Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Lun 6 Mar - 10:20

Surpriiiise !
C'est une surprise. J'en suis sur le cul.

— with @Allen J. Winkler.

Allongée sur l’un des deux lits de la chambre, à moitié assise contre le mur, un livre dans les mains, je profite d’un moment de calme dans ce séjour qui va plutôt à 100 à l’heure. Cancùn, le soleil pénétrant, les plages paradisiaques, les fêtes à n’en plus finir chaque soir, l’alcool beaucoup trop présent… je suis en plein coeur du Spring Break 2017. Deux semaines sans penser aux cours, à toutes les embrouilles ou les soucis de New-York. Quinze jours pour décompresser, me vider la tête et l’esprit. Cela fait déjà six jours que je séjourne dans l'hôtel, dans une chambre double pour moi toute seule. Cette solitude n’est que temporaire, seulement pour dormir, car une bonne partie de mes camarades se trouvent dans l’hôtel. C’est facile de sortir de la chambre pour aller frapper à une autre, rejoindre Ellie, ma coloc’ à Columbia, ou bien Jayden pour se taquiner un peu. Mais là, au beau milieu de l’après-midi, je m’accorde un moment de repos. L’activité prévue n’était pas spécialement à mon goût : de l’escalade. Trop peu pour moi. J’aime les sensations fortes, mais à petites doses. Et il y a toujours dans un coin de ma tête une très légère peur du vide. Le confort du lit sur lequel je me trouve est d’autant plus appréciable.

Au bout d’un moment, je décide de refermer le livre, et le dépose sur la table de nuit, avant de descendre du lit pour me diriger vers la fenêtre, pour ouvrir la baie vitrée. Il n’y a pas à dire, la vue est sublime, directement sur la mer, avec sa transparence à faire rêver n’importe qui. Je viens m’accouder à la rambarde pour profiter de l’instant. Un peu de calme avec seulement l’agitation des lieux en bruit de fond, au loin, placé au second plan à cause du bruit des vagues. L’envie d’aller lézarder au soleil prend un place importante dans mon esprit, suffisant pour me pousser à rentrer dans la chambre afin de passer mon maillot de bain deux pièces. Je passe un short court en jean, juste le temps de faire le chemin jusqu’à la plage, même si ce n’est pas rare de croiser des occupants de l’hôtel simplement maillot de bain. Mais alors que je suis en train de préparer un sac avec tout le nécessaire, serviette de plage, lunette de soleil, crème solaire… j’entends la porte s’ouvrir derrière moi. La première pensée se tourne vers Ellinor, où j’aime bien aller la retrouver pour lui proposer ce genre de sortie, dans le cas présent, elle m’aurait devancé, et c’est avec un sourire aux lèvres que je me tourne vers la porte, prête à l’aborder. « J’allais justement à… » Ma phrase ne trouvera jamais de fin. La surprise est totale, sûrement visible sur mon visage. L’absence de suite à mes paroles vient également confirmer cette émotion. Ce n’est pas ma colocataire de l’université qui apparaît devant mes yeux, mais mon meilleur ami. Je suis toujours ravie de le voir, cela ne fait aucun doute, sauf que de le voir ici, à Cancùn, dans ma chambre d’hôtel, sans avoir été prévenu à l’avance… je suis partagée. Contente de le voir, mais une pointe d’inquiétude reste dans mon esprit. Est-ce une bonne nouvelle de l’avoir devant les yeux, une simple visite surprise, ou bien sa présence s’accompagne d’une nouvelle tellement énorme qu’il ne pouvait pas attendre mon retour, ou même me prévenir par téléphone. « Alors là… c’est une énorme surprise. Il n’y a pas une seule goutte d’alcool dans mon sang, donc je suis sûre de ne pas avoir un mirage devant les yeux. » Un sourire illumine mon visage, alors que je parcours les quelques mètres qui me sépare de mon meilleur ami, afin de pouvoir le prendre dans mes bras. Même s’il y a une mauvaise nouvelle, ou je ne sais quoi, ça pourra attendre cinq minutes.



Dernière édition par Casey St-James le Mer 3 Mai - 9:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 584 messages et j'ai : 95 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Lun 6 Mar - 19:29


❝   Surpriiiise ! ❞Casey and Allen Cancún, me voilà ! Le trajet, entre New-York est ici, était désormais derrière moi, ma présence ici pour le Spring Break, je la devais à une décision prise sur un coup de tête, mais après la fin de semaine que je venais de passer, j’avais un grand besoin de changement d’air, rien de mieux pour cela que de venir rejoindre ma meilleure amie sans lui en avoir glissé le moindre mot. Depuis Jeudi, je n’avais pas vraiment parlé avec Lara, la plus grande conversation que l’on avait eue, était celle où on se mettait d’accords sur le fait que pendant cette petite semaine d’absence, de vacances de ma part, elle s’occuperait de Jamie. Si depuis deux jours on se retrouvait en froid, je lui faisais entièrement confiance avec ma fille, ce n’était pas la première fois qu’elle allait s’en occuper et je savais qu’elle allait très bien s’en sortir, puis je restais toujours joignable pour les cas d’urgences. Et uniquement les cas d’urgences, je voulais profiter, savourer ces quelques jours loin de New-York, pouvoir passer du temps avec ma meilleure amie, se retrouver comme on en avait l’habitude bien avant que j’apprenne être papa d’une petite fille, c’était exactement cela, faire un bon d’un peu plus d’un an en arrière pour retrouver pleinement cette amitié que l’on avait. La chaleur de Cancún était bien plus plaisante, que le froid de New-York en cette période de l’année, je me retrouvais d’ailleurs dans une tenue qui n’était pas vraiment adapté avec cette magnifique météo, d’un autre côté, j’aurais eu l’air bien stupide à l’aéroport de New-York, d’arriver en short, tee-shirt et tong en plein hiver. Le jean était de trop, mais je ne pourrais m’en débarrasser pour un maillot de bain qu’une fois que je serais dans la chambre d’hôtel, celle que j’allais partager avec Casey, même si elle ignorait encore ce détail assez important. J’avais, tout de même, changé les baskets que je portais aux pieds, contre les tongs sentant la chaleur du soleil directement dessus, une douce sensation qui donnait l’envie d’être en été toute l’année. Pour terminer cette tenue clairement improvisait, j’avais défait un à un les boutons de la chemise que je portais, la gardant sur mes épaules, mais grande ouverte.

J’allais d’ici quelques secondes pouvoir poser cette valise que je tenais dans ma main, m’assoir quelques minutes afin de parler avec ma meilleure amie avant de mettre de côté cette tenue New-Yorkais pour une tenue plus adapté au Spring Break. Devant la porte de la chambre je ne prenais pas la peine d’annoncer ma présence en toquant à celle-ci, je me permettais d’entrer sans en avoir l’autorisation, pour un effet de surprise un peu plus important. J’avais à peine refermé derrière moi, que j’entendais la voix de ma meilleure amie raisonner dans la pièce, lançais dans un début de phrase qui se stoppait nette, lorsque son regard venait croiser le mien alors que je ne pouvais empêcher un sourire de venir étirer mes lèvres. Les paroles, qu’elle avait entreprit il y a peu, était bien loin derrière elle désormais, puisque le sujet qu’elle abordait désormais concernait ma visite surprise à Cancún, ma présence semblait lui faire plaisir à en voir le sourire qui se présentait sur son visage, tout comme dans les mots qu’elle avait pris le soin de choisir. Le temps pour venir lui répondre me manquait, j’avais juste eu le temps de poser ma valise au sol, que Casey se retrouvait devant moi, ses mains prenant placent dans mon dos, je venais en faire de même pour que l’on se retrouve dans les bras l’un de l’autre. C’était sans doute un peu stupide, mais de la retrouver, de pouvoir passer cette semaine avec elle après la semaine qui venait de s’écouler, ça faisait un bien fou, un baume au cœur après deux jours principalement sous tension. « Tu pensais vraiment que j’allais te laisser profiter de ce Spring Break sans que tu ais à me supporter ? » Quoi que, à la base il était bien prévu que les choses se passent ainsi. « Ah oui… Parce qu’il faut que tu saches, que je vais devenir ton colocataire d’une semaine.   » Une nouvelle que je lui annonçais sans vraiment prendre de gant, pas réellement certain d’en avoir besoin pour celle-ci. Mes paroles terminaient, je mettais fin à cette étreinte qu’il y avait entre nous, permettant à mon regard de croiser une nouvelle fois le sien, avant de m’avancer dans cette chambre, je n’avais pas prévu de passer les minutes à venir devant la porte. « Et c’est quelque chose qui est non négociable, donc si tu n’étais pas d’accords avec cette idée… Tu vas devoir faire avec malheureusement. » Des mots que je concluais en venant m’assoir sur le lit, une douce sensation que j’allais probablement connaitre que quelques petites minutes, à en voir la tenue que Casey portait sur elle, son programme semblait ne pas se passer ici-même, mais plutôt à l’extérieur.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Mar 7 Mar - 10:19

Surpriiiise !
C'est une surprise. J'en suis sur le cul.

