Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Enjoy [ft Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Enjoy [ft Logan]   Sam 4 Mar - 15:37

Enjoy
Logan R. Abrahams
&
Willow E. Wander
Tout ce soleil qui innondait mon visage, ça me faisait tellement de bien. Cela faisait quelques semaines que j'avais commencé à travailler, et je restais enfermée toute la journée, me cassant parfois la tête à conseiller des clients qui ne savent pas ce qu'ils veulent. J'ai beau être gentille, adorer la musique, le commerce, je confirme, c'est pas mon truc. J'ai encore un peu de mal à encaisser la monnaie à chaque fois, et à compter. Heureusement pour moi, il y a la calculette, et tout ce qui suit, mais je trouve toujours le moyen de me tromper. Pour l'instant, on ne m'en tient pas rigueur, il faudrait juste que j'apprenne à être patiente, que je sois calme. Pas évident quand une petite chose gonfle dans votre ventre et vous rend à fleur de peau tout la journée. Pas évident, quand tous les cartons de l'appartement ne sont pas encore déballés. Mais moi, je suis là à Cancun, et j'ai laissé mon bordel, ou presque tout mon bordel chez moi, qui est aussi chez Ken. Je m'étais plutôt bien acclimatée à ce changement de vie, même si c'était parfois bizarre d'avoir autant de responsabilités.
Je posais la valise sur le lit qui m'était désigné et j'observais la chambre autour de moi. Moi qui avait l'habitude d'être dans des appartements miteux, pas vraiment décorés d'autre chose que des photos, ça m faisait bizarre. Ici, le luxe était maître, et je n'avais jamais pensé m'y retrouver, même pour un spring break. Pourtant, ça me faisait sourire, rien que l'idée de pouvoir manger à volonté. A cette idée, mon ventre crie famine, mais je ne fais pas attention. J'ai tellement chaud rien qu'en voyant cette vue magnifique. Je décide de nouer mon débardeur ACDC sous ma poitrine. Le résultat est affreux, parce qu'on voit mon ventre, de moins en moins plat, m'empêchant de porter les corsets que j'adore. Heureusement, j'avais trouvé quelques shorts corrects bien qu'usés, et j'avais enfilé l'un d'eux. Je nouais ensuite mes cheveux en une haute queue de cheval et je me levais, pour aller vers la salle d'eau. Quand je pousse la porte, je pousse un cri étranglé et j'écarquille les yeux. Visiblement, ce n'est pas pour moi. Je commençais à me demander si plus tard, quand je serais une chanteuse réputée, j'aurais toujours ce genre de chambres d'hôtel, avec une salle de bain d'un petit salon, avec douche, bain et j'en passe. Je suis prise d'un vertige et je retourne m'asseoir sur mon lit, avant de fixer le deuxième lit à disposition. J'avais demandé un colocataire parce que j'avais peur de me sentir trop seule, dans cette immense pièce. J'ignorais qui ce serait, mais j'étais un peu anxieuse. Habituellement, je demandais à mon meilleur ami de m'accompagner, ou même à Hunter, mais ça ne m'avait pas traversé l'esprit une seule seconde. Je fermais les yeux tandis que je m'allongeais. Ce lit était confortable, et si je n'avais pas entendu la porte de la chambre s'ouvrir, je me serais sûrement endormie en plein milieu de l'après-midi.
Histoire de ne pas passer pour une dépressive déjà en train de pioncer ou je ne sais quoi, je me redresse et je le regarde entrer dans la pièce. Un brun, qui m'a l'air fort sympathique, mais je peux encore me tromper. Je souris d'un air un peu gêné à l'idée d'avoir une telle dégaine, mais je finis par me lever, détachant mon débardeur pour cacher mon ventre. Je croise les bras sur ma poitrine, ayant l'impression d'avoir rajeuni de cinq ans et d'être complètement incapable de bouger. Mais disons que je n'ai pas l'habitude de me retrouver dans ce genre de lieux avec un inconnu, et puis, si ça se trouve ça va carrément le faire fuir de voir une fille comme moi ici. Enceinte, le visage tartiné de maquillage noir, qui ne sait pas se tenir debout sans bouger d'un pied sur l'autre. Pour me détendre j'aurais bien poussé la chansonnette mais je décidais de simplement lui dire bonjour, comme quelqu'un de normal l'aurait fait.  « Salut. Tu es mon colocataire, c'est ça ? » Là, je me sens conne, évidemment qu'il l'est, sinon il ne serait pas là. « Je suis Willow. » Je souris toujours, un peu timidement c'est vrai. Pour dire bonjour aux gens, soit je les serre dans mes bras, soit je leur fous mon poing dans la figure. Les salutations basiques, très peu pour moi. C'est pour ça que je ne bouge pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 427 messages et j'ai : 225 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : .nephilim (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Sam 4 Mar - 19:49



Enjoy

Willow & Logan

Je n'ai absolument aucune idée ce que je fais là. Le plan était de passer des vacances au soleil avec ma meilleure amie, de lui faire une surprise en la rejoignant ici et qu'on puisse enfin se retrouver et parler comme au bon vieux temps. En prévoyant ça je n'avais pas pensé une minute qu'elle n'en aurait pas envie. Alors me voilà, dans un hôtel au Mexique, sans avoir réservé de chambre, me sentant encore plus seul que si j'étais resté à New York. J'ai presque envie de repartir, prendre le premier avion direction la grosse pomme et coucher avec le plus de new-yorkaise possible pour oublier tout ça. Je sais bien que ça ne devrait pas m'atteindre comme ça, que c'est ridicule. Après tout Charlen n'est que ma meilleure amie, il n'a jamais été question de sentiments ou d'exclusivité entre nous. Mais la façon dont elle l'a dit, dont elle a réagit, comme si elle n'était même pas contente de me voir. Comme si elle en était presque gênée. Les pieds touchant l'eau claire de la piscine, je réfléchis. Je ne sais sincèrement pas ce qui est la meilleure solution à prendre. Je ne veux pas m'avouer vaincu, je ne veux pas qu'elle gagne. Et je ne veux certainement pas donné à ce mec avec qui elle traîne la satisfaction de l'avoir pendant deux semaines. Je suis le meilleur ami de Charlen et jamais il ne la connaîtra mieux que moi. Sur ces pensées, je me lève et me dirige vers la réception de l'hôtel. Après tout des filles, il y en a ici aussi, et en plus elles se baladent en maillot de bain. Je vais rester, je vais profiter de ces vacances avec ou sans Charlen, elle ne m'empêchera pas de m'amuser et de faire ce que je veux, loin de là. A l'accueil, je demande une chambre et l'on m'indique qu'il faudra partager avec une jeune femme. Parfait, je n'aurai même pas besoin de fouiller près de la piscine pour trouver de quoi me distraire. Mes affaires à la main, je monte dans l'ascenseur, prenant une grande respiration. Tout va bien se passer, il faut simplement que je ne pense pas à Charlen et à tout ce qu'elle va faire avec cet Abel. Je vais faire bien plus avec plusieurs femmes différentes. Je ne prends pas la peine de frapper avant d'entrer, à cette heure-ci j'imagine que la plupart des gens sont en train de profiter de la piscine, de la plage ou de la ville. Mais pas ma colocataire apparemment. Je pénètre dans la pièce et une belle blonde se lève de son lit. Son t-shirt remonté sur sa poitrine pourrait me faire sourire, si elle n'affichait pas en dessous un ventre de femme enceinte. Confus, je balade mes yeux dans la pièce, à la recherche d'un potentiel mari, petit-ami, père du bébé, mais elle est seule. Elle parait un peu gênée mais à ses mots je comprends que je n'ai pas fait erreur sur le numéro de la chambre. Génial, ma meilleure amie me délaisse et je tombe sur une femme enceinte pour partager ma chambre. Un air déçu s'affiche sur mon visage mais je fais du mieux que je peux pour le pas le laisser paraître. Je lui lance un sourire et pose mon sac par terre pour lui tendre ma main droite. « Ravi de te rencontrer Willow, je suis Logan. » J'enlève l'étui de ma guitare pour le poser sur le lit vacant puis fait un petit tour de la pièce. Je me retourne rapidement vers la blondinette face à moi, un peu gêné. « Hum pardon est ce que tu dormais ? Je peux te laisser seule si tu veux. » C'est ma chambre autant que la sienne et l'idée de me poser un peu avant de retourner sous le soleil étouffant me plaît bien mais je ne suis pas totalement idiot : cette fille attend un enfant et je comprends totalement si elle a besoin de se reposer. Je prend le temps de l'observer, avec son maquillage très prononcé et son visage un peu enfantin, elle me fait rire. Je me sens soudain comme le dernier des abrutis d'avoir été déçu en la voyant. Je ne suis pas un animal et je vais pouvoir me tenir, c'est sans doute la frustration qui parlait. Elle l'avait sûrement senti et j'ai la sensation de devoir m'expliquer, peut-être parce qu'elle me donne l'impression d'être plus jeune, ou parce que je ne veux pas passer deux semaines dans une atmosphère tendue. « Je suis désolé, j'ai passé une journée un peu étrange. Mais je suis sûr qu'on va passer un bon moment ! Tu es venu avec quelqu'un ? » J'ai hésité à poser la dernière question. Willow est enceinte et a accepté d'être avec un inconnu dans une chambre, je ne veux pas être indiscret, mais parler de sa vie à elle va certainement m'aider à ne pas penser à la mienne.
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Dim 5 Mar - 9:15

