Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Rosalinda ♡ You look so good in my bed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 160 messages et j'ai : 541 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Lun 29 Mai - 2:48


You look so good in my bed
ROSALINDA & CALLUM

Orange. Tu détestes cette couleur pour tout ce qu’elle représente pour toi. Elle est les tons de tes chaînes invisibles, celles imposées par la société dans laquelle tu vis, dans laquelle tu évolues malgré les règles qu’ils clament. Elles ne sont pas les tiennes, ces règles, elles ne t’effleurent même pas. Toi, tu es maitre de ton destin, de ton esprit façonné dans un moule différent et fatalement incompris. Cette incompréhension t’avait poussé à porter cette couleur tout en faisant des travaux publics au lieu de pourrir en prison. Ta capacité à manier l’art de la manipulation t’avait permis d’échapper aux barreaux mais cette aptitude ne t’avait pas épargné les ordres qu’on te donne tous les jours. Tu dois suivre l’intérêt général sans riposter, sans rien dire. Jusqu’à jour, tu es arrivé à le faire en dépit de ton caractère contaminé par la domination seulement, tout s’était fissuré lorsque tu l’avais revu, lui. Son indifférence t’avait affecté plus que de raison et tu détestes ce semblant de faiblesse ressenti. Tu ne peux faillir, tu ne peux courber l’échine, toutefois, Ayzey maintient dans sa poigne la clé de ton abandon, celui de l’humanité. A ses côtés, tu retrouves l’équilibre perdu sur le seuil des flammes consommant des chairs étrangères et sincèrement démunies de tout intérêt pour toi. Quand bien même vous vous êtes décidés à vous revoir, tu anticipes encore et toujours cette rencontre. Voilà la raison pour laquelle, tu as besoin de changer des idées. Quoi de mieux que de décompresser dans un bar en compagnie de quelques cadavres de verres ingurgités ? Tes pas te ramènent alors à ce lieu de débauche et rapidement, tes yeux au voile impur, se posent sur quelques visages appétissants. Tu touches mais ne les goutes pas encore non. Tu n’as pas encore trouvé la proie de ce soir. Tu te poses d’abord au comptoir du bar pour commander un double whisky non sans maudir ce bracelet métallique ornant ta cheville. Le verre entre tes doigts, tu fais tourner ton tabouret vers la grande salle. Tu auscultes les passants, cherchant un épiderme assez intéressant à annihiler ce soir. C’est là qu’elle passe. Cette merveilleuse blonde aux courbes élancées, au teint mordoré, à la chevelure blonde, tombant jusqu’à la base de ses fesses. Ta langue malsaine lèche impudiquement tes ourlets alors que tu attrapes ton verre pour aller la rejoindre. Tu n’as pas besoin d’une quelconque manoeuvre pour l’approcher. Les tactiques de drague habituelles ne sont pas faites pour toi. Toi, tu préfères aller directement au but, ça te permet de ne pas perdre ton temps dans des futilités inutiles. Arrivant à sa hauteur, tu glisses ton regard vers ses lèvres montant ensuite jusqu’à ses yeux pétillants. « Je vais être le premier ce soir à te dire que je vais attendre que tu termines ton service» Non, tu ne tournes pas autour du pot. Tu dis ce que tu désires directement. Si ta démarche est bien trop directe, elle te le fera savoir après tout. Elle est ton premier choix mais jamais tu ne t’imposeras à quiconque.    


Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 185 messages et j'ai : 583 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : BONNIE

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Mar 6 Juin - 21:26


You look so good in my bed

Callum & Rosalinda

Je vous resserre quelques chose? Un plateau à la main, tu prends le temps d’adresser un sourire franc à tes clients que tu proposes de resservir. C’est une habitude, c’est une routine pour toi. C’est simplement ce que tu fais chaque soir après avoir finis les cours et avoir pris un peu de temps pour toi. Une soirée banale, avec des clients qui le sont tout autant. Tu t’ennuies déjà et pourtant, tu sais que tu ne peux partir. Et pourtant tu le voudrais. Tu voudrais te trouver un homme pour la soirée et quitter ce bar pour aller user de ton charme sur li. En user, en abuser jusqu’à avoir tout ce que tu désires. Simplement, rien ne te convient, rien ne te satisfait dans ce que tu peux observer et c’est une grimace de déception qui se fait visible sur tes traits, les déformant légèrement. Rapidement sur ton calepin, tu griffonnes quelques mots et tu quittes cette table où tu as repris commande pour simplement rejoindre une nouvelle fois le bar. Aileen, tu me remets la même chose pour la table 7, s’il te plait. Aileen, ta supérieure mais aussi et surtout ton amie. Tu l’apprécies pour son franc parler mais aussi parce qu’elle ne se prend pas la tête. Elle est un peu comme toi sur certain point et c’est ça qui fait que chaque jour, tu prends plaisir à venir travailler. Sur le comptoir, tu récupères le plateau préparé par Aileen et tu la remercies d’un souriant, te dirigeant vers cet table dont tu t’occupes. Ils te laissent un pourboire, tu le regardes un instant et tu leur souris en le glissant dans la poche de ton tablier. Il cache à merveille ta jupe d’ailleurs, aussi court. C’est quand tu rejoins Aileen, que tu vas pour verre la vaisselle que tu ralentis. Ton regard croise celui de cet homme que j’avais avant aujourd’hui tu n’avais vu. Il est assis au bar et tu ne peux pas manquer le regard qu’il a sur toi. Ni ses lèvres qu’il vient lécher sans aucune gêne. Un geste qui te fait te mordre la lèvre alors que tu reprends difficilement contenance pour avancer, lui faisant de même dans le sens inverse. Le son de sa voix te fait trembler, il te fait frissonner sans que tu ne le veuilles vraiment. Ce sont des sensations que tu ne t’attendais pas à ressentir à cet instant. Mais ça t’aide, tu te sens bien. Vivante. Oui, toi, Kelly, tu es juste vivante. Alors tu lui souris, tu poses ta main sur son épaule tu légèrement tu penches ta tête sur le côté. Hum. Le premier et le dernier alors. Ton regard est brûlant, tu le fixes avant de te remettre plat sur tes deux pieds pour rejoindre Aileen. Tu n’oublies pas d’adresser à cet homme un clin d’oeil. Tu veux qu’il t’attende, il le doit après t’avoir annoncé te vouloir pour ce soir. Un coup d’oeil à l’heure et tu notes qu’il ne te reste que quinze minutes de service. Tu jettes un coup d’oeil à Aileen, puis à cet inconnu pour lui faire comprendre ce que tu désires. Tu vois la jeune femme sourire et d’un simple signe de main, elle te laisse partir. Elle n’a pas besoin de te le dire deux fois non. Tu retires ton tablier pour le poser à la va vite et après avoir vérifié que tu avais toutes tes affaires, tu te glisses dans le dos de cet inconnu. Tes deux mains se posent sur ses épaules. Tu te hisses sur la pointe des pieds et viens doucement souffler dans sa nuque. Alors, tu m’emmènes où ? Des mots prononcés en un murmure à son oreille. Un murmure chaud, brûlant alors que tu glisses tes mains le long de son échine en te collant un peu plus à lui, ne sachant pas vraiment si tu es prête à prendre le risque de le voir s’échapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 160 messages et j'ai : 541 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Ven 7 Juil - 20:15



You look so good in my bed
ROSALINDA & CALLUM

Tu l’as vu, cette petite invitation subtile. En dépit de la lumière tamisée et le son strident de la musique, tout ton intérêt est tourné vers cette blonde extrêmement désirable. Le mouvement sexuel de ses lèvres ne t’échappe pas. Tu vois là, une certaine ouverture, un appel au vice tout à fait similaire à celui que tes yeux exercent sur son corps en entier.Tu t’avances alors pour formuler tes envies dans une suite de mots banale mais engorgée de sous entendus. Ce soir, tu la veux, elle. Tu l’avais croisé à plusieurs reprises dans ce bar quand tu baignais dans la liberté absolue, celle clamée par le reste du peuple. Elle t’avait tapé dans l’oeil mais c’est bien la première fois que tu vas directement la voir. Ton ancienne abstention n’était pas alimentée par la crainte d’être rejeté, ce genre d’idée ne germe jamais dans ton esprit façonné d’une manière marginale. Non. Elle était surtout dû au fait qu’elle t’échappait à chaque fois, plutôt affriolante cette jeune femme. Mais là, tu ne perds pas une seconde de plus d’aller l’accoster et si tu crois ses expressions sensuelles ainsi que le regard qu’elle pose sur toi, tu comprends que vous êtes sur la même longueur d’onde. Pas besoin de plus. Pas besoin de vous éterniser dans une drague qui n’a qu’une seule finalité enfin de compte. Il suffit d’un regard, d’une oeillade qui en dit long sur vos désires pour qu’elle accepte. C’est étrange à dire mais dans la profondeur de ses iris, tu détectes un voile accoutumé, exactement le même qui décore les tiennes. C’est comme si elle ne t’était pas si étrangère, comme si vous êtes connectées d’une certaine façon. Elle n’est pas timide, elle ne s’adonne pas à une exclamation outrée celle que les femmes arborent lorsqu’elles désirent d’être désirée et courtisées. Celle-ci va directement droit au but ce qui t’enchante plus que de raison. Retournant au bar, tu allumes une cigarette et tu bois une nouvelle gorgée de ton verre. Tes prunelles ne la quittent pas d’une semelle, très intéressé par ses faits et ses gestes. Tu ne sais pas comment les choses vont se représenter et c’est peut-être ça qui engendre l’adrénaline dans ton enveloppe. Cette insouciance, l’ignorance de la suite des événements. Finissant ton breuvage, tu poses le cadavre vide sur le comptoir et quand tes billes sombres rencontrent les siennes, tu écrases ton mégot dans le cendrier. Tu ressens des bras s’immiscer sur ton échine et un souffle chaud sur ton oreille. Où vas-tu l’emmener ? Très bonne question. Chez toi est sacré. Il s’agit là de ton havre de paix, ton sanctuaire caché aux yeux de tous et tu voudrais le conserver de la même façon. « Quelques parts. » Tu te retournes à moitié et sans l’ombre d’un doute, tes dents tirent sa lèvres inférieure dans une étreinte sauvage. Tu te redresses et tes doigts s’approprient les siens afin de passer entre les corps en effervescence sur la piste de danse. Tu crées un chemin pour vous deux jusqu’à la sortie du bar. A l’extérieur, tu ne relâches pas sa main, commençant à marcher vers l’appartement d’un de tes potes ou disons plutôt l’un de tes sbires. Tu fais d’ailleurs sortir ton téléphone afin de lui envoyer un texto contenant une seule phrase ; sors, j’ai besoin de l’appartement. Direct et précis et en connaissant l’impact que tu as sur lui, tu sais qu’une fois arrivés sur les lieux, il n’y aura aucune trace de lui. Tu te tournes vers la jeune blonde. « Comment tu t’appelles ? » Un prénom que tu ne risques pas d’oublier non pas parce qu’elle marquera ta vie d’une quelconque façon mais parce que ta mémoire à ce défaut de tout remémorer. Et puis, il faut bien passer le temps du trajet. Le silence ne t’a jamais dérangé bien au contraire, c’est quelque chose qui alimente tes journées seulement, tu es conscient que les autres n’ont pas les mêmes préférences que toi. « Moi c’est Callum. » Vos pas se font rapides comme si vous attendez d’aller droit au but sans vous éterniser sur des banalités. Et sur ce point précis, tu sens que vous êtes pareils. Tu ne peux l’expliquer mais cette connexion persiste à te ravager l’esprit.


Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 185 messages et j'ai : 583 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : BONNIE

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Dim 16 Juil - 14:40


You look so good in my bed

Callum & Rosalinda

Ses lèvres aspirent ton inférieure en un geste possessif qui ne te laisse pas indifférente. Tu as bien compris que ce soir, vous avez les mêmes idées en tête. Vous voulez la même chose, c’est tout ce qui compte. Alors quand il se saisit de ta main pour t’entrainer à l’extérieur du bar, tu n’émets aucune objection et tu le laisses t'entraîner là où il le voudra. A l’idée de ce qui va suivre, tu passes ta langue contre tes lèvres. Tu le vois sortir son téléphone, envoyer un message et tu ne t’y intéresses pas plus que ça. Non tu ris simplement à sa question. Ton nom. Lequel dois-tu donner ? Le vrai ? Celui de l’autre ? Ca devrait t’être égal, mais ce soir, il y un peu plus d’enjeu. Il y a ton besoin d’être satisfaite. Mon nom ? Est-ce que ça compte vraiment ? Tu gardes sa main dans la tienne en venant te mettre devant lui, avançant à reculons sans le perdre du regard. Dans le tien, il y a cet air joueur qui revient sans cesse, ce même air que tu veux aguicheur à souhait pour bien lui faire comprendre ce que sont tes désirs les plus profonds. Lui c’est Callum. Un nom dont tu te souviendras, pour longtemps. Comme celui de chacun des hommes passés dans ton lit ou dans celui desquels tu es allée. C’est un tableau de chasse, un foutu jeu auquel tu aimes plus que tout t’adonner. Vos pas sont toujours aussi pressant et quand tu le vois ralentir, tu bien passer tes mains dans tes cheveux pour les attacher en une tresse que tu laisses reposer sur ton épaule gauche. Il ouvre, tu le suis, tu n’hésites pas. T’es tentée de lui demander de prendre les escaliers pour arriver plus rapidement mais il y a cette excitation de te retrouver seule dans un ascenseur avec lui qui ravage tout ton être. Alors tu fais preuve de patience, tu attends légèrement en retrait derrière lui et sans te poser de question, ta main vient se glisser le long de son dos en une caresse des plus lentes qui ne laisse plus vraiment de place à ce qui va suivre entre vous. Tu n’attends que ça il faut dire, depuis le début de la soirée, depuis que ton regard s’est posé sur lui. Quand les portes s’ouvrent enfin, tu passes devant lui, tu le laisses t’admirer de dos avant de lui faire de nouveau face. Ton regard le sonde, tu cherches à savoir ce qu’il pense là. Ta langue passe sur tes lèvres en un geste assuré alors que ta main se saisit de la sienne. Callum, tu sens qu’il est comme toi, qu’il pense comme toi. Tu ne lâches pas sa main alors que tu te recule jusqu’à ce que ton dos heurte la paroi de l’ascenseur. Tu ne sais pas où vous allez, tu le laisses appuyer sur le bon étage sans pour autant t’en soucier, ton regard étant bien trop occupé à se perdre sur son corps. Ton regard, puis tes mains qui viennent poser les siennes contre tes hanches. Un premier contact qui t’électrise. Tes mains remontent sur ses avant-bras jusqu’à ses épaules. Tes gestes sont volontairement lent, peut-être trop mais ça t’es égale. C’est ta façon de faire, ça n’est pas ce soir que tu vas changer. Sur ses épaules, tu prends légèrement appuie pour te hisser plus facilement sur la pointe des pieds. Regard dans le sien, tu te mords la lèvre en un énième geste provocateur avant de les approcher de son oreille pour un simple murmure. Moi, c’est Kelly.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 160 messages et j'ai : 541 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Mer 19 Juil - 22:58


You look so good in my bed
ROSALINDA & CALLUM

Un nom est tout simplement l’antonyme de l’anonymat. Une façon facile de désigner une personne au lieu de lui donner des sobriquets parfois peu glorieux. Si tu demandes son prénom, c’est seulement pour cet effet. Tu préfères cela que t’amuser à l’appeler la blonde et connaissant la sensibilité de certains individus, tu sais par avance que les appellations de ce genre ne leur plait guère. Certes, ton esprit façonné dans l’indifférence te pousse à ne pas insister. Si elle désire te communiquer un faux prénom, cela ne te déplairait pas. Ce qui t’intéresse c’est d’avoir un quelconque nom à utiliser. Main dans la main, tu apprécies la texture de sa peau. Elle est douce alors que son regard est vicieux. Tu décèles déjà le paradoxe l’animant toute entière. Sa façon de marcher à reculons, de te bouffer des yeux, de passer sa langue sur ses lèvres, un mariage parfait de la dépravation. Et étrangement, quand bien même tu ne la connais pas, ce manège ne te surprend pas. Tu te surprends même à vouloir la pousser dans ses retranchements, à vouloir la voir briser toutes ses chaines et se libérer en ta compagnie, toi, l’antithèse même de la société. A peine quelques minutes de marche vous sépare de l’appartement. Tu entres dans la boîte métallique avant de ressentir une pression délicate sur ton échine dorsale. Un sourire mystérieux se colle à la commissure de tes lèvres alors que tu es de dos à la jeune femme. Dans les parois closes de l’ascenseur, tes billes sombres suivent avec intérêt certain tous ses faits et gestes. Elle est désirable et elle connait ses atouts. Elle n’essaye pas de jouer à la candide au contraire. Elle attise et elle utilise ses moyens pour rendre cela plus attractif. Ses mains sur ton épiderme, son excursion sur ton enveloppe commence à te faire réagir sous la ceinture mais pas assez pour te faire perdre la tête et la prendre là, tout de suite. Non, tu es patient dans ton impatience, joueur, exactement à son image. Quand l’ascension de ses doigts graciles trouvent repos sur tes épaules, ton corps se décolle de son emplacement pour s’avancer, la poussant à reculer jusqu’à son dos se heurte contre le grand miroir. D’un geste rapide et loin d’être sec, tu la retournes, son dos se trouve collé contre ton torse alors que de ton bassin plaqué sur ses fesses, tu la pousses à se cambrer en avant. Tes bras se posent sur son ventre avant de remonter une main jusqu’au bas de sa poitrine. Tes lèvres à proximité de ton cou, escaladent sa peau pour que tes dents croquent son lobe, le tirant alors que tu maintiens le contact visuel entre vous via le miroir. Au moment où tu presses ton bassin contre ses fesses relevées, tu murmures. « Enchanté Kelly » Vous annoncez les couleurs en rendant l’atmosphère torride dans la cage métallique. Lorsque tu entends le son spécifique désignant votre arrivée à l’étage souhaité, tu la relâches d’un coup, comme si rien ne s’était passé. Tu reprends directement sa main, vous retrouvant devant l’appartement. A l’intérieur, tu retires ta veste ainsi que tes chaussures comprenant que vous êtes seuls. « Quelque chose à boire ? » Demandes-tu tout en te dirigeant vers le mini-bar avoisinant le salon. Tu prends ton temps après tout, vous avez toute la soirée devant vous.


Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 185 messages et j'ai : 583 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : BONNIE

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Jeu 20 Juil - 16:47


You look so good in my bed

Callum & Rosalinda

Tu aurais pu lui donner ton prénom dans la rue, tu aurais pu lui dire mais est-ce que les choses se serait déroulées de la même manière, tu en doutes. Alors tu ne regrettes pas ton choix. Pas alors que tu entres dans l'ascenseur et te montres désirable par les gestes que tu effectues. Tu veilles à ne pas tomber dans la vulgarité, ça ne te ressemble pas ce genre de comportement. Toi, tu es plus sensuelle, tu es plus distinguée même si ça ne se voit pas forcément. Tes mains découvre son corps en de simples caresses. Tu ne pousses pas les choses trop loin bien que cela soit tentant de céder à vos pulsions ici même. Non tu attends, tu t’approches de son oreille pour lui murmurer ton prénom. Tes doigts sont sur ses épaules, il te fait reculer et quand ton dos heurte le miroir, il y a un rire qui franchit la barrière de tes lèvres. Ton souffle est coupé par son geste. Il te fait te retourner et tes mains trouvent immédiatement leur place sur le miroir. Ton regard est dans le sien grâce à l’objet réfléchissant, ça rend les choses encore plus intéressante. Tu te cambres un peu plus en avant sous sa demande implicite, tu sens clairement son bassin contre tes fesses ce qui ne manque pas de t’arracher un sourire des plus lubriques. Il te tient fermement, une de ses mains se fait aventureuse et remonte jusqu’à ta poitrine. Tu te contiens, tu mords ta lèvre en laissant ta tête basculer un peu plus sur le côté en sentant ses lèvres prendre d’assaut ta peau, puis le lobe de ton oreille. Le regard qu’il te lance en dit long sur ses pensées, tout comme des tiennes. Il presse son bassin contre tes fesses, tu ne retiens pas un soupir alors que tu savoures ton prénom entre ses lèvres. Ca a quelqu chose d’érotique, de sensuelle et ça provoque chez toi quelque chose de bien plus fort que pourrait le faire de simple caresses. Tu as tes mains qui rejoignent les siennes, mais c’est déjà la fin de cette étreinte, vous êtes arrivé et il se détache de toi, bien trop rapidement à ton goût. Tu as l’impression que c’est comme si rien ne c’était passé, que la température n’était pas monté d’un cran, de plusieurs même. Non, il a simplement sa main dans le tienne et tu te laisses guider dans le couloir jusqu’au bon appartement. Tu gardes le silence, tu t’avances dans les lieux et tu es tentée de faire comme chez toi. Est-ce que tu peux ? Tu ne sais pas vraiment mais s’il te laisse seule pour s’éloigner, tu devines que ça ne doit pas vraiment le déranger. C’est chez toi ? Des mots prononcés alors que tu laisses tes doigts caresser le bois d’un meuble à côté duquel tu passes. Tu fais un tour, tu regardes un peu partout, comme tu le fais souvent quand tu ne connais pas les lieux. Une question qui ne trouve d’ailleurs pas de réponses, simplement le son de sa voix qui te parvient pour te demander si tu désires boire quelque chose. Tu hausses les épaules, tu te retournes pour le regarder. C’est pas le genre de proposition à laquelle tu peux dire non. La même chose que toi, ça sera très bien. Tu humidifies légèrement tes lèvres et reprends. Ca ne te dérange pas que je me mette à l’aise ? Il n’y a pas vraiment de sous-entendu dans tes mots, dans ta voix. Tu as compris à sa question que vous avez la soirée devant vous et que le temps vous avez tout le loisir de le prendre comme vous le souhaitez. Dans un coin de la pièce, tu laisses tomber ton sac, ta veste le rejoignant presque aussitôt. Tu es déjà mieux. C’est tes talons, un peu trop haut que tu retires ensuite. Tu peux sentir son regard sur toi et si tu es tentée de continuer comme tu l’aurais fait si tu t’étais retrouvée chez toi, tu arrête pourtant tes gestes, lui laissant le loisir de te déshabiller quand il le voudra. Cette soirée, tu sens qu’elle restera graver dans ton esprit pour longtemps. Il y a ce petit goût de nouveauté, ce petit air de jeu de séduction qui te plait. Tu approches de lui, tu prends le verre qu’il t’a servi et vient le frapper doucement contre le sien. À notre rencontre ? A quoi d’autre après tout. Vous vous tournez autour depuis bien trop longtemps sans que ni l’un ni l’autre ne fasse le premier pas mais ce soir, c’est chose faites. Ton regard dans le sien, tu portes ton verre à tes lèvres sans perdre ton sourire. Il fait de même, tu es incapable de détourner le regard. Tu ne sais pas ce qui provoque tout ceci chez toi mais ça te plait et te fait du bien. Quand il pose son verre, tu te mets doucement à rire en réalisant qu’il a un peu du liquide au coin des lèvres. Tu prends sa main dans la tienne et viens passer son pouce contre sa lèvre avant de le porter aux tiennes. Peut-être un peu trop érotique alors qu’il désirait visiblement prendre son temps ce soir mais tu as du mal, beaucoup de mal à ne pas simplement laisser parler tes envies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 160 messages et j'ai : 541 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Dim 30 Juil - 19:59


You look so good in my bed
ROSALINDA & CALLUM

Ta façon à murmurer son prénom est insolente. Tu es joueur et tu aimes quand tes partenaires le sont aussi. La jeune femme a déjà annoncé les couleurs, ajoutant à cela une certaine sensualité qui ne te surprend pas réellement. Son corps est une réelle merveille et elle connait ses atouts. Tu ne la connais pas mais dans sa façon de bouger, d’attiser, de séduire, tu sens une certaine libération. Elle est extravertie et cela te plait plus que de raison. Lorsque tu la relâches pour l’inviter à l’appartement, tu as un petit sourire au coin des lèvres. Tes impressions ne sont pas fausses la concernant. Tu l’avais observé à maintes reprises et ce soir, tu ne regrettes pas de l’avoir accosté. Derrière le bar et après avoir retiré ton éternelle montre, tu lèves tes yeux vers elle. Tes mains sont occupées à préparer deux verres mais tes prunelles sont concentrée à contempler chacun de ses gestes. Tu ne réponds pas à sa question, nullement attiré par l’envie d’expliquer le pourquoi du comment vous vous retrouvez dans une demeure qui n’est pas la tienne. Tu n’es pas un réel fervent du langage verbal. Tu préfères garder ta salive pour des fins plus jouissifs. Alors, tu te contentes de hausses les épaules et de zieuter l’appartement à ton tour. Son emplacement n’est pas extraordinaire mais la racaille qu’est ton ami, a su décorer l’endroit avec finesse. Tes billes finissent leur excursion sur le visage de la jeune femme qui s’adresse à nouveau à toi. « Fais comme chez toi » Cette fille est maligne. Chaque mouvement est calculé, sa lenteur est maîtrisée, confectionnée afin de mieux enflammer, t’exciter et il faut avouer que tu n’es pas insensible à la courbure de son dos, à la finesse de son cou. Tu aimes ce petit jeu de séduction quand bien même ce n’est pas une coutume chez toi. Tu réagis seulement selon tes humeurs. Quand tu es plus au moins sur les nerfs, tu as ce besoin viscéral de prendre sans donner, de faire preuve de brutalité aussi. Mais quand l’amusement écorche tes lèvres, là, tu privilégies la patience, tel est ton cas ce soir. Extraverti, tu te lèches les lèvres à chacun de ses pas qui la rapprochent de toi alors que tu la détailles de la tête aux pieds. Elle est désirable, il y a aucun doute là-dessus et sa voix plus au moin fluette, la rend encore plus bandante. Tu es comme ça, très sensible aux sonorités. Certaines tonalités peuvent te dégouter mais la sienne ne fait qu'accroître ton désir. Tu tends ton verre qui s’entrechoque contre le sien et tu bois quelques gorgées sans rompre votre contact visuel. Tu n’as pas eu le temps de porter ta main vers ta lèvre que Kelly s’en occupe à ta place. Penchée vers toi, son geste est purement sexuel sans pour autant tomber dans la vulgarité. Non, sa lenteur est sensuelle et non grossière surtout lorsqu’elle met ton doigt dans sa bouche. Les tiennes, tu les lèches une nouvelle fois, laissant une certaine lueur animale explosée dans ton regard sombre. Quand bien même tu voulais prendre ton temps ce soir, il y a certaines facettes de ta personnalité que tu n’estompe pas. L’obscénité en fait partie. Tu profites de cet instant pour caresser sa mâchoire de ton pouce allant jusqu’à son menton avant de laisser ton majeur prendre le relais sur ses lèvres. Mollement, tu les caresses, tu les cajoules pour forcer leur ouverture, là où tu insères ton doigt sur sa serpentine. « Encore. » La vision actuelle te plait, te fait réagir sous la ceinture surtout lorsqu’elle te regarde. Ta volonté s’écorche. Elle est anéantie par l’envie d’accélérer les choses. Totalement pris dans une bulle luxurieuse animée par ton besoin de dominance, ton autre main se place derrière son crâne avant d’empoigner ses cheveux et la rapprocher de toi. Ses lèvres à proximité des tiennes, tes crocs tirent l’inférieure sans pour autant retirer ton majeur. C’est au son de sa voix que tu perds totalement toute rationalité. Tu happes ses lèvres avec une fougue non dissimulée au moment où tes bras s’imposent sous ses fesses pour la porter, collant ainsi ton érection contre son intimité. Tu la transportes comme si elle n’était qu’un petit poids insignifiant que tu places sur le comptoir. Ses jambes encerclent ta taille et tes ourlets mordillent les siens avant d’attaquer sa langue. Là, tu la relâches, tu recules et sans la perdre du regard, tu attrapes ton verre pour le boire d'un coup. Oui, tu aimes jouer, frustrer et même si ton érection commence à te faire mal, tu ne voudrais pas déjà écourter ce petit divertissement non, tu voudrais d'abord voir l'impatience décoré ses billes.


Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 185 messages et j'ai : 583 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : BONNIE

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Lun 31 Juil - 13:01


You look so good in my bed

Callum & Rosalinda

Tu ne sais pas vraiment à quoi tu joues. C’est peut-être pas un jeu en fin de compte. Tu te sens juste attirée par lui comme deux aimants pourraient l’être. Tu ne réfléchis pas, tu agis. Tes geste sont réfléchis, tu te déshabilles avec lenteur bien que tu t’assures de rester dos à lui. La surprise fait partie de ce que tu aimes, depuis toujours. Douce Kelly, sauvage Kelly. Tu affiches un sourire alors que tu te retournes pour le regarder et venir récupérer le verre qu’il t’a servit. Il ne te laisse pas indifférente, tu remarques chacun de ses gestes qui enflamme ton corps. Ses lèvres qu’ils se lèchent, tu imagines déjà que ce sont les tiennes qui ont cette place. Vos regards l’un dans l’autre, tu n’es pas capable de faire taire le sourire clairement visible quand bien même tu portes ton verre à tes lèvres. C’est pas le genre de choses dont tu as l’habitude et pourtant, ça te plait. Ce comportement, tu ne l’as pas avec n’importe qui. C’est pas a tout le monde que tu prendrais la main de cette façon pour la porter à tes lèvres et lecher son pouce enduit de l’alcool qu’il a bu. Gestes lents, sensuels, sexuels. Tu sais ce que tu fais, tu sais que c’est le genre de chose pouvant plaire à un homme. Toi, tu as beau être une femme, ça t’excite de le sentir caresser ta joue de cette manière. La lueur dans son regard ne trompe pas, tu sais que vous vous comprenez par de simples regards. Tu poses ton verre sur le bar, il n’y a plus que lui qui compte désormais. Lui et ses gestes, ses doigts qui caressent délicatement ton visage pour qu’il n’y ai plus que son majeur qui se pose sur tes lèvres que tu entrouvres suffisamment pour l’inviter à continuer. Il insère son doigt entre tes lèvres et tu te retrouves à gémir par pur réflexe. Il en redemande, tu apportes ta main à la sienne sans perdre le contact avec son regard. Tu aimes trop cette lueur que tu y vois, ce désir que tu peux y lire alors que tu entraines son doigt un peu plus dans ta bouche. Ta langue joue dessus, longuement, le léchant sans aucune pudeur. Tu n’as pas le temps de voir venir son geste, déjà il empoigne tes cheveux, sa main dans ta nuque pour te rapprocher d’un coup contre lui. Ta lèvre est faite prisonnière entre les siennes, tu sens son souffle contre toi, le tien s’y mêle alors que tu attends qu’il lâche ta lèvre pour légèrement mordre son doigt pour mieux le lécher ensuite. Encore … ? Tu reprends simplement ses termes. Un choix judicieux il faut croire puisqu’il ne met pas longtemps à se jeter sur tes lèvres. La fougue avec laquelle il t’embrasse, tu la lui rends, tes mains se joignant dans sa nuque. Ses mains passent sur tes fesses, il te porte et quand tu enroules tes jambes autour de sa taille, un gémissement se meurt entre ses lèvres au contact de vos intimités. Assise sur le comptoir, tu es bien plus libre de tes mouvements. Tu peux laisser librement tes mains glisser sur lui pour les faire passer sous le t-shirt qu’il porte encore. Tes doigts contre sa peau, tu ne fais que l’effleurer, qu’attiser un peu plus le feu qui brûle entre vous depuis le début de cette soirée. La douce caresse entre vos langues est bien trop courtes, il y met fin, il s’éloigne. Joueur en plus de ça. Tu passes ta langue sur tes lèvres pour garder un peu plus le goût des siennes sans le perdre du regard. Tu es livrée à toi même, assise sur ce comptoir. Alors d’un geste simple, tu te penches un peu en arrière pour laisser ressortir ta poitrine encore couverte. Tu prends le temps de l’observer, tu prends ton temps, oui, pour bien voir ce que tout ceci provoque chez lui, un sourire insolent sur tes lèvres. Là, tes doigts remontent le long de ta cuisse dénudée, tu les remontes jusqu’à te saisir du bas de ton haut pour venir le retirer et le laisse choir sur le sol. Tu n’avais pas vraiment prévu que ça se passe de cette façon et pourtant, ça te plait cette tournure. Cette façon qu’il a de te regarder, de passer sa langue sur ses lèvres de ce même geste gourmand avec lequel il t’a embrassé plus tôt. Tu joues la carte de la sensualité sans pour autant tomber dans la vulgarité, ça ne t’intéresse pas quand bien même tu sais ce que tu veux en cet instant. Tu viens défaire la tresse que tu portes pour laisser tes cheveux retomber sur ta poitrine. Tes mains se saisissent de la ceinture de son pantalon sur laquelle tu tires pour le rapprocher de toi, le glisser entre tes cuisses. Vos regards ne se quittent plus, c’est un jeu, celui qui craquera le premier. Tu te saisis de sa main, la fait remonter sur ta cuisse, sous ta jupe pour qu’il ait tout le loisir de découvrir par lui même, sous ton sourire en coin, que tu ne portes rien en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 160 messages et j'ai : 541 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Dim 6 Aoû - 23:51


You look so good in my bed
ROSALINDA & CALLUM

   


Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 185 messages et j'ai : 583 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : BONNIE

MessageSujet: Re: Rosalinda ♡ You look so good in my bed   Ven 11 Aoû - 23:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Rosalinda ♡ You look so good in my bed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Eclipse-