Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 let's go be psychos together (rowen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1316 messages et j'ai : 597 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Gigi Hadid et je crédite : bb chat beylin (avatar & profil & signature) ; unknow on tumblr (gifs).

En ligne
MessageSujet: let's go be psychos together (rowen)   Ven 24 Fév - 21:52

let's go be psychos together ; and we're not gonna eat salad
rowen & cassandra


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La musique en fond, les rires qui raisonnent et les conversations qui s’élèvent. Il y a les verres sur la table, certains vides, d’autres bien entamés. Cassandra, elle a les joues un peu rouges par l’alcool consommé et le rire qui lui vient un peu facilement. Il n’est pas encore très tard mais qu’importe. Parce qu’en face d’elle c’est Rowen et que même sans alcool dans le sang, elle sait qu’elle aurait le même comportement. Qu’elle se laissera aller dans leurs frasques,  même si ce soir, leur sortie n’est peut-être pas une si bonne idée que ça. Demain, elles doivent partir au ski avec leur confrérie et déjà, elle sent la gueule de bois arriver. Mais ce n’est pas grave. Elle ne vit que dans l’instant présent, Cassandra, et ne sait pas résister lorsqu’il s’agit de suivre ses envies. Sans jamais penser aux conséquences, qu’il s’agisse d’un simple mal de tête ou de quelque chose de beaucoup plus dangereux. Quelque chose comme sa relation avec Elias. Ils avaient aboli les distances, oublié la guerre ouverte pour déposer les armes. Et maintenant, ils apprenaient à vivre avec les conséquences, à trouver un nouvel équilibre parce qu’ils étaient incapables de revenir en arrière. Elle l’avait dans la peau, qu’elle le veuille ou non. Peu importe que leur histoire officielle soit récente et que l’autre histoire, dure depuis des années. Elle secoue la tête, se reconcentre sur la soirée présente et finit son verre d’un trait. « Allez poussin, cul sec ! » Elle ne peut retenir son rire parce que Rowen, en face, n’est pas une grande fêtarde. Ou tout au moins, pas comme elle. Alors elle l’amadoue avec le surnom qu’elle lui réserve, même si elle n’est pas certaine de savoir d’où il vient. « Ça nous met dans l’ambiance pour ce weekend. » Une allusion à peine voilée, elle qui vient déjà de la trainer en Floride quelques jours auparavant. Deux jours de sensations fortes pour son anniversaire, parce qu’elle n’avait pas pu résister à lui offrir un saut en parachute pour l’occasion. Cassandra, elle vit parfois un peu trop vite et un peu trop fort. Courant après l’adrénaline et les sensations qui en découlent. Elle veut flirter avec le soleil, elle veut se brûler les ailes. Et le voyage qui venait, il n’allait pas faire exception, même s’il était organisé avec leur confrérie. Elle comptait partir à l’assaut des montagnes et descendre sur son snow. Et elle comptait bien entrainer une nouvelle fois la blonde avec elle. « J’espère que tes valises sont prêtes, et que tu n’as pas oublié ta tenue de ski. Hors de question que tu n’en fasses pas. » Elle la voit venir, à ne choisir que d’aller au spa ou toutes autres activités sans risque. « Et j’espère que tu as dis au revoir à Even, aussi. » Elle lance le sujet sur un ton taquin et le sourire aux lèvres. Parce que Rowen, malgré leurs deux jours passés ensemble, elle a encore beaucoup de choses à lui avouer.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 814 messages et j'ai : 311 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz et je crédite : balaclava bb (ava)

MessageSujet: Re: let's go be psychos together (rowen)   Dim 26 Fév - 18:02

let's go be psychos together ; and we're not gonna eat salad
rowen & cassandra


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu devais te coucher tôt. C’est ce que t’avais dit à Even. Pour pas avoir la tronche enfarinée pour le départ. C’était avant que Cassandra passe par là. Avant qu’elle ne fasse un arrêt par ta chambre et ne te sorte du lit. Parce que oui, t’étais déjà dans le lit, ton ordinateur sur les cuisses. Tu t’es laissée convaincre bien trop vite, même si c’est Cassandra. Tu lui résistes pas. Tu lui résistes jamais. De toute façon, est ce que quelqu’un lui résiste ? Elle sait trop bien s’y prendre, Cass, avec ses airs de princesse et cette moue particulière qu’elle fait, lorsqu’elle veut quelque chose. Alors t’es là, un peu apprêtée, avec un verre qui n’est pas le premier. Ca peut peut-être te sortir Even de la tête cinq minutes. Ce serait pas plus mal, comme ça, t’aurais l’impression de ne pas complètement perdre les pédales. Parce que c’est bien la sensation que t’as depuis que t’es avec lui. Une sensation de vertige, de perdre pieds. C’est possible de vouloir autant être avec quelqu’un ? Tu croyais que non. « Allez poussin, cul sec ! » Tu ris à ce surnom qu’elle continue de te donner. T’impressionneras jamais personne avec un surnom pareil. Il se pourrait qu’elle arrive à dissoudre le semblant de réputation que t’as. Mais ça continue de t’amuser. « Tu sais ce qu’il te dit le poussin ? » répliques-tu avec un air taquin.  « Ça nous met dans l’ambiance pour ce weekend. » « On va boire ? Tu veux que je sois bourrée en fait ? » Cass, elle te laisse aucun répit, et toi, t'as peut-être été un peu naïve sur ce coup là. Elle te sort de ta zone de confort. Elle te fait tester plein de trucs, et surtout, elle veut que tu te laches. T’essaies de suivre, mais il en faut de l’énergie pour la suivre la Farkas. « Tu vas me faire faire des trucs étranges encore ? » demandes-tu un peu suspicieuse en finissant ton verre cul sec. A peine reposé, que le barman en fait glisser deux autres devant vous, face à ton regard médusé.  « J’espère que tes valises sont prêtes, et que tu n’as pas oublié ta tenue de ski. Hors de question que tu n’en fasses pas. » tu secoues légèrement la tête dépitée –et amusée- par l’opinion qu’elle avait de toi. T’es prête à répliquer, à lui dire que tu comptes skier, mais elle ouvre la bouche avant toi alors tu portes ta boisson à tes lèvres. « Et j’espère que tu as dis au revoir à Even, aussi. » En entendant le nom d’Even, t’avales de travers manquant de t’étouffer, et tu sens tes joues s’enflammer. Tu le sais qu’elles deviennent cramoisies, et ça t’exaspère. Parce que c’est Cassandra, elle a beau se moquer régulièrement, t’as l’habitude de lui parler. Tu gardes souvent les détails pour toi. Parce que même si c’est Cass, t’as pas l’habitude de parler de tes sentiments. En fait, t’as même jamais eu des sentiments comme ça. Aussi fort, aussi rapidement. Tu bois une nouvelle gorgée, plus tranquillement, histoire de te remettre, et de laisser tes joues récupérer une couleur normale. « J’ai bien l’intention de skier. Mais pas de hors-pistes ! On sait jamais avec toi… Et je l’ai vu hier soir. Enfin ce matin. » laches-tu comme si ça avait une importance capitale. En fait, il te manque déjà. Et tu déteste ça. Parce que c’est pas censé aller aussi vite. Tu t’es toujours tenue à l’écart des gens, jusqu’à un certain point en tout cas, pour ne pas en être dépendante. Certes, t’as ta sœur, tes meilleurs amis. Mais les mecs, c’est une autre paire de manche. Rien que le fait de prendre la décision de dormir à la confrérie ce soir, plutôt qu’entre les bras d’Even t’avait demandé une volonté de fer. Tu savais que c’était le plus raisonnable à faire, avec le départ aux aurores, mais toi, tout ce que tu comprenais, c’est que ça te faisait une nuit de plus  sans ses bras enroulés autour de ton corps. « Et Elias… Les ‘au revoir’ étaient sympas ? » demandes-tu avec un air faussement innocent, te retenant de ne pas rire.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trying to find a way out of here
i've got a war in my mind ✻  Life will break you. Nobody can protect you from that, and living alone won't either, for solitude will also break you with its yearning. You have to love. You have to feel. You have to be strong.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1316 messages et j'ai : 597 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Gigi Hadid et je crédite : bb chat beylin (avatar & profil & signature) ; unknow on tumblr (gifs).

