Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 In my remains - Dane ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 193 messages et j'ai : 25 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: In my remains - Dane ♡   Lun 15 Mai - 20:37



In my remains

Oublier le stress, l’angoisse, l’appréhension… c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Les minutes s’écoulent, lentement, sans permettre à Kenton de trouver le sommeil. Il reste étendu dans son lit, changeant souvent de positions pour essayer d’en trouver une plus confortable qui lui permettra enfin de s’endormir. Ce serait sûrement plus facile s’il pouvait dormir en ayant Willow auprès de lui. Sentir sa présence et entendre son souffle régulier l’a toujours apaisé mais, même s’ils apprécient tous deux de dormir ensemble, il ne voulait pas prendre le risque de la réveiller. Il rentre toujours très tard lorsqu’il doit faire la fermeture du Hard Rock Café et il ne voudrait pas perturber son sommeil en la rejoignant dans sa chambre alors qu’elle a son propre boulot et surtout un bébé qui grandi chaque mois un peu plus dans son ventre. Willow n’a vraiment pas besoin d’être réveillée en pleine nuit, d’autant plus que Kenton devra se lever bien avant elle cette fois-ci. Les heures dont il peut disposer pour se reposer sont déjà très réduites et c’est bien évidemment lorsqu’il commence enfin à sentir ses paupières se fermer et à se laisser doucement emporter par le sommeil, que la sonnerie de son téléphone le fait sursauter dans son lit. Dans un grognement de mécontentement, Kenton se redresse à moitié pour attraper son téléphone et arrêter cette sonnerie agaçante, laissant aussitôt sa tête retomber sur son oreiller. Il est juste abominablement trop tôt pour lui. Ce n’est pas une heure pour se lever, il lui arrive même parfois de se coucher plus tard que ça. Il aimerait tellement pouvoir dormir, rester là et ne plus bouger jusqu’à ce que Willow décide de venir le réveiller… mais ce ne sera pas pour ce matin. Après un profond soupir, qui en dit long sur sa motivation, Kenton se lève difficilement pour aller commencer à se préparer. Une nouvelle journée commence et elle est très loin d’être terminée.
Restant le plus silencieux et discret possible, il espère ne pas réveiller Willow en se préparant si tôt. Il ne lui a encore rien dit sur ce rendez-vous… ni même sur ce boulot qu’il a accepté de faire. Malgré les heures supplémentaires qu’il fait au Hard Rock Café, il est conscient qu’il ne fait pas entrer suffisamment d’argent pour leur permettre de vivre décemment dans cet appartement, encore moins avec ce mini-colocataire qui va les rejoindre d’ici quelques mois. Kenton ne peut pas se permettre de refuser un peu d’argent en plus, surtout quand on le lui propose. Il en parlera à Willow un peu plus tard dans la journée mais pour le moment, il n’a pas envie de la voir s’inquiéter pour lui ou bien de prendre le risque de la faire culpabiliser en le voyant travailler davantage. Elle sait que trop bien qu’il ne trouve aucune satisfaction à jouer les serveurs mais il n’a pas d’autres moyens de gagner sa vie. Avalant un rapide petit déjeuner accompagné d’un café pour l’aider à rester éveillé, Kenton profite d’être dans la cuisine pour attraper un papier et un stylo qui leur servent habituellement à établir les listes de courses. Il explique brièvement à Willow les raisons pour lesquelles elle ne le trouvera exceptionnellement pas à l’appartement à son réveil et accroche le papier bien en évidence sur la porte du réfrigérateur. Un dernier coup d’œil à son téléphone pour surveiller l’heure et il file s’habiller dans sa chambre. Il n’a pas besoin de prendre de douche, il en a déjà pris une en rentrant du Hard Rock Café, alors quelques minutes lui suffisent pour être prêt à partir et quitter tout aussi discrètement l’appartement. Tout parait si calme dans la rue à cette heure-ci mais Kenton ne prend pas le temps d’en profiter. Il allume juste une cigarette pour fumer le temps de rejoindre la station de métro et de disparaitre ensuite dans le monde souterrain de New York, direction Tribeca.
Il y a quelques jours encore, si on lui avait dit qu’il se rendrait dans ce quartier, il ne l’aurait jamais cru. En-dehors du fait que c’est un coin plutôt fréquenté par une certaine élite, il a appris - après leur toute dernière rencontre - que c’était également l’endroit où vit actuellement Dane. C’est une information qu’il n’aurait pas pu connaitre s’il ne lui avait pas transmis ce message pour lui donner ses coordonnées. Aujourd’hui encore, Kenton ne sait pas ce qu’il attendait réellement en lui laissant ce bout de papier… un simple bout de papier qu’il n’a pas pu se résoudre à jeter. Un souvenir de plus - qui plus est marqué par son écriture - qu’il a soigneusement conservé. S’il n’avait pas tenu à lui faire parvenir ces informations, Kenton se rendrait à ce rendez-vous sans même s’en douter et probablement sans cette boule au ventre. Au final, ce n’est pas ce rendez-vous qu'il appréhende autant, ni qui l’a empêché de trouver le sommeil, mais plutôt les chances - ou bien les risques - qu’il a de croiser une fois de plus son ancien amant dans la journée. Il se rassure en se disant que les probabilités pour qu’ils se trouvent au même endroit et au même moment doivent être minces… mais elles ne sont pas inexistantes. Au lieu de penser à son entretien, toutes ses pensées se tournent vers Dane. Il serait curieux de connaitre la vie qu’il mène en ce moment et surtout maintenant qu’il est libéré de l’emprise de sa femme. Ça avait un certain charme au début de devoir toujours se cacher lorsqu’ils voulaient se voir mais avec le temps, Kenton a souvent regretté de ne pas avoir eu l’occasion de le connaitre dans sa vie quotidienne. Il serait incapable en réalité de savoir ce que son divorce a pu provoquer comme changement dans sa vie… à l’exception d’être libre de voir qui il a envie. L’arrivée du métro à Tribeca lui permet au moins de se changer les idées, même si ce n’est que pour un court moment. Au milieu de tous ces new-yorkais, Kenton se sent un peu moins seul en constatant que c’est un horaire tout à fait normal de se rendre au boulot pour certains. C’est un détail qu’il a parfois tendance à oublier à force d’avoir souvent des horaires décalés. A peine sorti de la station, il observe rapidement les lieux et prend la direction du parc le plus proche où il doit retrouver le collègue et ami grâce à qui il a pu obtenir ce travail. En arrivant sur place, il ne repère aucun visage connu mais il est - pour une fois - un peu en avance. S’allumant une nouvelle cigarette pour l’aider à patienter, il regarde les passants défiler devant lui tout en espérant ne pas y voir un autre visage connu. Il ne lui a pas fallu bien longtemps avant que Dane ressurgisse dans un coin de sa tête. Attendre sans rien faire ne l’aide pas à penser à autre chose alors il se concentre sur les minutes qui passent et qui défilent elles aussi. Cinq, dix, quinze… s’en est trop pour Kenton qui finit par envoyer un message à son ami pour lui demander où il se trouve. C’est encore deux minutes plus tard qu’il reçoit une réponse de ce dernier, qui lui dit de ne pas l’attendre qu’ils se retrouveront directement sur les lieux du rendez-vous.

- Génial… Se dit-il pour lui-même en rangeant son téléphone dans sa poche.

S’il avait su qu’il attendait pour rien, il aurait profité de ce temps d’une autre manière, peut-être même pour boire un café et l’aider à paraitre un peu plus réveillé, même si ce n’est qu’en apparence. La journée s’annonçait déjà longue mais elle risque de l’être encore plus à ce rythme-là. Le manque de sommeil le rend souvent irritable mais il ne doit pas laisser sa mauvaise humeur du moment le gagner et lui retirer cette opportunité de travail qui pourrait peut-être découler sur d’autres contrats. Il avance à grandes enjambées mais il ralentit un peu le pas en passant devant un café. Kenton sort encore une fois son téléphone de sa poche pour consulter l’heure. Il est presque huit heures moins le quart… c’est juste mais il a probablement le temps de prendre un café à emporter et de le boire sur le trajet qui lui reste à faire… s’il n’y a pas trop de monde à l’intérieur. La file semble avancer assez vite alors il se joint aux autres clients. Lorsque c’est enfin à son tour, il réalise qu’il n’a même pas vérifié l’argent qu’il avait sur lui mais un café n’est pas si cher que ça. Il lui reste toujours de la monnaie qui traine au fond de ses poches et il sort tout ce qu’il a pour le poser sur le comptoir. Il n’a pas envie de compter mais à première vue, ça doit être suffisant. La serveuse est bien plus rigoureuse que lui sur le sujet et lui signale qu’il lui manque vingt-cinq cents. Un léger embarras apparait sur le visage de Kenton qui réalise qu’il n’a rien d’autre sur lui.

- Euh, j’dois avoir ça… attendez. Dit-il en commençant à fouiller ses autres poches.

Celles de son blouson, celles de son pantalon, il les retournerait presque pour s’assurer qu’il ne reste pas une pièce quelque-part mais il peut fouiller autant qu’il le veut, il n’a pas cette foutue pièce sur lui… quelle journée de merde.



    
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 75 messages et j'ai : 15 dollars en banque. Sinon, il paraît que : zachary quinto et je crédite : bavboule.

MessageSujet: Re: In my remains - Dane ♡   Sam 17 Juin - 10:50



what did you give me to make my heart bleed out my chest
i’m latching on to you
feat. @Kenton E. Lloyd

Le matin calme, encore gris-bleu, il est un peu trop tôt alors Dane profite des quelques minutes qui lui sont accordées pour s’asseoir en tailleur dans l’encadrement de la porte, à l’entrée de la chambre de son fils. De là où il est, il peut très bien percevoir son sommeil calme, son dos se soulevant dans un mouvement à peine perceptible à chaque respiration et ses yeux fermés. Il sourit quand Janis secoue la tête pendant son rêve, prêt à aller le saluer de bon matin s’il venait à se réveiller tout seul puis revient à sa contemplation quand il voit que tout va bien, que le petit homme dort encore à poings fermés. Un petit homme déjà si grand. Même s’ils se côtoyaient tous les jours, Dane pouvait voir à quel point son fils grandissait vite et il craignait déjà de ne pas assez profiter de lui. C’est peut-être pour ça qu’il aimait les moments comme ceux-ci, où il pouvait prendre le temps d’être avec lui, sans agitation, juste l’observer et s’émerveiller. Dès leur première rencontre, Janis avait fait quotidiennement son bonheur. Dane se disait que cela justifiait toutes les difficultés et épreuves endurées jusqu’ici. Sa vie avait été différente en devenant papa, lui qui se considérait comme un puzzle, sentait que la paternité avait remis un peu d’ordre en lui, qu’il se rapprochait d’être le Dane qu’il sentait qu’il devait être. Qu’une étape venait d’être franchie. Mais sa personne entière était encore incomplète, beaucoup de pièces manquaient ou n’étaient pas au bon endroit, seulement, il avait toujours avancé comme ça et maintenant qu’il y avait Janis, il se posait beaucoup moins de questions sur lui-même. La dernière fois qu’il avait tenté de s’occuper de lui s’était soldée par un échec. Pas de visite, ni de coups de téléphone, il se surprenait à espérer voir une certaine chevelure brune dans l’écran de son interphone mais il n’avait à faire qu’à des employés d’électricité ou du gaz. Pas de trace de Kenton, autre que dans son esprit. Cet esprit-même qui lui faisait encore sentir ce fantôme (encore réel) de son passé, qui avait imprimé leur dernier contact, leur dernier toucher et qui s’amusait à perpétuer la sensation encore et encore. Dane s’interdit d’y penser plus longtemps. Leur dernière rencontre l’avait déjà trop hanté ces dernières semaines et malgré tout, même s’il chassait son ancien amant de sa tête maintenant, il savait qu’il replongerait très vite. Un coup d’œil à l’horloge sur la table de chevet en face de lui le força à s’activer ; il avait toujours été du genre à se lancer dans des tas d’activités pour s’interdire de trop penser.

C’est tout un rituel le matin, leur rituel. Ils prennent le petit-déjeuner ensemble puis, comme un grand, Janis va s’habiller pendant qu’il prend sa douche, puis brossage de dents, ensuite Dane s’habille en quelques minutes, laissant le temps à Janis de prendre ses affaires pour la journée et ils se retrouvent prêts ensemble, devant l’entrée. Une chance que son fils soit aussi sage et obéissant, qu’il soit si sérieux avec cette routine qu’ils avaient instaurés parce que Dane n’aurait pas vraiment su comment élever un enfant sans être aussi organisé. Il espérait juste que ses petites manies n’affecteraient pas trop son fils mais il se rassurait en voyant que, comme tous les enfants de son âge, il aimait aussi sauter dans les flaques de pluie, désorganiser sa chambre quand il jouait ou qu’il revenait parfois de l’école, le pantalon plein de terre et de traces d’herbe verte. Et tous les jours n’étaient pas roses, mais sans vouloir se vanter, Dane se disait qu’il s’en sortait plutôt bien.

Après avoir laissé Janis chez la voisine, avec un enfant du même âge que Janis et qui se chargeait de les emmener à l’école, il se dépêcha d’aller chercher un café pour ensuite se rendre sur un chantier. C’était une habitude, il sirotait sa boisson chaude dans le taxi, parfois en lisant le journal, en consultant ses mails ou juste en buvant et en se perdant encore dans ses pensées. De plus, le café où il a l’habitude d’aller n’offre pas le meilleur café, en plus de ne pas être vraiment bon marché, et les baristas, tous jeunes et sûrement en galère donc il pouvait comprendre leur ennui à pourvoir ce job, n’étaient pas forcément très agréables. Mais rien que par habitude, il s’y rend tous les matins. Dans la file, il reconnaît quelques visages mais ne s’y attarde pas vraiment, préférant se préparer psychologiquement à sa journée, qui s’annonçait longue, en listant tous les lieux où il devait aller, les personnes qu’il devait rencontrer et les choses qu’il avait à faire. Sans même avoir commencé, rien que cette organisation mentale qui s’éternisait, il avait simplement envie d’une chose : rentrer chez lui pour retrouver Janis et son canapé.

Il n’y avait pas que sa planification de la journée qui était longue. L’attente aussi, bien plus que d’ordinaire. Il tira un peu son cou pour distinguer ce qui clochait et pourquoi personne n’avançait. Un peu frappé de le voir là, il ne sut pas comment réagir, d’ailleurs, il avait peur de se tromper, que cet inconnu se retourne et que son visage ne soit pas celui de Kenton. Mais, d’instinct, Dane ne doutait pas qu’ils étaient bel et bien dans la même pièce. Le jeune homme fouille ses poches devant le regard désolé de la serveuse ; elle ne peut sûrement pas être indulgente ni à cause de son patron, ni à cause d’autres clients qui estimeraient avoir droit à la même faveur, sûrement. Il n’était pas prêt, Dane sait maintenant ce que ça fait d’être pris au dépourvu, alors il hésite à aller lui dépanner de quelques pièces. D’ailleurs, une autre dame réfléchit sûrement si elle va l’aider pour non et il ferait mieux de laisser cette femme aller à sa rencontre. Dane baisserait les yeux quand Kenton passerait vers lui pour sortir et tout rentrerait dans l’ordre. C’est peut-être mieux ainsi. Mais ce n’est qu’une pièce, non ? Rien n’est dit qu’ils se reverront encore et il pourrait l’aider comme il aurait pu aider n’importe qui d’autre (même si ce n’était pas dans ses habitudes), cela ne signifiait rien. La jeune femme devant lui tapait du pied. Et d’abord, si ce n’était pas un coup du destin, dans ce New-York immense, qu’est-ce qui avait bien pu les réunir à nouveau, si tôt le matin ? Seul le hasard pouvait entraîner ce genre de situation, c’était obligé. Dane croisa le regard de Kenton. Maintenant, ils s’étaient reconnus. Oui. Il l’avait bien senti ; son cœur avait raté un battement. Le destin ? Il n’y croyait pas, il n’y avait jamais cru mais l’évidence était devant ses yeux. Est-ce qu’il fallait saisir l’occasion ? Est-ce que c’était vraiment la deuxième chance qu’on lui accordait ? Les messages étaient trop confus, il ne savait pas les déchiffrer et cela fit court-circuiter ses neurones. Il s’arrêta de réfléchir et se laissa porter, résultat, il s’élança, finissant devant le comptoir et posté devant Kenton.
    – Je crois qu’avec ça vous aurez le compte, dit-il en déposant un billet et en commandant son propre café. Il se tourna ensuite vers Kenton et le dissuada du regard, de dire quoique ce soit. Merci, bonne journée.
Son café dans la main, il attendit que Kenton prenne le sien et sortit le premier, ignorant les regards sur eux. Cela avait été assez expéditif comme manœuvre mais il avait agi en écoutant son impulsion et voilà le résultat. Ils se retrouvaient encore ensemble sur un trottoir et ils allaient sûrement se quitter encore une fois, sur un trottoir. Dane prit une grande inspiration, pas que l’air de New-York soit vraiment pur et frais, il avait juste besoin d’air. De beaucoup d’air mais ses poumons atteignirent vite leur volume maximal avant que ce ne soit douloureux.
    – C’est rien, ça me fait juste plaisir de te voir. Je ne sais pas si je me montre trop curieux en te demandant ce que tu fais dans le coin, à une heure pareille…
Dane évitait de le regarder, il se concentrait sur un jeune couple, promenant leur chien qui remuait la queue tout content de partir en promenade avec ses deux maîtres. Ils étaient à côté l’un de l’autre, comme la dernière fois, mais y repenser ne le rendit pas triste du tout. Plutôt nostalgique… la nuance était subtile mais elle contenait une sorte de résignation apaisée. Dane commençait à voir sa situation amoureuse sous un nouvel angle mais son cœur, encore, était plus lent à s’y résoudre. Son cœur lui faisait encore mal, des soirs où il n’arrivait pas à dormir et il appelait encore celui de Kenton. Il attendit la réponse de Kenton avant de lui proposer quelques instants encore en sa compagnie.
    – Tu veux partager un taxi ?
Dane profita d’un petit moment de flottement, peut-être une hésitation de sa part pour l’entraîner plus près de la route. Il paraissait tout à fait calme et la façon dont il descendit du trottoir avant de tendre la main pour héler un taxi ne laissait pas vraiment le temps à son ancien amant de rétorquer quoi que ce soit. Une voiture s’arrêta près d’eux, peu de temps après et Dane grimpa en premier.
    – Tu viens ? , se retourna-t-il pour appeler Kenton. Où est-ce que tu te rends ?




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 193 messages et j'ai : 25 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: In my remains - Dane ♡   Sam 1 Juil - 12:26



In my remains

Les espoirs de mettre la main sur la fameuse pièce manquante sont minces, très minces et Kenton le savait avant même de commencer à vérifier. Il n’a pas non plus besoin de se retourner pour pouvoir ressentir derrière lui toute l’impatience et l’agacement des autres clients. Il les a fait attendre pour rien mais s’il y avait eu ne serait-ce qu’une toute petite chance pour qu’il retrouve un peu d’argent égaré dans l’une de ses poches, ça valait tout de même la peine de la tenter. Malheureusement pour lui, la chance ne semble pas être de son côté aujourd’hui et il n’a pas d’autre choix que de se résigner et renoncer à ce café. Il aurait finalement mieux fait de ne pas s’arrêter ou de compter sa monnaie avant d’entrer. Il aurait pu ainsi s’épargner la frustration d’avoir eu ce café à portée de main, en plus de son arôme qui taquine son odorat comme pour le narguer davantage. Ce n’est pas ce qui va le rendre de meilleure humeur et il n’a plus qu’à espérer que cette journée se terminera mieux qu’elle a commencé. C’est sur cette dernière pensée que Kenton se tourne, jetant un rapide coup d’œil en direction des visages des autres clients, lorsque son regard se pose dans celui qu’il redoutait le plus de croiser mais qu’il avait presque réussi à chasser de ses pensées avec cette histoire. L’embarras qu’il a ressenti un peu plus tôt n’est finalement rien du tout comparé à celui qu’il vit à cet instant. Il se sent si mal à l’aise de savoir Dane au milieu de la file qu’il se retourne vivement vers la serveuse, comme s’il avait encore quelque chose à lui dire avant de partir. Il la regarde sans pour autant dire quoi que ce soit. Il pourrait donner l’impression de chercher autre chose à commander si son esprit n’était pas entièrement préoccupé par la présence de Dane. Leurs regards se sont croisés si rapidement, il a très bien pu se tromper, le confondre avec un autre ou bien même s’imaginer l’avoir vu à force d’avoir tant penser à lui ou redouter de le croiser. C’est peut-être un tour de son imagination mais ce regard lui semblait pourtant tout ce qu’il y a de plus réel et - plus important encore - il le fixait également. Son ancien amant a décidément le don de le surprendre, en plus de le mettre dans un état proche de celui de la panique. Kenton se concentre un instant sur sa respiration pour rester le plus calme et détendu possible, du moins en apparence.
Avant qu’il puisse se tourner une nouvelle fois pour vérifier ce qu’il a pu voir ou imaginer, une silhouette se glisse déjà entre lui et le comptoir. Il ne voit pas immédiatement son visage mais le son de sa voix ne lui laisse pas le moindre doute. Quelques secondes sont tout de même nécessaires à Kenton pour qu’il comprenne le sens de ses paroles et de ce que Dane vient de faire pour lui. C’est un petit geste mais rien ne l’obligeait à le faire, surtout après la manière dont il est parti lors de leur dernière rencontre. Kenton culpabilise encore de s’être sauvé si vite mais l’intervention de son ancien amant ce matin peut le laisser imaginer qu’il ne lui en veut peut-être pas tant que ça. Un mince sourire commence à apparaitre sur ses lèvres au moment où Dane tourne la tête vers lui. Il aimerait le remercier mais il se ravise en voyant le regard qu’il lui lance, les traces de son sourire disparaissant également. Il lui en veut peut-être encore finalement et Kenton peut tout à fait le comprendre. Par réflexe, il attrape le café qu’il n’aurait normalement pas pu emporter et suit Dane vers la sortie, en marchant presque dans ses pas. Il ne s’occupe pas des gens autour d’eux, son regard reste fixement posé sur la nuque de son ancien amant… et maintenant ? Est-ce Dane va reprendre sa route sans se préoccuper de lui ? Le doute et l’incertitude commencent à lui peser sur l’estomac. Il aimerait tellement savoir et comprendre ce qui se passe dans la tête de Dane à cet instant. Il ne sait même pas s’il peut rester un instant auprès de lui, s’il a le droit de le remercier ou bien s’il ferait mieux de ne rien dire et de s’en aller, comme s’ils n’étaient que des inconnus. En le voyant s’immobiliser sur le trottoir, Kenton vient se poster près de lui, profitant que son regard soit posé ailleurs pour l’observer en toute discrétion. Il guette le moindre signe, le moindre indice qui pourrait le mettre sur une quelconque piste et l’aider à savoir quelle attitude il doit adopter face à lui. C’est la voix de Dane qui vient en premier briser ce silence, anticipant les remerciements du jeune homme, mais c’est la suite de la phrase qui laisse Kenton dans un état presque dubitatif. Il a bien entendu ? Il est vraiment heureux de le voir ? Cette pensée que Dane puisse encore accepter et surtout apprécier sa présence lui redonne chaud au cœur. Même s’il ne pensait pas réellement qu’il soit encore possible pour eux de se croiser par hasard et même de se parler à nouveau, il aurait été encore plus insoutenable de savoir que Dane puisse avoir des griefs envers lui. Kenton peut au moins se sentir rassuré sur ce point là puisqu’il ne doute pas un instant de la sincérité de ses paroles. S’il ne le pensait pas réellement, Dane ne le lui aurait pas dit. Il est tellement touché par ses paroles qu’il en oublie presque qu’il lui a demandé - sans en avoir l’air - le motif de sa présence dans ce quartier, qui n'est pas si près de chez lui.

- J’ai un rendez-vous dans le coin. Lui répond Kenton avant de commencer à apporter son café à ses lèvres mais se figeant un instant. C’est pour du boulot ! Ajoute-t-il vivement afin d’éviter tout malentendu.

Il ne veut pas que Dane aille s’imaginer n’importe quoi mais il le connait suffisamment pour savoir qu’il n’est pas du matin et qu’il est très dur de le faire quitter son lit de si bonne heure. Les traits de son visage, marqués par le manque de sommeil, peuvent également prouver qu’il serait encore en train de dormir si ce rendez-vous n’était pas si important mais c’est un détail que Dane n’a sans doute pas remarqué, à force d’éviter si soigneusement d’orienter son regard vers lui. Kenton l’a bien remarqué et il comprend sans doute mieux que personne la difficulté d’accepter cette proximité entre eux après une histoire comme la leur. C’est sans doute pour cette raison qu’il se trouve si surpris par Dane - qui le déstabilise une nouvelle fois - lorsqu’il lui propose si subitement de partager un taxi avec lui. Oui ou non, il n’y a pas d’autres réponses possibles mais aucune n’arrive à franchir la barrière de ses lèvres. Il n’a aucune idée de ce qu’il veut réellement mais ça fait un moment qu’il ne se soucie plus de l’heure alors que celui de son rendez-vous doit approcher à grands pas. Ce taxi représente peut-être sa seule chance d’arriver à l’heure mais il n’en a même pas conscience tandis qu’il regarde depuis le trottoir, immobile, Dane appeler un taxi qui vient s’arrêter devant eux. Sur le coup, tout lui semble tellement étrange, tellement surréaliste qu’il se demande même pendant une fraction de seconde s’il est bien là, en ville, sur ce trottoir ou bien s’il est encore dans son lit, profondément endormie et que tout ceci n’est encore qu’un rêve. Le visage de Dane qui se tourne vers lui et sa voix le fait presque sursauter et revenir à la réalité. Il ne rêve pas et ils sont bien là… tous les deux.

- Euh, d’accord. A Greenwich Street. Lui répond-il avant de s’avancer à son tour, son café à la main.

Il laisse Dane s’installer avant de venir le rejoindre à l’arrière du taxi. Le trajet en voiture ne devrait pas durer très longtemps et Kenton prend conscience qu’il ne leur est accordé peut-être que quelques minutes supplémentaires avant que leurs routes se séparent à nouveau. Il aimerait pouvoir profiter de cet instant passé en sa compagnie mais c’est finalement à son tour de ne plus oser tourner la tête vers lui. Dane provoque en lui des sentiments si étranges et contradictoires qu’il ne sait plus du tout où il en est. Le taxi s’engage dans la rue et Kenton reste silencieux, le regard fixé sur le gobelet de son café à emporter. Il a la gorge tellement serrée qu’il a du mal à le finir et il est tellement stressé qu’il ne peut pas empêcher sa jambe de bouger nerveusement. Ça ne lui ressemble pas mais il peut au moins justifier son stress par son rendez-vous qui approche, même si c’est uniquement la présence de Dane qui le fait réagir comme ça.

- Alors… ça fait longtemps que t’habite dans le quartier ? Demande-t-il après un instant de silence et d’hésitation.

Quittant enfin son café des yeux, il ose un petit coup d’œil en direction de Dane. Il n’a rien trouvé de mieux à lui dire sur le moment et il se rend compte seulement après coup qu’il vient de dévoiler par la même occasion qu’il a bien reçu son message depuis la dernière fois et qu’il savait aussi très bien qu’il mettait les pieds dans son quartier en venant jusqu’ici.



    
Revenir en haut Aller en bas
 
In my remains - Dane ♡
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Lower Manhattan-