Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 When words become superfluous ~ Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1628 messages et j'ai : 956 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bella Thorne et je crédite : Shiyah (ava) ; moi-même (signa)

MessageSujet: When words become superfluous ~ Cooper   Mer 22 Mar - 1:32


When words become superfluous
Cooper & Nora
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nerveusement, je lisse les plis de ma jupe tout en parcourant les locaux du FBI à la recherche de là où se trouve ma meilleure amie. Cette tenue ne me met pas vraiment à l’aise mais aujourd’hui, et pour la première fois depuis longtemps j’ai dû me rendre au journal pour récupérer les documents à propos du nouvel article que je me retrouve à écrire. J’ai pu travailler un peu là-bas, principalement de la prise de notes et c’est pour ça que je suis ici, pour donner tout ça à Lara. Quand enfin je trouve le bureau de ma meilleure amie, je n’hésite pas à la serrer brièvement dans mes bras, posant le dossier sur le bureau de Lara. « Je sais que tu es occupée avec tout ce que Cooper te donne à faire mais tu penses avoir le temps de jeter un oeil là dessus ? C’est le nouvel article que je dois faire et j’ai déjà pas mal travaillé dessus mais comme toujours je voulais ton avis sur ce que j’ai fait. » C’est l’une des choses que j’aime avec Lara. Elle a beau avoir une tonne de travail, elle trouve toujours du temps pour s’occuper de moi et de ce que j’ai  à faire. Je sais que je serais perdue si je ne l’avais pas dans ma vie, j’ai beaucoup de chance, j’en ai conscience. Quand elle accepte enfin, je relâche l’air inspiré en un sourire non dissimulé. Je suis certaine qu’elle saura me conseil au mieux. J’aurais bien voulu m’installer avec elle. Sa journée se termine, les locaux se vide, nous aurions pu rentrer ensemble mais j’ai d’autres projets qui ne nécessite pas du tout sa présence. « Je suis mal polie, je suis désolée de devoir déjà t’abandonner… j’ai ton patron à voir. Un conseil, ne passe pas dans son bureau quand tu partiras vraiment, c’est mieux pour tout le monde. » Je lâche un léger rire devant son expression et je ne manque pas de la voir lever les yeux au ciel. Je sais qu’elle a très bien compris à quoi je fais allusion, elle me connaît depuis le temps. Après un clin d’oeil et un dernier baiser sur sa joue, je quitte la petite pièce pour prendre la direction du bureau que j’ai repéré dès mon arrivé. Cooper Lane. Son nom est inscrit en gros sur la porte et mon sourire ne cesse de s’agrandir à l’idée de voir sa réaction quant à ma présence ici. Je porte quelques coups à la porte et quand j’obtiens enfin l’autorisation d’entrer, je ne me fais pas prier, refermant derrière moi, m’appuyant contre le bois en le regardant. Il a les yeux rivés sur son travail. Je ne manque pas le nom de notre meilleure amie et un léger rire résonne dans la pièce. « Au risque de te décevoir, je ne suis pas Lara mais je sais qu’elle est encore là, je peux peut-être aller la chercher ? Ou sinon, tu devras te contenter de moi. » Il a relevé la tête vers moi, je ne bouge pas pour autant. Je sais très bien qu’à son boulot, il est bien différent de la vie civile, j’attend simplement de savoir si ma présence ici lui va ou s’il vaut mieux que je passe le voir un autre jour et ailleurs.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I got all I need when I got you and I. I look around me, and see sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. Can’t stop my heart when you shinin’ in my eyes. Can’t lie, it’s a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 485 messages et j'ai : 707 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jensen Ackles et je crédite : avengedinchains

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Mer 22 Mar - 13:31


❝ When words become superfluous ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nora and Cooper Je fermais derrière moi la porte du bureau sur laquelle mon nom était inscrit depuis un peu plus de deux ans, prenant le temps sur le chemin jusqu’à mon bureau de baisser les stores, couvrant toute vue que je pouvais avoir sur ce qu’il se passait dans les locaux du FBI. Du calme, un peu de repos alors que la fin de service arrivait pour tout le monde, de quoi savoir que je ne risquais plus d’être dérangé, que j’allais pouvoir m’assoir et me concentrer sur les rapports que j’avais à remplir avant de les passer à Lara. Un rapport qui avait fait l’objet de nombreuses discussions aujourd’hui entre mon assistante et moi, ça avait commencé un peu avant la pause de midi où je le cherchais de partout, rien de pire que d’avoir besoin de quelque chose et de ne pas réussir à mettre la main dessus. Autant dire que Lara avait dû une fois de plus faire face à ma bonne humeur légendaire lorsque je passais les portes du FBI, bien qu’après plusieurs essais, sans lâcher prise, elle avait réussi à me convaincre, que le rapport que je cherchais désespérément, je ne le lui avais jamais transmis. Je ne l’avais déjà jamais commencé, mais cette information, je m’étais bien gardé de ne pas la mettre au courant, ni la première fois, ni même les autres fois où elle me demandait de le lui transmettre. C’était la raison qui me poussait à prolonger ma présence dans mon bureau, le retour à mon appartement se ferait bien plus tard. Assis sur la chaise, je tenais entre mes doigts le stylo qui me permettait de commencer à remplir le rapport de l’enquête que l’on venait tout juste de terminer, un passage obligatoire dont je me serais bien passé, c’était bien l’un des seuls points négatifs de mon métier, la partie que j’aimais le moins. « Entrez ! » Un seul mot qui donnait l’autorisation à la personne se trouvant derrière la porte de pouvoir faire son entrée, sans pour autant que je ne détache mes yeux de la feuille sur laquelle j’étais concentré depuis quelques minutes. « Pas maintenant Lara, demain ! » Demain, pas de soucis, en revanche ce n’était pas Lara qui venait de rentrer dans mon bureau, le rire qui s’était fait entendre à la suite de mes paroles me le confirmait. Le regard interrogateur toujours en direction du rapport que j’avais entre les mains, je me décidais de relever mon visage, apporter mon attention en direction de la personne présente devant moi. Autant dire que j’aurais pu m’attendre à n’importe qui, sauf à ce que ce soit Nora qui se retrouve dans mon bureau, une surprise qui se traduisait sur mon visage. « Non… » Cooper, un peu plus haut les yeux, je suis presque sûr que ce n’est pas en regardant ses jambes que je vais croiser son regard. « Non c’est bon, je me contenterais de toi. » J’apportais une conclusion à mes paroles en posant le stylo sur le bureau apportant mes deux mains sur les accoudoirs de la chaise où j’étais assis, avant de me relever, profitant de reprendre la parole pour faire le tour du bureau. « Qu’est-ce que tu fais ici ? Il y a un problème ? » Depuis que je connaissais Nora, c’était la toute première fois que je la voyais sur mon lieu de travail, en règle générale, je ne voyais d’ailleurs personne de mon entourage personnel ici-même, hors mis Lara, mais quand elle était ici c’était pour lâcher le costume de meilleure amie et prendre celui d’assistante. Autant des raisonnements qui se faisait dans ma tête, auxquels j’attendais une explication de sa part, déjà de sûr je pouvais enlever toutes pensées sur le fait qu’il soit arrivé quelque chose à Chloé, sinon elle n’aurait pas rigolé avant que je me rende compte que ce n’était pas Lara qui était entré dans mon bureau. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1628 messages et j'ai : 956 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bella Thorne et je crédite : Shiyah (ava) ; moi-même (signa)

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Mer 22 Mar - 16:45


When words become superfluous
Cooper & Nora
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Regard pétillant, j’attend patiemment qu’il relève la tête ce qu'il ne tarde pas à faire. Dans son regard, je peux lire toute la surprise qui le submerge et surtout les questions qu'il peut bien se poser sur le pourquoi de ma présence ici. Un rire se fait entendre. Je n'ai pas pu m'en empêcher alors qu'il pensait trouver Lara en face de lui. Son regard qui me parcourt, ses yeux sur mes jambes dénudées par ma jupe sans doutes beaucoup trop courte pour que cela soit décent. C'est l'effet que je voulais avoir, je ne suis pas déçue. Jusqu'à ce qu'il reprenne la parole et que ses mots me fassent lever les yeux au ciel. Lara m'avait bien prévenu à de nombreuse reprise qu'au travail, il n'est pas celui que je connais. J'en ai la preuve devant moi et c'est avec certitude que je peux affirmer que je ne vais pas aimer cette personnalité de lui. Un soupir quitte mes lèvres alors que je le regarde lever pour faire le tour du bureau. Un problème ? Bien évidemment que non. Tout va très bien. Négativement je hoche la tête avant de m'avancer pour faire un petit tour de la pièce sans lui prêter pour le moment grande attention. « Dylan avait besoin de moi aujourd'hui. Je devais récupérer les documents pour mon prochain article. » Ce qui explique la tenue que je porte en ce moment. Devant la fenêtre, je m'arrête pour regarder l'extérieur.  « J'ai travaillé là-bas et comme toujours Lara regarde mes notes avant que je n'écrive la première ébauche. Je lui ai donc fait cadeau d'un peu de boulot en lui apportant le dossier ici. » Je suis venue voir ma meilleure à la fin de sa journée de travail, peut-il vraiment me reprocher ça ?  Sans doutes puisqu’il est le patron, je vais sans doutes devoir le convaincre que je ne l’ai pas distraite. Pour l’heure, je quitte la fenêtre pour le regarder un instant et rejoindre son bureau pour m'asseoir là où il était à mon arrivée. J’ai l’impression de jouer à un jeu dangereux avec lui, un jeu que nous serons amené à perdre tous les deux. « Et donc... » Lentement, je croise les jambes en le regardant attentivement, ma main passant dans ma nuque. « Je me suis dis que je pouvais passer te dire bonjour. » Doucement, je mordille ma lèvre en réfléchissant à cette situation. Je n’ai pas oublié cette promesse la dernière fois que nous nous sommes vu. Où je veux, quand je veux. Et si au début j’étais venue sans arrières pensées, c’est bien différent maintenant. Me remettant droite, je laisse mes mains reposer sous mon menton en souriant, mes coudes eux, sur la table pour soutenir ma tête. Je n’arrive pas à savoir si ma présence ici le dérange ou non, il semble impassible, le masque du parfait agent sur le visage alors que j’aurais préféré qu’il en soit tout autre. Je devrais faire avec, ou partir. « Tu préfères qu’on se voit à un autre endroit, un autre jour peut-être ? » Dis non, s’il te plait. Ne me demande pas que de partir mais que tu veux que je reste avec toi. Il n’y a qu’avec lui que j’ai envie d’être. Et s’il n’arrive pas à le comprendre, je sais vraiment plus ce que je dois faire.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I got all I need when I got you and I. I look around me, and see sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. Can’t stop my heart when you shinin’ in my eyes. Can’t lie, it’s a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 485 messages et j'ai : 707 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jensen Ackles et je crédite : avengedinchains

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Mer 22 Mar - 19:04


❝ When words become superfluous ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nora and Cooper La présence de Nora dans mon bureau était surprenante et intrigante, je n’avais pas le souvenir que l’on se soit mis d’accords pour que l’on se retrouve aujourd’hui, encore moins que la rencontre se fasse sur mon lieu de travail, c’était surtout cette partie-là qui ne collait pas. Mon bureau contournait, je venais me mettre contre celui-ci, plongeant mes mains dans les poches du pantalon de costume que je portais, le regard dirigeait sur la jeune étudiante qui était toujours collé à la porte refermait derrière elle. J’attendais d’en savoir plus, de connaitre la ou les raisons de sa présence, son hochement de tête venait mettre fin à toutes possibles mauvaises nouvelles. Le tout premier mot, qui sortait, était le nom de ma sœur, Dylan, avec qui elle avait rendez-vous pour un article sur lequel Nora allait devoir travailler. Autant dire que c’était un début d’explication sur sa présence que j’avais bien du mal à comprendre, jusqu’à preuve du contraire, Dylan ne travaillait pas dans les locaux du FBI ou alors c’était une grande nouveauté, l’incompréhension que j’avais et qui pouvait se traduire sur mon visage. En même temps que j’avais du mal à comprendre ce qu’était en train de me dire la jeune étudiante, j’avais du mal également à suivre ce qu’elle était en train de faire, la porte était désormais loin d’elle, du chemin avait été parcouru dans mon bureau pour rejoindre la fenêtre qui donnait sur l’extérieur, alors que je n’arrivais plus à avoir son attention dans ma direction. Les nouvelles paroles de Nora ne sont pas vraiment celle que j’aimais entendre en tant que chef de cette équipe, patron de la secrétaire que j’avais embauché il y a quelques mois et qui était Lara. Le contexte aurait été différent, qu’elle vienne laisser ses notes à sa meilleure amie n’aurait pas été gênant, au contraire j’aurais même compris, sauf que pour la première fois on se voyait dans un milieu qui était pour moi professionnel, autant dire que mon point de vue en ce moment était tout le contraire. « Je n’ai rien contre le fait que tu demandes l’avis de Lara, en revanche que tu viennes le faire ici, je ne suis pas d’accords avec ça Nora. » Bien loin de là, même. Des mots qui me donnaient l’impression que Nora n’écoutait pas, puisqu’elle avait quitté sa place devant la fenêtre pour venir s’assoir sur la chaise où j’étais assis avant son arrivée dans mon bureau. Je sortais une de mes mains de la poche de mon costume, l’apportant à mon front, venant frotter celui-ci, ayant bien du mal à comprendre le petit jeu auquel elle était en train de jouer, un jeu qui me plaisait, je devais le reconnaitre, mais l’idée de mettre de côté le patron pour être de nouveau simplement Cooper, ce n’était pas possible, pas maintenant, pas ici. La voix de la jeune étudiante me parvenait une nouvelle fois à mes oreilles, des mots qui venaient me relever, pivoter sur moi-même pour l’avoir à nouveau dans mon champ de vision, prêt à écouter ce qu’elle avait à rajouter. Deux mots et un jeu de jambe qui attirait mon regard, première erreur Cooper ! La seconde avait été de remonter mes yeux et de la voir se mordiller ses lèvres, je n’étais pas capable de dire à quoi elle était en train de jouer et même si j’appréciais la voir ainsi, j’étais un peu décontenancé. Garder le dessus, ne pas céder à cette tentation, à commencer par ne rien montrer, reste le plus neutre possible en commençant à mettre à nouveau ma main dans la poche du costume. Une dernière information que Nora venait me permettre d’avoir ce tilt, cette explication qu’il me manquait, remonter à la référence de ce que j’avais ou lui dire « quand elle voulait, où elle voulait », c’était ce que je lui avais dit quand j’étais allé lui ramener sa fille. « Non, c’est bon tu peux rester. » Une bonne idée ? Ça j’en étais pas vraiment sûr maintenant que j’avais en main l’idée que la jeune étudiante avait derrière la tête. « En revanche, tu ne vas pas pouvoir rester sur cette chaise, je vais en avoir besoin… » Une main ressortit, je la dirigeais en direction des deux sièges qui se trouvait de l’autre côté du bureau où j’étais. « Je te laisse prendre place sur celle que tu veux. » C’était la chaise au choix, alors que je ne restais plus immobile dans cette pièce, venant à nouveau contourner le bureau, revenir à l’endroit où je me trouvais quand Nora avait passé la porte, enfin, un geste que je pourrais pleinement effectuer une fois qu’elle serait à nouveau debout. La raison de sa présence ici, je la connaissais, en revanche, il y avait des choses que je n’arrivais pas encore à assimiler, comme savoir jusqu’où elle était capable d’aller dans ce petit jeu, aussi de savoir si j’allais être capable de résister à tout ça, de réussir à garder le face ici sur mon lieu de travail. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1628 messages et j'ai : 956 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bella Thorne et je crédite : Shiyah (ava) ; moi-même (signa)

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Mer 22 Mar - 20:17


When words become superfluous
Cooper & Nora
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ma langue qui claque contre mon palais. Le seul bruit qui vient déranger le calme de ce bureau. Un calme beaucoup trop pesant. Je comprend totalement que ça ne lui plaise pas, pourtant j’ai pas l’impression d’avoir faire quelque chose de mal. Mais visiblement ce n'est pas son point de vu. « Je lui ai simplement apporté le dossier pour qu'elle le regarde quand elle aurait 5 minutes. Pas pour qu'elle le fasse dans l'immédiat. » La dernière chose dont j'ai envie aujourd'hui c'est de m'engueuler avec lui. On aurait bien mieux à faire s'il se décidait à céder et à redevenir lui même mais pour ca je peux toujours rêver j'ai l'impression. Lentement je quitte finalement la fenêtre pour aller m'asseoir derrière son bureau comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle du monde. Ca l'est à ce moment précis, pour moi du moins. Mon sourire ne quitte pas mes lèvres quand je vois son regard poser sur mes jambes que je viens croiser. Un geste agrémenter de mes lèvres que je mordille. Craque Cooper, tu ne demandes que ça. Je le vois dans son regard, j'ai simplement peur d'oser alors je préfère lui demander s'il veut que je reste ou que je parte. La question piège. Sourire aux lèvres, je me rappuye contre le dossier de cette chaise, satisfaite de son désir que je reste. C'est un premier pas. Non négligeable cependant. La suite de cet échange me fait sourire un plus. Que je lui rende sa place, que je m'assois ailleurs. Non. C'est hors de question mais l'idée de l'énerver n'est pas là. Le jeu est bien plus intéressant ce soir. Je le vois s'approcher. Il attend que je me lève et au lieu de ça je me penche en avant, mon pied effleurant distraitement sa jambe sans que je ne le perde du regard. « Et si je refuse ? » Une question qui fuse alors que je tente de reprendre un air sérieux sur mon visage. Bien plus difficile à penser qu'à faire cependant mais j'essaye. Du mieux possible. « Tu devrais fermer la porte à clés. » Une allusion détournée à ce que j'ai en tête. Je ne me cache pas vraiment. Mon regard parle sans doutes pour moi. Ne le voyant pas bouger, je me vois contrainte de me lever, non sans laisser mes yeux se lever au ciel, pour moi même aller fermer à  clé cette porte que je ne veux voir ouverte sous aucun prétexte. Je reste quelques instants le dos tourné à lui avant de le fixer une nouvelle fois pour constater qu'il a repris sa place. Moue faussement outrée je me rapproche d'une démarche plutôt lente, sourire envieux aux lèvres. Si lui sait garder ses émotions et sentiments pour lui, c'est bien loin d'être mon cas, il le sait depuis le temps. « J'étais bien installée moi. » Oui j'étais bien, je le serais sans doutes bien mieux dans quelques secondes. Sans demander d'autorisation au préalable, je trouve ma place à califourchon sur lui, une jambe de chaques côtés de lui, repliées sous mes fesses. « C'est pas là-bas que j'ai envie d'être assise. » Je lui désigne d'un simple signe de tête les deux autres chaises avant de reporter mon attention sur lui en souriant. Mes doigts dans sa nuque qui le caresse lentement,descendant finalement contre son torse pour y reste. Ma tête qui se loge dans son cou que je frôle de mes lèvres. Ses mains sont sur ses genoux. L'impression qu'il n'ose pas ou plutôt ne veut pas grandit en moi mais je ne me laisse pas démonter, poussant la provocation jusqu'au bout en un murmure à son oreille. « Dis moi quoi faire pour que tu abandonnes cet air sérieux et terriblement sexy et que tu te décides enfin à voir que je te demande implicitement de me faire l'amour dans ton bureau ?» Fière ? Sans aucun doutes que je le suis.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I got all I need when I got you and I. I look around me, and see sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. Can’t stop my heart when you shinin’ in my eyes. Can’t lie, it’s a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 485 messages et j'ai : 707 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jensen Ackles et je crédite : avengedinchains

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Mer 22 Mar - 22:21


❝ When words become superfluous ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nora and Cooper Un jeu c’était installé entre nous, bien aidé par la démarche de Nora, seulement l’un des deux allait pouvoir réussir à rester sur ses positions, le deuxième allait forcément être obligé de céder, la question était de savoir qui allait lâcher le morceau. En temps normal, je n’aurais eu aucun mal à me laisser aller, à suivre le chemin bien lancé par Nora, après tout depuis que l’on s’était vu chez elle, après ce qu’il s’était dit dans les messages que l’on avait échangés, il y avait très peu de doute sur le déroulement de notre prochaine rencontre. Rencontre que je n’avais pas imaginé dans les locaux de mon travail, c’était la situation complètement impensable et pourtant c’était bien ce qui était en train de se produire, la raison qui faisait que je résistais à mes points faibles que la jeune étudiante savait si bien mettre en avant. Tenir le rôle de l’agent Lane et ne pas redevenir Cooper, l’homme qu’elle a rencontré dans un bar il y a plus d’un an, au premier abord on pourrait penser à une schizophrénie de ma part si on me connaissait dans ces deux milieux, deux personnes totalement différentes. La seconde, Nora l’avait en face d’elle pour la première fois et son objectif était clair, c’était de me faire craquer, de venir céder à son petit jeu, laisser ma faiblesse agir pour craquer sous son charme qu’elle savait très bien mettre en avant. Je me retrouvais proche d’elle, près de la chaise sur laquelle elle était assise, j’avais accepté qu’elle reste ici, la seule chose que je lui demandais, c’était de s’assoir ailleurs, une demande qui restait sans suite, il me suffisait de croiser son regard pour le comprendre. « Nora... » Garder le cap et ne pas craquer face à la femme qui était en train de jouer avec moi, qui venais effleurer ma jambe avec son pied et dans ses yeux il n’est pas difficile de comprendre que cette situation l’amuse, mais lui plait également. « Non, je suis là pour bosser, pas pour me retrouver enfermé dans ce bureau avec toi. » Est-ce que j’avais raison de croire que mes paroles avaient réussi à convaincre Nora ? Est-ce qu’elle allait réellement lâché l’affaire aussi facilement ou elle me laissait cette impression pour mieux revenir derrière ? Ses yeux levaient au ciel, je la voyais se lever de la chaise, passer à côté de moi et continuer son chemin, j’étais partagé entre l’envie de croire qu’elle avait compris ce que je venais de lui dire et le fait qu’elle avait encore d’autres idées derrière la tête pour me faire craquer. Une réponse que j’allais bientôt avoir, mais avant toute chose, je reprenais place sur la chaise, mon regard retrouvant Nora avant qu’un sourire aux coins des lèvres ne vienne prendre place en comprenant que sa démarche était de mettre en place ce qu’elle m’avait demandé : fermer la porte du bureau à clé. Je prenais soin de retirer ce sourire aussi léger soit-il en la voyant se retourner, afficher cette moue peu crédible, alors qu’elle reprenait la parole en y apportant des gestes. Si je voulais réagir c’était maintenant, j’avais juste à avancer la chaise vers mon bureau, porter mon attention sur le rapport que j’avais commencé, me concentrer sur ce que je voulais faire avant de partir. C’était ce que je devais faire, pas ce que je faisais, puisque je restais comme un con sans bouger, mon regard ne la quittant pas une seule seconde, comme si ma curiosité me guidait pour savoir jusqu’où elle était prête à aller. Et autant dire, que Nora n’avait pas froid aux yeux, toutes les méthodes étaient bonnes pour arriver à ses fins, comme celle de venir s’assoir à califourchon sur moi, je sentais ses jambes de chaque côté alors que mes mains avaient trouvé leurs places sur ses genoux, une place où elles y restaient immobiles. « Nora, s’il te plait… » Des mots que j’avais rajouté après son prénom qui était de trop, mais qui révélait bien l’étendu de la situation, la jeune étudiante avait lancé ce petit jeu avec l’idée qu’elle avait derrière la tête et elle était en train de me faire plier. Ce n’était pas le contact de ses doigts contre ma nuque, qui glissait jusqu’à mon torse qui allait m’aider à reprendre le dessus, à ramener mon attention sur l’objectif principal qui me poussait à rester ici. Quand ce n’était pas ses doigts, c’était ses lèvres que je sentais dans un frôlement contre mon cou, un geste qui me faisait fermer les yeux, le temps de venir coincer entre mes dents ma lèvre inférieure, est-ce que je pouvais vraiment continuer de croire que je pouvais gagner cette bataille ? Ce n’était pas les mots qu’elle était en train de murmurer proche de mon oreille qui allait m’aider à reprendre les choses en main. C’était même tout le contraire, tout ce que je trouvais de mieux à faire c’était de venir reculer mon visage, permettre à mon regard de croiser à nouveau celui de Nora en me contentant de garder le silence, laissant mes yeux bien trop se déporter en direction de ses lèvres, beaucoup trop même puisque sans même lui apporter de réponse, je m’approchais d’elle, mettant un premier genou à terre dans ce petit jeu en venant l’embrasser. Le moment parfait pour apporter de la mobilité à mes mains, de laisser mes doigts caresser les jambes nues de Nora, de les remonter jusqu’à retrouver le contact avec la jupe qu’elle portait, faire tomber cet air sérieux, pour accepter de lui faire l’amour dans ce bureau. « Non, attends... » Le contact entre nos lèvres était à peine rompu, je pouvais les sentir très proche des miennes. « Je ne peux pas, pas ici. » Les mots manquaient terriblement à mon vocabulaire à ce moment précis, quand j’étais venu chez elle j’avais volontairement gardé le silence pour mettre laisser parler les actes, mais là c’était tout simplement que les mots ne suivaient pas le côté raisonnable que je devais avoir. Ce côté raisonnable que j’avais bien du mal à garder quand j’étais en présence de Nora, une preuve supplémentaire en ce moment précis, intransigeant au boulot, elle était en très de me faire céder à son petit jeu, de me donner envie de répondre à ses attentes, de mettre en œuvre ce quand tu veux et où tu veux. La bataille entre ce que me dictait mon corps et ce que mon cerveau était en train de me dire était tout simplement horrible et contradictoire, pendant que mes mains continuaient de caresser la peau de Nora qui glissait sous mes doigts, je reculais mon visage du sien, retrouvant son regard, oui dans mes gestes c’était un peu le tout et son contraire. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1628 messages et j'ai : 956 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bella Thorne et je crédite : Shiyah (ava) ; moi-même (signa)

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Jeu 23 Mar - 0:01


When words become superfluous
Cooper & Nora
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lever les yeux au ciel, c’est devenu une habitude pour moi, en sa présence et quand je reçois un non à ma simple demande, je comprend très bien que je devrais m’occuper moi même de fermer cette porte si je tiens vraiment à ce que nous ne soyons pas dérangé.Ses refus ne me plaisent pas et pourtant je préfère en jouer que de m’avouer vaincue. Je sais très bien que j’ai toutes mes chances de le faire craquer. Il suffit de voir le regard qu’il me porte, mon nom entre ses lèvres qui sonnent comme une supplique discrète. Il lutte. Je jubile intérieurement de mener cette danse que je sais gagné d’avance. Finalement debout, je ne tarde pas à aller fermer cette porte à clé pour que nous soyons plus tranquille, plus sûrs de ne pas être dérangés. Mais quand je me retourne pour aller reprendre la place que je m’étais accaparée, une légère moue est visible sur mes lèvres quand je m'aperçois qu’il a repris sa place. Une place que je compte bien partager et d’une démarche que je veux sensuelle, je m’avance jusqu’à lui, m’asseyant sur ses genoux sans perdre mon sourire. Ses mots, je les entends. Mon prénom, une supplique. Des mots qui ne s’accordent pas du tout avec ses gestes. Il me demande d’arrêter mais vient trouver le contact de ma peau de ses mains. Un contact qui me fait frissonner, qui m’a manqué. Mes doigts qui frôlent sa nuque, mes lèvres qui se mêlent à ce jeu pour glisser dans son cou. Un contact dont je me délecte sans doutes plus que je ne le devrais. Du moins tant que je ne sais pas si j’ai gagné ce petit jeu ou non. Et je sais que c’est le cas, oui j’arrive au bout de ces refus quand il éloigne son visage de moi pour me regarder. Ses opales qui me fixent attentivement. Un contact qui me fait sourire doucement. Un sourire qui s’agrandit quand enfin il vient m’embrasser. La chaleur de ses lèvres contre les miennes, une chaleur qui m’a manqué depuis cette dernière fois chez moi. Je me laisse aller, me rapprochant autant que possible de lui mais visiblement il a encore une objection à émettre. Attendre, je suis plus sûre de le pouvoir et je viens chastement poser mes lèvres sur les siennes avant qu’il ne reprenne. Il ne peut pas ici. Pourtant ses gestes disent le contraire. Ses mains qui remontent sur mes cuisses jusqu’à l’ourlet de ma jupe. Je baisse un instant mon regard pour le voir faire avant de le relever pour le planter dans le sien une nouvelle fois. Je n’aime pas cette situation, pas du tout même. J’ai l’impression d’être impuissante mais en même temps d’avoir les pleins pouvoirs. « Pourquoi ? Qu’est-ce qui te dérange ? » Je suis obligée de demander. Je ne peux pas faire autrement parce que s’il dit quelque chose, c’est tout l’inverse qu’il me montre et je me retrouve perdue dans tout ça. Ce que j’ai le droit ou non de faire. Peut-être que je n’aurais pas dû venir le voir aujourd’hui mais c’est chose faites et je ne regrette nullement. « Tu as peur qu’on nous supprene ? » Je pose mes lèvres une nouvelle fois sur les siennes. « La porte est fermée à clés, les stores sont baissés, Lara sait qu’elle ne doit pas venir ici quand elle partira… je pense pouvoir dire qu’on ne risque rien. » Légèrement, je mordille ma lèvre sans le perdre du regard. Ses mains toujours sur ma peau, je ne sais plus quoi faire pour qu’il abdique enfin et admette que j’ai raison. « Et puis, c’est excitant de faire ça ici, tu ne trouves pas ? » La proximité entre nos lèvres est infime. Qu’il craque s’il le veut, j’attendrais simplement.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I got all I need when I got you and I. I look around me, and see sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. Can’t stop my heart when you shinin’ in my eyes. Can’t lie, it’s a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 485 messages et j'ai : 707 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jensen Ackles et je crédite : avengedinchains

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Jeu 23 Mar - 1:05


❝ When words become superfluous ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nora and Cooper Qu’est-ce qui me dérangeait dans le fait de faire l’amour avec Nora dans le bureau qui était le mien en sein du FBI ? Il y avait tellement de réponse possible, tellement de chose exacte, à commencer par le fait que je suis le premier à demander au personnel sous mes ordres de ne jamais mélanger la vie privée avec la vie professionnelle. Mais aussi parce que l’idée de me laisser aller sur mon lieu de travail ne m’était jamais venu à l’esprit et jusqu’à l’arrivée de Nora et ses avances plus que convaincantes, je ne m’imaginais même pas un jour me retrouver dans cette situation. Je ne pouvais pas le faire ici, parce que même si une grande partie du personnel avait terminé son service, il y avait encore le risque que certains prennent leurs temps pour partir, tout comme je n’étais pas à l’abris qu’une affaire de toute dernière minute ne vienne me tomber dans les bras. Des pensées que j’avais, mais qui ne sortais pas, c’était même tout le contraire qui se produisait puisque mes mains ne semblaient pas vouloir suivre le chemin de la raison, mais plutôt celui que Nora voulait empreinter en cherchant à tout prix à me faire craquer face à toutes ses astuces. Si mes doigts avaient su continuer de caresser ses jambes en arrêtant sa remontait au contact avec la jupe que la jeune étudiante portait, ce n’étais désormais plus le cas, j’avais laissé l’une de mes mains prolonger son chemin, passer sous ce vêtement pour ne pas mettre fin au contact de sa peau contre la mienne, tu as tout bon Cooper, c’est en agissant ainsi que j’allais réussir à mettre fin aux idées de Nora. Ses lèvres trouvaient le contact avec les miennes une nouvelle fois, cette fois ci pour un baiser que l’on pouvait qualifier de chaste, une question de posait à laquelle elle ne me laissait pas le temps de répondre, le contact rompu, j’entendais à nouveau le son de sa voix, qui étape après étape, venait mettre fin à tout argument que je pouvais avoir, la porte était verrouillée et Lara était prévenue qu’elle ne devait pas repasser par mon bureau, un détail pourtant important que je mettais de côté bien rapidement. Pour le moment la seule chose que je retenais c’était que mon assistante ne risquait pas de venir frapper à la porte de mon bureau, pas qu’elle est au courant de ce qu’il peut se passer dans la pièce où on était. Mon regard était dans sa direction, le combat je l’avais perdu à l’avance, les jeux étaient probablement déjà lancés quand elle avait passé la porte de mon bureau, mais je lui avais apporté confirmation en venant l’embrasser. Au final je me retrouvais à lutter pour la forme, pour la bonne conscience, enfin si cette conscience était encore là dans ce bureau, détail auquel je pouvais en douter. « Arrêtes… » La phrase que j’avais en tête c’était plutôt : Arrêtes de parler, tu as gagné. Je n’avais réussi à prononcer qu’un seul et uniquement mot avant de retrouver les lèvres de Nora avec les miennes, pour un baiser qui n’avait plus rien de chaste là-dedans. Elle venait très bien de le souligner, toute cette situation, l’endroit où on se trouvait apportait un côté encore un peu plus excitant à la situation, sans compter la dernière fois où l’on s’était vu chez elle, il avait déjà fallu faire preuve de bon sens, être raisonnable, pour évoquer quelques jours après par message une situation bien précise qui verrait le jour au moment de notre prochaine rencontre… Qui était très exactement celle-ci. Je n’étais plus en mesure de lutter face aux arguments que Nora employait, elle avait raison, ça avait un côté excitant qui savait réveiller toutes pensées peu catholiques, en même temps que chacun des gestes qu’elle avait effectués depuis qu’elle était dans mon bureau avait su attirer l’homme que j’étais, éveiller mes sens en sentant ses mains contre moi, ses lèvres dans mon cou ou encore son corps sur le mien au vu de la position que l’on avait. Le contact était rompu entre mes doigts et ses jambes, je venais remonter mes bras, passant l’un autour d’elle, l’attirant contre moi en ayant ma main dans le bas de son dos, alors que la seconde trouvait sa place sur sa joue. Je laissais mon dos trouver contact avec le dossier de la chaise sur laquelle j’étais assis, la résistance c’était désormais complètement terminée, bien loin derrière moi, la seule chose qui comptait tout de suite, c’était ce qui était en train de se passer dans ce bureau, de Nora assise sur mon, de son corps que j’attirais à moi, alors que nos lèvres ne rompaient pas le contact, elles ouvraient même le chemin à nos langues pour se retrouver, pour entamer une danse qui ne laissait pas le moindre doute sur les envies qu’elle avait, ni sur les miennes. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1628 messages et j'ai : 956 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bella Thorne et je crédite : Shiyah (ava) ; moi-même (signa)

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Jeu 23 Mar - 14:55


When words become superfluous
Cooper & Nora
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jamais avant aujourd’hui je n’aurais imaginé me retrouver dans cette situation. Et pourtant dieu seul sait combien j’en ai envie. Depuis la dernière fois chez moi je me laisse aller mes pensées pour imaginer comment serait notre prochaine rencontre. Et savoir que j’étais bien loin de la réalité, ça me fait sourire encore plus. Assise sur les genoux de l’homme que je convoite, mes yeux sont rivés sur ses lèvres qui ont rencontré les miennes bien trop rapidement pour que j’en sois pleinement satisfaite. Il ne peut pas. Je comprend là qu’il ne parle pas de moi mais plutôt du lieu et cette idée fait grandir légèrement mon sourire. Il ne peut pas et pourtant ses doigts passent sous le tissu de ma jupe. Tellement de conviction que je sais ne plus avoir besoin de faire quoi que ce soir pour qu’il suive mon idée de nous laisser aller. Mon seul but maintenant, c’est qu’il comprenne qu’on ne risque rien. Personne ne peut nous surprendre, on est seul. Et c’est bien plus facile que je ne le pensais. Mes lèvres contre les siennes pour un simple contact, je n’ai pas besoin de dire beaucoup de chose pour qu’il me demande d’arrêter. Un souffle, un murmure qui me laisse échapper un rire qui s'estompe rapidement quand nos lèvres se retrouvent. Ca n’a plus rien d’un jeu. On a juste besoin de nous retrouver et je ne peux pas être plus d’accord. J’ai bien trop espéré que sur la croisière ça n’ai pas été notre première et dernière fois ensemble. J’ai eu raison d’espérer il faut croire. Contre lui, je me laisse simplement faire et quand ses mains quittent la peau nue de mes cuisses, je viens légèrement mordre sa lèvre inférieure pour lui montrer que je ne suis pas d’accord avec ça. C’est un contact que j’aime beaucoup trop pour m’en passer et s’il se rattrape quelque peu en me rapprochant autant que possible de lui, c’est plus suffisant. Des baisers comme ça, il y en a déjà eu, mais aujourd’hui c’est différent. Différent parce que les gestes sont mêlés à tout ceci. Mes mains qui d’abord entouraient son cou se retrouvent maintenant sur son torse. Nos langues dansent, se caressent, jouent ensembles. Mes mains se baladent sur lui jusqu'à trouver le courage de lui défaire lentement sa cravate avant de m'attaquer aux boutons de sa chemise. Mes gestes sont d'une lenteur calculée. Il m'a fait attendre, il attendra en retour. Ca m'amuse,  ça me plait de me comporter ainsi bien que cela soit totalement inédit. Quand le manque d'air me gagne je relâche à contrecoeur ses lèvres pour le fixer une nouvelle fois dans les yeux. Il n'a pas oublié lui non plus cette dernière fois chez moi. Il se souvient très bien de tout ce qu’on a pu se dire et  aujourd'hui c'est la suite logique des choses. Je peux enfin me permettre de laisser mes doigts naviguer sur la peau désormais nue de son torse, m’attardant légèrement sur son tatouage pour en retracer les contours. J'ai pu le découvrir le soir de la Saint-Valentin, j'ai tout de suite aimé. Mais si moi j'ai pu prendre connaissance de cette encre qui marque sa peau, lui n'a pas encore pu tout voir de moi. Imaginer sa réaction quand il verra l'encre sur moi me fait sourire. Un sourire tendre alors que mon regard rencontre une nouvelle fois le sien. Aucun mot n'est échangé. Juste mes doigts qui se balade sur lui font passer le message de ce que sont mes envies. Lentement, je finis par blottir ma tête dans son cou où je dépose quelques baisers. La raison est revenue sur l'envie. Oui je veux le faire ici mais je ne supporte pas l'idée qu'il puisse ne pas vraiment le vouloir. Après quelques baisers contre son cou, je redresse légèrement la tête pour rencontrer une nouvelle fois ses opales. « Je peux attendre tu sais… si tu veux pas ici, je veux pas que tu te forces. » Je baisse le regard, j'aurais jamais cru dire ça un jour, pourtant c'est ce que je ressens là. Je me suis montrée séductrice pour qu'il cède à mes avances et maintenant que c'est fait, je me retrouve gênée, à me mordre la lèvre sans pour autant oser le regarder.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I got all I need when I got you and I. I look around me, and see sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. Can’t stop my heart when you shinin’ in my eyes. Can’t lie, it’s a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 485 messages et j'ai : 707 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jensen Ackles et je crédite : avengedinchains

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Sam 25 Mar - 1:46


❝ When words become superfluous ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nora and Cooper Elle avait réussi à complètement me faire craquer, à laisser tomber les dernières barrières que j’avais pour céder à cette tentation, céder à cette idée de laisser parler nos envies, celles-là même que l’on avait su éveiller lorsque j’étais venu lui ramener Chloé, exactement ces mêmes envies que l’on avait pu avoir. On avait réussi à être raisonnable une fois, ce n’était pas le cas une deuxième fois et pourtant c’était sur mon lieu de travail, l’endroit le plus improbable à premier vu, surtout me connaissant. Et pourtant c’était bien le cas, il suffisait de sentir le contact de son corps contre le mien, ma main dans le bas de son dos, l’attirant à moi, ses doigts qui se déplaçaient par-dessus ma chemise, pour se défaire de la cravate qui était nouée autour de mon cou. Ses gestes, ceux qu’elle faisait dans le but de me retirer des vêtements, étaient fait de façon à faire languir, à donner encore plus envie, Nora prenait son temps, alors que nos lèvres ne se quittaient pas, gardant ce contact fougueux, envieux en même temps que nos langues n’avaient aucun mal à se trouver pour commencer une première danse endiablée. Je ne savais pas comment elle arrivait à faire ça, mais la jeune étudiante arrivait clairement à me faire perdre la tête, à me faire faire des trucs impensables et le pire, c’était que j’avais essayé de lutter, alors que maintenant, savoir où je me trouvais n’avais plus d’importance. Cette nuit partageait sur la croisière semblait se présenter comme étant la seule et unique que l’on allait avoir, une illusion qui avait pris un sacré coup après les baisers échangeaient chez Nora, il était impossible d’oublier cette envie que j’avais pu traduire dans son regard, ce même désir que je pouvais ressentir, cette même lueur que je pouvais lire en ce moment précis quand mes yeux trouvaient les siens après ce baiser échangeait. Un sourire se dessinait sur mes lèvres au contact de ses doigts contre ma peau, la cravate n’était plus, tout comme les boutons de ma chemise étaient défaits, des caresses qui ne faisait que monter un peu plus cette ambiance qui se réchauffait de secondes en secondes. Le mouvement suivait à la perfection ce tatouage qui était encore nouveau pour moi, un symbole tribal qu’elle avait pourtant déjà eu l’occasion de découvrir il y a un peu plus d’un mois lorsqu’elle avait dormi dans mon appartement à la suite de cette soirée improvisée qu’elle nous avait offert. Le contact, entre nos regards, était pour sentir ses lèvres se déposer dans mon cou, l’intensité n’était plus la même qu’il y a quelques secondes, mais je ne pouvais m’empêcher de savourer cet instant les yeux clos, comme pour ressentir encore plus de sensation. Ses mots, ses paroles font naitre ce sourire en coin, alors que j’avais devant moi une toute autre femme, depuis qu’elle était entrée dans mon bureau, elle était provocatrice, déterminée, elle savait ce qu’elle voulait et ferait tout pour l’avoir et maintenant que j’avais cédé à ses avances, la jeune étudiante m’offrait une porte de sortie. « On a assez attendu ! » Il était temps de lâcher prise, juste d’agir comme on en avait envie, de laisser tout le reste de côté, la fin d’année dernière mouvement, tout comme le début de celle-ci, ce qu’elle avait pu apprendre sur moi, sur mon passé, tout comme je mettais de côté ses sentiments que je connaissais. En cet instant, Nora avait envie de moi, elle avait su me le faire comprendre et cette envie était partagée, sur mon lieu de travail ou non, je voulais retrouver se contact physique, se plaisir que l’on avait su se donner quelques mois au pars avant. Mes deux mains sur ses cuisses, je me décidais de quitter cette chaise sur laquelle j’étais assis, de me relever en ayant les jambes de la jeune étudiante autour de moi, que je tenais contre mon corps. L’avantage d’une fin de journée, c’était que mon bureau était vide ou presque, il n’y avait qu’un détail à régler et je le faisais sans réellement m’y attarder, un revers de main et ce rapport que je devais faire partait dans un coin, je n’avais aucune intention de me remettre dessus maintenant. L’espace libre, je déposais Nora dessus, gardant nos corps collaient l’un contre l’autre, mes lèvres trouvant refuge dans son cou pour y déposer plusieurs baisers, remontant jusqu’à son oreille. « J’ai envie de toi Nora… » Un simple murmure, elle ne pouvait qu’entendre mes paroles, qu’entendre ma pensée que je disais à voix haute, alors que mes mains ne pouvaient que montrer ce que je disais, le contact était fait une nouvelle fois avec mes doigts qui glissaient sur ses jambes, qui retrouvait se chemin vers sa jupe avec la grande envie de repasser dessous comme tout à l’heure. Sauf que cette fois-ci, ce n’était pas ce qui se passait, l’idée était de les remonter, d’attendre ce haut qu’elle portait, pour venir retrouver le contact de sa peau en glissant mes mains dessous. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1628 messages et j'ai : 956 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bella Thorne et je crédite : Shiyah (ava) ; moi-même (signa)

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Sam 25 Mar - 2:42


When words become superfluous
Cooper & Nora
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mes doigts contre sa peau se font inquisiteurs. Ils apprennent, ils redécouvrent et je souris un peu plus. Nos lèvres ne se quittent pas, nos langues dansent ensembles alors que je suis occupée à commencer à le déshabiller. Inédite est la situation pourtant nous avons déjà pu découvrir le corps de l’autre pendant cette croisière où nous avions cohabité. Des souvenirs qui ne me quittent pas, qui me donnent surtout envie de recommencer ce que nous avons déjà vécu ensemble. Mon regard retrouve le sien, je ne manque pas son sourire quand mes caresses s’attardent sur son tatouage que j’ai découvert un mois plus tôt. Une folie faites avec Lara, une folie pour laquelle je devrais probablement la remercier. Mais pour le moment j’ai envie de penser à tout sauf à ma meilleure amie et il pourra le voir dans mon coeur, dans mes gestes sans doutes trop lent. Pourtant je suis prise d’un doute. La Nora sûre d’elle s’est envolée en même temps que la peur l’avait remplacé. J’ai surtout peur qu’il ne fasse ça que pour moi et ne le veuille pas vraiment. Le contact de mes lèvres contre son cou se fait plus doux, plus délicat et je lui fais part de cette angoisse qui s’est saisis de moi. Sans doutes un peu idiot alors qu’il vient de laisser tomber ses dernières barrières pour céder à tes caprices et à cette envie que vous partagez depuis bien trop longtemps maintenant. Et ses mots sont là pour me rassurer quant à mes inquiétudes. Oui nous avons assez attendu et visiblement le fait que nous soyons sur son lieu de travail n’a plus une si grande importance qu'auparavant. Je lui fais simplement confiance et dépose une nouvelle fois quelques baisers dans le creux de son cou avant de sentir ses mains sur mes cuisses. Un léger cri de surprise quitte mes lèvres quand je le sens se relever, mes jambes l’entourant instinctivement pour ne pas tomber. Je ne me suis pas attendue à ça, il pourra le sentir du fait que j’ai resserré mon étreinte, mes bras autour de lui pour un sentiment de sécurité. Je me laisse faire, je devine qu’il éloigne ce sur quoi il travaillait à mon arrivé pour finalement me poser sur le bois de son bureau. Je viens alors planter mon regard dans le sien, quelques instants pendant lesquels je resserre mes jambes autour de lui pour le coller un peu plus à moi. Mais le contact est vite rompu quand ses lèvres trouvent le chemin vers mon cou. Un chemin que je lui donne en penchant un peu plu la tête, les yeux clos pour simplement profiter de ce moment. Je sens doucement la chaleur significative de mon envie se propager dans mon bas-ventre. Une chaleur qui s’accentue quand il prononce enfin les quelques mots que je voulais entendre. Le voir dans son regard est une chose, l’entendre me le dire en est une autre. Et pour l’instant, je suis juste incapable de répondre quoi que ce soit tant je veux profiter de ses caresses sur mes jambes pour finalement terminer sur la peau de mon ventre. D’instinct je me penche légèrement en arrière, glissant mes doigts dans ma nuque pour défaire les quelques boutons de mon haut. Mon regard dans le sien, je me mord la lèvre en souriant, mes mains s’occupant de lui retirer sa chemise comme pour donner le signal du départ. « Montre moi à quel point tu as envie de moi. » Un simple murmure. J’aurais plutôt voulu lui dire que moi aussi je crève d’envie de lui. Que j’ai envie de le retrouver depuis bien trop longtemps mais ces mots là sont incapables de sortir. Je pousse juste la provocation un peu plus pour voir ce qu’il est prêt à faire. Mais pour le moment, je me redresse pour venir frôler ses lèvres des miennes, un sourire en coin bien présent. « Est-ce que tu sauras te souvenir où se trouve le tatouage que tu n’as encore jamais vu… ? » Ca c’est juste une invitation à ce qu’il me déshabille pour explorer ma peau de son regard, de ses doigts alors que nos lèvres se scellent pour un nouveau baiser encore plus envieux et désireux que les précédents.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I got all I need when I got you and I. I look around me, and see sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. Can’t stop my heart when you shinin’ in my eyes. Can’t lie, it’s a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're gettin’ me, gettin’ me through the night. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 485 messages et j'ai : 707 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jensen Ackles et je crédite : avengedinchains

MessageSujet: Re: When words become superfluous ~ Cooper   Sam 25 Mar - 19:33


❝ When words become superfluous ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nora and Cooper Je n’aurais jamais imaginé que cette journée allait suivre ce chemin-là, jamais je n’aurais pensé que cette fin de journée de travail, j’allais la passer en compagnie de Nora, que ça allait être aujourd’hui que l’on allait arrêter de lutter, de résister à cette tentation qui avait commencé depuis que j’étais venu lui ramener Chloé, depuis que j’étais venu l’embrasser. J’avais essayé autant que possible de garder ce côté raisonnable, de ne pas céder à ses avances et rester cet agent Lane que tout le monde connaissait ici, mais pourtant elle avait gagné cette bataille, face à elle j’étais redevenu Cooper, l’homme qu’elle connaissait, l’homme qu’elle savait séduire. Le fait de me retrouver dans les locaux du FBI ne me dérangeait plus, comme si cette information m’était sortie de la tête, la seule chose que je voulais, c’était son plaisir, le mien, laisser parler nos envies que l’on contenait depuis bien trop longtemps. Je voulais retrouver toutes ces sensations que j’avais découvert lors de cette croisière en sa présence, retrouver mes mains qui caressaient sa peau, comme en ce moment même par-dessous son haut, ou encore mes lèvres qui déposaient de nombreux baisers dans son cou. La phase de séduction était passé, on était désormais dans celle où l’on se cherchait, celle où l’on laissait chacun de nos sens prendre le dessus, l’envie se réveiller, cette même envie dont je venais de lui faire part à l’instant même. Nos regards se croisaient à nouveau alors que je continuais ses caresses que mes doigts lui faisaient, après avoir pris soin de défaire les boutons de son haut, Nora était venu s’attaquer à ma chemise, apporter cette dernière chose qu’il lui restait à faire après avoir défais chacun des boutons : me la retirer. Je me laissais faire, pour ce top départ qu’elle venait de lancer, des gestes qui répondaient à merveille à mes paroles, l’envie que j’avais de la jeune étudiante était totalement partagé. Des mots prononçait dans un murmure qui faisait naitre un sourire sur mon visage, la Nora peut sûr d’elle était repartit aussi vite qu’elle était arrivée il y a quelques instants, je faisais à nouveau face à celle qui était provocatrice, celle qui était responsable de ce qui était en train de se passer dans ce bureau. Et elle le prouvait une fois de plus, ses lèvres frôlant les miennes, pour venir évoquer par la suite ce tatouage qu’elle avait, celui que je n’avais pas encore eu la chance de découvrir. « Ne t’inquiètes pas pour ça, je ne l’ai pas oublié. » Malgré tout ce qu’il s’était passé depuis que j’avais appris cette existence, tout de suite, c’était quelque chose qui ne sortait pas de ma mémoire, j’allais le découvrir et ça me faisait sourire par avance, mais avant cela, je voulais profiter de la jeune étudiante qui avait ses jambes autour de moi, caresser son corps, faire monter cette excitation autant de son côté que du mien. Pour cela j’apportais mes mains à son haut, échangeant un baiser bien trop court avant de venir lui retirer ce premier vêtement, pour pouvoir déposer mon regard sur Nora. Ma langue passait sur mes lèvres, laissant l’une des deux se coincer entre mes dents, mes mains remontaient le long de ses bras, suivit par mon regard qui suivait le mouvement, pour arriver à son épaule, redescendre en passant par sa poitrine encore cachée par un sous-vêtement, ne m’empêchant pas d’y apporter des caresses par-dessus, descendant jusqu’à son ventre. Chacun de mes gestes étaient là pour éveiller ses sens, faire monter cette envie qu’elle pouvait avoir pour moi, mais je réussissais à en faire de même de mon côté et avec la position que l’on avait, il commençait à m’être difficile de le cacher, bien que je n’avais aucune envie de le cacher. Un dernier regard qui longeait son corps qui était devant moi, avant que mes lèvres ne vienne retrouver les siennes, que ma langue parte à la recherche de sa partenaire de danse, pour un échange qui n’avait rien de tendre et de doux, mes mains elles quittaient leurs emplacement pour passer sur sa jupe, retrouver les jambes de Nora avant de monter pour cette fois-ci passer en dessous, caressant ses cuisses en passant une fois par l’extérieur avant de glisser vers l’intérieur, m’approchant de son intimité caché par le second sous-vêtement qu’elle portait sur elle. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
 
When words become superfluous ~ Cooper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan-