Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Ce soir, on sort !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 340 messages et j'ai : 270 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Olivia Holt et je crédite : Moi hihi

MessageSujet: Ce soir, on sort !    Jeu 11 Mai - 18:04



Ce soir, on sort !

Ft. Cheyenne C.
Jenkins
Je ne suis pas habituée à faire la fête, du moins lorsque l’alcool coule à flots et que des gens finissent bourrés partout, à vomir, à en perdre la tête. J’ai toujours été raisonnable, alors quand on m’a parlé les premières fois des fêtes de fraternités, c’était tout l’inverse de ce que j’avais l’habitude de faire. Quand je sors avec des amis, en général c’est pour aller boire un verre, ou alors les soirées ne dégénèrent pas trop. Je ne dis pas que je n’ai jamais bu. Simplement, jamais plus que de raison. Un ou deux verres au maximum. Encore une chose que j’ai voulu faire parfaitement depuis la mort de ma soeur. Etre une enfant modèle. Pourtant, quand je vois les autres autour de moi qui semblent vraiment s’amuser à ce genre de soirées, je me dis que c’est peut-être ce que je devrais faire. Je dois vivre ma vie et être heureuse et depuis que je suis entrée à la fac, c’est ce que tout le monde me répète. Que je peux travailler beaucoup et sortir aussi à côté, profiter de la vie. Cheyenne me l’a répété maintes fois et je sais qu’elle ne me mènera pas sur la mauvaise pente. Elle m’apprécie trop pour ça je crois et elle me voit comme une fille choupi alors aucun risque. Même si elle aimerait que je me dévergonde un peu.

J’entends bien changer un peu ça ce soir. J’ai entendu parler il y a quelques jours de la soirée qui allait avoir lieu à la fraternité ce soir. Habiter là a ses avantages. Mais bon, sachant que tout le monde est au courant, habiter ici ne change pas grand chose, sauf si on passe ses journées enfermée dans sa chambre et qu’on sort à peine. C’est un peu mon cas. Après tout ce qu’on m’a dit, j’ai quand même beaucoup réfléchi et il est temps que je bouge davantage, que je fasse plus de choses qu’une étudiante normale ferait. Comme sortir, par exemple. Ce soir serait une bonne occasion et au moins je ferais le truc pour lequel je suis aussi censée faire partie d’une fraternité : la fête. Je ne vise pas l’excès, mais je crois que ça me ferait du bien. Le seul souci, c’est que je n’ai pas vu Cheyenne depuis un moment. Elle doit probablement être terrée dans son appartement pour se planquer. Ca lui arrive. En général, je vois ça quand elle ne répond pas à mes textos. Je l’ai rencontrée en début d’année et sans savoir pourquoi, malgré la différence d’âge, ça a tout de suite collé. Elle m’a beaucoup guidée et me passer de son aide et de sa compagnie me serait difficile. J’suis encore une noob, comme on dit. Dans beaucoup de matières. Que ce soit pour l’alcool, la fête, le sexe.. Brr. Je suis encore tellement innocente que je me fais rire toute seule parfois. Ou que je désespère. Quoi qu’il en soit, comme elle ne répond pas et que j’ai absolument besoin d’elle ce soir, la seule chose que je puisse faire est de passer chez elle pour la tirer du lit et la pousser à m’accompagner. Si elle est terrée chez elle, sortir est la meilleure chose qu’elle puisse faire. Bon, je ne suis pas une experte en la matière, mais ça c’est pas difficile à savoir. Surtout pour une fille comme elle qui fait habituellement la fête.

J’arrive devant la porte de son appartement. Heureusement pour moi, une fille est sortie au moment où j’arrivais devant la grande entrée, si bien que je n’ai pas eu besoin de sonner. Et je dis heureusement, car Cheyenne n’aurait probablement pas bougé jusqu’à l’interphone pour m’ouvrir et je serais restée devant la porte pendant un moment. Maintenant, je prie pour qu’elle soit là et que je n’aie pas fait le déplacement jusqu’ici pour rien. J’appuie sur la sonnette une fois, mais rien ne bouge. J’appuie une seconde fois, mais je me dis que soit elle ne m’entend pas, soit elle a la flemme de bouger jusqu’à la porte sans savoir qui c’est. Comme elle n’a probablement pas vu mon message lui disant que j’allais passer, elle ne doit pas s’en douter. Je frappe alors à la porte assez fortement, en criant « Cheyenne! C’est Val! Ouvre-moi s’il te plaît! Je sais que t’es là! ». En fait non, je ne sais pas si elle est là, mais je l’espère. Sinon, je vais passer pour une gourde auprès des voisins. J’attends encore un peu et la porte s’ouvre soudain, laissant apparaître Cheyenne, sans maquillage, les cheveux décoiffés, et clairement pas habillée pour sortir à une fête de fraternité ce soir. Avec un grand sourire et en riant à moitié, je lui dis : « Salut Cheyenne! T’as quand même une sale tête, je dois dire. »


.
©LittleJuice


@Cheyenne C. Jenkins Et voilààà j'espère que ça te plaira! Si jamais tu veux que je modifie certaines choses n'hésite pas à me le dire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 188 messages et j'ai : 0 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nina Dobrev et je crédite : angel180886

MessageSujet: Re: Ce soir, on sort !    Dim 18 Juin - 23:51

Ce soir, on sort !

Valentina & Cheyenne

Tu es terrée chez toi depuis des jours, des semaines peut être même. Tu as perdu le compte de toute façon et avec les cours qui se terminent ça ne vas pas en s’arrangeant. Tu es incapable de dire quel jour on est. Même pour l’heure c’est compliqué. Tout est perdu dans ta tête et tu ne fais pas tellement d’effort pour tout démêler. Tu dors la plupart du temps, avec le gros Buck sur ton lit. Ce chien est bien trop heureux de te voir déprimée car tu es dans cet état où tout t’est égal et tu lui passe tout, qu’il soit dans ton lit ou dans son panier t’indiffère. Tu es bien trop occupée dans ta tête pour gronder ton chien. Quand tu ne dors pas tu passes ton temps sur ton ordinateur, tu joues en ligne avec de parfait inconnu ou tu te perds sur des sites de fan. Tu t’es aussi repassé en boucle la série Harry Potter et tu as bouclé tes séries en retard. Tu es bien chez toi, ton petit cocon. Tu as l’impression d’être de nouveau après la mort d’Eulalie, dans cette période où tu ne voulais plus jamais mettre les pieds dans le monde extérieur. Car il était trop violent, trop effrayant. Tu préférais ton monde rassurant où personne ne te voyait et où tu faisais ce que bon te semblait. Tu ne voulais surtout pas voir Elyon. Elle te rappelait que tu avais fait une erreur. Coucher avec la sœur de ton ex, la fille qui te détestait et que tu détestais toi-même. Il n’y avait pas d’explication, tu t’étais creusé l’esprit pour te trouver une excuse. Pourquoi avoir couché avec cette fille ? Mais tu n’avais rien. Tu étais sobre, elle était ivre Elyon mais pas toi, tu avais tout tes esprits. Tu ne pouvais pas te cacher derrière l’excuse d’avoir trop bu. La vérité était surtout qu’elle te donnait envie de lui sauter dessus depuis des semaines, quand tu avais accepté de venir vivre chez elle quelques jours tu avais tiré un trait sur l’idée d’être raisonnable. Elle te tentait bien trop souvent quand elle traversait le salon enveloppé dans sa serviette. Mais tu avais tenu bon. Tu n’avais rien tenté. Car tu pensais à Eulalie, tu ne pouvais pas faire ça. Mais à la Saint-Valentin ton coté raisonnable avait sauté. Tu en payais les conséquences en ce moment. La raison revenait et tu culpabilisais énormément. Rien n’arrivait à tuer ce sentiment. Tu avais fait la pire chose de ta vie en couchant avec Elyon. Tu ne pouvais pas tomber plus bas. Alors tu restais cachée chez toi, bien tranquille dans ton lit ou dans ton appartement. Là tu étais devant la télé, Buck assis juste à côté sa grosse tête posée sur tes genoux. Tu caressais sa tête tout en ruminant tes erreurs. Il n’était pas très tard mais tu n’avais rien prévu pour ta soirée. En fait ça faisait des semaines que tu ne prévoyais plus rien. Tu sortais juste pour les cours, quand le courage était là et c’était de moins en moins souvent. Tu avais hâte que ça se termine surtout. Tu entends frapper. Aucune envie d’aller ouvrir, tu ne bouges pas, la personne vas partir, de toute façon ça doit être un de tes voisins qui veut un truc, toi tu ne veux pas les voir. Pourtant ça insiste derrière la porte, puis une voix retentit. Valentina, qui t’assure qu’elle te sait ici. Tu te lèves en soufflant, tu l’aime bien valentina mais là tu n’as aucune envie de voir quelqu’un. Tu ne veux pas la laisser seule devant ta porte pourtant alors tu ouvres en soupirant. « Salut Val, qu’est ce qu’il y a ? » Tu passes sur sa réflexion sur ta tête, elle a raison, tu n’es pas belle à voir mais tu t’en moques. Tu regardes ton chien se jeter sur la visiteuse sans rien faire. Puis tu fermes la porte derrière Valentina avant d’éteindre ta télévision. Tu espères qu’il n’y a rien de grave. Il est vrai que tu es coupée du monde, tu ne réponds plus à la plupart des sms de tes proches ou amis. Alors tu la fixe, attendant qu’elle te dévoile les raisons de sa présence ici.

© Frost
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 340 messages et j'ai : 270 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Olivia Holt et je crédite : Moi hihi

MessageSujet: Re: Ce soir, on sort !    Lun 19 Juin - 15:42



Ce soir, on sort !

Ft. Cheyenne C.
Jenkins
A peine quelques secondes après avoir dit ça, son chien déboule et me saute dessus, comme à chaque fois que je viens - et pareil pour les autres. Elle s’est écartée pour me laisser entrer. Je franchis donc le seuil, son chien toujours dans mes jambes et elle referme la porte derrière moi. Elle n’a vraiment pas l’air bien et je me doute qu’elle broie du noir depuis un moment, enfermée dans son appartement depuis pas mal de jours sans mettre ne serait-ce qu’un orteil dehors. Je sais que quand elle est comme ça, c’est que quelque chose ne va vraiment pas et la seule chose qu’on peut faire, c’est la faire sortir pour qu’elle pense à autre chose. Même si c’est dur. Je ne sais pas de quoi il s’agit cette fois, mais je ne compte pas rester là sans rien faire pour elle. Comme elle m’a demandé ce qu’il y a, je rigole légèrement. Elle s’inquiète pour moi, elle pense probablement que je viens la voir parce que j’ai un souci, que j’ai besoin de lui parler d’un truc, ou quelque chose dans ce genre-là. C’est comme si elle ne pouvait pas penser que je viens juste pour elle. Cette fille est géniale et c’est pour ça que je ris. « Eh bien écoute, moi y’a rien du tout, je vais très bien. J’avais juste une grosse envie de sortir ce soir mais malheureusement, je n’ai pas mon acolyte dont j’ai tant besoin. » Je m’interromps quelques secondes, le temps d’arriver dans son salon et de m’installer dans son canapé. Je sais que je fais peut-être un peu comme chez moi, mais je ne suis pas prête de bouger d’ici, du moins pas sans elle. Et comme je sais que la conversation ne va pas se faire en cinq minutes et que je vais avoir besoin de temps pour la convaincre, autant le faire en étant bien installée. Elle n’a encore rien dit d’autre pour le moment, ce qui confirme mon idée selon laquelle elle broie beaucoup de noir et qu’elle est limite dans une phase de dépression. « Bref, et comme ça fait un bail que je t’ai pas vue, je me suis doutée que tu étais chez toi en train de broyer du noir, et hors de question que je te laisse sombrer dans un état pareil. Tu vas finir par ressembler à une vache à force de manger tes potes de glace au fond de ton lit et de ton canapé et je peux pas laisser passer ça, je t’aime bien trop pour te laisser devenir grosse. J’aime pas non plus savoir que tu pleures chez toi et que tu es mal pour je ne sais quelle raison, ce que j’ai tout de suite pensé en ne te voyant plus pendant près de deux semaines. Alors je suis venue pour toi. » Cheyenne est venue s’asseoir à côté de moi sur le canapé pendant que le parlais et sa tête m’inspire de moins en moins confiance. Elle a vraiment l’air au plus bas. Alors que j’avais un ton un peu enjoué juste avant, pour essayer de ne pas avoir l’air de l’agonir - ce qui n’est pas le cas - pour essayer de la faire sourire un peu et pour ne pas trop plomber l’ambiance, j’adopte un ton plus doux et plus posé, parce que je vois bien que ça la touche personnellement et que, même si je ne sais pas encore ce qui se passe, elle aura probablement du mal à me répondre, ou même aucune envie de le faire. Mais je dois essayer. « Qu’est-ce s’est passé, Cheyenne? Tu sais que je déteste de voir dans l’état là. T’es toujours pleine de vie et là je vois une personne à l’opposé de ce que tu es d’habitude. Je sais qu'il a dû se passer un truc de dingue pour que tu restes chez toi comme ça. Je veux pas te forcer, mais tu sais que tu peux m’en parler et que personne n’en saura rien. Je me doute que tu n’avais aucune envie de me voir aujourd’hui, mais c’est comme ça. Je vais tout faire pour que tu quittes ce sale état. » Je ne m’en rends pas trop compte, mais mes mots sont peut-être durs. Je ne sais pas du tout comment elle perçoit mon intervention. Elle peut bien me jeter tous les coussins qu’elle voudra à la figure, je ne compte pas baisser les bras. On ne laisse pas quelqu’un comme ça, parce que je sais clairement qu’elle est dans une phase où elle ne veut ni voir personne, ni parler à personne, ce que je peux parfaitement comprendre.



.
©LittleJuice


@Cheyenne C. Jenkins
Revenir en haut Aller en bas
 
Ce soir, on sort !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: North Campus :: Residential Colleges :: Psi Upsilon-