Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Hospital volunteering

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Hospital volunteering   Sam 25 Fév - 13:12

Hospital volunteering



Aider les autres, leur donner le sourire, ça a toujours été dans ta nature, depuis tout petit, tu as découvert l’effet de voir un sourire naitre sur le visage de quelqu’un, grâce à toi, et tu as décidé que ça serait ça ta vie. Tu aurais pus suivre tout un tas de chemin pour y parvenir, mais étrangement, pour toi, c’est le bénévolat et l’humanitaire qui a attiré ton attention. Tu as t’es lancé dans des études dans ce but là, mais tu as surtout choisi tes clubs et association universitaire en fonction de cette envie. Voila pourquoi ce soir là, après tes derniers cours tu t’étais rendu à l’hopital pour y faire ton soir de bénévolat. Tu n’avais pas grand-chose à faire, juste passer dans certaines chambres qui t’étais attribué, et tenir compagnie à ces gens qui n’ont personne d’autre pour le faire. Faire de la lecture, jouer aux cartes, bref, tout ce qui pouvait leur donner le sourire, que tu sois fasse à un enfant, un ado, un adulte, ou encore une personne âgé tu trouvais toujours de quoi faire !

Mais aujourd’hui, Judith, la responsable du bénévolat universitaire, donne les nouveaux plannings où est inscrit toute les nouvelles personnes à qui l’on doit rendre visite en plus des anciennes, mais aussi, ceux qui n’en ont plus besoin. C’est donc tout sourire que tu étais arrivé auprès d’elle pour attraper la feuille qu’elle te tendait, alors qu’après une lecture rapide, tu ne pus manquer qu’il manquer un prénom dessus.  « Le petit de la chambre 125 n’est plus là ? » Tu détestes poser ce genre de question, la peur de la réponse te faisait bien souvent éviter de la poser d’ailleurs, préférant te dire qu’ils étaient tout simplement rentré chez eux, enfin, même si tu savais très bien que pour d’autre la raison était tout autre. Mais ce petit gamin t’amusait beaucoup, alors oui, tu avais besoin d’être sûr qu’il était tout simplement rentré chez lui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 594 messages et j'ai : 688 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : Bonnie

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Dim 26 Fév - 15:51

Hospital Volunteering

Ft. Rowdy Spencer

Du regard, tu parcours les papiers que tu tiens à la main. Le bénévolat t’épuise, aussi bien moralement que physiquement mais tu essayes de ne rien montrer. Tu ne veux pas paraître faible, tu ne peux pas alors que les bénévoles comptent un minimum sur toi. On ne peut pas dire en plus de ça que tu as choisis la facilité au niveau de tes études. Double cursus, neurologie et psychologie, pas le plus reposant en soi mais c’est ce que tu aimes aussi. En plus de la complexité qui réside dans tes études,il y a aussi ce contre la montre à apprendre plus que tu n’en es peut-être capable. Tu souris alors en réfléchissant à tout ça. Oui tu aimes ce que tu fais, ça te plait et tu ne voudrais pour rien en changer. Devant toi les étudiants se relaient pour récupérer les nouveaux plannings que tu as pris le temps de confectionner. Loin d’être ce que tu préfères mais tu sais que si tu ne le fais pas, personne ne le fera à ta place. C’est la voix de Rowdy qui te tire de tes pensées. Il vient de récupérer son planning, il t’interroge sur le garçon de la 125. L’air de rien, tu hausses les épaules. Hum. Tu ne sais pas en réalité, tu as appris à ne pas te poser de questions surtout. Tes plannings sont distribués alors tu fais demi-tour pour rejoindre la salle de repos. La journée commence seulement et pourtant tu te sens déjà fatiguée. Derrière toi, tu entends des pas, sans doutes Rowdy qui te suit, qui t’accompagne et un nouveau sourire vient barrer tes lèvres. Tu l’apprécies beaucoup, il fait partit des rares personnes avec qui tu te sens bien et avec qui tu n’as pas peur d’être toi même. Évidemment il ne sait pas pour ta maladie, tu ne veux pas voir de la pitié dans son regard même sans ça, tu sais qu’il s’inquiète pour toi, que tu comptes. Tu pénètres alors dans la pièce, tu le laisses entrer à son tour et tu prends soin de refermer la porte. Chambre 125… Tu te souviens oui. Il est sortit il y a quelques jours. Dos à lui, tu sers deux cafés et tu lui en tends une en allant t'asseoir dans le petit canapé. Il devrait venir assez souvent pour des visites de contrôle mais il va bien. Tu portes enfin ta tasse à tes lèvres. Les jambes croisées,  ton regard se porte au loin contre le mur. L'un des avantages que tu as à être la présidente c'est qu'on t'informe de ce que deviennent les patients. Tu peux ainsi rassurer ou non ceux qui le demandent. Pourquoi ? Tu n'as pas souvenir qu'il se soit déjà occupé de ce gamin mais peut-être que ta mémoire te fait défaut ce qui ne serait pas une première.
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Sam 25 Mar - 19:50

