Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 189 messages et j'ai : 35 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tuppence Middleton et je crédite : Ailahoz (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

MessageSujet: The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane   Sam 15 Avr - 2:16


The only person who never makes mistakes is the person who never does anything
Dane & Constance
Elle a le regard pétillant. C’est bien la première fois depuis longtemps. Elle ne devrait peut-être pas, sans doutes même parce que ce soir elle n’est pas là pour passer du bon temps et s’amuser et l’étreinte de l’homme à son bras est là pour le lui rappeler. Garder son calme, reste professionnelle, ne pas faire honte. Elle se répète ça en boucle depuis qu’elle a quitté son appartement. Elle veut, doit, être à  la hauteur. Pas seulement pour elle, pour se montrer qu’elle est capable de survivre dans ce monde mais aussi et surtout pour cette mission qui lui colle à la peau depuis plus d’un an. Mission qu’elle doit mener à bien plus que tout. Sur le plateau d’un serveur qu’elle passe à ses côtés son compagnon de ce soir récupère deux coupes de champagne pour lui en donner une. L’étonnement est visible sur ses traits, elle ne s’attendait pas à un tel acte, surtout pas à son égard. Elle, la pauvre femme qui s’est retrouvée embarquée dans tout ceci. La peur lui tiraille le ventre. Constance, elle ne fait pas l’unanimité, elle en est très loin même malgré tous ses efforts pour prouver sa loyauté. Les hommes sur le terrain, les femmes à la maison. Le machisme est beaucoup trop présent au quotidien mais elle fait face, elle lutte pour prouver qu’elle vaut autant qu’eux. Elle sent le bras de son cavalier, si elle peut l’appeler ainsi, se glisser dans le bas de son dos et elle se crispe inconsciemment. Elle n’est pas habituée à ça. Pas venant de lui, pas venant de ce cercle. Et encore moi quand il s’approche de son oreille pour lui glisser quelques mots. « Tu es magnifique ce soir, Constance. » A croire qu’il ait pu douter qu’elle fasse des efforts pour séduire ses supérieurs avant tout. « Tu n’es pas mal non plus Vittorio. » Un murmure qui se perd au milieu de cette musique. Elle n’a pas le droit d’oublier le but premier de sa venue ici, elle se doit de rester concentrer et le signe de main qu’elle intercepte d’un membre de la Cosa la ramène à la réalité. Elle le montre d’un simple signe de tête à Vittorio et ils s’avancent vers cette porte dérobé pour s’y engouffrer. Dans cette pièce, l’ambiance est différente, elle perd son sourire pour retrouver son visage sans expression qu’elle s’est forgée. Une table est présente au milieu, ils sont attendus. Elle reste légèrement en retrait pour simplement observer. C’est une habitude qu’elle a pris. Ne se mêler des échanges que si c’est nécessaire et ce soir ça le sera. Parce qu’elle est directement impliquée. Alors quand on lui fait signe d’approcher, elle s'exécute, elle sort les armes planquées sous sa robe. Elle entend les rires discrêt des hommes présent dans la pièce mais elle passe outre, elle a l’habitude désormais. Mais quand l’un des acheteurs s’approche trop prêt, elle n’hésite pas à se saisir de son bras pour le plaquer contre la table, une habitude et un réflexe de flic qu’elle a gardé. « Ne me touchez pas. » Des mots qu’elle prononce calmement, appuyant pourtant sur chacun d’entre eux. Quand elle desserre ses bras, elle se recule aussitôt pour retrouver Vittorio, la peur de représailles bien trop présente. Et c’est seulement quand elle relève son regard qu’elle le voit dans l’embrasure de la porte. Celui qui n’aurait jamais dû voir tout ça. Elle le reconnaît. Dane, et si elle le connaît très peu et de son ancienne vie, elle est certaine que jamais il n’aurait dû la voir s’en prendre à cet homme.

Sa tenue:
 


Don't forget.
After all, everybody has secrets and there are some things that nobody knows about you but only you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 75 messages et j'ai : 15 dollars en banque. Sinon, il paraît que : zachary quinto et je crédite : bavboule.

MessageSujet: Re: The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane   Sam 15 Avr - 15:43



elle n'aimait la mer qu'à cause de ses tempêtes,
et la verdure seulement lorsqu'elle était clairsemée parmi les ruines.

Quelques flashs prouveront le lendemain qu’il était présent à ce gala de charité. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il se serait fait prendre en photo et serait reparti avec quelques coupes de champagne. Il ne détestait pas ce genre d’événements, au contraire, mais après sa longue journée, il aurait préféré se coller devant Blue Velvet ou Eraserhead avec un verre de vin rouge avant d’aller se coucher. Heureusement qu’il a sa meilleure amie pour cavalière, il ne la quitte pas d’une semelle et ils vont de connaissances en connaissances pour saluer tout le monde et échanger quelques banalités. Dane connaît la plupart des gens présent, c’est pourquoi il ne s’attarde qu’avec des personnes qu’il croise très peu d’habitude, surtout des personnalités politiques comme Madame la sénatrice de New York avec qui ils discutaient à l’instant. Ses talents d’observateur ne ratent pas le petit changement d’expression et la déformation de son sourire, pendant un court instant, sur le visage de son interlocutrice. Dane se retourne discrètement, suit son regard pour tomber sur un couple. La jeune femme a une robe magnifique, simple à côté d’autres apparats d’autres invitées dans la pièce, mais elle est très jolie… Ils ont tous deux une coupe de champagne à la main et avancent tranquillement vers d’autres invités. Il aurait pu ne pas relever, se dire que c’était une connaissance importante de Madame la Sénatrice et revenir à notre conversation mais non. La jeune femme a un visage étonnamment familier, visage qui a orné longtemps une photo de son mariage sur un cadre de son salon avant qu’il ne l’enlève après le divorce. La teinte de cheveux ne le trompe pas non, plus, il est presque certain que c’est elle, Constance Beaumont. Il ne s’attendait pas à la voir là et surtout pas en telle compagnie, c’était une réelle surprise. « Excusez-moi. », lâche-t-il en plein de la conversation, ignorant le regard interrogateur de sa meilleure amie et lui laissant au passage le soin de faire toute la discussion. Il repose sa coupe vide sur le plateau d’une serveuse passant près de lui avant de glisser entre les invités pour ne pas perdre la jeune femme de vue. Il n’est pas sûr d’être très discret mais il laisse au moins une certaine distance. De là où il est, il peut voir qu’ils sont entrés dans une salle, gardée par un homme qui a jeté des coups d’œil à gauche et à droite avant de suivre le couple. Dane craint que la porte se soit fermée, il sent bien qu’il n’est pas question d’une réception privée en parallèle. Du moins si mais vu les protagonistes, cela n’avait rien d’une fête. Il tente une approche discrète, comme s’il n’était qu’un simple passant, il pourra feindre de chercher les toilettes.

Il n’avait pas prévu qu’il sera témoin d’une telle scène. Constance figeant violemment la main d’une main à la carrure imposante, sans même ciller. Et peut-être que sa vue a bien baissé ces derniers temps mais il est certain que ce ne sont pas des jouets sur la table.

Dans l'incompréhension totale, Dane est abasourdi. A quelle sorte d’échange venait-il d’assister ? Qu’est-ce que l’adolescente qu’il connaissait avait-elle à voir avec ça ? En croisant son regard, il s’aperçoit qu’il aurait dû avoir le réflexe de fuir, loin, vite après tout ça. Si elle l’a vu, peut-être qu’un des autres hommes aussi. Désorienté, il tente de s’éclipser via une porte à côté…. Pour arriver dans un placard à balai. Dane parvient difficilement à reconstituer les événements, peinant à trouver des liens logiques à tout ce qui vient de se dérouler. Il maudit sa curiosité.
Stressé de ne pas savoir ce qui va se passer s’il a été découvert, il attrape son téléphone, prêt à composer le numéro de la police mais la porte s’ouvre brusquement. Sous le coup de la surprise, il en laisse tomber son iphone mais se rassure vite en voyant la jeune femme en face de lui. C’aurait été trop bête de mourir, exécuté par un inconnu, dans un placard à balais. « Je peux tout expliquer ! » s’écrie-t-il avant même qu’elle ne dise quelque chose. Reprenant contenance, il se penche pour rattraper son téléphone dont l’écran expose maintenant une magnifique fissure. Il grimace avant de resserrer le nœud de sa cravate et de lui dire, d’un ton plus posé et sérieux. « A moins que ce soit toi qui aient des choses à m’expliquer. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 189 messages et j'ai : 35 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tuppence Middleton et je crédite : Ailahoz (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

MessageSujet: Re: The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane   Lun 1 Mai - 11:15


The only person who never makes mistakes is the person who never does anything
Dane & Constance
Elle se fige quand elle le reconnait. Que fait-il ici ? Non pas à cette réception, elle n’en a que faire de ça mais dans cette pièce. Il n’avait pas à assister à cet échange, il ne devait pas la voir s’en prendre à cette pour une raison peut-être futile aux yeux de certains. Mais ce qui la travaille le plus, c’est qu’elle a conscience de ne pas être la seule à l’avoir vu, et les représailles peuvent être terrible. Le regard de la blonde se plante dans celui de l’intrus juste avant qu’il ne cherche à fuit. Déjà les hommes présents dans la pièce récupère les armes et s’apprêtent à partir à sa poursuite mais elle les arrête. Elle s’impose, poussée par un sentiment qu’elle ne connaissait pas jusque la. « Je m’en occupe. Je le connais. » Les regards se tournent vers elle. Constance, elle savait quand elle a accepté la mission qu’un jour son passé finirait par la rattraper. Elle ne pensait juste pas tenir qu’une seule année. Deux peut-être oui mais là c’était encore trop tôt pour foutre sa couverture en l’air. D’un simple signe de tête, elle remercie Vittorio et récupère l’arme qu’il lui tend. Elle la range simplement sous sa robe, ne désirant pas s’en servir sur Dane, et elle le fait très bien comprendre par ce simple geste. Finissant par tourner les talons, elle quitte la pièce, et parcourt du regard l’assemblée l’air de rien avant d’entendre un bruit dans le placard juste à côté de la porte. Elle lève les yeux aux ciels ne pouvant s’empêcher de penser qu’il aurait pu trouver mieux. A la volée, elle ouvre la porte et le toise du regard. Ses mots lui arrachent un léger risque. Tout lui expliquer ? Qu’est-ce qu’il peut bien avoir à lui dire après ce qu’il s’est passé. Elle l’observe récupérer son téléphone tomber au sol et la pensée qu’il ait voulu appeler la police la fait sourire un peu plus. « Je n’ai rien à te dire. Ils vont vouloir te tuer. » Son ton est froid et sans appel. Elle ne perd pas son sourire pour autant. Elle est devenue comme ça Constance, une femme de la mafia, une femme sûre d’elle et qui sait ce qu’elle veut. Derrière elle, un froissement se fait entendre et elle se retourne, sachant pertinemment de qui il s’agit. « Tu n’as pas compris ? J’ai dit que je m’en occupais. » Elle prend le temps d'articuler chacun de ses mots comme si elle prenait son supérieur pour un demeuré. Et elle le paye presque aussitôt puisque la main de l’homme s’abat violemment contre sa joue, lui coupant la lèvre par la violence de son geste. Elle ne dit rien, elle ne réagit pas ou presque. Il y a juste sa langue qui vient passer sur sa lèvre sur laquelle se répand un goût ferreux. « Ne me parle jamais plus comme ça Constance. J’essaye de te faire confiance, mais tu ne fais rien pour. Alors montre nous ce soir que tu mérites ta place chez nous. » Il tourne les talon après un dernier regard noir à l’égard de la flic. Un regard noir pour elle et un autre indifférent pour Dane. Elle, elle souffle longuement, réalisant que ce soir elle s’est encore mise en danger inutilement. « Il faut partir d’ici Dane. » Sans lui demander son avis, elle attrape sa main et quitte la pièce pour rejoindre les vestiaires dans le but de récupérer son sac et son manteau. Il y trouve son téléphone, le numéro de son chef d’équipe aussitôt trouvé, elle lui envoie un sms pour lui dire qu’il y a eu un problème, qu’elle devra lui raconter. Elle sait déjà la tête qu’il va faire, qu’il ne va pas aimer ça du tout mais que pouvait-elle faire d’autre ? Laisser Dane se faire tuer ? Elle a peut-être beaucoup changé Constance mais pas au point de laisser ce genre de chose se produire même si la logique de Cosa Nostra l’aurait voulu.


Don't forget.
After all, everybody has secrets and there are some things that nobody knows about you but only you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 75 messages et j'ai : 15 dollars en banque. Sinon, il paraît que : zachary quinto et je crédite : bavboule.

MessageSujet: Re: The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane   Sam 20 Mai - 9:46



elle n'aimait la mer qu'à cause de ses tempêtes,
et la verdure seulement lorsqu'elle était clairsemée parmi les ruines.

Dans la tête de Dane, c’était la jungle. Il ne parvenait plus à penser correctement, la panique le gagnait peu à peu. Constance, en robe de soirée, avec son cavalier en costume qui entrent dans la pièce alors qu’il était dans sa conversation. Normal. Rien de plus normal. Ils étaient à une soirée. Constance qui disparaît. Déjà, un peu moins normal. Mais le pire restait à venir. Comment aurait-il pu s’imaginer la scène à laquelle il assisterait ? Il ne sait pas s’il a été vu par les autres hommes qui l’accompagnent mais s’il a pu croiser le regard de la jeune femme, cela signifie qu’il n’a pas été très discret. Son cœur rate un battement quand la porte s’ouvre en trombe, pensant déjà que son heure était venue. Il est à peine soulagé quand il voit apparaître la jeune femme mais se doute bien que ce n’est pas la fin de toute cette histoire. Il tente même de déchiffrer son visage, un petit indice qui lui ferait comprendre que ce n’était pas ce qu’il s’imaginait, qu’ils tournaient un film ou un sketch, qu’ils s’entraînaient ou quelque chose comme ça… S’entraîner à échanger des armes, cela n’avait aucun sens, il le reconnaissait, mais son cerveau ne pouvait pas trouver d’autres raisons à tous ces secrets et toute cette panique. Il a du mal à ne pas être horrifié quand, en plus de lui refuser toute explication, elle lui annonce que ces hommes veulent sa peau. Comment ? Pourquoi ? Il était prêt à faire le serment de garder le secret sur ce qu’il avait vu mais la scène qui suivit finit par le convaincre qu’ils n’étaient pas du genre à croire les belles promesses. Il suit silencieusement l’échange entre Constance et cet homme, au visage dur. Elle lui tient tête mais ce n’est pas suffisant, lui-même reste impuissant quand trop vite, la main de l’homme vient s’abattre sur la joue de la jeune femme. Révolté, son instinct de survie lui hurle tout de même de ne pas intervenir. Dane comprend que c’est son supérieur mais que sa place dans leur « équipe » n’est pas encore établie. Qui sont-ils ? Elle ne lui laisse pas le temps de poser ses questions et il se laisse embarquer, derrière elle, à courir pour quitter les lieux après avoir récupérer leurs affaires aux vestiaires. A peine sorti, il observe ses traits inquiets et comprend qu’il ne pourra rien tirer d’elle sur ce trottoir. Très vite, il arrête un taxi et laisse la jeune femme entrer en premier. Lui-même est contaminé par son agitation et regarde une énième fois derrière lui pour voir s’ils n’ont pas été suivis avant de donner l’adresse de chez lui au chauffeur, après lui avoir demandé si cela lui convenait. Il n’a même pas l’occasion de prévenir sa meilleure amie qu’il est parti mais c’est loin d’être le plus important dans l’histoire. Une fois lancés sur la route, il se tourne vers elle. « Ce n’est pas le meilleur endroit pour discuter mais je veux savoir pourquoi je risque ma vie ? C’est qui tous ces gens ? » Son petit doigt lui dit qu’elle ne voudra encore rien lui révéler alors qu’ils sont dans le taxi. Il n’insiste pas plus, reste silencieux en essayant de ne pas trop cogiter. Il s’en remet à Constance qui l’impressionne réellement par son sang-froid. Les rues défilent, encore animées, tandis que le taxi les emmène jusque dans sa rue. Il règle, d’un billet glissé dans les doigts du chauffeur avant de s’engouffrer dans son immeuble. Dane s’impatiente, il a hâte de gagner son appartement, pour retrouver son sentiment de sécurité. Une fois entré, il ne l’assaille pas encore de questions, lui laisse le temps de s’installer en prenant ses affaires et en lui désignant le canapé. « Je peux te servir quelque chose à boire ? » C’était peut-être la dernière chose dont elle avait besoin mais il proposait, en bon hôte. « Est-ce que ce sera toi qui va me tuer ? Tu dois leur prouver quoi à ces types ? » Il avait des milliers d’autres questions, plus flegmatiques d’abord mais il n’a pas pu s’empêcher de se remémorer les mots de l’homme qui parlait avec Constance, celui qui lui avait servi de cavalier quand elle était entrée dans la salle de réception. Elle-même le lui avait dit ‘Ils vont vouloir te tuer’. Ainsi, il avait de grandes chances de mourir ce soir, il préférait donc se tenir au moins informé de son sort. « Je n’arrive même pas à croire que tout ce qui vient de passer est bien réel… » Enfin pour une fois, il prend le temps de la fixer pour l’observer. Aura-t-elle pitié de sa détresse ? Il n’avait jamais demandé à être embarqué dans une histoire qui le dépassait totalement. Un verre de whisky en main, il se laissa lourdement tomber dans le siège en face d’elle. Rejetant sa tête en arrière, profitant de ce moment de calme, il était prêt à entendre tout ce qu’elle allait lui dire.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 189 messages et j'ai : 35 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tuppence Middleton et je crédite : Ailahoz (Avatar) ; Eya (Signa) ♥

MessageSujet: Re: The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane   Mar 6 Juin - 0:16


The only person who never makes mistakes is the person who never does anything
Dane & Constance
Elle tremble. Elle le réalise en voulant se saisir de la poignée de la porte et il lui faut s’y reprendre à deux fois pour y parvenir. Elle sert son poing, elle le regarde aussi et simplement elle le relâche en soufflant tout ce qu’elle peut. Constance était bien loin de s’attendre à l’intervention de son supérieur. Sûrement pas alors qu’elle était avec Dane. Comment lui expliquer, qu’est-ce qu’elle peut lui dire après ce qu’il a vu et entendu ? La logique de la Cosa Nostra voudrait qu’elle le tue. Qu’elle se débarrasse de ce témoin qui pourrait devenir bien trop encombrant mais ça, Constance en est bien incapable. Elle ne sait pas faire quand il s’agit de quelqu’un qu’elle connait. Et même si la personne elle ne la connaît pas, la seule fois où elle a dû en arriver à tuer, les souvenirs l’ont hanté des jours durant. La blonde ferme les yeux, elle se concentre pour laisser de côté ses ressentis et simplement se concentrer sur ce qui va venir pour elle. D’avance, Constance sait que ça ne sera pas amusant. Elle sait pertinemment qu’elle ne va pa s’amuser et que son sourire qui anime si souvent ses traits n’aura pas sa place dans cette conversation. Est-ce que ça sera une conversation ? Une de celle qu’on peut avoir avec un ami, c’est ce que tu espères. Douce illusion. La blonde se laisse traîner comme si elle n’était qu’une simple marionnette. Il l’entraine dans un taxi, et elle ne dit pas non. Elle est la première à lui avoir dit qu’ils ne pouvaient pas rester ici après tout. Mais elle n’est pas prête à répondre à ses questions maintenant et elle n’a besoin que d’un haussement d’épaules pour le lui faire savoir quand il essaye déjà d’en savoir plus. Constance, elle sait pas quoi lui dire. Qui ils sont ? Il prendrait peur. Et pourtant ça va finir par s’imposer à un moment ou un autre. Ca l’effraie simplement beaucoup trop pour qu’elle ne l’admette. Là, dans ce taxi, elle pose son coude sur la poignée de la portière et laisse sa tête reposer sur sa main. Elle n’est capable que de ça à cet instant. Elle se concentre juste sur ses pensées diverses en fermant les yeux pour ne pas voir le temps passer. Et ça fonctionne, plutôt bien d’ailleurs. Le trajet elle ne le voit pas passer et quand la voiture s’immobilise finalement, elle réalise en ouvrant la portière qu’elle n’est pas chez elle. Un simple regard sur Dane lui suffit pour comprendre que c’est chez lui qu’il l’a ramené. Alors elle le suit. Elle se laisse faire une nouvelle fois et quand il a ouvert la porte, elle pénètre dans l’appartement suite à son invitation silencieuse. La blonde, elle affiche un sourire timide. « Je veux bien un verre d’eau s’il te plait. » Elle reporte timidement son regard sur lui en lui adressant un sourire. Elle voit là un moment de répit. C’est raté. Il enchaîne déjà et tout ce qu’elle voudrait lui dire là c’est qu’il ne peut pas comprendre. « Est-ce que je peux fumer ? » D’un geste de la main, elle désigne la fenêtre. Jamais elle ne le ferait sans ouvrir avant, ce n’est pas dans ces habitudes à la blonde, qu’elle soit chez elle ou non d’ailleurs. Quand elle allume enfin sa cigarette, qu’elle se penche un instant par dessus le rebord pour regarder la rue, elle se sent pour quelques instants de nouveau libre. Elle même. « Je ne te tuerais pas. Je le devrais mais je ne le ferais pas. » Pourquoi lui cacher cette vérité là, elle préfère juste le rassurer, lui dire qu’il n’a pas à paniquer de ce qu’elle pourrait ou non faire. « Je dois leur prouver que je suis avec eux. Que je ne vais pas les trahir. C’est assez compliqué même pour moi. Mais je ne peux pas t’en dire plus. » Elle tire une longue bouffée de sa cigarette et finit par la recracher en un nuage blanc dans les airs. « C’est réel. Tu vas t’y faire. » Ca, c’est un mensonge. Elle le sait très bien. On ne peut pas s’y faire, s’y habituer. Quand elle se retourne, elle le voit tomber lourdement sur un fauteuil qui lui fait désormais face. Elle affiche un sourire désolé la blonde. Désolé de ne pas pouvoir en dire plus, désolé qu’il ait assisté à ça, désolé de voir réparer les pots cassés.


Don't forget.
After all, everybody has secrets and there are some things that nobody knows about you but only you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 75 messages et j'ai : 15 dollars en banque. Sinon, il paraît que : zachary quinto et je crédite : bavboule.

MessageSujet: Re: The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane   Dim 2 Juil - 23:57



elle n'aimait la mer qu'à cause de ses tempêtes,
et la verdure seulement lorsqu'elle était clairsemée parmi les ruines.

Même s’il n’en sait toujours pas plus, qu’il ignore encore l’identité de leurs poursuivants, il est beaucoup plus serein maintenant qu’ils sont chez lui. Bien sûr, ce n’est que psychologique, refermer la porte du loft à double-tour et retrouver l’odeur familière de son nid lui donne cette impression de sécurité, que plus personne ne pourrait les retrouver et que rien ne pourrait les atteindre maintenant, mais c’est faux. S’il s’avérait que ce qu’il craignait soit vrai, que ces hommes soient des malfrats et que Constance se soit retrouvée d’une façon ou d’une autre mêlée à leur trafic d’armes, alors ils n’allaient pas se gêner pour défoncer la porte d’entrée s’il fallait les tuer. A moins qu’ils soient plus discrets, qu’ils les traquent pour ensuite les tuer puis faire disparaître leurs corps sans que personne ne le sache. Il eût directement une pensée pour son fils et regretta de s’être montré aussi curieux, pensant qu’il n’y aurait que des retrouvailles cordiales et sympathiques avec Constance. Dane n’aurait jamais pu s’imaginer un jour, dans une telle situation, cela relevait d’un scénario d’un thriller et il n’avait jamais vraiment eu l’étoffe d’un héros de film d’action. Il jette un regard à la jeune femme au milieu de son salon, elle a l’air désorientée mais il se souvient encore du sang-froid dont elle avait fait preuve beaucoup plus tôt et la façon dont elle avait tenu tête à ce qui semblait être son supérieur. Dane ne put s’empêcher de se demander si c’était la première fois qu’elle risquait sa vie comme ça ou si elle était habituée aux situations dans le genre. Elle soulevait mille et une questions en lui, il avait besoin de savoir mais il ne savait pas par où commencer et sur le moment, il ne se sentait pas la force intellectuelle d’avoir une conversation digne de ce nom. Le peu d’agitation qu’il venait de subir, qui lui semblait énorme vu sa manie à cultiver sa routine et son petit train-train quotidien bien calme, l’avait épuisé. Après avoir évoqué son souhait, elle reste silencieuse, ce qui le contrarie sans qu’il n’en montre quoi que ce soit. Il se contente de hocher la tête avant de se diriger dans la cuisine pour revenir quelques minutes plus tard et lui servir un verre d’eau. Il ne voit aucun inconvénient à ce qu’elle fume, lui-même se postait souvent à la fenêtre qu’elle désignait pour griller une cigarette, certains soirs. Il reste là, pensif, les yeux toujours sur elle mais ne fixant rien de particulier avant de replacer son attention sur elle. Il se retient de lui faire une remarque quand il estime qu’elle penche un peu trop dangereusement. Ils sont tous les deux, aucun mot n’est échangé pendant ce moment et seuls les bruits de la ville viennent briser le silence. Elle daigne enfin lui répondre au bout d’un moment, enfin, mais Dane se sent bien moins soulagé qu’il ne pensait l’être. Il ne savait même pas s’il devait la remercier. « Si toi tu ne me tues pas, un de ces types le fera, c’est ça ? » Elle confirme. - Je dois leur prouver que je suis avec eux. Que je ne vais pas les trahir. C’est assez compliqué même pour moi. Mais je ne peux pas t’en dire plus. Dane pensait comprendre, son imagination comblait les trous dans l’histoire, elle essayait de broder une explication plausible. « Si moins en savoir peut me permettre de rester en vie, j’accepte d’étouffer ma curiosité pour ce soir. », lâche-t-il en se laissant tomber dans le canapé. En plus du poids de son corps, qui vient s’écraser dans le siège, il y a aussi tout le poids des problèmes, de l’inquiétude, des questions… ça fait lourd mais heureusement, le moelleux du canapé le rend assez confortable pour amortir tout ça. « Néanmoins, je reste perplexe. J’ai du mal à y croire, à te savoir liée à tout ça, je sais que le temps a filé, que tu as grandi mais je crois que tu fais partie d’un tout autre monde pour moi. Ça te fait quel âge, maintenant ? » La question pourrait sembler idiote dans pareille situation mais s’ils ne pouvaient pas parler de ce qui leur arrivait, autant se lancer dans une conversation… plus légère. Il lui fait un sourire mais le cœur n’y est pas trop, il voit que c’est la même chose de son côté. Il se replongerait bien dans ses pensées, se laisserait bien absorber par l’alcool qui fait lentement ses premiers effets, soulage déjà un peu son esprit trop agité mais il est interrompu par la sonnerie stridente de l’interphone. Son esprit se remet en alerte. Qui peut sonner si tard ? Il n’y a pas trente-six réponses possibles. « Tu attends quelqu’un… ou bien tu crois que… ? » Ses yeux sondent les siens, il a commencé à doucement se lever pour peut-être répondre ou décrocher mais tout est possible. Avait-elle appelé une personne de confiance entre temps, était-ce un mec bourré qui s’était trompé (peu probable vu le quartier mais possible) et dernière hypothèse peu réjouissante… est-ce qu’ils avaient fini par être retrouvés ?



Revenir en haut Aller en bas
 
The only person who never makes mistakes is the person who never does anything ~ Dane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Lower Manhattan-