Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Paradise [ft Kenton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 5820 messages et j'ai : 159 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Taylor Momsen et je crédite : Chataigna, Tumblr, signa par Magma.

MessageSujet: Paradise [ft Kenton]   Mar 7 Fév - 10:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Paradise
« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre » Gustave Nadaud
Kenton E. Lloyd
&
Willow E. Wander
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je vérifiais une dernière fois le contenu de mon sac de voyage. Il y avait tout ce qui me serait nécessaire, peut-être un peu trop d'ailleurs, mais je n'avais pas pu m'en empêcher. J'aurais du laisser mon maquillage par exemple parce que je n'en aurais pas besoin, mais j'avais absolument tenu à l'emmener. Pour les vêtements, j'avais fait un effort : j'avais évité les jeans à trous pour ne pas avoir trop froid et les décolletés pour la même raison. J'avais donc deux tee-shirts, deux jeans, un jogging pour la nuit, des sous-vêtements, et tout le reste. Je ne partais que cinq jours, mais peu importe. Nous allions passer déjà deux jours dans les moyens de transports, il ne nous en resterait que trois là-bas, à Yosemite National Park. J'ignore quelle idée m'a traversée l'esprit quand j'ai proposé ça à Ken... Moi et la nature, c'était bien connu, ça faisait deux. Je détestais être dehors dans le grand froid au milieu de nulle part. Je crois que j'avais besoin d'air, de changement, qu'on soit vraiment seuls au monde pour que l'on puisse enfin se retrouver. Nous n'en avions pas vraiment eu le temps ces dernières semaines, parce que j'avais séché les cours pour aller à Los Angeles, parce que je me baladais à droite à gauche, sans arriver à fournir dans ma vie. En parlant de cours, j'étais carrément en train de rater mon année. Je séchais un peu trop, je n'arrivais plus à trouver les raisons de m'intéresser au commerce, je n'avais pas envie de travailler dans un lieu comme ça, à devoir compter l'argent de la caisse ou je ne sais quoi. J'avais déjà fait un courrier pour quitter l'université dès que j'aurais trouvé un petit boulot. Ma mère avait été d'accord. Il fallait juste que j'en parle à mon meilleur ami, parce que j'avais aussi une autre idée derrière la tête. Je voulais quitter le domicile de mes parents pour enfin avoir mon chez-moi, même si ce n'était qu'un pauvre appartement pas très grand, et tout ça, je le voulais avec Kenton. Certes, j'étais en couple avec Hunter -j'ai encore du mal à le dire comme ça mais je commence à m'y habituer-, mais je ne souhaitais pas m'installer avec lui de si tôt. Je n'avais jamais été en couple de cette manière, et j'avais franchement besoin de temps et d'espace. Je connais Ken depuis déjà longtemps, et c'est donc avec lui que je voudrais avoir un appart en premier lieu. Je lui en avais déjà parlé par sms, mais rien n'avait été confirmé. Je me rendais compte que j'avais un tas de choses à lui dire, je ne pouvais plus tenir ma langue. Pourtant, je le faisais, puisque ma mère nous emmenait à l'aéroport, avant de nous laisser. Nous allions prendre l'avion pour traverser les États-Unis, puis nous prendrons une voiture louée que Ken conduira. Une fois arrivés, nous devrions quitter la civilisation et aller trouver un coin où camper pendant ces quelques jours. En tout, nous avions 6h30 d'avion de New York jusqu'à Sacramento, en Californie, puis au moins 3h30 de route pour aller jusqu'à au parc. Cela nous faisait un sacré trajet, sans compter qu'il faudrait s'arrêter acheter à manger pour ces trois jours, et en voiture, il faudra à Ken quelques pauses pour ne pas qu'il se fatigue. Je n'avais pas le permis, mais lui si, alors pas le choix. Puis nous aurons le trajet retour, aussi long. J'étais ravie d'y aller.
Ma mère finit par nous abandonner à notre sort à l'aéroport et c'est là que je me sentis vraiment stressée. J'ignorais comment ça allait se passer, je n'avais jamais fait de camping de ma vie. Je me demandais s'il y aurait des bestioles affreuses ou pas. Même dans une aire de camping réservée, on risquait d'en croiser. J'avais déjà du mal avec les animaux, alors avec des insectes, ce serait mille fois pire. Je cessais d'y penser en laissant mon sac de voyage sur le tapis. Nous allions ensuite dans l'avion, pour nous installer à nos places. C'était des petites places, mais disons que nous n'avions pas les moyens de nous payer un trajet luxueux. Je m'en moquais un peu, ce que je souhaitais surtout c'est de ne pas être séparée de mon meilleur ami. Je m'installais donc, mettant mon sac avec de quoi m'occuper pendant le voyage sur la place libre à mes côtés. Je n'avais pas décroché un mot depuis la sortie de la voiture, parce que je pensais encore et toujours au voyage. Je n'avais presque pas dormi de la nuit, il était très tôt, et je me remettais juste de la cuite prise il y a deux jours avec Hayley pour son anniversaire. J'accrochais ma ceinture, me préparant à l'envol de l'avion. Enfin, je me détendais, disons que j'attendais sagement l'effet des médicaments qui m'empêcheraient d'avoir la nausée pendant le vol. Je soupirais, soulagée, et je tournais la tête vers Kenton, posant ma main sur la sienne en souriant. « Prêt à me supporter pendant cinq jours ? Je devrais être supportable si on ne croise pas de grizzli ou je ne sais quoi. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Allure martienne, tu es mienne
Il est important de te rappeler combien la vie est imprévisible. Qu’il arrive parfois que des événements, dont l’ampleur nous dépasse, nous mettent à genoux. Alors, quand une situation nous échappe et qu’on se retrouve seul à devoir faire face, on se raccroche au peu qu’il nous reste et on met tout en œuvre pour le protéger. Quitte à ce que cela nous revienne un jour à la figure comme un boomerang.
Les ElsH. Roy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : -10 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Dim 19 Fév - 21:35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Paradise
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Partir de New York sur un coup de tête, il en a souvent rêvé mais jamais ce rêve n’a pu se réaliser jusqu’à ce jour. Aujourd’hui plus que jamais, Kenton ressent le besoin de s’éloigner de cette ville, c’est presque un besoin vital pour lui et il ne pouvait pas demander mieux que d’avoir Willow à ses côtés. Ça faisait déjà longtemps qu’ils projetaient de partir tous les deux, de prendre quelques vacances pour leur permettre de se changer les idées et surtout de changer d’environnement. De toutes les destinations qu’ils auraient pu choisir, Kenton ne s’était pas du tout attendu à ce que sa meilleure amie lui propose de traverser les Etats-Unis pour aller faire du camping en pleine nature. Ça ne ressemble tellement pas à Willow… pas plus qu’à lui d’ailleurs. Il n’a jamais eu l’occasion de tester ce mode de vie mais c’est exactement ce qu’il lui fallait. Un peu de dépaysement, ça ne fait de mal à personne. Se retrouver au milieu de nulle part, loin de la vie citadine et des gens qui grouillent de partout lui fera le plus grand bien… du moins, c’est l’idée qu’il s’en fait. Tout ceci n’est encore que théorique et la mise en pratique sera sûrement différente de ce qu’il imagine. Kenton part tout de même avec une petite marge d’avance par rapport à sa meilleure amie puisqu’il sait déjà ce que c’est de devoir vivre en se contentant du strict minimum. C’est peut-être le seul avantage qu’il peut tirer d’avoir vécu une enfance qui n’était finalement pas si éloignée de la vie en camping.
La seule chose qui risque de réellement lui manquer durant ces cinq jours, ce n’est pas le confort d’un appartement mais plutôt son matériel de peinture. Il n’est pas parti les mains vides puisqu’il a tout de même pensé à glisser dans ses bagages un cahier à croquis et quelques crayons. Il espère ainsi pouvoir garder une trace des idées qui pourront lui traverser la tête pendant ce voyage, qui va probablement lui offrir de nouvelles sources d’inspiration pour ses futures toiles. Il verra bien une fois sur place, mais pour le moment, il est bien content de retrouver une Willow un peu plus détendue depuis qu’ils ont embarqué dans l’avion et trouvé leurs places à bord. Kenton n’était pas très à l’aise non plus, surtout pendant le trajet en voiture, avec une madame Wander qui n’était pas spécialement ravie de voir sa fille partir à l’aventure avec lui. C’est aussi pour cette raison qu’il aurait préféré que ce soit Romane qui les accompagne, elle est bien plus compréhensive et surtout, elle a confiance en lui. Lorsque la main de Willow vient se poser sur la sienne, un sourire apparait aussitôt sur le visage de Kenton et il tourne lui aussi la tête vers elle. Passer ces cinq prochains jours seul avec elle, peu importe le lieu au final, c’est tout ce qu’il demandait.

- J’attends de rencontrer la Will dans un milieu sauvage, je te répondrais ensuite. Lui dit-il d’un air taquin.

Il a toujours aimé les multiples facettes de Willow et ça l’amuse de penser qu’il va peut-être en découvrir une nouvelle à travers ce voyage. C’est une nouvelle expérience pour tous les deux mais il est persuadé qu’elle saura très bien gérée les situations ou les éventuelles complications auxquelles ils pourront être confrontés mais il préfèrerait tout de même ne pas en arriver à un face à face avec un ours. Après l’excitation du départ et du décollage de l’avion, la fatigue rattrape bien vite Kenton. Il n’est pas habitué à devoir se lever si tôt mais il peut au moins profiter de cette première partie du voyage pour rattraper son sommeil en retard, la seconde partie ne sera pas de tout repos.

***

- C’est là que j'dois tourner, hein ? Demande-t-il à sa copilote, assise sur le siège passager.

Il est difficile de s’y retrouver sur ces routes en pleine nature, surtout pour un jeune conducteur plus habitué à conduire dans les grandes villes. C’est même très perturbant mais bien moins stressant aussi de ne pas se retrouver en pleine circulation. C’est l’avantage d’être venu à cette époque de l’année, les touristes se font plutôt rares, pour ne pas dire très rares. La plupart des gens attendent la période estivale pour partir faire du camping mais Kenton n’a jamais aimer faire comme tout le monde, ni même faire ce qu’on attendait de lui. Ça ne le dérange pas non plus de devoir braver le froid si en échange ils peuvent gagner en tranquillité. Il a envie de se sentir seul avec Willow, presque isolés du reste du monde et visiblement, ils sont tombés au bon endroit. Le trajet en voiture leur donne déjà un bon aperçu des paysages dont ils vont pouvoir profiter durant ces prochains jours. Niveau dépaysement, ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux. Kenton suit la route tout en espérant qu’ils n’en ont plus pour très longtemps avant d’arriver à destination. Ça fait déjà un moment qu’il conduit sans prendre une nouvelle pause et même la musique rock, qui résonne en fond sonore dans leur voiture de location, n’arrive pas à lui faire oublier sa fatigue. C’est donc avec un certain soulagement que son regard se pose sur le panneau qu'il cherche depuis un moment, leur indiquant qu’ils sont enfin arrivés sur leur terrain de camping. Après s'être garé sur le parking, Kenton n'a pas envie de rester une seconde de plus derrière ce volant et il sort de la voiture, chargée de tous leurs bagages, pour se lever et s’étirer. Au moment où Willow sort à son tour, il se tourne vers elle et vient appuyer ses bras sur le toit de la voiture.

- Bienvenue dans notre nouveau chez nous ! Lui dit-il avec un grand sourire. Le loyer est un peu cher mais la vue est superbe, tu trouves pas ?

Il repense bien sûr à ce projet - dont ils avaient brièvement parlé - de vivre ensemble dans un même appartement à New York. Ce ne sera pas tout à fait pareil mais ce séjour sera peut-être un bon test pour eux. Même s’ils se connaissent depuis longtemps maintenant, ils n’ont pas souvent eu l’occasion de vivre l’un avec l’autre plusieurs jours de suite.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 5820 messages et j'ai : 159 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Taylor Momsen et je crédite : Chataigna, Tumblr, signa par Magma.

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Jeu 23 Fév - 11:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Paradise
« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre » Gustave Nadaud
Kenton E. Lloyd
&
Willow E. Wander
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tout ça, c'était un parfait avant-goût de ce qu'était la véritable liberté. Plus de lois, plus personne pour nous embêter, plus de parents sur le dos. J'avais pu m'en sortir à Los Angeles, alors je m'en sortirais forcément en Californie. Et puis, je n'étais pas seule. Après avoir attendu un bon moment, nous allions enfin nous retrouver, Ken et moi, et ça, c'était la meilleure nouvelle de la journée. Certains nous pensaient en couple, parce que nous étions toujours collés l'un à l'autre, mais il avaient tort. Nous étions un couple à notre manière, oui, mais pas au sens où eux l'entendaient, c'était carrément inimaginable, ni pour l'un, ni pour l'autre. Mes parents avaient eu un peu de doutes, au départ, quand nous sommes arrivés ici et que Ken s'est installé chez Romane. Puis ils ont vite compris que j'avais trouvé en lui mon pilier, un frère que je n'avais jamais eu, et c'est seulement là qu'ils ont cessé de s'inquiéter comme ils le faisaient avant. C'est vrai que j'avais toujours eu un comportement un peu spécial, surtout après ce que John m'avait fait, et que j'avais renvoyé chier plus d'une psy parce que je ne voulais pas en parler, mais c'était parce que j'avais l'impression d'être seule face au monde, complètement incomprise. Habituellement, je ne croyais pas au destin, mais là, j'y avais cru de suite, et je l'avais remercié comme personne ne l'avait jamais fait. J'avais enfin pu être heureuse, et j'avais trouvé ma place à New York. Je ne voulais plus quitter les lieux sans lui, et ce voyage en était la preuve. Je n'aurais pas à me torturer l'esprit comme à Los Angeles, où j'avais voulu l'appeler tous les jours pour papoter. J'avais pourtant été raisonnable, pour Hunter, et parce que la vie de couple c'était ça aussi, de faire des compromis. Mais j'avais vite fait comprendre à mon petit ami qu'il serait inutile de tenter de me séparer de mon meilleur ami, sinon ce serait lui qui quitterait ma vie, même si ça me ferait mal.
Aussi mal que ce trajet en avion, qui, même s'il avait bien commencé, avait fini par tourner au vinaigre pour ma part, malgré les médicaments. Juste après l'envol, j'avais posé ma tête sur l'épaule de Ken, je l'avais vu s'assoupir, et moi à mon tour. Le problème, c'est que chaque fois que je fermais les yeux, j'étais prise d'un tournis et je me sentais mal. Heureusement pour moi, Kenton ne s'était pas réveillé quand j'avais quitté ma place plusieurs fois pendant le trajet pour aller aux toilettes. Tout ce que j'avais pris pour empêcher la nausée n'avait pas fonctionné, c'était même pire. J'avais quand même fini par m'endormir au bout d'un moment, trop usée par mes nuits sans sommeil. Quand on quitta l'avion pour aller chercher la voiture empruntée, je ne lui lâchais pas un mot sur ce qui m'était arrivée pour ne pas l'inquiéter. J'avais retrouvé le sourire, et l'air frais me faisait beaucoup de bien. Le trajet en voiture était plus facile à supporter, parce que c'était la terre ferme et que la musique rock me détendait. Je chante un peu, j'essaie de faire en sorte que Ken ne s'endorme pas, jusqu'à ce que nous arrivons au lieu de camping. Il n'y a pas à dire, les paysages sont magnifiques, et il n'y a aucun immeuble à l'horizon. Vraiment, aucun. Juste une verdure étonnement belle, bien que peu présente cet hiver, un ciel bleu sans pollution, de l'herbe à des kilomètres à la ronde. Je sors de la voiture après quelques secondes, et me rattrape à la portière pour ne pas tomber. Mes rangers prennent de la boue presque aussitôt, me faisant grimacer. Je ferme la porte, et me tourne vers Ken, tentant de cacher le tournis qui vient de me prendre. Ce n'était pas le moment d'y penser, ni d'être malade, bon sang !
Les paroles de mon meilleur ami me font sourire, et je parie que mes yeux brillent encore plus que le ciel. Il y a trois heures de décalage entre New York et ici, on doit déjà être en fin d'après-midi, le soleil ne tarde pas à se cacher derrière l'horizon. Nous n'avons plus trop de temps avant que tout ne soit noir. Je me dirige vers Ken avant tout et je le serre dans mes bras, aussi fort que possible, mais pas trop pour ne pas lui briser quelques côtes. « Je paierais le loyer le plus cher s'il le faudrait, juste pour être avec toi et cette vue. » Il fait forcément allusion à ce dont je lui avais parlé, et je prenais ça comme l'acceptation de peut-être vivre avec moi. J'étais tellement heureuse de l'entendre le dire, c'était génial ! Mais en attendant, il fallait monter la tente, et tout ce qui suit. Je me détachais de lui et filais au coffre pour sortir nos affaires, prenant mon sac sur mon dos après avoir enfilé ma veste. L'air se rafraîchissait, et j'avais faim. Même à la pause que nous avions pris en route, je n'avais pas réussi à manger. L'idée de vomir aussitôt tout ça ne m'avait pas rassuré. Je fermais le coffre, et montrait les emplacements prévus ici pour les campeurs. Nous avions toute la place possible, mais un emplacement à respecter. « On va installer les cartons puis trouver un coin où manger ? » proposais-je en souriant, me mettant en route avec lui. Nous arrivions au bout d'un moment à l'emplacement qui nous était destiné, et je posais mon sac, déjà essoufflée. Pas rassurant, en sachant que j'étais censée être au meilleur de ma forme et que j'étais censée tenir un bon moment, au vu de mes capacités. J'attrapais une bouteille d'eau que j'engloutis de moitié, avant de commencer à sortir le matériel. J'essayais de ne plus penser à cette terrible nausée, que je mettais sur le compte du voyage et des médicaments, mais elle était bien trop forte pour que je puisse le cacher à Ken. Je prenais un instant pour m'asseoir et ne pas tomber dans les pommes, tentant de le rassurer comme je le pouvais. « J'ai pris ce qu'il fallait pour le mal de transports, ça m'a coûté un bras et ça ne marche même pas ! On peut être allergique à ce genre de trucs ? » Je me frottais le front, avant de m'attacher les cheveux en une queue de cheval, puis je me relevais. Je lançais un petit sourire à Ken avant de hausser les épaules. C'était passé, j'espérais que ça soit plutôt calme jusqu'au retour à l'aéroport. « Bon allez, pas de temps à perdre je vais m'en remettre. Faut qu'on prépare tout, même si à mon avis, on est pas prêts d'aller se coucher, vu ce qu'il y aura à voir ! » J'avais bien envie de manger, puis de m'allonger dans l'herbe et de regarder les étoiles jusqu'au petit matin, au lever du soleil. Je savais que je ne tiendrais pas toute la nuit éveillée, étant donné que je dormais à peine ces temps-ci, mais je ferais mon maximum pour.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Allure martienne, tu es mienne
Il est important de te rappeler combien la vie est imprévisible. Qu’il arrive parfois que des événements, dont l’ampleur nous dépasse, nous mettent à genoux. Alors, quand une situation nous échappe et qu’on se retrouve seul à devoir faire face, on se raccroche au peu qu’il nous reste et on met tout en œuvre pour le protéger. Quitte à ce que cela nous revienne un jour à la figure comme un boomerang.
Les ElsH. Roy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : -10 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Dim 16 Avr - 21:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Paradise
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le sourire de Kenton ne quitte pas son visage. Il attend avec impatience cet instant où Willow va réaliser qu’il ne fait pas que plaisanter sur le moment présent mais qu’il envisage très sérieusement cette proposition de vivre avec elle. Il sait à quel point ce projet lui tient à cœur et ça ne le surprend pas de voir rapidement son visage s’illuminer. Très vite, il se retrouve avec une Willow qui le serre dans ses bras et il passe les siens autour d’elle, appréciant de la sentir contre lui. Il n’a aucun doute sur le fait qu’ils puissent cohabiter ensemble - ils en rêvent depuis pas mal de temps - mais il sait que certaines personnes de leur entourage vont probablement se poser encore plus de questions sur la nature de leur relation. Ils donnent souvent l’impression d’être bien plus proches que peuvent l’être des amis et ça ne va sans doute pas s’arranger en vivant l’un avec l’autre. Ils vont peut-être encore plus semer le trouble et la confusion autour d’eux mais Kenton se moque bien de ce que peuvent penser les autres. Eux, ils savent qu’ils ne font rien de mal et qu’ils ne franchiront jamais cette limite à ne pas dépasser. Les paroles de Willow l’amusent et le touchent mais, plaisanterie mise à part, il sait qu’ils devront apprendre tous les deux à gérer leur argent pour pouvoir vivre ensemble. L’un comme l’autre, ils ont trop pris l’habitude de compter sur le fait d’être hébergé presque gratuitement et de beaucoup dépenser à côté. Ce ne sera pas tous les jours faciles mais à deux, ils vont bien y arriver et les avantages qu’ils trouver dans cette colocation compenseront bien assez les quelques inconvénients.
Ils ont tout le temps de penser à la manière dont ils vont s’y prendre et s’organiser pour mettre ce plan à exécution lorsqu’ils seront de retour à New York. Enfin, il n’a pas envie que ça tarde trop quand même mais pour le moment, ils ont déjà tout un campement à devoir installer et c’est bien plus urgent si on en juge par la luminosité qui commence à faiblir. Kenton relâche leur étreinte pour laisser Willow filer jusqu’au coffre de la voiture pour commencer à sortir leurs affaires. Il vient la rejoindre pour l’aider à tout transporter jusqu’à leur prochain lieu de résidence… qui est en réalité un petit bout de terrain parmi tant d’autres.

- C’est parti ! Lui répond-il sur un ton plein d’enthousiasme, pour tenter de leur donner du courage.

S’il s’agissait d’un véritable emménagement, Kenton serait beaucoup moins perdu. Après avoir passé des années à avoir été balloté d’une famille d’accueil à une autre, il est presque devenu expert en la matière mais quand il s’agit de monter une tente, c’est plutôt un novice. Lorsqu’il dépose les sacs sur leur emplacement réservé, il remarque bien que Willow ne semble pas être au meilleur de sa forme. Le voyage a été éprouvant, ils vont avoir besoin de se reposer un peu mais ils ne peuvent pas se le permettre maintenant. Ce n’est pas au beau milieu de la nuit qu’ils vont pouvoir monter la tente et préparer leur petit nid douillet. Ils n’ont pas beaucoup de temps devant eux et Kenton réfléchit au meilleur moyen de procéder pour justement leur éviter d’en perdre inutilement. Plus vite ce sera terminé et plus vite ils pourront réellement profiter de ces quelques jours de vacances. Kenton commence à se mettre au travail mais leur installation devient la dernière de ses préoccupations lorsqu’il voit Willow s’asseoir, avec l’air de se sentir vraiment mal.

- Ça va pas ? Lui demande-t-il, inquiet, en venant près d’elle.

Elle tente de le rassurer comme elle peut mais ils n’ont aucun moyen de savoir si c’est vraiment les médicaments qui l’ont rendu malade ou bien si elle couve quelque chose. Kenton hausse doucement les épaules quand elle lui parle d’allergie, il n’en sait rien. Il n’a jamais pris ce genre de médicament avant un voyage et il ne sait quels peuvent être les effets indésirables. Il imagine que c’est possible mais dans le doute il préfèrerait que Willow se repose un peu.

- Ne forces pas trop quand même…

Lui demander de le laisser se charger de tout ? Il sait bien que ce n’est même pas la peine d’y compter et qu’elle n’acceptera jamais de rester à rien faire. Elle est comme ça, plus bornée qu’une tête de mule, mais elle ne l’empêchera pas de vouloir veiller sur elle. C’est normal, il a envie qu’elle puisse profiter de ces quelques jours avec lui et non qu’elle se contente de faire semblant que tout va bien. La soirée se poursuit non sans mal, surtout à cause de la tente… mais elle semble finalement tenir debout, c’est l’essentiel et c’est tout ce qu’on lui demande. Le repas lui a permis de retrouver des forces et il espère qu’il en sera de même pour Willow mais pour l’instant, ils ont tous les deux envie de profiter du spectacle que leur offre la nuit et ce magnifique ciel étoilé. La température a clairement chuté depuis que le soleil à disparu mais avec une bonne épaisseur de vêtements et quelques couvertures supplémentaires, ils se retrouvent bien installés et blottis l’un contre l’autre pour se tenir chaud. A les voir comme ça, on pourrait vraiment les prendre pour un couple qui profite de cette ambiance plutôt romantique mais personne n’est là pour les voir, personne n’est là pour les juger. Ils sont seuls et ils font bien ce qu’ils veulent.

- T’as pas trop froid ? Lui demande-t-il en tournant la tête vers elle, essayant de distinguer les traits de son visage dans la pénombre. T’arrives à voir des constellations toi, là-dedans ? J’ai jamais pu en trouver une seule.

Pour quelqu’un qui a souvent la tête dans les étoiles, Kenton est loin d’être calé en astronomie mais ça ne l’empêche pas d’apprécier la beauté de cette immensité qui s’étend devant ses yeux. La seule chose qui le dérange un peu plus, ce sont les bruits un peu étranges que font certains animaux et qui viennent parfois briser le silence d’une manière assez angoissante. Il ne savait même pas que ce genre de cri pouvait exister, comme quoi, même en pleine nature, on peut en apprendre chaque jour.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Kenton E. Lloyd le Mar 18 Avr - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 5820 messages et j'ai : 159 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Taylor Momsen et je crédite : Chataigna, Tumblr, signa par Magma.

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Mar 18 Avr - 11:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Paradise
« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre » Gustave Nadaud
Kenton E. Lloyd
&
Willow E. Wander
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Non ça n'allait pas vraiment. Je subissais des insomnies, des nausées à répétition et mon appétit ne semblait pas se manifester quand il le fallait. Je déciderais d'aller me faire diagnostiquer si cela ne passait pas à la fin de la semaine de camping. Pour l'instant, j'étais certaine de pouvoir tenir, et pourtant, j'étais quand même un peu anxieuse. Je me remettais à penser à tout ce qui m'était arrivé depuis de l'année mais je n'avais pas vécu de gros choc psychologique qui pouvait me faire me sentir dans cet état. J'avais bien eu quelques occupations du côté des hommes mais même bourrée je savais que j'avais toujours les mêmes précautions, je n'avais donc aucune crainte de ce côté-là. En revanche, ce qui me faisait peur, c'est que cette douleur aux ovaires n'était autre que celle que ma tante vivait souvent sans raison. Enfin si, sa raison à elle, c'était son impossibilité à avoir des enfants un jour. Même si je n'en voulais pas, cette pensée m'angoissait un minimum, comme si c'était la punition même de mon histoire, pour ne pas avoir su quitter en bons termes mon ex. Même ici de l'autre côté des États-Unis, je repensais à lui, toujours et encore. Hunter n'était pas là pour me changer les idées. C'était comme s'il ne me suffisait pas, que je ne pouvais pas vivre comme ça. Peut-être que ma fidélité ne valait qu'en amitié, et qu'Hunter n'y aurait pas toujours le droit. Je cesse d'y penser, et je souris à mon meilleur ami pour tenter de le rassurer. « Eh, ça va passer, je t'assure, je vais déjà mieux ! » C'était faux, mais peu importe. Nous nous mettions à monter la tente avec quelques difficultés, puis nous installions nos affaires là-dedans avec les duvets. Je commençais à regretter de ne pas avoir une couverture supplémentaire, parce que j'avais déjà froid. Heureusement, Kenton en avait emmené plus qu'il n'en fallait. Et puis, j'avais faim et l'heure du repas était enfin venue. J'avais englouti deux sandwichs à moi toute seule, et ma bouteille d'eau. J'avais pourtant mangé mais là je ne comprenais pas trop ce que me faisait mon corps. Clairement n'importe quoi, dans tous les cas. Nous nous installâmes ensuite près de la tente pour observer les étoiles et le paysage endormi. Cette contemplation me berçait, et me faisait me perdre dans mes pensées. Il y avait tant de personnes qui commençaient à me manquer. Je me demandais ce que faisait Hayley en cet instant. J'étais un peu triste que je doive la laisser faire la fête sans moi. J'étais si loin et nous nous voyons si peu ces derniers temps. Je courais à droite à gauche, je voyageais sans même être capable de me poser un instant, comme si, finalement, New York ne me plaisait pas tant que ça. En vérité, je fuyais, à la recherche d'un paradis perdu. Ken n'y pouvait rien, j'étais bien avec lui mais j'étais nostalgique de Paris. Mon cœur se serrait à chaque fois que j'y pensais parce que je m'étais promis de ne jamais y remettre les pieds. Je ne voulais pas croiser John, même s'il me manquait depuis toutes ces années, ayant laissé un trou béant dans mon cœur. C'était encore pire depuis que j'étais censée être en couple. Je soupirais, mes yeux ne reflétant que le ciel. Je parviens finalement à me raccrocher à la présence de mon meilleur ami près de moi, qui me ramène finalement sur Terre. Je tourne légèrement la tête vers lui quand il me demande si j'ai froid et je hausse doucement les épaules. Le froid, je ne le sens plus. La fatigue est bien loin, et mon âme divague sans même que je ne puisse la contrôler. Mon regard se repose alors sur les constellations à sa question, cherchant une réponse. J'ouvre la bouche pour répondre mais je ne sais pas quoi dire, alors je me tais pour réfléchir et me concentrer. L'astronomie ce n'est pas du tout mon domaine, je préfère m'intéresser aux sports, aux films, et à la musique. C'est peut-être restreint pour une jeune femme qui a encore tant à découvrir, mais pour l'instant, je ne regrette pas mes études catastrophiques, même si elles m'ont longtemps fait perdre mon temps. Alors, je tente mon approche à moi, tendant l'index pour dessiner des formes grâce aux étoiles dans le ciel. Je suis loin d'être une artiste mais j'ai quelques notions des formes basiques. « Et si je te disais que j'y voyais mes propres constellations ? Ici, la lune qui représente nos rêves, le soleil pour l'espoir qu'un jour la lumière pourra resurgir et les astres pour l'éternité et tout ce qu'elle a offrir. » Stupide, enfantin, poétique, mais pleinement satisfaisant. Souriant doucement, je pose ma tête sur son épaule, et je regarde un peu plus loin, avant de demander à mon tour. « Et toi, qu'est-ce que tu y vois ? » Je me mordille la lèvre, me rendant compte que mes constellations à moi ont bel et bien un sens caché. Mes rêves, ma vérité, mon éternité. C'était une belle notion poétique à apporter à mes chansons, mais j'étais trop fatiguée pour réellement y penser. Je soupire, je reprends doucement en rigolant. « Tu crois qu'un jour je perdrais la tête ? » C'était une question d'imbécile, mais sur le moment je m'en moquais totalement. J'avais peur que cela m'arrive un jour ou l'autre à force de me laisser emporter par ce tourbillon d'émotions qui tournait sans cesse autour de moi. Je ne croyais pas à la magie, mais je croyais au moins à la réalité. Celle-ci me rattrapait trop souvent et j'avais le drôle de sentiment qu'un jour, elle me retomberait dessus avant que je ne puisse m'en rendre compte.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Allure martienne, tu es mienne
Il est important de te rappeler combien la vie est imprévisible. Qu’il arrive parfois que des événements, dont l’ampleur nous dépasse, nous mettent à genoux. Alors, quand une situation nous échappe et qu’on se retrouve seul à devoir faire face, on se raccroche au peu qu’il nous reste et on met tout en œuvre pour le protéger. Quitte à ce que cela nous revienne un jour à la figure comme un boomerang.
Les ElsH. Roy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : -10 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Jeu 20 Avr - 1:10


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Paradise
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De toute sa vie, Kenton n’a jamais porté un grand intérêt aux étoiles ni même à tout ce qui touche de près ou de loin à l’astronomie. Il lui est souvent arrivé de rester - comme maintenant - un instant à contempler un ciel étoilé et d’en admirer la beauté mais jamais il ne s’est vraiment questionné sur la manière d’identifier les différentes constellations ou bien juste de pouvoir apprendre leurs noms. Il préfère sans doute les regarder avec son propre regard, sans que quelqu’un vienne influencer son opinion en lui imposant ce qu’il doit ou ne doit pas voir. Il sourit dans l’obscurité en constatant qu’il en est de même pour Willow. Le contraire l’aurait plutôt étonné en fait. Rapprochant légèrement sa tête de la sienne, il suit du regard les mouvements de son index sur ce fond étoilé tout en écoutant le son de sa voix, qui lui délivre une interprétation toute personnelle de ce qu’elle voit. Il aime bien sa manière de voir les choses et il sourit lui aussi lorsqu’elle vient poser sa tête contre son épaule. Kenton apprécie cet instant qu’il partage avec elle et il veut prendre le temps d’en savourer chaque seconde. Elle lui retourne bien évidemment la question et il penche un peu la tête, juste assez pour effleurer légèrement la sienne.

- Tu sais bien que j’suis pas doué pour expliquer avec des mots. Lui répond-il avec une petite intonation malicieuse dans la voix. Mais je pourrais peut-être te le montrer avec une prochaine toile…

A chacun sa manière d’expression mais il va falloir à Willow plus de patience pour découvrir le point de vue de Kenton, puisqu’il lui faudra attendre qu’ils soient rentrés à New York et qu’il puisse retrouver tout son matériel de peinture mais il est à peu près sûr que cette idée va lui plaire. Après tout, elle est bien placée pour le comprendre puisqu’ils sont tous les deux des artistes… même si c’est dans des domaines bien différents. A première vue, il n’y a pas beaucoup de similitudes mais, pour l’un comme pour l’autre, tout leur travail repose sur leur créativité. Elle, avec les paroles et la musique et lui, avec le dessin et la peinture. Même si Willow est l’une des rares personnes à avoir le droit de voir ses toiles, c’est la première fois qu’elle peut voir de ses propres yeux ce qui sera son inspiration de départ et de pouvoir constater ensuite le résultat final. Rien que d’y penser, Kenton ressent déjà une légère frustration de ne pas pouvoir s’y mettre aussitôt. Passer plusieurs jours sans même pouvoir toucher un pinceau, ça ne lui est pas arrivé depuis bien longtemps. Ça doit même remonter à un paquet d’années, puisque Kenton n’en garde pas le moindre souvenir. Il a l’impression d’avoir toujours voulu passer son temps libre à dessiner et peindre, même lorsqu’il était encore qu’un gamin et qu’il était loin d’avoir le niveau qu’il a aujourd’hui. C’est une véritable addiction… mais il peut toujours se rabattre sur son carnet à croquis pour les prochains jours. La présence de Willow lui sera aussi d’une grande aide pour surpasser ce manque. Elle saura comment lui faire penser à autre chose ou simplement détourner son attention. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait à cet instant - sans même le savoir - en lui posant une question pour le moins étrange et qui n’a rien à voir avec leur sujet de conversation.

- Qu’est-ce que tu racontes ?! Pourquoi tu dis ça ?! Lui demande-t-il en redressant rapidement la tête pour tourner son visage vers elle.

La surprise d’entendre cette question sortir de sa bouche le fait réagir d’une manière bien plus vive qu’il l’aurait voulu. Son expression est devenue aussi un peu trop sérieuse et contraste fortement avec les rires de Willow, qui semblait plutôt prendre cette question plus à la léger ou à la rigolade, du moins en apparence. C’est juste que Kenton ne s’attendait tellement pas à l’entendre prononcer ces mots… des mots qui réveillent en lui une sensation plus que désagréable. Il ne suffit que d’une seconde pour qu’il ressente l’apparition d’une boule au niveau du ventre et de son rythme cardiaque qui s’accélère brutalement. Il n’y a aucune raison pour qu’elle sache ce qui lui passe par la tête à cet instant. Elle ne peut pas le savoir et cette pensée le rassure un peu, puisqu’il n’a vraiment pas envie qu’elle l’apprenne pour le moment. Kenton fait son possible pour chasser ces pensées de sa tête et se concentrer uniquement sur Willow. Il doit y avoir également une raison pour qu’elle lui pose ce genre de question mais il ne sait pas ce qui a pu l’amener jusque là. D’un côté, il aimerait bien qu’elle s’explique un peu plus mais de l’autre, il préfère qu’elle cesse de se parasiter toute seule avec ce genre de pensées.

- Bien sûr que non… tu ne perdras pas la tête. Reprend-il calmement, en reposant la tête par terre.

Il se tourne vers elle pour lui adresser un léger sourire avant de la prendre dans ses bras et de la serrer tendrement contre lui. En réalité, personne ne peut savoir ce qui les attend, ni ce qu’ils deviendront dans les semaines, mois ou années à venir mais il peut au moins lui apporter le réconfort de ses bras pour cet instant, ce moment présent et le seul qui compte vraiment à ses yeux.

- Je te l’interdis de toute façon, je deviendrais quoi moi ? Lui demande-t-il cette fois d’un ton plus léger, peut-être plus enfantin également.

Ne pas penser aux choses les plus dérangeantes et vivre au jour le jour, en attendant de voir ce que la vie leur réserve… c’est de cette manière que Kenton s’efforce de vivre et ce depuis un bon bout de temps. Il ne voit pas l’intérêt de se préoccuper de l’avenir mais c’est aussi une manière d’échapper au monde qui l'entoure et de ne pas chercher à s’y confronter.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 5820 messages et j'ai : 159 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Taylor Momsen et je crédite : Chataigna, Tumblr, signa par Magma.

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Dim 7 Mai - 10:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Paradise
« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre » Gustave Nadaud
Kenton E. Lloyd
&
Willow E. Wander
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Willow se rendait compte que son meilleur ami lui avait manqué. Tout ce temps qu'elle avait passé à aller voir Hunter, c'était du temps qu'elle avait perdu avec lui, et qu'elle voulait rattraper. Même si le voyage à Los Angeles s'était bien passé, il n'y avait rien de mieux pour la jeune femme que d'être avec Ken en plein milieu d'un parc naturel à observer les étoiles. Voir le ciel étoilé l'inspirait énormément, surtout pour ce qui était des mots. Sans cela, elle n'aurait jamais donné une interprétation aussi poétique de ce qu'elle voyait. Si elle avait été plus fragile, peut-être aurait-elle lâché une larme après avoir dit cela. Mais elle préféra lui retourner la question, et l'observer dans l'attente de sa prochaine réponse. Avant même qu'il n'ait pu ouvrir la bouche pour parler, elle avait su qu'il répondrait à sa manière, sans être précis, mais plutôt flou. Une vision d'artiste, en somme. Elle sourit quand il lui confirma ses pensées. Elle était fière et heureuse qu'il puisse être inspiré pour une toile, c'était déjà un grand pas en avant qu'il en parle de lui-même. Avant, il ne l'aurait pas fait, parce qu'il avait trop honte de son art. Elle, elle avait toujours cru en lui et était sûrement sa plus grande admiratrice. Elle lui donna un léger coup de coude en secouant vivement la tête d'un air amusé. « Je me doutais bien que tu ne me répondrais pas. Et tu auras intérêt à me montrer, évidemment ! » Elle lui embrassa la joue rapidement avant de reporter son attention sur les étoiles. Puis, elle posa cette question plutôt étrange, sur le thème de la folie. En voyant sa réaction, la blonde eut presque honte de demander ça, c'était stupide. Mais elle sentait bien que quelque chose n'allait pas chez elle. Un jour, elle était douce comme un agneau, un autre elle pouvait cogner qui elle voulait et parfois, elle savait faire preuve d'une once de maturité. Tout ce mélange lui semblait improbable. Elle avait tout simplement l'impression qu'elle partageait son corps avec plusieurs personnes, une vision de monstre qui la fit légèrement frissonner. Du moment qu'elle ne commettait pas de meurtre, elle n'avait peut-être pas à s'inquiéter plus que cela. Mais il n'y a pas qu'elle qui l'inquiète à cet instant. En voyant le visage de son meilleur ami se décomposer, elle fronce les sourcils. C'était comme s'il lui cachait quelque chose et c'était le sentiment qu'elle détestait le plus, parce que ça lui torturait l'esprit encore et encore. Déjà, son corps se fit envahir par la peur et le froid, et s'il n'avait pas repris la parole, elle aurait sûrement explosé et lui aurait demandé des explications sur le champ. Mais comme s'il avait remarqué son inquiétude, son comportement changea encore. C'était certain, elle n'était pas si folle que cela finalement. Et puis il la prit dans ses bras, alors elle céda et se dit que ce n'était pas important, pas autant que ce qu'elle voulait le croire. Elle referma un peu plus ses bras autour de lui et ferma les yeux pour profiter de cette étreinte. Ses paroles la firent rire de nouveau et elle se détacha doucement de lui pour lui sourire tristement. « Désolée d'avoir demandé quelque chose d'aussi stupide. Je suis crevée, et tu sais combien mes pensées peuvent être étranges dans ce cas-là. » Elle soupira et s'écarta, brisant le contact avant de se relever. « Il va falloir qu'on aille se coucher pour mieux profiter de demain. Je vais aux toilettes, promis je me perds pas en route. » Elle lui lança un clin d'oeil avant d'attraper sa lampe torche et de trouver le chemin des toilettes le plus rapidement possible. Comme dans l'avion, son ventre la tortura, jusqu'à lui donner la nausée, qu'elle ne sut retenir plus longtemps. Son reflet dans le miroir était pâle, et elle l'arrosa en espérant qu'il reprenne un peu de couleurs. Après un ultime lavage de dents, elle trouva le chemin jusqu'à la tente, dans laquelle elle se glissa, rejoignant son meilleur ami. Elle tenta de masquer son air fatigué mais c'était impossible. Elle s'allongea sous son duvet, soupirant doucement. « Il va falloir que je trouve des médicaments demain. J'ai l'impression que je vais vider mon estomac à chaque fois que je vais manger. » Elle détestait tellement être malade que cette idée l'angoissa quelque peu. Elle se mit sur le côté pour regarder le visage de Ken dans la pénombre. Elle ne voulait pas l'inquiéter, alors elle sourit doucement en haussant les épaules. « C'est vraiment la poisse que je tombe malade à ce moment-là. Mais je tiendrais le coup, la nature n'aura pas ma peau ! » Bizarrement, le confort des appartements ne lui manquait pas autant qu'elle l'avait pensé, pour le moment. Même s'il faisait un peu froid, ça aurait pu être pire, et puis, elle avait l'impression qu'ils étaient seuls au monde alors ça la réconfortait. Elle repensa alors à Hunter, et elle se dit qu'elle n'avait peut-être pas pris la bonne direction avec lui. Elle n'avait pas beaucoup parlé de lui, et pourtant, elle en ressentait le besoin soudain. « Je sais pas si c'est une bonne idée, mon histoire avec Hunt. T'en penses quoi, toi ? » Elle rouvrit les yeux pour le regarder, elle ne lui avait jamais demandé son avis sur cette relation. Elle ne voulait surtout pas que ça les sépare.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Allure martienne, tu es mienne
Il est important de te rappeler combien la vie est imprévisible. Qu’il arrive parfois que des événements, dont l’ampleur nous dépasse, nous mettent à genoux. Alors, quand une situation nous échappe et qu’on se retrouve seul à devoir faire face, on se raccroche au peu qu’il nous reste et on met tout en œuvre pour le protéger. Quitte à ce que cela nous revienne un jour à la figure comme un boomerang.
Les ElsH. Roy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : -10 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Ven 9 Juin - 20:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Paradise
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alarmer sa meilleure amie est la dernière chose qu’il souhaite faire mais bien sûr qu’elle remarque qu’il y a quelque chose qui ne va pas… quelque chose qu’il lui cache depuis bien des années à présent. Il arrive pourtant à se ressaisir, à reprendre rapidement une attitude plus normale pour ne pas plus éveiller ses soupçons et encore moins son inquiétude. Peut-être qu’un jour il ne pourra plus le lui cacher mais il ne veut pas qu’elle se fasse du souci inutilement. Kenton ressent un certain soulagement, mêlé à un sentiment de culpabilité, lorsqu’elle met un terme à ce sujet en lui présentant des excuses. Il aimerait tellement pouvoir se confier à elle mais il se contente de lui adresser un léger sourire, au moment où elle s’écarte de lui pour défaire leur étreinte. Ils ont bien profité de la soirée mais il est déjà tard alors il ne cherche pas à contredire Willow quand elle lui dit qu’ils feraient mieux d’aller se coucher. Il la regarde se lever sans pour autant bouger de son côté. Il sait qu’elle a raison mais Kenton serait bien rester là un peu plus longtemps, à essayer de graver toutes ces images dans sa tête, même si ce n’est pas très raisonnable. Il est pourtant habitué à se coucher tard mais il doute que sa meilleure amie - qui est bien plus matinale que lui - le laisse dormir toute la matinée. C’est finalement l’idée de devoir se lever tôt qui le persuade de ne pas rester davantage. Il commence seulement à se relever quand Willow lui signale qu’elle doit d’abord se rendre aux toilettes, lui promettant de ne pas se perdre. Un petit sourire étire ses lèvres alors qu’il ne peut pas s’empêcher d’imaginer sa petite Willow perdue autour de leur terrain de camping.

- Y’a intérêt ! Lui lance-t-il d’un ton plaisantin avant de la regarder s’éloigner.

Il ne manquerait plus qu’elle l’oblige à aller crapahuter en pleine nuit dans la nature environnante pour partir à sa recherche. Ils auraient l’air vraiment malins tous les deux ! Allumant sa propre lampe torche, Kenton se charge de son côté de ramasser leur installation de fortune pour ramener toutes les couvertures à l’intérieur de la tente, où elles seront bien plus utiles pour le restant de la nuit. Ça ne lui prend pas bien longtemps mais il ne voit toujours pas le moindre signe de Willow dehors alors c’est installé bien au chaud sous son duvet qu’il va continuer de l’attendre. Il laisse sa lampe torche allumée pour faire une lueur dans la tente, au cas où elle aurait finalement plus de mal que prévu pour retrouver son chemin. Il reste un moment étendu, écoutant simplement les quelques bruits alentours qui viennent parfois briser le silence. Il cherche à percevoir peut-être les pas de Willow mais pour le moment, il n’entend rien de particulier. Il n’entend pas non plus sa voix l’appeler alors ça doit être plutôt bon signe… mais le temps lui semble un peu long et il commence à s’inquiéter pour sa meilleure amie. Il n’a aucune idée du temps qu’elle a mis pour revenir mais il est rassuré de voir son visage apparaitre subitement à l’entrée de la tente. Ça ne dure qu’une fraction de seconde puisqu’il remarque aussitôt qu’elle n’a vraiment pas bonne mine. Kenton n’a pas besoin de la questionner, son léger froncement de sourcils semble être suffisant pour qu’elle comprenne son inquiétude. Ils se connaissent trop bien et les mots ne sont parfois pas très utiles. Il lui laisse le temps de s’installer à son tour avant d’éteindre la lumière pour ne pas risquer de l’éblouir. Même dans le noir, ses yeux restent fixés sur elle alors qu’elle se confie sur sa santé. Ils avaient été prévoyants en organisant ce voyage mais personne n’avait pu prévoir que Willow se sentirait si mal. Kenton regrette presque d’avoir accepté de partir si loin et dans un endroit si isolé mais il fera toute la route nécessaire pour lui trouver les médicaments dont elle a besoin pour se sentir mieux. Il faut aussi qu’elle se repose mais il sait quelle tête de mule elle peut être par moment. Elle est tout à fait capable de repousser ses limites dans le seul but de ne pas gâcher ces vacances mais la santé de sa meilleure amie est bien plus importante que tout le reste aux yeux de Kenton.

- J’espère que ça ira mieux après cette nuit mais vas-y doucement demain. J’ai pas envie de finir ces vacances à l’hosto parce-que t’es pas capable de lever le pied. Lui dit-il d’un air taquin, en espérant que le message passera mieux de cette manière.

Il ne lui en veut pas, ce n’est pas de sa faute mais elle a intérêt à prendre soin d’elle et Kenton compte bien y veiller également. Pour le moment, ils ne peuvent rien faire de plus et il est probable qu’une bonne nuit de sommeil aidera Willow a se sentir déjà un peu mieux. Même si ce n’est pas aussi confortable qu’un vrai lit, avec toute la fatigue qu’ils ont accumulé au cours de la journée, ils ne devraient pas avoir de mal à trouver le sommeil. Kenton reste un moment silencieux, se tortillant un peu pour essayer de trouver une position qui lui convienne pour dormir mais il se fige en entendant la voix de Willow. Il s’attendait peut-être à tout sauf à ce qu’elle lui demande son avis sur son histoire avec Hunter. Ça lui fait d’ailleurs toujours bizarre de l’imaginer en couple, c’est une situation totalement inédite pour eux. Il ne savait même pas si elle avait réellement envie de se confier à lui ou bien si elle préférait garder ça pour ses copines.

- Mh… difficile à dire… Dit-il d’un air songeur en fixant la toile de leur tente.

Les relations de couple, ce n’est pas son point fort mais il connait Willow - bien plus qu’il connait Hunter - et il ne peut pas nier qu’il a quelques doutes sur le fait que sa meilleure amie puisse réellement être heureuse avec lui… surtout sur le long terme. Il l’a toujours connu très fière d’être libre et de faire ce qui lui plait sans devoir rendre de compte à qui que soit. Il a peur qu’elle finisse par se sentir enfermer dans une vraie relation de couple mais il est possible qu’il projette sur elle uniquement ses propres craintes et que les choses seront totalement différentes pour Willow. Après un instant d’hésitation, Kenton se tourne pour s’allonger sur le ventre, surélevant le haut de son corps en s’appuyant sur ses avant-bras. Il regarde sa meilleure amie avec un air bienveillant, un peu protecteur avant de lui adresser un sourire qu’elle distinguera peut-être dans la pénombre.

- J’pense que c’est normal que tu doutes. Construire une relation de couple, ça fait toujours peur, mais t’es la mieux placée pour savoir si c’est ce que tu veux… si c’est lui qu’il te faut et si c’est la vie que tu veux. Personne ne peut le dire à ta place.

Pendant une seconde, Kenton est lui-même surpris en s’entendant parler si sérieusement de la vie de couple de sa meilleure amie. Ça lui semble presque surréaliste et ça le fait même rire subitement. Un rire léger, qui ne dure pas très longtemps, juste assez pour réaliser à quel point il doit être ridicule à essayer de lui donner des conseils alors qu’il n’a lui-même jamais connu la situation dans laquelle elle se trouve actuellement. Il s’allonge sur le côté en plaquant une main sur son visage.

- Désolé, j’te suis pas d’une grande aide ! Lui dit-il en riant encore un peu puis il s’arrête en se penchant vers elle pour l’embrasser sur la joue. Mais quoi que tu décides de faire, je serais toujours de ton côté.

Au final, il fait plus confiance à l’instinct de Willow pour lui dire ce qu’elle devra faire à l’avenir. La seule chose qu’il puisse réellement faire, c’est continuer de veiller sur elle et lui faire prendre conscience qu’elle doit réagir si jamais elle n’est pas heureuse dans sa vie mais la connaissant, il est presque sûr qu’elle réagira d’elle-même bien avant qu’il doive intervenir.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 5820 messages et j'ai : 159 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Taylor Momsen et je crédite : Chataigna, Tumblr, signa par Magma.

MessageSujet: Re: Paradise [ft Kenton]   Lun 17 Juil - 14:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Paradise
« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre » Gustave Nadaud
Kenton E. Lloyd
&
Willow E. Wander
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A son retour, Willow ne met pas longtemps à s'expliquer sur son état. Bien qu'elle ignore réellement pourquoi elle est comme ça, elle essaie de trouver d'où peut venir le problème, et elle songe rapidement au mal du voyage, ou à une potentielle gastro. Dans tous les cas, ce n'était pas joyeux, mais elle s'y ferait. Il était vrai qu'au départ, elle était une fille de la ville, accro à toutes ces technologies, ces médicaments, à l'opposé du lieu où ils étaient. Il y avait certes de quoi charger les téléphones à certains lieux du camping, mais cela ne suffirait probablement pas ce soir. Elle s'installa donc dans son couchage, souriant en voyant que son meilleur ami s'inquiétait pour elle. Même si elle préférait que cela n'arrive pas souvent, elle aimait bien voir à quel point il l'aimait par ce genre de comportement. C'était sûrement la seule personne en ce monde envers qui elle était incapable d'être rancunière. « Je finirais pas à l'hosto, promis. » finit-elle par dire pour le rassurer, ne voulant pas gâcher leurs vacances pour quelque chose d'aussi stupide, puisqu'elle était certaine de pouvoir se sentir mieux dès le lendemain, et elle n'était pas très loin de la vérité, puisque ce qu'elle couvait n'était en rien ce qu'elle imaginait. D'ailleurs, pour oublier ce mal-être qui habitait son âme à l'instant, elle changea de sujet, après avoir remué de nombreuses fois dans son sac, orientant la conversation vers son petit ami. Tout était né de sentiments étranges, et rien ne s'était passé comme prévu pendant les vacances. Même s'ils avaient passé de très bons moments ensemble, elle avait finit par remuer tout ce que la famille du jeune homme avait dit pendant ce séjour. Elle n'était pas la bienvenue, et elle voulait bien les croire. Alors, seul son meilleur ami pouvait l'aider dans ces cas-là, lui remonter le moral et la faire se sentir forte. Sans lui, elle était certaine de ne plus avoir rien à faire de sa vie. Certains pouvaient bien trouver ça ridicule, ou s'imaginer des choses, elle s'en moquait totalement puisqu'elle vivait pour elle et non pour eux. Un état d'esprit qui lui permettait de se battre malgré les tempêtes qui s'abattaient dans sa vie. Mais ce soir, les conseils d'amour qu'essaient de lui donner Ken lui semblent incongrus. Elle joint son rire au sien, et se met sur le côté pour le regarder, haussant vaguement les épaules. « Je suis en plein dans les conflits qu'il a avec sa famille. » Elle secoua vivement la tête, déçue de son propre comportement. Qui pouvait bien oser provoquer des conflits familiaux ? Elle détestait cela. C'était sûrement ce qui la travaillait le plus dans cette histoire. Elle n'avait jamais voulu faire voler en éclats leur relation, même si celle-ci semblait particulièrement fragile depuis longtemps. Elle avait juste poussé le bouchon un peu trop loin et elle avait l'impression de ne plus pouvoir faire marche arrière. Mais au final, elle est quand même heureuse, que son ami respecte son choix, et accepte ce qu'elle déciderait de faire. Finalement, elle ferme les yeux, et elle finit par s'endormir, plongeant dans des rêves tordues dont elle seule avait le secret. Elle rêvait de tout le monde et de n'importe qui, et surtout, d'une potentielle randonnée qui aurait mal tourné. Elle serait tombée dans le ravin, et tout serait fini pour elle. Une pensée, qui la fit se réveiller en sursaut dans un grognement inhumain. La lumière du soleil envahissait déjà la tente, la forçant à se cacher la tête dans le sac de couchage pour l'ignorer. Elle avait envie de dormir un peu plus longtemps mais elle n'y arrivait pas. Elle finit donc par revenir à la lumière, avant de se rendre compte qu'elle s'était rapproché de Ken pendant la nuit. Une habitude qu'elle prenait souvent, quand ils étaient ensemble. Il fallait dire que, quand elle ne parvenait pas à trouver le sommeil, seul son ami pouvait l'y aider. Elle l'observa donc encore quelques instants, baillant légèrement, avant de se retourner pour aller attraper son téléphone et regarder l'heure. Il était tôt, et son ventre grognait, n'ayant plus rien dans l'estomac depuis bien des heures déjà. Ne pouvant plus se retenir, elle tapota doucement l'épaule de son meilleur ami avant de lui embrasser la joue. Lui caressant les cheveux d'un geste tendre, elle finit par faire sortir sa voix de ses lèvres. « Je vais prendre une douche, le temps que tu te réveilles. T'as intérêt à aller chercher le p'tit dej ! » Sourire aux lèvres, elle quitta son sac et son ami pour gagner les salles d'eau collectives qui ressemblaient plus à des vestiaires qu'autre chose. Elle plongea sous l'eau froide recueillie par une source naturelle et se lava le plus vite possible, avant de se rhabiller et de rejoindre la tente. Mais contrairement à ce qu'elle avait espéré, Kenton était toujours affalé dedans. Grognant une nouvelle fois, elle déposa ses affaires dans un coin pour avoir les mains libres et s'approcha de lui pour vraiment le réveille. Elle lui tapota un peu plus violemment l'épaule pour le faire réagir, avant de prendre un air totalement désespéré. « J'ai vu un beau gosse dans la tente d'à-côté, tu ne voudrais quand même pas que j'aille le réveiller et que je t'abandonne à ton propre sort. » Elle se mit à rire, sachant très bien quelle réaction il aurait, puis elle vint se caler dans ses bras pour se faire pardonner. Elle allait beaucoup mieux que la veille, c'était certain. Ses joues avaient repris une couleur rosée malgré le fond de teint qu'elle s'était efforcée à appliquer pour ne pas ressembler à un fantôme. « Bien dormi ? » finit-elle par demander une fois qu'elle fut sûre qu'il était bel et bien revenu à la réalité.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Allure martienne, tu es mienne
Il est important de te rappeler combien la vie est imprévisible. Qu’il arrive parfois que des événements, dont l’ampleur nous dépasse, nous mettent à genoux. Alors, quand une situation nous échappe et qu’on se retrouve seul à devoir faire face, on se raccroche au peu qu’il nous reste et on met tout en œuvre pour le protéger. Quitte à ce que cela nous revienne un jour à la figure comme un boomerang.
Les ElsH. Roy
Revenir en haut Aller en bas
 
Paradise [ft Kenton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: The USA-