Enjoy
Logan R. Abrahams
&
Willow E. Wander
Je tire nerveusement sur mon tee-shirt, ne sachant plus comment réagir. A voir sa tête, il a l'air aux premiers abords complètement déçu de me voir ici. J'espérais que cette tension s'évanouirait aussi vite qu'elle était arrivée, parce que je ne comptais pas passer mon temps à être stressée, et ce serait particulièrement mauvais pour le bébé. Forcément, c'est ce détail qui a du l'alarmer. J'aurais voulu être plus discrète et éviter cela, mais je devais m'y faire. N'empêche, c'était étrange de ne plus plaire dès que quelque chose était en nous. J'avais l'habitude d'être sexy, qu'on me dévore des yeux, mais depuis quelques temps, ça avait changé. Hunter était sûrement la dernière personne à avoir envie de moi ces derniers temps, c'était déprimant. Je lui tendais pourtant la main en souriant, même si ce contact me déstabilisait. « Moi de même. » répondis-je d'une voix presque mécanique. Encore un mauvais réflexe attrapé au travail, bon sang que je devenais ennuyante depuis quelques semaines ! Je le regarde poster sa guitare sur le lit, mes yeux se mettant aussitôt à pétiller. De la musique, ça c'était un bon point en commun que je gardais dans mon esprit. Les musiciens étaient mes amis, ce qui est forcément normal, en tant que chanteuse. Je ne vis certes pas dans le monde des bisounours, mais généralement, avec eux, le courant passe bien. D'ailleurs, mon groupe me manquait, même Alex. J'avais un peu fait mon chemin de mon côté pour l'enregistrement de mon disque, et lui, avait bien des choses à faire en attendant. J'avais soudainement peur que le monde s'écroule autour de moi et que ce gosse me rende détestée de ceux qui m'étaient chers. Heureusement, Ken se moque bien que je sois en cloque ou non. Il m'aimera toujours quoi qu'il arrive et il en sera de même s'il lui arrive quelque chose, ce que je ne lui souhaite pas.
« Non, c'est bon, je ne dormais pas. J'essayais juste de m'habituer à cet espace. » Je me mordis la lèvre et m'asseyais sur le bord du lit, sans le quitter du regard. Je me sens un peu mal, d'être ainsi jetée à cause d'une erreur, que je voulais pleinement assumer. J'avais déjà assez de mal à me faire au manque d'alcool... Neuf mois comme ça, enfin, maintenant à peu près sept, mais peu importe. Cet enfant sera le seul que je pourrais avoir de toute ma vie. Ma tante est déjà au courant, étant donné que je suis son portrait craché niveau comportement quand elle était plus jeune, elle a vite deviné ce que je cachais. Et puis, cette envie soudaine de quitter l'appartement de mes parents, de vivre seulement avec mon meilleur ami, elle avait trouvé ça vraiment bizarre. Mais elle était contente pour moi, parce qu'elle, elle n'avait pas eu la chance d'en avoir ne serait-ce qu'un. Les hommes ne voulaient plus d'elle quand elle leur avouait être stérile, et ne plus pouvoir construire de vie familiale.
Je ris nerveusement et hausse les épaules quand il s'excuse. Je ne lui en veux pas, je comprends sa réaction. Il ne devait pas s'attendre à ça, et moi non plus à vrai dire. Je n'aurais eu aucune retenue si je n'avais pas été en couple ni future maman -le mot me fait encore frisonner, mais je m'y fais-. « Ne t'excuse pas, je comprends. Non, je suis venue toute seule, rien d'étonnant. Je ne sais pas combien de temps je reste ici, et toi ? » Je me levais, renvoyant la question tout naturellement, et je m'approchais de lui, ou plutôt de sa guitare. Je lui jette un coup d'oeil curieux, digne du Chat Potté, et je lui demande. « Je peux ? » Je veux parler bien sûr de son instrument de musique, que je ne tarde pas à saisir pour tenter quelques accords. Je n'en faisais pas beaucoup avant, mais depuis que j'étais dans ce magasin de musique, je ne pouvais pas m'empêcher de toucher à tout ce que je trouvais, tenter des mélodies plus ou moins jolies. Parfois, un client arrivait au même moment et semblait complètement séduit. Je me mettais alors à parler sans m'arrêter, mais aujourd'hui, ce ne serait pas le cas. « Elle est plutôt pas mal mais rien ne vaut le son d'une électrique. » Je la lui rends, souriante. Avant qu'il ne me pose une autre question sur les bébés, je préfère entamer une conversation autour de la musique. D'ailleurs, je m'assois au bord de son lit, avant de le regarder. « Je suis chanteuse dans un groupe de rock, alors je suis plus branchée batterie et guitares électriques, mais c'est sympa d'avoir une guitare plus discrète à balader. Tu chantes pour l'accompagner, ou tu en joues juste ? » Je me sens déjà plus dans mon élément de parler de ça. D'ailleurs, je ne me rends compte que tout de suite que je me suis installée sur son lit comme si c'était le mien. Mais maintenant j'y suis, et puis, je ne vais pas rester à l'autre bout de la pièce à chaque fois pour lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 427 messages et j'ai : 225 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : .nephilim (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Sam 11 Mar - 12:31



Enjoy

Willow & Logan

Mon regard se pose sur cette fille, sur cette chambre. Je réalise que je ne sais vraiment pas ce que je fais ici et je comprends pas comment j'ai pu avoir l'idée de venir jusqu'au Mexique. La jeune blonde paraît légèrement nerveuse et je me dis qu'elle non plus ne devait pas s'attendre à passer deux semaines avec une telle compagnie. Nous nous serrons la main un peu maladroitement, aucun de nous ne sachant vraiment comment réagir, mais je me dis qu'il va vite falloir s'habituer à la présence de l'autre si nous voulons profiter un minimum des vacances. Je fais le tour de la chambre, inspectant les lieux et essayant de mémoriser des détails qui pourront être utiles. Quelle distance sépare mon lit de la salle de bain, y-a-t-il des obstacles entre la porte d'entrée et le lit... Aux vues de ma colocataire, je me dis que j'essaierai du mieux que je peux de ne pas rentrer dans de trop piteux états au beau milieu de la nuit, ou que je ne ramènerai pas de présence féminine quand elle sera présente. Mais je me connais et puisque ce séjour ne commence absolument pas comme je l'avais prévu, je sais très bien que l'alcool et les filles seront de la partie. Un léger rire m'échappe en entendant les mots de Willow. S'habituer à l'espace, dans un sens c'est exactement ce que je fais en calculant tout ça. Je me tourne vers elle, un sourire aux lèvres. « Je te comprends, les chambres d'hôtel c'est toujours étrange, pas assez personnel à mon goût. » Je lui lance un clin d’œil, je ne peux pas m'en empêcher. Je n'essaierai évidemment jamais de tenter quoi que ce soit avec elle, elle est enceinte et probablement en couple, mais ça ne veut pas dire que je vais perdre mon côté joueur. Je prends maintenant le temps de l'étudier elle et ses longs cheveux blonds, un trop blonds d'ailleurs, presque blancs. Ce n'est pas la première personne que je rencontre avec une telle couleur de cheveux, Charlen, à une époque, était blonde aussi. Des souvenirs me reviennent et je reprends rapidement la parole pour essayer de ne pas penser à ma meilleure amie. L'honnêteté de Willow me surprend et j'acquiesce à ses paroles, ne sachant pas s'il faut que je cherche à en savoir plus ou non. Elle me retourne la question, évidemment, et je lâche un petit soupire en passant une main dans mes cheveux bruns. « Normalement je suis là pour deux semaines. Je venais surprendre une fille mais... bref, je ne sais pas trop non plus. » Une fille. Jamais je n'avais parlé de Charlen comme ça. Depuis des années je la présente comme ma meilleure amie, même lorsque les choses sont devenues plus intimes entre nous c'était sa définition. Mais maintenant je ne sais plus, elle s'est éloignée et je n'ai pas été assez malin pour la garder. Je chasse ses pensées en voyant Willow se lever et s'approcher de mon lit, des étoiles dans les yeux. Un air d'incompréhension total s'affiche sur mon visage pendant quelques secondes jusqu'à ce qu'elle prononce deux petits mots. Le sourire qui se pose sur mes lèvres lui fait évidemment comprendre qu'elle peut prendre ma guitare. Si cette fille fait de la musique, ces vacances ne seront peut-être pas si compromises que ça après tout. Je m'assois doucement sur le lit près d'elle, essayant tout de même de garder une distance acceptable, même si je n'ai absolument aucune idée de ce que cela veut dire, étant d'ordinaire le plus près possible des femmes. En l'entendant parler, je comprends que je suis face à quelqu'un qui s'y connaît, et mon sourire en devient un peu plus grand. « Je suis pas sûr que tu puisses dire ça, tout dépend de la situation. Tu joues sur une électrique ? » Mon ton est amusé et je ne peux m'empêcher de garder mes yeux sur elle, heureux de savoir que nous allons pouvoir partager cela pendant notre séjour. Elle reprends la parole pour m'expliquer ce qu'elle fait et ses mots m'hypnotise instantanément. « C'est génial ! Je ne crois pas t'avoir déjà aperçue sur scène, vous jouez souvent en public ? » Je ne veux pas avoir l'air insultant, sa réponse m'intéresse sincèrement, mais puisque je ne me souviens pas l'avoir déjà croisée, je veux savoir si c'est juste un manque de chance. « Je comprends, sur scène c'est toujours agréable d'avoir un son électrique. Je chante aussi, mais pour le moment je me produis surtout dans des bars alors une acoustique me suffit largement. » Pour une fois, je regrette de n'avoir que cela à dire. J'aimerai pouvoir lui dire que ma carrière est en train de décoller et que je vais enfin pouvoir arrêter d'enchaîner les petits boulots, mais c'est faux. J'ai toujours besoin de débarrasser des tables pour gagner ma vie et c'est un aspect que j'aimerai voir évoluer rapidement. Elle me rend ma guitare et sans faire attention mes doigts passent sur les cordes, comme pour me rassurer avec le son de trois accords avant d'écouter ce qu'elle a à me dire.
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Lun 13 Mar - 14:22