— with Allen J. Winkler.

La perspective d’avoir mon meilleur ami avec moi, à Cancùn, n’a jamais effleuré mon esprit, pas un seul instant. Dans un premier temps, car il n’est plus étudiant, or c’est surtout un rituel pour les jeunes gens en apprentissage. Mais aussi à cause de son travail, de sa fille, de sa copine… tellement d’éléments contradictoires à sa présence dans ma chambre d’hôtel. C’est vraiment une bonne surprise de l’avoir devant mes yeux. Il ne faut que quelques instants à ma conscience pour foutre un coup de pied à toutes les interrogations de part la présence de l’assistant au Mexique, quelques instants avant de revenir à la réalité pour le prendre dans mes bras. Un rire s’échappe de mes lèvres à peine les premières paroles qu’il prononce. Au moins, je le reconnais dans ce qu’il dit, c’est bon signe. Je suis sur le point de répondre à sa question, qui n’en est pas forcément une, je pense, mais il me devance en m’apprenant être là pour une semaine, et qu’il allait devenir la seconde personne à occuper cette chambre. À cette nouvelle, je sors de son étreinte subitement, pour croiser ses yeux, confronter son regard, la surprise encore plus intense que je ressens à ce moment même doit être bien présent sur les traits de mon visage. « Quoi ? » Une interrogation sans en être une, à nouveau. Plus une intervention visant à exprimer l’ébahissement de cette nouvelle. Ce n’était pas prévu, loin de là, ma mémoire me fait-elle défaut pour avoir oublié un texto qu’il m’aurait envoyé à ce propos ? Impossible. Ai-je manqué un épisode. En tout cas, aucun doute que le fait que je suis heureuse, et encore le mot est trop faible pour exprimer mon ressentiment, le sourire qui irradie mes lèvres me ferait mentir sinon. « Et bien… comme je suis seule depuis une semaine, je pense que tu peux m’accorder un doute. Dire que j’étais si bien toute seule… une chambre pour moi… » Une chose plutôt inédite. A New-York, je suis en collocation avec Ellinor toute l’année, ce qui n’est pas déplaisant mais ça fait du bien un peu de solitude et calme par moment. Néanmoins, je ne vais pas me plaindre de la présence de Allen ici, jusqu’à la fin du séjour, au contraire, il en devient encore plus intéressant ! « Je plaisante, évidemment. » Je le suis des yeux dans son déplacement dans la chambre. Elle est magnifique, l’hôtel aussi, le luxe derrière chaque porte, et tellement d’activités proposées chaque jour pour s’occuper. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres. Bien sûr que la collocation avec Allen est non négociable, je ne suis pas assez folle pour penser avoir mon mot à dire dans cette histoire. « Je prendrais sur moi pour te supporter presque H24 alors… pauvre de moi. » Comme si ça allait être compliqué à faire. Le séjour est déjà paradisiaque grâce au soleil du Mexique, des plages… moins d’une semaine et j’ai déjà un début de bronzage digne des vacances d’été. L’avoir ici avec moi va seulement améliorer ce break du printemps. Cela va nous donner l’occasion de faire un bond dans le passé, avant l’arrivée de Jamie dans sa vie qui a légèrement bousculé son quotidien et ses habitudes. D’accord, c’est un gros euphémisme. Mais le fait qu’il soit seul signifie une chose plutôt réjouissante : aucune contrainte. Pas d’horaire à respecter. Juste profiter de Cancùn. Je fais les quelques pas qui me séparent du lit où est assis l’assistant avant de prendre place à côté de lui. Je me tourne vers lui, une question trottant tout de même dans mon esprit. « Maintenant dis-moi, comment tu as fait avec ta fille, car ça doit être la première fois que tu te sépares d’elle aussi longtemps… elle est avec qui ? Et c’est quoi l’excuse que tu as donné pour que la personne accepte. » Il n’y a pas 36 personnes qui seraient prêtes à faire un aussi long babysitting. Je suis assez curieuse de savoir cette information. Tout plaquer pour aller à Cancùn, lieu synonyme de fêtes, d’alcool, et souvent d’un lâché prise tellement important qu’il est facile de multiplier les aventures en peu de temps.  



Dernière édition par Casey St-James le Mer 22 Mar - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 584 messages et j'ai : 95 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Mer 8 Mar - 17:00


❝   Surpriiiise ! ❞Casey and Allen L’idée de pouvoir passer cette dernière semaine de Spring Break en présence de Casey me donnait le sourire, bien trop longtemps que l’on avait pas passé réellement du temps ensemble, durant les jours à venir on allait pouvoir profiter du programme ou de l’improvisation comme bon nous semblait. Je n’avais pas à devoir rentrer pour m’occuper de ma fille ou on n’avait pas la contrainte de l’avoir avec nous en permanence, bien que son absence je devais le reconnaitre allait rapidement se faire sentir. Cette semaine loin de New-York, de mon boulot, de ma fille et de Lara allait me permettre de faire retomber toute cette pression, cette tension ou encore cette colère que je pouvais ressentir depuis deux jours, l’occasion de me changer les idées et probablement de trouver du temps durant ces vacances improvisaient pour parler un peu avec ma meilleure amie. C’était d’ailleurs son rire que j’entendais lorsque je lui annonçais ma présence ici à Cancún pour plusieurs jours, en même temps hors de question de faire le voyage pour repartir quelques heures après ou le lendemain, l’idée serait un peu stupide et je n’aurais guère le temps de réellement en profiter. Sa question, comportant qu’un seul et unique mot réussissait à agrandir ce sourire présent sur mon visage alors qu’un rire franchissait la barrière de mes lèvres pour ses faire entendre. Avant de lui donner toutes les informations que j’avais en ma possession sur ma présence ici, j’allais commencer à y aller doucement, par étape, déjà pour être sûr de ne rien oublier. La toute deuxième information c’était donc cette colocation que l’on allait vivre dans cette chambre d’hôtel, autant dire que ce détail-là en plus du lieu où on se trouvait signifiait clairement que l’on n’allait pas avoir beaucoup d’heure de sommeil chaque soir. Après une fin de semaine mouvementé du côté de Brooklyn, je trouvais en ce moment précis la bonne humeur de Cancún avec la réponse qu’était en train de me donner Casey, le doute qu’elle me demandait avoir le droit d’avoir, je n’y croyais pas trop et elle venait me le confirmer bien rapidement par la suite. « J’espère bien que tu plaisantes ! » Bien que nous connaissant, je n’avais pas trop de doute, depuis le temps qu’elle était entrée dans ma vie, qu’elle était devenue ma meilleure amie, j’avais appris à la connaitre réellement et j’étais dans une grande partie des cas en mesure de dire si elle plaisantait ou non.

Cette journée allait marquer le début de cette chaude aventure Mexicaine, avec le soleil, les plages, les activités et surtout avec l’alcool, parce que si j’étais content de retrouver Casey, une bonne dose d’alcool ne me ferait pas de mal au moins pour un soir… Voir même deux. Ce petit moment de retrouvailles surprises devant la porte de la chambre avait pris fin quand j’étais venu m’assoir sur le lit, profitant de quelques minutes de répit avant le début de ce Spring Break pour ma part, puisque pour Casey il était déjà bien entamé. « Je t’offrirais du répit quand on dormira c’est promis.   » C’était bien le seul moment de la journée où je savais que je pourrais la laisser tranquille, lui permettre de ne pas avoir à me supporter durant cette semaine, au final, je ne prenais pas trop de risque dans ce que je venais de lui dire, mais ça me permettait de garder ce sourire sur mon visage. Mon regard naviguait dans la chambre où je me trouvais, prenant le temps d’observait le luxe dans lequel ma meilleure amie habitait depuis une semaine déjà, des chambres qui savaient donner envie d’y venir pour les vacances, comme elles savaient donner envie de ne pas repartir. C’est la présence de Casey à côté de moi sur le lit qui me tirait de ce moment d’observation, me sortant de mes pensées pour passer de la vue sur la plage que j’avais d’où j’étais, à l’étudiante qui était assise juste à côté de moi et qui était en train de me parler. Des questions qui étaient celles que je voulais éviter pour mon arrivée, le sujet allait bien finir par arriver dans notre conversation, mais j’espérais que celle-ci soit bien plus tard et la grimace, qui avait pris la place au sourire que j’abordais il y a quelques secondes, ne faisait que le confirmer. « Je te confirme c’est la première fois que je vais rester sans elle aussi longtemps. » Le temps le plus long que j’avais fait loin de ma fille, c’était cette année lors de la saint-valentin lorsqu’elle était avec Braelynn du 14 février au soir, jusqu’au lendemain à la même heure que je vienne la récupérer après le boulot. « Elle va passer la semaine avec Lara. » En revanche pour l’excuse c’était une autre paire de manche, remit dans le contexte il y a encore deux jours, ce n’était même pas prévu que le samedi je me retrouve à Cancún, la décision je l’avais prise hier pendant la journée, elle avait été définitive lorsque Dylan m’avait annoncé que je pouvais avoir ma semaine. L’une de mes mains quittaient le lit, remontant jusqu’à mes cheveux dans lesquels mes doigts étaient en train de passer, comme une preuve pour Casey à travers mes gestes que sa deuxième question n’allait pas avoir une réponse à en donner le sourire. « Disons qu’on a passé une fin de semaine assez… » Je ne savais pas trop s’il me manquait le mot qui devait suivre ou si j’en avais tellement en tête que je ne savais pas lequel choisir. « Tendus tous les deux et même si elle a accepté de la garder, je ne peux pas vraiment dire que je lui ai beaucoup laissé le choix. » L’excuse, je n’en avais pas vraiment donné, hors mis ce besoin de m’éloigner de New-York, cette envie de pouvoir souffler et me changer les idées, le résultat final que je retenais, c’était que ma petite amie avait accepté de garder Jamie le temps de mon absence.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Jeu 9 Mar - 14:05

Surpriiiise !
C'est une surprise. J'en suis sur le cul.

— with Allen J. Winkler.

Suis-je normale d’être excitée à l’idée d’avoir mon meilleur ami avec moi pendant plus d’une semaine, et de l’entendre me dire que les seuls moments de répit seront pendant les temps de sommeil ? Je suis cinglée, mais c’est la vérité. On a toujours été complice, dès les premiers instants, aussi bien en dehors du campus que pendant les répétitions de danse ou même les compétitions. Sauf qu’il ne faut pas se mentir, depuis l’arrivée de Jamie dans la vie de l’assistant, c’est différent. Je ne peux pas lui en vouloir. En l’espace que quelques minutes, cette petite tornade a chamboulé sa vie. D’un étudiant normal, à aimer faire la fête, profiter de la vie, sans réellement se soucier du lendemain, il est passé au statut de père célibataire en charge d’une enfant de quelques mois. Il est devenu responsable, je le constate de mes propres yeux de loin, et c’est une très bonne chose, mais ça laisse peu de place à l’amusement que l’on pouvait avoir auparavant. Cette fin de séjour va être épique. Un retour aux sources. Donc oui, je suis normale, et je ne peux qu’apprécier sa réponse. Si le SpringBreak était jusque là extraordinaire, je ne me faisais aucun soucis pour la suite et fin du séjour, avec Allen avec moi.

L’effet de surprise retombé, je n’allais tout de même pas restée debout au milieu de la pièce. Je me décide à rejoindre mon meilleur ami pour m’asseoir à côté de lui. Mon envie d’aller à la plage peut attendre cinq minutes. Il y a des questions qui papillonnent bien gentiment dans mon esprit, et je ne peux m’empêcher de les partager avec le principal intéressé. Un vrai interrogatoire, mais il me connaît, je suis curieuse, et je ne vais pas me faire prier, surtout avec lui. C’est réciproque, et l’un des avantages d’avoir un ou une meilleur(e) ami(e). Il y a un peu trop de questions qui sortent d’un coup, je le reconnais, mais il faut le voir pour le croire. Par contre, je ne m’attendais pas à avoir une première réponse non verbale, aux questions que je viens de poser. La grimace qui vient de passer sur le visage d’Allen en dit long sur la réponse que je vais avoir. C’est mauvais signe. C’est la première fois qu’il va être séparé de sa fille pendant aussi longtemps. Une grande première, et pas des moins : Cancùn. Il fait fort. Par chance, Jamie n’est pas avec n’importe qui, mais avec Lara, sa petite amie, de quoi le rassurer normalement. « Oh je vois… on profite de sa petite amie pour s’offrir des vacances. Beh bravo ! » Juste une petite réplique pour détendre l’atmosphère, pour le taquiner un peu et le sourire amusé qui se dessine sur mes lèvres vient appuyer cette impression. Néanmoins, c’est difficile de le conserver lorsque mes yeux observent les faits et gestes d’Allen. Ses gestes le trahissent, l’excuse qu’il a donné à Lara ne doit pas être si amusante que ça. Rien que le début de sa phrase me laisse présager une ombre au tableau. « Assez… » Je répète volontairement le dernier mot prononcé par Allen, comme pour l’inciter à terminer sa phrase. Oui, je suis impatiente, et alors ? Tendu. Aïe. Je n’aime pas ce terme. Encore moins la suite en fait. « Attends… tu ne lui as pas demandé son avis, tu lui as imposé Jamie ? Outch Allen… » Une grimace vient remplacer le sourire que j’avais précédemment. Je n’ai pas d’enfant, et je ne suis même pas en couple actuellement, mais je sais que le comportement de mon meilleur ami est assez limite. Encore, elle serait la mère de sa fille, ça passe encore, mais là, c’est assez impressionnant. Et une sacré responsabilité. Il y a de l’eau dans le gaz, il ne faut pas être médium pour le deviner. Je dois mettre ma casquette de meilleure amie, à 100%, mais avant. « Okay, tu vas tout m’expliquer mais pas tout de suite. Sérieux, on ne va pas rester à l’intérieur alors qu’il y a un grand soleil dehors… » Pour accentuer mes paroles, je tourne la tête vers le balcon pour désigner l’extérieur, avec cette magnifique vue sur la plage. « Je te laisse 5 min pour retirer ce jean… sinon je fais semblant de ne pas te connaître sur la plage. » Oh moins, je le met en condition dès le début. Quoiqu’il doit me dire, je suis sûre que ça passera mieux sur un transat, dehors, avec un cocktail à la main, en face de la mer.  



Dernière édition par Casey St-James le Mer 22 Mar - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 584 messages et j'ai : 95 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Mar 21 Mar - 18:34


❝   Surpriiiise ! ❞Casey and Allen Au final, une simple grimace aurait suffi pour apporter des réponses à Casey, quelques années que l’on se connaissait et il ne devait pas y avoir le moindre doute qu’elle savait déjà à quoi d’attendre pour la suite de cette conversation. Je ne savais plus vraiment par où commencer, peut-être parce que depuis deux jours, je ne peux pas m’empêcher de penser sans cesse à cette soirée que j’avais passé avec Lara… Enfin passé c’était un bien grand mot, disons que cela avait durée suffisamment de temps pour que ça vienne chambouler bien des choses. Une grande nouvelle que j’avais appris en lisant les résultats d’une prise de sang sur un bout de papier, c’était bien de cette façon que j’avais découvert que la femme qui partageait ma vie était enceinte et c’était également à la suite de ce moment-là Jeudi soir, que l’ambiance entre nous était un peu glacial. Tellement que le lendemain je prenais la décision de partir pour Cancun, rejoindre ma meilleure amie, de laisser ma fille à ma petite amie sans trop lui laisser le choix, parce que je devais bien reconnaitre, que malgré ce climat qui s’était installé entre nous en si peu de temps, Lara est la personne en qui j’ai le plus confiance, il n’y avait pas meilleure personne à qui je pouvais confier Jamie pendant la semaine où j’allais me retrouver loin d’elle pour la toute première fois aussi longtemps.

C’était toutes ces petites informations que j’essayais de donner à Casey du mieux que je le pouvais, en même temps je me voyais mal débarquer dans cette chambre d’hôtel que l’on allait partager et lui balancer directement cette nouvelle. Une chose après l’autre et pour cela, le mieux était de répondre à ses questions les unes après les autres, c’était ce qu’il y avait de mieux à faire certes, mais mes gestes me trahissaient, que ce soit la grimace que j’avais affiché ou encore ce tique nerveux de venir passer ma main dans mes cheveux, comme si ça allait me calmer, m’apporter des solutions et changer tout ce qui s’était passé cette semaine. La vérité était là, je n’avais guère laissé le choix à Lara de s’occuper de Jamie le temps de ce Spring Break et la réaction de Casey ne m’était pas de temps à arriver que ce soit par ses mots qui raisonnait dans la chambre où l’on se trouvait, mais aussi par cette grimace qui venait à son tour se présenter sur son visage. « Je vais plutôt dire que je ne lui ai pas laissé trop le choix que d’accepter. » Une version qui sonnait bien mieux que de dire que je ne lui avais pas demandé son avis pour lui mettre ma fille entre les bras pour la semaine à venir, une version qui n’était pas fausse, mais que j’appréciais moins. Une nouvelle fois je peux entendre la voix de ma meilleure amie, me ramenant sur terre, enfin plus précisément ici au Mexique, alors que je tournais mon regard sur le côté, pouvoir poser mes yeux tout comme elle venait de le faire, sur la plage que l’on pouvait observer d’où on se trouvait. « Tu as raison, profitons de ce beau soleil pour sortir.   » Des paroles que je mettais en application en me relevant du lit, j’avais eu certes ce besoin de m’éloigner de New-York, de pouvoir changer d’air pendant quelques jours, mais ce n’était pas pour rester enfermé dans cette chambre d’hôtel à me remémorer en boucle et en boucle les évènements de la semaine qui venait de s’écouler.

***

Trouver cette sensation du sable chaud sous mes pieds nus faisait un bien fou, pour cela, c’était bien difficile de croire qu’on était en plein mois de Mars et pourtant c’était bel et bien le cas. Moi qui était arrivé à Cancun en jean et en chemise, je me retrouvais désormais à porter uniquement un short de bain et je pouvais rapidement sentir les rayons du soleil contre ma peau, rien à voir avec la pluie New-Yorkaise que j’avais laissé derrière moi en prenant l’avion. La serviette sagement déposait contre mon épaule, je tenais entre mes mains les deux cocktails dit « Acapulco » que je venais de nous commander, alors que j’étais en train de rejoindre Casey qui avait eu la mission de s’occuper des transats, des tâches parfaitement établis de mon propre avis. « Et voilà le premier cocktail de Cancun que l’on va pouvoir boire ensemble. » Il y avait plusieurs choses qui me passaient en tête, la toute première c’était ce qu’il me restait à annoncer à Casey, mais si j’étais venu jusqu’au Mexique, c’était aussi pour me changer les idées, penser à d’autre chose, mais également pour retrouver cette amitié, cette complicité que j’avais avec ma meilleure amie et que l’on avait un peu perdu depuis l’arrivée de Jamie dans ma vie. Pour quelques jours, je n’avais plus aucune obligation, je pouvais être ce même homme qu’elle avait rencontré, même si je n’étais plus étudiant, le temps de ce séjour à Cancun, je pouvais me retrouver sans la moindre responsabilité sur les bras. « Que les choses soient claires entre nous, si je ne le fais pas aujourd’hui, demain au grand maximum, je me prends une cuite. » Au moins elle était prévenue et malgré le sourire qui se présentait sur mon visage, en même temps que je prenais place sur le transat, j’étais des plus sérieux. « Un an que j’en ai pas pris, j’ai l’impression que ça fait une éternité, tu peux me croire je vais bien profiter de Cancun pour me rattraper. » C’était sur ces mots que je venais lui tendre l’un des deux verres, le tout premier cocktail avec lequel on trinquait à ce Spring Break déjà bien entamé pour Casey et à ce début de séjour pour moi. Le verre à mes lèvres, je venais gouter une première gorgée de la boisson que je tenais entre les mains, retrouvant le gout de la téquila et du rhum, le tout mélangé avec du jus d’ananas, du jus de pamplemousse et du lait de noix de coco. Une saveur qui était agréable, sans doute peut-être parce que c’était le premier vrai cocktail que je pouvais boire, sans avoir à me préoccuper de mes responsabilités, en tant que père avec Jamie, juste derrière, non aujourd’hui pas besoin de réfléchir, ni même de penser à cela, je savais ma fille entre de très bonnes mains et s’il y avait le moindre problème, je serais averti par un appel ou encore un message. « Et même prendre de l’avance, parce que je doute partir à chaque fois sur un coup de tête pour rejoindre ma meilleure amie. » Bien que je ne doutais pas de ce détail, mais que j’en étais même sûr à cent pourcent. Mon regard se baissait en même temps que le verre que j’avais entre mes mains, mes propres paroles me ramenant inconsciemment à la raison de ma présence ici aux côtés de Casey, autant dire qu’il allait m’en falloir du temps pour mettre derrière moi cette histoire. « J’ai appris en découvrant les résultats d’une prise de sang que Lara est enceinte. » Pouvoir mettre des mots sur tout ce qui pouvait me traverser l’esprit faisait du bien, alors qu’en même temps je venais donner cette nouvelle sans vraiment prendre de gant, mais il fallait que j’en parle à quelqu’un et il n’y avait personne d’autre que Casey avec qui je pouvais en parler. Une seconde, peut-être même deux s’étaient écoulées après ma prise de parole, que je quittais le verre du regard pour le tourner sur le côté, trouver celui de ma meilleure amie.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Mer 22 Mar - 14:34

Surpriiiise !
C'est une surprise. J'en suis sur le cul.

— with Allen J. Winkler.

Cancun, c’est magnifique, que dis-je, c’est le paradis à cette époque de l’année, surtout lorsque l’on sait qu’à New-York les conditions météorologiques sont plutôt proches de la pluie et d’une menace de neige. S’il faut choisir, il n’y a pas photo, je préfère être ici. Mais ici est un bien grand mot lorsqu’il désigne la chambre d’hôtel. C’est pour cela que je n’ai pas laissé le choix à mon meilleur ami, qui vient à peine d’arriver sur le sol mexicain, que de passer une autre tenue pour que l’on puisse discuter dans des conditions meilleures. Une demande que je n’ai pas eu à formuler deux fois. Ce qui nous amène à l’extérieur, les pieds sur le sable fin et délicatement chaud de la plage, située juste devant l’hôtel de luxe. Les rayons de soleil sur la peau, la chaleur environnante mais pas étouffante. Que demander de plus, honnêtement ? Une fois arrivé au bon endroit, la répartition des tâches a été faite naturellement. Je devais choisir l’endroit où on allait pouvoir se poser pour décompresser, et Allen s’occupait de la partie où on ne se déshydrate pas à cause du soleil. Plutôt équitable. La serviette étalée sur l’un des transats, je peux m’asseoir dedans, en prenant le soin de baisser légèrement le dossier afin de l’incliner. J’adore le SpringBreak. Bronzer au milieu de l’après-midi plutôt que de subir un entrainement ou un cours de danse. Je récupère les lunettes de soleil dans mon sac et les place sur mon nez. La dernière touche pour se sentir bien. Quoique. « Le premier d’une très loooongue série ! » Maintenant, avec le cocktail, tout est parfait. Cette visite surprise de mon meilleur ami me met de bonne humeur. Je sais qu’il y a toujours une ombre qui plane dans le tableau, et le peu d’informations qu’il m’a donné ne donne pas spécialement envie de savoir la suite, mais juste de savoir que je vais pouvoir passer plus d’une semaine avec lui, et retrouver un petit avant goût de l’amitié que l’on avait au moment où il était encore étudiant à Columbia, c’est juste exaltant. Je sais pertinemment que l’arrivée de Jamie dans sa vie ne pouvait pas rester sans conséquences. C’était impossible pour lui de rester le même étudiant, celui qui ne se prenait pas la tête, qui s'éclatent en priorité sans penser au lendemain. Et j’apprécie l’homme qu’il est devenu car même si on ne peut pas se voir aussi souvent, notre amitié a su résister. Mais je ne vais pas refuser de retrouver le meilleur ami que j’ai connu à Columbia, celui avec qui je peux me lâcher entièrement. Surtout que bon, ce qu’il se passe ici, reste ici non ? Et ses paroles venaient confirmer cette impression. Je tourne la tête vers lui en même temps qu’un rire s’échappe de mes lèvres. Au moins, je suis prévenue. Après le fait d’être tranquille seulement pendant les heures de sommeil, je vais aussi devoir le supporter en étant complètement alcoolisé. C’est dans mes cordes. « Et je vais même te pousser à le faire pour que tu te lâches complètement. » Ça doit être la première fois depuis l’arrivée de sa fille qu’il prend des vacances. Il faut marquer le coup, et en profiter à fond, pas simplement à moitié. Oh, comment a-t-il deviné que j’étais en train de justement penser à ça ? Ai-je pensé à haute voix ? J’ai un doute. Sortez de ma tête. Pour ne pas céder à la folie de cette transmission de pensées, j’attrape le verre que me tend Allen et l’approche de mon visage. Rien que l’odeur du mélange des différents ingrédients fait penser aux vacances, alors que ce n’est qu’un simple cocktail. « Tu peux compter sur moi pour te le rappeler tous les jours s’il le faut. Cancun c’est magique. » C’est sur ces mots que j’approche le verre de mes lèvres pour déguster la première gorgée. Le mélange est subtil, bien dosé. On peut sentir tous les arômes. Je prends une seconde gorgée avant de poser le verre sur l’un des accoudoirs. Mon meilleur ami a peut être l’intention de prendre une cuite d’ici demain, mais ça ne fait pas parti de mon programme pour la fin de journée, et encore moins avec un simple cocktail. J’ai seulement envie de profiter de sa présence, et des rayons du soleil qui viennent réchauffer délicatement ma peau. « Partir à chaque fois, ça va être compliqué, et surtout tu risques de baisser dans l’estime de mon frère… » Ce qui serait le cas pour n’importe qui qui me pousserait à partir dans un pays étranger à chaque crise au lieu de suivre les cours. « … mais tu sais que tu peux m’appeler n’importe quand, et j’arrive ! » C’est le minimum à faire. Contrairement à lui, je n’ai pas d’obligations envers une fillette de moins de deux ans, je peux facilement circuler dans New-York et le rejoindre. Juste à sauter dans ma voiture, et c’est réglé. Ma main sur le verre, je l’apporte à mes lèvres pour savourer une nouvelle gorgée, mais celle-ci passe plus difficilement que les autres. La nouvelle que vient m’annoncer Allen a bien failli me faire avaler de travers. « Avant de dire un truc comme ça, tu t’assures que je ne suis pas en train de boire ! » Je réussis tout de même à afficher un sourire sur mes lèvres en même temps que je repose le verre. Si j’ai réussi à éviter la catastrophe, il ne faut pas jouer avec le feu. Afin de retirer cette sensation de gène dans la gorge, je tousse légèrement puis me redresse sur le transat, pour ne plus avoir le dossier contre mon dos, avant de pivoter sur le siège afin de lui faire face. Je ramène mes jambes pour me mettre en tailleurs, et essaye d’analyser ce qu’il vient de me dire, mais je doute avoir mal entendu. « C’est pour ça que tu es ici, sur un coup de tête ? » C’est évident, et cette révélation permet d’assembler les pièces du puzzles. Depuis les années, je commence à le connaître et il devait bien y avoir quelque chose d’important derrière cette soudaine envie de venir au Mexique. J’avais de gros doutes au sujet d’un intérêt soudain de faire du tourisme, ou un truc dans le genre. Mais à présent, je comprends mieux pourquoi. « Et… comment tu prends... cette nouvelle ? » Ce n’est pas une nouvelle qu’on apprend tous les jours, et encore moins de cette façon. Et j’ai bien envie de sonder un peu l’humeur de mon meilleur ami, pour savoir à quoi m’attendre pour cette première journée, même si une chose est sûre, je ne vais pas le harceler de question dès maintenant, mais lui laisser le temps d'atterrir avant.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 584 messages et j'ai : 95 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Jeu 23 Mar - 2:24


❝   Surpriiiise ! ❞Casey and Allen Premier cocktail sous le soleil du Mexique et bien loin d’être le dernier, pour dire la vérité, depuis le jeudi soir je pensais fortement à l’envie de me laisser aller, de tout relâcher avec l’aide de l’alcool et une cuite en perspective, mais la présence de Jamie le soir même dans l’appartement m’en avait empêché, le vendredi j’avais travaillé avant de me coucher tôt le soir pour être en forme aujourd’hui même pour supporter l’avion, l’après-midi et la soirée en présence de ma meilleure amie. C’était donc décidé, c’était ici même à Cancun que j’allais lâcher prise, que j’allais mettre derrière moi toutes responsabilités pour retrouver l’étudiant que j’étais, celui qui avait passé de nombreuses soirées en compagnie de Casey et dont les souvenirs étaient nombreux pour tous les deux. Le programme était celui-ci et j’allais pouvoir compter sur le soutien de ma meilleure amie pour profiter au maximum de cette semaine à venir, de nos premiers vrais moments ensemble depuis l’arrivée de Jamie dans ma vie. Elle était donc prête à me pousser sur le chemin du lâcher prise, tout comme elle était prête à être la première à me rappeler les paroles que je venais tout juste de prononcer, voilà qui venait dessiner un sourire sur mon visage, une envie qui allait devenir réalité sous ce beau soleil alors qu’il y a quelques heures encore j’étais sous le ciel pluvieux de New-York. Le verre à la main, je ne perdais pas de temps pour l’apporter à mes lèvres, savourant cette toute première gorgée qui me permettait de découvrir un cocktail que j’avais choisis, mais que je n’avais jamais goûté jusqu’à présent, un risque à prendre, mais un risque payant. Parce que le résultat était que c’était tout simplement délicieux, il était clair que l’acapulco, que j’avais entre les mains, était peut-être le premier, mais bien loin d’être le dernier, idéal pour un après-midi en bord de plage.

« J’oublie donc définitivement toute idée de nous faire partir je ne sais où à chaque fois que l’on aura besoin de lâcher prise et continuer de rester à la même place dans l’estime de ton frère. » Une plaisanterie de lâchais qui suivait celle de Casey, bien qu’une grande part de vérité était dites dans ses paroles, depuis le temps que l’on se connaissait, je n’avais plus besoin d’explication sur le lien qu’il avait avec sa petite sœur, plus besoin d’apprendre à quel point il détestait toutes personnes entrainant Casey à des soirée, faire la fête plutôt que de se concentrer sur ses études. « Je le sais, tu as toujours été là à chaque fois que j’ai eu besoin, jusque sous le soleil de Cancun tu réponds encore présente, il n’y a pas meilleur exemple pour le savoir. Mais tu sais, que même si je n’ai pas les mêmes facilités des déplacements avec Jamie à l’appartement, si tu as besoin je suis là aussi, tu viens n’importe quand la porte t’est toujours ouverte.   » Je me voyais plutôt mal en plein milieu de la nuit, récupérer Jamie pour partir en direction de Columbia ou un autre endroit dans New-York qui allait nous servir de point de rendez-vous, ce n’était pas la meilleure des idées, c’était même complètement à oublier. J’avais beau apporter de la plaisanterie, avoir une petite touche d’humour dans le son de ma voix en venant lui répondre, une fois mon regard posait sur le cocktail que j’avais entre les mains, la réalité de la semaine qui venait de s’écouler me revenait en mémoire, une réalité que j’avais bien du mal à mettre de côté depuis jeudi soir. J’avais eu le choix entre attendre encore un peu, garder cette information pour moi ou profiter de ce moment de silence pour me lancer, pour pouvoir dire à ma meilleure amie ce qui m’avait réellement poussé à prendre cet avion pour venir la rejoindre. Un choix qui s’était fait par automatisme, c’était le moment où j’avais ce besoin de le dire, les mots étaient sortis tous seuls de ma bouche, je n’avais pas eu besoin de réfléchir à comment je pouvais le lui dire. Une manière un peu brutale, à l’instant pas totalement bien choisis, concentré sur le cocktail que j’avais entre les mains, je n’avais pas remarqué que Casey avait apporté le sien à ses lèvres pour déguster une toute nouvelle gorgée, un timing que je n’aurais pas réussi à avoir si je l’avais voulu et le résultat était que ma meilleure amie n’était pas passée loin d’avaler de travers. « Je ferais attention à l’avenir. » Une phrase dont j’allais devoir m’en souvenir d’ici là, parce que comme genre d’information, c’était bien la seule qui était prévue, tout du moins la seule que je connaissais, donc pour le reste du séjour, pas besoin de coordonner mes paroles aux gestes de Casey. Mes yeux la suivaient avec une grande attention se redresser pour venir par étape se retrouver assise en face de moi, ce que je venais de lui dire, elle l’avait compris et désormais le sujet était officiellement lancé. Une question, une toute première qui me faisait baisser le regard sur le verre que j’avais entre les mains, c’est en même temps que je lui apportais une réponse par un simple hochement positif de la tête que le reportait mon attention sur elle. Il y avait une suite je n’en doutais pas et en même temps, je ne m’attendais pas à lui annoncer que j’avais découvert la grossesse de Lara à partir d’une prise de sang et qu’en retour elle ne cherche pas à en savoir plus, que le sujet est exactement le même impact qu’un vendeur de beignet sur une plage pouvait avoir, à savoir aucune réaction de sa part. Comment je prenais la nouvelle ? Parfaitement bien, tellement que j’étais venu jusqu’ici à Cancun, laissant ma petite amie avec ma fille à New-York, pour venir fêter cette façon que j’avais eu de le découvrir. La réponse je ne l’apportais pas tout de suite, quelques secondes défilaient pour marquer ce moment de silence que je mettais dans la conversation, détournant mon regard une nouvelle fois de Casey, cette fois-ci non pas sur le verre que j’avais dans les mains, mais autour de nous que ce soit la mer qui était pas loin de nous ou les gens qui s’y trouvait, un simple geste pendant lequel je prenais une grande inspiration, celle dont j’avais besoin pour répondre à cette question « Mal, déçu… » C’était je pense le moment parfait pour venir envisager de ne pas faire la conversation avec seulement quelques mots sans réel sens les uns à la suite des autres, il était préférable de prendre une petite seconde pour envisager une phrase complète, juste le temps de reporter mon attention sur Casey. « J’arrive pas à réaliser la façon dont elle s’y est prise, je pensais qu’elle avait conscience qu’elle pouvait tout me dire et pourtant c’est même pas par elle que je l’ai découvert, mais par les résultats d’une prise de sang. » Le cocktail posait sagement sur le côté en même temps que je parlais, j’apportais l’une de mes mains à mes cheveux, les coiffants ou les décoiffant au passage de mes doigts les deux options étaient possibles. « Et encore s’ils n’étaient pas tombés de sa poche je serais probablement encore dans l’ignorance. » Le contexte était totalement différent, parce que Lara était ma petite amie, mais j’y retrouvais des similitudes dans ce qu’il s’était passé avec Braelynn, oui l’assistante m’affirmait qu’elle avait prévu de me le dire, que je n’aurais pas dû l’apprendre de cette façon et pourtant la seule chose que je retenais, c’était que si je n’avais pas eu ces papiers entre les mains, une nouvelle fois je serais resté dans un parfait silence à être bien loin de la réalité.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Ven 24 Mar - 15:01

Surpriiiise !
C'est une surprise. J'en suis sur le cul.

— with Allen J. Winkler.

C’est tellement facile de parler avec Allen, j’avais presque oublié cette sensation d’être moi-même, la possibilité de parler sans réfléchir. À l’école, c’est différent, il faut faire attention à chaque parole, car tous les faits et gestes sont analysés dans les moindres petits détails, scruté à la loupe comme un insecte sur un plan de travail. Avec lui, je suis simplement moi-même. Encore plus ici, où il y a certes les présences des étudiants de Columbia, mais ce n’est pas la même ambiance. Il n’y a plus ce côté à vouloir espionner ce que fait le voisin pour obtenir des ragots. Chacun profite de ce climat presque estival pour se détendre et passer un bon moment. Et c’est exactement le cas pour nous, confortablement assis sur des transats, la mer à portée de vue qu’il est impossible de discerner l’horizon, et le soleil qui réchauffe lentement la peau grâce à ses rayons. Cette atmosphère donne un avant goût des vacances d’été, mais en plein mois de mars. La parenthèse à propos de mon frère un peu trop protecteur à mon goût fermée, je n’avais pas manqué de lui rappeler que je pouvais être présente pour lui en toutes circonstances, même à New-York, pas seulement en train de siroter un cocktail au Mexique. D’ailleurs, ça me faisait grandement plaisir qu’il me retourne la pareille, en affirmant être également là pour moi, et que sa porte était toujours grande ouverte. L’occasion était trop belle pour ne pas laisser agir mon franc parlé en sa présence. « Permets moi d’en douter… dois-je te rappeler un certain texto pour venir te voir où… je n’ai jamais eu de réponse d’ailleurs. C’est étrange ça, il est peut être encore en train de voyager pour trouver le chemin de mon téléphone… » Je le taquine, certes, mais c’est de bonne grâce. J’ai été déçue ce jour-là, mais dès le lendemain, c’était oublié. Je ne suis pas une fille très rancunière, ça ne sert à rien de s’encombrer de bagage émotionnelles de ce genre. Et puis, maintenant qu’il a une petite amie dans sa vie, c’est moins évident de passer à l’improviste, et c’est amplement compréhensible.  

L’acapulco de nouveau dans mes mains, j’étais en train de boire une gorgée lorsque mon meilleur ami a eu l’idée de m’annoncer une nouvelle fracassante. Elle l’était tellement que j’étais à deux doigts d’une catastrophe sucré sur mon haut de maillot de bain. Mais par chance, le pire fut évité. La première réaction était de le mettre en garde, qu’à l’avenir, il devait choisir le bon moment pour annoncer d’aussi grosse nouvelle à quelqu’un. Clairement, lorsque ce quelqu’un a un verre dans la main, ce n’est pas le bon. Quelques minutes avant. Quelques minutes après. Pas pendant. Une fois m’être débarrassée de quoique ce soit dans mes mains, j’avais changé de position, quittant le confort du transat pour me redresser en position assise et me tourner vers mon meilleur ami. Je n’avais pas besoin d’explication supplémentaire pour comprendre que le sujet était sérieux, qu’il fallait arrêter de plaisanter pendant cinq minutes. Une première question, même si la réponse était plutôt évidente. Son arrivée si soudaine, sans prendre le temps de me prévenir à l’avance, et puis ce qu’il venait de me dire, tout se coordonnent avec une grande facilité. Il n’est pas obligé de prononcer le moindre mot, même si son hochement de tête ne passe pas inaperçu. Les bases sont posées. Une seconde question, un peu plus délicate. Comment il prend cette nouvelle. S’il est venu jusqu’ici, c’est que tout n’est pas tout rose, et le plus important est de savoir comment il va. Son silence est déjà une première réponse. S’il préfère observer son verre dans ses mains, comme s’il pouvait y trouver une autre réponse, ou bien les gens qui s’agitent autour de nous, c’est que la suite ne va pas être joyeuse. Deux mots seulement en guise de réponse. Ce n’est pas assez pour comprendre réellement de mon côté, qui ne connaît rien à cette histoire, et le léger froncement de sourcils que j’affiche doit parfaitement le traduire. Heureusement, je n’avais même pas le temps de demander un peu plus d’explication que Allen m’en donnait de lui-même. À mesure des mots, je fronçais un peu plus les sourcils, marquant plus mon air dubitatif. Dans sa manière de raconter les faits, certains n’étaient pas logiques. De tout ce qu’il m’avait dit à propos de sa petite amie, là, ça ne lui ressemblait pas. L’une de mes mains était venue instinctivement frotter ma tente, comme si ce simple geste allait m’aider à voir plus clair, mais sans grand résultat. « Tu es en train de me dire que par un pur hasard ce papier est tombé de sa poche, que tu l’as vu et… c’est tout ? Et tu penses qu’elle l’avait dans sa poche mais qu’elle n’allait rien de dire ou au contraire qu’elle voulait que tu le saches mais par le biais de ce papier… Waow, je suis en train de me perdre toute seule là. »  C’est bien moi, la fille qui est capable de s’embrouiller sans l’aide de personne, comme une grande, avec ses propres explications ou suggestions. « Rassures moi Allen, tu lui as au moins laisser le temps de s’expliquer… tu n’as pas fait ce que tu sais si bien faire, faire les questions et les réponses et oublier qu’il faut interagir avec les autres ? Non car dans ces moments, à part en élevant la voix, c’est difficile de t’atteindre. » Après le nombre d’année à le côtoyer, je pouvais presque mettre ma main à couper que sa version de cette soirée était différente de la réalité, mais que pour le moment, il était trop ancré dans ses émotions pour le constater de lui-même. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 584 messages et j'ai : 95 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Sam 8 Avr - 20:49


❝   Surpriiiise ! ❞Casey and Allen Le regard perdu sur le cocktail que je tenais entre mes mains, je venais enfin d’annoncer la véritable raison de ma présence à Cancun, depuis Jeudi soir je parlais enfin de ce qu’il s’était passé avec Lara, j’en parlais avec une autre personne que ma petite amie et encore si on pouvait appeler la conversation que l’on avait eu parler. Deux jours que j’avais passé à me passer en boucle le déroulement de cette visite surprise, à essayer de comprendre, mais j’avais beau revivre chaque moment les uns après les autres, rien ne changeait, le résultat était le même, j’avais appris cette nouvelle par le biais des résultats de la prise de sang et rien ne pouvait me faire démordre du fait qu’elle n’avait pas prévu, comme elle me l’assurait, que cette nouvelle elle comptait me l’apprendre le soir même. Est-ce que j’avais bien fait de rejoindre Casey ici au Mexique ? Je n’en savais rien, mais cela faisait deux jours que j’avais besoin de me confier à quelqu’un, besoin de mettre des mots sur ce que je pouvais ressentir et pour cela, ma meilleure amie était la première et seule personne à qui j’avais pensé. Sans compter que me retrouver loin de New-York pour la semaine à venir, même si Jamie n’était pas avec moi, ça allait me faire un bien fou, comme si cette coupure j’en avais besoin, accepter cette déception, accepter qu’au final Lara n’avait pas autant confiance ne moi que je le pensais, réaliser que sans le fruit du hasard elle n’aurait pas pris son courage à deux mains pour m’annoncer qu’elle était enceinte. Mes yeux quittaient cette boisson colorait, qui était entre mes mains pour se déposer sur les gens qui nous entourait, ceux qui marchait sur le sable chaud de la plage, ceux qui s’y amusait ou encore ceux qui se baignaient dans l’eau qui était face à nous. Une attention reportait ailleurs, mais qui ne m’empêchait pas, de penser au même sujet, celui qui était en boucle dans ma tête depuis deux jours. Je ne comprenais pas où ma petite amie avait voulu en venir, qu’est-ce qu’elle comptait faire en me le cachant, j’allais bien finir par le découvrir et pourtant l’idée d’un remake de l’histoire avec Jamie je l’avais aussi en tête. Est-ce qu’elle avait prévu de s’éloigner, de me quitter, sans rien me dire, sans que je sache que j’allais être à nouveau papa ? Il y avait bien trop de questions qui se bousculaient dans ma tête et je n’arrivais pas à y répondre, bien trop de solutions étaient possibles, pourtant je n’arrivais pas à croire, que celle que Lara m’avait donné, pouvaient être les bonnes.

Il était temps que je sorte de mes pensées, que je quitte cet endroit bien complexe dans lequel je me trouvais depuis deux longs jours, pour revenir à la réalité, pour réaliser où je me trouvais et plus précisément avec qui j’y étais. De retour dans le monde réel, les questions de Casey étant arrivaient jusqu’à mes oreilles, je me décidais de lui apporter des réponses, non sans avoir déposait mon verre sur le côté, me tournant dans sa direction, afin de me retrouver assis sur ce transat en face d’elle. Il n’y avait pas meilleure personne dans mon entourage à qui je pouvais me confier, il n’y avait personne avec qui je voulais avoir cette conversation et c’était peut-être con, mais même si toute cette histoire était toujours un véritable sac de nœud, rien que les premiers mots prononçaient me font du bien. Je voyais au fur et à mesure de mes paroles, les sourcils de Casey se froncer, des explications qui ne devaient sans doute pas plus l’aider ou alors qui devait déclencher, comme cela pouvait me le faire, de toutes nouvelles questions, que j’allais probablement avoir d’ici quelques minutes. Sa main passant sur sa tempe confirmait que toute cette situation, elle n’en comprenait rien, alors que j’apportais les mienne sur mes jambes, les frottant par des allers-retours, comme pour faire sortir une petite partie de mes nerfs, de toute cette histoire que je n’avais pas vu venir. L’écouter me répondre, essayer de mettre toute la situation de la soirée de jeudi soir au clair me laissait silencieux, je me contentais d’hochement de tête par moment, alors que mon regard était dans sa direction, non sans détourner mes yeux de temps à autres sur le côté dès que des personnes passaient non loin des transats sur lesquels on était. Un léger sourire s’était présenté sur mon visage quand elle admettait s’être perdue toute seule dans le résumé de ce qui était en train de m’arriver avec Lara, du moyen qu’elle avait choisi pour m’annoncer sa grossesse. Silencieux, je me contentais de la laisser parler, de reprendre la parole, parce qu’une suite arrivait et je voulais l’entendre, savoir ce qu’elle en pensait ou si Casey avait des questions ayant un grand besoin de réponses. « Non… » Ca je n’en étais pas sûr. « Oui… » Toujours pas. « Je ne sais pas ! On n’avait pas prévu de se voir, elle est venue chez moi et après avoir un peu parlait tous les deux, on s’est mis devant un film. En plein milieu elle m’a demandé si j’avais déjà envisagé un petit frère ou une petite sœur à Jamie, qui s’est d’ailleurs réveillé à ce moment-là. C’est Lara qui est allée s’en occuper, en se levant du canapé, les résultats sont tombés de la poche de son jean à ce moment-là… Enfin c’est là que je les ai vu. » Une explication globale du déroulait de cette soirée, je n’allais pas rentrer encore plus dans les détails, faire le plus gros de comment j’en étais arrivé à apprendre que ma petite amie était enceinte. « Elle a dit qu’elle allait me l’annoncer, qu’elle n’avait pas prévue que je le découvre de cette façon, une version que j’ai beaucoup de mal à croire… Lara a fini par me dire qu’elle n’avait pas besoin de moi, alors je lui ai demandé de partir que rien ne la retenait dans mon appartement. Avant de s’en aller, elle a dit qu’elle allait passer la nuit avec un autre homme parce que son petit ami ou ex était con… Ou un truc comme ça. » Le déroulement de cette soirée était tellement clair dans ma tête, dans mes souvenirs, je les revivais en boucle depuis que ça avait eu lieu et pourtant, de devoir mettre des mots dessus, c’était comme si je ne me souvenais de cette soirée qu’en surface, les paroles exactes je ne m’en souvenais plus.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Jeu 20 Avr - 22:41

Surpriiiise !
C'est une surprise. J'en suis sur le cul.

— with Allen J. Winkler.

Comment avais-je bien pu me retrouver dans cette situation. Quelques heures auparavant, j’étais en train de profiter de ces vacances, à ressentir les bienfaits de ces jours sans prise de tête. Les activités qui sont proposées sont excellentes pour sortir du quotidien, avoir l’impression d’être dans une bulle coupée du monde, et pouvoir vivre une autre vie que celle à New-York. Moins d’une semaine ici, et c’est déjà le paradis, une détente absolue à l’intérieur de mon corps, et de mon esprit. L’après-midi devait également être sous ce signe, avec une séance de bronzage sur un transat de la plage, une vue à couper le souffle devant les yeux. Et puis, sans comprendre, le programme avait viré de bord, avec au lieu d’un moment de détente un gros travail de réflexion pour démêler le vrai du faux dans les paroles de mon meilleur ami, arrivé tout juste de New-York. Il n’y allait pas de main morte avec son histoire, et son moment n’était pas le meilleur pour m’en parler. Mon esprit est en vacances depuis plusieurs jours, et il a besoin d’un petit temps pour se remettre en marche. J’avais bien tenté de répéter à voix haute ce qu’il venait de me dire, comme si entendre les mots une seconde fois allait m’aider à comprendre, mais rien n’y faisait, ça restait un gros bordel où je réussissais à me perdre toute seule. Les doigts de l’une de mes mains frottaient doucement ma tempe, en proie à un mal de tête d’ici plusieurs minutes si ça continuait ainsi. Finalement, je laissais ce combat de côté, et préférais poser une question à placer dans la catégorie de celles qui fâchent. Allen avait-il, oui ou non, laissé l’opportunité à sa petite amie d’en placer une. Un simple mot lâché sans grande conviction, qui réussissait à me faire froncer les sourcils. Lèvres entrouvertes, je suis sur le point de lui parler lorsqu’il m’en empêche, avec une réponse à l’opposé de la première. What ? Ai-je manqué un épisode. « Euh… » Toujours pas le temps de répondre. Vous vous souvenez de la partie où j’ai mentionné son côté à faire les questions et les réponses à la fois ? C’est exactement ce qu’il se passe maintenant. Il y a bien un sourire qui a envie de se glisser sur mes lèvres, et qui y arrive d’ailleurs. Tout en ayant une oreille attentive aux paroles prononcées par mon meilleur ami, mes mains viennent se poser sur le bord du transat. Tous les mots que je peux entendre, je fais un gros effort pour les assimiler, pour comprendre leurs sens et les assembler. Si pour Allen, sa petite amie n’avait aucune intention de lui parler de sa grossesse, ça sonne autrement dans mes oreilles, surtout lorsqu’il me confie avoir eu un début de confirmation sur un potentiel enfant. Si ce n’est pas une entrée en matière, je ne sais pas ce que c’est. Mais une petite voix me souffle que le caractère buté de mon meilleur ami fait qu’il ne verra pas ça de la même façon. C’est pour cela que je préfère garder toutes mes pensées au fond de mon esprit, et de récupérer le cocktail que j’ai posé sur l’un des bras du transat à l’aide de l’une de mes mains. Le verre à mes lèvres pour en boire une gorgée, celle-ci est bien meilleure lorsqu’on ne manque pas de s’étrangler avec. Néanmoins, je reste toute aussi attentive aux confessions que je peux entendre, mais une fois sa tirade terminée, je ne peux empêcher une rire de sortir de mes lèvres. Ce que j’entends, c’est un comportement typiquement féminin en retour à un comportement typiquement masculin. Par contre, pas sûre que ce rire soit du goût de l’assistant. « Désolée… » On pose le verre Casey. « Allen… Allen… Allen… » Au vu de ce que j’ai pu entendre, il faut que je fasse preuve de finesse, dans les mots que je vais choisir. J’ai clairement en face de moi une facette de mon ami qui est compliqué à gérer, celle du déni. Au lieu de m’évertuer à lui faire entendre raison, le mieux est de laisser passer plusieurs heures, et la fameuse cuite qu’il veut se prendre. « Je confirme, tu n’as pas été très intelligent sur ce coup-là… vous deux même, car pour la discussion d’adulte, on va repasser. » Avant de lui mettre ses torts en évidence, il était peut-être plus judicieux de partager la faute entre lui et sa petite amie. Un comportement qui devrait mieux passer, pour l’instant. « Je te propose d’oublier cette histoire, de la mettre de côté et de profiter de cette belle journée ensoleillée. Qu’en dis-tu ? Entre passer des heures à essayer de comprendre, ou bien siroter un cocktail et apprécier le soleil de Cancun quand on sait qu’il pleut à New-York… le choix est vite fait non ? » Pour ma part, il n’y a pas à se poser la question. J’ai pleinement conscience qu’une grande conversation va s’imposer avec lui, mais ce n’est pas forcément le bon moment. Avant ça, il a besoin de lâcher prise, afin d’avoir un regard différent sur tout. Et je compte bien m’en assurer, car dans la situation inverse, il ferait pareil.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 584 messages et j'ai : 95 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Re: [Terminé] Surpriiiise ! (Allen)   Lun 24 Avr - 13:05


❝   Surpriiiise ! ❞Casey and Allen Toute cette histoire était une véritable prise de tête, je ne savais plus sur quel pied danser, il y a encore quelques jours, je savais où j’allais, je savais partager ma vie avec Lara, avoir une pleine confiance en elle, pourtant aujourd’hui, je ne savais plus où j’en étais. Je n’aurais jamais imaginé en voyant Lara passer la porte de mon appartement Jeudi soir que les choses se déroulent ainsi, qu’en l’espace de quelques minutes, tout ce qui était une certitude pour moi, allait être remplis de doutes et de remise en question. Le choix de venir à Cancun avait été pris sur un coup de tête, mais la destination finale, n’était pas sans raisonnement, je savais la présence de Casey et c’était vers elle que je voulais me tourner, ce n’était pas pour rien que je me retrouvais sur ce transat, que les évènements de Jeudi était le sujet que l’on avait en ce moment précis. Complètement perdu je l’étais, sans le moindre doute, je le confirmais un peu plus en étant incapable d’apporter une réponse à ma meilleure amie, est-ce que je lui avais laissé le temps de s’expliquer ? Je ne pouvais pas le dire clairement, tout ce que je retenais de cette soirée, c’était le déroulement, la façon dont j’avais appris cette nouvelle, la façon dont on s’était engueulé et les derniers mots que l’on avait eu l’un envers l’autre, rien de bien joyeux. Une main sur mon visage, je venais le baisser, déportant mon regard sur le sable où se trouvait mes pieds, permettant à mes doigts de venir glisser derrière ma nuque, une position dans laquelle je terminais mon explication, une explication qui ne me permettait pas d’y voir plus claire, à mon grand regret.

Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre comme réaction de la part de Casey, plusieurs années que l’on était amis et le temps avait réussi à nous montrer que l’on n’était pas toujours sur la même longueur d’onde. Je n’avais aucune idée de ce qu’elle allait vraiment en penser, pourtant, l’entendre rire, c’était tout sauf la première réaction que j’aurais pu imaginer, je pouvais d’ailleurs difficilement masquer ma surprise, mon regard était rapidement remonté dans sa direction, les yeux remplis d’interrogation, j’avais dit quelque chose de marrant sans m’en rendre compte ? Une incompréhension sans doute trop visible qui venait mettre fin à ce rire, apportant même des excuses de la part de ma meilleure amie, que je ne lâchais pas du regard, son avis je le voulais et je savais qu’il n’allait pas tarder à suivre en l’entendant prononcer à trois reprises mon prénom… Quoi que pas forcément une bonne chose. Je n’étais pas vraiment sûr que sa réponse soit celle que j’espérais, probablement parce que je ne suis pas en mesure d’entendre un point de vue contradictoire avec le mien, avec la pensée qui hante mon esprit depuis Jeudi, pourtant en deux jours, j’ai eu le temps de tourner le problème dans tous les sens et la conclusion était toujours la même. Montrer mon désaccord avec ce que Casey venait de me dire ou me taire ? Un dilemme qui n’était pas facile, mais le mieux à faire était de garder le silence, je venais tout juste d’arriver à Cancun et il y avait fort à parier que d’ici notre retour à New-York, on allait en parler à nouveau. Donc comme elle le disait si bien en ce moment même, il était temps de mettre cette histoire avec Lara de côté, de ne plus me polluer l’esprit avec le déroulement de cette soirée et profiter du soleil du Mexique qui s’offrait à nous, surtout en sachant la météo présente à New-York, que j’avais quitté il y a quelques heures sous une pluie déprimante. « Tu as raison. » Le tout accompagnait d’un hochement de tête positif, aussi léger soit-il, j’étais d’accords, j’allais essayer de mettre de côté petite amie et dispute. « Puis ce n’est pas tous les jours que je suis à Cancun. » C’était même, la première fois que j’y mettais les pieds, ça serait réellement dommage de ne pas en profiter. Un dernier regard accordait au sable qui était sous mes pieds et je détournais mon attention sur le cocktail qui était sur l’accoudoir du transat. L’envie de prendre une cuite était présente, mais pas maintenant, pas en pleine après-midi pour ces premiers rayons de soleil que je prenais, j’aurais bien le temps de le programmer en une semaine. Pas d’abus d’alcool dans l’immédiat, mais ce n’était pas pour autant que je n’allais pas en profiter, le verre entre mes doigts, je l’apportais à mes lèvres, retrouvant le gout de ce mélange que je savourais une fois de plus, un cocktail tout simple, mais qui était synonyme de vacances. « Et toi alors, dis-moi, comment c’est passé cette première semaine de Spring Break ? » Changer de sujet, d’accords et le mieux pour ça, c’était de prendre un virage à cent quatre-vingt degrés, déplaçant l’attention de la discussion de moi à Casey. « Tu vas devoir me dire où tu es déjà allée, que l’on se fasse quelques sorties complètement nouvelles pour tous les deux. » Le tout sans compter sur les activités qui étaient organisées, je n’avais pas encore la moindre idée du planning qui était prévu, mais j’avais le temps de me renseigner d’ici la fin de cette journée.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Surpriiiise ! (Allen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Archives :: Springbreak :: Cancun :: L'hôtel-