Hospital volunteering



Tu attendais une réponse au sujet de cet enfant, malgré la peur d’apprendre que la maladie avait eut raison de lui, tu avais besoin de savoir. Judith ne semblait pas en savoir plus, ce qui te fit souffler quelque peu, pas après elle, non, mais plus dans le sens ou tu n’aimais pas ne pas savoir. Ce petit gamin était l’un de tes préférés, et tu l‘avais vu aller de mieux en mieux lors de tes multiples visites, voilà pourquoi tu te força à te dire qu’il allait bien, qu’il avait du rentrer chez lui, même si étrangement, alors que tu es plutôt de nature optimiste, tu as bien du mal à y croire cette fois ci. Ton regard était de nouveau posé sur ton planning afin de voir où tu devais te rendre désormais, mais tu pus remarqué que tu avais un peu de temps avant de faire ta première visite. Sans même réfléchir plus que ça, ni même faire réellement attention, tu prends donc le chemin de la salle de repos, ne remarquant que tu avais suivi Judith d’assez près. Un sourire timide avait prit place sur tes lèvres en relevant le visage sur elle alors qu’elle te tenait la porte pour que tu puisse pénétrer dans la pièce ou tu allais directement t’assoir sur une des chaises pas forcément très confortable que vous aviez à disposition mais ça ne te dérangeait pas plus que ça, tu avais de toute façon bien du mal à ne pas penser à ce gamin qui ne faisait plus partie de ton listing. Et comme si elle avait put lire dans tes pensées, Judith revint sur le sujet te faisant alors savoir que l’enfant avait eut le droit de rentrer chez lui à condition qu’il revienne bien faire des check up régulièrement. Voila de quoi te faire retrouver ton beau sourire naturel alors que tu avais remercié la jeune femme d’un signe de la tête pour la tasse de café que tu portes à tes lèvres avec plaisir maintenant que tu te sens beaucoup mieux. « J’ai eut la bonne idée de m’attacher à lui... » Un petit rire s’était échappé de mes lèvres parce qu’elle savait très bien pourquoi je disais ça. Se n’était pas quelque chose à faire, il ne fallait pas qu’on s’attache aux personnes que nous venions voir, divertir, cela pouvait s’averer faire très mal… « C’est un chouette gamin, malgré sa maladie, et ses multiples opération, je ne l’ai jamais vu perdre son sourire et son air taquin… C’est plaisant de rendre visite à des petits comme ça, ça amène à réfléchir, et se mieux se comporter nous même... » Après tout, lorsque l’on est en pleine forme comme je pouvais l'être, voir un enfant tel que ce petit à, c’était tout simplement la plus belle des leçons que la vie pouvait nous apprendre. Du moins, c’était ta vision des choses, c’était aussi ce qui te poussait jour après jour à rendre ce monde meilleure, d’une façon ou d’une autre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 594 messages et j'ai : 688 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : Bonnie

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Mar 4 Avr - 19:03

Hospital Volunteering

Ft. Rowdy Spencer

Pourquoi un patient n’est plus là ? Il y a tellement de raison que tu ne veux pas y penser. Des meilleures aux plus funeste et c’est sans doutes le pire. C’est pour ça que tu refuses d’y penser parce que même si vous ne devez pas vous attacher, c’est souvent plus compliqué dans la théorie. Car quand on a devant soi un gamin d’à peine huit ans, on ne peut définitivement pas rester de marbre. Tu le sais très bien et si tu essayes de ne pas te perdre dans ce genre de relation. Un soupir quitte tes lèvres quand il t’explique pourquoi il te pose cette question sur l’enfant de la 125. Tu te souviens très bien de lui. De ce gamin toujours souriant malgré tout ce qu'il lui arrive. C'était un peu ta bouffée d'air quand tu ne te sentais pas bien. Tu pensais à lui ou tu allais simplement le voir et tout de suite apres ca allait beaucoup mieux. Mais tu rassures Rowdy. Il ne lui est rien arrivé et le gamin est simplement rentré chez lui. Un soulagement en soi car vous savez que ca veut dire qu'il va mieux. Ca arrive. Il n'avait pas vraiment besoin de te le dire. Tu as deviné à sa question qu'il y avait quelque chose dans le genre là dessus et c'est pas toi qui va le blâmer pour si peu. Je lui ai souvent demandé son secret. Une pause et tu prends une gorgée de ton café avant de reprendre. J'ai toujours voulu savoir comment il faisait pour garder ce sourire alors que sa santé n'était pas au rendez-vous. Il le répondait juste qu'il n'y pensait pas. Je savais très bien que c'était faux. On ne peut pas ne pas penser à ce genre de choses. Tu n'y arrives pas toi. Tu préfères donc te dire que c'est simplement impossible. La solution de facilité après tout et si parfois ca fonctionne, à d'autre, tu t’éffondre simplement. Quand tu es seule généralement. Tu ne montres pas ta faiblesse aux autres. Tu refuses de recevoir une quelconque pitié de leur part. Si tu veux un autre service pour ne pas être avec des enfants malades, tu peux demander tu sais. Je suis certaine que les papis et les mamies seraient heureux de t'avoir. Si j'ai débuté ma phrase en étant sérieuse, je la termine en un léger rire qu'il me fait du bien d'entendre.
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Mar 18 Avr - 0:14

Hospital volunteering



Tu souriais en pensant à cette enfant, en pensant à la force dont il faisait preuve de la même façon que tu souriais aux paroles de Judith. Elle semblait avoir eut le même petit faible pour ce petit gamin, et tu ne pouvais pas la blâmer pour ça, bien au contraire, tu comprenais très bien. Mais tu avais l’impression qu’il y avait bien plus derrière les paroles de la jeune femme. Tu n’étais pas du genre à poser des questions intrusives, bien au contraire, mais même si ta curiosité s’éveillait en entendant ce genre de discours, tu préfèra garder tes questions pour toi, te promettant d’être tout simplement plus attentif aux paroles futures de Judith, cherchant à savoir ce qui pouvait la tracasser à ce point. Tu étais donc en pleine réfléxion, cherchant dans ta mémoire si d’autre parole de la jeune femme aurait put te mettre le doute sur quoi que ce soit, lorsqu’elle te proposa de changer de service pour aller chez les personnes agés si vraiment travailler avec les enfants étaient trop compliqués pour toi et ta réaction s’était fait automatiquement, presque dans un cri… « Quoi ? Non non ! J’adore bosser ici ! J’adore voir leur sourires, leurs yeux qui pétillent et tout, je ne veux pas changer, j’aime ce que je fais ici... » Un sourire sur les lèvres, tu la fixais en ren continuant ton petit discours. « Mais oui ! Les petits vieux m’adorent figure toi ! Je suis très doués aux cartes et aux dominos !! » Un rire très franc s’était échappé de tes lèvres à a fin de ta phrase, c’était pourtant vrai, apparemment tu avais un très bon feeling avec les personnes agés, même si tu ne savais pas réellement pourquoi, mais la réaction de Judith à tes paroles t’avait fait rire, tu permettant par la même occasion de retrouver son sourire, et ça, c’était le principal à tes yeux. Cette jeune femme était bien trop sérieuse pour votre âge et puis… « Tu devrais sourire plus souvent… Tu as un très beau sourire... » Tu étais sincère, de toute façon tu ne savais pas mentir, ça se lisait sur ton visage lorsque tu le faisais, mais en cet instant, tu ne cherchais pas à faire plaisir ou sourire, non, tu voulais juste qu’elle soit au courant que, l’air de rien, tu faisais attention à elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 594 messages et j'ai : 688 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : Bonnie

