Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 FB - Welcome home roomate ! - Nikola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 588 messages et j'ai : 561 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Charney (avatar)

MessageSujet: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Mar 16 Mai - 21:30

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après de nombreuses années d’études en médecine, le truc c’est qu’on prend l’habitude de côtoyer des gens. Sans arrêt. Les premières années universitaires, avec les autres étudiants en médecine, ainsi que les différents cursus. Puis lors de l’apprentissage de la médecine générale. L'étau se resserre. Les camarades deviennent de potentiels concurrents. Et enfin la spécialisation, et les quelques années de residency. La vraie vie commence, c’est possible de l’effleurer du bout des doigts. Quelques années dans un hôpital. Avec des patients. Des collègues. Des médecins. Le rêve devient réalité. Dans tout ça, on apprend à vivre en communauté. On s’habitue à toujours avoir quelqu’un à nos côtés. C’est probablement de là qu’est venu mon envie de chercher un ou une colocataire à mon arrivée à New-York. Avec le salaire que je touche en tant que médecin, je n’ai pas à me plaindre. Le choix est vaste quant à l’appartement que je voulais prendre. Sauf que, y vivre seule, quand je passe mes journées dans la fourmilière qu’est le Lenox Hill Hospital, c’est vraiment trop déprimant. Il y en a qui serait ravi de retrouver un peu de calme, le soir venu. C’est loin d’être le cas pour moi. Je suis bien loin d’être une fille compliquée. Fille ou garçon. Jeune ou moins jeune. Je voulais seulement partager l’espace avec quelqu’un. Ce quelqu’un, c’est devenu Nikola Batsinko.

Une journée entière pour faire le déménagement, ainsi que son arrivée. Des heures entières pour s’approprier les lieux, faire en sorte que ça devienne un chez nous, et plus un chez moi. Le lieu est vaste, spacieux. J’ai eu beaucoup de chance de tomber sur ce bel appartement terrasse dans Manhattan. La vue est sublime, surtout lorsque le soleil entame sa descente dans le ciel, pour colorer l’immensité devant nous de couleurs chaleureuses. Une première espace de vie, avec une cuisine ouverte aménagée donnant sur un salon ouvert. Deux chambres dans le fond de l’appartement, idéale pour avoir un espace privé, pour lui comme pour moi. Et enfin un bureau. Mon jardin secret. Mon antre de l’informatique. Sous mes airs de jolie jeune femme se cache une vraie geek. Les ordinateurs n’ont aucun secret pour moi. Si je n’avais pas opté pour la médecine, j’aurais pu être informaticienne, ou quelque chose d’encore plus poussé dans le domaine. Un jour, si une tuile me tombe sur la tête, et que je dois penser à une reconversion.

Le dernier carton rangé. Tout était à nouveau propre et ordonné. Je pouvais m’effondrer dans le canapé, mettant ma tête en arrière contre le dossier. Je n’ai plus de muscles dans les épaules. Ou alors ils sont en train d’agoniser. Un soupir s’échappe de mes lèvres pendant que je redresse la tête pour poser mon regard sur mon nouveau colocataire. Je pense que l’on peut officiellement dire : bienvenue chez toi ! M’exclamais-je en ouvrant grand les bras pour désigner le lieu dans lequel on était. Un enthousiasme débordant bien rapidement diminué par la légère grimace qui s’affichait sur mon visage, à cause des douleurs que je pouvais ressentir après les heures à courir partout, et porter tout un tas de choses.  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 281 messages et j'ai : 78 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et je crédite : Morrigan (ava) & macfly (signa)

MessageSujet: Re: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Jeu 1 Juin - 21:02

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les études ne sont pas adaptées à ton caractère, mais sans tu sais aussi que tu ne risques pas d’aller bien loin. Être serveur toute ta vie n’est pas une carrière, c’est un emploi fatiguant loin d’être celui dont tu rêves. La finance a été une évidence à tes yeux. Doué avec les chiffres, tu ne regrettes pas ce choix qui te convient parfaitement. Les mathématiques et ce genre de choses ont toujours été à ta portée, ton esprit étant assez cartésien et d’une logique implacable. Il n’y a qu’une seule réponse possible, et pas une infinie comme en philosophie. Si l’argent coule à flot pour certains étudiants, ce n’est pas ton cas. Tu ne peux tout bonnement te résigner à payer seul un loyer. Voilà pourquoi l’idée de la colocation a germé dans ton esprit. Et puis c’est l’occasion de faire une nouvelle connaissance. Tu n’oublies cependant pas la finalité qui est d’économiser ton compte en banque. Les recherches n’ont cessé, et tous les gens sur qui tu tombais n’étaient pas adaptés. Ils n’auraient pas supporté ton caractère, trop coincés ou alors trop tarés, encore plus que toi. Oui c’est possible, ça t’a d’ailleurs étonné. Il faut croire que les personnes que tu rencontres ne cessent de te surprendre. Ton dévolu est tombé sur Josie, jeune femme sortie de l’école de médecine avec une vie tranquille. Elle pourrait très bien vivre seule, ce n’est pas l’argent qui manque, mais une présence. Voir des malades toute la journée doit être déprimant. Alors, tu comprends ce besoin de vivre avec quelqu’un, d’avoir une présence aussi insignifiante soit-elle. Et puis bon, tu ne peux pas dire non.

La journée est donc réservée pour ton emménagement dans son appartement. Un endroit spacieux et lumineux. Le genre de truc que tu n’aurais pu te payer si tu avais été seul. Deux chambres permettant de garder votre intimité. Que demander de plus ? Rien, et tu as le sourire aux lèvres malgré le poids des cartons. Tu te sentiras bien mieux ici que dans ta chambre d’étudiant à ta confrérie. Les voisins étaient plus que bruyants, et l’endroit était bien moins chaleureux. On aurait dit une sorte de grotte tant c’était petit. C’était avec fierté que tu avais rendu les clés pour déménager ici, avec la jeune femme. Votre entente n’est pas simplement de circonstance, tu sens que cette amitié va durer, et c’est tant mieux. Tes amis sincères sont rares tout simplement parce que ton caractère les fait fuir. Les conventions sociales sont des notions illusoires.

Tu vides le carton avant de le briser pour le plier, et tu ne peux t’empêcher de soupirer de soulagement, enfin le rangement est terminé. Enfin cette journée se termine. Un grand sourire trône sur ton visage, tes pas te mènent jusqu’au frigo que tu ouvres pour prendre deux bières que tu ouvres. Revenant auprès de la brune, tu lui en tends une. « Ca fait partir les courbatures. » Sans aucune gêne, tu laisses ton corps tomber lourdement sur le canapé, lâchant un soupir, agonisant aussi. « C’est du sport que d’emménager, et surtout bienvenue chez nous ! Je ne suis pas déçu, c’est vraiment un bel appart’. »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 588 messages et j'ai : 561 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Charney (avatar)

MessageSujet: Re: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Jeu 1 Juin - 22:00

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cette journée de repos au travail n’a finalement pas été aussi reposante que ça. Une fatigue nécessaire. Aujourd’hui était un grand jour. Celui de l'emménagement de ce nouveau colocataire, Nikola. Ce n’est jamais facile de trouver quelqu’un, quand on vient d’arriver dans cette ville. Il y a tellement de critères à mettre en jeu. Cette personne est destinée à devenir importante. C’est quelqu’un que l’on va côtoyer dans la vie du quotidien. Elle va partager les moindres moments. Entrer dans l’intimité. Autant dire qu’il ne faut pas prendre le premier venu, juste pour attribuer la chambre à quelqu’un. Nikola, c’est une question de feeling. Dès les premiers échanges, il s’était passé un truc. Attention, je ne parle pas d’attraction physique, de coup de foudre ou d’un autre terme pour exprimer un rapport avec un quelconque sentiment. Non. Il y a eu un je ne sais quoi qui fait que… je l’aime bien. Il est encore étudiant, contrairement à moi. Loin d’être un problème. Avec mes horaires de malade certains jours, il allait avoir l'appartement pour lui tout seul, afin de réviser ou quoique ce soit. Il y a aussi son caractère. J’ai rapidement pu déceler un penchant pour la fête, pour la rigolade. En un mot, ou presque, il ne se prenait pas la tête. Un avenir prometteur.

Après un dernier carton, je viens trouver ma place dans le fond du canapé. Je l’aime bien celui-ci. Il est confortable, on s’y sent bien. Bref, on a seulement envie d’y rester pendant des heures. D’ailleurs, il ne suffit que de quelques secondes pour ressentir le bien être d’être assise dedans, mais rapidement, les premières douleurs de courbatures apparaissent. De la bonne douleur, comme on peut souvent dire. Ça ira mieux demain, et s’il le faut, je passerais à la salle de sport pour évacuer un peu. Mon regard se tourne doucement vers Nikola, qui revient de la cuisine. Un sourire apparaît sur mes lèvres lorsqu’il me tend une bouteille de bière, que je viens prendre entre mes doigts. Mon côté docteur dirait que ce n’est pas le meilleur des remèdes pour les courbatures… mais la coloc préfère dire : tu gères ! Un rire s’échappe de mes lèvres pendant que j’ouvre la bière. Il est grand temps de souhaiter la bienvenue à ce nouveau colocataire, de la façon à Jo’, un peu théâtral. Un geste qui ne réussi qu’à me donner une douleur supplémentaire dans les épaules, pendant une courte seconde. Au lieu d’y porter attention, je levais la bouteille que j’avais entres les mains pour venir la faire tinter contre celle de Nikola, afin de trinquer à cette nouvelle vie. L’alcool à mes lèvres, je peux en boire une gorgée pour me désaltérer. Je suis contente qu’il te plaise. J’ai eu un petit coup de coeur lorsque je suis arrivée à New-York. Il est vraiment pratique, mais trop grand pour moi toute seule. J’espère que tu t’y sentiras comme chez toi. D’ailleurs, tu fais comme chez toi. Car… c’est chez toi maintenant. Ca y est, je commence à dire des choses incohérentes. C’est pas gagné. Une nouvelle gorgée avant de reprendre. Bon. Nikola. Pour commencer, je ne veux plus entendre de Joséphine. Ça sera Josie ou Jo’. Ou n’importe quel surnom ridicule que tu voudras me donner… car entre coloc’, je pense qu’on a ce privilège. Joséphine a beau être mon prénom, il est beaucoup trop cérémonieux. Il est magnifique, je dois le reconnaître, assez peu commun. Mais bon, je suis habituée depuis maintenant plus de dix ans à ce qu’on n’utilise un surnom plutôt que mon prénom. Ce n’est pas parce que j’ai quitté les bancs de l’école que ça doit changer. D’autant plus avec Nikola. Tu fais quoi comme études déjà, car bon, la fois où on s’est vu pour l’appart’, on ne s’est pas éternisé sur les détails. Maintenant… je veux tout savoir. Et pour montrer que j’étais sérieuse, je trouvais la force de me redresser dans le canapé pour me tourner un peu plus vers lui.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 281 messages et j'ai : 78 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et je crédite : Morrigan (ava) & macfly (signa)

MessageSujet: Re: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Lun 10 Juil - 21:12

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un caractère facile que tu arbores auprès de tous. Un homme assez léger, rigolo, prêt à faire la fête à chaque instant. C’est évidemment une carapace que tu dévoiles, loin de ton réel caractère, plus sombre, beaucoup plus sensible. Cette barrière tu te l’ais construite afin de te protéger des blessures de la vie, que quelqu’un n’use de tes faiblesses à ton désavantage. C’est probablement l’orphelinat qui t’a poussé à changer ainsi, à devenir quelqu’un de plus dur. Après tout, du sang d’Ivanovitch coule dans tes veines, aussi minoritaire soit-il. Ton arrivée à New-York date de peu de temps, et l’argent manque encore. Ton boulot ne te permet pas de te payer un appartement sans le partager avec une ou un colocataire. Après maintes recherches, tu es parvenu à t’approcher de Josie, votre première rencontre a été un véritable succès. Vous vous êtes de suite très bien entendus. Alors en toute logique, tu t’es décidé à emménager dans cet appartement en sa compagnie, les préparatifs ont été longs et éreintants. Actuellement, tes muscles ne te remercient pas pour cette journée où il a fallu soulever de nombreux cartons, se baisser encore et encore jusqu’à arriver à un point de saturation. Les efforts sont néanmoins récompensés, cet appartement est magnifique, égayant aussitôt ton regard creusé par des cernes. Tu ne peux qu’être soulagé de savoir que maintenant vient le réconfort. Entre ces murs, tu es persuadé de passer de bons moments, surement pas des mauvais, c’est impossible. Surtout pas avec une telle colocataire pardi.

Ouvrant le frigo vide, tu soupires un peu, te saisissant du pack de bières étant la seule chose présente à l’intérieur. Les deux bouteilles en main tu reviens auprès de ton amie, affalée sur le canapé. Après une telle journée, quoi de plus normal que de se laisser aller. Une nuit de sommeil ne sera pas suffisante pour apaiser les muscles endoloris. Un grand sourire et tu tends sa boisson qu’elle ne peut qu’apprécier. L’alcool est le meilleur remède contre les souffrances physiques. Bon, seulement pour quelques heures, mais c’est déjà ça. Un rire franc traverse la barrière de tes lèvres. « Ah tu me rassures ! » Vous trinquez avec plaisir tandis que tu ne peux retenir plus longtemps tes jambes. Tu t’assois sur le canapé, poussant un soupir de bien-être. Un plaisir sérieusement, tes pieds surchauffaient. « Je suis honoré. » Un sourire de fierté avant d’arquer un sourcil, son prénom est original, pas du tout ton style. « C’est pas français comme prénom ça ? » Les consonances ne trompent pas pour toi. Mais peut-être que ce n’est qu’un cliché. Une gorgée de ta bière avalée, tu réponds spontanément. « J’étudie la finance. Les chiffres tout ça, j’adore. »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 588 messages et j'ai : 561 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Charney (avatar)

MessageSujet: Re: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Jeu 13 Juil - 22:16

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ça ne fait que quelques heures, et pourtant, j’ai déjà un bon pressentiment à propos de cette cohabitation avec Nikola. Je pourrais presque en mettre ma main à couper que ça allait bien se passer. Les premiers échanges étaient chaleureux, et le peu que je savais de lui me mettait en confiance. On se ressemblait sur bien des points. Quoi de mieux pour débuter une colocation. L’alcool dans les mains, c’est un plaisir que de pouvoir se reposer dans le canapé, après ce déménagement qui n’était pas de tout repos. La chose que je compte faire en priorité, c’est de le mettre à l’aise, qu’il se sente chez lui, que cet endroit soit un lieu de vie commune. Et à priori, ça fonctionne assez bien. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres. Honoré ? Rien que ça. C’est seulement une banalité pour moi. Joséphine, c’est mon prénom, et j’en suis fière, mais il est beaucoup trop cérémonieux. Pendant toutes les années de ma résidence, j’ai été habitué à répondre à « Vasquez » pour mes supérieurs, ou bien à « Josie » ou « Jo’ » pour les internes au même niveau que moi. Cette habitude est ancrée dans mon quotidien à présent. Elles sont rares les personnes qui utilisent encore Joséphine pour m’adresser la parole. C’est normal que je veuille mettre au courant Nikola, pour qu’il ne se formalise pas avec de prénom complet. C’est français, mais je n’ai aucune origine française. Seulement un coup de coeur de ma mère. Si mon second prénom avait une histoire, ce n’était pas le cas pour mon usuel, qui était un choix parmi d’autre. Rien que mon identité donnait le ton pour ma personnalité. Un prénom très français, avec un nom de famille hispanique. Un doux mélange pour une américaine de pure souche. La bouteille à mes lèvres, je bois une nouvelle gorgée avant d’interroger mon nouveau colocataire sur ses études. La réponse est rapide, la finance. Un domaine qui est loin du mien, mais qui ne m’est pas entièrement inconnu. Les chiffres, j’adore ça, mais grâce à l’informatique ou l’argent. Je suis une petite geek dépensière, je ne le cache pas. Ou peut-être un peu. C’est rare de voir une jeune femme adorer les ordinateurs, les lignes de codes, ou de passer des heures devant un écran pour hacker un système. Oh donc si j’ai un différent avec un vendeur dans un magasin, je peux faire appel à toi ! J’étais presque sûre que ce n’était pas pour cette vocation qu’il était dans la finance, mais il fallait bien commencer à le charrier un peu. Je bois une autre gorgée, puis pose la bouteille sur la table basse. Se relever est difficile, surtout à cause des courbatures qui commencent à arriver, mais j’y arrive. Je courbe le dos, de façon à me cambrer pour étirer mes muscles, mes mains sur mes hanches, avant de tout relâcher. Le contact froid de carrelage sous la plante de mes pieds nus est agréable, sur le chemin qui mène jusqu’à la cuisine. Arrivée là bas, je découvre que dans l’agitation du déménagement, et de ma dernière garde, j’avais quelque peu oublié de faire les courses. Une grimace s’affiche sur les traits de mon visage, pendant que je referme le frigo. Je pose mes avants bras sur le comptoir qui sépare la cuisine ouverte du salon, et plante mon regard sur Nikola. Je n’ai aucun courage pour aller faire les courses… on se commande un truc ? Je dois avoir quelques prospectus sous la table basse si tu veux.  Les dépliants pour la nourriture à apporter. Un calvaire pour la carte bleu, mais une aubaine pour l’estomac quand la flemme s’installe en nous, et que le frigo est désespérément vide. Je contourne le comptoir pour retourner dans le salon, et reprendre ma place sur le canapé au côté du jeune homme. Au fait, je suis végétarienne. Je lui annonce avec un grand sourire aux lèvres, cette pointe d’amusement présente. Ça peut être utile de l’en informer, maintenant qu’on allait habiter ensemble.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 281 messages et j'ai : 78 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Liam Hemsworth et je crédite : Morrigan (ava) & macfly (signa)

MessageSujet: Re: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Dim 20 Aoû - 14:15

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelques mois si on t’avait parlé de faire une colocation, tu aurais probablement rit au nez de l’abrutit ayant décrété cela. Tu as un sale caractère absolument pas enclin à la vie en communauté et encore moins avec une femme. Néanmoins, la réalité financière t’a bousculé, a remis en question tes croyances. Tu te souviens avoir écarquillé les yeux à la vue des prix des appartements. Tous hors de prix et hors de ton budget. Faire une colocation est devenue obligatoire pour toi, les revenus étant trop peu élevés pour supporter un loyer plein. Tout naturellement, tes recherches se portent tant bien que mal, essayant de trouver ceux qui pourraient te supporter. Les échecs sont cuisants mais tu es loin de te dégonfler. Les obstacles ne t’effraient pas, ils n’ébranlent aucunement ton envie, ton objectif qui n’est point perdu. Rares sont ceux ayant attisé ta curiosité, mais ton choix s’est naturellement porté sur Josie dont le comportement semble similaire. Vous vous ressemblez sur bien des points. Pour l’heure, tu ne la connais pas suffisamment pour en dire plus. Peut-être découvriras-tu d’autres points communs. Et peut-être que cette relation vous mènera à une belle amitié ? Qui sait. Tes relations avec la gente féminine ne sont pas connues pour être stables, ce qui est aujourd’hui le cas avec ta nouvelle colocataire. Cet appartement respire la sérénité, tu t’y projettes très bien. L’immensité du salon, la baie-vitrée offrant un beau panorama. Que demander de plus ? Pa grand-chose, outre une bonne nuit de sommeil après tant d’efforts. La bière dans les mains, tu souffles de bien-être, désormais assis sur le canapé. Tes muscles endoloris te rappellent qu’un déménagement n’est pas une mince affaire. Finalement, son prénom te fait tiquer, la consonance fait penser au français, directement. A sa réponse, tu esquisses un léger sourire. « Ah je me disais, mais avec ton nom de famille, ça fait un mélange original. » Alors que toi, on ne peut que constater tes origines russes, ou de l’Est pour moins de précision. Nul besoin de dire que ton visage parle également ainsi que ton accent légèrement ponctué par ton langage natal. Une gorgée de la boisson bue, tu pouffes de rire. « Ouais enfin je suis pas avocat, je pourrais pas être d’une grande aide. » Tu es incapable de bouger avec tes courbatures, bordel, elles commencent déjà à te faire souffrir. Demain, tu risques de hurler en te levant du lit, surtout au niveau du dos. Tu ne pensais pas qu’un déménagement demanderait autant de sacrifices corporels. La jeune femme parvient à trouver le courage de se lever pour aller à la cuisine et découvrir avec horreur que le frigo est vide. Toi aussi tu as oublié de faire les courses. « Merde, j’ai totalement zappé ce détail. » Dis-tu en te grattant la nuque, avant de te pencher vers les prospectus, tu attrapes celui d’une pizzeria, scrutant attentivement une pizza adaptée pour elle. « C’est pas un souci. On peut se faire pizza, y’a une pizza végétarienne. » Tu lèves tes prunelles en sa direction, attendant une réponse de sa part.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i could frame any one of you in a dark corner, and capture you in a moment of desperation. and any of you could do that to me. isn't that too easy? too obvious?

deep inside

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 588 messages et j'ai : 561 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Charney (avatar)

MessageSujet: Re: FB - Welcome home roomate ! - Nikola   Ven 25 Aoû - 11:10

Welcome home roomate !
— with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il n’est pas le premier a tiquer sur mon nom complet. Joséphine Vasquez. Un doux mélange entre un prénom bien français, et un nom de famille à consonance hispanique. Et pourtant, je ne suis ni française, ni espagnole. Comme beaucoup d'habitants, je suis une américaine de pure souche. Il doit bien y avoir des mélanges, si l’on cherche dans mon arbre généalogique, pour justifier un tel résultat, mais pour l’heure, j’ignore complètement les réponses. Je me contente de sourire, de remettre la vérité en place, et de passer à autre chose. Nikola peut sourire aussi, et c’est ce qu’il fait. Ah ça, c’est un beau mélange que je porte sur les épaules, et j’en suis fière. Bien que l’on m’appelle plus couramment Josie, j'apprécie mon prénom, je le porte fièrement. Tout comme mon nom de famille. Ils sont mon héritage. Celui que peut-être je pourrais transmettre à mes enfants. Peut-être, car je suis quelqu'un de romantique. Je crois en l’amour, le vrai, avec la promesse d’un mariage, et de porter le nom de mon futur époux. Mais tout ça, ce ne sont que des spéculations bien lointaines. Avant de rêver d’une robe blanche, ou d’enfants, il faudrait que je trouve l'homme pour avoir tout ça. Et jusqu'à aujourd'hui, ce n'était pas encore le cas. La conversation est fluide, naturelle. C’est facile de parler avec Nikola. J’avais déjà eu cette impression lors du premier entretien, avant d’en arriver là en ce jour. Et ça se confirme encore maintenant. Malgré les premières douleurs que je ressens dans tout mon corps, je trouve la motivation nécessaire pour me lever du canapé, et de me rendre dans la cuisine. Là bas, je constate qu’un problème de taille s’annonce : la nourriture. Clairement, entre mon travail et le déménagement, j’avais oublié de faire les courses. Et si j’avais encore un peu d’effort pour marcher dans l’appartement, ce n'était pas le cas pour en sortir et aller acheter de quoi manger. Naturellement, je lui propose de regarder dans les prospectus qu’il peut trouver sous la table basse. J’aime cuisiner, je me débrouille dans ce domaine, mais avec mes horaires, j’ai appris à faire confiance aux livreurs de la ville pour manger plus rapidement. Je garde la cuisine pour mes jours de repos, ou vacances. Je n’ai plus rien à faire dans la cuisine, alors je retourne vers le salon, et reprends ma place à côté de Nikola dans le canapé. Encore un effort pour récupérer ma bière, et je peux retrouver le confort du canapé moelleux. Je n’oublie pas d’apporter une précision importante à mon nouveau colocataire, celle que je suis végétarienne. Il aurait pu le découvrir tout seul avec le temps, à force des repas, mais autant gagner du temps. Un sourire éclatant se dessine sur mes lèvres à sa proposition. J’en connais plus d’un qui n’aurait pas eu la délicatesse de proposer une pizza végétarienne, alors je ne peux être que touchée par son geste. « Attention, ça commence comme ça et après on est converti ! » Lui dis-je en éclatant de rire. Peut-être pas aussi radical, mais c’est l'idée. Avec un effort presque insurmontable, je me penche vers le bout du canapé pour récupérer le téléphone fixe, et composer le numéro de l’enseigne. Les tonalités se font entendre, et ça me laisse le temps de tourner le regard vers le russe. « Tu es sûr de toi, tu ne veux pas une seconde pizza avec de la viande ? » Colocataires, peut-être. Mais ça se signifie pas qu’il soit obligé de suivre mes croyances. Sa réponse formulée, j’exprime notre choix à l'hôtesse qui me répond au bout du fil. Je lui communique l’adresse de l'appartement, avant de couper l’appel. Vingt cinq minutes a t-elle annoncé. Je repose le téléphone sur la table basse, puis prend une gorgée de ma boisson. « Célibataire ? » Les pieds dans le plat, certes, mais une information capitale en vue de cette colocation. Autant savoir de suite si une jeune femme allait venir dans l’appartement, ou non.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
 
FB - Welcome home roomate ! - Nikola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Flashback & Flashforward-