Flashnews
La nouvelle intrigue est en place, il s'agit d'un Koh Lanta spécial étudiants VS citizens ! Vous pouvez retrouver toutes les informations ici

Vous pouvez aller voir les gagnants des awards ici et poster dans le yearbook




 
NEWSLETTER NUMÉRO 26
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 24
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Great Escape (Aleyna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 51 messages et j'ai : 67 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexander Ludwig et je crédite : Lafoudresse

MessageSujet: Great Escape (Aleyna)   Ven 19 Mai - 14:25


@Aleyna L. Bernadotte

C’était enfin le week-end, pas de cours aujourd’hui, et même si les dissertations commençaient à s’empiler sur son bureau, Gabriel avait prévu avec Aleyna de se faire une sortie. Il fallait savoir prendre un bon temps, et avec la fin du semestre qui approche c’était vraiment ce dont il avait besoin. Il n’avait pas peur quand aux exams, il était allé à tous les cours et écoutait comme un bon petit élève, mais le nombre de dissertations que demandaient les profs – tous en même temps bien sur- faisait qu’il passait plus de temps dans la BU que dehors. C’est pour ca qu’il accueillit avec joie la proposition de Aleyna, ça faisait déjà quelques semaines qu’ils n’étaient pas sortis.

Ils se textotaient tous les jours pour prendre des nouvelles – qui venaient plutôt de son coté à elle, il était plutôt calme, faisant quelques folies seulement avec la jeune fille, sinon il était sage comme une image. Quand bien même, il attendait d’entendre toutes les nouvelles histoires d’Aleyna de sa bouche, les textos restant assez superficiels. Il avait peur que S.O.S. s’en soit pris à son amie. Quelle plaie, même si il se refusait à s’intéresser à ce genre de frivolités il avait entendu dans le campus les ravages que cette connerie pouvait faire aux gens.

Habitant assez loin l’un de l’autre, ils avaient décidés de faire chemin à part et de se donner rendez-vous dans Manhattan. Quoi de mieux que de passer une aprem’ à trainer là-bas et se moquer de la populace de ce quartier qui se croit mieux que tout ? Après tout on fait bien tous caca et on a mauvaise haleine le matin. Mais histoire de ne pas faire tâche il avait essayé de bien s’habiller, un pantalon gris, des chaussures en cuir noires, une chemise blanche et une paire de lunettes de soleil.

Il avait pris le métro, et attendait dans la rue une Aleyna qui lui avait envoyé un sms pour le prévenir qu’elle allait bientôt arriver. Il guettait les voitures en espérant voir son amie sortir de l’une d’elle. Et même s’il espérait avec un peu d’intimité avec la jeune fille – sans la présence de son garde du corps – il se doutait que c’était vain. Alors qu’il guettait le flot de voiture, il sentit une main sur son épaule, il se retourna et vit son amie, à qu’il serra dans ses bras pour la saluer.

- Salut ma belle, ca va?

Il sentait déjà que cette journée sera amusante !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 470 messages et j'ai : 1044 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dakota Fanning et je crédite : Balaclava (avatar) & bat'phanie (signature)

MessageSujet: Re: Great Escape (Aleyna)   Jeu 1 Juin - 19:13



Great Escape

Gabriel & Aleyna

Le soleil commence à pointer peu à peu son nez sur les buildings de New-York, chaque jour ses rayons sont un peu plus fort et la température un peu plus haute. Tout cela pourrait être assez agréable, si la fin de l'année n'approchait pas à grand pas munies de tous les examens et les papiers à rendre. Voulant à tout prix avoir mon année et ne pas avoir à redoubler, je passe la plupart de mon temps à travailler, que ce soit chez moi ou sur le campus de la fac, j'ai passé les dernières semaines avec le nez entre des livres. C'est quelque chose que j'aime, étudier, apprendre toujours plus de choses pour, un jour, pouvoir les transmettre à mon tour. Mais il faut avouer que le beau temps me fait de l’œil depuis un moment et j'ai besoin d'une pause, besoin de faire autre chose et de voir d'autres bâtiments que mon immeuble et la bibliothèque. Besoin de voir du monde aussi, des personnes différentes, qui changent et peuvent parler de sujets variés. Être enfermée dans l'appartement signifie souvent être enfermée avec Ellis, ou en tout cas l'avoir à une porte d'intervalle. Je ne m'en plains pas, évidemment, je râle toujours parce que je n'ai pas le temps de le voir, parce que nous faisons toujours des choses chacun de notre côté et nous ne nous voyons plus vraiment. Mais là, aujourd'hui, j'ai besoin de voir quelqu'un d'autre que mon petit-ami distant depuis quelques temps.

J'ai envoyé un message à Gabriel pour lui proposer de sortir et il n'a pas mis longtemps à me donner une réponse positive. A cette période de l'année, tous les étudiants de Columbia sont dans le même bateau : tout le monde doit travailler mais tout le monde est à bout de souffle, souhaitant profiter du soleil plutôt que de passer son temps à faire travailler son cerveau. Une après-midi de détente nous ferait du bien et je n'imaginais personne d'autre à qui proposer une telle sortie. Ça ne fait pas si longtemps que nous nous connaissons, j'ai rencontré Gabriel au début de l'année scolaire, il était nouveau à New-York. Et, pourtant, nous nous sommes vite bien entendus et j'ai fait ma mission personnelle de lui montrer les meilleurs endroits de la ville, je suppose que nous allons juste continuer à faire cela aujourd'hui. Je lui ai donné rendez-vous pas très loin de chez moi, ce qui me donne le temps de me préparer rapidement avant de le rejoindre. Je ne fais pas de grand effort sur ma tenue, mon maquillage ou mes cheveux, sachant très bien que Gabriel ne me jugera pas sur cela. Je n'ai jamais été très douée avec tout cela et il faut dire que puisque l'on attend de moi que je sois toujours extrêmement soignée, je mets un point d'honneur à ne pas l'être tant que ça. Mes cheveux blonds sont attachés dans une tresse rapidement faites et ma tenue est assez légère, ne voulant pas avoir trop chaud sous ce soleil de printemps. La partie la plus compliquée de la préparation va être de persuader mon garde du corps de me laisser partir seule. Je ne crois pas qu'il ait déjà rencontré Gabriel et je me doute que me laisser voir un homme, seule, au milieu de l'après-midi ne va pas l'enchanter mais, après tout, ce ne serait pas la première fois que je m'évade sans qu'il le sache. Réalisant que je ne vais pas tarder à être en retard j'attrape mon sac à main rapidement avant de sortir en trombe de l'appartement.

Je cours presque dans les rues, évitant du mieux possible les passants et prenant quelques raccourcis pour arriver plus vite au point de rendez-vous. Nous n'avons pas encore déterminer ce que nous allons faire aujourd'hui, mais j'imagine que pour lui comme pour moi, ce n'est pas bien important. Tout ce dont j'ai besoin est de me changer les idées, alors un café en terrasse comme une balade dans les rues le fera très bien, tant que Gabriel est là pour parler. Je n'ai pas à marcher très longtemps pour apercevoir mon ami à quelques mètres, guettant les allées et venues des new-yorkais. Je pose ma main sur son épaule pour le faire se retourner vers moi et lui lance un grand sourire, me laissant aller dans ses bras. « J'en peux plus des livres, mais je vais très bien. Et toi ? » Je ris doucement, laissant retomber la pression des révisions. J'observe la rue autour de nous, essayant d'analyser ce qu'il y a à proximité pour nous occuper. Puisque nous sommes au cœur de Manhattan, tout nous est possible et je me dis que, pour une fois, je peux laisser le jeune homme faire le choix. « Alors qu'est ce que tu veux faire ? » Je lui lance un sourire malicieux, attendant d'avoir une réponse. Quoi qu'il me propose, je suis persuadée que je serai partante, après tout je ne dis jamais non à une nouvelle aventure.
©LittleJuice



I won't give up
We don't talk anymore like we used to do. We don't laugh anymore, what was all of it for ? Oh we don't talk anymore like we used to do. ▬ Don't you give up, I won't give up. Let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 51 messages et j'ai : 67 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexander Ludwig et je crédite : Lafoudresse

MessageSujet: Re: Great Escape (Aleyna)   Sam 10 Juin - 7:48


Great Escape


Gabriel merson x Aleyna L. Bernadotte


Alors qu’il serrait son amie dans ses bras pour la saluer, il prit une seconde pour jeter un œil au flot de new yorkais pour essayer de repérer le garde du corps. Il ne vit perçut aucune silhouette fixe près d’eux ou dans son angle de vision. Mais il n se réjouit pas aussitôt, si il s’était caché dans son dos ou quoi, ca…. Non par ruinerait l’après-midi mais la rendrait moins amusante. Lorsqu’il relâcha son étreinte tourna légèrement son torse pour avoir une vue un peu plus large. Rien en vue, ses lèvres formèrent un léger sourire.

Il toisa de haut en bas son amie, toujours fidèle à elle-même, pas de frous-frous inutile. C’est après tout ce qu’il aimait le plus chez elle, elle ne cherchait pas à se donner des airs, et bien qu’elle vienne d’une famille royale, cela ne se voyait pas. Elle avait beaucoup de manières très distinguées, mais elle ne se prenait pas la tête, et ne prenait pas les gens de haut. Pour dire simplement, elle était vraie. Il préférait les femmes comme ça, à quoi ça sert de porter des décolletés mirobolants et des jupes ultra courtes, c’est tout ce que vous avez à offrir ? Pourquoi se mettre une couche de maquillage, qu’est-ce que vous cherchez à cacher ?  Non il préférait les femmes au naturel, c’est là qu’elles sont le plus belles et ces femmes-là cachent rarement de mauvaises surprises. Vraiment il appréciait sa compagnie.

- J’avoue que je suis heureux aussi de laisser tous ces livres de côté, au moins pour une après-midi. Au premier semestre ça allait, mais là j’ai pas assez travaillé pendant le semestre et je me sens un peu…. Submergé. Mais je suis content de faire une pause pour passer l’aprem avec toi !

Aleyna lui demande ce qu’il veut faire. Comme si il avait une idée. Le cerveau encore confus de la quantité astronomiques de données à absorber il avait un peu du mal à réfléchir à ce qu’il avait envie de faire. Il lui prit le bras et s’engagea dans une direction au hasard, de toute façon à Manhattan on tombe toujours sur quelque chose ! Et peu importe qu’on le prenne pour un gay, il savait où il en était dans sa tête.

- Je me disais qu’on aurait pu marcher un peu au hasard des rues et discuter. J’ai un peu la flemme de visiter quelque chose et devoir me concentrer.

Son idée lui revint en tête, rigoler des riches et de leur vie tellement harassante. Et surtout de leurs problèmes ridicules et leur capacité à faire tout un drame la moindre contrariété.

- Mais ce que je voudrais faire, c’est trouver un café fréquenté par des riches et les écouter déballer leur vie tragique. Ca me reposerait le cerveau d’entendre ce genre de conneries.

Il rigola doucement à cette idée. Ca avait un côté pervers d’espionner des gens pour son propre plaisir, mais ce n’est pas ce que faisais SOS et avait beaucoup de popularité ? Si ça se trouve c’est une activité distrayante.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 470 messages et j'ai : 1044 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dakota Fanning et je crédite : Balaclava (avatar) & bat'phanie (signature)

MessageSujet: Re: Great Escape (Aleyna)   Jeu 22 Juin - 10:44



Great Escape

Gabriel & Aleyna

L’air de New-York me caresse le visage et je dois avouer que ça fait du bien d’être à l’extérieur. J’ai beau aimer travailler et être grandement intéressée par mes études, j’avais besoin de cette pause, de voir un visage familier, amical. J’accepte sans problème l’étreinte de Gabriel dans laquelle je me sens bien. C’est agréable de ne pas avoir à réfléchir à tous mes faits et gestes, avec lui je peux être juste et moi, et c’est suffisant. J’ai la sensation que, de toute façon, il me préfère ainsi, sans les titres, les statuts, les honneurs. Juste l’étudiante normale, la fille qui ne cherche rien d’extraordinaire sans sa vie mais qui veut juste la vivre, d’elle-même. Je ne peux m’empêcher de rire légèrement en voyant Gabriel s’agiter un peu. Je suis ses mouvements des yeux, essayant de comprendre ce qu’il cherche dans les rues. Au fond de moi je le sais bien, il veut savoir si je suis seule ou non, si Ellis est tapi dans l’ombre quelque part, épiant nos mouvements et écoutant nos conversations. Mais aujourd’hui je suis seule, et c’est peut-être une bonne chose. « Tu attends quelqu’un d’autre ? » Je prononce ces mots d’un ton amusé. Ce n’est pas réellement une question, je veux juste lui faire comprendre que cette après-midi, ce n’est que lui et moi. Nous pouvons faire ce que nous voulons, quand nous voulons, et j’espère bien en profiter. Un rire franc passe mes lèvres en entendant ses mots et je me rends compte que j’avais réellement besoin de ça. Une vraie pause, avec un vrai ami, pour ne faire absolument rien d’important. En cette fin d’année, les moments de détente comme ceux-là se font de plus en plus rares et alors qu’on a tous tendance à s’enfoncer dans nos livres, nous oublions l’importance d’avoir des instants comme ça. Une fois mon fou-rire légèrement atténué, je lui jette un regard entendu, lui donnant même un léger coup sur l’épaule. « Je n’arrive pas à croire ce que tu me dis ! Toi, tu es submergé de travail ? » Depuis que j’ai fait la connaissance de Gabriel, j’ai souvent pu voir la facette sérieuse de sa personnalité. Il ne sort pas beaucoup, ne fait pas régulièrement la fête. Gabriel est un étudiant sérieux, presque modèle sûrement et bien que moi aussi je porte une grande importance à mes études, il m’arrive de tout abandonner pour l’espace d’une soirée. C’est pour cela que je me moque gentiment de lui en cet instant, parce qu’il est sûrement bien plus à jour dans ses révisions qu’il ne le pense. Je le laisse me prendre par le bras, mon sourire joyeux ne quittant pas mon visae. « Moi aussi je suis contente d’être avec toi. » Je regarde autour de moi, essayant de repérer des choses à faire dans les rues qui nous entourent. Je n’ai aucune idée précise de ce que nous pourrions faire, mais au moins je sais que peu importe les activités, avec Gabriel pour me tenir compagnie, je ne m’ennuierai pas. J’acquiesce en entendant à nouveau sa voix et je glousse une nouvelle fois à sa remarque. « Je suis complètement d’accord avec toi, pas de musée ou de visite aujourd’hui ! » Les cours étaient suffisants pour ça, peut-être qu’au milieu de l’été, quand nous en aurons tous les deux assez de nous ennuyez sous la chaleur caniculaire de New-York et que nous aurons l’impression que les cours de Columbia nous manque, nous serons d’attaque pour apprendre de nouvelles choses. Ces pensées sont coupées par les nouveaux mots de Gabriel et je le regarde d’un air curieux. L’activité qu’il propose est un de mes passe-temps habituels. Je suis souvent invitée à des soirées mondaines et il faut avouer que ce n’est pas réellement ma tasse de thé. Alors, pour passer le temps, je me moque des autres invités et de la vie qu’ils semblent mener. Un sourire machiavélique se forment sur mes lèvres et je tire son bras dans une rue perpendiculaire à la nôtre. « Viens, je connais l’endroit parfait pour faire ça. » J’essaie de ne pas faire attention au fait que, en réalité, je fais partie de ces riches qui vont gagner nos moqueries. Je suppose que dans certains contextes, il y a même certaines personnes qui peuvent se moquer de moi et de mes problèmes qui peuvent sembler bien superficiels. Nous traversons encore quelques rues et j’indique une terrasse à Gabriel. Tout le café respire le luxe. Le bâtiment, la décoration, les vêtements des serveurs et les clients, bien évidemment. « Alors, est ce que ça te va ici ? » Je le regarde, une lueur espiègle dans les yeux. Pour être déjà venu avec de la famille, je sais que la clientèle de cet établissement est loin d’être démunie et si Gabriel veut entendre des conversations qui sont bien loin de notre réalité, nous sommes au bon endroit.
©LittleJuice


I won't give up
We don't talk anymore like we used to do. We don't laugh anymore, what was all of it for ? Oh we don't talk anymore like we used to do. ▬ Don't you give up, I won't give up. Let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
 
Great Escape (Aleyna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan-