Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Meet and bad greet (Mila)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 287 messages et j'ai : 169 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Natalie Dormer et je crédite : Ma Caro Innocens (ava) & alaska (signa)

MessageSujet: Meet and bad greet (Mila)   Lun 23 Jan - 20:25



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après cinq années de prison, il est quasiment impossible de revenir à une vie normale. A la vie que tu avais autrefois. Non, c'est tout bonnement impensable. Cette mésaventure t'a transformé, et Lou a pu s'en rendre compte, beaucoup plus taciturne, froide, méfiante au moindre geste, tu ne te laisses plus approcher. Les contacts physiques se font rares, tes sourires ne sont réservés qu'à tes quelques amis. En fait, tu n'en n'as que deux. Lou et Julian. Avec ton sale caractère, c'est déjà un miracle, surtout, ils devraient recevoir une médaille pour te supporter. Grâce à ton amie, tu as donc pu décrocher un boulot dans le bar où celle-ci bosse, le propriétaire n'est autre que Will. Ce dernier a accepté avec plaisir de t'embaucher, ton arrivée tombait à pic. Heureusement que tu as ce boulot, et évidemment l'argent qui arrive dans ton compte tous les mois n'est pas de trop. Certes tu as reçu l'héritage de tes beaux-parents, mais tu as pour obligation de retrouver un job afin de ne pas retourner entre ces quatre murs. Une sorte de réinsertion sociale qui t'exècres. Mais bon, le choix ne t'appartient pas. Tu dois t'y soumettre, voilà tout. En plus de ce travail de serveuse, tu es aussi danseuse dans le club d’Ivanovitch. Une activité jugée dégradante pour certains, mais pas pour toi. Le besoin d’argent prime sur tout le reste. Et au final, cela t’a permis de gagner la confiance de papa Ivanovitch. Lors d’une soirée, des hommes ont osé te toucher, pensant pouvoir le faire impunément. Tu les as remis à leur place sans grand mal avec la force qui te caractérise. La prison t’a appris à te battre, qu’importe ton assaillant, tu parviens toujours à t’en sortir. Tes agresseurs au tapis, tu as impressionné le maître des lieux, qui par chance, a été présent ce soir-là. Celui-ci a été charmé par ta capacité d’auto-défense, alors, il t’a fait une proposition que tu ne pouvais refuser. Accompagner sa fille dans ses affaires, la remettre sur le droit chemin. Bien entendu, ces raisons sont restées entre vous. Il t’a simplement introduit à elle comme une protectrice. Tu te rappelles encore de la tête qu’a tirée Mila lors de votre première rencontre. Clairement, tu n’es pas la bienvenue, mais qu’importe.

Cela fait donc quelques jours que vous vous êtes saluées. Les choses sérieuses débutent aujourd’hui. Tu sais que Mila sort pour régler une affaire, et c’est là que tu interviens. Nul doute que la jeune fille déchantera en te voyant. Lorsque celle-ci sort de son immeuble, tu la rejoints, un fin sourire étirant tes lippes recouvertes d’un rouge à lèvres couleur sang. Tes bras croisés, tu déclares d’une voix calme, apaisée.

- Salut, je pense que tu sais pourquoi je suis là. Je t’accompagne.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 849 messages et j'ai : 313 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Cailin Russo et je crédite : money honey (ava)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Mar 31 Jan - 13:51



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu l’as haï ton père. Longtemps. Enfin tu l’as d’abord aimé. Tu l’aurais présque admiré, sa prestance, la crainte et l’admiration qu’’il inspirait, impossible à démêler. Et rapidement, tu la détestais, ou t’étais paumée, tu ne savais plus trop. Il te décevait à mesure qu’il plaçait des espoirs en toi. Espoirs qu’il n’aurait jamais dû placer dans une de ses filles. Il aurait dû te préserver, comme Sofia. Il aurait dû prendre soin de toi comme de la prunelle de ses yeux. Pas tenter de t’endurcir pour devenir comme lui. De toute façon, c’est un échec total. Oui, tu lui ressembles sur certains aspects. Mais pas sur tous, et la différence est là. Ta mère te trouve trp russe, trop froide, trop comme ton père. Et ton père te trouve trop compatissante, trop intense –dans le mauvais sens- pas assez réfléchi, trop impulsive. Lequel a raison ? Sans doute les deux. T’es un foutu mélange de tout ça. Mais reste qu’avec toutes ces années de haine, de sentiments paradoxales envers lui, malgré le mépris accumulé, tu l’as jamais autant haï que ces derniers jours. Même après ton viol, après qu’il n’est rien dit, rien fait, en apprenant que l’auteur de cette horreur était son bras droit. Non, tu ne l’as jamais autant haï que maintenant, en apprenant que l’ordre de tabasser Zeke vient de lui. Il le sait sans doute pas encore, mais ton père vient de mettre un pied dans la tombe en faisant ça.

T’es pas franchement d’humeur à rendre service à ton père. En réalité, vu les derniers jours, t’es d’humeur à rendre service à personne, mais tu dois le reconnaitre, si tu peux passer tes nerfs sur quelqu’un, t’es partante. Alors c’est presque motivée que tu sors de ton immeuble, mais tu te stoppes en voyant l’une des personnes que tu ne souhaitais pas voir. C’est une blague ? Et voilà qu’elle sourit. Le tien s’efface immédiatement et tu commences à te sentir bouillir. Doucement mais surement. Putain, à elle aussi tu vas lui faire ravaler ton sourire. Zen. Calme toi. Juste un larbin de plus qui cherche à s’en sortir. Ouais, ou pas. T’en sais rien. Mais le résultat est le même, ça t’exaspère. « Salut, je pense que tu sais pourquoi je suis là. Je t’accompagne. » tu hausses un sourcil. « Je crois pas non. T’as qu’à aller faire de la lèche à mon père, c’est bien pour ça que t’es là ? au pire, peut-être que si tu te le tapes il te filera un bonus. » Merde, t’as besoin d’un joint. Tu fouilles dans ton sac, et t’en vois un, roulé plus tôt. Tu le sors et l’allume, en tirant longuement dessus. « J’dois te répéter combien de fois que j’ai pas besoin d’une baby-sitter ? J’suis sure que t’as bien mieux à faire. » T’en es même persuadée. Et qu’elle te sorte pas l’excuse de ta sécurité. C’est pas elle qui va empêcher quoique si tu dois être blessée. En réalité, ça te ferait royalement chier qu’elle y arrive. Tu pensais pas pouvoir avoir de plus grandes envies de meurtre envers ton père, pourtant, à l’heure actuelle, c’est bien le cas. Tu le maudis intérieurement de t’avoir foutu Ysatis dans les pattes. Elle a plus sa place en escort ou à faire des photos, avec le physique qu’elle a, qu’à se la jouer pseudo garde du corps. Une protection qu’il t’a dit. Si seulement il y avait mis un peu plus de conviction.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
she was born in a thunderstorm
She was too quiet or she was too loud. She took things too seriously or not seriously at all. She was too sensitive or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being or loved with every piece of her heart. There was no in-between for her. It was either all or nothing. She wanted everything but settled for nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 287 messages et j'ai : 169 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Natalie Dormer et je crédite : Ma Caro Innocens (ava) & alaska (signa)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Jeu 9 Fév - 18:55



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ce genre de boulot s’avère bien mieux que celui de strip teaseuse. En effet, jouer la danseuse, malgré ton physique avantageux ne te plait guère. Bien qu’il rapporte bien, tu as la sensation de t’attaquer à ta dignité, à ta fierté de femme. L’on te regarde comme une bête de foire, les hommes prêts à te sauter dessus à la moindre occasion. Et ce soir-là, lorsqu’une bagarre a débuté, tu as réagis avec toute la rage dont tu es capable, mettant ce malotru au tapis. Tout s’est déroulé sous les yeux de papa Ivanovitch. Une chance pour toi d’enfin pouvoir évoluer, et surtout, gagner sa confiance. La prison t’a appris à te battre, à te défendre, car là-bas, personne ne le fait à ta place. C’est la loi du plus fort qui règne en maître. Les faibles ne restent pas longtemps vivants. C’est dans un environnement inhospitalier que tu as passé les cinq dernières années, ce qui t’a forgé un caractère à rude épreuve. Tu avais tout ton temps à consacrer au combat. Aujourd’hui, tu es redoutable, et peux aisément te défendre face à 10 hommes. Alors oui, accompagner la fille du gérant est largement préférable plutôt que de montrer tes fesses à des alcooliques et autres déchets. Dans un sens, tu es un peu comme eux, exclue de la société à cause de ton parcours, de tes erreurs (que tu ne regrettes d’ailleurs pas). La vengeance est un plat qui se mange droit et c’est ce qui t’a valu ton jugement.

Plantée devant l’immeuble de la jeune femme, tu l’attends patiemment, adossée contre un mur. Lorsque tu aperçois du mouvement, tu te rapproches de l’entrée afin de l’accoster, un grand sourire aux lèvres, histoire de bien la narguer. Evidemment, sa réaction ne t’étonne pas, tu n’es clairement pas la bienvenue ici. Ton sourire ne disparaît pas à mesure qu’elle crache son venin. Pauvre petite, tu aurais presque pitié. Mais en fait…non. Visiblement, elle ne sait pas trop à qui elle s’adresse.

- Oh le chaton sort les griffes ? S’il te plaît chérie évite de me prendre pour ce que je ne suis pas. Tu ne sais pas ce dont je suis capable.

Dis-tu dans un léger rictus moqueur avant d’hausser les épaules, la regardant rouler son joint. Encore de la merde achetée à un dealer malhonnête. Bon sang, les gens se font toujours avoir là-dessus. Toi, tu as des contacts, de très bons contacts qui proposent un produit de qualité. Ton sourire narquois toujours accroché, tu lui réponds d’un ton glaçant.

- Je t’accompagne que tu le veuilles ou non gamine.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 849 messages et j'ai : 313 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Cailin Russo et je crédite : money honey (ava)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Mar 21 Fév - 13:41



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu détestes ce grand sourire qu’elle arbore lorsqu’elle te voit. Tu comprends même pas quel plaisir elle prend dans tout ça. En quoi ça l’amuse de t’emmerder comme ça ? Elle pourrait se faire discrète, et faire bien sagement son rapport à ton père de la même façon ? Pourquoi ce besoin de t’emmerder ? C’est ta tête qui lui revient pas ou elle aurait une raison un peu plus sérieuse pour son comportement ? Pas la moindre idée. Et à vrai, tu t’en fous un peu tant qu’elle arrête de te taper sur le système. « Oh le chaton sort les griffes ? S’il te plaît chérie évite de me prendre pour ce que je ne suis pas. Tu ne sais pas ce dont je suis capable. » tu arques un sourcil face à son évident foutage de gueule. « Chérie ? » un léger rire nerveux et quelque peu exaspéré s’échappe de ta bouche alors que tu t’approches. « On se comprend alors. Parce que je t’assure que tu vas redescendre d’un ton. T’as pas non plus, la moindre idée de quoi j’suis capable. On sait toutes les deux que t’es pas là pour me protéger, j’en ai jamais eu besoin, et c’est pas maintenant que ça va commencer. Alors continue de me prendre une pour une gamine un peu demeurée, et ça va vite devenir moche. J’ai peut-être quelques différents avec mon père, mais je reste sa fille, et… comment dire ? Les chiens font pas les chats, chérie. » laches-tu froidement en réalisant qu’en fait, ouais, tu tiens bien de ton père même lorsqu’il est tout ce que tu ne veux pas de devenir. Pourtant, la constatation est bien là, que tu le veuilles ou non, son sang coule dans tes veines. T’es une Ivanovitch jusqu’à la moelle, et t’as rien à y redire. Peut-être pas assez pour lui, mais bien trop pour la plupart des gens. Et s’il y a bien une chose que tu détestes, c’est les connes condescendantes qui te prennent de haut sous prétexte que ton père leurs a offert un job. Comme tous les autres, Ysatis descendra bien vite de son nuage quand il n’aura absolument plus besoin d’elle t qu’elle sera devenue… non-essentielle, et superflue. Tu recules légèrement pour finir ton joint, tranquillement, ou autant que tu le peux avec sa présence dans le coin. « Je t’accompagne que tu le veuilles ou non gamine. » « Tu veux que je t’appelle grand-mère, grand-mère ? » répliques-tu en insistant sur le dernier mot avant de lever les yeux au ciel. Sérieusement, elle avait quoi ? Cinq ans de plus que toi ? Quelque chose dans ce genre-là, et elle se permet des réflexions dans le genre ? On aura tout vu. T’as bien envie de lui faire ravaler son sourire à la con et ce que tu commences à considérer comme un manque de respect. Tu finis par écraser ton joint et relèves la tête vers elle. « Là-bas, tu me laisses faire. » c’était pas une question, plutôt un ordre. Encore d’autres russes avec qui tu dois dealer. Des russes qui n’apprécient que peu les nouvelles têtes. T’es déjà pas franchement emballée à l’idée d’y aller, mais si elle fait encore plus foirer le truc, ça va t’emmerder royalement. C’est avec un dernier soupir que tu t’approches de la route pour aller choper un taxi.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
she was born in a thunderstorm
She was too quiet or she was too loud. She took things too seriously or not seriously at all. She was too sensitive or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being or loved with every piece of her heart. There was no in-between for her. It was either all or nothing. She wanted everything but settled for nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 287 messages et j'ai : 169 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Natalie Dormer et je crédite : Ma Caro Innocens (ava) & alaska (signa)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Ven 24 Fév - 18:17



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ce genre de travail n’est franchement pas ce que tu aimes le plus. Faire office de baby-sitter n’a rien de bien convaincant ni de valorisant. Mais tu préfères ça plutôt que de montrer tes fesses au premier venu. Faire la stripteaseuse n’a rien d’agréable, néanmoins, c’est idéal pour gagner de l’argent surtout qu’en sortant de prison, peu d’entreprises acceptent de t’embaucher. Ton diplôme d’ingénieure devient futile, voire inexistant. Un réel gâchis alors que tes compétences pourraient largement servir. Tu n’as rien perdu de toutes ces années d’études. Aujourd’hui, c’est ton casier judiciaire qui pose problème. Le fait qu’il soit bien rempli a tendance à refroidir tes potentiels patrons. Et ça, personne ne peut le comprendre, et sûrement pas la jeune femme face à toi. Tu lui adresses un sourire moqueur qui ne s’estompe pas malgré ses paroles incisives. Elle ne survivrait pas une seule minute en prison. A ses paroles, tu te permets même un petit rire face à sa défense. Certes, tu lui manques de respect, mais c’est elle qui a commencé après tout, et lorsqu’on te traite de la sorte, tu ne peux t’empêcher de leur rendre la pareille. Ces menaces ne t’effrayent pas, bien au contraire. Attendant qu’elle finisse son monologue, tu hausses les épaules.

- Tu utilises ton père quand ça t’arrange non ?

Les chiens ne font pas des chats, de toute évidence, elle a le même caractère que le père Ivanovitch. Loin de connaître ce dernier, tu l’as remarqué de suite. Toi, tu ne sais pas à qui te fier, ta véritable mère t’ayant fait adopter aussitôt après ta naissance. Tu aurais aimé connaître ta vraie famille dont tu portes seulement le nom. Ton enquête s’est arrêtée par manque de temps, mais tu comptes bien t’y remettre. Roulant des yeux, t’as juste qu’une envie, la pousser sur la route pour la faire taire. Mais non, tu ne veux pas retourner en prison, surtout que dans ce cas-là, tu n’en ressortiras plus. Ton sourire s’estompe un peu tandis que tu soupires.

- Appelle-moi comme tu veux. Et je t'ai surnommé ainsi parce que tu agis comme une enfant, alors ça te va bien.

Tu fais quelques pas pour te trouver en plein milieu de la route, une folie habituelle obligeant le taxi à s’arrêter. Tu ouvres la porte pour laisser grimper Mila à l’intérieur, posant tes opales claires sur sa personne. Sa réflexion ne te plaît guère, mais tu n’as aucune envie de relancer une quelconque dispute, alors, d’un ton froid tu lui réponds.

- Chacun son boulot.

