Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 That shit is not usual ~ Hasna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 370 messages et j'ai : 280 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Hunnam et je crédite : (av) ΛLDEBΛRΛN, endlesslove, (signa), moi pour le profil.

MessageSujet: That shit is not usual ~ Hasna   Jeu 30 Mar - 18:21

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Hasna Zaïdi

Tu as passé plusieurs minutes à répéter ce que tu pourrais lui dire mais à chaque fois, les mots te semblent fades. Tu n’aimes pas cet état d’esprit. Tu n’aimes pas être dépassé dans ta propre vie et pourtant, c’est bien le cas. Tu passes une main dans ta chevelure claire alors que tu te mords l’intérieur de ta joue. Tu as attendu une semaine durant laquelle tu avais espéré un signe de la part de l’égyptienne. Cependant, dans ta maladresse nouvelle, tu avais oublié de lui laisser ton numéro ou de prendre le sien. C’était fâcheux et tu t’es giflé mentalement de n’avoir pas envisagé cette option. Tout laisse croire que tu voulais se la jouer mystérieux, ce n’est pas réellement le cas. C’était tout bonnement un oubli. Tu as sûrement oublié comment faire avec une femme. Toi, tu as l’habitude de coucher directement avec celle qui te plait sans forcément t’attendre à plus. A dire vrai, tu es celui qui impose à tes conquêtes de ne pas trop espérer de ta part. Tu te rends compte ainsi que tu n’as pas encore tourné la page de ton divorce et là, le temps a sonné pour rendre cela possible. Habillé sobrement d’une chemise et jean, tu siffles ton chien pour partir revoir celle que tu as voulu revoir le lendemain de votre rencontre. Là, tu as patienté une semaine ne voulant en aucun cas l’oppresser. Marchant d’un pas lent, tu sais à présent ce que tu le lui diras ; tu seras naturel, comme tu es habituellement. Plusieurs minutes s’écoulent et tu te retrouves enfin devant sa boutique. Tu soupires de bien être quand tu vois l’enseigne t’affirmant sa présence dans les lieux. Doucement, tu pousses la porte et laisses Beast aller à l’encontre de la jeune femme. Vu son expression, visiblement, elle ne s’attendait pas à te revoir. Pour dire vrai, tu ne t’étais pas non plus attendu à lui rendre visite. « Tu lui manques. » Dis-tu non sans esquisser un léger sourire. Ce n’est pas réellement ce que tu voulais dire mais les propos bien trop formels ne sont pas fait pour toi. Tu t’approches alors de la jeune femme tandis que ton ami le plus fidèle, sautille entre les pieds de Hasna. Tu n’as pas menti, ton chien l’avait réellement adapté, chose qui t’avait aussi encouragé à aller la revoir. Plantant ton regard dans le sien, tu attends un instant avant de reprendre la parole. « J’ai omis de prendre ton numéro alors … j’essaie de me rattraper. »



    We used to play pretend
    Now life is laughing at our face △ Wish we could turn back time, to the good ol' days,
    When our momma sang us to sleep but now we're stressed out ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 574 messages et j'ai : 109 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shanina Shaik et je crédite : milles rêves (avatar) ; frimelda (signature).

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Dim 23 Avr - 12:40

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Clyde Jansen

Tes doigts fins glissaient sur le papier avec une infini douceur, dessinant des traits au crayon à papier, tu avais toujours eu l’habitude de dessiner tes bouquets avant de les composer, ça te permettait de choisir les fleurs et les couleurs à l’avance sans avoir de mauvaise surprise au moment de composer le bouquet de fleurs. Tu travaillais pour une jeune femme qui avait commandé un bouquet pour offrir à sa mère, et elle voulait quelque chose de bien spécifique. Tu attrapais une sucette dans ton sac à main, tu avais une véritable faiblesse pour ces sucreries, et Ydriss te le reprochait souvent. Tu échangeais ton crayon de papier pour un feutre jaune et au moment où tu allais poser la mine sur le papier pour ajouter une touche de couleur à ton croquis, la porte de la boutique s’ouvrait et un petit animal glissait aussitôt entre tes jambes. Beast. Tu relevais le regard vers la porte d’entrée où se trouvait Clyde et un grand sourire apparaissait sur ton visage, avant qu’un rire ne s’échappe de ta gorge aux mots que prononçaient le barbu. « C’est à lui que je manquais où à son maitre ? » Tu te pinçais les lèvres avant de te lever de ta chaise pour porter le chien dans tes bras et tu éclatais de rire lorsqu’il cherchait à atteindre ton visage avec sa langue. Ce chien t’adorait, et tu avais parfois du mal à croire Clyde lorsqu’il expliquait qu’il était farouche. Il n’en avait pas du tout l’air. Tu plongeais tes yeux dorés dans ceux du jeune homme qui t’expliquait qu’il n’avait pas ton numéro et qu’il tentait donc de se rattraper comme il pouvait et tu acquiesçais doucement. « Tu as bien fait de passer. » Tu t’élevais sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue avant de t’asseoir sur le bureau et tu jetais un coup d’oeil à ta montre, l’heure du déjeuner approchait à grands pas et tu plongeais tes yeux dans ceux de Clyde, avant de désigner l’arrière boutique. « J’ai de quoi déjeuner pour deux, je t’invite. » Tu souriais malicieusement avant d’aller fermer la porte d’entrée à clé et tourner le panneau sur closed pour être plus tranquille, c’était l’avantage d’avoir son propre magasin, tu pouvais fermer à n’importe quelle heure sans avoir de compte à rendre. Tu repassais devant le jeune homme en lui prenant la main et tu l’attirais dans l’arrière boutique, où tu avais de quoi te restaurer tous les midis, ça t’évitait de sortir chercher à manger ou de rentrer chez toi. « Je suis contente que tu sois passé Clyde. » Tu lui souriais en sortant de quoi manger et tu le laissais s’installer sur la petite table, c’était totalement informel et improvisé mais tu préférais ça qu’un restaurant guindé où tu n’étais jamais vraiment toi-même. Tu installais des couverts alors que Beast grognait gentiment à tes pieds et tu te baissais pour le caresser, lui offrant un petit gâteau au passage. Tu souriais tendrement alors qu’il s’installait définitivement dans tes jambes et tu haussais les épaules en regardant Clyde. « J’aurais du te donner mon numéro ou prendre le tien, j’ai cherché à te joindre pendant plusieurs jours. » avouais-tu finalement avec un petit sourire, en t’asseyant face à lui.


A woman is an ocean of secrets.
© FRIMELDA


Dernière édition par Hasna Zaïdi le Mar 18 Juil - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 370 messages et j'ai : 280 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Hunnam et je crédite : (av) ΛLDEBΛRΛN, endlesslove, (signa), moi pour le profil.

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Mar 2 Mai - 1:37

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Hasna Zaïdi

Dès qu’elle entrouvre les lèvres, le son mélodieux de sa voix ta rassure quant à ta présence dans les lieux. Au moins elle n’est pas mécontente de ta visite, prenant ce petit air taquin que tu lui as adoré lors de votre première rencontre. « Les deux ? » Quand bien même tu sais mentir, cette fois tu n’en éprouves pas l’envie. Tu voulais la voir car d’une certaine manière, elle avait attiré toute ton attention. T’ignores ce que cela veut dire et pour être sincère, tu ne cherches pas à le savoir. Toi, tu te contentes de ressentir l’envie de la revoir et c’est tout ce qui t’importe. Avec une douceur évidente, elle dépose un baiser sur ta joue alors qu’une décharge électrique envahit ton épine dorsale. Te penchant vers sa petite silhouette, tu l’embrasses à ton tour non sans avoir imprimé les traits de son visage dans ta mémoire. Quand tu penses pouvoir faire demi-tour après avoir pris son numéro, elle te propose d’aller manger. D’un geste nonchalant, tu acquiesces d’un geste de la tête et la suis vers l’arrière de la boutique. Alors que vous arrivez dans une petit chambre à part, tu la regardes sortir la nourriture. « Merci pour l’invitation. Tu veux de l’aide ? » Ce à quoi elle te répond être heureuse de ta visite. Et toi, tu es doublement heureux de pouvoir partager avec elle un déjeuner loin des brouhahas habituels des clubs. Ce n’est pas une surprise, après avoir abandonné ton addiction pour l’alcool, tu éprouves un désintérêt certain pour ce genre d’endroit. Tu préfères largement préparer un diner chez toi et rester en compagnie de ton chien par exemple. Attablé, tu la regardes alors qu’un petit sourire possède tes ourlets à ses mots. C’est vrai que tu n’as pas pensé à prendre son numéro tout comme elle n’avait pas demandé le tien. Là, tu voudrais te rattraper surtout lorsque tu comprends son envie de te revoir. Une envie réciproque. « Tient, composes ton numéro. » Tu lui tends ton portable afin de t’assurer d’avoir son contact cette fois et éviter de débarquer à l’improviste. Ceci fait, tu t’intéresses à ce qui se trouve sur la table. « Ca a l’air délicieux, c’est toi qui l’ai préparé ? » Tu adores cuisiner et tu adores aussi la nourriture saine. Doucement, tu écartes le morceau de viande vu que tu es végétarien et goutes à la salade. « La prochaine fois je t’invite dans mes fourneaux. » Parce que tu voudrais bien qu’il y ait une « prochaine fois » oui.



    We used to play pretend
    Now life is laughing at our face △ Wish we could turn back time, to the good ol' days,
    When our momma sang us to sleep but now we're stressed out ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 574 messages et j'ai : 109 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shanina Shaik et je crédite : milles rêves (avatar) ; frimelda (signature).

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Mar 9 Mai - 23:44

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Clyde Jansen

Le jeune homme souriait en s’installant à table et tu t’installais face à lui avant d’hocher la tête négativement lorsqu’il te demandait si tu voulais de l’aide, tu avais seulement à installer le couvert et la salade, ce n’était pas des tâches très prenantes. Tu liais tes mains pour poser ton menton dessus et tu souriais alors que Clyde te tendait son portable pour que tu y rentres ton numéro. Tu le prenais délicatement en effleurant ses doigts alors que tu plongeais ton regard dans le sien et tu souriais avant de poser tes yeux sur le téléphone pour y rentrer ton numéro sous le nom “princesse égyptienne”. Malicieusement, tu verrouillais le téléphone une fois la tâche accomplie et tu le lui redonnais avant de l’inviter à se servir. « Oui c’est moi, j’adore cuisiner. Végétarien ? » demandais-tu alors en le voyant pousser la viande sur le côté. Toi aussi, tu essayais de réduire ta consommation de viande, tu mangeais principalement de la viande blanche mais tu te laissais encore tenter par du boeuf parfois. Mais le végétal prenait de plus en plus de place dans ta vie et tu t’en contentais, tu te sentais mieux dans ton corps et dans ton esprit. Le fait de réduire ta consommation de viande te donnait l’impression de moins participer à l’élevage industriel des animaux et c’était une cause qui te touchait de plus en plus. « J’essaie de manger moins de viande aussi. » Il s’en moquait surement mais ça permettait de faire la conversation et de vous trouver de nouveaux points communs. Il te souriait en expliquant que la prochaine fois, c’était lui qui t’inviterait et qu’il ferait à dîner et tu acquiesçais vivement. « Avec plaisir. » Tu prenais enfin ta fourchette pour piocher une bouchée de salade verte et tu servais un verre d’eau au jeune homme avant de t’en servir un grand aussi. Tu plongeais tes yeux dans les siens et tu souriais alors que vos regards s’entrechoquaient, alors que tu passais ta fourchette devant ta bouche. Si il y avait bien quelque chose que tu détestais c’était qu’on te regarde manger, tu avais toujours détester ça peu importe la personne face à toi. Et pourtant tu n’arrivais pas à quitter son regard, Clyde te faisait ressentir beaucoup de choses, dont des sentiments nouveaux et ça te faisait tourner la tête, tu n’avais jamais été du genre à t’engager dans une relation, tu ne savais pas où tu te dirigeais avec Clyde et au delà de la peur et de la crainte que tu ressentais, tu ressentais aussi beaucoup d’excitation à l’idée de passer du temps avec lui. « Je t’ai déjà dis que j’aimais passer du temps avec toi ? » demandais-tu alors avec un petit sourire, en déplaçant une mèche de tes cheveux noirs derrière ton oreille. C’était une tentative d’approche assez directe mais tu n’avais jamais été du genre à tourner autour du pot, tu préférais aller à l’essentiel, quitte à aller trop vite.


A woman is an ocean of secrets.
© FRIMELDA


Dernière édition par Hasna Zaïdi le Mar 18 Juil - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 370 messages et j'ai : 280 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Hunnam et je crédite : (av) ΛLDEBΛRΛN, endlesslove, (signa), moi pour le profil.

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Ven 12 Mai - 15:02

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Hasna Zaïdi

Lorsqu’elle t’avoue adorer cuisiner, tu te mets à l’imaginer autour de ses fourneaux, peut-être en petite tenue. Une image sûrement salace mais qui te donne davantage l’envie de la connaitre. Tu récupères ton téléphone et regardes le numéro. Le nom attribué ne te surprend pas venant d’elle et c’est étrange car c’est la deuxième fois que tu la rencontres. Pourtant, tu as l’impression d’anticiper chacune de ses réactions. Ce n’est pas qu’elle était imprévisible mais il y avait juste une certaine connexion ésotérique entre vous. Tu hoches la tête à sa question d’un signe positif. « Oui depuis tellement longtemps. Ami des animaux que je suis. » Ta mère t’avait raconté la difficulté qu’elle avait éprouvé pour te nourrir avec de la viande lorsque t’étais un enfant. Ta passion pour les bêtes t’avait empêché de pouvoir déguster une entrecôte et à dire vrai, cette idée te donne plus un malaise qu’autre chose. Hasna te dit qu’elle essaie elle aussi de diminuer sa consommation de viande. Tu tiques à ses mots. Tu espères qu’elle ne dit pas cela juste pour te faire plaisir car ces petits détails ne changeront pas ton avis sur elle ; tu la trouves intéressante, torride et très intelligente. Le fait qu’elle soit ton contraste sur certaines données, ne détériorera pas ce que tu penses d’elle. « Pourquoi ? » Tu préfères largement lui poser la question directement que continuer à chercher des explications tout seul. Alors que tu prends une bouchée de la salade, Hasna accepte ton invitation et tu comprends ainsi sa capacité à lire entre les lignes. Dans ta proposition se cache autre chose de bien plus grand ; tu voudrais cette fois un réel rendez-vous. Pas seulement des visites à l’improviste même si tu sais à présent que le hasard fait bien les choses. Tu ne sais pas trop où cela peut vous mener et tu voudrais éviter de te poser la question afin de ne pas avoir peur de l’engagement. Les chaines des couples ne t’intéressent plus, tu as déjà donné de ce côté-là et là, tu as l’impression que tu en es plus capable. Tu ne te rends pas compte mais lorsque t’avais sombré dans tes réflexions, tes yeux s’étaient mis à scruter son visage. C’est impoli, tu le sais seulement, tu ne l’as pas fait exprès, c’est comme si son visage attirait immédiatement tes prunelles sans aucune modération. Ce sont ses mots qui te tirent de ta torpeur de part leur honnêteté et la force de leur sens aussi. En te léchant les lèvres naturellement, tu continues d’ancrer tes iris dans les siennes. « A quel point Hasna ? » Oui par dessus tout, tu es très joueur. Cependant, en regardant sa langue lécher la sauce sur ses lèvres, tu ne te retiens pas de glisser tes doigts derrière son crâne alors que ta bouche se mêle à la sienne. Un baiser étonnement doux et qui dégage aussi toute la violence de ton attrait pour elle. Tes doigts caressent sa chevelure ébène et ta langue invite la sienne à une danse charnelle qui ne fait que réveiller tes pulsions masculines.



    We used to play pretend
    Now life is laughing at our face △ Wish we could turn back time, to the good ol' days,
    When our momma sang us to sleep but now we're stressed out ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 574 messages et j'ai : 109 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shanina Shaik et je crédite : milles rêves (avatar) ; frimelda (signature).

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Jeu 1 Juin - 18:22

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Clyde Jansen

Clyde t’expliquait qu’il était végétarien depuis tout petit et ça ne t’étonnait absolument pas. Tu acquiesçais doucement avec un sourire et tu buvais une grande gorgée d’eau fraiche alors que Beast s’allongeait sur tes pieds, pot de colle qu’il était. Tu piquais une nouvelle bouchée de salade avant d’expliquer au jeune homme que tu essayais de manger toi aussi moins de viande et lorsqu’il te demandait pourquoi, tu haussais les épaules doucement. Tu adorais les animaux, et tu détestais les voir souffrir. Tu étais ce genre de personne qui pour un film, pleure plus à la mort d’un animal que pour la mort d’un personnage. Tu étais comme ça, tu ne supportais pas qu’on fasse du mal à ces petites boules d’amour innocentes, que ce soit des chiens, des chats, des moutons, des vaches, des insectes. Ou tu ne savais trop quoi d’autres, tu avais un immense respect pour les animaux et même si manger de la viande faisait partie de ta culture, plus tu vieillissais et plus tu prenais conscience que l’animal, pour satisfaire l’homme, souffrait énormément. Les élevages intensifs, les bêtes nourries aux ogm pour avoir une meilleure viande, tout ça te rendait désormais malade. « Je ne supporte plus le fait que l’animal soit utilisé pour contenter les hommes, ça me rend malade. » Tu lui souriais tendrement et tu finissais ton assiette dans le silence, avant de plonger une nouvelle fois tes yeux dans les siens. Ton regard était plus intense que d’habitude, et les mots qui sortaient de ta bouche étaient d’une sincérité immense. Oui, tu aimais passer du temps avec Clyde, c’était indéniable. C’était seulement la deuxième fois que vous vous voyiez mais tu avais l’impression de le connaitre depuis des années. Lorsqu’il te demandait à quel point tu lui manquais, tu prenais le temps de réfléchir, mais il ne te laissait pas le temps de répondre. Clyde fondait sur tes lèvres pour t’embrasser et tu portais aussitôt ta main à sa joue pour serrer son visage contre le tien, en répondant à son baiser. Il approfondissant le baiser et tu ouvrais la bouche pour accueillir sa langue alors qu’un gémissement timide venait mourir dans sa gorge. Tu l’embrassais un peu plus fort encore et tu te relevais de ta chaise pour pouvoir le sentir un peu plus contre toi, avant de te détacher pour reprendre ton souffle. Tu l’embrassais plusieurs fois sans quitter ses lèvres et tu plongeais tes yeux dans les siens, avant de finir par répondre à sa question. « J’aime passer du temps avec toi exactement comme ça. » Le souffle court, tu t’éloignais légèrement avant de tourner ta tête vers la pendule, les minutes s’égrainaient à une vitesse folle et tu ne voulais ni qu’il parte, ni reprendre le travail. « Tu veux venir chez moi ? » demandais-tu alors, en frottant ton nez doucement contre le sien. Tu ne voulais plus qu’il reparte, tout simplement. Pas après ce baiser, pas après la passion qui venait de vous consumer. Il le savait, tu ne tournais pas autour du pot pendant des années, et encore une fois ta proposition était plus que directe. Tu ne voulais pas qu’il vienne chez toi pour aller plus loin, même si tu en avais envie, tu voulais simplement passer le reste de l’après-midi avec lui. Juste simplement, dans un endroit plus intime que l’arrière boutique de ton magasin. Tu pouvais fermer, personne ne t’en voudrait de toute façon. « Tu as juste à dire oui et je ferme le magasin. » Un petit sourire malicieux apparaissait sur tes lèvres alors que tu glissais tes mains sur ses joues avec douceur.


A woman is an ocean of secrets.
© FRIMELDA


Dernière édition par Hasna Zaïdi le Mar 18 Juil - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 370 messages et j'ai : 280 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Hunnam et je crédite : (av) ΛLDEBΛRΛN, endlesslove, (signa), moi pour le profil.

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Sam 10 Juin - 17:41

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Hasna Zaïdi

Tu plisses des yeux lorsque tu l’entends répondre à ta question. Elle ne supporte plus de voir les animaux souffrir pour le plaisir gastronomique de l’humain. Voilà un nouveau point commun qui vient s’ajouter aux autres. Tu as toujours pensé de la même façon. Tu juges que mère nature avait engendré ces petites bêtes afin de vivre et non pas être au service de l’humanité. Pire encore, la barbarie effectuée sur leurs races est bien plus calamiteuse que le simple fait de les tuer. Tu t’étais documenté lorsque t’étais plus jeune, comprenant ainsi la cruauté de l’humain qui ne se contente pas d’ôter la vie non, mais de blesser afin de satisfaire ses pulsions sadiques. Le festival de Yulin en est bien la preuve. Tu ressens d’ailleurs une sorte de frisson désagréable et incontrôlable en pensant à ça. Tu préfères largement observer la jeune femme afin de focaliser tes pensées sur elle et sur cette belle vue qu’elle t’offre. « Tu ne cesses de m’étonner Hasna. » Et ce n’est pas rien de le dire. Elle était impressionnante. Un magnifique visage et une tête pensante. Tout ce que tu aimes quand bien même ces dernières années, t’avais préféré ne regarder que l’aspect physique chez une femme. Ca t’évitait ainsi de donner de faux espoirs, n’étant pas capable de donner ce que tu ne pouvais pas offrir. Mais pour une fois, tu voudrais profiter de l’instant présent en ignorant tous tes principes. Une devise que tu appliques en fondant tes lèvres contre les siennes. Elle pouvait te repousser évidemment seulement, elle approfondit le baiser, te faisant comprendre que vous êtes bel et bien sur la même longueur d’onde. Elle se colle à toi et ta main dans ses cheveux se fait plus insistante, plus pressante, offrant un baiser fougueux et passionné. Ta langue cherche sa jumelle pour la cajoler, ivre d’entendre une nouvelle fois un gémissement mourir dans ta gorge. A bout de souffle, elle s’éloigne et tu lèches tes ourlets, voulant plus. Gourmand et insatiable. Tu aurai voulu happer une nouvelle fois sa bouche mais tu t’empêches de le faire surtout après avoir entendu sa question. C’est vrai qu’un lieu plus intime était plus intéressant que l’arrière de sa boutique. Tu ne cherches pas à lire autre chose qu’une invitation pour découvrir son lieu de vie. « Volontiers, on y va.» Tu profites de lui voler d’autres petites baisers avant de te redresser, sifflant Beast qui se tient bien droit à tes côtés. Tu suis la jeune femme jusqu’à l’extérieur. Tu attends qu’elle ferme sa boutique afin de lui présenter ton bras. Tu aimes humer son parfum et ressentir la chaleur de son corps ce qui fait que tu ne la lâches pas d’une semelle. « Tu habites loin d’ici ? Et tient, tu as beaucoup de personnels qui travaillent dans ta boutique ? J’ai cru voir un homme l’autre fois. » Non, tu n’es pas jaloux. Tu n’as aucun droit pour l’être. Tu poses seulement une question, innocente quand bien même elle peut être considérée comme de l’indiscrétion.



    We used to play pretend
    Now life is laughing at our face △ Wish we could turn back time, to the good ol' days,
    When our momma sang us to sleep but now we're stressed out ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 574 messages et j'ai : 109 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shanina Shaik et je crédite : milles rêves (avatar) ; frimelda (signature).

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Mar 20 Juin - 15:52

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Clyde Jansen

Le jeune homme acceptait ta proposition et tu lui souriais en l’embrassant plusieurs fois doucement, avant de le laisser s’échapper à l’extérieur, Beast sur ses talons. Tu jetais un coup d’oeil aux assiettes que vous aviez juste eu le temps de finir avant de vous sauter dessus et tu les mettais dans l’évier, faisant un peu de rangement avant de partir. Tu soupirais en glissant tes mains dans tes cheveux et tu sortais pour ranger tes plantes qui se trouvaient à l’extérieur, avant de basculer le panneau de Open à Claused. Clyde t’offrait alors son bras et tu glissais le tien par dessous, en marchant en rythme avec lui. « Tu habites loin d’ici ? Et tient, tu as beaucoup de personnels qui travaillent dans ta boutique ? J’ai cru voir un homme l’autre fois. » Tu tournais ton visage vers le sien avec un petit sourire amusé et tu haussais les épaules doucement, tu n’allais certainement pas révéler la véritable relation qui te liais à Dylan, c’était toujours délicat d’en parler. Et puis tu ne voulais pas que Clyde pense que tu étais une fille facile ou qui se laissait un peu trop distraire par son employé. « J’habite à deux pas, on y sera dans cinq minutes. Et j’ai un employé oui, enfin c’est un étudiant qui vient m’aider quand il y a beaucoup de travail. Il s’appelle Dylan. » Dylan, c’est vrai qu’il était parfois d’une grande aide quand tu avais plusieurs commandes à gérer ou plusieurs compositions à faire, il était doué de ses mains et sa présence était toujours agréable. Ta main glissait sur celle du jeune homme alors que tu l’attirais dans une rue perpendiculaire au boulevard que vous étiez en train de couvrir et tu désignais un immeuble non loin de là, alors que tu cherchais tes clés dans ton sac à main. Tu n’habitais pas dans le luxe, mais ton appartement était très confortable, moderne et propre, et assez vaste pour que tu puisses y vivre correctement alors ça te suffisait comme ça. Même si la maison dont Clyde t’avait si souvent parlé te faisait réellement rêvé. Ce qui te manquait le plus, toi la fleuriste, c’était de pouvoir avoir un petit jardin à entretenir et fleurir, ça c’était vraiment tout ce que tu aimerais avoir. Mais tu vivais à New-York, tu ne pouvais pas tout avoir, pas à un prix raisonnable du moins. Tes doigts toujours liés aux siens, tu montais jusqu’au deuxième étage avant d’ouvrir la porte de ton appartement, lui laissant le soin de pénétrer à l’intérieur en premier. Boo aboyait, trop heureuse de te retrouver mais il se stoppait net en voyant Beast. Tu souriais en lançant un regard malicieux à Clyde et tu refermais la porte derrière toi. « Laissons les faire connaissance, je suis sûre qu’ils vont s’adorer. » Tu riais doucement avant de glisser tes mains sur la taille du jeune homme, et retrouver ses lèvres que tu embrassais chaudement et tendrement à la fois, alors qu’un nouveau gémissement de bien-être venait mourir contre ses lippes. Tu te sentais bien avec Clyde, un peu trop bien peut-être même. Tu t’adossais au canapé, t’asseyant à moitié sur le dossier alors que tu gardais le jeune homme contre toi et tu lui souriais doucement, ne pouvant pas lâcher son regard et ses lèvres des yeux. « Qu’est-ce que je peux t’offrir ? » demandais-tu dans un murmure, en caressant les bras du jeune homme tendrement. Clyde, on ne pouvait pas dire que tu le connaissais bien, vous vous étiez vus deux fois, mais le naturel déconcertant de votre relation te faisait pousser des ailes. Il était tout l’inverse d’Ydriss, et tout était tellement plus facile avec lui. Tu ne pouvais pas balayer les sentiments que tu ressentais pour ton meilleur ami et tu ne savais pas non plus ce que réservait le futur avec le blond, mais au moins, tu avais l’impression d’avancer, et ça te faisait du bien.


A woman is an ocean of secrets.
© FRIMELDA


Dernière édition par Hasna Zaïdi le Mar 18 Juil - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 370 messages et j'ai : 280 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Hunnam et je crédite : (av) ΛLDEBΛRΛN, endlesslove, (signa), moi pour le profil.

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Sam 8 Juil - 15:15

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Hasna Zaïdi

Dylan. Et c’est son employé. Tu hoches alors la tête, ne voyant pas de raison de dire quoi que ce soit, déjà que tu n’en as pas le droit. Tu ne sais pas encore ce qui se passe avec Hasna et tu ne voudrais pas la terroriser en lui donnant l’image de l’homme jaloux, ce que tu n’es pas. Seulement, tu te montres tellement concerné par elle que tu commences à changer tes habitudes. Tu n’es pas discret et là, tu l’es un peu. Tu trouves aussi que poser de telles questions te permettront de mieux la connaitre tout simplement. Tu ne lâches pas son bras jusqu’à ce qu’elle te montre un immeuble au loin. T’avais des doutes mais là tu es fixé, Hasna habite un appartement alors que tu l’avais imaginé évoluer dans une grande maison avec un grand jardin. Sa profession parle pour elle et pour sa passion pour les fleurs d’ailleurs, t’avais une proposition à lui faire. Certes, cette proposition pourrait sembler un peu égoïste mais t’avais envie de tenter le coup, sait-on jamais. Tu montes alors les escaliers en la suivant toujours à la trace, Beast derrière vous. Et quand elle ouvre la porte, une nouvelle bête surgit de l’intérieur, te poussant à écarquiller les yeux. Elle aussi a un chien et visiblement cela plait énormément au tien. Beast collé à tes pieds, il observe longuement ce nouveau personnage et vu qu’aucun d’eux n’a commencé à aboyer, tu comprends que le courant passe plutôt bien. T’avais déjà vu ton compagnon le plus fidèle se transformer en une vraie bête sanguinaire quand il se sent menacé. Mais si il ne réagit pas et va jusqu’à renifler l’autre, le danger ne semble pas l’effleurer. Tu hoches la tête à la proposition de Hasna et tu retires ta veste afin de la poser soigneusement sur le canapé. « Il s’appelle comment ? » Tu sais par avance que c’est mâle grâce à son pelage et sa corpulence. Au moins tes longues heures d’études te permettent de détecter ce genre d’informations même si parfois, ce n’est pas évident. Tu prends place à ses côtés et directement elle happe tes lèvres. Tu n’es pas réticent au contraire, tu approfondis le baiser en glissant un bras sous sa taille alors que tu la colles plus étroitement à toi. Tu aimes sa compagnie ainsi que l’odeur qui se dégage de son appartement. Il porte son parfum et toi, tu es très sensible au niveau de l’odorat. Quand bien même tu ne te sens pas insensible à son charme, tu refuses de griller les étapes. Sa question, t’aurai pu la considérer comme tu le faisais habituellement mais là ce n’est pas le cas. Tu te contentes d’esquisser un sourire et de recoller tes ourlets aux siens, appréciant une nouvelle fois le gout sucré de sa langue frappant la tienne. « On va prendre notre temps. » Tu arrives à murmurer ces mots entre plusieurs baisers brûlants, des mots qui te surprennent. Tu n’es pas du genre à prendre ton temps justement. Toi tu consommes et tu désertes. Et c’est peut-être ça que tu voudrais changer sans que tu saches ni pourquoi ni comment. « Je ne sais pas comment y faire mais on va y arriver. » Tu projettes l’image du puceau et c’est peut-être que c’est le cas. Si ton corps est usé, expérimenté, ton organe de vie ainsi que ton esprit sont vierges. « Tu commences par me faire visiter ? »  


    We used to play pretend
    Now life is laughing at our face △ Wish we could turn back time, to the good ol' days,
    When our momma sang us to sleep but now we're stressed out ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 574 messages et j'ai : 109 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shanina Shaik et je crédite : milles rêves (avatar) ; frimelda (signature).

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Mar 18 Juil - 23:07

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Clyde Jansen

« Il s’appelle comment ? » demandait le jeune homme alors qu’il désignait ton petit chien. Tu caressais sa tête doucement alors qu’il faisait connaissance avec Beast et tu te relevais pour faire face à ton ami. « Il s’appelle Boo. » Tu finissais par te relever et tu glissais tes mains sur les côtes du jeune homme et tu l’embrassais doucement en le serrant contre toi, alors qu’il imitait tes gestes en posant ses mains sur ta taille. Tu gémissais tout bas et lorsque tu te détachais pour lui demander ce que tu pouvais lui offrir, tu souriais à sa réponse. Il t’embrassait plusieurs fois, entrecoupant ses mots de baisers chauds et tu souriais avant de mordiller ses lèvres doucement. Effectivement, tu ne savais pas comment tu allais arriver à ne pas griller les étapes, tu étais sanguine, tu prenais rarement le temps de profiter des choses, tu vivais l’instant présent, tout simplement. Mais avec Clyde, tu sentais que ça pouvait être différent, alors tu étais prête à changer pour ça. Prête à modifier tes habitudes, prête à construire quelque chose s’il le désirait, prête à juste prendre ton temps sans trop te poser de questions. Tu acquiesçais doucement en glissant ta main dans celle du jeune homme et tu l’emmenais tout d’abord dans ta chambre, remplie de livres, tu possédais une grande bibliothèque qui recouvrait tout un pan de mur et en t’adossant au chambranle de la porte, tu t’expliquais sur cette bibliothèque bien remplie. « Je suis passionnée de littérature anglaise et française. D’ailleurs.. je parle un petit peu le français. » Tu prononçais ces derniers mots dans un français très approximatif et tu éclatais de rire avant de pénétrer dans ta chambre, et y prendre un de tes livres préférées. Un recueil de poésie de Charles Baudelaire, ton auteur préféré. Tu adorais ce qu’il faisait, chaque phrase prenait son sens, chaque vers te procurait une certaine émotion. Tu tendais le livre à Clyde et tu lui expliquais rapidement qui était Baudelaire, et ce qu’il écrivait. Tu t’asseyais sur ton lit et tu laissais le jeune homme explorer ta bibliothèque, vous n’aviez encore pas parlé de tout ça ensemble mais il semblait intéressé et ça te faisait sourire. Tu croisais les jambes et tu glissais tes mains dans tes cheveux en continuant d’observer Clyde et alors qu’il semblait inspiré par un livre, tu te relevais pour encercler sa taille de tes mains. « Tu aimes lire ? » Tu connaissais déjà la réponse à cette question mais tu voulais apprendre à le connaitre, le découvrir, trouver des points communs avec ce que tu aimais et faisais. Il était un amoureux de la nature, tout comme toi, et c’était déjà beaucoup. Mais tu savais aussi qu’il y avait certainement bien d’autres choses que vous aviez en commun, et toutes ces choses, tu voulais les découvrir. Tu reprenais sa main et tu l'attirais cette fois dans une petite pièce, attenante à ta chambre. Ta pièce préférée de ton appartement, certainement. Celle-là où tu laissais libre court à ton imagination, pour tes croquis de bouquet. Là aussi, on trouvait beaucoup de livres, des herbiers, des livres techniques. Et sur le bureau, plusieurs dizaines de croquis, terminés ou en cours. Lorsque tu avais une commande, tu passais au moins une heure à dessiner ce que tu allais produire le lendemain, pour mieux imaginer les couleurs et les races de fleurs entre elles. Tu avais toujours opéré comme ça, ça t'aidait à y voir plus clair et à ne pas avoir de mauvaises surprises au moment de créer ton bouquet. Et quand tu t'y prenais à l'avance, tu n'hésitais pas à montrer les croquis à tes clients, pour savoir si ça leur plaisait, si ils voulaient modifier quelque chose, par exemple. Tu aimais cette façon de travailler, tu ne te voyais clairement pas faire autrement aujourd'hui. « Là, c'est ma pièce préférée. J'y passe beaucoup de temps. » Tu aimais cet endroit, c'était paisible et ça permettait de te faire oublier tous tes tracas. Dés que tu rentrais du magasin, en général tu t'isolais dans cet endroit.


A woman is an ocean of secrets.
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 370 messages et j'ai : 280 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Hunnam et je crédite : (av) ΛLDEBΛRΛN, endlesslove, (signa), moi pour le profil.

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Lun 24 Juil - 21:34

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Hasna Zaïdi

Tu aurai pu éprouver une certaine gêne quant à ta proposition. T’aurai pu avoir l’envie de te fracasser le crâne contre le mur à cause des mots qui ont quitté tes lèvres. Mais tu n’en fais rien. Tu es conscient de ce que tu énonces et bizarrement tu ne regrettes pas. Oui, tu veux apprendre à connaitre la jeune femme, oui, tu désires prendre ton temps. Tu te connais pour savoir que si tu cèdes à ton envie de chair, tu oublieras ton envie platonique. Tu oublieras que derrière cette enveloppe charnelle se cache un esprit penseur, des sentiments, des blessures aussi. Pour une fois, tu voudrais te focaliser sur l’âme que sur la jouissance corporelle. Tu ignores si tu arriveras. A dire vrai, la question ne s’est même pas imposée dans ta tête. Mais tu voudrais au moins tenter. Tu es conscient que ton mariage, ton divorce, ton ex-femme t’a littéralement détruit, a annihilé toute envie de chercher autre chose que la volupté sexuelle et que la procédure que tu entretiens n’est pas facile. Difficiles certes mais possible. Alors tu t’accroches à cette petite once de changement, de métamorphose que tu ne te pensais même pas capable. Heureusement que Hasna te sourit. Ce petit étirement de lèvres qui laisse sous entendre sa compréhension. Ce n’est pas grave si elle te prend pour ce que tu n’es pas. Toi, tu as envie de faire une entorse à tes habitudes et c’est tout ce qui compte à tes yeux. Alors après l’avoir embrassé une multitudes de fois, tu prends sa main et la laisses te guider jusqu’à sa chambre. La finalité de cette visite n’est pas lubrique au contraire. Tu voudrais t’immiscer dans son intimité, voir ce que sa vie cache et rien ne vaut sa chambre pour découvrir tout ça. Alors tu entres et rapidement ton regard est captivé par sa bibliothèque. Tu n’es pas un grand lecteur mais quand tu entreprends de lire, plus rien ne t’arrête. Hasna te surprend à parler français. Pour l’instant, tu te contentes de lui sourire et de prendre le livre qu’elle te tend. Baudelaire. Un nouveau sourire et tu es conquis. Tu n’as pas eu tort, cette femme est surprenante et c’est pour toutes ces raisons que tu persistes à vouloir la connaitre. Tu te baisses un peu pour prendre un des livres, un recueil de poèmes. Ton regard se fait passablement nostalgique. Tout en glissant une main sur la sienne, tu murmures. « Un des premiers poèmes que j’ai lu parce que moi aussi je parle un peu français. » Ton accent est à travailler mais les années passées à Paris avaient laissé leur traces. Tu te mets à rire sous le regard surpris de la jeune femme et tout en remettant le livre à sa place, tu expliques. « J’ai passé deux ans à Paris pour mes études d’art. C’est une langue que j’apprécie beaucoup même si elle est plutôt difficile à maitriser. » Pour toi, ces deux années avaient été les meilleures. Tu as fait beaucoup de rencontres, tu as peaufiner ton coup de crayon, tu as adoré Paris et tu voudrais même y retourner. La suivant jusqu’à une autre chambre, ton souffle se coupe. Tu vois des croquis un peu partout dans la pièce que ce soit sur le bureau comme sur les murs. Des compositions de fleurs qui émerveillent tes billes. « Tu es douée Hasna. J’aime ton coup de crayon. » Tu offres un regard analysateur sur ses dessins sans le faire exprès et rapidement, tu décides de lui faire une proposition. « Est-ce que tu voudrais t’occuper de mon jardin ? » Demandes-tu subitement. C’est vrai que tu as un énorme jardin habité principalement par des animaux mais tu as un espace vierge que tu voudrais bien décorer. Et lorsque tu as vu les travaux de Hasna, tu as directement voulu lui demander de s’en occuper. « Ne te sens pas obligée d’accepter.» Tu reposes le croquis sur le bureau et t’approches d’elle, entourant sa taille de tes bras. « J’ai une pièce similaire chez moi. J’ai été dessinateur. Il y a très longtemps. » Pas si longtemps que ça mais pour toi, cette période de ta vie te semble très lointaine. « La prochaine fois je t’invite chez moi. Je cuisinerai pour toi. » Tu es certain de ne pas l’empoisonner.



    We used to play pretend
    Now life is laughing at our face △ Wish we could turn back time, to the good ol' days,
    When our momma sang us to sleep but now we're stressed out ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 574 messages et j'ai : 109 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shanina Shaik et je crédite : milles rêves (avatar) ; frimelda (signature).

MessageSujet: Re: That shit is not usual ~ Hasna   Mer 2 Aoû - 14:38

THAT SHIT IS NOT USUAL
— with Clyde Jansen

« Un des premiers poèmes que j’ai lu parce que moi aussi je parle un peu français. » Tu relevais la tête vers lui, surprise de l’entendre parler français et tu souriais, ravie de trouver ce nouveau point commun. Il caressait ta main avec tendresse et il t’expliquait qu’il avait passé deux ans à Paris pour ses études en art et tu étais touchée de voir que le français et la France semblait l’avoir marqué. Toi aussi, ça t’avait marqué. Nice, sa baie des Anges, le soleil toute l’année, la chaleur de ses habitants. Paris et tous les monuments à chaque coin de rue, tu avais adoré vivre en France. « Tu parles bien. Ton accent est presque parfait. » Contrairement au tien, qui était encore très fortement ponctué par tes origines arabes qui ne t’avaient jamais quitté. Tu attirais Clyde vers ton antre, vers ton bureau, ton repère secret et tu le regardais, tu attendais sa réaction avec impatience. Peu de gens connaissaient cet endroit, c’était ton jardin secret et il était rare que tu y fasses entrer des gens, même les personnes dont tu étais proches. Tu le regardais, il semblait se régaler de tes dessins et lorsqu’il se tournait vers toi pour te complimenter, tu te sentais rougir. Venant de lui, c’était extrêmement touchant, tout d’abord parce qu’il était lui, et qu’il prenait une place de plus en plus importante dans ta vie, et parce que le dessin, il connaissait. Tu avais deviné lorsqu’il avait parlé d’études d’art, que le dessin avait une place importante dans sa vie. Il prenait un de tes dessins dans les mains et lorsqu’il relevait le visage vers toi, tu mettais un temps à comprendre le sens de sa question. S’occuper de son jardin ? Tu restais interdite quelques secondes, avant de sourire. Tu ne t’y attendais pas, tu appréciais le fait qu’il veuille te laisser pénétrer son intimité de cette façon. Tu acquiesçais en passant une main dans tes cheveux, replaçant une mèche rebelle derrière ton oreille. « J’accepte. Tu sais ici… Je n’ai pas de quoi me faire plaisir, je n’ai pas de jardin. Alors oui, je veux bien m’occuper du tien, avec grand plaisir même. » Tu lui souriais sincèrement et il reposait le croquis, avant d’entourer ta taille de ses bras forts. Tu laissais ta tête reposer sur son torse et il t’expliquait qu’il avait une pièce similaire chez lui, car il avait été dessinateur. Il confirmait tout ce que tu avais deviné plus tôt, et tu étais simplement abasourdie de voir tous les points en commun que vous aviez l’un et l’autre. Tu restais dans ses bras de longues secondes, appréciant simplement sa présence et lorsqu’il précisait que la prochaine fois, il t’inviterait et te ferais à manger, tu te tournais vers lui pour déposer tes mains sur son cou. Tu te levais sur la pointe des pieds et tu l’embrassais alors, doucement d’abord. Un baiser tendre, doux, que tu prolongeais en le serrant contre toi. Ta main glissait dans ses cheveux alors qu’un gémissement de bien être quittait ta bouche pour venir mourir dans la sienne et sous l’effet du baiser, tu reculais inconsciemment, jusqu’à venir buter le bureau. Tu le serrais encore un peu plus fort contre toi et tu l’embrassais maintenant passionnément, jusqu’à manquer de souffle. Tu finissais par te détacher, le souffle coupé et tu le gardais contre toi, plongeant tes yeux dans les siens. Tu riais légèrement, et tu baissais le regard. « Pardon je.. je me suis laissée emporter. » Tu te mordillais les lèvres en gardant ton regard ancré dans le sien, tu t’étais laissée aller à un baiser qui n’était pas dans tes habitudes, du moins c’était le premier que tu échangeais ainsi avec Clyde, et tu avais déjà envie de recommencer. Tes yeux pétillaient alors que tes lèvres cherchaient les siennes, comme pour avoir la permission d’y goûter encore et encore. Tu laissais ta main se balader doucement sur sa nuque, puis son torse alors que ton souffle se mélangeait au sien et que votre promiscuité se faisait de plus en plus étroite. « Embrasse moi. » Une demande, un besoin que tu lui demandais d’assouvir.


A woman is an ocean of secrets.
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
That shit is not usual ~ Hasna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Brooklyn :: Williamsburg-