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Mar 2 Mai - 0:58

Hospital Volunteering

Ft. Rowdy Spencer

T’essayes de garder ton sérieux quand tu lui proposes de l’envoyer ailleurs qu’en pédiatrie. La gériatrie, ça pourrait peut-être lui convenir, c’est à voir en tout cas. Mais si ton sourire est d’abord léger, il s’agrandit quand il répond à ta proposition. Son non est catégorique et sa justification ne peut que te satisfaire. Parce que dans ses mots ou dans son regard, tu peux voir combien ça lui plait de travailler en pédiatrie. Tu es bien placée pour savoir que ce n’est pas le plus facile. Voir des enfants malade à longueur de journée, c’est éprouvant, beaucoup trop pour certain mais tu sens que lui, ce qu’il aime dans tout ça, c’est le regard de ces enfants quand on leur apprend qu’ils vont aller mieux désormais. Un rire franc quitte tes lèvres quand il te fait une réflexion sur les petit vieux, tu as du mal à l’imaginer avec eux comme il peut l’être avec des enfants. Tu donnerais beaucoup pour voir ça un jour. Un jour sans te prévenir, je vais te mettre en gériatrie juste pour le plaisir de te voir te faire draguer par les mamies. Un éclat de rire franchis tes lèvres face à sa tête à ton exclamation. Il te connaît peu mais tu es vraiment capable de le faire, juste pour t’amuser un peu. Quand tu retrouves ton calme, c’est une rougeur qui prend place sur tes joues à sa remarque sur ton sourire. Tu n’as pas l’habitude d’entendre ce genre de mot, vraiment pas mais ça te fait plaisir de savoir ce qu’il pense. Merci... Tu murmures en souriant alors que tu essayes du mieux possible de faire taire cette rougeur qui c’est installée sur ton visage. Tu n’aimes pas réagir de la sorte, encore moins quand il n’y a pas vraiment de raison, aucun sous-entendu, juste une sincérité qui te fait sourire. Pardon, j’ai pas l’habitude à ce genre de compliments. Tu passes doucement ta main dans tes cheveux d’un geste gêné. C’est vrai que je ne souris pas souvent… je suis beaucoup trop concentrée dans mon travail pour ça. Tu hausses simplement les épaules en portant ta tasse de café à tes lèvres pour en prendre une longue gorgée. Tu n’as pas l’habitude de penser à ce genre de chose, souvent bien trop occupé à penser à ton travail pour être certaine de ne rien oublier. Ca fait du bien de parler de temps en temps. A quelqu’un d’autre qu’à un enfant je veux dire.
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Mer 10 Mai - 21:48

