Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 814 messages et j'ai : 226 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz et je crédite : balaclava bb (ava)

MessageSujet: [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)    Ven 6 Jan - 13:42

IF I HAD A FLOWER FOR EVERY TIME I THOUGHT OF YOU...
I COULD WALK THROUGH MY GARDEN FOREVER

— with Sharon Beauchamp

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et une rentrée de plus. Tu ne vois plus les années défilées. A peine la rentrée passée qu’il faut déjà penser aux exams d’avant Noël, souffler une semaine, pour finalement repenser aux examens de fin d’année, et voilà que c’est les vacances d’été. Tu te demandes parfois ce que tu fais de tout temps, où il passe. Pourquoi si vite. Ton été, tu l’as pas vu passer non plus. Un été sur un bateau de croisière, à bosser comme prof d’aquagym. Il y avait clairement pire. Ca t’a permis de faire le tour du monde. Chose que tu n’aurais cru possible un jour. Oui, ton boulot de mannequin te permettait de bouger un peu. Mais le plus loin que t’aies été est Cuba et la République Dominicaine. Alors que là, t’as profité de l’Australie, de la Nouvelle Zélande, du Japon, d’Hawaii, que tu rêvais de voir depuis des années. Les escales étaient courtes, mais c’était toujours mieux que rien.
Aujourd’hui, retour à la réalité. Retour dans la jungle urbaine New yorkaise. Définitivement moins exotique. Mais ça veut surtout dire que t’as retrouvé Dylan, ta frangine, et que t’es sur le point de retrouver Sharon, l’une de tes meilleures amies. A vrai dire, elle est à peu près la seule raison qui t’ait permis de mettre un pied en dehors du lit ce matin. Elle est la seule bonne nouvelle de cette routine à venir. Alors t’accélères le pas sur le campus, en regardant partout autour de toi pour essayer de la trouver avant d’aller en cours. T’as même pas envie d’aller en cours. T’aurais peut-être dû lui envoyer un message avant d’arriver, histoire de pas la chercher pendant une heure. Tu montes les grosses marches en pierres qui mènent au bâtiment destiné aux étudiants en journalisme, et une fois de plus, tu tournes la tête, à la recherche de ton rayon de soleil. Un sourire se dessine sur tes lèvres lorsque tu l’aperçois. Ça te surprend encore qu’elle est l’air aussi paumée après toutes ces années à Columbia. Ni une, ni deux, tu cours vers elle pour lui sauter dessus et la prendre dans tes bras, comme à votre habitude. Deux folles dingues aux yeux des autres, à vous voir comme ça. Tu déposes tes lèvres sur sa joue dans un baiser délicat en guise de bonjour. « Tu m’as manqué ! Tu sais ça ? » Au revoir la morosité, bonjour la luminosité sur ton visage en présence de la belle Beauchamp.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trying to find a way out of here
i've got a war in my mind ✻  Life will break you. Nobody can protect you from that, and living alone won't either, for solitude will also break you with its yearning. You have to love. You have to feel. You have to be strong.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1073 messages et j'ai : 30 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et je crédite : AILAHOZ (ava) ♥ florescentia © (profil)

MessageSujet: Re: [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)    Jeu 2 Fév - 16:03

IF I HAD A FLOWER FOR EVERY TIME I THOUGHT OF YOU...
I COULD WALK THROUGH MY GARDEN FOREVER

— with Rowen Lodzia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La rentrée. Et merde. Ton réveil à sonné tôt ce matin, mais tes yeux ont clairement refusé d’affronter la réalité. Tu stresses, tu le sais, tu le sens. Hier soir ton estomac était en grève, refusant d’avaler le moindre aliment que tu pouvais lui proposer. Tu te sens mal, tu ne veux pas bouger tes fesses du lit, mais ton frère t’y oblige. « Aller Sharon, tu ne pourras pas fuir éternellement ... Je sais que c’est compliqué pour toi mais, tu ne seras pas seule. » Assise dans ton lit, tu l’écoutes et le regardes te parler. Il n’a pas totalement tort, tu ne pourras pas fuir éternellement le monde qui t’entoure. Tu as encore pleins de personnes à découvrir ou redécouvrir. Tu hoches la tête pour lui faire comprendre que tu vas le faire, tu vas te rendre à cette putain de rentrée. Ton corps quitte le lit et s’attèle à se préparer, se laver, s’habiller. Finalement, une trentaine de minutes plus tard et tu es prête pour le grand saut. Quoi que. Ton estomac refait des siennes et tu tentes de ne pas le laisser faire ce qu’il souhaite. Tu avales rapidement un cachet et tu sors de l’appartement.
Dans les transports en commun, tu t’interroges. Pourquoi la rentrée serait-elle pire que ton réveil à l’hôpital ? Ou bien encore de ce début de croisière en juillet ? Non. Il n’y avait aucune raison pour que les choses se passent mal. Arrivée à bon port, tu posais le pied-à-terre en remerciant le chauffeur de bus. Le regard posé sur les gens qui t’entourent à présent. Inondée par la foule, tu avances d’un coup, tête baissée, comme si tu espérais qu’ainsi, personne ne te bloque le passage. Tu demandes ton chemin à quelques personnes, tu es blanche, livide et, finalement, tu remarques ton frère un peu plus loin. Tu as dans l’idée de le rejoindre, qu’il te sauve de cette jungle étudiante, mais, une chevelure blonde te barre le passage. Tu fais inconsciemment un ou deux pas en arrière lorsqu’elle te saute dessus. « Je... Je t’ai manqué ? » Tes mots sortent de ta bouche comme s’ils étaient guidés par un automate. « Pa-Pardon, mais, on se connaît ? » Tu ne sais pas quoi dire de plus lorsque tu te recules d’elle. Ton regard la scrute, la détaille, comme si tu cherchais la moindre réponse à ta question sur sa personne. Tu essayes de reprendre un certain calme, serrant un peu plus ton sac contre toi. « Je m’excuse je...j’ai eu quelques problèmes et, disons que j’ai perdu quelques souvenirs des années passées, en fait j’ai...quasiment tout perdu. » Oui, tu ne prends pas de gants, tu dis les choses. Il le faut de toute manière. Tu te sens un peu bête, elle semblait si heureuse de te retrouver et toi, tu es juste incapable de mettre un nom sur ce si joli visage.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 814 messages et j'ai : 226 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz et je crédite : balaclava bb (ava)

MessageSujet: Re: [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)    Jeu 9 Fév - 23:06

IF I HAD A FLOWER FOR EVERY TIME I THOUGHT OF YOU...
I COULD WALK THROUGH MY GARDEN FOREVER

— with Sharon Beauchamp

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La seule chose –ou plutôt la seule personne- qui t’a permis de mettre un pied en dehors du lit ce matin, c’est Sharon. Ou en tout cas l’idée de la retrouver. Beaucoup d’étudiants se trouvent être excités par la rentrée, pour des raisons qui te sont totalement inconnues. Le seul point positif que t’y vois, c’est de retrouver ta meilleure amie, c’est pas comme si tu l’avais beaucoup vu cet été. Pas du tout en réalité. Tu  t’es laissée submerger par les escales, les visites, mais aussi et surtout par ton boulot. Alors forcément, quand tu l’aperçois, un peu paumée, tu peux pas t’empêcher d’accélérer le pas pour aller lui sauter dessus et planter un bisou sur sa joue. Ca y est, maintenant tu peux être de bonne humeur. Seulement ses quelques pas de recul n’étaient clairement pas la réaction que tu avais imaginée. « Je... Je t’ai manqué ? » « Evidemment que tu m’as manqué ! » laches-tu du tac au tac en fronçant les sourcils. Quelque chose cloche, et pourtant t’es incapable de mettre le doigt dessus. D’abord elle se recule, et ensuite elle se demande si elle t’a manqué. Question idiote, et elle le sait. C’est comme si… Elle ne t’avait jamais vu de sa vie, et franchement, tu détestes réellement cette sensation. « Pa-Pardon, mais, on se connaît ? » tu secoues légèrement la tête avec un léger sur les lèvres. Elle doit te faire une blague. Une blague pas super comique, mais ça doit être ça. « Ouais, j’sais pas… Ta meilleure amie peut-être ? » laches-tu avant de rire, mais ton sourire s’efface bien vite. La façon qu’elle a de détailler, de te t’observer, ça ne lui ressemble pas, et quelque chose a réellement changé. Cette fois, tu commences réellement à paniquer, et doucement, ton cœur se serre. « Je m’excuse je...j’ai eu quelques problèmes et, disons que j’ai perdu quelques souvenirs des années passées, en fait j’ai...quasiment tout perdu. » Bouche bée, tu te laisses tomber sur le petit muret. C’est pas possible, si ? Ton regard est triste, empli d’incompréhension, et d’une angoisse certaine. Ca veut dire qu’elle ne se souvient absolument pas de toi, de vos moments à deux, de vos fous rires, de vos coups de mou. Tout envolé, juste comme ça. « C’est pas une blague ? » laches-tu finalement comme pour en être réellement sure. Qui sait… qu’elle veuille faire durer le mauvais gout encore un peu. En réalité, tu poses la question sans vraiment y croire. Tu le vois à son regard ; et plus encore à sa nervosité. « Merde alors. » soupires-tu, le regard fixé sur le sol. « C’est arrivé quand ? » demandes-tu en relevant tes opales vers elle. Du coup, c’était qui ? Une étrangère dans le corps de ta meilleure amie ? Putain ce que tu te sens mal. Et finalement, tu secoues légèrement la tête en réalisant que si toi tu te sens mal, c’est sans doute pire pour elle. Elle doit être complètement paumée. « Hm… Moi c’est Rowen. Rowen Lodzia… On s’est rencontré il y a quelques années. Et on est toutes les deux chez les Psi. » Entre autres. Vous êtes aussi très similaires, et c’est bien pour ça que vous vous entendez aussi bien. Mais il faut que tu fasses quoi maintenant ? Que tu l’aides à retrouver la mémoire, -ou que tu la soutiennes tout court - ou que tu la laisses pour qu’elle ne se sente pas étouffer ?





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trying to find a way out of here
i've got a war in my mind ✻  Life will break you. Nobody can protect you from that, and living alone won't either, for solitude will also break you with its yearning. You have to love. You have to feel. You have to be strong.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1073 messages et j'ai : 30 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et je crédite : AILAHOZ (ava) ♥ florescentia © (profil)

MessageSujet: Re: [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)    Dim 19 Mar - 20:16

IF I HAD A FLOWER FOR EVERY TIME I THOUGHT OF YOU...
I COULD WALK THROUGH MY GARDEN FOREVER

— with Rowen Lodzia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu es toute chamboulée lorsque cette blonde s’attelle à te serrer contre elle. Toi ? Tu recules, tu marmonnes, tu hésites, mais tu finis par cracher le morceau et lui avouer que tu n’as plus de souvenirs. Tu ne te rappelles pas d’elle, rien. Elle dit être ta meilleure amie, mais ton coeur se serre. On t’a déjà fait croire des choses. Oui, l’humain est bête et profiteur malheureusement. Elle se laisse tomber sur le petit muret. Tu te sens un peu mal, voir même beaucoup lorsque tu lis dans son regard que la nouvelle l’attriste. Une personne qui te mentirait, ne mentirait certainement pas aussi bien qu’elle le fait. Non, elle ne te ment pas, tu l’espères, tu le penses et tu tentes de calmer ton coeur. « Non, ce n’est pas une blague... » Finis-tu par répondre, un peu gênée. « Je ne saurais pas te dire en détails ce qu’il s’est passé mais, j’ai eu un accident de voiture... (tu marques une pause, tu réfléchis, une main sur ton front et la tête baissée) ..hm, début juillet si je ne dis pas de bêtise ! » Tu replaces ta main le long de ton corps et tu dresses ta tête vers elle. « Rowen... Enchantée ! » lâches-tu naturellement en tendant ta main vers elle lorsqu’elle se présente enfin à toi. Tu clignes cependant des yeux et reprends ta main avant qu’elle ne puisse la serrer. Elle a dit être ta meilleure amie et, vu le câlin qu’elle t’a offert il y a quelque minute, elle ne souhaite certainement pas que tu la salues ainsi. « Excuse-moi... » Tu pinces tes lèvres, tu ne sais pas quoi dire ni quoi faire. Ton regard est un peu fuyant, il vagabonde derrière la jeune blonde comme si au fond, tu espérais trouver dans un coin du paysage.. Mais rien. « On est toute deux chez les psi ? Est-ce que cela te dérangerait de m’aider à trouver la salle ? Je...j’ai beau avoir mon emploi du temps, je...je ne sais pas où elle se trouve et, comme mon frère n’a pas encore eu le temps d’expliquer la situation à la doyenne ect. Enfin.. Voilà. Si cela ne te dérange pas de m’aider bien évidemment ! » Tu souris un peu innocemment alors que tu lui tends ton emploi du temps. Bordel, ce que tu aimerais ne jamais avoir perdu la mémoire. Voilà, tu te sens à nouveau mal maintenant. Il faut que tu rattrapes, que tu t’intéresses. « Peut-être que... Tu pourras me parler de toi en même temps sur le chemin. Non ? » Tu lui offres un sourire chaleureux alors que tu attends patiemment sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 814 messages et j'ai : 226 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz et je crédite : balaclava bb (ava)

MessageSujet: Re: [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)    Lun 17 Avr - 17:41

IF I HAD A FLOWER FOR EVERY TIME I THOUGHT OF YOU...
I COULD WALK THROUGH MY GARDEN FOREVER

— with Sharon Beauchamp

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
S’il y avait bien une chose que tu n’avais pas prévu ce matin, c’était bien de retrouver ta meilleure amie amnésique –ou qui que ce soit amnésique en réalité. Et c’est un peu nerveusement que tu lui demandes si ce n’est pas une blague, comme dans un dernier espoir de la voir rire à ce petit manège dans lequel tu te serais faite prendre. Mais non. Et tu vois à sa gêne, impossible à jouer, que tout ça est loin d’être une farce douteuse. Elle te parle d’un accident de voiture, de la période, et toi tu te sens coupable d’avoir gentiment profité de ta croisière autour du monde, et de ton boulot de prof d’aquagym. Tu te sens complètement ridicule de ne pas avoir pris cinq minutes de ton temps pour elle. Alors tu décides de reprendre un peu les choses en main, comme tu le peux du moins. Si toi tu te sens complètement décontenancé face à la situation, t’imagines même pas ce qu’elle doit ressentir. Tu te présentes, d’une manière sans doute un peu maladroite, mais ça n’a jamais vraiment été ton fort. Et Sharon, elle te tend la main, comme une présentation officielle. Ca, ça te décontenance complètement. Tu regardes sa main pendant quelques instants, comme si elle t’offrait la chose la plus étrange au monde. Et avant que t’aies pu répondre quoique ce soit, elle s’excuse en retirant sa main. Tu secoues légèrement la tête, ne voulant pas la faire se sentir plus mal que ce qu’elle ressent déjà. « T’excuse pas… t’y es pour rien. » T’as bien remarqué qu’elle fuyait ton regard, alors tu sais pas si tu la déranges. Tu sais pas si tu dois rester là, à l’aider, ou si au contraire tu dois la laisser, pour qu’elle ne se sente pas complètement étouffée. T’acquiesces d’un signe de tête lorsqu’elle te demande si vous êtes toutes les deux chez les Psi. Ton sourire s’élargit lorsqu’elle te tend son emploi du temps. Aider les autres, que tu le veuilles ou non, c’est une seconde nature chez toi. « Un jour, je t’ai dit que j’serai toujours là pour toi. T’sais, un peu comme pour les mariages, pour le meilleur et pour le pire… » avoues-tu avec un sourire timide sur les lèvres. « Alors c’est pas une petite perte de mémoire qui va m’éloigner » évidemment, tu minimises son accident, comme pour lui démontrer que tu resteras là, avec elle, si c’est ce qu’elle désire. Tu jettes un coup d’œil à son emploi du temps. « Puis… On fait plus ou moins les mêmes études. J’fais journalisme aussi. En plus de la psychologie. Mais pas dans la même année. » expliques-tu en souriant. Tu ris nerveusement à sa question. Parler de toi… Ouais, c’est pas là où t’es le plus à l’aise. « Ca n’a jamais été mon sujet de conversation favoris. Mais avec toi… J’ai toujours plus ou moins vaincu ça. Qu’est ce que tu veux savoir ? » Tu sais même pas par où commencer. Certaines choses te semblent complètement inintéressantes, et pourtant, ce serait peut-être bien la base. « Hm… J’ai vécu en Pologne. J’ai été adopté aussi. Et ça, c’est l’histoire la plus compliqué que t’as entendu… que tu t’en souviennes ou pas, j’peux te l’assurer. » dis-tu avec un sourire amusé sur les lèvres en commençant à marcher, Sharon à tes côtés. « sinon, j’ai aussi une grande sœur. Adoptive. Dylan. Et une sœur jumelle, que j’ai connu qu’assez tard, Alexa. Compliqué, j’te dis… »




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trying to find a way out of here
i've got a war in my mind ✻  Life will break you. Nobody can protect you from that, and living alone won't either, for solitude will also break you with its yearning. You have to love. You have to feel. You have to be strong.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1073 messages et j'ai : 30 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et je crédite : AILAHOZ (ava) ♥ florescentia © (profil)

MessageSujet: Re: [FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)    Dim 21 Mai - 14:41

IF I HAD A FLOWER FOR EVERY TIME I THOUGHT OF YOU...
I COULD WALK THROUGH MY GARDEN FOREVER

— with Rowen Lodzia

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tout ça est un peu étrange pour toi. Tu n’imagines alors même pas pour elle. Tu le vois dans son regard, la peine que cela peut lui faire que tu ne te souviennes pas d’elle. Tu ne dis rien mais, tu comprends et, intérieurement, tu t’excuses. Oui, tu sais parfaitement qu’en t’excusant de vives voix comme pour la poignée de main, elle allait se sentir un peu plus mal, tu imagines du moins et, cela, c’est tout ce que tu ne veux pas. Tu en as vu des vertes et des pas mûrs durant ton voyage en croisière après ton accident. Voir les personnes qui te connaissaient être là devant toi, sans que tu ne puisses mettre un nom sur un visage. La lueur dans leurs yeux, dans les yeux de Thomas, de ton frère... Non, c’était bien trop difficile à supporter alors, une personne de plus, ta meilleure amie apparemment, non, tu ne veux pas qu’elle fasse partie de ces personnes. Tu prends alors sur toi, tu essayes de sourire dès que tu le peux, bien que ton regard se fait parfois un peu fuyant. Si seulement ton frère était là, s’il pouvait être avec toi. Tu en as mal au ventre, tu sens tes tripes se nouer dans tes entrailles. Pourtant, pour quitter ce malaise, tu lui poses quelques questions. Tu ne te rappelles peut-être pas d’elle mais, si elle est ta meilleure amie c’est forcément que vous avez des points en commun, que vous vous entendez bien. Les mots qu’elle finit par te dire te le confirment. « Pour le meilleur et pour le pire ?... » répètes-tu dans un petit sourire. Il faut le dire, cette phrase te rassure mine de rien. En fait, elle te fait même un peu rire. Un rire que tu te contiens de lâcher. Voilà, c’est ce que tu veux, une personne qui parle de ton amnésie comme on parlerait de la pluie et du beau temps. Tu en as marre d’être catégorisé simple amnésique et qu’on utilise sans cesse des pincettes pour te parler. « Journalisme... C’est bien la psychologie ? Il me semble que j’en ai mais, je ne sais plus quand ! » Tu jettes rapidement un oeil à ton emploi du temps et remarque que tu n’en as pas aujourd’hui. Enfin, de toute manière, ce n’est pas la chose la plus importante ton emploi du temps aujourd’hui. Tu relèves tes prunelles sur la blonde et, ose demander qu’elle te parle d’elle. Après tout, avec tes souvenirs envolés, tu n’as pas souvenir de comment est cette petite blonde. « Ce que j’aimerais savoir ? Oula... Je ne sais pas trop. Je pense que j’aimerais tout savoir de toi puis aussi sur nous. Comment on s’est rencontrés, ect. » Tu lui souris et tu écoutes les quelques mots qu’elle te dit. Pologne. C’est loin... Adopté ? Tu ne peux pas t’empêcher d’avoir une petite moue triste lorsqu’elle te dit cela. Pourtant, un rire léger franchit tes lèvres lorsqu’elle t’assure que c’est l’histoire la plus compliquée que tu as pu entendre par le passé. Tu veux bien la croire pour cela ! « Une soeur jumelle ? Vous avez été séparée à l’adoption ? » Et bah, on peut dire que tu mets les deux pieds dans le plat toi. Tu clignes des yeux avant de secouer la tête. « Pardon ! C’est peut-être un peu déplacé comme question, même venant de moi. » Tu frottes un peu l’arrière de ta tête, avançant à ses côtés dans la grande université. « En tout cas, ta famille semble en effet aussi compliquée que ce que tu dis. Comment tu es arrivée ici ? Tu es à New-York depuis longtemps ? Et ... Dis... Je t’ai déjà parlé d’un garçon avant...? Parce que, j’ai posé la question à Ethan et Thomas et, ils ont esquivé la question ! Je suis certaine qu’ils me cachent des choses. » Voilà, tu reprends ta petite moue boudeuse. « Être amnésique, c’est vraiment nul... »

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] If I had a flower for every time I thought of you...I could walk through my garden forever. (sharon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Flashback & Flashforward-