En ligne
MessageSujet: Re: let's go be psychos together (rowen)   Dim 5 Mar - 14:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Rowen, elle a ce rire un peu trop communicatif. Elle a cette faculté de lui faire oublier le reste, comme s’il n’avait pas d’importance. C’est peut être le cas, au fond. Alors ce soir, elle en profite, la princesse. Elle profite de cette nuit de répit qu’elles ont, pour faire comme si demain n’allait pas arriver. « Tu sais ce qu’il te dit le poussin ? » Elle a un sourire effronté et un haussement d’épaules, un air ravi sur le visage. « Je sais que tu aimes ce surnom. Dis pas l’inverse. » Cassandra, elle a la mauvaise manie de renommer tout le monde, au gré de son imagination. Ou de son envie du moment. Et la plupart du temps, c’est une mauvaise idée.
« On va boire ? Tu veux que je sois bourrée en fait ? » Elle est sage, Rowen. Elle est toujours celle qui veut se montrer raisonnable, celle qui ne veut pas dépasser les limites. Et Cassandra, c’est son exact opposé. Toujours à l’entrainer avec elle pour vivre sans se soucier des règles qu’elles brisent. Des éthiques sans importance, qui finiront par partir en poussière dès le lendemain. « Tu vas me faire faire des trucs étranges encore ? » Elle a un éclat de rire qui s’élève, alors que le serveur vient remplacer leurs verres vides. Elle a passé commande en arrivant dans le bar, pour ne plus avoir à s’en soucier. « Ne fais pas l’innocente, tu sais très bien comment c’est, les weekend étudiants. Et je n’y suis pour rien. » Elle lève les mains en l'air pour appuyer ses propos, mais elle sait que cela ne tiendra pas. Entre elles, c’est une amitié qui dure depuis des années. Entre elles, il n’y a que peu de secrets, même ceux dont elle ne parle jamais, Cassandra. Même au sujet de sa famille et de ceux qui l’entourent. Alors elle la connaît, Rowen, lorsqu’il s’agit de s’amuser, sous couvert d’une jeunesse qui ne s’arrête jamais. Et elle ne la croit jamais.
Puis vient le sujet qu’elle tente de dissimuler depuis quelques jours et la voilà qui s’étouffe en rougissant. Et Cassandra, elle rit encore plus. « J’ai bien l’intention de skier. Mais pas de hors-pistes ! On sait jamais avec toi… Et je l’ai vu hier soir. Enfin ce matin. » Elle prend une gorgée de son cocktail, hausse les sourcils. S’ils ont passé la nuit ensemble, alors elle a beaucoup plus à rattraper que prévu. Elle ouvre la bouche pour répondre, mais Rowen la coupe déjà. « Et Elias… Les ‘au revoir’ étaient sympas ? »  La réplique vient aussitôt et cette fois-ci, c’est à elle d’avaler de travers. Elle ne s’y est pas attendu, mais elle aurait du. Il n’y a pas grand chose qui lui échappe. « Je comptais prendre un hélico pour monter. Mais vu ta tête, on va commencer doucement hein. » Un ton taquin parce qu’elle se souvient encore d’elle ne voulant pas sauter de l’avion quelques jours plutôt. Elle avait du les faire basculer dans le vide pour se lancer, sous ses cris et sous son rire. « Et vous avez fait quoi, hier soir ? » Cela devenait sérieux, alors. Parce qu’elle n’a eu que peu de relations et presque pas de flirts sans lendemain. Parce qu’elle reste toujours à l’écart des hommes. Elle allait devoir le rencontrer, au final. Juste pour vérifier. Elle a cette mauvaise manie de se montrer un peu trop protectrice, avec ses proches. Mais ça, elle ne l’avouera jamais. « Oui, très sympa. » En parlant de lui, elle ne peut pas s’empêcher de sourire. C’est stupide, mais elle n’y peut rien. « On devait se voir ce soir après, mais il est retenu par … le boulot. Tu sais comment ils sont. » Il est avec sa famille et elle tente de l’ignorer. Tout comme l’angoisse qui lui tord l’estomac à chaque fois qu’elle le sait là bas. Alors elle élude, sachant que son amie comprendra de quoi elle parle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 814 messages et j'ai : 311 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz et je crédite : balaclava bb (ava)

MessageSujet: Re: let's go be psychos together (rowen)   Sam 18 Mar - 18:23

let's go be psychos together ; and we're not gonna eat salad
rowen & cassandra


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Je sais que tu aimes ce surnom. Dis pas l’inverse. » « Ouais mais j’vais impression personne avec un surnom pareil. » t’essaies de lui faire un regard de chiot, un truc mignon auquel elle craquerait directement, mais t’es pas franchement certaine de la réussite de cette moue.
Un voyage au ski, même entre étudiants, pour toi, naïve que t’es, c’est pour skier. Oui, un peu faire la fête, souffler et tout ce qui va avec. Mais boire tout le temps ? Pas vraiment. Seulement vu la tête de Cass, tu sais qu’elle a d’autres projets. T’es pas certaine de réussir à la suivre dans tout. T’as beau être polonaise, jouir de cette légende qui dit que vos biberons sont mélangés à la vodka dès votre plus jeune âge, t’as pas non plus l’endurance de Cass. « Ne fais pas l’innocente, tu sais très bien comment c’est, les weekend étudiants. Et je n’y suis pour rien. » « T’as peut-être pas inventé les règles… Mais celles là, tu les suis… » laches-tu avec un sourire faussement innocent pendant que Cass essaie de plaider l’innocence à l’aide de ses mains. Même pas crédible. Mais bon, dans tous les cas, y’a peu de chances pour que tu la suives pas dans ses conneries, ou ses défis. Parce que ça t’amuse bien, tu dois le reconnaitre. D’essayer de découvrir cette facette de ta personnalité, un peu trop enfouie.

Tu bois une gorgée, et tu t’étouffes avec. Et Cass, ça la fait rire. Evidemment qu’elle se marre. Evidemment qu’elle veut savoir ce qu’il se passe avec Even, où ça en est. « Je comptais prendre un hélico pour monter. Mais vu ta tête, on va commencer doucement hein. » Tes yeux s‘écarquillent, et t’es pas certaine d’avoir tout compris. « Un… ? Un hélico ? » Tu bégaies, tu bug. T’essaies d’imaginer le truc, et bizarrement t’as aucun mal à imaginer Cassandra dans ce genre de truc. Toi, en revanche, c’est une toute autre histoire. « Je... Non. Tu rêves. J’vais mourir. Et Even va te tuer. » conclus-tu en rigolant. De toute façon, y’a même pas besoin de beaucoup plus d’explications. Sauter d’un hélico ? Pour skier ? Il y a clairement des fils mal connectés chez elle. T’en as désormais la preuve. Comme dirait ta sœur, elle a deux fils qui se touchent. « Et vous avez fait quoi, hier soir ? » Tu pensais avoir détourné le sujet Even, et pourtant, Cass, elle y revient direct. Juste comme ça. Et sa question, elle déclenche un léger rire. « T’enflamme pas, rien de très excitant. J’suis juste restée dans ses bras. » avoues-tu en sentant tes joues rosir. Non, pas d’ébats torrides ou de sortie en ville. Juste l’atelier, ton corps frêle entre ses bras. Une soirée parfaite à tes yeux. La place que tu préfères désormais. Des bras rassurants, chauds, musclés, tatoués. T’en extraire est un peu plus dur à chaque fois. Pourtant, ce soir, t’es censée dormir à la résidence des psi, pour une question d’organisation. Mais te voilà dans un bar avec Cass. Si tu ne résistes pas à Even, c’est pas loin d’être la même chose avec ton amie. S’ils n’ont pas les mêmes techniques, le résultat n’en est pas moins semblable. Faudra bien qu’ils se rencontrent un jour ces deux là, d’ailleurs. Ouais, ça te plairait bien. Tu sais pas trop ce qu’ils auront à se dire, mais ça te ferait plaisir.  « Oui, très sympa. » Elle sourit, Cass, alors tu fais de même, par réflexe, parce que ça te fait du bien de la voir radieuse à ce point. « On devait se voir ce soir après, mais il est retenu par … le boulot. Tu sais comment ils sont. » « Hm ouais…  C’est pas cool. » Si t’avais déjà du mal à savoir Even retenu par le boulot, t’imaginais même pas celui de Cass avec Elias. Sans connaitre les détails, tu sais pertinemment dans quel milieu trempait Elias, tout comme la famille de ton amie. Tu sais pas si elle est habituée à le voir disparaitre, ou si elle a appris à feindre un calme olympien, alors qu’elle complètement à l’intérieur. « Tu sais que si tu veux en parler… T’hésite pas ? Pas besoin de filtre avec moi. » tu sais que t’as pas besoin de le préciser normalement, mais ce soir, tu préfères lui faire une piqure de rappel, juste pour être sure. Tu prends une gorgée de ta boisson, avant d’ancrer une nouvelle fois tes iris émeraudes dans ceux de ta blonde préférée, un sourire amusé sur le coin des lèvres. « Et tu crois qu’ils vont survivre sans nous ? »




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trying to find a way out of here
i've got a war in my mind ✻  Life will break you. Nobody can protect you from that, and living alone won't either, for solitude will also break you with its yearning. You have to love. You have to feel. You have to be strong.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1316 messages et j'ai : 597 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Gigi Hadid et je crédite : bb chat beylin (avatar & profil & signature) ; unknow on tumblr (gifs).

En ligne
MessageSujet: Re: let's go be psychos together (rowen)   Dim 2 Avr - 19:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Rowen, elle se décompose, rien qu’à l’idée de monter dans un hélicoptère. Elle n’arrive pas à finir ses phrases. Et Cassandra, elle rit encore plus. « Un… ? Un hélico ? » La princesse, elle a la fâcheuse manie de vivre un peu trop fort. De chercher l’adrénaline parce qu’elle préfère se brûler les ailes que de prendre le risque de vivre une vie un peu trop fade. « Je... Non. Tu rêves. J’vais mourir. Et Even va te tuer. » Elle balaie cette éventualité d’un revers de la main. Elle est certaine qu’elle a connu bien plus impressionnant qu’Even. « Respire. Je comptais plus sur toi pour m’attendre en bas. » Un sourire sur ses lèvres, elle se moque gentiment d’elle. Parce que malgré les apparences, elle sait ce qu’elle fait, Cassandra, quand elle s’élance en haut d’une montagne pour la dévaler à toute allure. Quand elle saute d’un avion en solo et qu’elle prolonge sa chute libre au maximum. Ses risques sont calculés. La plupart du temps. « T’es pas encore prête pour autre chose que le saut en parachute. » Rowen, elle aime la prudence et les actions réfléchies. Tout son contraire. Alors lorsque le sujet d’Even revient sur la table, elle n’est pas surprise par ses réponses. « T’enflamme pas, rien de très excitant. J’suis juste restée dans ses bras. » Elle croise les bras, tente de déchiffrer ses joues roses et son regard fuyant. Elle ne parvient pas à croire que leur soirée ait été aussi calme. Cassandra, si elle ne se laisse approcher par personne, c’est aussi celle qui se laisse guider par son côté passionné. Elle ne fait pas partie de ceux qui prennent leur temps, elle dévore les instants et avale les minutes parce que le temps, elle n’en a pas. Surtout pas avec Elias. « Trois jours loin de lui et je suis sûre que tu vas revoir ta position sur le sujet. » Elle hausse les épaules, prend un air innocent, parce que Rowen, elle a déjà tout de celle un peu trop accro. Elle le sait, parce qu’elle a le même air sur le visage. Elle boit une gorgée de son cocktail pour chasser le sujet plus difficile, mais elle est une des seules avec qui elle peut avoir ce genre de discussion. « Hm ouais…  C’est pas cool. » Elle grimace, le résumé est bon. C’est pas cool, parce que tout peut dégénérer en une fraction de seconde. C’est pas cool, parce que tout peut partir en vrille et se terminer de la pire façon qu’il soit. « Tu sais que si tu veux en parler… T’hésite pas ? Pas besoin de filtre avec moi. » Elle tente sa main à travers la table pour attraper celle de la blonde et la serrer un instant. Un geste qui veut dire merci, des mots qui seraient superflus. Rowen, elle sait tout – ou presque – sur sa famille. Qui ils sont et ce qu’ils font. Et c’est bien la seule. Parce que la princesse, elle préfère passer cette partie de sa vie sous silence et n’en parle jamais. Lorsqu’on la croise avec des gars louches, elle élude les questions et devient douée pour détourner l’attention. Elle mène sa vie loin d’eux, aussi loin que possible. Mais seulement voilà, maintenant il y a Elias dans l’équation et elle ne sait pas comment elle va gérer ça. Parce qu’un jour, tout ce qu’elle fuit finira par leur exploser en plein visage. Ce n’est qu’une question de temps. « Je pense surtout qu’il va me briser le cœur, si tu veux mon avis. » Elle hausse les épaules, elle s’est résignée à l’éventualité. Il ne peut pas en avoir d’autre. « Et tu crois qu’ils vont survivre sans nous ? » Elle fait mine de réfléchir, avant de secouer la tête. « Je crois pas. Je pense même que c’est le bon moment pour les rendre accro au téléphone. » Tout pour éviter de comprendre qu'il est trop tard pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 814 messages et j'ai : 311 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nicola Peltz et je crédite : balaclava bb (ava)

MessageSujet: Re: let's go be psychos together (rowen)   Lun 17 Avr - 17:48

let's go be psychos together ; and we're not gonna eat salad
rowen & cassandra


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] « Respire. Je comptais plus sur toi pour m’attendre en bas. » Avec un sourire sur le coin des lèvres, tu les lèves les yeux au ciel. « Vas-y, moque toi. » T’aimerais bien des fois, être comme Cass. Ne pas trop réfléchir et te lancer à l’assaut de la montagne. Ou de n’importe quoi. Juste te lacher un peu plus sans réfléchir pendant trois heures aux risques et aux conséquences qui peuvent en découler. Juste se lâcher, et profiter. « T’es pas encore prête pour autre chose que le saut en parachute. » « Et je trouve ça déjà pas mal ! Si on t’avait dit y’a un an que tu me ferais faire du saut en parachute, tu l’aurais cru ? » Question rhétorique, t’es à peu près sure que non. Non pas que cette fois, t’es franchement eu le choix, t’aurais été capable de rester dans l’avion. Cette fois, même si elle t’y a un peu trainé sans que tu le saches, tu t’es laissée faire, et tu ne le regrettes pas le moins du monde. Et puis, faut bien l’avouer, on t’a rarement fait une surprise aussi énorme pour ton anniversaire.
Mais quand tu lui parles d’Even, ou plutôt de votre soirée, Cass, elle croise les bras. Tu te demandes si c’est du scepticisme ou de la contrariété. Impossible de savoir. T’as beau la connaitre, il t’est encore parfois difficile de la déchiffrer. Comme à cet instant précis. « Trois jours loin de lui et je suis sûre que tu vas revoir ta position sur le sujet. » Tu peux pas t’empêcher de rire à sa réflexion, mais aussi à cause de cet air innocent qu’elle adopte. « C’est pas que moi… Enfin… » Tu sais même pas comment lui expliquer sans trop en dire. T’es pas certaine qu’Even apprécie que tu dévoiles ce pan de sa vie. « Il a besoin de prendre son temps. Mais je t’assure que me contrôler… Ca a jamais été aussi dur. En fait, ça n’a même jamais été un problème. » avoues-tu en riant. Bien sûr, il t’est arrivé d’avoir des envies, plusieurs fois, avec tes exs par exemple. Mais rien de comparable avec ce qu’Even déclenche sur toi. « J’ai jamais été tactile, mais avec lui… J’ai besoin de le toucher. » Ne serait-ce qu’avoir tes mains sous son t-shirt, dans son dos ou contre son torse, d’avoir la tête dans le creux de son cou, ou simplement être dans ses bras, pour t’endormir, quand il te tient fermement contre lui. Ton dos contre son torse, et ses bras enroulés autour de ta taille. T’en as besoin, constamment. Mais assez parlé de toi. Tu veux savoir ce qu’il en est avec Elias. Enfin, surtout ce qu’elle en a à dire… Parce que, ce qu’il en est, c’est assez visible sur son visage. Cass, quand tu la regardes, t’as pas l’impression de te voir. Avec ce trop plein d’amour et cette addiction pour l’autre. La princesse, elle répond pas grand-chose. Elle tend juste sa main vers la tienne pour la serrer quelques instants. Tu sais qu’elle dira pas grand-chose, voire rien du tout, mais ce geste, il veut dire bien plus que tous les mots qui auraient pu passer la barrière de ses lèvres. Alors tu lui offres un sourire réconfortant, apaisant, qui lui signifie que tu seras là pour elle. Ce  soir, pendant votre week-end, et les années qui suivront. « Je pense surtout qu’il va me briser le cœur, si tu veux mon avis. » Tu poses tes iris sur ton amie, mais tu ne trouves rien à dire. Tu sais qu’elle a raison. Tu sais que si ça se passe mal, elle finira le cœur en miette. Et toi avec. « Il te brise le cœur, je lui brise la tête. » tu le dis sérieusement, et pourtant, t’as un léger sourire sur le coin des lèvres. C’est pas comme si t’avais la force de blesser qui que ce soit physiquement. Encore moins Elias. Pourtant, ces mots, tu les penses réellement. « Je crois pas. Je pense même que c’est le bon moment pour les rendre accro au téléphone. » Un rire nerveux s’échappe de ta bouche. Tu sais pas si c’est eux qui vont devenir accro à leur téléphone, ou vous. Tu regardes ton cocktail, et tu le fais doucement tourner dans ton verre, comme s’il y avait une quelconque illumination qui y dansait. « Cass… J’suis foutue. On est foutu. » laches-tu en relevant la tête vers elle. « Dans quoi on s’est embarqué ? »




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trying to find a way out of here
i've got a war in my mind ✻  Life will break you. Nobody can protect you from that, and living alone won't either, for solitude will also break you with its yearning. You have to love. You have to feel. You have to be strong.
Revenir en haut Aller en bas
 
let's go be psychos together (rowen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan-