Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 we're burning up, we might as well be lovers on the sun (pharell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: we're burning up, we might as well be lovers on the sun (pharell)   Dim 19 Mar - 15:46


T'as cru entendre parler d'un tournoi de volley-ball sur la plage, cet après-midi. Ça t'intéresse pas. Peut-être que ta meilleure amie, Rowen, y sera, mais ce que t'as en tête, là, c'est de faire ce que tu sais le mieux faire. Cheerleader, au sens du verbe. Tu vois en ce tournoi une bonne occasion de te montrer, de profiter du soleil tout en gardant la forme. Parce que les vacances ne dispensent pas le fait que tu sois la capitaine de la troupe des cheerleaders, l'élite, et que de ce fait, tu te dois d'être toujours au top de ta forme. Mais tu veux pas y aller seule. Nan. Toujours accompagnée. Avant de partir, t'as entendu Beverly mentionner Cancun au gymnase. Ça t'a intrigué. Et quand tu lui as demandé quels étaient ses plans, t'as finalement compris que t'allais devoir te la coltiner même lorsque t'as décidé d'enfin t'accorder du répit. À croire qu'elle fait tout pour t'emmerder. Mais pour une fois, elle va te servir à quelque chose. Cependant, hors-de-question de passer plus d'une heure en sa compagnie. Tu la lâcheras sûrement au bout d'un certain moment pour continuer en solitaire. Parce qu'elle va encore chercher à te détrôner, et tu sais que tu pourras pas te retenir de lui enfoncer la tête dans le sable si tu restes trop longtemps avec elle.

Alors t'as fouiné, creusé, fouillé, parcouru bon nombre de couloirs, et toqué à des dizaines de portes par erreur pour pouvoir trouver la chambre où elle loge. Une fois en face d'une énième porte, tu souffles un coup, avant de chasser ton expression blasée et laisser place à ce sourire sincèrement faux qui te sera utile si tu tombes enfin sur Beverly. Tu peux tomber sur un coloc ou t'être simplement et une fois de plus trompée. Tant d'efforts pour une personne si basse dans ton estime, tu t'étonnes de jour en jour.

Tu toques. Trois coups bien distincts qui heurtent tes phalanges une nouvelle fois. Un silence d'attente est brisé par le bruit de la poignée baissée, suivi du grincement de la porte s'ouvrant, donnant vue sur Pharell. Pharell? Tu écarquilles grand les yeux, la bouche scellée mais l'air effarouché. Tu clignes des yeux. Une première fois puis une seconde. T'ignorais totalement que lui aussi s'était réservé un séjour à Cancun. Et c'était pour cette raison que tu es venue. Pour rester loin de tout ça, fuir ce merdier, surtout en ce moment. Ils se sont relégués pour te suivre? « Euh… Désolée. Je cherchais quelqu'un d'autre. » Le regard qui fuit seulement pour lui, cherche un échappatoire, se faufile derrière les épaules du brun pour observer des affaires en vrac. Le genre d'affaires que lui ne pourrait pas porter. « En fait, je cherche Beverly. Tu sais où est sa chambre je suppose? » Tu fronces légèrement les sourcils. Fais attention à ce que tu vas répondre Pharell. La guérison est si proche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 512 messages et j'ai : 55 dollars en banque. Sinon, il paraît que : tyler hoechlin et je crédite : rux pour l'avatar & eya pour la signa

MessageSujet: Re: we're burning up, we might as well be lovers on the sun (pharell)   Mer 19 Avr - 5:56


WISH WE COULD GO BACK
BACK TO THE WAY IT WAS

PHARELL & LIZZIE

Tu n'espérais qu'une seule et unique chose durant ces vacances, c'était de te détendre. Tu voulais te changer les idées, tu voulais oublier tes malheurs ne serait-ce que pour quelques jours. Tu voulais parvenir à t'amuser, à te divertir un minimum. Cependant, tu savais que cela allait être plus ardue que tu ne l'espérais au départ, la source de tes tourments se trouvait dans le même hôtel que toi, partageant les mêmes vacances que toi. Tu ne l'avais pas encore vraiment croisé depuis que tout le monde était arrivé, et ce n'était guère pour te déplaire. Oui, ton coeur s'emballait chaque fois que tu l'apercevais. Oui, ta respiration devenait saccadée dès lors que tu croisais son regard. Oui, tes yeux brillait dès lors que son prénom résonnait à tes oreilles. Mais, comme toujours, tu te contentais de garder le tout au fond de ton coeur, et ce, même s'il y avait des progrès au sein de cette relation destructrice. Tu ne pouvais nier l'intérêt constant que tu avais à son égard, tu ne pouvais nier le bonheur voir même l'extase que tu ressentis la dernière fois que tu posas tes lèvres contre les siennes. Toutefois, en dépit de tout cela, vous étiez toujours incapable de rester face à face, et ce, sans que les insultes ne fusent ou que le ton ne s'élève en quelques secondes. Autrefois, vous étiez si beau, si amoureux qu'il pouvait être dur de croire que, aujourd'hui, vous étiez comparable aux pires ennemis du monde. Tu la voyais dans les couloirs de l'université, et tu cherchais une manière de la rendre mal à l'aise, de lui faire de la peine, de la provoquer. Tout ce qui pouvait montrer qu'elle n'était pas indifférente à ta présence ou tes paroles. Et, chaque fois, tu obtenais une sorte de satisfaction... Mais tu n'y trouvais aucun réconfort. Tu ne trouvais aucun plaisir à la voir se morfondre, l'entendre remettre en question ton existence toute entière, voir qu'elle ressentait de la jalousie envers les demoiselles qui croisaient ton chemin. Si tu le pourrais, tu mettre fin à cette situation. Tu l'approcherais, l'embrasserais une nouvelle fois et lui avouerait l'amour que tu ressens encore à son égard. Mais, c'est impossible.

Tu émergeais lentement d'une longue nuit de sommeil, après avoir réfléchi encore et encore à ta vie, ton passé et ton présent. Tu t'étais remis en question jusqu'à ce que le sommeil te gagne et que tu ne t'effondres dans ce lit. À ton réveil, celle qui était ta colocataire pour ces vacances étaient déjà absente, n'ayant laissée qu'une note te souhaitant une belle journée et de la rejoindre à la plage plus tard, si l'envie t'en prenait. Un léger sourire vint étirer tes lèvres à la lecture de ces quelques mots avant que tu ne quittes le lit. Tu portas ton regard en direction de la fenêtre et observa le magnifique décor qui s'offrait à toi. Un large sourire vint étirer tes lèvres. Puis, tu entendis du bruit en provenance de la porte. Était-ce Beverly qui revenait? Tu l'ignorais, mais pris la direction de cette dernière, bien que tu étais peu vêtu. Après tout, la chaleur ambiante te décourageait de vêtir le moindre vêtement supplémentaire. À ton grand malheur, lorsque tu ouvris la porte, la personne qui s'offrit à toi était la dernière que tu espérais... Lizzie. Elle était là, devant toi, te fixant étrangement. Jamais, ô grand jamais elle n'aurait dû venir frapper à la porte de cette chambre ou même le croiser alors qu'il pouvait se retrouver en présence de sa colocataire. Il savait parfaitement que cela pourrait nuire à leur relation qui, à ton plus grand bonheur, commençait tout juste à s'améliorer. Tu lui souris timidement, fuyant tout contact visuel, incapable de pouvoir supporter son regard une seule seconde. “Euh ouai... en fait, je sais la chambre qu'elle occupe...” Tu marquas une courte pause, hésitant à lui avouer qu'elle avait trouver la bonne chambre. Tu te grattas le cou nerveusement, posant finalement ton regard sur son visage que tu appréciais tant. “Pour être honnête... Tu as trouvée la bonne chambre Lizzie... Beverly est ma colocataire...” Une nouvelle pause. Aussitôt que ces paroles eurent franchit tes lèvres, tu les regrettas. “Mais ce n'est pas ce que tu peux croire Lizzie, j'ignorais avec qui j'allais me retrouver, puis elle représente rien...” Tu ignorais si tu devais en dire plus, continuer de la convaincre de la vérité ou simplement te taire et attendre les attaques de ton interlocutrice... Tu te contentas de rester figé, immobile et silencieux.


i still love you
→ dont want to lose you baby... I still love you darling with every inch of my heart even when I dont want to I still Love you. I close my eyes and see your face can feel your touch, can almost taste I lie to myself that I'm ok but the thought of you, it stops me frozen are the words heavy from the heard your love I can't put down I need to tell ya I still love you darling
Revenir en haut Aller en bas
 
we're burning up, we might as well be lovers on the sun (pharell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Archives :: Springbreak :: Cancun :: L'hôtel-