Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Old Habits ~ Josie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 410 messages et j'ai : 274 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : EXORDIUM. (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Old Habits ~ Josie   Jeu 1 Juin - 18:18



Old Habits

Josie & Logan

La pièce tourne légèrement et je me rend compte que je n'ai aucune idée du temps qui s'est écoulé. La soirée a été bien différente de ce que j'avais imaginé et je me retrouve à ne pas vraiment savoir quoi faire, à être complètement ailleurs, complètement déboussolé. Mes gestes sont mécaniques, je ne réfléchis pas vraiment à ce que je fais, remplissant des verres avec les commandes que l'on me passe. Comme je l'avais prévu le bar n'est pas très rempli ce soir, je suis soulagé de sentir que j'ai au moins raison sur une chose, que je ne suis pas complètement dépassé par ce qu'il se passe sur mon lieu de travail. C'est sûrement une bonne chose que la clientèle soit faible, je ne serai pas capable d'être à trois endroits en même temps, j'ai déjà du mal à être réellement présent. J'ai la sensation que je devrai être quelqu'un d'autre, un homme nouveau après la révélation qui m'a été faite ce soir, et pourtant, je n'ai pas vraiment envie de changer, d'être différent. C'est comme si j'étais sorti de mon corps, comme si j'étais un témoin invisible et silencieux de tout ce qu'il se passait autour de moi. Je n'ai pas envie de comprendre ce qu'il m'arrive, seulement envie de remonter le temps pour ne pas prendre part à cette conversation qui change tout, ou peut-être remonter six mois plus tôt, pour éviter que tout cela ne se produise. Je ne suis que soupir et geste lent, mais cela fera l'affaire pour ce soir, je ne peux rien faire d'autres de toutes façon. Il y a assez peu de monde pour que je puisse jouer, mais je n'ai même pas la force de saisir ma guitare et de composer des accords, pas maintenant. Ma tête n'est pas assez claire pour ça. Je ne peux pas monter sur cette scène pour faire la chose que j'aime le plus au monde, alors que mon monde vient de changer radicalement. Peut-être que je ne devrai pas en faire toute une histoire, mais je ne peux effacer l'air gêné sur le visage de Reagan de ma figure. Je me sers un verre, le buvant d'une traite. Il est rare que je boive sur mon lieu de travail, mais ce n'est pas la première fois que je le fais. En réalité toutes les personnes qui travaillent ici consomment occasionnellement de l'alcool sur leurs heures de service mais seulement les pires jours. Je scrute la salle, posté derrière le bar et servant les quelques personnes qui y sont assis. Quelques femmes seules ou en groupe, je ne fais même pas attention au fait que je les analyse, réfléchissant à qui serait la plus simple à ramener chez moi. Non, je ne pense même pas au fait que c'est exactement ce genre de pensées qui m'a mis dans ce pétrin. On ne perds pas les vieilles habitudes apparemment. Je me tourne vers une nouvelle arrivante, assise au bar et lui sourit comme je le fais à tout le monde. « Qu'est ce que je vous sers ? » Une phrase bateau, ce soir je n'ai pas la patience de faire la conversation, de trouver des phrases d'accroches différentes pour chaque clients. Certains soirs c'est une sorte de jeu d'essayer d'être original, mais pas ce soir. Ce n'est qu'en voyant ses traits que mon sourire s'évanouit, avant de réapparaître, cette fois plus grand et sincère. « Josie ? » Je n'arrive pas vraiment à croire que ce visage familier est là, devant moi, en cet instant. Le destin a une drôle de façon de jouer ses cartes. Je viens d'apprendre que je suis marié à une parfaite inconnue et une ancienne petite-amie de vacances refait surface, alors que l'on ne s'était pas vu depuis des années. Je pose mes avant-bras sur le bar, me penchant légèrement vers elle avec un sourire en coin. « Mais qu'est ce que tu fais là ? »
©LittleJuice



@Josie A. Vasquez love2


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 901 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Blossom. (avatar)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Ven 2 Juin - 9:53

Old Habits
— with @Logan R. Abrahams.

Les gardes de nuit. Loin d’être ma période préférée, mais il faut bien y passer. C’est difficile pour moi. Malgré l’endurance acquise grâce au rythme des études, combiné avec le sport, et aussi le plaisir de sortir encore le soir, j’ai besoin de mes heures de sommeil, et d’un rituel calme le matin, sans pression. Autant dire que ne pas dormir de la nuit, et avoir un peu trop de monde autour de moi de si bonne heure, ça ne me met pas en joie. Mais j’y arrive jusqu’à présent. Le petit chat sauvage n’a pas encore sorti les griffes pour envoyer bouler une personne là au mauvais endroit, et au mauvais moment.

Après les quelques jours à travailler la nuit, je reprenais un rythme normal. L'hôpital la journée, ma liberté le soir et la nuit. Pour fêter ça dignement, rien de mieux qu’une sortie dans un bar, pour simplement boire un verre. Pour cela, j’avais proposé à mon colocataire, Nikola, de venir avec moi. Malheureusement, il avait d’autres plans de prévus pour ce soir. Rien d’alarmant. Cette réponse négative n’allait en rien entacher mon envie de me détendre ce soir. Une bonne douche pour évacuer de la journée, une jolie robe pour casser la routine des habits d'hôpital, et de belles chaussures, très important pour compléter une tenue, j’étais fin prête. Aujourd’hui, mon choix s’est porté sur le quartier de Brooklyn, dans un bar sur Williamsburg. Il n’était pas très fréquenté, du moins en cette soirée, mais il avait un charme qu’il ne fallait pas mettre de côté. Mes yeux observent chaque coin de la pièce, car c’est la première fois que j’y met les pieds. J’aime bien cet endroit. Il faudra que je m’en souvienne, à l’avenir. Je m’avance vers le bar, où je me hisse sur l’un des tabourets. Le regard sur la carte pour savoir ce que j’allais pouvoir prendre, il me faut un temps avant de me rendre compte que l’on s’adressait à moi. Le barman s’était approché sans un bruit pour prendre ma consommation. C’est seulement lorsque mon prénom, ou plutôt mon surnom, parvient à mes oreilles que je relevais la tête pour croiser le regard de cet homme. Telle une claque que l’on se prend sans être prévenu à l’avance, je me retrouve avec mon passé devant les yeux. Logan ? Quel était le pourcentage d’entrer dans un bar, en le choisissant au hasard, et de tomber sur son ex qui tient le bar ? Très mince, je l’accorde. Mais c’était bien lui. Logan Abrahams. Un amour de vacances que j’avais eu le plaisir de rencontrer quelques années en arrière, lors d’un passage à New-York. Je me redresse sur mon tabouret et le regarde s’approcher de moi, bien que le comptoir soit entre nous. Et bien, j’étais à la recherche d’un mec très sexy à New-York. Je pose mon coude de la table, et viens poser mon menton dans la paume de ma main, me rapprochant de lui, un sourire charmeur aux lèvres. Et il semblerait que j’en ai trouvé un. C’était plaisant de voir que le feeling passait toujours entre nous. Même si ça faisait plusieurs années que l’on ne s’était pas vu. Néanmoins, je n’oubliais pas le lieu où nous étions, et également le sens premier de sa question. J’ai terminé mes études l’année dernière, et je suis venue travailler ici lorsque j’ai reçu une proposition de boulot. Tout simplement. Une phrase énoncée avec un petit haussement d’épaules qui se voulait innocent. Tu es barman à présent ? La curiosité a toujours été une partie intégrante de moi. Et ça n’allait pas s’arranger avec Logan en face de moi. Surtout que la dernière fois que je l’avais vu, il ne me semblait pas qu’il occupait ce poste.  



The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 410 messages et j'ai : 274 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : EXORDIUM. (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Ven 9 Juin - 14:45



Old Habits

Josie & Logan

La soirée passe, les verres se remplissent, se vident. Rien d'exceptionnel, ce n'est que le quotidien de tout barman, mon quotidien. Et pourtant c'est une soirée étrange, qui sort de l'ordinaire et qui ne se rejouera jamais. Une soirée unique, et pas forcément en bien. Je fais tout ce que j'ai à faire d'une manière fantomatique, sans vraiment être là. Moi qui suis d'ordinaire toujours enclin à parler, à rire avec les clients, je ne fais que leur adresser des sourires mécaniques ce soir. Je n'arrive pas à me sortir cette femme de la tête, cette chevelure rousse et le papier qu'elle m'a fait lire. Ce papier qui, indéniablement, a changé ma vie. J'aimerai pouvoir partir, m'excuser et me précipiter chez moi, trouver une solution, réfléchir à ce problème dans lequel je me suis fourré. Mais aujourd'hui ce problème est plus sérieux que ceux dans lesquels je m'embarque d'ordinaire. De toute façon, je n'ai aucune idée ce que je suis censé faire, aucune idée de ce que je ferai en rentrant chez moi. Je ne sais pas qui j'appellerai pour m'aider, les personnes en qui j'ai le plus confiance se moqueraient sûrement de ma situation. Alors le mieux, sûrement, est de travailler, tout simplement.

Je fais quelques pas vers une cliente qui vient de s'asseoir au bar et lui prononce les mêmes mots que j'ai déjà dit des dizaines de fois ce soir, sans y réfléchir. Pourtant, il ne me faut pas très longtemps pour réaliser que, ce visage, je le connais, et cette femme, je l'ai déjà vu. Plus d'une fois d'ailleurs. Pour ce qui est peut-être la première fois depuis que Reagan a quitté le bar, un sourire se pose sur mes lèvres et je me penche un peu plus vers la cliente, vérifiant de plus près si elle est bien la personne que je pense. Le son de sa voix m'éloigne un peu à la réalité et j'oublie un peu les problèmes qui occupe mon esprit alors que je me concentre sur le visage de Josie. Je ne l'ai pas vu depuis des années, mais je peux tout de même jurer que c'est bien elle. Instantanément un jeu s'installe entre nous, comme si nous étions encore des adolescents profitant de leurs vacances. Un jeu qui agrandit mon sourire, qui me fait me sentir plus léger, plus dans mon univers personnel. Je lance un mouvement expert le chiffon que je tien à la main sur mon épaule et, tel un reflet dans un miroir, j'imite son mouvement et me rapproche d'elle. Mes sourcils se lèvent à ses mots et j'humidifie doucement mes lèvres, avant de lui répondre d'un ton qui se veut déjà pleins de sous-entendus. « C'est ton jour de chance apparemment, je ne me laisse pas trouver si facilement. » Je lui adresse un léger clin d’œil, ma marque de fabrique, et écoute attentivement son explication. Une part de moi n'arrive pas imaginer Josephine habiter New-York, je suppose que je ne l'avais jamais imaginé habiter où que ce soit, c'était simplement une fille qui voyageait pendant ses vacances. Pourtant je ne peux pas dire que l'idée qu'elle soit ici de manière permanente ne me plaît pas, bien que nous nous soyons connus en vacances, dans un contexte pas très sérieux, il y a toujours eu une bonne alchimie entre nous. « Barman aujourd'hui, peut-être autre chose demain. Ce n'est qu'un boulot comme un autre, tant que ça paye de loyer je ne me plains pas. » Pourtant je suis comme elle, moi aussi j'avais un diplôme universitaire. La musicologie est peut-être moins prestigieux que la médecine, mais on ne peut pas dire que je ne travaille pas pour faire ce que je veux. Un client me fait signe à l'autre bout du bar et je fais quelques pas vers lui pour le servir, m'éloignant de Josie quelques instants. Je parle soudainement plus fort, pour attirer son attention. « Alors, tu es venue ici pour m'espionner ou tu veux boire quelque chose ? » Boire, ça continuait à être une merveilleuse idée, bien que consommer sur mes heures de travail ne soit pas forcément une très bonne idée. Apparemment, il ne m'arrive pas que des bonnes choses quand je décide de le faire. Mais ce soir, j'ai besoin d'oublier, de ne penser à rien, et il se trouve que j'ai la compagnie parfaite pour le faire. « Tu attends quelqu'un, ou je me joins à toi ? »
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 901 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Blossom. (avatar)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Ven 9 Juin - 15:21

Old Habits
— with @Logan R. Abrahams.

En venant dans ce bar, je n’avais aucune idée précise du déroulement de la soirée. Ou plutôt, j’en avais. Je pensais m’installer au comptoir, commander une boisson, la savourer tranquillement pour pouvoir me détendre et profiter de ne pas être de garder pendant les prochaines heures, avant d’aller me reposer un peu, pour une bonne nuit de sommeil, dans mon lit, et pas dans l’un de ceux de l’hôpital. Sauf que voilà, le destin a un sens de l’humour plutôt malicieux ce soir, car il a placé devant moi pas n’importe quel barman. Logan Abrahams. C’était impossible de ne pas me souvenir de lui. C’était un été comme un autre, à passer quelques semaines dans la magnifique ville de New-York, rien de plus. Mais j’étais tombée sur lui. À l’époque, je n’étais qu’une adolescente, ou une jeune femme dans la fleur de l’âge, qui est littéralement tombée sous son charme. Un réel coup de foudre pour une magnifique histoire. Éphémère, mais pas moins belle. Il avait marqué ma vie, et mon esprit, suffisamment pour que plusieurs années après, je me souvienne parfaitement de lui.

Il suffit de quelques mots pour constater que l’alchimie qu’il y avait à l’époque est encore bien présente entre nous. Il imite mon geste lorsque je me penche sur le comptoir, au lieu de mettre une distance, et il entre dans ce jeu que j’instaure sans m’en rendre compte. C’est un sourire plein de malice qui se dessine sur mes lèvres, alors que je tente de répondre à sa question. Je l’informe de ma réussite scolaire, avec l’obtention de mon diplôme, et de cette proposition d’emploi que j’avais reçu quelques mois après, qui justifie aujourd’hui ma présence à New-York. Je l’écoute silencieusement lorsqu’il me parle de son propre emploi, à savoir celui de barman. Un poste qui ne semble pas définitif, si j’en crois la façon dont il en parle. Il y a cette désinvolture dans la voix, qui prouve que ce n’est que temporaire, le temps de trouver mieux. Comme simple réponse, j’acquiesce d’un signe de tête. Que dire de plus. Il a parfaitement raison de profiter de sa jeunesse pour faire les choix qu’il désire, sans être dicté par un diplôme. À quelques tabourets de moi, un client lui fait signe, et je regarde Logan s’éloigner pour pouvoir s’en occuper. Je pensais que cette distance allait mettre un terme à notre conversation, mais ce n’était pas de l’avis du jeune homme, qui n’hésitait pas à élever la voix pour s’adresser à moi, pour continuer cet échange. Un comportement qui me laissa sans voix pendant un court instant, alors que je jetais des coups d’oeil autour de nous. Un sourire amusé sur mes lèvres, je tentais de faire abstraction de tout ça, pour simplement lui apporter une réponse. Comment as-tu deviné que ma passion en dehors des heures de boulot est de venir t’espionner ? Un rire léger s’échappe de mes lèvres, avant que je ne reprenne la parole. Surprends-moi, Logan. Trois mots, pendant que je m’accoudais sur le comptoir, la tête dans le creux de ma main, et le regard rivé sur lui. Pas un mot ne sort de mes lèvres pendant que je le regarde s'affairer, curieuse de découvrir le choix qu’il va faire. Va-t-il choisir un cocktail classique, comme un mojito, ou bien miser sur un shoot d’une boisson forte telle que la vodka. Ou alors réellement me surprise avec un cocktail improvisé. Je pose mon regard un bref instant sur ce qu’il dépose devant moi, avant de relever rapidement les yeux suite à sa question. Je suis seule. Si tu as la possibilité de passer derrière ton comptoir… le siège à côté de moi est libre. Ce comportement ne me ressemble pas. Flirter, ça m’arrive de le faire. C’est innocent, et ça permet de se sentir jeune, séduisante même lorsque la personne en face de nous y réponds. Mais là, je deviens presque entreprenante avec lui, alors que j’ignore tout de sa vie. Si de mon côté, je sais être libre comme l’air, dans aucune relation, ce n’est peut-être pas le cas pour lui. Bien que son comportement envers moi me laisse penser qu’il n’a aucune petite femme qui l’attends chez lui.  



The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 410 messages et j'ai : 274 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : EXORDIUM. (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Mar 20 Juin - 18:43



Old Habits

Josie & Logan

Je rentre vite dans le jeu, peut-être trop mais je n’y fais pas attention. Je fonce tête baissée, sans vraiment y réfléchir, comme je sais bien le faire. Après tout le flirt est mon domaine, mon univers. Je le contrôle à la perfection, sachant exactement quoi faire, quand et comment. Plus je parle, plus je m’enfonce dans cette dynamique, plus j’en oublie les précédents événements de la soirée. Et ça fait du bien. Je regarde cette femme que je ne pensais jamais revoir avec un sourire. La conversation entre nous se fait facilement, comme si nous nous étions vus la veille. En vérité cela fait des années que je n’avais pas croisé Josie, peut-être des années que je n’avais pas pensé à elle non plus, mais ce n’est pas quelque chose que je vais lui dire tout de suite. Elle est sûrement une des rares personnes que je peux appeler ex-petite-amie et certains diraient que c’est presque triste. Les femmes passent dans mon lit, rapidement, brièvement. Elles ne restent pas plus longtemps qu’une soirée et reviennent rarement plusieurs fois, j’aime trop la nouveauté pour ça. Mais Josie, ça avait été différent. L’espace d’un été il n’y avait eu qu’elle, personne d’autre. Aucun flirt dans des bars, aucun compliment au détour d’une rue. Juste elle et c’était étrangement suffisant. Alors que les souvenirs de cet été passé ensemble me reviennent en mémoire, je jongle entre d’autres clients et la belle assise au bar. Je ris à sa réaction, elle paraît surprise d’entendre une nouvelle fois ma voix résonner dans le lieu. Je ne suis pas timide et cet endroit est comme chez moi. Je l’observe alors qu’elle regarde autour d’elle et ris de plus belle en entendant sa réponse. Tout cela est irréel, trop surfait. Quiconque entrerait dans ce bar en cet instant verrait facilement que quelque chose se passe ici, mais je n’en ai rien à faire. J’ai envie de ça, peut-être même besoin mais je ne l’avouerai pas. Mon regard noir se braque sur elle en entendant sa voix à nouveau et un sourire en coin se dépose sur mes lèvres. « A vos ordres madame. » Je laisse mes yeux posés sur elle quelques secondes de plus, essayant de deviner quel genre de boissons elle a l’habitude de boire. Josie est une femme sophistiquée, j’en suis persuadé et j’attrape alors un long verre, mélangeant rapidement différents liquides. Alcools et sirops se mêlent pour donner une légère teinte violette à la boisson. Je pose le verre devant la jeune femme, lui lançant un regard de défi. « Oh attends ! » Je me retourne rapidement, attrapant à la volée une paille et un parasol en papier que je dépose au bord du verre. « Et voilà. Nul besoin de dire qu’après avoir bu ça, tu ne conduis pas. » Je lui lance un regard plus sérieux, lui lançant comprendre que même si je veux m’amuser ce soir, je prends tout de même mes responsabilités sérieusement. Je reprends une nouvelle fois la parole en prononçant une question qui ne laisse aucune place au doute. Sa réponse me prouve que nous jouons réellement au même jeu et il me suffit de faire un signe à un collègue avant de faire le tour du bar. Si la soirée était un peu plus agitée, je ne pourrai pas faire ça. Le flirt devrait se faire avec un comptoir entre nous mais, ce soir, la salle n’est pas très peuplée et j’ai envie d’en savoir plus sur elle. Une fois près d’elle, je dépose un rapide baiser sur sa joue, presque au coin de ses lèvres. « Je ne t’avais pas dit réellement bonjour… » Je me recule, lui adressant un clin d’œil au passage. Mon geste n’était pas anodin et mon baiser un peu trop proche de sa bouche n’était pas une maladresse. Je m’installe sur le tabouret à côté du sien et continue à l’observer, fixement. « Je n’arrive pas à croire que tu es là, ça fait combien de temps qu’on ne s’est pas vu ? » Un léger rire s’échappe de ma bouche. J’aime improviser, voir comment les choses évoluent quand je suis en compagnie féminine mais là, il faut bien avouer que c’est une situation assez inédite. Je lui frôle la main en attrapant un verre de l’autre côté du comptoir et fais comme si de rien n’était. Je connais mes cartes, les contacts ne doivent pas être trop fréquents ni trop longs, mais je ne peux pas m’empêcher de vouloir savoir comment elle va réagir. « Alors Joséphine, comment se passe ta vie à New-York depuis que tu es arrivée ? » Je me sers un petit verre avant de rapporter mon attention sur elle, ne la quittant plus du regard.
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 901 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Blossom. (avatar)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Sam 24 Juin - 15:26

Old Habits
— with @Logan R. Abrahams.

C’est loin d’être le schéma habituel lorsque l’on rentre dans un bar. Au lieu de faire mon choix, et de le communiquer au barman, j’avais décidé de laisser carte blanche à Logan. Je lui lançais un défi, et de taille, celui de me surprendre par le biais d’une boisson qu’il aurait lui même choisi. J’étais curieuse, et peut être même impatiente, de découvrir vers quoi il allait se diriger. Aux yeux du monde extérieur, ça ne serait qu’une simple boisson. Mais de mon côté, ça serait une bonne indication pour savoir comment il me percevait. Il avait beau être “mon ex petit ami”, notre histoire remontait à plusieurs années, au temps de l’insouciance, lorsque nous étions encore sur les bancs de l’école. L’eau avait coulé sous les ponts, et mon caractère avait changé. J’avais la curiosité de découvrir l’image que je pouvais renvoyer. Dans les yeux de Logan, qu’allais-je trouver ? Serait-ce une femme simple, sans personnalité, ou bien à l’extrême quelqu’un de complexe. La fille sportive qui prend soin d’elle. La jeune femme classique à boire un cocktail connu de tous. Tellement de choix à envisager. Mais une seule réponse.

Nos regards se croisent. Un échange bref, mais où l’électricité est indéniable. Le silence est le mot d’ordre pendant cette contemplation. Dans le monde, il n’y a pas de sous métier. Il n’y a aucunement besoin d’être un PDG, un avocat, ou un grand chirurgien pour susciter l'admiration des autres. Je suis admirative devant les gestes qu’il exécute à la perfection, avec une assurance propre qu’il dégage. Je me connais si bien, et je sais que la maladresse fait partie de moi. Deux pieds gauches, ou deux mains gauches par moment. Si je devais passer derrière le bar, il n’y avait pas cher à parier que les cocktails finiraient au sol, les verres brisés en mille morceaux. Il termine, et dépose un long verre devant moi. Je quitte son regard un court instant pour observer la boisson, avant de relever bien vite le regard vers lui, lorsqu’il me demande d’attendre. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres, lorsque je le vois mettre une paille et un parasol en papier dans le verre. Il a l’art de mettre le détail. Si je ne te connaissais pas, je pourrais croire que tu souhaites me saouler. Mais j’ai entendu tes paroles. D’ailleurs, pour faire preuve de ma bonne volonté, je me penchais légèrement au dessus de mon sac pour aller récupérer le trousseau de clé où se trouvait celle de ma voiture. Je le déposais sur le comptoir, puis à l’aide d’un doigt, le faisait glisser jusqu’à Logan. Comme ça, je ne pourrais pas m’enfuir sans te prévenir, sous peine de me retrouver à la porte de chez moi. C’était risqué de faire ça, j’en avais conscience, mais ma propre conscience semblait en grève, bien décidé à profiter de cette soirée, où je n’aurais à aucun moment pu prévoir de retomber sur cet ancien amant. Je suis dictée par ces émotions anciennes qui refont surface en même temps que les souvenirs, et je n’hésite pas à l’inviter à passer cette soirée avec moi, si son emploi du temps le lui permet.

Aucun mot n’est prononcé pour m’apporter une indication sur le choix de Logan, mais il me suffit de le voir contourner le comptoir pour en avoir une petite idée. Je le regarde, silencieuse, avec ce petit sourire aux coins de mes lèvres. Bien que mon attitude semble aussi paisible qu’une rivière, je bouillonne d’excitation à l’intérieur. Pourquoi ? Je l’ignore. Une fois près de moi, je suis surprise de sentir  son baiser, au coin de mes lèvres, beaucoup trop prêt d’ailleurs pour paraître involontaire. Le clin d’oeil qu’il m’adresse en s’éloignant de mon visage est un indice qui me conforte dans l’idée. Pourtant, je ne dis rien, et garde ces pensées bien au chaud dans mon esprit. Beaucoup trop longtemps pour ne pas se prendre une claque, et sentir le poids des années. En écho au sien, je laisse échapper un rire de mes lèvres. Je ne saurais répondre à sa question. Cette histoire est un vrai paradoxe à elle seule. Je ne saurais dire si ça fait une bonne dizaine d’années, comme un peu moins. Le revoir ce soir me donne l’impression que c’était hier, alors que ça semble si loin. Je détourne le regard vers le comptoir, où la main du barman vient frôler la mienne, dans un geste qui se voulait involontaire pour attraper un verre. Tout commentaire reste derrière mes lèvres, où un petit sourire s’y dessine sans difficulté. La tentation de laisser ma main sur le comptoir en gage d’invitation est grande, mais la nécessité de m’en servir pour saisir le verre est là. Si l’une de mes mains agrippe le verre pour le porter à mon visage, les doigts de l’autre viennent prendre délicatement la paille avant de la pincer avec mes lèvres. Une seule gorgée pour découvrir le mélange audacieux du jeune homme, et pour également comprendre son ordre informulée de ne pas reprendre le volant après ça. Mon regard se pose facilement sur Logan, avec ce soupçon de malice dans les yeux. Elle se passe plutôt bien, principalement axée sur mon travail. On me demande de connaître cet hôpital comme ma poche, alors que je viens à peine d’arriver… Je m’arrête au beau milieu de ma phrase, alors que le contact visuel reste intact. Lentement, un sourire un peu plus prononcé se place sur mes lèvres. Et quelque chose me dit que ce n’est pas ça qui t’intéresse… je me trompe ? Je pouvais le voir dans son regard, dans son attitude. Même si notre relation avait duré que pendant un été, il y avait des signes qui ne trompaient pas. Qu’est-ce que tu souhaites savoir Logan, à mon propos ? Une question demandée sans détour, alors que je remettais la paille entre mes lèvres pour siroter le contenu du verre.  



The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 410 messages et j'ai : 274 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ben Barnes et je crédite : EXORDIUM. (ava) & Lilousilver (sign)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Mer 26 Juil - 22:28



Old Habits

Josie & Logan

Je m’applique, je fais du mieux que je peux. Dans ce verre, je met beaucoup de choses, peut-être même un peu trop. Mon humeur étrange de ce soir, mon envie d’oublier. J’y verse mes problèmes, mes songes, la découverte bien trop lourde d’un secret déjà trop vieux. Plusieurs alcools se mélangent pour créer une couleur envoûtante et alors que j’ajoute les derniers détails, un sourire satisfait s’accroche à mes lèvres. Avec le temps, j’ai appris à être doué à mon boulot, et même si ce n’est pas le boulot de mes rêves, je me révèle être un bon barman. Je pousse la boisson vers Josie, la fixant d’un regard un peu trop carnassier. Ce soir, je n’en ai rien à faire. Peu m’importe si elle peut voir clair dans mon jeu, après tout elle aussi rentre dans la partie sans y penser. Ses yeux sont aussi sur moi et je peux facilement y lire un certain questionnement, une tentation, un défi. Mais aucune hésitation. Elle n’a peur de ce que je lui propose, en réalité elle m’a l’air bien sûr d’elle et c’est exactement sur ça que je veux jouer ce soir. Je ne veux pas hésiter, je ne veux pas me poser de questions. Je ne peux pas, tout simplement. Je la mets en garde, pour la boisson et le taux d’alcool qu’elle contient, mais peut-être pour autre chose. Une dernière vérification. Un léger rire quitte mes lèvres en entendant les mots de la brune et je me penche vers elle, haussant un sourcil. « Loin de moi cette idée Josie, ce serait vraiment mal me connaître. » Ironie la plus totale, je me demande si elle le sait. La clientèle habituée de ce bar sait pertinemment que je suis capable de tout puisqu’elle me voit régulièrement repartir avec une femme différente au bout du bras. Mais Josie… Toutes mes interrogations s’envolent lorsque je la vois fouiller dans son sac et me tendre un trousseau de clé. Je suis son mouvement des yeux puis les relève vers elle, un air interrogateur sur le visage. Elle s’explique, et je ne peux faire autrement que de sourire, satisfait. Je ne lui jamais demandé d’aller jusque là, je ne lui aurait probablement pas demandé ses clés de toute façon mais le fait qu’elle me les donne d’elle-même me montre qu’elle est bien plus prête que je ne l’avais anticipé. « Ce serait vraiment dommage que tu sois obligée de dormir dehors… T’inquiète pas, je te ne laisserai pas seule dans le froid. » Un clin d’oeil, un sourire en coin. Après cela je fais finalement le tour du comptoir, pour me retrouver plus près d’elle qu’avant. Je prends place sur le tabouret près du sien, le rapprochant peut-être même un peu d’elle. Je sais où je vais, ou en tout cas je sais quelle destination je vise. Alors je multiplie les contacts, petit à petit, presque imperceptibles. Un baiser, un frôlement de main. Le prochain ne tardera sûrement pas, bien que je n’ai pas encore d’idée de ce qu’il sera. J’aime l’excitation que je ressens en ce moment. Je joue à mon jeu favori et pourtant j’ai l’impression de découvrir une nouvelle version. Ou d’en redécouvrir une, celle qui m’a plu quelques années auparavant, que j’avais totalement oublié, et qui pourtant revient le plus naturellement du monde en mains. L’alchimie que je sens entre Josie et moi est bien réelle, elle l’a toujours été. C’est assez drôle de la voir en face de moi, comme si nous nous étions quitté hier, comme si un rien de temps était passé depuis notre dernière étreinte. Un détail faux, évidemment, que je ne me prive pas de soulever. Sa réponse me fait sourire et elle me donne sans même y penser une réplique parfaite à sortir. « Les années ne t’ont fait que du bien, crois-moi. » Je laisse mes yeux parcourir son corps, avides d’en savoir plus. Sa position assise ne me permet pas de la voir aussi bien que je le souhaiterai mais une petite voix me dit que ce n’est sûrement qu’une question de temps. Tout cela est bien cliché, peut-être un peu trop mais, dans un moment comme celui-ci, je peux me le permettre. Aucun de nous ne pensait sûrement que nous allions nous revoir un jour et, pourtant, voilà que nous partageons un verre. Alors je continue, j’entame une autre conversation avec une question innocente. Elle me parle de son travail à l’hôpital et je l’écoute, feignant l’intérêt. Ce n’est évidemment pas ce que je voulais savoir mais je suppose que sa réponse me donne en partie les informations qui m’intéresse. Elle est là pour le travail, elle passe la plupart de son temps dans les couloirs de Lenox Hill. Mais avant de finir complètement son explication, elle se stoppe, me lançant un regard pleins de soupçons. A sa question, un sourire amusé prend place sur mes lèvres et je ne répond pas tout de suite, la fixant encore un peu plus. Mes yeux voyagent vers ses lèvres alors qu’elle y place la paille de son verre, et je l’observe tandis qu’elle sirote le breuvage fait par mes soins. Un mouvement de tête je désigne le verre qu’elle tient dans la main. « Ça te plaît ? » J’attends encore, quelques secondes seulement, avant de me rapprocher un peu plus d’elle. Je ne suis presque plus assis, reposant seulement par un faible contact sur le tabouret. Je passe lentement ma langue sur mes lèvres, les humidifiant avant de prendre finalement la parole. « Je veux tout savoir Josie… Tout ce que tu veux bien me dire. Tu peux me parler de ta vie à l’hôpital si tu en as envie, de ta vie en dehors aussi… Des plans que tu avais pour la soirée. N’importe quoi. » Je lui lance un regard de défi, un regard qui veut lui prouver qu’elle peut tout me dire et que j’y trouverai de toute façon les informations dont j’ai besoin. Dans ma tirade, je me suis rapproché d’elle, presque assez pour sentir son souffle. Mais dans un mouvement qui se veut détaché et désintéressé, je tourne la tête, portant mon, attention sur la faible clientèle du bar alors que je me recule pour reprendre une position normale sur mon siège. Je prends une gorgée de mon propre verre avant de reposer mes yeux sur elle. « Pour toute information, tu as le droit de me poser une question, deal ? » Un sourire joueur prend possession de mon visage, je suis bien décidé à aller au bout de cette affaire.
©LittleJuice


❝ Give Me Truth ❞
There aren't two versions of me. There's only one. And I think when I discover who I am, I'll be free. ★The joy of life comes from our encounters with new experiences, and hence there is no greater joy than to have an endlessly changing horizon, for each day to have a new and different sun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 901 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Camilla Luddington et je crédite : Blossom. (avatar)

MessageSujet: Re: Old Habits ~ Josie   Jeu 10 Aoû - 21:08

Old Habits
— with @Logan R. Abrahams.

Combien d’années sont passées depuis la dernière fois que j’avais vu Logan ? Beaucoup trop. Pourtant, le calcul était simple. Cela remontait à la dernière fois que j’avais pu passer des vacances à New-York. À cette époque, j’étais encore une étudiante, de passage pour à peine un mois. Je ne savais même plus si j’avais débuté ma résidence, ou si j’étais simplement en médecine générale. La question ne se pose pas. C’est le passé. Nous sommes dans le présent. Il faut vivre l’instant, et ne pas regretter le passé. Charmeur. Je lui lance dans un murmure, les yeux se levant vers le ciel, un petit sourire malicieux aux lèvres. Si ce n’était pas lui, je pourrais jurer avoir à côté de moi un homme en train de draguer, et ouvertement. Je n’ai aucun problème avec ce genre d’attitude, bien que ce ne soit pas ce que j’étais venue chercher ce soir, en entrant dans ce bar. Pourtant, je n’allais pas m’en plaindre. La preuve, je répondais sans difficulté aux avances du barman. Je ne devrais certainement pas, mais c’était plus fort que moi. Presque incontrôlable. Une question, assez vague et ouverte. Je commençais à y répondre, sans réellement réfléchir à l’exacte portée de celle-ci. Ce n’était pas la première fois que l’on me demandait le début de mon intégration ici, dans cette nouvelle ville. Pourtant, au beau milieu de mon explication, je m’arrête, et lui lance un regard soupçonneux. J’oublie que je n’ai pas n’importe qui à mes côtés, et que sous cette question innocente devait se cacher autre chose qu’une simple envie de savoir comment se passe ma vie new-yorkaise. Pour faire court, je lui demande sans détour le fond de sa pensée. La paille entre mes lèvres, un sourire se glisse sur celles-ci lorsqu’il me demande si le cocktail est à mon goût. Un simple hochement de tête, à peine perceptible, alors que mes yeux se plongent dans les siens, et que je le vois se rapprocher de moi. Lentement, je repose le verre sur le comptoir, sans le quitter des yeux, comme si un défi s’établissait entre nous. Tout savoir, me demande t-il. Tout ce que je jugerais bon de lui dire. C’est une demande à la fois vaste et précise. Dans ses mots, je discerne cette petite précision, quant à mes projets pour la soirée. Il s’approche un peu plus de moi, une distance beaucoup trop proche de mon visage pour rester innocent. Pourtant, alors que l’idée folle qu’il puisse m’embrasser effleure mon esprit, il détourne le regard, comme pour s’intéresser aux personnes qu’il y a autour de nous. Dans l’instant, j’aurais presque pu oublier que l’on se trouvait dans un bar, et que nous n’étions pas seuls. Déjà à l’époque, Logan avait une influence sur moi. Son charme naturel me fait perdre mes moyens, et si je pensais avoir évolué avec les années, je me trompais lourdement. J’étais toujours aussi réceptive à ce qu’il pouvait dégager. Je passe lentement une main dans mes cheveux, alors que je me redresse sur mon tabouret pour détendre légèrement mon dos, et croiser mes jambes par la même occasion. C’est un deal intéressant, mais je n’ai pas besoin de ça pour répondre à ta question. Il serait intéressant de profiter de cette offre, une occasion idéale d’en apprendre un peu plus sur le jeune homme, ce qu’il avait pu vivre depuis les années où nous nous étions pas vu. Mais je préférais nettement la possibilité qu’il me dise les choses de lui même, avec envie, comme je pouvais avoir vis à vis de lui. Recevoir une information car l’autre personne le désire, c’est beaucoup plus plaisant que de l’obtenir sous la contrainte, pour répondre à un deal. Pour répondre à ta question, je n’avais aucun plan pour ce soir. Juste une envie de sortir, boire un verre et… ça s’arrêtait là. Un petit haussement d’épaules, avec ce petit sourire amusé aux coins de mes lèvres. Je tourne lentement la tête vers lui, mes yeux n’ayant aucun mal à trouver les siens, pour soutenir son regard. Est-ce que, par hasard, tu aurais une idée à me soumettre pour la suite de ma soirée ? C’est ambitieux. Séducteur. Je suis une séductrice ce soir. Je suis audacieuse. Ce n’est pas dans mes habitudes, surtout en manière de relation humaine, mais avec Logan, c’est différent. Il me rend différente. Et j’aime beaucoup cette version de moi-même.



The future will be better tomorrow
The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart. ▬ Helen Keller
Revenir en haut Aller en bas
 
Old Habits ~ Josie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Brooklyn :: Williamsburg-