Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Close to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Close to you   Ven 25 Aoû - 18:08

Close to you

❝Alicia & Rowdy

Tu vois ta soeur se détendre, tu vois que l’espace d’un instant, elle accepte de penser à autre chose que ce qu’elle vient de vivre. Bien sûr tu sais très bien que ça ne suffira pas à lui faire oublier tout ceci, elle n’oubliera tout simplement jamais, tu le sais, mais ça n'empêche que pour le moment tu es heureux de participer à la naissance d’un sourire sur ses lèvres. Un sourire sincère, un sourire vrai, un sourire qui réchauffe un coeur. Tu aimes faire naître ce genre de réaction chez les gens qui t’entoure, mais tu aimes d’autant plus ça lorsque c’est sur le visage de ta propre soeur que tu le vois apparaître ce sourire. La, c’est le cas, et en plus de ça, tu as même le droit à un élan d’amour de ta soeur, qui te cajole, et tu es bien loin de t’en plaindre. Tu profites de chaque attention qu’elle t’offre, resserrant tes doigts sur les siens lorsqu’elle attrape ta main. Tu es du genre bisounours, alors forcément, ce genre de moment sont ceux que tu préfères, mais tu sais par contre que ta soeur et tout l’opposé de toi en ce qui concerne ce genre de chose, et que si elle le fait en cet instant, c’est par réel besoin. Un besoin que tu comptes bien assouvir en restant près d’elle, comme tu l’as toujours fais, et comme tu compte bien toujours le faire. Sans que tu ne saches réellement pourquoi ni comment, vous en étiez venu à parler de ta vie sentimental, ça pourrait te déranger, c’est même bien souvent le cas, mais là, c’est Alicia en face de toi, et tu sais que tu peux te confier à elle sans peur, même si l’humour qui sort d’entre lèvres prouve tout de même que ce n’est pas quelque chose de naturel chez toi. Vous êtes pareil de ce côté là, parler de l’autre c’est facile, mais dès qu’il s’agit de parler de soi-même, alors il n’y a plus personne. Tu expliques tout de même à ta soeur que tu ne penses pas être homosexuel, ni même bisexuel. Tu n’en es pas sûr dans le sens ou jamais tu ne t’es réellement poser sur le sujet, mais tu qu’à aucun moment tu n’as ressenti la moindre envie face à un autre mec, alors tu supposes que cela fait de toi un hétérosexuel. Dans le fond, si tu n’as jamais médité la dessus, c’est parce que tu t’en fous, et très certainement aussi parce que pour toi, on devrait pas catégoriser deux personnes qui s’aiment. Peu importe leur genre, peu importe leur couleur de peau, leur religion, l’amour est tout simplement l’amour, et tout le monde à le droit de ressentir cela pour qui il veut, sans avoir à se prendre la tête sur le pourquoi du comment. C’est ainsi et c’est tout, et c’est très bien comme ça. Mais tu viens tout de même à te demander si ca changerait quoi que ce soit sur la façon que ta grande soeur aurait de te voir si vraiment tu pouvais aimer un homme. Tu es presque sûr que ça ne changerait rien, mais tu préfères t’en assurer, déjà parce que ca t’embeterait réellement que ta soeur ait un esprit fermé, mais aussi et surtout parce que tu trouverai ça très étrange de la part d’une femme qui est irrémédiablement amoureuse d’une autre femme. Sa réponse te soulage tout de même, et te fait rire aussi. Tu fermes les yeux en recevant ses lèvres sur le haut de ton crâne avant de tourner le visage vers elle, plantant ton regard dans le sien alors qu’elle te retourne ta propre question… « Si ca aurait dû me gêner, ca fait longtemps qu’on ne se parlerait plus toi et moi tu ne crois pas ? » Un petit rire s’échappe alors de tes lèvres. Tu ne prends pas le temps de réfléchir, les mots sortent d’eux même, sans avoir réellement conscience que ta soeur n’accepte encore pas réellement l’amour qu’elle éprouve pour Erin. Tu le sais pourtant, tu sais qu’elle se ment à elle même. Mais en cet instant, tu as tout simplement oublié ce détail. « Par contre, évite la zoophilie steuplé, ca me ferait vraiment trop bizarre de t’imaginer faire je ne sais quoi avec Milka et Jojo... » Tu te secoue comme si cela te dégouté réellement avant de rire de nouveau, pour finir te laisser tomber le dos sur le dossier du canapé, tout en tendant les bras à ta soeur pour qu’elle vienne se blottir contre toi. « Mais en dehors de ça… Ouais je m’en fous, tout ce que je veux c’est que la femme de ma vie soit heureuse... »Tu ressers ton étreinte autour d’elle comme pour appuyer tes paroles. « Et que ce soit clair, je parle de toi là hein… Quand je parle de la femme de ma vie... » Un sourire en coin, tu profites de ce moment câlin à fond parce que tu sais très bien qu’avec Alicia, ça ne dure jamais très longtemps. C’est elle la plus forte de votre duo, et elle a du mal à te laisser cette place de protecteur parfois, tu es habitué, et c’est très certainement pour ça que tu l’aimes autant, même si tu la connais mieux que personne et que tu sais que tout ça n’est qu’une façade, et qu’elle apprécie tes câlins tout autant que toi.


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 329 messages et j'ai : 175 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Blake Lively et je crédite : avatar par EXORDIUM., signature Lilousilver, profil par mes petits soins.

MessageSujet: Re: Close to you   Lun 28 Aoû - 22:07


Close to you
ROWDY & ALICIA

Tu ne sais pas comment cette discussion a dévié sur quelque chose de très … personnel. Tu es très taquine, tu es extravertie mais jamais tu n’as voulu mettre ton petit frère mal à l’aise en le poussant à te parler de sa vie sexuelle. C’est belle et bien la première fois que vous entretenez une telle conversation. Comme on dit, vaut mieux tard que jamais même si c’est un peu tard pour lui expliquer l’utilisation des préservatifs ou la conception des enfants. A son âge, tu es certaine qu’il a déjà eu des relations sexuelles et curieuse comme tu l’es, tu voudrais en savoir plus. Pour un moment, tu te retrouves à oublier ce qui est arrivé dans ta vie. La fusillade, le fait d’avoir touché la mort du bout des doigts mais aussi Erin. Oui, Erin n’a plus quitté ta tête depuis sa réapparition. Tu ne sais pas comment affronter la nouvelle alors tu n’y penses pas, c’est mieux pour ta santé mentale. La question rhétorique de ton petit frère le fait sourire. Tu portes ta tasse de thé jusqu’à tes lèvres pour en boire une petite gorgée après avoir soufflé dessus. C’est au bout de quelques secondes que tes neurones se reconnectent entre eux et que tu fronces les sourcils. Qu’est ce qu’il veut dire par là ? Pense t-il que tu es homosexuelle ou bisexuelle et que tu ne le lui dis pas ? Tu t’apprêtes à demander des explications lorsqu’il évoque Jojo et Milka. Tu fais une grimace perceptible en jetant un coup d’oeil à ton chien avachi sur le canapé. « C’est … crade. » Et l’expression est franchement minime face au dégoût que tu ressens. Tu regardes ensuite la tortue cachée sous ton pied. « Mais imagine. Jojo, ok, il y a des gens assez tordus pour coucher avec leurs chiens mais une tortue ? C’est physiquement impossible. » Ca, c’est toi. La femme qui se pose des questions insensées et qui peuvent facilement te faire passer pour une malade mentale. Tu secoues la main, incapable d’y réfléchir davantage et poses ton regard sur ton frère qui se décale légèrement sur le canapé. Tu ne réfléchis pas deux fois avant de te blottir contre lui, reposant ta tête sur son épaule alors que tu ramènes tes jambes contre toi. Tu es bien là et surtout tu aimes ce qu’il te dit. Tu es la femme de sa vie. « Oui tu changeras d’avis quand tu rencontreras la vraie femme de ta vie. » Tu déposes un long baiser sur sa joue non sans rire brièvement. Tu fermes un moment les yeux. Tu profites de sa chaleur et des ses mots … ses mots. Cela fait un déclic dans ta tête. Tu te redresses un peu pour le regarder longuement. « Mais, tu penses que je suis bi ou homo ? C’est ce que j’ai compris par ta première observation. Tu penses qu’il se passe quelque chose entre Erin et moi ? » Tu te retournes totalement face à lui non sans incliner ta tête sur le côté. Cette question. Tu t’es posée cette question à plusieurs reprises sans avoir une réponse précise et concrète. Peut-être que Rowdy a découvert quelque chose qui t’échappe encore, qui sait. Pour l’instant, tu restes pantoise, pensive aussi. « Tu penses que je te l’aurai caché si jamais c’était le cas ? » Ce qui est littéralement faux. Jamais tu ne caches quoi que ce soit à ton petit frère. Tu es même certaine que si jamais tu fais une brillante découverte sur ta personne, il sera le premier à le savoir. Mais la vraie question qui se pose à présent est, à savoir s’il y a réellement quelque chose entre Erin et toi. Peut-être qu’au fond, oui, c’est le cas et que tu es terrorisée à la simple idée de connaître tes sentiments pour elle.



I follow you
He a message; I'm the runner.
He's the rebel; I'm the daughter waiting for you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Close to you   Dim 10 Sep - 2:05

Close to you

❝Alicia & Rowdy

Tu aimes ta sœur plus que n’importe qui, tu ferai tout pour elle, et surtout tu l’as connais par cœur, tout comme elle te connait tout aussi bien. Tu as parfois même l’impression que vous connaissiez mieux l’autre que vous-même. Et c’est d’ailleurs ce que tu viens de dire qui en est la preuve, même si tu ne t’en es pas rendu compte immédiatement. Alicia a des sentiments très forts pour Erin, tellement fort qu’elle en vient à se voiler la face pour se protéger. Du moins, c’est comme ça que tu vois les choses, et malheureusement, c’est ce que tu viens de lui faire comprendre rapidement à travers une de tes réactions. Tu n’avais pas prévu de dire ça comme ça, tu attendais qu’elle accepte la chose sans que tu n’es à lui mettre sous les yeux, mais c’était trop tard désormais. Ceci dit, elle ne semble pas y prêter attention, et tu continues ton délire, parlant de zoophilie comme si cette discussion était tout ce qui a de plus normal. La réaction d’Ali te fait mourir de rire, surtout sa grimace à vrai dire. Tu comprends très bien son dégout, et ses paroles t’extirpent un rire réellement très franc, parce que oui, elle a raison, mais tu restes quand même persuadé que des gens sont assez dingue pour faire tout ce genre de chose avec n’importe quel animal. Mais tu refuse d’y penser plus longtemps, tu préfères très clairement faire un gros câlin à ta sœur qui, pour ton plus grand plaisir, est venue se blottir contre toi. Tu resserre ton étreinte autour d’elle tout en lui faisant savoir qu’elle est la personne la plus importante de ta vie, quoi qu’il arrive, et tu ne peux que rire lorsqu’elle te fait savoir que cela changera bientôt. « J’aimerai une autre femme oui, je n’en doute pas, mais aucune ne pourra prendre ta place… Ce qui nous lie toi et moi, c’est plus fort que tout le reste, et je compte bien faire en sorte que ça le reste… » Tu es souriant, aimant, au petit soin avec ta grande sœur, mais surtout tu profites au maximum de cet instant, parce que tu connais Ali par cœur et que tu sais que cela ne va pas durer. Et ça ne loupe pas. Tu la sens bouger, et tu rigoles doucement en te faisant la réflexion que tu la connais réellement très bien, tout en portant toute ton attention sur ses interrogations. C’est alors en cet instant précis que tu te rends compte de ce que tu viens de faire, de dire, et du coup, tu prends le temps de réfléchir à ce que tu peux lui dire, mais surtout comment tu peux lui dire. Tu ne peux pas mentir à ta sœur, premièrement, elle s’en rendrait compte, et deuxièmement, si elle s’en rend compte elle te le fera regretter, et tu n’en as pas envie. « Je crois pas que tu sois bi ou homo… Je pense que tu fais parties de ceux qui sont capable de tomber amoureux d’une personne pour ce qu’elle est, peu importe son genre. Pour moi, il n’y a pas de nom pour ça, tu as juste un grand cœur, même si tu ne t’en rends pas réellement compte. » Tu l’observes, cherchant à lire ce qu’elle ressent au fur et à mesure que tu parles. « Pour ce qui est d’Erin, oui, je pense qu’il y a beaucoup plus que de l’amitié entre vous, mais vous êtes bien trop têtue et bornée toutes les deux pour ouvrir les yeux sur ce côté-là de votre relation… » Tu n’en dis pas trop, du moins, tu l’espères, et tu attends de voir ce que tes révélations éveilles en elle, alors qu’elle te pose une nouvelle question. « Bien sûr que non tu ne me le cacherais pas, mais pour me parler de quelque chose d’aussi important, il faudrait déjà que tu l’acceptes toi-même, tu ne crois pas ? » Un sourire tendre est fixé sur ton visage, et tu espères vraiment que tout ceci n’est pas trop pour elle. Tu ne sais pas si elle va te croire, enfin si tu sais qu’elle va te croire, elle est ta sœur, ta moitié, et vous ne vous êtes jamais menti, alors elle n’a pas réellement de raison pour ne pas te croire. « Je peux me tromper tu sais… C’est juste, ma vision des choses, je n’ai pas la science infuse… » Tu ne veux pas l’effrayer, et surtout tu ne veux pas qu’elle prenne peur et prenne la fuite alors qu’Erin est de retour dans sa vie. Au contraire, tu veux juste aider les deux jeunes femmes à ouvrir les yeux et avancer dans leur vie respective, ensemble, comme avant, ou peut-être même mieux qu’avant…


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 329 messages et j'ai : 175 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Blake Lively et je crédite : avatar par EXORDIUM., signature Lilousilver, profil par mes petits soins.

MessageSujet: Re: Close to you   Mer 13 Sep - 1:33


Close to you
ROWDY & ALICIA

Tu te désespères tout seule parfois à avoir des idées complètement lufoques. Mais cela fait partie de toi, de ton personnage atypique et si ça fait rire ton frère alors c’est doublement mieux. Tu aimes le son de sa voix. Tu aimes quand son rire perce tes tympans et gonfle ton coeur de bonheur. Ce son là, guérit toute tes blessures, toutes tes peines et te calme. S’il y a bien une personne au monde capable de te rassurer de la sorte, c’est bien ton frère, sans aucun doute. Il a toujours eu ce pouvoir sur toi et cela remonte à des années. Il a été le frère dont tu as toujours rêvé d’avoir et pour toi, il a plus d’importance dans ta vie que tes propres parents. Il te connait tellement qu’il arrive à lire en toi comme dans un livre ouvert. Avec lui, tu n’as pas besoin de cacher cette part de vulnérabilité. Avec lui, tu es naturelle, tu es toi-même sans artifice, sans faux semblants. Rowdy ne t’a jamais jugé et tu sais qu’il ne le fera jamais. C’est pour cette raison que lorsqu’il commence à répondre à tes interrogations, tu sais que tout ce qui sort d’entre ses lèvres est la pure vérité. Du moins, il dévoile ce qu’il pense sans prendre en compte ce que tu puisse ressentir. Et tu as besoin de cette honnêteté, tu as besoin de recevoir des gifles pour te réveiller de ta torpeur. Tu te voiles la face, Rowdy n’a pas tort. Tu as déjà compris que le lien que tu partages avec Erin, dépasse l’amitié. Tu l’as compris depuis des années, avant cette foutue nuit fatidique. Là, tu te rends compte que si tu as fait ce que tu fais, c’est pour une seule et unique raison ; tu voulais savoir ton importance dans sa vie. Savoir si tu es la seule attachée à elle, la seule qui ne voit qu’elle. Tu fronces les sourcils en écoutant attentivement les paroles de Rowdy. Tu ne tombes pas amoureux d’un sexe mais d’une personne. Il a sans doute raison. Tu n’as pas aimé ton ex quand bien même il avait un costume trois pièces. Il n’était pas fait pour toi et c’est là où tu comprends ce que Rowdy insinue. Tu as des sentiments forts pour Erin non pas parce que c’est une femme, mais pour la personne qu’elle est. Vu de cet angle là, ton frère marque un point et cela te perturbe et te rassure à la fois. Tu lui souris quand il te traite de têtue et de bornée. Tu lui fais même un doigt d’honneur non sans rire brièvement. Oui, il a raison sur toute la ligne et c’est ce qui te ôte la possibilité d’en placer une. Que dire à tout cela ? Tu aimes le danger, tu fais partie de ce genre de personne qui déteste la sécurité. Pourtant c’est ce que tu fais. Tu te caches derrière des sentiments erronés afin d’éviter de souffrir. Tu as oublié que dans toutes les histoires, il n’y a pas que la souffrance et il faudrait plutôt se concentrer sur ça. Tu te mords la lèvre et regardes tes doigts que tu tortilles nerveusement. « Non Rowdy tu n’as pas tort. » Tu lèves les yeux sur lui non sans sourire afin de le rassurer. « Tu as raison petit frère. Je ne dois pas me voiler la face même si c’est effrayant. » Tu te blottis une nouvelle fois contre lui. Tu as besoin de sa présence rassurante. Tu as besoin de savoir que quoi qu’il arrive, Rowdy ne te laissera pas, jamais. « Oui, ce qui nous lie toi et moi, c’est fort et si je croyais en dieu, je l’aurai remercié de m’avoir donné un tel frangin. » Tu embrasses longuement sa joue en restant cramponnée à lui comme une bouée de sauvetage. Et puis, quand tu ressens la fatigue gagner du terrain, tu te mets à bailler. « Reste dormir s’il te plait. » Heureusement que Rowdy ne refuse pas ta requête surtout que tu n’en fais pas toujours. Tu te redresses alors pour aller dans ta chambre, Rowdy avec toi. Tu le serres à toi comme une peluche vivante et c’est là, seulement là où tu dors réellement. Où le marchand de sable te gratifie d’un beau rêve et non des cauchemars habituels.




I follow you
He a message; I'm the runner.
He's the rebel; I'm the daughter waiting for you.
Revenir en haut Aller en bas
 
Close to you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Staten Island :: Tottenville-