Hospital volunteering

❝ Judith C. Abrahams


Tu ne sais pas si elle est capable de faire ce qu’elle vient de dire ou pas, si vraiment elle pourrait te changer de service le temps d’une journée, mais en un sens ça ne te gênerai pas tant que ça, du moins, tant que c’était que temporaire. Et puis, tu aimes entendre son rire, alors si pour ça tu devais te retrouver à jouer au domino le temps d’une journée, ou te faire draguer par une mamie, tu l’accepterai avec plaisir. C’est d’ailleurs pour ça que tu lui fais remarqué que tu aimes la voir sourire, c’est tellement rare que tu trouves important de le dire. Tu ne manques pas le rouge qui apparaît sur son visage, et ça te fait sourire d’autant plus. Tu sais ce que c’est que d’avoir du mal avec les compliments, tu es le premier à réagir de la sorte, alors tu ne fais aucune remarque, sachant très bien que tu ne ferai qu’empirer les choses en fin de compte. Elle s’excuse de sa réaction, ce qui te surprends, pour toi elle n’a pas à le faire, mais par contre, tu tiens à ajouter un petit quelque chose tout de même. « Tu n’as pas l’habitude, parce que personne ne prends le temps de te le dire, ou parce que justement, tu ne souris pas assez ? » Faire naître un sourire chez une personne, que tu la connaisses ou pas, a toujours été ton but dans la vie, alors forcément obtenir ce genre de réaction chez Judith te fait énormément plaisir. Elle répond alors à ta question, expliquant à quel point elle peut se fermer dans son monde rempli de sérieux et de poids sur les épaules. Tu le comprends, ce n’est pas ta façon d’agir, mais tu peux le comprendre. Tu sais toi aussi que lorsque tu te met à fond dans quelque chose, tu as bien du mal à relever la tête et te rendre compte que tu en oublies le reste, mais heureusement tu as du monde autour de toi pour te ramener sur terre et c’est pour ça que tu te dis qu’il lui faut ce genre de personne à elle aussi. Et visiblement, tu pourrais bien être cette personne pour Judith, du moins c’est ce que tu comprends lorsqu’elle te fait savoir qu’elle apprécie le fait de parler avec un adulte, ou ce qui s’y apparente le plus vu le lieux ou vous vous situez. Oui tu ne te considère pas réellement comme un adulte, mais plus plutôt un grand enfant, et ça te plait. Tu lui offres alors un nouveau sourire tout en buvant une gorgée de ton café. « Alors il va falloir que tu apprennes à lâcher la bride, ça ne te ferait pas de mal un peu… Je ne te dis pas d’arrêter de bosser… Pas du tout, mais n’oublies pas de vivre aussi... » En disant ceci tu te rend compte que vous n’aviez jamais réellement parlé elle et toi, pourtant tu l'apprécies, et ce n’est pas la première fois que vous veniez à rester dans cette pièce ensemble, mais c’était la première fois que vous parliez de chose plus sérieuse alors tu te dis que ce n’était pas le moment de s’arrêter en si bon chemin. « Au fait je t’ai jamais demandé, tu suis quel cursus à Columbia ? Et dans quel but ? » Oui il était temps que tu apprennes à bien plus la connaitre, tu en étais certain…


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 594 messages et j'ai : 688 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : Bonnie

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Mer 7 Juin - 7:53

Hospital Volunteering

Ft. Rowdy Spencer

Là, avec Rowdy, tu te sens simplement bien. Pas besoin de réfléchir à ce que tu dois dire ou faire, tu as enfin la possibilité d’être toi-même. Même quand c’est un compliment à ton égard qui quitte ses lèvres, tu ne sais faire autrement que de rougir. Tu n’as pas l’habitude, ça ne te déplait pas bien au contraire même mais ce sont des mots que tu n’entends pas souvent, c’est tout. Sans doutes parce que je ne souris pas assez... Il n’a pas besoin de poser la question pour que je connaisse très bien la réponse. Je sais que je travaille trop, beaucoup trop même mais je n’ai que ça, il n’y a que le travail qui me fasse me sentir vraiment vivante. Et pourtant, tu sais aussi que tu dois lever le pied, que c’est mieux pour toi, pour ta soeur aussi, pour tout le monde en réalité. Alors, un léger rire quitte tes lèvres et tu baisses un instant le regard avant de le relever sur lui. C’est plus facile à dire qu’à faire tu sais. Depuis que je suis petite je suis comme ça, je travaille toujours d’arrache pied. Aussi loin que tes souvenirs remontent, tu te rappelles de toi comme étant une acharnée du travail, surtout du travail bien fait et en grandissant, ça ne s’est en aucun cas calmé. Tu es comme ça, ce n’est pas maintenant que l’ont va te changer, pas à vingt-six ans. Longuement tu soupires avant d’afficher un sourire et tu portes le plus simplement du monde ta tasse à tes lèvres. Mais promis je ferais un effort. Je voudrais pas que tu te sentes coupable si je fais un burn-out. Là, par ces mots, tu cherches surtout à le taquiner plus qu’autre chose. Même s’il est rare que vous discutiez tous les deux, ce sont toujours des moments agréables. Il n’est pas prise de tête et c’est sans doutes ce point que tu préfère chez lui. Quand il te demande finalement ce que tu fais comme études, tu es partagée entre l’envie de tout lui raconter et celle de ne pas trop en dire. Non, tu ne peux pas parler du pourquoi tu fais ces études, c’est quelque chose entre toi et toi-même. Un peu compliqué en somme mais tu ne veux pas être prise par pitié, c’est aussi simple que ça. Malgré tout, tu relèves la tête vers lui et tu choisis d’être honnête. Dire la vérité sans pour autant trop en révéler, un art dans lequel tu excelles. Dernière année. J’ai fait un double cursus de neurologie et de psychologie. J’aimerais entrer dans un laboratoire de recherche pour les maladies neuronales. Tu as sur les lèvres, un sourire de fierté. Oui tu es fière de parler de ce que tu fais et de ce que tu souhaiterais entamer comme carrière dans la vie. Oh tu sais très bien que ça ne sera pas la chose la plus simple au monde. Tu l’as toujours su, depuis que tu as commencé mais tu es persévérante et en te donnant les moyens, tu sais que tu peux réussir. Et toi alors ?
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Mar 1 Aoû - 1:09

Hospital volunteering



Tu essais de faire comprendre à cette jeune femme que tu considères comme ton amie que même si c’est très bien de travailler comme elle semble le faire, il ne faut pas non plus qu’elle s’oublie elle même au passage. Tu ne lui fais pas vraiment la morale, tu essaie juste de te comporter comme, à tes yeux, un ami doit le faire et elle ne semble pas mal le prendre au contraire. Tu vois que tu arrives à la faire sourire, elle vient même à te taquiner à son tour et tu aimes beaucoup ça. Tu préfères même ça à cette tête sérieuse et horriblement fatiguée qu’elle offrait lorsque vous étiez entré dans cette pièce. Tu te rend d’ailleurs compte qu’elle et toi n’avez jamais cherché à en savoir plus l’un sur l’autre et tu trouves ça dommage. Voilà pourquoi tu lui demandes le plus naturellement du monde ce qu’elle fait comme étude. Tu écoutes sa réponse avec beaucoup d’attention, et à la façon dont elle te parle de tout ça tu ne mets pas longtemps à comprendre que tout ça lui tient vraiment à coeur ce qui te fait d’autant plus sourire. « Sacré programme d’avenir ! Et à ce que je vois et entend, ce n’est pas une décision comme ça pour faire plaisir à quelqu’un, tu le fais vraiment pour toi, je trouve ca genial. » Même encore de nos jours, tu entends souvent des choses du style “je veux suivre les trace de mon père” ou encore des “mes parents et moi on a toujours rêvé de me voir finir ici…” et tu as bien du mal à comprendre ce genre de choses. Pour toi des parents sont la pour te guider certes, mais pour t’aider à trouver ta propre voix, pas pour reproduire leur propre vie. Alors oui de voir que Judith suit son propre chemin, tu trouves ça beau. Elle n’hésites pas à te retourner la question, cherchant à son tour à savoir ce que tu fais ou souhaites faire de ta vie, et c’est à ton tour de te mettre à sourire rien que de penser à ce que tu veux faire de ton avenir. « Rien à voir avec la médecine, mais j’aimerai faire en sorte de sauver des vie à ma manière quand même. Je suis en cinquième année de journalisme, spécialisation communication. En plus de venir ici pendant mon temps libre, je fais aussi partie de l’aide humanitaire. J’ai toujours ressenti ce besoin d’aider les gens qui n’ont pas la chance d’avoir notre vie, je ne vis que pour faire naître des sourires sur le visages des gens, peu importe que je connaisse ou pas, un sourire, mais un vrai sourire, c’est tellement gratifiant, je te jure, quand je suis allée en afrique et que ces gamins se sont mis à me sourire juste parce que j’avais réparé un petit truc de rien du tout. C’est la plus des récompenses que j’ai jamais eut, un sourire... » Tu te mords la lèvre doucement pour te forcer à cesser de parler, parce que tu sais très bien que lorsque tu es lancé sur ce sujet là tu pourrais en parler en continue et monopoliser la conversation pendant des heures. Sauf que vous n’aviez pas forcément des heures devant vous, il allait bien falloir à un moment ou un autre que vous alliez faire vos visites vous aussi.


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 594 messages et j'ai : 688 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : Bonnie

MessageSujet: Re: Hospital volunteering   Lun 7 Aoû - 14:07

Hospital Volunteering

Ft. Rowdy Spencer

Rowdy, tu ne le connais pas vraiment. Quelques mots échangés dans les couloirs, quelques sourire quand vous vous retrouvez à travailler ensemble. Il n’y a pas vraiment de concret, juste des attention normal entre deux personnes qui se côtoient régulièrement. Tu ne cherches pas forcément plus non plus. Tu es comme ça, il y a cette peur de déranger, cette peur d’être de trop dans la vie des gens. Alors simplement, tu laisses les choses se faire de même, avancer comme elles le doivent même si ça n’est pas le sens que tu leur aurais donné volontairement. Aujourd’hui, c’est un peu spécialement. Y’a le destin qui a choisis de te mettre sur sa route, ou peut-être que c’est l’inverse, tu ne saurais pas vraiment dire laquelle des formulations est exacte. Tu sais simplement que ce que tu ressens en cet instant, tu ne l’avais jamais ressentis avant. C’est particulier, ça fait du bien. Tu te surprends à apprécier le taquiner, à jouer avec ls mots en sa compagnie sans qu’il n’y ai rien d'ambiguë. Non c’est simplement ta façon de faire quand tu te sens bien aux côtés de quelqu’un et c’est le cas ici. Tu es bien avec lui à pouvoir parler sans te poser de questions. La conversation est légère mais quand le sujet devient un peu plus sérieux. Tes études, c’est quelque chose d’important pour toi. Tu les as toujours fait passé au premier plan. Il est vrai que jamais elles ne surpasseront ta soeur qui reste ta priorité ultime et pourtant, tu fais tout ce que tu peux pour réussir, pour que ta petite soeur soit fière de toi et de ce que tu souhaites devenir. Il n’y a pas qu’à être que tu veux plaire. Il y a ton frère, ton père, mais surtout ta mère bien qu’elle ne soit plus là pour juger de ce que tu fais. D’une certaine manière, tu la sais toujours présente et pour toi, c’est tout ce qui compte. Sur tes lèvres s’affiche un sourire quand tu expliques à Rowdy ce que tu prévois pour la suite. Ce qui se passera quand tu auras terminé tes études, tu l’as déjà planifié. Tout est fait, tout est prêt comme si ta vie n'était qu'un vulgaire planning. Toi, tu sais très bien que c’est faux, ta soeur aussi mais elle te dirait sans doutes que tu dois aussi apprendre à t’amuser. Elle est comme ça Édith, elle s'inquiète toujours de te voir bien trop travailler. Un peu comme Rowdy et cette idée, ce rapprochement te fait sourire. Après toi, c’est à lui de te confier de ce qu’il fait comme études, de ce qu’il prévoit pour sa vie future. De là où tu es, tu peux presque voir les étoiles briller dans ses yeux. Ca te fait sourire toi de le voir ainsi, de le voir si fier de te parler de ses études et de ce qu’il envisage pour son avenir. Ca te fait sourire oui, comme il vient simplement de te le dire, c’est ce qu’il recherche, le sourire des gens. Tu vois, ça fonctionne chez moi. Tu te mets à rire doucement avant que tu ne sois interrompue par ton bippeur, celui que tu as toujours sur toi quand tu es de bénévolat comme c’est le cas aujourd’hui. Tu pousses un profond soupir en tournant ton regard vers Rowdy sans pour autant perdre ton sourire. Je crois que la suite sera pour une prochaine fois.  Parce qu’une prochaine fois, tu espères de tout coeur qu’il y en aura une et plutôt rapidement.
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
 
Hospital volunteering
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side :: Lenox Hill Hospital-