Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 An afternoon with the past ~ Ezio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 135 messages et j'ai : 650 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Suki Waterhouse et je crédite : Morrigan (avatar) & bat'phanie (signature)

En ligne
MessageSujet: An afternoon with the past ~ Ezio   Lun 5 Juin - 11:07



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

Tu scrutes la foule d'un œil attentif, cherchant une personne particulière parmi tous ces inconnus. Tu ne sais pas trop ce que tu fais là, pourquoi tu as accepté de venir à ce rendez-vous alors qu'au fond, tu n'en as pas du tout envie. Tu pourrais être en train de faire des milliers de choses plus intéressantes que du shopping, ou plus utiles en tout cas. Ton nouveau rôle te demande beaucoup de temps, tout ce que tu peux lui offrir en réalité, et tu préférerais te concentrer sur ça plutôt que sur ce passé que tu tentes d'oublier. Mais tu es là, au milieu de ce centre commercial au cœur de Manhattan et tu te dis que si tu es venue, c'est que tu cherches sans doute quelque chose. Tu veux tourner la page, oublier, et peut-être que si tu es là c'est pour enfin terminer ce chapitre de ta vie, mettre toutes les personnes que tu as connues de côté. Tu n'as plus de temps pour eux, plus de place et plus d'attention à donner. Il faut que tu te concentres sur toi, et heureusement c'est une chose que tu sais bien faire.

Le message que tu as reçu quelques jours plus tôt était très spécifique sur le point de rendez-vous, devant une papeterie, c'est là que tu devais attendre. En réalité c'est souvent là que tu attends, c'est une boutique facilement repérable puisqu'elle fait un angle dans le bâtiment et elle te permet de voir les gens arriver de plusieurs endroits différents. Alors tu attends, patiemment, comme tu sais le faire. Ça n'a jamais été un problème pour toi, tu sais que tout vient à qui sait attendre et cette devise est devenue la tienne au fil des années. Aujourd'hui certains diraient que tu n'as plus besoin de le faire, que tu as touché ton but et que tu peux te permettre d'être impatiente, mais tu sais que c'est faux. S'il t'a fallu autant de temps pour accéder à un minimum de gloire, tu ne sais que trop bien que tout peut disparaître en une fraction de seconde. Alors tu restes patiente, le plus possible, et tu ne bouges pas de ce point que l'on t'a indiqué. Tu ne bouges pas parce que tu ne veux pas perdre de temps. Tu regrettes déjà cette entrevue et tu veux faire en sorte qu'elle dure le moins longtemps possible. Tu formules des phrases dans ta tête, essayant de trouver la meilleure façon de te sortir de cette situation rapidement. Tu ne veux pas partir, pas avant de l'avoir vu. Tu as sans doute été trop bien élevé pour lui poser un lapin et puis il faut bien avouer que tu as appris à l'apprécier cette femme.

Tu sens ton téléphone portable vibrer dans ton sac et tu l'attrapes d'un mouvement connaisseur. Je suis là. Un message court et plein de sens qui te fait relever la tête immédiatement. Tu regardes autour de toi, cherchant ce visage féminin que tu as appris à connaître au fil des mois. Tu fixes chaque femme qui passent devant toi mais tu es forcée de constater qu'elle n'est pas là. Tu te retournes, espérant trouver ta compagne de l'après-midi de l'autre côté de l'angle de la boutique mais c'est avec son fils que tu tombes nez à nez. « Ezio ? » Tes sourcils se froncent instantanément et tu comprends immédiatement ce que tu fais là. Tu es tombée dans un piège. Un piège qui était pourtant évident et clair, un piège que tu aurais dû repérer mais tu n'as pas assez réfléchi. Tu regardes encore une fois autour de toi avant de reposer tes yeux sur lui. Tu lui lances un regard pleins de soupçons, comme si tout cela avait été organisé par lui. « Où est ta mère ? » Pas de bonjour ou comment vas-tu, juste une question dont tu connais déjà la réponse. Tu devines qu'il doit être aussi surpris que toi mais une petite partie de ton cerveau ne peut s'empêcher de se demander s'il l'a fait exprès. Après tout il aurait pu facilement voler le téléphone de sa mère pour quelques jours. Tu lâches un soupir, essayant de ne pas penser à ce genre de choses. Tu connais l'homme face à toi et tu sais pertinemment qu'il ne ferait pas ça. Il est trop bon pour ces manipulations. Tu sens une légère gène s'emparer de toi et tu ne sais pas vraiment comment réagir. Tu restes là, devant lui, tu le regardes en te demandant si tu dois partir. Tu en as envie, parce qu'il fait partie de ce passé dont tu ne veux plus. Mais tourner la page n'est pas aussi simple que ça malheureusement.
©LittleJuice


Broadway here I come
Her smile and your fantasies play a duet, that will make you forget where you are. The music starts playing, it's the beat of her heart saying... ▬ Let me be your star.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 57 messages et j'ai : 101 dollars en banque. Sinon, il paraît que : James Mcavoy et je crédite : Lux Aeterna(c)

MessageSujet: Re: An afternoon with the past ~ Ezio   Mar 6 Juin - 11:17



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

Il n'était pas rare que ma mère me donne rendez vous pour un besoin quelconque. J'étais encore assez proche de mes parents et nous mangions tout les trois pratiquement une fois par semaine. Alors.. savoir qu'elle voulait que je la rejoigne devant la papeterie n'était en soit pas si exceptionnel. Debout juste devant, mon téléphone vibre et m'indique qu'elle est présente. Mais pourquoi ne pas être venue me voir directement ? Je fronce d'autant plus les sourcils et avance jusqu'à tomber nez à nez avec... « Poppy ? » Les sourcils froncés, inutile de dire que je suis plus que surpris de la voir juste devant moi. Je regarde autour de nous mais pas une trace de ma mère. Je ne comprends pas ou je ne suis pas sûr de comprendre, c'est le mot juste. « Où est ta mère ? » Elle aussi devait voir ma mère, alors ? Je ne comprends pas.

La bouche légèrement ouverte, je frotte lentement ma tignasse. Non, c'est pas possible que ma mère soit à l'origine de tout ça? Je savais qu'elle aimait bien Poppy mais de là à essayer de me remettre avec elle. « C'est ce que je me demande aussi.. Elle devait me rejoindre ici ! Elle t'as dit la même chose ? » Inutile de dire que je ne supporte pas ce genre de manigance... Je soupire brutalement et j'ignore si je dois rester ici ou pas... Est-ce que je dois repartir ? Parler avec elle ?
« Je suis désolé, je pense que ma mère a manigancé tout ça pour que l'on se parle... Je suis désolé, je lui parlerais.. »
Au départ, rien ne disait que Poppy et moi allions sortir ensemble mais ça s'est passé et ma mère était plus qu'heureuse. Poppy est jolie, adorable mais ça n'a pas duré et nous nous sommes séparés, il y a quelques semaines.
De ce fait, la revoir juste devant moi après la séparation fait toujours quelques choses mais je me doute que c'est aussi dans son cas. Enfin, je crois. Je frotte lentement ma nuque puis ajoute.. « Tu.. veux venir boire un café ? Tant que tu es là... Je passerais un savon à ma mère. Je m'excuse réellement. » Je ne sais pas quoi lui dire de plus. Que ma mère a jugé bon de nous piéger tout les deux pour nous remettre dans les bras l'un de l'autre. Non, ce n'est pas quelque chose à dire mais c'est quelque chose que je n'apprécie pas. Pas du tout. « Est-ce que..
tu vas bien ? Depuis le temps ?
» Quelques semaines donc pas grand chose mais autant dire que la conversation n'allait pas s'avérer aussi simple. Après tout, se séparer de quelqu'un n'est pas quelque chose de simple et leurs parler par la suite de banalité ne l'est encore moins.

©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 135 messages et j'ai : 650 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Suki Waterhouse et je crédite : Morrigan (avatar) & bat'phanie (signature)

En ligne
MessageSujet: Re: An afternoon with the past ~ Ezio   Dim 11 Juin - 19:22



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

Tu es là, devant l'homme que tu as quitté il y a quelques semaines et tu ne sais pas réellement comment réagir. Fidèle à toi-même tu es peut-être un peu déçue d'être en train de perdre ton temps mais, il faut bien avouer que le revoir ne te laisse pas totalement indifférente. Si les choses ont été purement professionnelles entre vous pendant un long moment, tu ne peux qu'avouer que vous avez aussi connu quelque chose de réel. Ton histoire avec Ezio est compliquée, peut-être pas entièrement saine. Mais elle t'a plu, le temps qu'elle a duré. Tu hausses machinalement les sourcils en entendant sa voix et l'incompréhension dans ses mots. Il n'a pas plus d'indice que toi sur ce qui est en train de se passer et ça ne te rassure pas. Vous étiez donc tous les deux censés passer du temps avec sa mère, une femme que tu as appris à connaître - et à apprécier - mais jamais tu n'aurais cru qu'elle pouvait être aussi manipulatrice. Elle l'est même peut-être plus que toi, et c'est quelque chose qui te surprend. Tes yeux restent fixés sur l'homme, étrangement tu ne peux pas les détourner et tu t'en veux légèrement. Tu ne montres rien cependant, tu restes impassible et presque froide, jouant de tous tes talents d'actrice. « Oui elle m'a proposé de passer l'après-midi avec elle et... j'ai accepté. » Tu es soudainement un peu honteuse de lui dire cela. Tu n'as pas énormément d'expérience en ce qui concerne les relations amoureuses et tu ne sais pas si passer du temps avec les parents d'un ex est quelque chose d'autorisé. Ton masque se craque légèrement et tu te mords la lèvre inférieure, laissant voir tes doutes au grand jour. Tu voudrais courir loin d'ici, t'échapper et ne plus jamais parler à quelqu'un dont le nom de famille ressemble à Porter. Mais en même temps, tu ne peux pas bouger. Tu es comme tétanisée devant cette homme que tu ne voulais pas revoir. Cet homme avec qui tout a commencé par de l'argent. La seule chose qui te rassure un peu est qu'il semble aussi gêné que toi et ça pourrait presque te faire sourire, dans d'autres circonstances. Si tout cela se passait quelques semaines plus tard, peut-être que tu aurais pu lui sourire, entamer une conversation normale comme si vous étiez deux vieux amis. Mais toute votre histoire est encore trop fraîche, trop présente, et tu n'as aucune idée de la réaction que tu dois avoir. « Ne t'excuse pas, j'aurai dû m'en douter. Enfin, peut-être que je n'aurai pas dû dire oui en premier lieu. » Voilà, c'était fait. Vous vous êtes tous les deux excusés pour cette situation étrange et vous allez pouvoir repartir, chacun de votre côté, sans poser plus de question. Tu vas pouvoir profiter de ton après-midi de libre pour apprendre ton texte ou réviser tes pas de danse. Mais Ezio ouvre une nouvelle fois la bouche et tu te sens encore plus perdue. Tu aimerais être froide, infecte avec lui comme tu sais le faire avec d'autres. Mais à partir du moment où ça n'a plus été question d'argent entre vous, tu as perdu toute capacité à être ignoble face à lui. Alors tu perds un peu de ta mauvaise humeur apparente et tu lui souris, très faiblement. « Hum, pourquoi pas ? Tant qu'on est là. » Tu fais quelques pas pour t'éloigner de lui, attendant qu'il se mette également en mouvement. Vous ne marchez pas vite, sûrement gêné aux côtés de l'autre. Tes sourcils se froncent en entendant sa question et tu lui jettes un regard interrogateur. Depuis le temps ? Ça ne fait que quelques semaines que vous vous êtes séparés, quelques semaines que vous ne parlez plus. Les choses n'ont pas réellement eu le temps de changer et tu te demandes ce qu'il veut entendre. « Ça va, j'ai été très occupée avec les répétitions mais je ne pourrai pas être plus heureuse. » Tu te stoppes un instant avant de reprendre ta marche, comme si rien ne venait de se passer. Oui, ce n'était définitivement pas le meilleur choix de mots. Tu n'as pas beaucoup d'expérience mais tu pourrais jurer que dire que tu es parfaite heureuse à ton ex n'est pas forcément la meilleure chose à faire. Tu soupires légèrement, ayant l'impression de marcher sur des œufs depuis que vous avez commencé à parler. « Et toi alors, comment tu vas ? » Tu lui lances un sourire, peut-être un peu plus grand que les précédents. Vos pas vous amènent rapidement devant un café et d'un simple regard, tu demandes à Ezio si l'endroit lui convient avant de pousser la porte. Tu t'assoies rapidement à une table dans un coin en écoutant ses paroles. Si tu n'as rien sur lequel rebondir, tu connais déjà ta prochaine question. Elle te brûle les lèvres et te donne envie de lui couper la parole : pourquoi est ce que sa mère a manigancé l'après-midi ?
©LittleJuice


Broadway here I come
Her smile and your fantasies play a duet, that will make you forget where you are. The music starts playing, it's the beat of her heart saying... ▬ Let me be your star.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 57 messages et j'ai : 101 dollars en banque. Sinon, il paraît que : James Mcavoy et je crédite : Lux Aeterna(c)

MessageSujet: Re: An afternoon with the past ~ Ezio   Ven 14 Juil - 15:26



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

Je n'arrive simplement pas à croire que ma mère ait pu faire ce genre de chose. M'envoyer un message pour me voir et m'envoyer directement vers Poppy. Poppy et moi. Ca s'est terminé, il y a quelques mois et même si ma mère avait été déçu de notre séparation. C'était notre décision, pas la sienne. Je soupire un peu et frotte ma tignasse, incapable de pouvoir expliquer. En revanche, je vais vraiment avoir une conversation avec ma mère. Je n’apprécie vraiment pas.
« Oui elle m'a proposé de passer l'après-midi avec elle et... j'ai accepté. » Oui, je me doute qu'elle accepte. Après tout, elle est parti en bon terme avec ma mère. Alors ça ne me choque pas tant que ça. Je suis gêné. Simplement parce que c'est compliqué comme situation et jamais je n'aurais pensé m'en approcher d'ailleurs. Alors c'est tout simplement que j'ai préféré lui demander de prendre une café. Parler quelques minutes, histoire de pouvoir simplement savoir ce qu'elle devenait depuis le temps. Etant donné que l'on s'était déplacé tout les deux, autant simplement prendre l'occasion. Je ne restais pas vraiment en contact avec mes ex.. Simplement parc qu'on part toujours en mauvais terme. Avec Poppy, ça n'avait pas été le cas. Nous étions parti sur un accord.  « Ça va, j'ai été très occupée avec les répétitions mais je ne pourrai pas être plus heureuse.  »   Je marche à ses cotés, prenant tout le temps qu'il faut pour pouvoir arriver dans un café. C'est difficile et je ne sais pas vraiment tout ce que je peux ou ne pas dire. Mais sa phrase ne me rend pas mal à l'aise. Elle aurait pu puisque ça revient à dire qu'elle se sent hyper heureuse de ne plus être avec moi. Mais non, je comprends bien ce qu'elle veut dire. Je viens lui sourire gentiment. « Détend toi. Je comprends ce que tu veux dire. Ne te prends pas la tête. »   Je tente de la rassurer, tout simplement. Après tout, nous sommes là. Autant être dans une bonne ambiance amicale. Enfin, c'est toujours compliqué. « Et toi alors, comment tu vas ? » Comment je vais. Bien si l'on considère tout ce qui se passe ses derniers temps. Je hoche la tête lorsqu'elle m'indique un café d'un signe de tête et je viens déjà m'installer juste en face d'elle.  « Eh bien.. Je vais bien. J'ai eu.. une certaine nouvelle il y a quelques jours qui m'a un peu choqué mais en soit, je vais bien. Je travaille toujours autant. »
Oui, apprendre que l'on va être papa, ça n'est pas le genre de chose que l'on apprend tout les jours. Bien au contraire.« Tu avances dans tes répétitions, alors ? »
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 135 messages et j'ai : 650 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Suki Waterhouse et je crédite : Morrigan (avatar) & bat'phanie (signature)

En ligne
MessageSujet: Re: An afternoon with the past ~ Ezio   Mer 26 Juil - 22:16



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

Tu marches à côté d’Ezio, en direction de ce café, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Tu as presque l’impression que les derniers mois se sont envolés, que les choses entre vous sont comme elles étaient au meilleur de votre relation. Quand il n’y avait plus de mensonge, plus d’argent, juste vous. Et pourtant tu sais que les choses sont différentes, tu as avancé dans ta vie, laissant de côté ton passé obscur pour te concentrer sur les lumières de la scène. Tu l’as laissé derrière, parce qu’il le fallait. Tu sens une tension monter en toi. Si tu ne savais pas mieux contrôler tes émotions, tu pourrais presque paniquer, mais la vie t’as bien appris à cacher tout ce qui pouvait bien se passer à l’intérieur de ta tête. Vous commencez à parler, calmement, essayant de savoir ce qu’il s’est passé dans vos vies respectives. Tu n’as pas l’impression qu’il cherche à connaître un détail en particulier, tu sais qu’Ezio n’est pas comme ça. Il ne jugera pas tes choix ou tes fréquentations, le pire qu’il puisse faire serait de montrer une inquiétude quelconque. Alors tu parles, comme tu sais si bien le faire. Tu parles de ce travail qui représente toute ta vie, ce travail que tu as attendu dans tes rêves les plus fous. Et tu te sens maladroite, tu te sens idiote et presque cruelle. Parce que tu es heureuse, et que tu n’as aucune idée de comment va Ezio depuis votre rupture. Vous vous étiez pas revu, ou très peu, et c’était mieux ainsi. Parce que tu n’avais pas le temps pour les hommes, pas le temps pour une relation. C’était la raison de votre séparation et tu ne voulais pas avoir de regret. C’est sûrement pour cela que tu l’as évité pendant des semaines. Mais il comprend, comme il l’a toujours fait, et tu réponds à son sourire, tout naturellement. Tu commences à te détendre, comme il te dit de le faire. « Merci. » Un mot, un seul. Tu le remercies parce qu’il te comprends, il ne te juge pas. Après tout il ne l’a jamais fait et c’est grâce à ça que vous avez vécu votre relation. Mais tu ne te souviens pas l’avoir déjà remercier pour ça. Dire merci, ce n’est pas ce pour quoi tu es le plus douée. Alors tu lui retournes sa question, pour changer de sujet, pour savoir de quoi sa vie a été faite pendant les mois que vous avez passé loin de l’autre. Il ne répond pas immédiatement. Tu peux sentir l’hésitation monter en lui, le doute. Il ne sait pas quoi dire, il ne sait pas comment te parler. Et malgré toi, ça te blesse, un peu. Il n’ose plus te parler comme il le faisait avant, et pourtant tu ne peux pas lui en vouloir pour ça. Tu fronces immédiatement les sourcils en entendant la réponse d’Ezio et tu le fixes, un air inquiet sur le visage. Tu ne veux pas t’en faire, tu ne veux pas te poser des questions. Tu voudrais pouvoir être détachée et froide, comme si tu n’éprouvais absolument rien pour l’homme face à toi. Mais c’est complètement faux. Tes sentiments ne sont peut-être plus ce qu’ils étaient, mais Ezio reste un ami, ou du moins quelqu’un de cher à tes eux et tu ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose de grave. Avant que tu n’aies le temps de répliquer, il te pose une question, sur les répétitions. Encore une fois, s’il n’était qu’une faible connaissance tu répondrais avec enthousiasme, tu développerais autant que tu le peux sur ton travail, sur ta passion et sur le bonheur que ça te procure. Mais tu n’arrives pas à enlever ses mots de ton esprit, alors tu ne réponds que brièvement à sa question. « Oui, on avance bien. Le spectacle commencera en septembre. » Tu chasses tes mots d’un geste de la main, montrant bien à Ezio que ce n’est pas ce dont tu veux parler. Tu ne sais pas comment changer de sujet, quels mots utiliser pour qu’il te parle, pour qu’il s’ouvre à toi comme il le faisait si simplement avant. Une chose est sûr, tu veux des réponses et lorsque tu veux quelque chose, tu l’obtiens, quelques soit les obstacles qui se tiennent sur ta route. Mécaniquement, sans vraiment réfléchir à ce que tu fais, tu tends le bras vers lui, posant doucement ta main sur son avant-bras, un frôlement presque imperceptible. « Je… Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais… tu vas bien ? Cette nouvelle, ce n’est rien de grave ? » On peut clairement lire l’inquiétude sur tes traits et bien que tu détestes te sentir ainsi, tu ne peux pas t’empêcher d’imaginer les pires scénarios dans ton esprit. Tu connais Ezio, tu connais sa famille. Tu as appris à les connaître, à les apprécier et certains jours, ils arrivaient même à te faire sentir comme l’une des leur. Alors tu attends une réponse, retenant presque ton souffle. Tu sais que tu n’as pas le droit de demander une réponse claire, si Ezio ne veut pas t’en parler, il n’a aucune obligation. Après tout, tu as abandonner la place privilégier qui te donnait accès à toutes ces informations. Et tu ne le regrettes pas, tu sais que tu as fais le bon choix. Mais là, en cet instant précis, cette place te manque presque et inconsciemment, tu commences à faire bouger tes doigts sur son bras, essayant de trouver un certain réconfort dans l’attente silencieuse.
©LittleJuice


Broadway here I come
Her smile and your fantasies play a duet, that will make you forget where you are. The music starts playing, it's the beat of her heart saying... ▬ Let me be your star.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 57 messages et j'ai : 101 dollars en banque. Sinon, il paraît que : James Mcavoy et je crédite : Lux Aeterna(c)

MessageSujet: Re: An afternoon with the past ~ Ezio   Dim 6 Aoû - 16:25



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

J'étais heureux de voir qu'elle semblait heureuse et que les répétitions, le spectacle se menait à bien. Après tout, même ex petite amie, je ne la considère pas comme quelqu'un avec qui je voudrais couper les ponts. Simplement parce que je suis bien assez adulte pour agir ainsi même si, il faut l'avouer, il y a toujours un certaine gêne. Mais le mouvement de sa main montrait déjà qu'elle n'avait pas l'envie de parler de ça en particulier. Je pose les yeux sur la main qu'elle pose sur mon bras. « Je… Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais… tu vas bien ? Cette nouvelle, ce n’est rien de grave ? » Je vais bien, oui. C'est sûr que je vais bien mais... Je sais pas, ça me fait juste bizarre. Vraiment. Mes yeux se reposait sur Poppy, sur son visage. Je ne sais pas réellement comment lui dire. On s'est séparé assez récemment. Et de ce fait, je ne veux pas lui faire de mal, non plus. Je frotte ma tignasse. « Hm.. Au nouvel an dernier, je suis aller au bar parce que j'étais tout seul et que le nouvel an tout seul, c'est juste... horrible. Et j'ai beaucoup bu et j'ai rencontré une femme. » Ce qui est vrai. Imaginer un nouvel an tout seul, c'est tellement déprimant. Alors, autant dire que je n'ai jamais regretté de mettre littéralement bourré la gueule. « Du coup, j'ai beaucoup bu, elle aussi et on a couché ensemble. Sauf que je ne me suis pas protégé et... je vais devenir père.. dans quelques temps. » Quand Willow me l'a annoncé, j'étais sur le cul. Enfin, j'ai fini par le comprendre seul. Avec le recul, je prends le coté positif de la chose. Parce que je ne veux pas être père d'un enfant qui ne me connait pas. Que ce soit à l'origine d'une nuit sans attache. Je frotte lentement ma tignasse, impossible d'en dire plus puisque c'est ce qui m'inquiétait. Je suis dans l'âge ou la création d'une famille est normale mais n'ayant pas de petite amie avec qui construire une relation plus longues que quelques mois, c'est juste passé à coté pour moi.
Alors, j'ai énormément de question. Que je ne peux pas poser à mes parents parce qu'ils seraient trop heureux. Je veux simplement me concentrer sur Willow pour le moment. Mais j'ignore si j'ai le matériel pour être un père. A part un animal, je ne me suis jamais occupé d'enfant. Si ce n'est des cousins mais pas les miens. « Ca m'inquiète de savoir que même si je veux faire bien que je ne sois pas un modèle pour un enfant. » Encore moins pour le mien. Les yeux posés sur Poppy, je me doute que ça doit aussi lui faire quelque chose.