Enjoy
Logan R. Abrahams
&
Willow E. Wander
Je souris à ses propos, ne pouvant qu’acquiescer. Il est vrai que cette chambre est trop grande, trop impersonnelle. Chez moi, enfin, mon nouveau chez moi, j'ai bien vite mis toutes mes photos préférées au mur avant même de déballer les autres cartons. Certains étaient mêmes encore fermés. Et puis surtout, je foutais toujours le bordel où je passais. D'ici une semaine, la chambre ne ressemblerait sûrement plus à ça. Il y aurait certains de mes fringues traînant par ci par là, mes affaires seraient éparpillées et j'aurais de la peine à retrouver mon téléphone portable dans tout ce bordel. Mais c'était ce que j'étais. J'essaierais bien sûr de ranger un minimum pour que je ne gêne pas mon colocataire, mais il regrettera bien vite d'avoir dit que cette chambre n'était pas assez personnelle. Je laissais cette pensée de côté, je n'avais pas encore déballé mes valises de toute façon. Hors de question que je le fasse devant lui, ne serait-ce que pour éviter qu'il jette un œil trop curieux à mes sous-vêtements, qui, je l'avoue, étaient trop sexy. Heureusement qu'Hunter ne savait pas que je n'étais pas seule. Je ne lui avais pas trop donné de détails sur ce que je comptais faire au spring break exprès. Il aurait été capable de venir rien que pour s'assurer que personne ne pose une main sur moi. Cette pensée me fait sourire, mais je sens que si j'y pense davantage je vais me perdre et avoir envie de pleurer. Les nerfs, sûrement, qui sont en train de lâcher. Je me concentre alors sur la voix de Logan, qui répond. Mon sourire disparaît quand je comprends qu'il a l'air aussi perdu que moi ici. J'avais prévu de partir bien avant deux semaines, sûrement, mais cela pouvait changer. Moi j'étais venue pour fuir certaines personnes, et lui, il était venu pour suivre quelqu'un qui le fuyait. Le destin était vraiment ironique quelquefois. Nous réunir dans cette chambre alors que nous semblions tous les deux aussi fous l'un que l'autre. Je ne dis rien que ça, ne voulant pas le vexer. Et puis, je pense qu'il ne veut pas en parler plus dans l'immédiat. C'est pour ça que je me lève et que je focalise mon attention sur la guitare.
Je la saisis et je m'installe comme si c'était mon propre lit, bientôt rejointe par Logan. Je sens que j'ai attisé sa curiosité et ça fait vraiment plaisir à voir. Enfin je peux me sortir de la tête toute cette réalité, toute cette merde qui me tombe dessus. « J'essaie, mais je ne suis pas forcément très douée. Je me débrouille, en somme. » Je souris et je l'observe alors qu'il enchaîne les questions. Il faut dire que j'aime bien qu'on s'intéresse à moi, quand la conversation touche la musique. Son regard planté sur moi me gêne un peu, mais ce n'est pas parce que je n'aime pas qu'on me regarde. Au contraire, j'adore ça, mais j'ai vite perdu ce plaisir depuis que je suis avec Hunter. Je me rends compte que tout ce que je vivais avant me manquait. Faire de la boxe, boire sans me contrôler, coucher à droite à gauche. Tout ça, ça me donnait l'impression d'être libre, vraiment libre. Tout ça me revenait en pleine face maintenant, quand je regardais Logan me poser des questions sur le fait que je joue en public. « Des petites scènes de bar, ou de cafés. Mais bientôt j'en ferais de plus grandes, j'espère. Je sors un disque dans quelques mois. » Je hausse les épaules, souriant toujours. La chaleur de la pièce et de l'extérieur est toujours oppressante, mais il y a autre chose, que je n'avais pas ressenti depuis un moment. J'étais heureuse de pouvoir parler de musique avec quelqu'un, sans honte. « Je n'ai pas souvent l'occasion de rencontrer d'autres musiciens, ça me fait plaisir. » Finalement, le destin que je trouvais cruel avait bien joué en nous réunissant, même si ça me faisait prendre conscience que je ne pouvais pas vivre dans une bulle comme je le faisais avant. Cette proximité là, elle me fait franchement douter. Je ne détourne pourtant pas le regard quand je l'observe. Je ne veux pas le déstabiliser, j'aime juste bien le regarder. Il a l'air jeune, mais pas tant que ça, finalement, c'est un bon point. « Je n'ai pas du te croiser non plus. Tu veux bien me jouer une petite mélodie, juste comme ça ? » Je prends un air tout à fait angélique, sans cesser de dévoiler mes dents parfaitement blanches. Je pourrais également chanter en retour, s'il le souhaite, même si je craignais le pire. Cette atmosphère de chaleur ne m'aidait pas à me sentir bien. « Attends, je vais juste me chercher un peu d'eau. » Surtout pour mettre un peu de distance entre nous. Je me lève et je vais à la salle de bain. Je remplis une petite bouteille d'eau avant de revenir avec. Je me rassois à ses côtés, un peu plus près que précédemment, et je bois un peu avant de focaliser mon attention sur lui. Tant pis pour les autres, j'avais besoin de musique, là tout de suite. « Je t'écoute ! » Je lançais joyeusement, un peu trop d'ailleurs, lui laissant la liberté de chanter ce qu'il voulait. Je craquais facilement quand j'entendais quelqu'un chanter, mais je pourrais aussi me détendre et simplement apprécier. Je ne cesse de me répéter qu'il n'y a rien de mal à partager une passion commune, si merveilleuse soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 427 messages et j'ai : 225 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : .nephilim (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Mar 14 Mar - 10:39



Enjoy

Willow & Logan

Je continue d'observer la chambre, les lits, Willow. Même la vue lointaine à travers la fenêtre, tout. Tout me semble mieux que de rester plongé dans mes idées qui sont aujourd'hui tournées sur une seule personne. Et étrangement Charlen, qui a eu le pouvoir pendant des années de me faire sourire aux moments les plus difficiles, me fait déprimer en cet instant. Je veux la chasser de mes pensées, l'oublier pour profiter mais je sais pertinemment que je vais passer ces vacances à profiter pour oublier. Je lâche un soupire et passe une main sur mon visage. Je me sens las de ma rencontre avec ma meilleure amie, c'était moins d'une heure plus tôt et je ne m'en remet toujours pas. J'esquisse un léger sourire lorsque mes yeux tombe sur la jeune blonde. Finalement c'est peut-être bien que je ne sois pas seul en ce moment. Je m'approche doucement d'elle quand elle saisit ma guitare, voulant voir ce qu'elle peut faire et profiter des sons qu'elle produira. Un rire léger passe mes lèvres en entendant ses mots, ce n'est pas de la moquerie, juste de la compréhension. « Crois moi ça m'a pris des années pour en arriver là ! Je suis sûr que ça viendra si tu persévères. » Je lui lance un sourire doux. Ce n'est pas dans mes habitudes de donner des conseils comme celui-ci. Même si être serveur m'a appris quelques éléments clés de relations humaines, la musique reste un domaine tellement spécial pour moi que je n'en parle pas tellement. Ou seulement avec des gens qui partagent cette passion. Willow fait clairement partie de cette deuxième catégorie et je m'en suis que plus persuadé en entendant ses mots. Mes yeux s'ouvrent plus grand et même si je ne la connais absolument pas, je me sens heureux pour elle. La jalousie pourrait me prendre, après tout elle a trouvé du succès là où j'en cherche depuis longtemps maintenant, mais je suis content. Je ne peux empêcher mes yeux de bifurquer sur son ventre arrondi et je me dis que c'est bien que cet album arrive maintenant. Dans quelques mois elle a sûrement beaucoup moins de temps à donner à la musique. « C'est génial ! Est ce que c'est toi qui compose les morceaux ? » Je choisis cette question mais beaucoup d'autres me brûlent les lèvres. Mon regard se fixe de nouveau dans le sien et j'essaye de déceler une réponse bien que je ne la connaisse pas assez pour cela. Il y a des jours où j'ai la sensation que je n'arriverai jamais à ce point, que personne ne me remarquera dans ce petit bar de Brooklyn et que je finirai ma vie en tant que barman. Ce n'est pas la plus mauvaise existence qu'il soit, évidemment, mais ce n'est pas ce que j'attendais de la vie. Je me sens repartir une nouvelle fois au fond de mes pensées et la voix de Willow m'en sors, fort heureusement. Un sourire plus franc que les précédents se pose sur mon visage et je lui lance un petit clin d’œil. « Oui, ça me fait plaisir aussi ! C'est un peu dingue qu'on ai besoin d'aller jusqu'au Mexique pour se rencontrer. » Je ris doucement, pensant chaque mots. Il n'y a pas beaucoup de musiciens dans ma vie et c'est quelque chose qui me surprend toujours. Le cliché selon lequel les artistes courent les rues de la grosse pomme ne s'avère pas si réaliste que ça dans mon cas. Sans vraiment m'en rendre compte, nous nous fixons du regard, en silence. Je ne sais pas trop quel message passe en cet instant, peut-être juste un goût commun, un sourire à l'idée de passer des vacances avec une personne partageant une même passion. Willow brise bientôt le silence, me demandant de jouer. Elle se lève et pendant moins d'une minute je me retrouve seul sur ce lit. Ca aussi me change complètement de mes habitudes, la plupart du temps je suis celui qui laisse une fille seule dans son lit. Mais son absence n'est pas longue et je la suis des yeux lorsqu'elle se rassoit. Je prends un instant pour décider quoi jouer. Une reprise ou une composition de mon invention ? Mon esprit se tourne vers la partition que j'avais montré à ma sœur quelques semaines auparavant, elle m'avait dit que c'était légèrement différent de ce que je faisais d'habitude mais Willow ne m'a jamais entendu jouer, elle n'a aucune comparaison. Le plus naturellement possible, mes doigts commencent à caresser les cordes de ma guitare. La musique emplie la pièce et je ne peux refréner un nouveau clin d’œil joueur envers la blonde. L'instrument fait partie de moi et, quand je suis en train de jouer, c'est dur de stopper ce côté de ma personnalité. Je ne réfléchis pas à ce que je fais, changeant certaines parties de la mélodie comme bon me semble, allant plus loin dans les accords. Au bout de quelques notes je mêle ma voix au son acoustique. Des mots simples mais qui me semblaient justes au moment de l'écriture. Je ferme les yeux, j'oublie soudainement la femme en face de moi, je ne fais attention qu'à l'ambiance sonore qui m'entoure. Le temps s'arrête et cette sensation unique s'empare de moi comme à chaque fois que je touche un instrument. Je profite de chaque grattement de corde, appréciant le contact familier contre ma peau. Je suis peut-être moins rock que la blondinette lorsque j'écris, mais ce sont les sonorités qui me plaisent ces temps-ci. Une dernière note, un dernier mot. J'ouvre doucement les yeux et fixe d'un léger sourire Willow assise sur le lit. Je n'ai pas l'habitude de partager des nouvelles compositions avec des gens que je ne connais pas. Avec mes sœurs, ou ma meilleure amie, mais pas des inconnus. J'ai généralement besoin de savoir si c'est bon avant de le partager. Mais là c'est différent, je ne sais pas trop pourquoi mais ça l'est. « C'est encore en étape de réécriture mais... voilà, c'est un des derniers morceaux que j'ai écris. » Peut-être légèrement gêné, je jette un coup d’œil autour de la pièce, détachant pendant quelques secondes mon regard de la blonde. Puis une idée me vient, qui n'est que juste d'ailleurs, et je me retourne vers elle avec un sourire malicieux. « A toi de me chanter quelque chose maintenant ! »
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Mar 14 Mar - 11:42

Enjoy
Logan R. Abrahams
&
Willow E. Wander
Je souris et acquiesce quand il me demande si je compose mes morceaux. Effectivement, c'est majoritairement moi qui les compose, mais j'ai parfois de l'aide, surtout pour ne pas sortir des disques qui ressemblent trop à quelque chose qui donne envie de se suicider. J'ai parfois des idées bien sombres, que j'essaie de ne pas divulguer, pour ne pas me faire interner. Parce que mentalement, j'estime aller très bien. Je supporte plutôt bien la reconnaissance que l'on m'apporte en tant que chanteuse, et les fans. Peu me reconnaissent, ou plutôt, ils essaient de m'éviter. Certains de mes exploits ne sont pas restés secrets bien longtemps. Quand on cogne un peu tous ceux qui s'en prennent à notre ego, ça devient vite compliqué de passer inaperçu. Mais tout ça, je l'ai décidé. Si je décide un jour d'être aussi célèbre en boxe, eh bien, je le ferais. Il faudra seulement que j'arrive à conserver toutes mes dents, sinon, le chant deviendra vite compliqué à tenir.
Je rigole à son clin d'oeil plutôt flatteur et je lui rends sans me gêner. Je ne pense plus à tous les obstacles qui devraient m'en empêcher. Je ne pense plus à ça parce que je n'en ai plus envie. Je ne vais pas m'empêcher d'être moi pour les autres, hors de question. « C'est vrai. Je vais apprécier un peu plus le Mexique à partir d'aujourd'hui. » C'est la vérité. Une vérité qui se reflète peut-être dans les regards insistants qu'on se lance. Le silence ne me dérange pas quand je le regarde. Ce qui me gêne, c'est cette sensation de ne pas pouvoir apprécier sa beauté comme je le voudrais. C'est pour cette drôle de raison que je me lève pour aller chercher de l'eau, le temps qu'il se prépare à jouer. Il ne refuse pas l'idée de chanter, bien au contraire, et ça me fait plaisir. Je m'installe un peu plus confortablement sans le quitter du regard. Il a cette même manière de charmer quand il joue et il chante. Je suis envoûtée, c'est vrai, et je l'écoute avec plus d'attention que je n'aurais du le faire. Je préfère qu'il soit comme ça, car, je l'ai bien vu reluquer mon ventre à plusieurs reprises et c'était une sensation très gênante. Un détail qui ne s'efface pas, qui se remarque vite. Je souris en l'écoutant, jusqu'à ce qu'il arrive à la fin de la chanson. J'applaudis doucement, et je lui donne un petit coup amical dans l'épaule quand il dit que c'est encore en réécriture. C'est vrai que ça s'entend, mais c'est quand même merveilleux à écouter. Je me décide de le complimenter quand même sur sa chanson, même si je suis plutôt en train de l'admirer. « Je crois que je ne me lasserais pas de t'écouter. Je suis sérieuse ! C'était vraiment super ! » Je rougis un peu, je ne devrais pas faire ce genre de compliments, mais c'est ce que je suis, non ? Il était certain que si Hunt me voyait, il me tuerait. Mais il n'est pas là pour se rendre compte de ce que je fais. J'étais en train de me jeter dans les enfers la tête la première, mais peu importe. Je l'avais prévenu, je n'étais pas le genre de fille qu'on gardait pour soi. On ne pouvait pas m'empêcher de voler, comme un oiseau. D'aller vers d'autres pays pour se sentir revivre. Je devrais peut-être le dire à Logan mais je ne trouve pas le courage. Heureusement qu'il me demande de chanter parce que sans ça, j'ignore ce que j'aurais fait. La seule chose qui me donnait envie de ne pas chanter, c'était ma façon de bouger quand j'étais dans mon monde. Mais peu importe. J'attrapais sa guitare sans lui demander sa permission. Au moins, j'aurais les mains occupées. « Je vais faire la guitare, mais j'ai besoin de mon orchestre quand même. » Je sors mon téléphone portable et je mets un décompte sur la bande son que je veux écouter, pour m'installer avec ma guitare. Ainsi, la batterie pourra raisonner et le résulta sera beaucoup mieux que s'il n'y en avait pas. Je lançais les premiers accords à la guitare, pour me mettre à chanter. Back to the river, avec une mélodie plutôt douce, mais toujours rock. Au moins, je ne lui percerais pas les tympans et je ne dérangerais pas les tympans. Je jouais donc, et ma voix vint tout naturellement se caler sur la musique. Le rythme qui m'habitait m'emportait vite dans mon monde. J'oubliais tout autour de moi, sauf Logan. Même si je fermais les yeux, je ne cessais de revenir à lui à chaque fois. Le solo final de la guitare électrique résonna sur mon téléphone, j'avais fini par part du contrat. Je coupais l'appareil une fois terminé, et je l'observais en me mordillant la lèvre. Je reposais la guitare à côté de nous. Je reprenais un rythme cardiaque à peu près normal, enfin, j'essayais, tout comme je tentais de ne pas me faire avoir par ses beaux yeux. Je ne pouvais pas, c'était aussi simple que ça. D'ailleurs, je détournais le regard en riant légèrement. Je devais avoir l'air d'une abrutie, mais tant pis. « J'aimerais que tu arrêtes de me regarder comme ça, s'il te plait. » Cette passion qu'était la musique nous reliait peut-être, mais elle ne devait pas se transformer en autre chose. J'attrapais ma bouteille d'eau pour noyer ma déception un instant, mais mes prunelles bleues revenaient quand même sur lui. Je passais une main dans mes cheveux. Je ne recherchais pas forcément d'avis sur ma performance. Non, j'étais en train de chercher au fond de moi cette volonté que j'avais de me contrôler. Mais je n'y arrivais pas, alors je préférais jouer franc-jeu avec lui, même si ça risquait d'avoir l'effet inverse de celui escompté, sur moi en tout cas. « Je crois que je viens de comprendre pourquoi j'ai fui mon copain pour deux semaines. » Je baissais les yeux. « Je suis désolée. Tu me rappelles ce que j'étais avant d'être avec lui. J'aurais pas du chanter, ni te demander de le faire. » Je me sens mal, mais faut bien l'avouer, je suis nostalgique de cette époque où on ne me posait pas de limites, et ça s'entend rien que quand je parle. Je ne pensais pas que c'était ça qui me manquait, pour me sentir heureuse. Je soupire, j'ose le regarder une nouvelle fois avant de sourire doucement pour m'excuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 427 messages et j'ai : 225 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : .nephilim (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Lun 3 Avr - 21:01



Enjoy

Willow & Logan

L'atmosphère de la chambre se détend et ça fait du bien, ça me fait du bien. Après mon entrevue avec Charlen, je n'ai pas besoin d'une nouvelle prise de tête. Alors je profite, tout simplement. Comme je sais bien le faire, peut-être un peu trop, et comme j'aime le faire surtout. Je ne réfléchis plus vraiment à la jeune femme assise sur le côté de mon lit, au fond je m'en fiche un peu de qui elle est, d'où elle vient ou ce qu'elle fait ici. Mes regards se font un peu plus insistants mais je ne m'en rends même pas compte. J'ai tellement l'habitude de ce genre de jeux qu'ils deviennent banaux, inconscients. Le seule chose qui me force à rester dans la réalité, c'est son ventre arrondi. J'essaie de ne pas y penser, de ne pas poser mon regard dessus mais c'est un dernier détail qui reste gravé dans mon esprit et qui ne veut pas disparaître. Je ne veux pas juste la définir juste étant enceinte, rien qu'avec ce court instant musical, ces quelques mots partagés sur ma guitare, je sais qu'elle est bien plus qu'une femme portant un enfant, mais après tout c'est peut-être mieux comme ça. Il est bien à quelqu'un ce gosse, et la famille reste une notion qui m'est familière et importante. Alors je chante, pour oublier, pour m'effacer. C'est ma sortie de secours, mon moyen d'évasion et ce, depuis des années. Ce n'est pas la première fois que je prend cette issue, même s'il est un peu plus rare que je le fasse en public. La chanson est presque trop courte à mon goût, comme si mes lèvres avaient besoin de sentir d'autres notes les frôler. Mais le m'arrête, je repose mes yeux noirs sur la femme blonde en face de moi et j'accepte ses compliments. Lorsque sa main se pose sur mon épaule des pensées se forment dans mon esprit. J'ai du mal à croire que je suis volage à ce point, que j'ose formuler des idées comme ça dans ma tête. C'est la frustration, je le sais très bien. Ma meilleure amie à une trop forte tendance à provoquer ce genre d'émotion chez moi en ce moment. Mais après ce contact de la part de Willow, je ne peux plus contrôler mon regard. Un sourire plus que joueur se dessine sur mes lèvres et le plus inconsciemment du monde, je les humidifie légèrement. Cette fois son ventre à bien disparu et je lui tend ma guitare pour tenter de penser à autre chose. Elle l'accepte et mon sourire reste bien en place, j'ai hâte d'entendre sa voix se mêler aux notes. Mais avant cela, un rire m'échappe et je relâche ma tête en arrière, sans la quitter des yeux. « Loin de moi l'idée de te faire chanter sans accompagnement, excuse moi. » Un nouveau clin d’œil, je continue le jeu que je ne contrôle pas. Le plus étrange dans tout cela c'est la sensation qu'elle le sait, elle a compris ce que je faisais et pourtant, elle ne dit rien. Elle est aussi rentrée dans le jeu, elle soutient mes regards et répond à mes sourires. Mais après tout, peut-être est-elle juste innocente et naïve ? Mes questionnements intérieurs sont coupés pas la musique provenant de son téléphone. Mes lèvres se tendent encore plus en entendant les premières notes, je connais la chanson, je l'apprécie. Je regarde Willow alors qu'elle se met à chanter, et je me perds légèrement dans sa voix. Je la regarde fermer les yeux, s'enfuir à son tour dans la mélodie. Je reviens un peu à la réalité, je me demande ce que je fais. Si quelqu'un entrait toute cette scène pourrait sans doute avoir l'air complètement innocente. Après tout peut-être qu'elle l'est, peut-être que c'était juste moi qui me fait des films et qui m'imagine des choses pour évacuer la frustration qui m’envahis. Mais la façon dont elle se mord la lèvre à présent m'indique tout autre chose. Mon sourire s'est effacé, je lui en lance un faible en prononçant quelques mots, mais à vrai dire ma tête est ailleurs. « Ca ne m'étonne pas que tu sortes un album dans quelques mois, tu es vraiment douée... » Je voudrais détourner mon regard, ne pas rester fixé sur cette jeune femme, mais je n'y arrive pas. La situation est beaucoup trop étrange et je me retrouve à ne pas savoir comment réagir. Elle elle le sait apparemment, puisque dans une phrase des plus explicites elle me demande de changer ma façon de la regarder. Je ris légèrement, ne sachant pas vraiment comment la regarder autrement. « Et bien pardon, je tâcherai d'être moins... admiratif ? » Je ne sais pas quel mot utiliser, mais celui-là ne me semble pas si mal. Après tout je ne peux pas nier que la jeune femme en face de moi possède un certain charme. Elle semble plus jeune, peut-être un peu trop mais je suis plutôt un expert dans la matière. Willow semble moins confiante, comme si elle ne voulait plus être là, ou que ma présence la gène. Sans y réfléchir je perds mon sourire et mes sourcils se froncent. J'attends une explication, ne sachant pas trop comment m'y prendre. Après tout la blondinette reste une inconnue pour moi. Finalement elle trouve les mots et je me retrouve encore plus désorienté. Je suis venu ici pour Charlen, pour la retrouver et elle fuit son petit-ami, ironiquement nos situations se complètent bien. J'écoute son explication et un fin sourire bienveillant se pose sur mes lèvres. « Eh, on a juste chanté, ça n'a jamais tué personne. » Ma main s'avance vers elle, un mouvement rassurant s'esquisse mais je me stoppe. Elle ne veut pas que je la regarde, la toucher serait sûrement déplacé. Mais il est hors de question que je la quitte du regard, pas maintenant. Elle était si bien quelques secondes auparavant et maintenant j'ai l'impression que son monde vient de s'écrouler. Si c'est ma faute il faut que je trouve un moyen de le réparer. Décidément la forme de son ventre a un drôle de pouvoir sur moi, il est assez rare que je me préoccupe des sentiments des femmes comme ça. Mais je continue de le faire et tout en gardant mes distances, j'essaie de me rapprocher d'elle. « Je sais qu'on se connaît pas, mais tu peux avoir confiance en moi Willow. Je ne ferai rien que tu ne veux pas. » Mais elle avait besoin de se changer les idées de son copain, j'étais là aussi, après tout j'allais bien en avoir besoin moi.
©LittleJuice


Spoiler:
 


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Dim 9 Avr - 12:53

Enjoy
Logan R. Abrahams
&
Willow E. Wander
Je suis bien contente qu'il accepte de me prêter sa précieuse guitare. Un instrument que je ne maniais pas aussi bien sur lui, c'était certain, mais je me débrouillais. Sur scène, il m'arrivait de rester admirative devant les solos de guitare de mes coéquipiers. Je les remerciais toujours pour leur performance. Et quand c'était à mon tour de tenter quelque chose sur cet instrument, je me sentais un peu ridicule, toute petite à côté d'eux. Dans un groupe, le chanteur ne peut pas s'en sortir seul. Il faut toute une cohésion que je n'ai pas quand c'est moi qui joue. Cela ne m'empêche pas de m'investir à fond, et d'avoir la même attitude que d'habitude. Provocante. Je l'étais un peu moins depuis un certain temps, mais je faisais avec. Le bon et le mauvais finissait par se compenser, que je le veuille ou non. Aujourd'hui, il y avait un peu négatif, du au fait que je n'arrivais pas à être moi-même. Même si ma performance n'était pas si mal, et qu'elle m'avait fait me sentir un peu mieux, je sentais qu'il manquait quelque chose. Malgré les regards, et cette tension palpable, je n'étais pas encore libérée de mes sombres tourments. Et pourtant, son compliment me fit sourire. Je n'arrive pas à le remercier, tout ce que je fais c'est de lui demander de me regarder comme ça. J'en ai des frissons. Je dois être sûrement frustrée, je dois sûrement regretter mon couple. Tout se passe bien, trop bien même, si on oublie ce séjour chez ses grands-parents. Là, je ne m'étais pas sentie bien, pas à ma place. J'en avais gardé un goût amer. Parce qu'il avait fait une croix sur cette famille à cause de moi. Parfois, je me disais que ses grands-parents adoptifs avaient raison, comme maintenant. Même si j'ai l'impression de respirer normalement, ce ne doit pas être le cas. Sinon, pourquoi me lèverais-je pour fuir cet inconnu ? Il tente de me rassurer, ça ne marche pas si bien que ça. Parce que je me fais déjà des films sur ce qu'il va se passer en rentrant à New York, et que ça ne me plait pas du tout. « Si chanter avait le pouvoir de tuer, je me couperais la langue pour ne plus jamais le faire. » Je rigole, surtout nerveusement. C'est tellement glauque comme idée. Mais imaginons un instant que chanter avait ce pouvoir... Ce serait dramatique. Mais c'est un peu la vérité, ce que j'ai fait là, ça ne tue pas, mais ça brise quand même des cœurs. Qu'est-ce que Ken m'aurait dit de faire en cet instant ? Je ne sais pas. Il me dirait simplement de faire ce qui me rendrait heureuse. Je regarde un peu plus Logan. C'est stupide d'imaginer ce qu'un soutien extérieur aurait pu nous dire, mais ça m'aide à me rassurer. Je me rapproche du lit, et j'attrape la bouteille d'eau. Voyant que je tremble, je la repose sans même boire et j'observe mon colocataire en croisant les bras sur la poitrine. Je m'arrête face à lui, bloquée par mon inconscient, prenant le pas sur mon conscient. Mon ego en prend un coup, c'est clair. Je tente le diable, tant pis. Je le fixe droit dans les yeux, j'hésite un instant. Non, ça ne me ressemble pas. Je souris légèrement, et je demande, plus bas. « J'ai envie de dire que je te fais plus confiance que je ne fais confiance à moi-même en cet instant. » Je laisse le silence planer, le temps de réfléchir et de remettre mes idées en place. Le problème, c'est que je n'ai pas envie de rester comme ça à rien faire. Mais je vais briser le cœur d'Hunter pour un désir personnel. Il n'arrive pas à sortir de ma tête et ça m’oppresse. J'ai besoin d'en parler. Peut-être que lui aussi. Et tant pis si notre proximité ne plait à personne. « Je ne me suis jamais sentie comme ça. Comme si... J'étais manipulée et que je n'avais plus le droit de faire ce que je voulais. S'il n'était pas là dans mon esprit, je t'aurais peut-être fait céder depuis longtemps. » Je rigole, même si ça n'a rien de drôle. C'est pourtant sincère, la vérité. Mon courage s'était évanoui. A moins qu'il n'ait jamais existé, que seul l'alcool me donnait l'impression d'en avoir. J'étais en quelque sorte sevrée depuis que ce foutu bébé était là. Parfois, j'avais juste envie de le perdre, mais je ne pouvais pas. Je deviendrais encore plus incontrôlable, encore plus étrange. J'aurais prié pour une bouteille de whisky à m'engloutir, mais je ne pouvais pas, une fois de plus. Mes bras retombent le long de mon corps quand je comprendre trop tard ce que je venais d'avouer. Pour avoir connu bien des hommes, je savais que c'était les tenter, de dire cela. Alors, à ma manière, je tentais de détourner le sujet. « Tu m'as parlé... D'une fille, c'est ça ? » Je fronçais légèrement les sourcils. Il fallait dire que ça me donnait des idées, de mauvaises sûrement, mais pourquoi pas si ça pouvait nous divertir un peu. « Si elle t'a blessée et que tu veux le lui faire payer d'une manière ou d'une autre... » Je baisse les yeux, puis je hausse les épaules en souriant doucement. « Je veux bien t'aider à le faire. » J'étais une fouteuse de merde, en règle générale. Je ne cognerais pas cette fille, parce qu'il y a sûrement des moyens plus efficaces de la faire céder, de lui faire comprendre que c'est une imbécile de laisser une chance pareille. Et puis, ça me permettra de changer les idées de Logan, et les miennes par la même occasion. Je plante de nouveau mon regard dans le sien et je me racle la gorge. « Qu'est-ce que tu en dis ? » Qui sait, on pourrait se découvrir une passion commune pour faire chier le monde, faire réagir le monde. Moi aussi, de mon côté je serais gagnante, je ferais comprendre à mon petit-ami qu'il lui faudrait fournir plus d'efforts s'il voulait vraiment me garder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 427 messages et j'ai : 225 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : .nephilim (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Ven 26 Mai - 15:19



Enjoy

Willow & Logan

La situation pourrait être complètement anodine. Après tout, ce n'est pas la première fois que je me retrouve dans une chambre avec une parfaite inconnue et ce ne sera sûrement pas la dernière fois. Rien n'est bien extraordinaire dans ce qu'il se passe actuellement, l'atmosphère est d'ailleurs plutôt sage comparée à ce que j'ai l'habitude de faire dans une chambre. Mais la complicité qui s'installe, qui a pris place instantanément entre Willow et moi me perturbe légèrement. Elle n'existe que grâce à la musique mais je sens qu'elle pourrait être bien plus très vite, si elle n'était pas enceinte. Oui, ce détail m'a quelque peu frappé dès que je suis entré dans la pièce mais, maintenant que des mots, des regards et des notes ont été échangées, je n'y fait plus vraiment attention. Je ne pense plus à l'enfant grandissant en elle, à la famille qu'elle est en train de fonder, à l'homme qui l'attend sûrement quelque part. Tout cela s'est envolé presque complètement et la barrière que j'avais posée dans mon esprit s'efface peu à peu, laissant place à une ambiance confortable. Je ne fais plus attention à tout ce qui nous sépare, me concentrant sur les choses qui nous rapprochent. Pourtant elle ne semble pas penser la même chose que moi et elle s'éloigne rapidement, comme pour mettre fin à toute complicité qui s'était créée. Je tente de la rassurer, lui montrer qu'aucun mal n'est fait dans cette chambre. J'ai beau être considéré comme un coureur de jupons, j'ai tout de même un semblant d'honneur et jamais je n'oserai poser la main sur quelqu'un qui ne veut pas la même chose. Mes mots ne font pas grand effet et je reste là, assis sur ce lit à la regarder, le temps qu'elle retrouve ses idées. Je ne réponds pas à sa remarque, elle me semble trop noire et je ne veux pas m'enfoncer dans un tel sujet maintenant. Je suis en vacances, elle aussi, ce n'est pas la peine que nous réfléchissions à ce genre de choses, pas maintenant. Je veux tout oublier, je veux m'amuser, passer des bonnes vacances loin de tout et maintenant que j'ai fait la connaissance de Willow, je veux qu'elle passe un bon moment aussi. Elle ne semble pas très disposée, mais je suis prêt à faire beaucoup pour qu'elle s'amuse et qu'elle se change les idées, elle semble en avoir besoin. Un léger sourire s'empare de mes lèvres quand elle reprend la parole et je ne peux m'empêcher de me lever, faire quelques pas vers elle. « Alors je garderai un œil sur toi. » Ma voix est posée, calme. Je n'ai jamais été quelqu'un de très responsable et pourtant, quand je veille sur quelqu'un j'ai tendance à le faire complètement. Les traits fins de la jeune femme me frappent de nouveau et je me dis que là, elle a l'air vraiment jeune, et vraiment perdue. Je n'ai aucune idée de l'âge qu'elle a et au fond ça n'a aucune importance mais je sais que si l'une de mes sœurs se retrouvaient dans un tel état, je voudrai que quelqu'un de bien lui vienne en aide. Peut-être que cette fois, je peux être cette personne. Mes yeux s'ouvrent grand en entendant les mots qui sortent de la bouche de Willow. Sans trop y réfléchir je fait un nouveau pas vers elle, me retrouvant près de son corps, peut-être trop. Ma main remet une de ses mèches blondes en ordre avant de retomber sur mon flanc, je lui adresse un sourire, fin, doux, rassurant. « On n'est pas obligé d'en parler si tu ne le veux pas mais, si tu en as envie, je peux écouter. Ou faire autre chose... Comme je te l'ai dit, c'est toi qui dirige beauté, je ne ferai rien que tu ne veux pas. » Un nouveau sourire et je me recule un peu, pour laisser de l'air entre nous ou peut-être pour lui prouver que je suis sérieux et que je pense ce que je dis. Je balade mes yeux noirs dans la pièce, lui laissant le temps de se décider, de réfléchir à ce qu'elle veut dire ensuite. Je ne veux pas la brusquer ou la mettre plus mal à l'aise qu'elle ne l'est déjà. De toute façon mon humeur du jour n'est pas excellente et je ne me sens pas capable de donner des bons conseils, surtout en matière de relations. Ma vie amoureuse n'existe pas, j'ai fait l'erreur de commencer à développer des sentiments pour la seule femme que je ne pouvais pas avoir, alors aider quelqu'un d'autre est bien au-delà de mes capacités. Willow s'en rappelle d'ailleurs et bien que je n'ai pas vraiment envie de parler de ça, je sens que ça lui ferait du bien de parler d'autres choses que de ses problèmes à elle. Dans un soupir je reprend place sur le lit et passe une main dans mes cheveux. Les paroles de la blonde m'étonne et je ne sais pas quoi lui répondre. Blesser Charlen n'a jamais été mon intention et je tiens bien trop à elle pour faire quoi que ce soit. Elle n'a pas besoin de ça en ce moment de toute façon mais il faut dire qu'elle ne m'a pas fait que du bien ces derniers temps. « Charlen est ma meilleure amie depuis.... longtemps, je ne sais même plus combien de temps. On s'est connu quand on était ado et on a tout vécu ensemble. Quand elle m'a dit qu'elle venait ici j'ai cru que c'était une invitation mais finalement elle est là avec son... Copain ? Je ne sais pas s'ils sont ensemble, j'en ai rien à faire. » Je termine ma phrase avec un élan de colère dans la voix. Pourtant je n'ai pas le droit de lui en vouloir, j'ai été stupide. J'ai entendu ce que j'ai voulu entendre, sans penser que ce n'était peut-être pas ce qu'elle voulait dire. Mais il faut avouer que l'idée de Willow est tentante et je me sens frustré depuis des semaines, délaissé par Charlen. Je relève les yeux vers ma colocataire et lui lance un petit sourire en coin, accompagné d'un sourire malicieux. « Tu as quelque chose de précis en tête ? »
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Sam 27 Mai - 16:14

Enjoy
Logan R. Abrahams
&
Willow E. Wander
Je suis sourde à ses paroles. Il veut m'aider, ne pas me brusquer, je peux le comprendre, après tout ce que j'ai pu dire. Mais il semble aussi frustré que moi, alors oui, je me lève, je m'éloigne, je réfléchis, mais rien à faire, je n'arrive pas à mettre en ordre mes idées. Il me perturbe, c'est vrai, et ça me donne envie de quitter la chambre. Pourtant, j'en suis incapable, je le laisse s'approcher de moi dangereusement, ignorant ce qu'il pourrait se passer. Cette proximité, pourtant, ne me déplaît pas, elle semble même devenue presque vitale au fur et à mesure des années pour moi. Et celle d'Hunter ne me suffit plus. Cela ne me donne pourtant pas le droit de le tromper de la sorte. Je me suis éloignée sans vraiment le prévenir, comme si ces premières semaines ensemble m'avaient suffi. J'avais terriblement peur de m'accrocher à lui, et je l'avais fait, avant de le regretter un peu. Parfois, je me disais que ce n'était pas l'amour qui nous unissait, c'était autre chose, mais pas ça. En plongeant dans le regard de Logan aujourd'hui, je m'en rends d'autant plus compte. Je n'ai toujours été animée que par un désir. Le désir de retrouver un amour comme celui que j'avais vécu, mais de l'oublier en même temps, provoquant chez moi un désir plus intense encore. J'étais indéniablement dans une boucle, et plus j'avançais, plus l'étau se refermait autour de moi. Je souriais pour cacher la misère, pour ne pas montrer ma peur, pour ne rien montrer de ces sentiments noirs qui m'habitaient. Je souris pourtant, de nouveau, légèrement, parce que j'apprécie réellement qu'il veuille garder un œil sur moi. Je me sens touchée en plein cœur, et je relève les yeux vers lui, je laisse éclater mon profond malheur. La dernière phrase était peut-être de trop, d'ailleurs. Il s'approche encore, et je retiens malgré moi mon souffle, et mes larmes. Elles ne tarderont pas à venir. Alors, je ferme les yeux, juste le temps qu'il joue avec une mèche de mes cheveux. Je ne peux pas nier que ces chansons échangées eurent un effet bien plus puissant que celui escompté. J'ai légèrement honte, parce que c'est comme si j'avais déjà trahi celui qui était censé partager ma vie. Pourtant, je n'en ai pas envie. Parce que je sais qu'il n'est pas le véritable de père de mon enfant, et que je n'arrive plus à retrouver celui-ci. A part son visage, je ne me souviens pas de lui, ni de son nom. Je me torture moi-même, tentant de rechercher quelqu'un qui aura peut-être un peu de pitié pour moi, et qui voudra bien m'aider à supporter mes peines. On ne vivra pas d'amour et d'eau fraîche, mais au moins, j'aurais un enfant avec un père, adoptif ou non. Je soupire, je rouvre les yeux en le sentant s'écarter, mettant tous mes sens en alerte en l'écoutant. Il a quelque chose de rassurant dans la voix, mais je sais pertinemment, que c'est parce que nous avons tous les deux le cœur brisé. Je réfléchis, et visiblement, lui aussi. Je n'arrive pourtant pas à faire sortir un seul mot de mes lèvres pour lui répondre, alors, encore une fois, je passe à autre chose et me lance dans une drôle de conversation, demandant moi-même à en savoir plus sur cette fille. Cela m'aidera sûrement à savoir comment faire pour l'aider à aller mieux, et peut-être que ce soutien deviendra mutuel. J'ai l'impression que parler d'elle c'est comme lui planter instantanément un pieu dans le cœur et je m'en veux. Je regarde son visage triste remplacer ce doux sourire, et je pose une main sur mon ventre en le regardant s'installer de nouveau sur le lit. J'écoute son histoire, me mordillant la lèvre, touchée par ses propos. Je lâche un petit sourire, repensant à mon amitié avec Kenton. C'était con, parce que contrairement à ce qu'on pourrait croire, nous n'avions jamais développé rien d'autre entre nous, malgré l'attachement. Certains pouvaient bien croire le contraire, j'en avais rien à faire. Moi, je savais ce qu'il y avait entre nous. Peut-être que son orientation sexuelle y était pour quelque chose, mais même sans ça, l'idée ne nous serait jamais passée par la tête. J'aurais voulu que Logan puisse ressentir la même chose, j'aurais voulu lui faire comprendre que c'était la seule amitié à ne jamais perdre. Je lâche une petite larme que j'essuie avant qu'il ne la voit, et je m'approche un peu de lui, voulant le rassurer à mon tour. « Peut-être que ce sont les ragots qui te font penser tout ça ? Je comprends ce que tu puisses ressentir. Si on me volait mon meilleur ami, j'en serais malade à crever. » Ken le savait très bien. Je ne voulais pas qu'il lui arrive malheur, et je voulais donc tout savoir de lui. Mais c'était une chose compliquée, puisqu'il ne se confiait pas autant que moi. Dans tous les cas, s'il venait à sortir avec quelqu'un, je me sentirais peut-être un peu jalouse, j'aurais peur que cette personne ne le force à m'abandonner. Je comprenais donc Logan, et ma proposition de la faire un minimum jalouser tenait toujours. Elle semblait d'ailleurs lui revenir à l'esprit, puisqu'il sourit, et me demanda ce qu'on pourrait bien faire pour arriver à nos fins. Je lui souris en retour, et je m'approche. J'oublie tout ce qu'il m'est passé par la tête juste avant, pour ne profiter que de l'instant. Je réfléchissais aux moyens de lui faire payer, sans qu'elle ne veuille abandonner cette excellente amitié. S'attaquer à son copain serait hors de question, elle risquerait de détester Logan. S'attaquer à elle également, sans compter que son copain se pointerait pour la sauver, s'il l'était. Certes, j'étais une excellente boxeuse mais je n'étais pas prête à en venir aux mains pour ça. Tremblante, je m'approche et je pose ma main sur sa joue. Je sais qu'à cet instant je mets fin à ma relation avec Hunt. Cette idée me fait mal, mais au moment où je le pense, je me sens complètement libérée de ma prison dorée. C'est un jeu dangereux que je propose là, mais je n'ai pas honte, ça me ressemble parfaitement. Par respect pour lui, je m'assois à côté, sans le quitter du regard. « Je crois que tu as juste besoin d'arrêter de penser... A elle. » Je hausse les épaules, détourne le regard avant de le reposer sur lui. « Ne pense pas non plus aux conséquences de nos actes. Peut-être que ça te permettra de te sentir mieux. Tu m'as dit que tu garderais un œil sur moi ? Alors gardes-le, plein de désir s'il le faut, surtout si elle est là. » Je pose ma main sur sa cuisse, je souris doucement et je n'hésite pas à venir lui embrasser la joue rapidement,. Je m'arrête seulement un instant près de son oreille pour murmurer quelques mots, prenant le risque de me perdre dans ce jeu. « Ça ne me dérange pas de devoir flirter avec toi en public. On ne dira rien de ce qu'il se passe réellement, on laissera juste croire les gens. On la laissera croire, elle, tout ce qu'elle veut. Le plus important c'est que nous, on garde bien en tête le but de toute cette manœuvre. Dans tous les cas, je serais là pour te soutenir, et si tu craques, je t'aiderais à aller jusqu'au bout de cette histoire. Si tu veux tout arrêter en cours, je suivrais ta décision. » Il était hors de question pour moi qu'il finisse par succomber à mes propres charmes, même si c'était un risque à prendre. Je n'étais qu'un instrument de jalousie à cet instant et je comptais bien le rester. Je prends donc sa main et je l'observe doucement, attendant patiemment sa réponse. J'espérais que cette technique de flirt si basique suffirait à cette Charlen pour se faire des films.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 427 messages et j'ai : 225 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : .nephilim (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Enjoy [ft Logan]   Jeu 1 Juin - 18:29



Enjoy

Willow & Logan

J'ai presque l'impression d'être un autre homme. Soudainement je suis quelqu'un de bien, quelqu'un de décent qui ne profite pas du fait qu'une femme soit instable émotionnellement pour en tirer ce qu'il veut. Pourtant l'atmosphère de la chambre ne change pas et j'en suis d'autant plus fier de moi de ne rien faire. Une valse s'installe doucement entre Willow et moi, elle s'éloigne, se rapproche et je fais de même, tantôt allant vers elle, tantôt la laissant remettre de l'ordre dans ses idées. Si je laissais cours à mes pulsions, si j'écoutais la frustration qui brûle en moi, peut-être que j'aurai déjà tenter quelque chose. Mais c'est étrangement cette même frustration qui me bloque, qui m'ordonne de ne rien faire comme si les choses avec Charlen allait miraculeusement se débloquer. Comme si elle allait réaliser que c'est avec moi qu'elle voulait être, et non avec lui. Alors je me contente de dire des mots doux, rassurants, d'essayer de prouver à cette blondinette que je ne ferai rien sans qu'elle le demande et que, pour elle, je serai un homme bon. Des mots qui peut-être ne veulent rien dire mais après tout je ne sais pas exactement ce qu'elle voudrait entendre, je ne la connais pas, je ne sais pas ce qu'elle a vécu par le passé. Un certain silence se pose dans la pièce mais je ne le trouve pas gênant ou oppressant. Il nous permet simplement de réfléchir, chacun de notre côté, d'avancer sur les choses qui nous font mal, que l'on voudrait changer. Et il y en a un certains nombres me concernant. Je n'arrive pas vraiment à comprendre comment cette rencontre a basculer aussi vite. D'une passion commune nous étions passé à échanger nos peines et nos problèmes, à parler de nos vies personnelles sans vraiment se connaître. Voilà que je parle de ma meilleure amie à quelqu'un qui ne la connaît pas, qui ne connaît pas notre histoire ou nos personnalités. Et pourtant je sens que la blondinette face à moi peut comprendre ce dont je parle. Peut-être parce que ce sont des notions universelles, mais peut-être aussi parce que ça la touche personnellement. Après tout je suis face à une jeune femme enceinte et seule pendant ses vacances, elle doit savoir de quoi je parle. Les rôles s'inversent pourtant et s'approche de moi de façon rassurante, prononçant des mots que je veux entendre mais qui sont malheureusement faux. « Ce ne sont pas que des rumeurs, ça fait des semaines qu'elle me parle de ce type. Je crois qu'elle vit même chez lui. » Un soupir passe mes lèvres alors que je n'arrive même pas à croire que ce genre de paroles viennent de moi. C'est exactement pour ça que je ne voulais rien de plus avec Charlen, c'est pour ça que je ne voulais pas qu'on couche ensemble. Mais une fois de plus elle avait réussi à me convaincre, il y a des années de ça, et maintenant tout était différent. Et je ne suis pas prêt pour un tel changement, pas prêt pour qu'elle accueille quelqu'un d'autre dans sa vie. Alors oui, la jalousie dont elle m'accuse régulièrement me ronge, mais je n'arrive pas à penser à autre chose, je n'arrive pas à me dire que tout ça est pour le mieux, que cet homme peut la rendre plus heureuse que moi. La main de Willow sur ma joue me ramène à la réalité et je fixe mes yeux noirs sur elle, l'interrogeant du regard. Toute cette conversation a dévoré le peu de bonne humeur que j'avais et je ne suis plus qu'un tas d'idées noires sur mon lit. Les mots de la jeune femme m'intrigue et alors qu'elle hausse les épaules comme si elle venait de dire la chose la plus la plus banale du monde, un rire quitte mes lèvres. Il faut avouer que son idée me tente dangereusement, que l'image d'une Charlen jalouse me donne envie et que je suis à deux doigts d'accepter son idée. Mais est ce que je serai capable de faire tout cela ? De donner une certaine image de ce qu'il se passe avec Willow, sans que rien ne se passe réellement ? Je ne suis pas sûr d'être un assez bon acteur. Les idées tournent encore plus quand sa main se pose sur ma cuisse et qu'elle pose un baiser sur ma joue. Elle a envie de faire ça, de jouer, de m'aider à me changer les idées et à oublier Charlen. Alors pourquoi pas ? Un sourire légèrement carnassier se pose sur mes lèvres et alors que je lui demande une certaine autorisation avec mon regard, je passe un bras autour de sa taille, la rapprochant doucement de mon corps. Ses derniers mots susurrés à mon oreille sont assez pour me faire accepter toute cette machinerie mesquine et encore une fois, je saisie une mèche de cheveux blonds entre mes doigts, mes yeux fixés dans les siens. « J'accepte. » Un mot, tout simple, il n'y a pas besoin de plus. Pourtant j'ai la sensation que cela ne suffit pas, qu'il nous faut un certain plan d'attaque, une manière de nous mettre d'accord. Peut-être faut-il même poser certaines limites bien que, en cet instant, je n'ai rien envie de définir. « Il va falloir que tu fasses mieux qu'un baiser innocent sur la joue par contre. Charlen est... difficilement intimidable. » Je lui lance un clin d’œil en me rapprochant de son visage, m'arrêtant à quelques millimètres d'elle, sentant son souffle sur mes lèvres. « Sors le grand jeu Willow, je n'ai peur de rien. Si tu m'empêches de tomber, je ne peux que te rendre la faveur. » Je continue de me pencher encore plus, toujours plus, jusqu'à ce que nos lèvres se frôlent presque. Mais alors qu'un faible tremblement suffirait à éliminer l'espace entre nous, j'éclate de rire et me décale rapidement d'elle, laissant de nouveau l'air nous détacher. « Ça risque d'être drôle. »
©LittleJuice



❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
 
Enjoy [ft Logan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Archives :: Springbreak :: Cancun :: L'hôtel-