Lorsque la jeune fille est montée dans le véhicule, tu fais de même, en te maudissant d’avoir accepté ce travail.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 849 messages et j'ai : 313 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Cailin Russo et je crédite : money honey (ava)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Sam 8 Avr - 21:50



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Tu utilises ton père quand ça t’arrange non ? »  Tu hausses les épaules. « C’est comme ça que ça marche chez nous. » Chez les russes ou chez les Ivanovitch de manière générale. Pas de loyauté. Que des faux semblants. Une loyauté qui va au plus offrant, au meilleur parti. Combien t’en as vu, toi, des russes qui ont tourné le dos à ton père. Ils se sont tous faits buter. Mais toi, t’as pas prêté serment à la Bratva. Non, pour lui, ça coule de source que sa propre fille y soit loyale. Pourtant, même si t’aimerais t’en éloigner, c’est ce que t’aies. C’est ce que t’as toujours été. Ton père, malgré ton mépris apparent et toutes les blessures qu’il t’a causé, tu dois bien reconnaitre que c’est aussi lui qui t’a forgé. Pas toujours consciemment d’ailleurs. Ta force de caractère, ton entêtement, peut-être même ta connerie, c’est à force de lui tenir tête, ou même de parfois écouter ses conseils qui fait que t’es comme ça à l’heure actuelle. Un peu comme lui… Un jour t’es sa princesse, et le suivant … Il est prêt à te foutre en première ligne, prêt à te sacrifier pour obtenir ce qu’il désire. Tu sais que les relations de ce genre, elles durent jamais bien longtemps. En plus des dommages collatéraux, et y’a une destruction mutuelle si personne met fin à la mascarade. Et t’es bien déterminée à être celle qui y mettra fin, pour pas y perdre la vie. « Mais tu peux pas nier la ressemblance. » que tu lui dis avec un sourire un peu forcé, presque hypocrite. La différence, c’est que t’as plus de cœur que ton père. Plus de compassion. C’est parfois un handicap, et d’autres fois, un véritable cadeau. Ca peut aussi  te rendre plus dangereuse. C’est bien parce que t’as trop de cœur que tu veux te venger de ce qu’il a fait à Zeke. Et c’est parce que t’as du cœur que t’iras jusqu’au bout, que rien n’entachera ta détermination. Et c’est ce cœur qui coutera sa vie à ton père. Parce que quand t’aimes, c’est pas à moitié. C’est tout ou rien. Avec toi, ça sera jamais gris.
Ysatis soupire, et toi, tu lèves les yeux au ciel. Ca va clairement pas être une partie de plaisir ces moments avec l’autre. Autant pour toi que pour elle.  « Oh pardon, parce que t’es la sagesse incarnée peut-être ? » tu la regardes se foutre en plein milieu de la rue, et pendant un instant, tu te demandes si une toute puissance va exaucer ton souhait, et te débarrasser d’elle. Mauvaise pioche. Il s’agit d’un chauffeur de taxi trouillard qui pile face à la folle dingue qui se trouve en plein milieu. Elle ouvre la porte, et tu finis par te hisser à l’intérieur. « Chacun son boulot. » tu tournes la tête vers elle, pour une fois sérieuse. « Bien. Alors là bas, pas un mot. » Elle se décide à monter, et le taxi démarre aussi vite. Il doit se demander sur quelles cinglées il est tombé.

Le trajet se fait en silence. Tu regardes les buildings défiler, et elle… Elle, tu te fous bien de ce qu’il se passe dans sa tête. Vous finissez par arriver dans le fin fond de Brooklyn. Tu paies la course, et dis au chauffeur de rester dans le coin. Ca devrait pas durer trop longtemps. Et tu le paieras pour tourner en rond le temps que ça dure. Forcément, il peut pas refuser. A peine a-t-il démarré que tu te tournes vers Ysatis. « Bon… C’est un achat d’armes. Enfin, aujourd’hui, on fait que parler. Je verrais les armes, et on parlera des termes du contrat. Les italiens sont sur le coup aussi. Donc il peut se montrer… Capricieux. Il fera tout pour avoir une plus grosse somme. » tu soupires. Ca devrait être simple, mais c’est le genre de rencontres qui peut vite mal tourner si l’un tape trop sur le système de l’autre. « Tiens toi prête. Au cas où. » Qu’elle te serve vraiment à quelque chose.

Spoiler:
 




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
she was born in a thunderstorm
She was too quiet or she was too loud. She took things too seriously or not seriously at all. She was too sensitive or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being or loved with every piece of her heart. There was no in-between for her. It was either all or nothing. She wanted everything but settled for nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 287 messages et j'ai : 169 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Natalie Dormer et je crédite : Ma Caro Innocens (ava) & alaska (signa)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Mer 26 Avr - 12:14



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
De toute évidence, les russes ont une mentalité bien spéciale et qui leur sont propre. Tu n’apprécies pas forcément le fait d’utiliser le lien affectif seulement lorsque ça l’arrange. Des valeurs que tu ne partages pas mais qui existent encore malheureusement. Ces gens piétinent l’amour de la famille pour l’argent. La loyauté n’est pas un mot connu de leur vocabulaire, pouvant vous tourner le dos en une seconde et sans crier gare. C’est sans doute cette volatilité qui te dégoûte le plus. Ils sont prêts à trahir leurs proches pour parvenir à faire dieu sait quoi. Une destruction massive qui n’apporte rien de bon. C’est ainsi que tu vois la famille Ivanovitch. Une famille en apparence unie mais il n’en est rien lorsqu’on creuse un peu. Cette harmonie officielle n’est qu’une façade pour cacher l’avidité des membres. Peut-être que la fille possède plus de cœur que son père, tu l’as de suite remarqué, mais encore faut-il que tes intuitions se vérifient. En général, tu te trompes rarement. Acquiesçant la tête à ses mots, tu soupires légèrement, la ressemblance est frappante, mais pas totalement non plus.

- Les chiens ne font pas des chats.

Pour sûr que cette journée ne sera pas une partie de plaisir, que ce soit pour toi ou pour elle. Avec un début aussi tendu, tu sais que tu devras tenir ta bouche pour ne pas continuer et risquer de perdre ce boulot. Sans cet argent, tu ne pourrais payer ton loyer. Loin de toi le désir de vivre dehors. Bien qu’en ayant vécu en prison, rien ne pourrait paraître pire. Audacieuse, et sans doute folle, tu t’avances en plein milieu de la rue pour obliger le taxi à s’arrêter. Vous entrez dans ce dernier, le pauvre risque de déchanter en voyant les femmes qu’il a embarqué. Les jambes croisées, tu scrutes le paysage, d’un air concentré, te mettant en condition à réagir en vitesse si jamais la situation dérape. Car oui, tout peut aller vite, très vite. Descendant du véhicule, tu écoutes attentivement les mots de la russe, si jeune et déjà plongée dans ce monde de décadence. Tu hoches la tête, restant silencieuse, avant de finalement la suivre. Vous pénétrez dans un hangar désinfecté, abandonné depuis des lustres. Des hommes sont déjà présents, accompagnés de leurs gardes du corps que tu scrutes discrètement. Des gorilles tout en muscle, et sans doute pas aussi rapides que toi. Légèrement derrière Mila, tu ne dis rien, attendant que les choses sérieuses ne commencent.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 849 messages et j'ai : 313 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Cailin Russo et je crédite : money honey (ava)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Sam 13 Mai - 20:11



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Les chiens ne font pas des chats. » Tu ne réponds pas, parce qu’il est clair que non. T’as beau dire ce que tu veux sur ton père, ce serait mentir que de nier vos ressemblances. Ca reste toujours étrange de constater que tu lui ressembles plus que tu ne l’aurais voulu, et pourtant, ça fait aussi ce que t’es. T’aurais pas eu cette force de caractère si tu n’avais pas été en partie élevée par lui. Tu peux glaciale et intransigeante comme ton père. Blessante et cruelle. Colérique et égoïste. Et à d’autres moments, tu laisses la chaleur de l’Italie, la chaleur méditerranéenne reprendre le dessus. Tu redeviens compatissante, et prête à aider celui qui en aura besoin. A l’imagine d’une lionne, tu serais prête à défendre coute que coute tes petits –ou dans ton cas, les personnes qui sont te chères. Pour elles, aucune limite. Ce qui est ta plus grande force aux yeux du reste du monde, tu sais que c’est une faiblesse que ton père peut exploiter au moindre moment… Ta sœur, même si t’as dû mal à y croire, mais surtout Zeke, comme il a pu te le prouver.
Comme une cinglée, Ysatis se fout alors au milieu de la route pour forcer le taxi à s’arrêter. Il klaxonne, freine, pile, mais elle ne bouge pas. tu sais pas si t’as envie de la féliciter ou si tu priais juste pour qu’elle se fasse écraser. Peu importe, le fait est qu’elle est belle et bien vivante et que vous avez un job à faire. A peine sorties du taxi que tu lui donnes quelques instructions auxquelles elle acquiesce d’un simple signe de tête et votre entrée dans le hangar se fait en silence. Tes pas sont assurés, et ceux d’Ysatis le sont tout autant. Ca te ferait presque sourire de voir la tête que tirent certains mecs. C’est à ça que tu reconnais les nouveaux. Ceux qui ne sont pas habitués à ce que le grand Ivanovitch n’envoie sa fille faire le boulot. Ils étaient pas prêts à se retrouver face à qu’ils considèrent comme une gamine. Ils sont décontenancés, et ça t’amuse. Parce qu’en plus de ça, c’est pas un gros malabar qui se trouve à tes côtés. Nan, c’est une femme qui semble aussi frêle que toi. En apparence du moins. Mais leur leader, leur chef, lui, il laisse rien paraitre, parce qu’il le savait. « Mila… » « Stan. » D’un signe de tête il désigne Ysatis. « Mon nouveau cadeau, ou ta babysitter ? » Un sourire forcé sur les lèvres, tu tournes brièvement la tête vers Ysatis, pour la regarder de haut en bas, comme si t’évaluais différente possibilité, avant de reporter ton attention sur Stanislav. « Cadeau empoisonné. » D’un signe de tête, tu désignes les hommes qui l’entourent. « Ils auraient à peine levé le petit doigt, que deux d’entre eux seraient déjà à terre. Crois moi, tu veux pas de sa cadeau. Elle te flinguerait dans ton sommeil. Bon… Maintenant… tu me les montres ? » Il sourit et se tourne vers ses minions pour que l’un d’eux ouvre le coffre. Il ouvre une première caisse, et découvres quelques armes entreposées. Tu hausses un sourcil. « T’es sérieux ? » il semble amusé par ta réaction mais ne dis pas un mot. « Ecoute, si j’suis venue pour que dalle, tu me le dis tout de suite, et j’me casse. » Il rit avant d’ouvrir une nouvelle caisse, et des armes, qui tu le sais, plairait nettement plus à ton père. « Tu peux en avoir combien ? » « Une vingtaine d’ici la fin du mois. Plus d’ici deux mois. » Tu continues de les examiner, mais tu réfléchis surtout à la suite. « Trois cent mille. » « Quatre cent. » « Trois cent cinquante. Et il réfléchira à ton entrée. » Son entrée dans la Bratva évidemment. « A condition que tu te tiennes à carreaux jusque là. » Parce que Stan, il peut vous la faire à l’envers à tout moment, et tu restes sur tes gardes, tout comme Ysatis que tu sens derrière toi. « T’en penses quoi ? » demandes-tu subitement en te tournant vers elle.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
she was born in a thunderstorm
She was too quiet or she was too loud. She took things too seriously or not seriously at all. She was too sensitive or too cold-hearted. She hated with every fiber of her being or loved with every piece of her heart. There was no in-between for her. It was either all or nothing. She wanted everything but settled for nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 287 messages et j'ai : 169 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Natalie Dormer et je crédite : Ma Caro Innocens (ava) & alaska (signa)

MessageSujet: Re: Meet and bad greet (Mila)   Jeu 25 Mai - 22:28



Meet and bad greet.

Mila & Ysatis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Qu’elle le veuille ou non, sa ressemblance avec son père est frappante. Peut-être pas spécialement physiquement, mais le caractère reste le même. Aussi farouche, dangereuse et bizarre que lui. La seule différence reste la sensibilité qu’elle ressent, et que son patriarche n’a absolument pas. Tu as pu le remarquer durant ces quelques minutes d’entretien. Il se moque bien de savoir si tu en sortiras vivante de ce nouveau job. Tes capacités de combat sont jugées suffisantes, alors il t’y envoie. Après tout, une ancienne taularde, ce n’est pas une grande perte pour la société dont tu es en marge. Personne ne te pleurera si tu disparais de ce monde. Sans doute Jayden et Lou, mais personne d’autre ne te connait suffisamment. Et c’est mieux ainsi finalement. Rien ne t’effraie et tu t’avances en plein milieu de la route pour arrêter le taxi qui vous amènera jusqu’au lieu du rendez-vous en périphérie de la ville. Désormais plus concentrée, tu sais que tu devras être aux aguets une fois là-bas. Les gorilles seront nombreux et ils n’hésiteront pas à vous éliminer si cela tourne mal. Alors, il faudra être réactif au moindre mouvement suspect. Dans le véhicule, tu hoches la tête, écoutant les directives de la fille Inavovitch. Ce n’est pas la première fois que son père la missionne à sa place. Il n’a véritablement aucune crainte que sa fille ne revienne pas, la sacrifiant sans pitié. Une relation étrange et dont seuls les russes ont le secret. Tu n’apprécies pas forcément ce genre de relation néfaste que ce soit pour l’un ou pour l’autre. Tu peines à croire qu’un père fasse subir ça à sa progéniture. Franchement, c’est impensable pour toi de penser à ça. Sortant de la voiture, tu es plus que jamais prête à faire la guerre à ces monstres, et à arborer ton plus mauvais visage. Celui de la violence, les poings partent souvent plus vite que les mots. C’est une habitude que tu as prise lors de ta visite en prison. Un environnement inhospitalier où les camarades de cellule sont des meurtriers, voleurs, violeurs qu’il ne vaut mieux pas énerver. Ces derniers profitent des moments de faiblesse pour attaquer. Tu te souviens des nuits assez courtes que tu as pu passer. Aucune en tout cas où tu avais pu fermer l’œil.
Vous entrez dans l’entrepôt désinfecté, un homme est entouré de gorilles mesurant environ deux mètres. Tu les repères, ainsi que leurs armes. Tous deux n’ont que des flingues basiques. Du moins visibles. Tu ignores s’ils n’en cachent pas d’autre, ce qui ne serait pas étonnant. Tu t’avances et restes silencieuse comme elle a pu te l’ordonner précédemment. L’ambiance est délétère, si ce n’est pas tendu. Les négociations sont compliquées, mais tu ne te dérobes pas, arborant un air neutre, accompagné d’un léger sourire forcé quand Mila conte tes prouesses au combat. Au moins, ils sont prévenus. Bien que l’effet de surprise n’est pas mal non plus. Ils ne savent pas à qui ils ont affaire. Deux femmes frêles en apparence, mais qui cachent leur jeu ainsi. L’échange se fait sous tes yeux, tu sondes ce fameux Stan. Il n’est pas quelqu’un de fréquentable. Et encore moins de confiance. Il a quelque chose en tête. Lorsque Mila se retourne vers toi, tu lui chuchotes discrètement pour que cela soit seulement entendu par elle. « Il ment. » A tes mots, les hommes sortent leurs armes comme si de rien était, un avertissement pour la suite. « A dire vrai, j’avais une autre idée de comment entrer dans la bratva, et ce, sans payer. J’espère que tu n’y verras pas d’inconvénients. » L’homme esquisse un sourire mutin. Ton cœur s’emballe, et instinctivement, tu t’approches de Mila. « A mon signal, tu cours. » Le signal où tu lanceras une grenade fumigène. Tes prunelles sondent les gorilles, faisant quelques pas en votre direction, avec leurs grands sourires. Ils pensent que c’est gagné d’avance. Dommage pour eux. « Maintenant ! » Tu balances la grenade qui laisse échapper une épaisse fumée, les gardes du corps perdent leurs repères. Cet instant de faiblesse, tu en profites pour asséner un violent coup de pied afin de lui subtiliser son arme et l’abattre à l’aide de celle-ci. Vient le tour du second que tu blesses à la jambe pour l’immobiliser. La fumée disparaît tandis que tu pointes l’arme en direction de ce Stan, qui est quelque décontenancé.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
 
Meet and bad greet (Mila)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan-