Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 680 messages et j'ai : 1465 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : wulfhezein (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Mer 22 Mar - 9:40

When I saw you, I simply smiled
— with @Rowdy Spencer .

À peine le temps de poser un pied sur le sol américain, après deux longues semaines à Cancun pour le SpringBreak que je me retrouve déjà au coeur des urgences du St Luke’s Hospital. Dans le genre maladroite, je viens d’obtenir la palme d’or, avec les félicitations du jury. La journée avait plutôt bien commencé pourtant, normalement, avec le train-train habituel, les habitudes à reprendre pour continuer l’année scolaire, même si la fin d’année approche grandement. Et puis, une inattention comme je sais si bien le faire, et sans le comprendre ou le voir venir, je me retrouvais les fesses au sol, avec une désagréable douleur dans la cheville. Ce n’est loin d’être une catastrophe. N’importe qui préférerait une légère entorse plutôt que de se retrouver la tête dans le pare-brise, ou pire que ça. Cependant, je ne suis pas n’importe qui, je fais partie de l’élite des danseuses à Columbia, où chaque jour est rythmé par la danse, les enchaînements à apprendre, les pas à mémoriser… autant dire que les pieds sont un outil de travail plutôt important. Je sais au fond de moi que ce n’est rien de grave, je ne ressens presque plus rien d’ailleurs dans mon pied, mais par précaution, et aussi pour ne pas m’attirer les foudres de mon frère qui sera au courant avant la fin de la journée, je préfère avoir un argumentaire de choc pour lui clouer le bec au lieu d’un simple « Je n’ai pas mal ». Ainsi, au lieu d’être en cours, je suis assise sur le bord de l’un des lits des urgences. Il n’y a pas foule aujourd’hui, ce qui est une bonne chose en sommes, surtout dans un tel endroit. Mes affaires posées sur la chaise à côté du lit, je fais balancer mes jambes dans le vide en attendant qu’un médecin arrive avec les résultats de la radio. Il a été plutôt optimiste dès la première auscultation, mais par précaution, il m’a fait passer une radio. Alors… j’attends. Pour patienter, j’attrape mon téléphone et navigue sur Instagram, où je peux redécouvrir les clichés de ces vacances de printemps. Le Mexique me manque déjà. Le soleil, les plages, les cocktails… ici à New-York, il fait encore froid. Ce n’est pas pareil. C’est totalement dépaysant.   




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.


Dernière édition par Casey St-James le Mer 19 Avr - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Mar 18 Avr - 0:06

When I saw you, I simply smiled

❝Casey & Rowdy

Le séjour à Cancun t’avait fait énormément de bien, tu t’’étais énormément amusé, et tu avais fais de superbe rencontre. Vivant des journées complètement inoubliable, comme cette activité à s’occuper d’un dauphin en compagnie d’Edith. Ca, c’est sûr que ça restera à jamais dans ta mémoire. Mais tu étais tout de même heureux de revenir à New York. Et aujourd’hui fait partie de tes journées favorites ! En effet, c’est le genre de journée où tu as pour but de faire naitre des sourires sur le visage d’enfants malades, et ça, c’est ce qu’il y a de mieux dans ton rôle de volontariat à l'hôpital. Caché dans un costume de clown, tu as fais naitre un bon nombre de rires autour de toi et tu as l’impression d’être important quand tu fais ce genre de chose, de changer un peu le monde en quelque sorte. L’heure de ta fin de journée approche, mais tu traines ici et là, t’amusant avec des enfants que tu croises, de toute façon tu n’es pas payé pour ça, alors que tu fasses des heures supplémentaires n’est pas vraiment un problème, au contraire. Tu prends même l’initiative de faire plus ou moins tous les services, rejoignant les urgences histoire de divertir un peu les enfants qui se trouvent en salle d’attente, ou encore ceux qui attendent le verdicte des médecins attendant leur radio et les résultats de leurs examens. Et c’est donc sous une perruque verte flashy, un chapeau ridicule et un maquillage qui masque la totalité de ton visage que tu découvres cette jolie blonde patientant dans l’une des chambres des urgences. Elle a l’air de s’ennuyer, et même si tu es déguisé pour les enfants, tu te dis que rire un peu lui ferait certainement le plus grand bien, espérant seulement qu’elle ne fait pas partie de ces gens qui ont une peur bleu des clowns, ça serait vraiment idiot pour le coup. Tu passes alors une tête à l’intérieur pour faire en sorte qu’elle te remarque avant de disparaître pour finir par faire une entrée en moonwalk l’air de rien, finissant ta route devant elle en un petit pas de danse assuré à la Mickael Jackson dans le but de la surprendre mais surtout de la faire sourire. « Salut ! Je me présente… Roro le clown dansant ! Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi pour faire passer le temps ? » Bien que mon maquillage me montre souriant quelque soit la grimace que je puisse faire, j’avais un vrai sourire d’afficher sur les lèvres, attendant de voir si cette jeune demoiselle allait tout simplement me prendre pour un dingue ou voir une simple tentative de distraction.


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 680 messages et j'ai : 1465 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : wulfhezein (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Mer 19 Avr - 14:32

When I saw you, I simply smiled
— with @Rowdy Spencer .

Le temps semble figé. Les secondes donnent l’impression d’être des minutes, des heures même. Cette attente est interminable. Ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup d’activités à faire, dans une salle des urgences, à part attendre. D’un doigté mécanique, j'éteins l’écran de mon téléphone pour le poser à côté de moi, sur les draps blanc immaculés, le parfait stéréotype de l'hôpital. La seule chose qui me reste à faire est de regarder autour de moi, tout simplement. Mon regard foncé scrute l’environnement, sans jamais s’arrêter sur un seul détail. Un survol pour constater que, contrairement à mes impressions, le temps n’est pas suspendu dans les airs. Les aiguilles de la pendule accrochée à l’un des murs continue de faire son chemin, pour inlassablement faire des tours. Les internes s’agitent pour s’occuper des quelques patients dans la pièce. Et puis, soudain, quelque chose attire mon regard. Une couleur plus flashy que les autres, surtout dans cet endroit où le blanc domine. Un vert pomme chimique, sur la tête de quelqu’un. Il ne faut que quelques secondes à mon cerveau pour assimiler la vision que j’ai sous les yeux, et reconnaître un costume de clown. Cela pourrait être étonnant d’en voir un, car aux dernières nouvelles, je suis venue aux urgences et non dans le chapiteau d’un cirque itinérant, mais il doit bien y avoir un service spécialisé pour les enfants. Je n’ai pas réellement le temps d’y songer qu’un sourire amusé se dessine lentement sur mes lèvres, une réaction instinctive, impossible à contrôler. Après tout, qui ne serait pas amusé en voyant un clown faire un moonwalk comme si de rien n’était, et terminer son chemin avec un pas digne de Mickael Jackson ? Mon sourire ne fait que s’élargir lorsque la personne caché sous ce costume s’adresse à moi. « Salut ! » Un simple mot pour débuter accompagné d’un signe de la main vers lui. « Moi c’est Casey la maladroite, ou l’éclopée… au choix. » Même dans de telles circonstances, je ne perds pas mon sens de l’humour. De toute façon, c’est mieux d’en rire que d’en pleurer, non ? En tout cas, cette personne tombe à pic pour me faire oublier la contemplation de l’horloge pendant quelques instants. « Hum… je ne sais pas, mon espace est réduit à ce lit en attendant d’avoir les résultats de la radio donc… Oh ! Tu peux faire apparaître quelque chose ? Pas genre un lapin, je sais que tu n’es pas magicien. » Et voilà comment en deux petites minutes, la fillette qui sommeille en moi revient en force.




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Sam 29 Avr - 20:01

When I saw you, I simply smiled

❝Casey & Rowdy

Tu as essayé de soigner ton entrée en matière, et vu le sourire que la jeune femme offre désormais tu penses avoir atteint ton but. Mais cela ne suffit pas, non, tu comptes bien l’occuper jusqu’à ce que le médecin revienne auprès d’elle alors tu engages la conversation, restant dans ton rôle de clown. De toute façon, cette situation ne serait jamais arrivée si tu n’avais pas été caché sous ton costume, étant bien trop timide pour faire le premier pas en règle général. Cette fois ci, c’est différent, elle voit Roro le Clown, mais n’a aucune idée de qui peut se cacher en dessous, et ça, ça te convient parfaitement. Toi, tu apprends par contre qu’elle se prénomme Casey, et lorsqu’elle se présente, tu fais une révérence exagérée en guise de salutation, pour faire comprendre que tu as bien assimilé son prénom avant de lui demander si tu peux faire quoi que ce soit pour elle, pour faire passer le temps qui semblait lui paraître bien long lorsque tu es passé devant sa porte. Tu dois bien avouer que tu t’attendais à ce qu’elle te demande une danse ou quelque chose dans le style vu la manière dont tu venais de te présenter, mais non, elle préféra te demander de faire apparaître un truc. Elle semble consciente que tu n’es pas magicien, et ça te fait rire parce que niveau tour de magie tu n’es pas ce qu’il y a des plus doués, mais le jour où on t’avait demandé si tu accepté de jouer les clowns pour les enfants, tu avais tout de même passé un peu de temps à apprendre les truc les plus simples. Voilà pourquoi tu es désormais en train de simuler le fait que tu as besoin de réfléchir pour savoir quoi lui faire comme tour. Une main qui tapote ton menton, la bouche en cul de poule, tu finis par montrer une tête faussement illuminé. Tel un mime, tu fais des gestes expliquant à Casey qu’elle ne doit pas bouger, que tu as une idée pour lui faire plaisir et tu plonges ta main dans une tes multiples poches pour en sortir tout un tas de bout de tissu reliés entre eux par des noeuds. La corde que cela crée semble infini, au point que même toi tu te demandes à quel moment tu auras enfin tout sorti, et lorsque se fut le cas, tu te mets à fixer la jeune femme tout en agitant tes mains pour qu’elle se mette à les regarder. Tu glisses alors les tissus dans ton poing fermé pour le faire disparaître complètement de son champ de vision avant de remuer ton poing pour finir par l’amener devant ses lèvres en lui faisant signe qu’elle devait souffler dessus pour que ça fonctionne. Une fois qu’elle l’eut fait, tu ouvres la main pour montrer que tous ces tissus ont disparu complètement, offrant un sourire fière de toi, avant de finir par reprendre de nouveau la parole, levant les mains en l’air, comme pour t’excuser de ce que tu viens de faire. « Ouais désolée, t’as demandé a ce que je fasse apparaître quelque chose, mais c’est le seul tour que je sais faire... » Un air à moitié amusé et à moitié gêné sort alors d’entre tes lèvres, espérant que ça l’ait tout de même amusé le temps d’une minute. « Et c’est après ce tour complètement bidon que je vais aller me cacher hein... » Un nouveau rire se fit entendre de ta part, alors que ton regard quelque peu fuyant devant laisser comprendre que la timidité faisait en effet bien partie de ton caractère malgré ton déguisement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 680 messages et j'ai : 1465 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : wulfhezein (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Dim 7 Mai - 22:21

When I saw you, I simply smiled
— with Rowdy Spencer .

La venue de ce clown tombait à point nommé. Même si j’avais conscience de ne pas être un cas grave dans cette hôpital, ça n’enlevait en rien la longueur de l’attente, pour recevoir les derniers résultats du médecin. Au lieu de me perdre dans une des nombreuses applications de mon téléphone, je n’étais pas contre un peu de compagnie pour passer le temps, et encore plus si j’avais la possibilité de rigoler un peu. Pourtant, je ne suis pas de ces personnes amatrices des clowns, mais plutôt dans la catégorie de celles qui préfèrent s’en éloigner. Soyons honnêtes, le clown n’est pas le personnage le plus sympathique à regarder. Tout comme le père noël sous son apparence imposante à faire peur aux enfants, malgré le fait qu’il apporte des cadeaux, le clown peut également être flippant. Moi Casey, sous mes airs supérieurs sur le campus, je ne suis pas forcément rassurée en leurs présences. Sauf aujourd’hui. Ce Roro a un petit quelque chose qui me met en confiance. Et franchement, je ne vais pas m’en plaindre. J’aurais l’air bien fine si je me mettais à paniquer devant un personnage censé divertir les enfants de l’hôpital.

Le moment des présentations passé, il me demandait s’il pouvait faire quelque chose pour moi. Une question assez vaste, avec tellement de possibilités comme réponses. Sans trop savoir d’où me venait cette idée, j’eus l’envie folle de demander un semblant de tour de magie, en lui demandant de faire apparaître quelque chose. Une idée tordue, quand même. Je m’attendais fortement à recevoir un refus, ce que j’aurais parfaitement pu comprendre. Mais à ma grande surprise, ce ne fut pas le cas. Voici comment je me suis retrouvée spectatrice, placée aux premières loges. Un sourire se forme automatiquement sur mes lèvres, alors que mes yeux sont rivés vers lui. Ils ne manquent rien, scrutant tous ses gestes. Il n’a pas besoin de parler pour me faire comprendre de ne pas bouger de ma place, un ordre informulé qui me fait sourire davantage au moment où la pensée que je ne pouvais pas aller bien loin passait dans mon esprit. Un rapide coup d’oeil vers ma cheville, la raison de ma présence ici, avant de reporter mon attention sur le spectacle improvisé qui se tenait devant moi. Des tissus, tous plus colorés que les autres, qui sortaient à l’infini des poches de Roro le Clown. C’était à se demander combien de kilomètres il pouvait y avoir dans ses poches, et si ça allait à un moment s’arrêter. Lorsque ce fut le cas, j’obéissais bien sagement aux nouvelles instructions que je comprenais sans un mot, à savoir de regarder attentivement. L’amusement pleinement présent dans mes yeux, je jouais le jeu en venant souffler très légèrement sur le poing fermé qui renfermait les tissus. Une fraction de seconde plus tard, tout avait disparu. J’étais tout bonnement impressionnée. Mais l’occasion de dire quoique ce soit fut manqué, car déjà il reprenait la parole pour s’excuser, n’ayant pas respecté ma demande. « Il ne faut pas t’excuser, j’ai vraiment adoré. Je doute être capable de faire la même chose… » Les tours de magie et moi, ça fait beaucoup plus que deux. La confusion, et peut-être une pointe de déception se dessinait déjà sur mon visage. Je me plaisais bien à passer un moment avec cette personne, et de savoir qu’elle allait partir, ça me faisait quelque chose, que je ne pouvais définir. « Je ne peux pas bouger d’ici pour l’instant, alors si au lieu de la partie de cache-cache tu m’apprenais le tour ? » Volontairement, je plongeais mon regard dans le sien, du moins j’essayais de capter son regard pour montrer que j’étais sérieuse, que je ne me moquais pas de lui. « Et alors… juste rester encore un peu, même seulement pour discuter. J’ai l’impression que je vais devoir encore attendre un moment. » Disais-je en laissant échapper un petit soupir. La patience n’avait jamais été mon fort, mais dans le cas d’un hôpital, je n’avais pas forcément d’autres choix.  




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Jeu 15 Juin - 0:50

When I saw you, I simply smiled

❝Casey & Rowdy

Tu te sens un peu ridicule, pourtant d’habitude le fait d’être caché sous ton déguisement te permet d’être beaucoup plus à l’aise, mais face à des enfants, non devant des jolies jeunes femmes qui savent très bien que sous le costumes se trouve un vrai jeune homme qui vient de faire un petit tour de magie qui ne répond même pas à la demande initial. C’est tout ce que tu sais faire alors tu te dis qu’il est temps de laisser la demoiselle seule avant qu’elle ne te demande quelque chose d’autre, en t’excusant de ta piètre performance. Tu fais savoir que tu vas partir, après tout, il ne devrait plus rester longtemps avant qu’un médecin vienne la voir désormais, elle devrait pas avoir à trop attendre. Tu t’en voulais un peu de chercher à l’abandonner, mais ta timidité se faisait de plus en plus ressentir et tu n’aimais pas ça. Mais elle semble être d’un avis différent, et elle te fait savoir qu’elle aimerait reellement que tu restes près d’elle. Tu vois son regard posé sur toi, mais tu as bien du mal à le soutenir. Tu souris pourtant, tes mains jouant nerveusement avec la petite fleur qui se trouve sur le devant de ton déguisement. « Un magicien ne révèle jam…. » Pas le temps de finir ta phrase, la demoiselle vient de recevoir un jet d’eau sortant de cette foutue fleur, en pleine figure… Toi qui avait pourtant décidé de rester encore un peu avec elle histoire de lui tenir compagnie, tu te sens encore plus ridicule que quelques secondes plus tôt. « Merde ! Putain je suis désolé ! Je voulais pas… C’était vraiment pas fait exprès… Je suis désolé... » Tu t’excuses tout en cherchant quelque chose pour essayer de l’aider à s’essuyer, mais à part les draps du lit, tu ne vois rien qui pourrait t’aider… « Désolé... » Tu te répètes en cachant tes mains derrière ton dos, essayant de ne plus rien faire d’idiot. « Tu sais quoi ? Je vais aller me changer d’ac, et je reviens vers toi sans plus rien sur moi qui risquerait de faire.. ça... » Le ça étant l’eau qui dégoulinent d’elle par ta faute… Tu ne lui laisses pas le temps d’approuver ou pas ton idée, et tu sors de la chambre pour aller te changer et retirer le maquillage que tu pouvais avoir sur la peau. Une fois propre, tu repris la direction de la chambre où se situait Casey. Tu entres sans demander la permission, mais tu te stoppe automatiquement en entendant une autre voix masculine. Tu peux alors reconnaître le médecin qui est certainement la pour lui donner le verdict sur sa cheville, alors tu laisses entendre un petit « oh pardon... » mais par chance le médecin avait terminé et te laisse la place. « Alors ? Tu as le droit de poser pied à terre ou pas ? » Mais en posant la question tu te rends compte qu’elle ne t’a vu que sous tes traits de Roro le clown, du coup tu te mets à sourire timidement. « Pardon… Moi C’est Rowdy… Roro le clown... » Tu te frottes la nuque de gène en attendant de voir si elle désire toujours de ta compagnie ou pas.


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 680 messages et j'ai : 1465 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : wulfhezein (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Jeu 22 Juin - 15:32

When I saw you, I simply smiled
— with Rowdy Spencer.

J’ai pourtant conscience que je ne devrais pas lui demander de rester. C’est un comportement égoïste, car il a peut-être des choses à faire, d’autres personnes à aller voir dans cet hôpital, peut-être divertir de petits malades qui aimeraient bien sourire pendant quelques minutes. Mais même avec cette pensée en tête, je réitère ma demande, lui proposant même de seulement rester, sans forcément m’apprendre le tour qu’il vient de faire. Je comprends bien, avec les premiers mots qu’il prononce, que ma demande initiale restera vaine, et ça m’est égal. C’était une excuse comme une autre pour lui demander de rester un peu plus longtemps. Cependant, je ne m’attendais pas à la suite des évènements. Que d’une simple discussion je me retrouve mouillée au visage à cause d’un gag sur son costume. Prise par surprise, je sursaute, et passe mes mains sur mon visage. Je tousse légèrement mais ce n’est rien de grave. J’entends parfaitement les paroles du clown, et je ne peux que sourire à nouveau, un rire léger sortait même de mes lèvres. La situation était plutôt comique, il valait mieux en rire qu’en pleurer. « Ca va aller… ce n’est pas trois gouttes d’eau qui vont me faire du mal… » Non, jusqu’à preuve du contraire, je ne m’étais pas encore transformé en sucre, capable de fondre sous le contact de l’eau sur ma peau. À nouveau des excuses, qui entraînent un sourire encore plus sincère sur mes lèvres. « Je t’assure que ce n’est rien. » Une dernière fois, je passe mes mains sur mon visage pour me débarrasser de toute trace d’eau, avant de les utiliser pour prendre appui sur le lit. Je l’entends à nouveau dire qu’il va partir pour se changer, et dans un réflexe je suis sur le point de lui dire que ce n’est pas nécessaire, mais il ne m’en laisse pas le temps. J’ai à peine eu le temps d’entrouvrir les lèvres pour parler, que je me retrouve seule dans cette chambre, de nouvea. « D’accord… » Une réponse inutile, adressée à personne, mais au moins, j’aurais eu l’impression d’avoir répondu.

L’absence de ce clown me sort rapidement de la tête, par la venue d’une nouvelle personne. Là, c’est quelqu’un avec une blouse blanche, et un badge. Le médecin que je devais voir, que j’attendais patiemment, avec les résultats. La bonne nouvelle est qu’il n’y a rien de cassé, seulement une légère entorse. Le bandage que j’ai déjà à ma cheville sera bien suffisant. Les recommandations sont simples : du repos pendant quelques jours, avec du paracétamol à prendre si la douleur est trop forte. J’adresse un hochement de tête au médecin pour lui signaler que j’avais compris, mais mon regard est attiré vers la porte, où je vois quelqu’un entrer. Une tête inconnu, que je regarde avec un froncement de sourcils avant de reposer mon regard sur le médecin. Par chance, il avait terminé. Je le remercie, et le regarde en silence sortir de la pièce. Je me penche pour récupérer mon téléphone, mais la personne qui était entrée m’adresse à nouveau la parole. « Pardon ? » La surprise est palpable sur mes traits. Ce jeune homme semble me connaître, connaître mon état, or… je ne le connais pas. Mon visage devait être explicite, car il se reprend vite, pour m’informer s’appeler Rowdy, l’homme sous le maquillage du clown. « Oh… mince, je ne t’aurais pas reconnu sans le maquillage. » Je laisse échapper un rire alors que l’une de mes mains s’approche de mon visage, pour me cacher légèrement avant de me reprendre. « Le médecin m’a dit que je pouvais poser le pied, mais faire attention quand même… » Lui lançais-je avec un petit haussement d’épaule. Ce n’était pas la meilleure des nouvelles pour une danseuse, mais ça aurait pu être pire. Soudain, je me souviens que mon geste premier était de récupérer mon téléphone, ce que je fais en me penchant à nouveau vers la petite table. Sous mes doigts, j’active l’écran et vais dans l’espace de messagerie pour envoyer un texto. Sauf que je ne suis pas seule, et ce comportement peut paraître impoli. « Hum… j’envoie un message pour qu’on me vienne me chercher. Je doute de pouvoir conduire dans cet état. En attendant… si tu es toujours d’accord pour rester un petit peu… » Oui, car il avait peut-être changé d’avis depuis le temps.




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 270 messages et j'ai : 301 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Mar 1 Aoû - 1:11

When I saw you, I simply smiled

❝Casey & Rowdy

Tu reviens tout propre dans la chambre de Casey et tu oublis complètement qu’elle ne peut te reconnaître en étant toi même. Mine de rien tu as une sacré couche de maquillage sur le visage lorsque tu te transforme en roro le clown, alors ça ne devrait pas t’étonner autant que ça qu’elle te regarde comme si tu étais un simple étranger, c’est en parti le cas. Mais heureusement tu réagis assez rapidement face à ce qui se passe et tu ne tardes pas à te présenter de nouveau à elle. Heureux de retrouver son sourire, tu te sens un peu mieux, même si tu dois bien avouer que ne plus être caché sous ton déguisement ne t’aidait pas vraiment. Le rire de Casey est tout de même assez communicatif, et tu laisses échapper un petit rire toi aussi alors que tu te tortilles sur toi même, les mains dans tes poches arrières de ton jean, tu ne sais réellement pas comment te comporter, mais tu attends tout de même de savoir ce que le médecin lui a dit au sujet de sa cheville. Elle finit par se calmer et t’expliquer qu’elle n’a rien de grave, qu’elle peut même repartir immédiatement, et tu es content pour elle. « Ah ben c’est une bonne nouvelle alors ! » Tu lui offres un sourire alors que tu la vois chercher son téléphone pour très certainement prévenir ses proches que tout va bien, et tu comprends très bien ce besoin du coup en entendant qu’elle cherche à se justifier, tu ne peux que lui faire un signe de tête pour lui dire qu’il n’y a aucun problème avec ça avant que tu ne prennes réellement la paroles. « En fait, si ça te dit, on peut aller boire un truc dans le coin, et je m’occupe de te ramener ou tu souhaites ? » Elle ne te connaît pas, et tu t’étonnes toi même d’avoir proposé ça, mais c’était ce qui te semblait être le plus correcte. Après tout tu avais finis ta journée, et tu étais venu en voiture, alors si tu pouvais éviter à quelqu’un de venir jusqu’ici pour faire quelque chose que tu aurai pu faire toi même, c’était avec plaisir. Mais tu as tout de même conscience qu’elle pourrait te prendre pour un dingue ou quoi que ce soit dans le style, alors tu essais de reprendre de nouveau la parole pour te justifier de cette proposition. « Désolé, je sais qu’on ne se connait pas et que je pourrais être un détraqué mentale ou je ne sais quoi d’autre et que tu aurai donc toutes les bonnes raisons possible de refuser ma proposition, et même si je ne peux prouver ce que je m’apprête à dire, je te promet que je suis quelqu’un de bien, après tout on ne me laisserai pas travailler ici sinon.. Enfin bref, maintenant que je viens de te faire encore plus peur avec tout ça, je crois que je vais juste me taire désormais, et rester ici sagement à attendre que quelqu’un vienne te chercher. » Un rire dépité sort d’entre tes lèvres alors que tu recules pour t’appuyer contre le mur derrière toi, détournant le regard de la demoiselle, une main venant frotter ta nuque, preuve certaine de ton mal-être.


Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 680 messages et j'ai : 1465 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : wulfhezein (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey   Mar 15 Aoû - 21:26

When I saw you, I simply smiled
— with Rowdy Spencer.

C’est une bonne nouvelle. Comme il dit. L’avis du médecin était rassurant. D’ici quelques jours, avec un peu de repos, je devrais pouvoir me remettre pleinement à mon activité de danseuse, comme une étudiante modèle. Évidemment, il fallait que je fasse attention à l’avenir, pour ne plus être aussi maladroite. Ce coup-là, j’avais eu de la chance, mais la chance n’est pas du genre à tomber deux fois au même endroit. Je lui adresse un petit signe de tête, pour montrer que je suis d’accord avec ses propos, puis me met à la recherche de mon téléphone. Je venais d’avoir l’accord du médecin pour m’en aller, mais toute seule, ça n’allait pas être une mince affaire. Je pouvais me sortir de la tête l’idée de reprendre ma voiture. Je pouvais déjà voir venir de loin le sermon de mon frère pour ce comportement aussi imprudent. Les yeux rivés sur l’écran, mes doigts se mettent en oeuvre pour écrire le message. Je n’ai pas le courage de passer un coup de téléphone. Un message. Beaucoup plus rapide, et moins risqué. Mais je suis interrompue par la proposition de Rowdy, qui je dois l’avouer, me surprend beaucoup. Ce n’est pas dans mes habitudes de croiser une personne aussi serviable, prête à passer du temps avec moi, jusqu’à me proposer son aide, alors qu’on se connaît depuis quoi, moins d’une heure ? Je suis surprise, mais agréablement. Pourtant, je n’ai pas le temps d’apporter une réponse au jeune homme qu’il reprend déjà la parole. Un flot de paroles qui parvient à me faire sourire un peu plus à chaque mot prononcé. Bien que je ne le connaisse presque pas, je comprends parfaitement pourquoi il n’a aucun mal à endosser le rôle d’un clown pour amuser les enfants. Même sans son costume, il parvient parfaitement à me faire sourire, presque rire si je ne me retenais pas pour ne pas le vexer. Je l’observe se reculer vers l’un des murs de la chambre, son regard fuyant le mien. C’est complètement insensé mais parfois, il faut savoir prendre des risques dans la vie. Doucement, j’éteins l’écran de mon téléphone, avant d’avoir terminé d’écrire le message que je comptais envoyer à Connor. Finalement, il n’allait plus être utile. « En fait, je serais partante pour aller boire un truc dans le coin… » Une simple amorce, avec l’espoir de retrouver un contact visuel avec lui. C’est seulement dès l’instant où il se décide à poser les yeux sur moi à nouveau que je reprends la parole. « Comme tu dis, je ne pense pas que tu sois un psychopathe, sinon, tu ne travaillerais pas ici. Mais même sans cette information, j’aurais dit oui à ta proposition. » Je lui adresse un sourire, baissant légèrement la tête lorsque je prends conscience de ce que je suis en train de faire. C’est complètement absurde, mais j’y vais la tête la première. « Je ne sais pas si tu es quelqu’un de bien, mais c’est l’occasion de le découvrir par moi-même, non ? » D’un petit haussement d’épaule, je repose mon regard sur lui. Je m’apprête à descendre du lit, les deux mains bien à plat sur le matelas, mais avant, une question me vient en tête, un besoin de précision. « Tu… es sûr que ça ne te dérange pas ? Tu avais peut-être des trucs à faire, ou pas encore terminé ta journée ici… » Ça serait moche de lui attirer des ennuis à l’hôpital, juste car il a voulu me rendre service, et m’aider.




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
 
When I saw you, I simply smiled - Rowdy & Casey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: South Campus :: Columbia University Medical Center :: St Luke's Hospital-