieu de ça, je préférais quitter notre emplacement actuel, dans l’entrée de mon appartement, pour trouver le confort de la partie salon, beaucoup plus propice pour recevoir des invités chez soi. Pour ne pas changer les bonnes habitudes, j’avais laissé Jamie choisir elle-même ce qu’elle préférait faire, mon regard amusé suivait ses pas plus ou moins assurés jusqu’aux jouets qui lui étaient destinés. Si à l’âge adulte un déménagement demandait un peu de temps pour prendre ses marques, ce n’était pas le cas pour cette petite tête blonde qui n’avait pas besoin qu’on lui dise de faire comme chez elle, elle se débrouillait parfaitement pour le faire toute seule. Pendant ce temps là, j’avais pu focaliser mon attention sur le “bordel” organisé de la table basse, afin de rassembler le dossier sur lequel je travaillais avant d’être interrompue. Je n’avais pas l’intention de remettre le nez dedans avant le lendemain matin, lorsque je serais de retour derrière mon bureau d’assistante. Je pouvais m’installer un peu plus confortablement dans le fond du canapé à la suite de ça, mon regard tourné vers Allen, un sourire se formant sur mes lèvres suite à sa remarque. Même si j’étais du genre à vouloir aller au bout de mes idées, et principalement lorsqu’il s’agissait de me venger de quelque chose, je ferais une exception cette fois-là, car j’avais ma part de responsabilité dans l’histoire. Si j’avais été en pleine possession de mes moyens, toute cette histoire n’aurait pas eu de raison de l’être. « Il faudrait beaucoup plus qu’une forte dose d’alcool pour t’oublier. » C’était peut être ambitieux de dire ça, car j’étais presque sûre que ce détail n’était pas dans mon esprit pendant une partie du week-end, beaucoup plus focalisé à tenter d’effacer Adam de mon esprit que de penser à ma vie actuelle. Mais ça, je n’allais peut être pas forcément le dire à haute voix. Loin de moi l’envie d’aborder un sujet délicat, surtout dans un tel moment. Au lieu de ça, j’avais préféré détourner mon regard vers la petite princesse qui jouait bien sagement, sans que l’on ai besoin de lui dire, avec toute la délicatesse d’une enfant de son âge. Cette vision me faisait sourire, même si une grimace aurait pu s’afficher sur mon visage à l’idée de la douleur ressentie après une façon si brusque pour s’asseoir. Mes yeux passèrent de Jamie à Allen en quelques secondes en l’entendant reprendre la parole. « Quoi le FBI ? » C’était peut être un peu trop directe comme façon de poser une question, mais je n’avais aucune idée de ce qu’il me demandait en employant seulement deux mots. C’était venu si soudainement dans la discussion que j’avais l’impression d’avoir manqué un morceau. Quel était le rapport entre le FBI, une institution si importante pour la sécurité du pays, et le fait qu’il m’avait manqué pendant ce week-end à Vegas ? J’étais complètement perdue, et la confusion devait sur lire sur mon visage alors que je suivais du regard les agissements de l’assistant pour comprendre où il voulait en venir. Mes yeux se posèrent sur le dossier présent sur la table basse que j’avais rangé quelques minutes plus tôt, dessus on pouvait voir inscrit la mention de “FBI”. J’avais, certes, une partie de la réponse à ma question, mais il m’en manquait une grosse partie. La seconde question qu’il venait me poser m’indiquait ce qu’il souhaitait savoir, mais je ne comprenais toujours pas le pourquoi d’un tel questionnement. « Car c’est mon travail de traiter ce genre de dossier Allen. » J’avais l’impression que cette simple réponse n’allait pas être suffisante pour le convaincre, que dans ce genre de moment, il fallait peut être quelque chose de plus concret. Je venais retrouver la stabilité que m’apportaient mes pieds sur le sol et me relevais du canapé pour rejoindre l’entrée que l’on avait quitté quelques minutes plus tôt. Je m’arrêtais devant l’une des vestes qui étaient suspendus et chercher quelque chose à l’intérieur d’une des poches. Une fois que j’avais l’objet dans les mains, je tournais les talons et retournais dans la partie salon afin de retrouver Allen sur le canapé. Une fois assise, je lui tendais le badge que je portais en permanence au travail, celui sur lequel on pourrait lire que j’étais assistante au sein du FBI. Un sourire venait doucement se dessiner sur mes lèvres alors que je reprenais la parole. « Je suis l’assistante de Monsieur Lane, un agent fédéral, d’où la présence de dossier du FBI dans mon appartement. Je pensais que tu le savais déjà… » Mais sa réaction me faisait comprendre que je me trompais, que c’était une information qu’il n’avait pas en sa possession. Pourtant, je n’avais pas l’intention de lui cacher, ce n’était pas un secret défense de travailler dans ce milieu, surtout que je n’étais pas un agent de terrain, seulement une employée de bureau. « Je suis désolée… j’ai dû oublier de le préciser. »       

    

© MADE BY SEAWOLF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly.❞
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 528 messages et j'ai : 2223 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mer 28 Déc - 19:41


FlashBack : Ou comment oublier quelques détails[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lara and Allen Je ne savais pas pourquoi j’étais venu déposer mon regard sur cette table basse, mais c’était ce que j’avais fait et c’était de cette merveilleuse façon que l’on passait d’une conversation où Lara me disait qu’il lui faudrait beaucoup plus que de l’alcool pour m’oublier à une interrogation que je lui posais concernant la présence de papier appartenant au FBI. Parce que maintenant que je les avais vu, maintenant que mon regard s’était déposé dessus, je me connaissais bien, je n’allais pas être capable de me concentrer sur autre chose avant d’avoir des réponses à mes questions, surtout sur un sujet aussi improbable. Avant de partir dans un nombre incalculable de théorie qui justifierais la présence de ces papiers ici, j’avais préféré poser la question à l’assistante, qui semblait tout autant perdu que moi dans la conversation, pour des raisons différentes je l’espérais, sinon il était vraiment temps qu’elle fasse attention sur l’alcool si elle ne savait pas non plus pourquoi ces documents étaient ici chez elle. Sa réponse aurait dû m’aider, me permettre de comprendre et pourtant, ça me mettait encore un peu plus dans le flou et cette incompréhension je ne cherchais pas à la masquer. « C’est ton travail ? … » Je ne savais pas trop si j’attendais une réponse à cette question, est-ce que c’était réellement nécessaire alors que c’était tout juste ce qu’elle venait de me dire ? Les sourcils toujours fronçaient, mes yeux se décidaient de quitter l’élément déclencheur de cette discussion, afin de se suivre les mouvements de Lara qui avait quitté le canapé sur lequel je me trouvais pour retourner dans l’entrée que l’on avait quitté tout à l’heure. Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’elle était allée chercher dans sa veste, mais une chose était sûr, ça devrait m’aider à y voir plus claire dans toute cette histoire, du moins je l’espérais, parce que même si l’annonce de son boulot au FBI je le comprenais, non sans surprise, mais il y avait encore bien trop de zone d’ombre. « Lane ? Tu veux dire Lane comme Dylan et Kee… Comme Dylan ? » Comme Keera également, d’ailleurs j’étais bien partis pour le dire, mais j’avais préféré m’arrêter en chemin, c’était un peu plus raisonnable en sachant qu’il y a peu une soirée avec elle était en partie responsable d’un des pires moments que l’on avait ensemble. Je venais prendre dans ma main le badge que l’assistante venait de m’apporter, il n’y avait pas le moindre doute, ces paroles étaient confirmées par ce qui était inscrit dessus. « Alors comme ça tu bosses pour le FBI… » C’était principalement des mots que je prononçais pour moi-même avant de remonter mon regard en direction de Lara qui était venue s’excuser de l’oublie qui avait été fait concernant son lieu de travail. « Ça arrive… Mais comment tu as fait ? Pour rentrer dans un truc comme ça sans être un agent fédéral c’est quasiment impossible, sauf si tu connais quelqu’un qui travail dedans. » Mon regard lâchant celui de Lara pour se tourner sur le côté, vérifier que tout se passait bien pour Jamie, qui avait laissé tomber le jouer qu’elle avait dans les mains tout à l’heure pour en prendre un autre, au moins on était tranquille pour quelques minutes le temps qu’elle fasse le tour. Je pouvais revenir sur le sujet que l’on avait en ce moment même, celui qui concernait le boulot de Lara, mais aussi la question que je venais de lui poser, ce n’était pas commun et vu l’organisation qu’ils avaient, je les voyais mal engager une personne venue déposer un C.V. la veille, surtout si le job consistait à avoir accès à une partie de leurs dossiers. Comme un cheminement dans ma tête, je revivais dans un premier temps la soirée où on était tombé sur Jason dans les rues de New-York, après le coup reçu, ce détail avait réussi à me sortir de la tête, mais l’assistante avait bien mentionné le FBI pour calmer son ami avant que je ne vienne en rajouter une couche. Et puis bien sûr, je ne pouvais pas oublier la dernière fois devant l’ascenseur de mon immeuble, le jour où Braelynn était à mon appartement quand Lara était arrivée en présence de ma fille. Lorsqu’elle était partie, l’explication de son départ soudain, je ne l’avais pas eu à cause de son boulot, de son patron, donc de ce Monsieur Lane qui lui demandait de venir le rejoindre. Difficile de ne pas me souvenir la façon dont elle était venue lui répondre tout au long de cette conversation où je n’avais qu’une partie, mais pas l’autre. « L’agent fédéral tu le connais… » Oui c’était les seuls mots qui étaient sortis de ma bouche au moment où j’avais réussi à faire le rapprochement, rapportant mon regard en direction de Lara. « Monsieur Lane ? L’autre jour tu semblais plus proche de lui au téléphone que tu à même mentionné le fait que tu payerais deux tournées, après la façon dont tu lui as parlé maintenant tu l’appelles Monsieur Lane ? » C’était une pensée que j’aurais peut-être dû garder pour moi finalement, premièrement parce qu’une fois que j’avais fini de parler, je me rendais compte que les mots choisis n’étaient pas forcément les bons et que mes paroles pouvaient être perçu comme de la jalousie, ce qui n’était pas totalement faux, même si je préférais le garder pour moi. Puis deuxièmement, maintenant ça me renvoyait à cette journée assez particulière, où ma fille avait revu sa mère pour la première fois depuis que je connaissais son existence, Lara avait rencontré Braelynn de manière assez… Etrange et son départ l’était tout autant. Un départ auquel je n’avais eu aucune explication parce que son patron l’avait appelé pour qu’elle vienne le rejoindre, voilà un joli petit engrenage dans lequel je me trouvais. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1768 messages et j'ai : 1652 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : .cranberry (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

En ligne
MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Ven 30 Déc - 2:32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou comment oublier quelques détails.
feat. Allen J. Winkler

Est-ce qu’il y avait l’infime possibilité que quelqu’un m’explique pourquoi nous étions passés d’une conversation où je disais à Allen ne pas pouvoir le sortir de mon esprit, même avec une bonne dose d’alcool dans le sang, à mon travail d’assistante au FBI ? Car franchement, pour un changement de sujet, c’était radical. Il n’y avait eu aucune transition pour faire ce changement. J’étais complètement perdue dans ce qu’il pouvait bien me demander, mais à force, je comprenais qu’il n’avait jamais su réellement où j'exerçais la profession d’assistante. Cela devait probablement expliqué pour il avait autant de mal à me croire lorsque j’affirmais travail au FBI, il allait même jusqu’à répéter les mêmes mots que je venais à peine de lui prononcer. Je pouvais bien sûr confirmer à nouveau ce qu’il venait de me dire, mais cela serait comme être au milieu d’un cercle sans fin. Le mieux était de lui fournir une preuve matériel, quelque chose qui ne laisserait pas de place au doute ou à la discussion. Afin de mettre en place cette opération pour le convaincre, j’avais quitté le confort de mon canapé pour rejoindre l’entrée où se trouvait l’une de mes vestes avec à l’intérieur le badge que je devais utiliser au sein de mon service. Dessus, on pouvait y voir les informations nécessaire pour, je l’espérais, convaincre Allen de cette nouvelle si surprenante. Une fois de retour sur le canapé, à côté de mon petit ami, je lui avais montré la preuve que j’avais été chercher, tout en lui disant pour qui je travaillais. Pour quelle raison j’avais appelé mon meilleur ami par son nom de famille, je l’ignorais. C’était certainement dû à la diminution de mes facultés de réflexion. Cela ne servait à rien de réfléchir à ce lapsus de langage, à part pour me redonner mal à la tête. Sa réponse me faisait sourire, surtout en constatant qu’il avait fait attention de ne pas mentionner le prénom de mon ancienne meilleure amie, mais surtout celui de la personne responsable de façon détournée de l’une des pires disputes que l’on avait pu avoir, bien avant de se mettre en couple d’ailleurs. « Oui… Lane comme Dylan. » En même temps que je lui répondais, j’avais doucement hoché de la tête pour appuyer mes dires, un sourire qui ne quittait toujours pas mes lèvres. Dans un sens, avec Allen, on faisait presque le même boulot. On travaillait tous les deux pour un membre de la famille Lane, comme assistant, même si j’avais également collaboré avec Dylan lorsque j’étais toujours photographe. Cette situation était réellement comique, surtout pour moi qui voyait le jeune homme essayer de mettre en place tous les morceaux d’un puzzle afin de comprendre sa signification.

Mes yeux avaient quitté pendant quelques instants l’assistant pour venir se poser sur Jamie, que j’avais dans mon champs de vision de part ma position dans le canapé. C’était agréable de voir qu’elle n’avait besoin de personne pour retrouver ses marques, ses repères. Elle allait chercher elle-même les jouets qui l’intéressaient, et faisait sa petite vie bien sagement. Passée cette vision, j’avais tourné mes pensées vers Allen qui reprenait la parole, l’étonnement était palpable dans son discours. Il n’avait pas tort, c’était une mission presque impossible de réussir à entrer dans le FBI, sans avoir de relation. Ca tombait bien, j’en avais une bonne pour y entrer sans passer par la case recrutement. « En effet… je peux te confirmer qu’il ne suffit pas d’aller toquer à la porte pour entrer. » Un faible rire réussissait à franchir la barrière de mes lèvres, tellement je prenais cette conversation assez légèrement pour l’instant. Bon, j’avais conscience que c’était une nouvelle difficile à encaisser, ou tout simplement à croire. Je préférais donc laisser le temps à l’assistant d’assimiler cette information. Néanmoins, la tournure que prenait la conversation allait me faire regretter de ne pas avoir parlé plus tôt. Je venais croiser le regard de celui qui partageait ma vie, alors que je décelais quelque chose dans ses paroles. Étais-je en train de rêver ou bien je pouvais entendre de la suspicion dans sa phrase, même si elle sonnait plus comme une pensée dite à haute voix pour soi même plutôt que pour les personnes de son entourage. Les mots étaient bloqués dans ma gorge, comme si rien ne voulait sortir pour répondre à ce que je percevais comme des accusations. Par ailleurs, il ne m’avait pas laissé le temps de dire quelque chose, qu’Allen reprenait la parole. Je venais froncer des sourcils à mesure que les mots qu’il m’adressait arrivaient à mes oreilles. Comment je devais prendre ce qu’il était en train de me dire ? J’aurais très bien pu réagir au quart de tour, sans prendre le temps de réfléchir à ce que je devais dire, mais je n’avais pas envie de partir sur un chemin sinueux et provoquer une dispute inutilement. Il fallait que je garde en tête que je ne m’adressais plus à un ami, qui pourrait subir mon état d’esprit sans conséquences sur notre amitié, mais bien à la moitié du couple que l’on formait. Afin de faire le tri dans mon esprit, je venais prendre une profonde inspiration, alors qu’un sourire presque forcé s’affichait sur mon visage, mais si ça pouvait me permettre d’éviter de dire une connerie que je pourrais regretter, je m’en moquais royalement. « On va éclaircir un peu la situation je crois là… » Pour compléter ce que j’avais fait juste avant de prendre la parole, je venais relâcher l’air que je retenais dans mes poumons pour reprendre une respiration normale par la suite. Un bref passage de l’une de mes mains dans mes cheveux avant de venir la joindre à l’autre pour ne pas bouger inutilement. « Je connais bien Keera, on ne va pas revenir là dessus. Je connais également Dylan pour qui j’ai travaillé en début d’année. Il y a également Mike que j’ai cotoyé durant les années où je passais mon temps avec sa soeur. Et enfin… je connais plutôt bien le dernier frère Lane, Cooper. » Je venais laisser un moment de flottement volontaire pour que l’assistant ai le temps de comprendre l’information que je venais de lancer, et faire de lui-même les rapprochements nécessaires. « Donc oui, je suis plutôt proche de mon patron que je connais depuis plus de huit ans maintenant… je lui paye des tournées car c’est ce que l’on fait entre meilleurs amis, et je l’appelle par son nom de famille car ça ne serait pas profesionnelle d’opter pour des familiarités au boulot, chose que je peux faire au téléphone vu que lui seul peut m’entendre. » J’étais sincèrement impressionnée par le calme dont je faisais preuve pour expliquer à Allen l’erreur qu’il faisait, même si c’était peut être indépendant de sa volonté. Il y a encore quelques mois, j’aurais pu être beaucoup plus cash pour dire ce que je pensais, partir dans des pics pour renvoyer la balle qu’on me lançait, mais ce n’était pas le cas à présent. J’avais réagis… avec de la maturité. Les miracles existaient. Néanmoins, même si j’avais réussi à garder mon calme pour fournir une explication à l’assistant, ce n’était peut être pas aussi serein à l’intérieur de ma tête. J’avais besoin d’une légère pause pour évacuer toutes les pensées négatives et repartir sur une bonne base, histoire de ne pas aller dans une mauvaise direction. Une idée assez désagréable pour une soirée surprise pour se retrouver après mon absence du week-end. « Maintenant que je t’ai donné ma version, si tu veux continuer cette petite crise de jalousie à peine dissimulée, très bien. Mais moi, je vais me chercher à boire. Si tu veux quelque chose, il suffit de demander, tu sais où je suis. » Après un dernier regard dans sa direction où je ne cherchais pas à cacher ma petite mauvaise humeur à ce propos, je me relevais du canapé, contournais la table basse et reprenais la direction du coin cuisine. Je venais frotter doucement mes yeux à l’aide de mes mains, alors que je marchais pour rejoindre la cuisine, ayant conscience du chantier qui se tramait dans ma tête à présent. J’avais réellement du mal à comprendre comment on avait réussi à changer de sujet pour s’embarquer dans un tel guêpier, et même si la fatigue du week end y était pour beaucoup dans mes réactions, ou bien mes ressentis, il y avait une grosse part de vérité. J’étais sur le point de contourner la table lorsque la sensation d’une petite main sur ma jambe arrêta mon mouvement, et me fit également stopper toute avancé. Mes yeux descendirent pour se poser sur Jamie qui était juste à côté de moi, et qui me tendait les bras, un geste facile à comprendre, pas besoin d’un manuel. Le sourire présent sur mes lèvres, je me penchais pour la prendre dans mes bras avant de venir la caler contre moi, juste après avoir déposé un baiser sur son front. Elle avait le don de faire s’envoler assez facilement de la nervosité, ou tout sentiment négatifs, juste par sa présence. Les quelques pas pour arriver finalement dans la cuisine, j’allais sortir un verre du placard pour le déposer sur le plan de travail. Avec Jamie dans les bras, je ne pouvais me servir que d’une seule main, ce qui augmentait le nombre de geste pour effectuer mon action. Heureusement qu’après plusieurs mois, j’avais réussi à prendre le coup de main, ce qui expliquait la facilité que j’avais pour récupérer une bouteille d’eau dans le frigo, l’ouvrir d’une seule main, pour ensuite en verser dans le verre que j’avais sorti juste avant.       


    

© MADE BY SEAWOLF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly.❞
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 528 messages et j'ai : 2223 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Lun 2 Jan - 1:04


FlashBack : Ou comment oublier quelques détails[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lara and Allen J’étais sérieusement en train de vouloir revenir quelques secondes en arrière, ne pas détourner mon regard sur cette pile de feuille, ne pas demander comment des documents du FBI avaient atterris chez elle, parce que plus la conversation avançait et plus je n’y comprenais rien… Sauf le fait que j’allais réussir à me mettre dans la merde tout seul, comment c’était encore un mystère. Si je reprenais du début, Lara travaillait dans des bureaux fédéraux, comme étant l’assistante de l’agent Lane, un des membres de la famille de Dylan ou encore Keera que je connaissais. Voilà qui ne m’aidait pas beaucoup et qui me plongeait un peu plus dans l’incompréhension, parce que même si j’avais ces détails en main, je ne pouvais m’empêcher de me demander comment elle avait réussi à se faire embaucher là-bas, c’était un milieu plutôt fermé, sans connaissance difficile de pouvoir prétendre un jour travailler pour le FBI ou alors il faut être un de leurs agents. Une question que je n’avais pu garder pour moi-même, une question à laquelle j’avais trouvé les mots pour la poser, mentionnant au passage le raisonnement qui c’était fait dans ma tête pour en arriver à ce point précis. La réponse de l’assistante aurait dû me faire sourire, tout comme un léger rire de sa part s’était fait entendre, mais il n’en était rien à la confirmation qu’elle m’apportait, bien mieux placé que moi pour venir affirmer les méthodes de recrutement de son nouveau travail. En revanche je n’avais aucune réponse sur comment Lara avait réussi à devenir l’assistante personnelle d’un des agents, elle était donc forcément passé par quelqu’un qu’elle connaissait, mais qui était cette personne ?

J’avais a peine réussi à répondre à cette question, que je ne pouvais m’empêcher de me demander pourquoi est-ce que je m’étais sentis obligé de l’exprimer à haute voix, des paroles que j’aurais dû garder pour moi, qui auraient dû rester dans ma tête et laisser Lara le soin de répondre d’elle-même, de m’expliquer la situation au lieu de partir dans un tas de possibilité tout seul. Je regrettais cette jalousie remarquable que j’avais réussi à faire ressentir sans même le vouloir, je regrettais aussi être venu remonter les souvenirs de cette journée avec Braelynn, de faire revenir les interrogations que j’avais eu ce jour-là. Mais ce n’était pas le moment que je m’attarde sur ce sujet, changer de sujet n’était certainement pas la meilleure des solutions, même tout le contraire, je savais que j’allais encore un peu plus regretter ce que je venais de dire en voyant Lara prendre une profonde inspiration avant d’annoncer qu’elle allait apporter des réponses à tout ce qu’il se passait. Est-ce que le calme qu’elle avait été bon signe ? Non, ce n’était pas le moment que j’en rajoute, je me devais de rester concentré uniquement sur les questions que j’avais déjà et simplement celles-ci. Mon regard n’avait eu aucun mal à retrouver l’assistante après un écart en direction de ma fille, la voir toujours assise avec les jouets, me laissais penser que le calme n’allait pas rester le même bien longtemps, que ce soit pour Jamie ou dans la conversation que l’on avait. C’était d’ailleurs le moment de faire un récapitulatif de la famille Lane et des liens qu’ils pouvaient avoir avec Lara, la première mentionnait été Keera, mais honnêtement, après notre soirée au Barcade, c’était une partie que je connaissais. La seconde mentionnait, n’était autre que Dylan, ma patronne, mais également celle de l’assistante il y a quelques mois, cette information m’était nouvelle en revanche, bien que pas surprenante avec le côté journaliste de celle pour qui je travaillais. Les deux sœurs passaient, c’était au tour de Mike… Personne dont j’ignorais totalement l’existence jusqu’à maintenant, mais qu’elle connaissait des années où elle avait trainé en présence de Keera. Ça m’avançait très peu de connaitre ses liens avec la famille Lane, je n’arrivais pas non plus à saisir où elle souhaitait en venir pour éclaircir les choses, mais elle réussissait à garder mon attention, j’avais envie de connaitre la suite, de savoir. Et pour des réponses, j’en avais une bien précision qui tenait en très peu de mot : Cooper, son meilleur ami était le frère des trois personnes mentionnaient juste avant. Je n’avais pu m’empêcher de venir fermer les yeux, baissant ma tête en même temps que j’apportais ma main à mon front réaliser toute cette histoire, le fait que mes paroles de tout à l’heure était encore un peu plus déplacé, risqué. « Mais quel con… » Des mots que je m’adressais à moi-même durant ce moment de silence, aussi court qu’il était puisque je n’aurais pas eu le temps de rajouter quoi que ce soit, que l’assistante enchainait à nouveau, faisant le lien entre son boulot, la personne pour qui elle travaillait et lien complice qu’ils avaient, une explication que je n’avais pas besoin de savoir. Après cette soirée chez moi, cet article de SOS, j’avais plutôt bien compris qu’il était son meilleur ami, qu’ils étaient proche tous les deux et que malgré une histoire du passé, aujourd’hui les choses étaient bien différentes. L’idée de vouloir repartir dans le même sens que cette soirée n’était pas du tout le but, bien au contraire en venant ici c’était pour nous permettre de passer du temps tous les deux, non pas pour nous aventurer sur un terrain glissant sur lequel je ne savais comment j’allais me rattraper. Ma main se décidait de quitter mon front, glissant jusqu’à ma joue, mes doigts ne rentrant non pas en contact avec ma barbe comme habituellement, mais directement contre ma peau, un détail qui dans l’immédiat m’échappait, c’était bien la dernière chose à laquelle je voulais penser et que je pouvais penser.

Je n’avais su quoi lui répondre, à part rester silencieux c’était tout ce que j’avais trouvé de mieux à faire, alors que Lara s’était relevé pour se rendre à la cuisine, faisant une petite pause sur le chemin afin de récupérer Jamie qui avait su, sous mon regard faire comprendre ce qu’elle souhaitait. Je me contentais de rester assis sur le canapé, mon regard dans leur direction alors que ma main descendait sur ma jambe, il était préférable de prendre mon temps avant d’agir ou encore même de parler, je venais de faire les frais d’un flux de parole sortie sans un temps de réflexion, ce n’était pas pour faire cette erreur une seconde fois. Après de courtes secondes qui semblaient pourtant passer bien trop lentement, je me décidais enfin de me relever, je venir faire le même trajet que Lara avait fait peu de temps avant, alors que je plongeais mes deux mains dans les poches du jean que je portais, à la recherche d’une chose bien précise, qui pourrait je l’espère détendre un peu l’atmosphère. « Je sais que tu m’as donné l’enveloppe la dernière fois, mais ça m’étonnerait que tu ais arrêté de le faire depuis. » J’accompagnais mes mots en venant relever les un dollar que je tenais entre mes doigts et que j’avais réussi à trouver alors que je venais d’arriver au niveau de l’assistante et de ma fille toujours présente dans ses bras. Je n’avais pas réfléchi sur le moment tout à l’heure, mais finalement ce petit écart me permettait d’agiter le drapeau blanc sans avoir à le faire réellement, un peu stupide comme raisonnement, mais c’était celui qui me passait à l’esprit en ce moment même. Aux côtés de Lara je venais glisser dans la poche de son pantalon le dollar en question en même temps que mon regard suivait le mouvement, des gestes pendant lesquels j’avais gardé le silence. « J’ai pas été très malin, je suis désolé. » Et encore les mots que j’employais été peut-être un peu faible avec la réaction que j’avais eu, avec mes pensées que j’avais prononcé à voix haute, ne masquant pas la jalousie que je pouvais ressentir. « Je n’aurais pas dû réagir comme ça, je n’avais pas envie de réagir comme ça… Je suis content du boulot que tu as trouvé, vraiment. Mais après le retour de Braelynn, ses retrouvailles avec Jamie, j’ai bien conscience que ça n’a pas dû être facile pour toi. » Décidément j’allais finir par croire que ce soir j’étais champion pour les enchainements sans aucun rapport. « Alors je ne sais pas ce que tu as cru que je pourrais essayer pour ma fille et c’est vrai que je ne suis pas la personne la plus diplomate sur laquelle tu peux tomber et que toute cette jalousie c’est encore nouveau pour moi, je veux dire avant toi j’ignorais que c’était un trait de caractère que j’avais. » En même temps j’avais toujours cherché à fuir avant de m’attacher, quelque chose que je n’avais pas eu le temps de faire avec Lara, principalement parce que je n’avais pas eu le temps de remarquer quoi que ce soit que mes sentiments à son égard avaient déjà commencé à se présenter. « Mais si je suis là ce soir ce n’est pas pour te dire ce que tu sais déjà, plutôt pour que l’on puisse se retrouver tous les trois, que l’on profite de ce moment ensemble. » Même là je n’avais aucune idée de savoir si ce que je venais de dire était une bonne chose ou non, il y avait déjà un passif sur ma jalousie vis-à-vis de Cooper entre nous, j’espérais que cette fois-ci n’était pas la fois de trop, revivre la même soirée que la dernière fois je ne l’envisageais pas une seconde.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1768 messages et j'ai : 1652 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : .cranberry (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

En ligne
MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mar 3 Jan - 17:51


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou comment oublier quelques détails.
feat. Allen J. Winkler

C’était le moment idéal pour apposer une petite note à moi-même : ne pas s’engouffrer dans un chemin aussi sinueux qu’une conversation où il manquait beaucoup trop de détails. Le pire dans tout ça était que cet, ou plutôt ces oublis n’étaient pas volontaires de ma part. En aucun cas j’avais désiré tenir éloigné Allen de ma vie professionnelle, lui cacher la branche dans laquelle j’exerçais ou même pour qui je travaillais. C’était un simple oubli. Si ma mémoire ne me faisait pas défaut, cette nouvelle était venue par le biais de texto, avant son retour de San Antonio, un moyen peu pratique pour avoir une conversation détaillée. Il n’était pas si étonnant que certaines informations étaient passées à la trappe. Et comme le sujet n’était jamais revenu sur le tapis, l’idée d’apporter des précisions ne m’avait jamais effleuré l’esprit. Si j’avais su où ça nous mènerait, j’aurais entamé cette discussion beaucoup plus tôt, et certainement pas alors que ma tête était dans un brouillard hivernal, conséquence de mon week-end un poil trop arrosé. Il fallait que je m’éloigne de cette tension qui s’installait sans y être invitée d’ailleurs, et quoi de mieux que de le faire réellement, en changeant de place dans la pièce. L’envie de boire était une excuse bateau, la plus simple à sortir en n’importe quelle situation, bien qu’utile à cet instant pour éloigner un peu plus le mal de tête présent depuis ce matin. En chemin, j’avais eu le droit à une pause imposée par la présence de Jamie à côté de moi, qui avait su me faire comprendre que je devais la prendre. Comment résister à cette petite bouille, surtout que son sourire permettait de faire redescendre la pression, de manière considérable. Un petit baiser sur son front, un sourire sur les lèvres, et c’était comme si tout allait déjà mieux. Je faisais les quelques pas restants pour rejoindre le coin cuisine avec ce petit passager supplémentaire dans les bras, et commençais à sortir un verre du placard. C’était au moment où j’étais en train de verser de l’eau dans le verre que mon regard remarquait la présence de Allen à mes côtés. Je venais poser mes yeux sur lui un court moment pour ne pas faire une catastrophe, avant de reposer la bouteille sur le plan de travail derrière moi. Les paroles qu’il prononçait était un peu confuses, j’avais du mal à voir où il voulait en venir, et cela se constatait par le léger froncement de sourcils que j’affichais sur mon visage. Mais tout devenait plus clair au moment où je baissais mon regard sur l’une de ses mains qu’il me montrait, et voyais le billet d’un dollar. Sur le moment, je n’avais pas forcément relevé le lien entre son écart de parole et la présence de Jamie dans la pièce, tellement concentrée sur mes ressentiments. Il se souvenait de ce que j’avais mis en place avec sa fille, alors que ça remontait à plusieurs mois, dont cette conversation que l’on avait eu pendant les grandes vacances. Je préférais ne rien dire pour l’instant, et prendre le verre qu’il y avait sur la table entre mes doigts pour le porter et mes lèvres et boire une gorgée, un geste qui avait permis de cacher, en partie, le sourire qui se dessinait sur mes lèvres. Néanmoins, après avoir qu’il ai placé le billet dans ma poche, je baissais ma main pour reposer le verre, et tourner la tête vers lui, alors qu’il s’excusait. C’était suffisant pour me faire retrouver la faculté de parole. « Je veux bien passer l’éponge dessus… surtout car j’ai vraiment pas envie de me disputer avec toi. Par contre… » Je venais faire une petite pause dans ma phrase, pour toussoter légèrement, en prévision de la petite plaisanterie que j’allais sortir. « Si tu pouvais ne plus me redonner de l’argent de cette manière… ça me donne l’impression d’être payée pour un service que je ne peux te donner maintenant à cause de petits yeux innocents. » Mon regard allait se poser sur Jamie, que j’avais toujours dans les bras, qui avait trouvé amusant de venir jouer avec une mèche de mes cheveux. Ce changement de couleur devait aussi la perturber, autant que j’avais pu l’être la veille au réveil, ou bien Allen lorsqu’il était arrivé.

Cela m’étonnait mais… je n’étais pas spécialement en colère. Sur le moment, j’avais eu l’impression de l’être, ou bien était-ce le fait de penser revenir plusieurs semaines en arrière, avec ce manque de confiance en moi dont je l’avais accusé durant la soirée de notre dispute, à propos d’un article de SOS. La conversation prenait le même chemin, c’était effrayant, sauf que contrairement à ce moment là, il y avait beaucoup de différence. On formait un couple à présent, et les paroles prononcées sur le coup de la colère pouvaient être fatales à cette relation. Sans parler du fait que Jamie était là, elle n’avait rien demandé à subir la colère de deux adultes. C’était sûrement cette combinaison qui m’incitait à rester calme, et éloigner cette colère. Je savais que je n’étais pas dans mon état normal, il ne fallait pas l’oublier, et agir en conséquence. Je l’écoutais attentivement, même si mes yeux étaient posés sur sa fille, plus précisément sur mes cheveux qu’elle faisait glisser entre ses doigts. C’était mignon à regarder, mais mon attention était tout de même focalisée sur les paroles que l’assistant prononçait. Il venait aborder un sujet dont je me serais bien passé, celui de la mère de Jamie, Braelynn. Son retour n’était pas une nouveauté, j’étais en possession de cette information depuis plusieurs mois déjà, lors de cette soirée au Barcade qui avait marqué notre réconciliation. Cependant, je ne pensais pas être en la présence de la jeune femme de cette manière, aussi brutalement, sans y avoir été préparé. Sur le moment, j’avais pensé pouvoir gérer la situation facilement, mais les choses avaient dégénéré, à cause d’une imagination beaucoup trop développée. Alors oui, il ne se trompait pas en disant que ce n’était pas facile pour moi. Le retour d’une ex, même si ce n’était pas réellement le cas, qui coïncidait quasiment au même moment au début de notre relation, ce n’était pas le contexte le plus propice pour avoir l’esprit serein et construire une histoire. Mais il n’y avait pas d’autres alternatives, malheureusement. Une chose dans sa phrase m’avait fait tourné le regard vers lui pour croiser le sien, une évocation de la pseudo discussion que l’on avait eu sur le pallier de son appartement, avant que je ne doive aller travailler. Il n’avait pas oublié. Étais-je si naïve de penser que ça aurait pu se passer autrement. Quelle personne normalement constituée pouvait oublier quand une autre lançait une grenade dans la pièce. Décidément, cette soirée n’était pas aussi calme que je l’aurais espéré.

Pourtant, j’étais touchée par ce qu’il me disait. Même si la conversation avait plutôt mal commencé, nous étions à peu près sur la même longueur d’onde au sujet de son aboutissement. Tous deux, nous ne voulions pas de dispute, mais savourer quelques heures à passer tous les trois. Avant de dire quoique ce soit, je remettais Jamie sur ses deux jambes, vu qu’elle avait décidé que le moment câlin était terminé, et la regardais avec un sourire aux lèvres retourner s’occuper toute seule. S’il pouvait y avoir un sous titre à cette scène, je n’osais imaginer son contenu. Un truc dans le genre « bon ben maintenant tu me lâches, j’ai pas qu'ça à faire ». Amusée mais avec de nouveau la liberté de mes mouvements, je me tournais vers l’assistant pour pouvoir enfin commenter ses paroles, plus précisément au sujet de cette jalousie qu’il semblait découvrir depuis peu. « Allen… il y a quelque chose que tu dois savoir. J’ai énormément de place dans ma vie pour les personnes que j’apprécie, pour mes amis surtout. Néanmoins, il n’y a qu’une seule place pour un homme ici. » En même temps que je prononçais ces paroles, j’avais été prendre l’une de ses mains avec les miennes pour venir la poser au dessus de ma poitrine, là où juste en dessous mon coeur battait pour lui. « Et depuis plusieurs mois déjà… cet homme c’est toi. » Un sourire venait doucement se dessiner sur mes lèvres, avant que je n’enchaine. « N’ais pas peur de toutes les personnes qui peuvent passer devant mes yeux. Je ne vois que toi. » Je ne savais pas réellement comment le rassurer, comment parvenir à apaiser cette jalousie. Je pouvais le comprendre, car je connaissais parfaitement ce sentiment. Je n’étais pas du genre à l’être, jusqu’à cette douloureuse expérience avec Adam qui m’avait montré qu’il fallait l’être un peu par moment. Pourtant, je savais aussi que ce sentiment naturel, l’une des preuves les plus évidentes de l’amour, pouvait être également très destructeur. Si mes paroles pouvaient le rassurer, au moins pour ce soir, ça serait une bonne avancée. La soirée n’était peut être pas si gâchée que ça, finalement. Il y avait encore un sujet à aborder pourtant. Ce n’était pas l’envie qui me manquait de l’éviter, mais je ne voulais pas de secret entre lui et moi. « Hm… dans tes paroles, il y avait une façon détournée de relancer le sujet à propos de la petite crise que j’ai fait la dernière fois, c’est ça ? » La normalité ne devait pas faire partie de moi, car quelle personne normale relançait un sujet comme ça ? Probablement une fille amoureuse qui avait conscience du comportement stupide qu’elle avait eu, et qui n’avait pas peur d’être ridicule en l’avouant à haute voix.  


    

© MADE BY SEAWOLF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly.❞
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 528 messages et j'ai : 2223 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Lun 9 Jan - 20:53


FlashBack : Ou comment oublier quelques détails[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lara and Allen Ce n’était pas vraiment l’idée que je m’étais faite en venant en compagnie que Jamie chez Lara, si j’avais su que cette visite surprise allait tourner de cette façon, nous diriger dans une conversation tendu, grandement par ma faute, j’aurais probablement un peu plus réfléchis avant de quitter mon appartement. Pourtant, maintenant je ne pouvais rien y faire, je me trouvais chez l’assistante et je me voyais mal quitter les lieux sur cette triste conclusion, pas sûr que ça aurait joué en la faveur du couple que l’on formait désormais. Ce n’était pas ce dont j’avais envie également, il y avait un espoir que l’on puisse rattraper ce défaut de script que l’on venait de vivre et arranger les choses, que l’on puisse profiter de ce moment tous les trois, en oubliant le monde qui pouvait nous entourer et tout ce qui avait pu se passer depuis que l’on avait pris la décision de former un coupler. On ne pouvait pas dire que le début de cette histoire était de tout repos, le retour de Braelynn à New-York n’était pas nouveau, cela faisait quelques mois qu’elle avait débarqué un jour au Studio Lane pour me voir, mais les retrouvailles avec Jamie, je ne pouvais pas dire que cela c’était passé comme j’aurais pu l’imaginer. Une chose aurait été bien différente si j’avais réussi à garder le contrôle de la situation, j’aurais fait en sorte que l’assistante ne soit pas présente, c’était une situation qui n’était pas banal et si j’avais bien du mal à savoir comment la gérer, je pouvais me douter que dans l’esprit de ma petite amie les choses devaient être bien confuses. C’était un premier obstacle sur notre chemin qui n’était pas le plus petit alors que cela ne faisait qu’une semaine que l’on avait décidé de passer de sexfriend à un couple, une raison bien suffisante pour me retrouver chez Lara ce soir, malheureusement, pas assez pour m’empêcher de laisser mes émotions prendre le dessus et venir nous diriger dans une direction qui n’était pas celle que je souhaitais.

Il était temps que l’on arrive à repartir du bon pied, que l’on mette ce moment de côté, comme un égarement et que l’on retrouve le bon chemin pour ce soir, ce n’était pas gagné, mais je voulais essayer, ne pas laisser ce moment être une répétition de cette dispute que l’on avait connu chez moi il y a quelques mois. La meilleure solution que j’avais trouvé pour cela, c’était de jouer sur le petit jeu qu’elle avait mis en place avec ma fille, un dollar pour un gros mot prononcé en sa présence. C’était pour cette raison que j’étais venu glisser le billet dans la poche de Lara, pendant que celle-ci se retrouvait à boire le verre d’eau qu’elle s’était servis peu avant, un geste qui semblait avoir un minimum l’effet escomptait à en croire le léger sourire que je pouvais apercevoir rapidement sur ses lèvres, sans doute pour cette raison que je n’avais pas hésité à venir m’excuser du comportement que j’avais pu avoir en apprenant qu’elle travaillait pour le FBI. Ce fut à mon tour de laisser mes lèvres y présenter un sourire en l’entendant accepter de passer au-dessus de ce qui avait été dit, d’écarter toutes disputes à l’horizon, une idée qui était bien loin de me déplaire. Mais je ne disais rien, même si l’envie était présente, l’entendre tousser légèrement après son « par contre » m’intriguait, qu’est-ce qu’elle pouvait bien avoir à me dire de plus ? A quoi est-ce que je devais m’attendre ? La réponse je l’avais rapidement et je n’avais pu garder le rire qui avait franchis la barrière de mes lèvres pour moi, ce n’était pas possible après cette remarque. « C’est une idée que l’on peut garder pour une autre fois… Mais je ne suis pas sûr que de te payer un dollar pour ce genre de service ne soit pas très flatteur. » Bien loin de là même, mais il était préférable d’avoir ce sujet sur un ton léger, alors que je pouvais apercevoir Jamie en grande concentration sur la mèche de cheveux de Lara qu’elle avait entre les doigts, des yeux certes innocents, mais qui ne semblait pas louper ce changement récent.

L’idée de continuer sur ce chemin, de garder cette ambiance me tentait beaucoup, mais je préférais en suivre un bien différent, celui de remettre en avant la jalousie dont j’avais pu faire preuve au sujet de Cooper, une fois encore. Dans ma tête ce que je voulais dire était très claire, je n’avais pas le moindre doute des mots que je devais employer et pourtant le résultat final était quelque peu différent. Même beaucoup, puisque j’avais réussi à dévier le sujet sur le retour de Braelynn, comment j’en étais arrivé là ? Je n’en avais aucune idée, mais moi qui souhaitait passer une soirée tranquille rien que tous les trois, j’en venais à me demander si je ne cherchais pas à me contredire moi-même. Une contradiction que je voulais balayer d’un revers de main et faire revenir le sujet principal sur le tapis à savoir la réaction que j’avais eu. Je ne savais pas trop comment j’avais réussi à m’y prendre, mais c’était une chose que j’avais réussi à faire, à exprimer de la façon dont je le ressentais, difficile de savoir si on est quelqu’un de jaloux alors que j’ai toujours voulu refuser toutes relations amoureuses, toutes attaches sentimentales, désormais, j’étais en mesure de répondre que ce trait de caractère je l’avais, pas toujours à mon avantage, même jamais jusqu’à présent. Mon regard avait décroché de celui de Lara pour suivre Jamie qui venait de retrouver le sol de l’appartement, à nouveau libre de tout mouvement pour faire sa petite vie comme si on n’était pas là, un sourire se montrait sur mon visage en la voyant rejoindre les jouets qu’elle avait délaissé lorsque Lara s’était rendu dans la partie cuisine. Un sourire qui se retirait de mon visage, alors que je tournais mon regard en direction de l’assistante qui venait de reprendre la parole, répondre à ce que je venais de lui dire, mon attention elle l’avait. C’était donc par chance le sujet de la jalousie que je pouvais ressentir qui avait pris place, par chance parce que même si je voulais connaitre ce qu’elle avait pensé lors des retrouvailles Jamie et Braelynn, l’envie de laisser ce sujet de côté me tentait bien, même si cela voulait dire attendre encore un peu plus avant d’avoir une réponse. Je me contentais de rester silencieux, de l’écouter me parler, de la laisser attraper ma main qu’elle apportait au-dessus de sa poitrine, malgré ses vêtements je pouvais sentir légèrement les battements de son cœur, alors que je ne pouvais empêcher un sourire de retrouver sans place. « Ça ne va pas être la chose la plus facile, mais je te promets de faire attention et de me souvenir de ce que tu viens de me dire. » J’allais probablement réfléchir à deux fois avant de parler dans ce genre de situation, mais après ce que Lara venait de me dire, je pouvais m’en sentir capable, si son but était de me rassurer, de me convaincre des sentiments qu’elle avait à mon égard, elle s’en était bien sortie.

Il était vrai que ce début de soirée n’avait pas été des plus idéal, un avait connu mieux à plusieurs reprises, mais l’essentiel était que malgré un bien mauvais départ, on avait réussi à prendre une direction bien différente que celle que l’on avait suivis après l’article de SOS. La situation était bien plus calme, bien plus détendu entre nous, cette petite tension qui avait réussi à se frayer entre nous avait disparu. Enfin, disparu pour le moment, pas sûr que les paroles de Lara ne viennent pas changer la donne, puisque le sujet Braelynn revenait, principalement à cause de ce que je lui avais dit tout à l’heure, moi qui pensait que cette histoire allait rester silencieuse, au moins pour ce soir, ce n’était pas gagné. A sa question, j’étais venu retirer ma main qui avait toujours sa place au-dessus de sa poitrine, l’apportant à ma joue que je venais frotter avant de faire glisser mes doigts jusqu’à ma nuque, un geste pendant lequel j’étais venu prendre une grande inspiration. « Un peu… » Deux petits mots suivis de l’air que j’expirais, alors que je venais descendre ma main, laissant mon pouce trouver refuge dans la poche de mon jean laissant les autres doigts à l’extérieur. « Beaucoup même. C’est vrai que je n’arrive toujours pas à comprendre à quoi tu as pensé et que j’ai envie de savoir, parce que je suis presque sûr que les idées que tu as pu te faire sont fausses. » Une certitude que je ne pourrais qu’avoir une fois que j’aurais la vraie version de la part de Lara, pour le moment, c’était encore bien flou dans ma tête. « Toute cette situation je l’ai très mal géré, je pensais tout contrôler alors que c’était complètement faux, mais je n’ai pas envie que les retrouvailles de Jamie et sa mère viennent se mettre entre nous. » Il m’avait fallu bien du temps pour réussir à mettre des mots sur ce que je pouvais ressentir pour Lara, les accepter et les avouer n’avait pas été une chose facile à faire et maintenant que c’était fait, je n’avais pas vraiment envie que quelqu’un réussisse à se mettre entre nous, que ce soit de son côté comme du mien. L’idée de faire comprendre à Braelynn qu’elle ne pourrait plus revoir notre fille m’avait traversé l’esprit, plus d’une fois, même si cette idée était loin d’être la meilleure, surtout maintenant que les deux avaient eu l’occasion de se revoir et que j’avais donné mes conditions à Braelynn, des conditions qu’elle suivait jusqu’à présent.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1768 messages et j'ai : 1652 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : .cranberry (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

En ligne
MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Mar 10 Jan - 18:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou comment oublier quelques détails.
feat. Allen J. Winkler

S’il y avait bien un avantage dans les ruptures amoureuses, car il fallait réussir à trouver un pour rendre cet événement moins moche, c’était de pouvoir apprendre de ses erreurs. Après les quelques histoires que j’avais derrière moi, je savais qu’avoir de la rancune pour un petit accident de parcours était une mauvaise chose à faire. Le chemin que l’on avait emprunté avec Allen n’était pas celui que j’aurais choisi de bon coeur, au contraire, ça devait être le dernier sujet sur ma liste imaginaire d’ailleurs, mais je devais faire avec. Il fallait voir le bon côté des choses. Grâce à ça, cela permettait de faire un point sur des choses qu’il ignorait, à savoir où je travaillais et avec qui. Un mal pour un bien donc. De toute façon, j’étais bien mal placée pour lui reprocher une crise de jalousie, sachant que j’avais orchestré la première, quelques mois plus tôt. Match nul. Je voulais passer l’éponge pour ce soir. Ca me faisait plaisir de le voir dans mon appartement, encore plus en compagnie de Jamie, et ça serait réellement bête de tout gâcher pour une stupide histoire. Je ne manquais pas de lui dire, avec au passage une petite plaisanterie au sujet de son geste. Donner de l’argent à quelqu’un de cette façon, encore plus si ce quelqu’un était une fille, ce n’était pas la meilleure des manières. La réponse de l’assistant me faisait sourire, et je ne pouvais que les acquiescer par un léger hochement de tête. « Très loin de l’être même. Ce ne sont plus des soldes à ce tarif, mais je te rappelle que TU me dois un lap-dance, n’essayes pas d’inverser les rôles. » Si Allen avait le chic pour faire revenir un sujet sur le tapis facilement, le terme était parfaitement choisi d’ailleurs, je pouvais faire la même chose sur une petite plaisanterie qui avait été prononcé le même jour que l’autre, c’était marrant.

Si le ton de cette conversation était plutôt léger, il fallait quand même retrouver un semblant de sérieux pour débloquer correctement la suite des événements. Il n’avait pas besoin de me faire part de sa jalousie, je n’étais pas aveugle, je l’avais même énoncé à haute voix pour lui faire comprendre, avant de quitter le coin salon. Pourtant, je l’écoutais me parler, exprimer ce qu’il pensait, car ce n’était pas déplaisant d’avoir des mots sur des impressions, au contraire. Ce n’était pas une chose facile d’avouer à quelqu’un ressentir de la jalousie, surtout quand ce sentiment était tout nouveau, mais cela faisait parti du rôle d’un membre d’un couple. Avant de m’exprimer à ce sujet, j’avais dû reposer au sol Jamie qui avait très bien su exprimer son envie de partir vagabonder dans l’appartement. Même pas encore deux ans, et elle savait parfaitement se faire comprendre, sans avoir recours à des mots. Mes yeux suivèrent les déplacements de cette petite demoiselle jusqu’à être sûre qu’elle était arrivée à bon port, et de pouvoir reporter mon attention sur Allen. J’avais un peu perdu l’habitude d’exprimer ce côté sentimental que je pouvais avoir, tristes conséquences de ma rupture légèrement brutale avec Adam, mais je m’en sortais plutôt bien en cet instant pour faire comprendre à l’assistant qu’il ne devait pas s’inquiéter, ou ressentir une quelconque jalousie provoquée par la présence de la gente masculine autour de moi. J’avais été jusqu’à mettre en action mes paroles en venant prendre délicatement l’une de ses mains pour la poser juste au dessus de mon coeur. Je ne savais pas par avance si mes paroles allaient avoir l’effet escompté, mais je ne perdais rien à essayer. Seul l’avenir pouvait me donner une réponse. Mais au moins, je savais que le message était passé. La prise de parole de Allen venait me le confirmer. « Ce n’est pas parce que j’ai été trompé que j’ai forcément envie de le faire subir à quelqu’un d’autre par simple esprit de vengeance. Au contraire, je ne le souhaite à personne. » Même à mon pire ennemi. Se séparer à l’amiable, ou même dans les cris, d’accord, mais le faire car une des deux personnes a préféré aller voir ailleurs, je ne le souhaitais à personne. C’était beaucoup trop douloureux.

La soirée semblait s’arranger. Comment, telle était la question, on avait réussi à éviter une dispute ? C’était un mystère, mais je n’allais pas m’en plaindre. Finalement, on avait appris de nos erreurs, et on ne refaisait pas bêtement un remake de la soirée passée chez lui. Tout allait bien, la normalité reprenait le cours des choses. Mais c’était sans compter sur ma curiosité qui n’avait pas pu se taire pendant une soirée. Dans les paroles qu’il avait prononcé, j’avais décelé un petit quelque chose, une façon de vouloir revenir sur un sujet que j’aurais bien placé dans les oubliettes personnellement. Et ça aurait peut être été le cas si je n’avais pas posé ma question à voix haute. La curiosité était vraiment un vilain défaut. Une occasion de me taire perdue. Sa réaction ne laissait pas de place aux doutes, ses gestes parlaient pour lui, et me donnaient la confirmation que j’avais misé juste dans mon interprétation. Je tournais la tête brièvement pour m’assurer que tout allait bien pour Jamie avant de poser mon regard sur Allen, venant prendre appui sur le plan de travail qu’il y avait à côté de moi à l’aide de l’une de mes mains, l’autre allant se réfugier dans la poche de mon sweat. Lorsque je l’entendais pouvoir presque affirmer que mes idées étaient fausses, un sourire prenait place doucement sur mes lèvres, alors que je baissais légèrement la tête vers le sol. C’était vraiment étrange comment un sol pouvait devenir passionnant dans une telle situation, tout autant qu’un plafond ou un point à l’horizon. Le meilleur moyen pour ne pas faire face à sa propre connerie. Je préférais ne rien dire pour l’instant, et le laisser terminer sa phrase alors qu’il reprenait la parole, mon regard remontant vers lui à ce même moment. « J’ai été un peu trop confiante ce jour-là. Je pensais pouvoir gérer tout ça mais… à priori je ne peux pas. » Ca me coûtait de devoir l’avouer mais la sincérité était importante dans un couple, j’étais très bien placée pour le savoir. Si le retour de Braelynn n’avait pas eu beaucoup d’effets sur moi lorsque je l’avais appris plusieurs mois plus tôt, car la situation était totalement différente, il n’y avait aucune question de couple, de sentiment, seulement la relation si spéciale qu’on partageait, aujourd’hui c’était bien différent. C’était même un détail qui avait réussi à sortir de mon esprit. Me retrouver confronter à elle, sans avoir été préparé à l’avance, c’était difficile à encaisser. Devoir cohabiter dans la même pièce relevait du défi. « Je ne peux pas te dire ce que je ressens à ce propos car… je n’ai pas de mot pour m’exprimer, c’est bizarre. De la jalousie peut être, mais pourquoi ? Je n’en sais rien. Je n’aime pas la savoir dans le coin mais… je dois faire avec. Je suis en dehors de cette histoire et… j’ai envie d’y rester. Notre relation est déjà assez originale, on ne va pas le cacher… » Un petit rire amusé franchissait la barrière de mes lèvres avant que je ne termine ma phrase. « … mais j’aimerais bien de pas devoir ajouter le facteur “Braelynn”. Comme tu l’as dit, je n’ai pas envie que ça vienne se mettre entre nous. » Si l’on voulait parler d’un mauvais timing, c’était le bon exemple, on ne pouvait pas mieux faire, même en essayant. Ce retour coïncidait parfaitement, du mauvais côté de la chose, et ce n’était pas le meilleur contexte pour débuter une relation. J’avais peut être réussi à mettre quelques mots sur ma pensée, mais je n’avais toujours pas donné de réponse à Allen. Il ignorait encore quelle absurdité avait bien pu passer dans mon esprit. Je prenais une profonde inspiration, un geste qui devait réussir à me faire rassembler assez de courage pour avouer mon moment d’égarement. Si j’avais la possibilité d’échapper à cet instant, je le ferais sans hésitation. « Ce jour-là… j’ai eu une idée stupide qui m’est passée par la tête, et je le sais parfaitement aujourd’hui que c’était stupide d’ailleurs… j’ai envisagé pendant un instant assez long pour pouvoir me polluer l’esprit que… tu pourrais avoir envie de te mettre en couple avec elle et… former une vraie famille, pour Jamie. » Jusqu’à aujourd’hui, je savais que mon raisonnement était faux, j’avais eu la confirmation avec Nora lorsque je lui en avais touché deux mots, mais le dire à haute voix, c’était comme recevoir une seconde confirmation. C’était même pire. M’entendre dire ce qu’il y avait eu dans mon esprit ce jour me donnait envie de me cacher tellement je me sentais idiote d’avoir pensé ça.    


    

© MADE BY SEAWOLF.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
❝We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly.❞
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 528 messages et j'ai : 2223 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen    Dim 5 Mar - 19:23


FlashBack : Ou comment oublier quelques détails[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lara and Allen Cette soirée ne ressemblait en rien à l’idée que je m’étais faîtes en prenant la décision de venir rendre une visite surprise à Lara avec Jamie. L’idée était que l’on profite de cet instant tous les trois, que l’on se retrouve après un week-end où l’assistante était partie, passer une soirée dans une ambiance détendu et aussi calme que possible. C’était ce que j’avais en tête, mais ce n’était pas vraiment ce qui en avait suivis, il avait suffi de découvrir que ma petite amie travaillait pour le FBI et plus précisément pour Cooper, son meilleur ami, pour que les choses commencent à tourner du mauvais côté. Je n’avais jamais été quelqu’un de jaloux, principalement parce qu’avant l’arrivée de Lara dans ma vie je m’étais retrouvé en couple avec quelqu’un, jamais j’avais pu éprouver les sentiments que j’avais pour elle, en entrant dans ma vie elle avait changé bien des choses en bien… Mais ce côté de moi que je découvrais à ses côtés, je ne l’appréciais guère. Ce n’était pas facile de réussir à contrôler cette jalousie que je pouvais ressentir quand je savais qu’elle travaillait pour son meilleur ami, le même meilleur ami avec qui elle avait eu une aventure par le passé, une information que j’avais appris le soir où on en était venu à se disputer tout cela à cause de l’article de SOS sur la croisière de cet été et de mon rendez-vous avec Keera pendant que Lara gardait Jamie. Une soirée qui avait été riche en rebondissement, dans le mauvais sens du terme, des moments comme cela avec ma petite amie, moins on allait en avoir et mieux j’allais m’en porter, mais pour cela, j’allais devoir réussir à garder pour moi, réussir à faire taire cette jalousie, après tout, il était son meilleur ami et ses paroles, ses mots montraient clairement qu’il n’y avait pas la moindre envie que ce lien soit plus qu’une amitié. Un côté de moi que je n’arrivais pas à contenir, mais que Lara avait réussi à calmer, par son regard, par ses paroles, mais aussi par son geste, c’était sans doute con de ma part, mais j’avais eu ce besoin d’être rassuré. Puis il y avait aussi ce détail qu’elle venait de souligner, elle connaissait le rôle de la personne qui était trompé, un rôle qui ne restait pas le meilleur moment de sa vie, savoir qu’elle ne souhaitait à personne de vivre la même chose réussissait à balayer toute trace de jalousie, remettre cette soirée sur de bons rails, ce que je ne pensais pas possible il y a quelques minutes. La seule réponse qui me venait après ses mots, c’était ce sourire qui avait pris place sur mon visage, mon regard dans sa direction qui ne la quittait pas, je n’avais rien de plus à ajouter dans ce qui venait d’être dit, elle avait su donner la fin qu’il fallait à cette conversation.

Voilà qui venait annoncer une soirée qui retournait sur un chemin positif, un moment que l’on allait pouvoir profiter, alors que je venais tourner mon regard en direction de ma fille, qui avait retrouvé les jouets qu’elle avait abandonné tout à l’heure. Le sourire toujours présent, c’était le son de la voix de Lara qui attirait mon attention dans sa direction, un nouveau sujet sensible allait être abordé, sans doute le sujet de trop, mais pourtant, depuis cette rencontre imprévue entre Braelynn et ma petite amie, depuis les retrouvailles entre ma fille et sa mère, j’avais besoin de savoir, connaitre les raisons qui avait poussé Lara à quitter mon appartement de cette façon. Pas forcément le bon soir, mais peut-être le seul moment où je pouvais avoir des réponses, rien n’était moins sûr que le sujet allait revenir sur le tapis de cette façon, autant en profiter, autant enchainer sur ce sujet délicat avec ma jalousie. Mon hésitation je n’avais pu la masquer à travers mes gestes, rompant le contact de ma main au-dessus de sa poitrine, pour l’apporter à mon visage, plus précisément ma joue pour la glisser jusque derrière ma nuque, lui apporter cette réponse qu’elle attendait. Je n’avais pas évoqué Braelynn sans arrière-pensée tout à l’heure, c’était un fait que je ne pouvais pas nier, bien que j’avais essayé de minimaliser cette envie, avant de revenir sur mes propres propos en un claquement de doigt. Je n’avais aucune idée de ce qui était passé par la tête de Lara ce jour-là, mais l’idée qu’elle avait eue, qu’elle s’était faite pendant cette rencontre dans mon appartement avait suffisamment réussi à la travailler pour qu’elle est se besoin de quitter les lieux, de ne pas rester en présence de Braelynn. Il y avait un point sur lequel on pouvait être d’accords rapidement après mes paroles et les siennes, tous les deux on avait pensé pour gérer la situation et au final, on s’était tous les deux retrouvait dans une situation où on était maître de rien du tout, bien au contraire. En revanche c’était les mots que je pouvais redouter, le retour de la mère de ma fille ne semblait pas être une envie de quelques jours, Braelynn était revenue au mois de Septembre et elle était toujours présente à New-York, toujours prête à voir sa fille, à pouvoir passer du temps avec elle, la voir grandir. Entendre Lara annoncer qu’elle ne pouvait pas gérer tout ça, ne venait pas simplifier cette tâche qui était déjà assez difficile, des mots qui laissait la porte ouverte à la possibilité de revenir sur la promesse que j’avais faite à Braelynn, faisant en sorte de mettre un terme à son retour dans la vie de Jamie, une idée que je n’étais pas fier d’avoir, mais m’éloigner de Lara à cause de cette histoire était impensable. « C’est vrai que notre histoire est originale et que ça ne vient pas vraiment s’arranger avec le retour de Braelynn dans la vie de Jamie, mais s’il y a bien une chose que je refuse, c’est que ça vienne changer quoi que ce soit entre nous… Ma fille et toi vous êtes les personnes les plus importantes dans ma vie et il est hors de question que ça vienne changer quoi que ce soit entre nous…. » L’idée était là, celle d’avouer être capable de refuser à Braelynn de revoir à nouveau Jamie un jour, mais cette hypothèse pour le moment je la gardais pour moi, bonne ou mauvaise idée je ne savais pas, mais c’était une option qui sortirait quand ça serait le bon moment à mes yeux. Avant il y avait tout de même une chose que je devais savoir, parce que si Lara était venue me faire part de ses peurs, des doutes et de son envie que Braelynn ne vienne pas se mettre entre nous, je ne savais toujours pas quelle idée lui avait traversé l’esprit pour qu’elle quitte mon appartement de cette façon. Une idée qu’elle savait être stupide avec ce qu’elle était en train de me dire, mais pour le moment, je ne pouvais ni le contredire, ni le confirmer. Un moment de flou qui prenait rapidement fin, des mots auxquels je n’avais pas pu empêcher mon rire de franchir la barrière de mes lèvres, je pouvais m’attendre à tout, mais cette option je ne l’avais pas vu venir. « Je suis désolé, ce n’est pas drôle. » Il me fallait juste passer l’effet de surprise à cette annoncer. « Pour Jamie je serais capable de faire beaucoup de chose, mais envisager de me mettre avec Braelynn pour que l’on forme une famille, c’est juste impossible. » Impensable même.  « C’est vrai qu’elle est la mère de Jamie, mais ça ne viendra rien changer, parce qu’il y a qu’une personne avec qui j’ai envie d’être et c’est toi Lara. » Mes paroles étaient conclues par ma main qui lâchait la poche de mon jean pour remonter afin de venir se poser sur le bras de Lara qui était en face de moi, un geste et des paroles qui allaient lui permettre je l’espérais de chasser définitivement cette idée de sa tête. Si c’était bel et bien l’objectif de Braelynn, alors elle allait avoir bien du mal, si je pouvais accepter non sans difficulté son retour dans la vie de notre fille, il était impossible qu’un jour j’envisage de construire quoi que ce soit avec elle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Ou comment oublier quelques détails - Allen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Flashback & Flashforward-