©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 135 messages et j'ai : 650 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Suki Waterhouse et je crédite : Morrigan (avatar) & bat'phanie (signature)

En ligne
MessageSujet: Re: An afternoon with the past ~ Ezio   Ven 11 Aoû - 21:53



An afternoon with the past

Ezio & Poppy

Tu sens l’inquiétude monter en toi, le doute. Tu t’en veux de réagir comme ça, tu n’as pas le droit, tu ne veux pas. Parce que vous n’êtes plus ensemble, Ezio appartient à ton passé et tu voudrais tout faire pour l’oublier, pour mettre derrière toi ce que vous avez vécu. Mais ce n’est pas possible, pas entièrement. Surtout lorsque sa mère organise des rencontres improvisées entre vous, sans vous prévenir, et que vous vous retrouvez à prendre des cafés en tête à tête. Comme si les derniers mois n’avaient pas existé. Tu poses une main inquiète sur le bras de l’homme, une main qu’il regarde avec étonnement. Mais tu ne l’enlèves pas, pas avant d’être rassurer. Tu vas même jusque tracer des cercles imaginaires à l’aide de ton pouce, sur la peau de son poignet, peut-être même pour te rassurer toi que pour l’apaiser lui. Si tu assistais à la scène avec un regard extérieur, nul doute que tu te crierais dessus pour avoir un tel comportement. Mais tu la vie cette situation, intensément, et la partie la plus humaine de ton caractère s’inquiète pour l’homme avec qui elle a passé quelques mois. Ezio prends quelques secondes pour réfléchir, des secondes silencieuses, nerveuses. Mais quand finalement il prend la parole, tu sens que tu ne vas pas aimer son histoire. Il te parle du nouvel an, à cette époque tu ne le connaissais pas encore, ou du moins votre relation était purement professionnelle. Tu l’écoutes, tu ne dis rien. Quand finalement arrive la révélation que tu redoutais, tu fronces les sourcils, indécise. Sans que tu réfléchisses ta main se détache de son bras et tu la poses devant toi, sur la table. Tu le regardes, essayant de trouver les mots pour le rassurer, pour lui dire que tu comprends. Mais tu ne sais même pas quelle réaction tu as au plus profond de toi. Il reprend la parole, il partage ses doutes avec toi et tu le regardes, un air à moitié horrifié au fond des yeux. Tu te sens horriblement mauvaise en cet instant, mais tu ne sais pas quoi dire. Tu n’arrives pas à croire qu’Ezio va devenir père, dans quelques mois, quelques semaines. Tu ne t’imagines pas avoir des enfants, tout cela te semble bien loin de ta réalité actuelle et si vous n’avez certainement jamais parlé de cela ensemble, il faut avouer que ça ne fait pas du bien de savoir que l’homme avec qui tu sortais quelques mois auparavant a complètement avancé dans sa vie. Quand vos regards se croisent, tu sors soudainement de ta bulle, tu te rends compte qu’il attend sûrement que tu dises quelque chose. Ta bouche est d’ailleurs déjà ouverte mais aucun son n’en est sorti. « Je.. hum… Félicitations ? » Ton regard est interrogateur, tu ne sais pas ce qu’il faut dire. Tu as l’impression que le café autour de toi tourne comme un manège, l’air de rentre plus dans tes poumons. Tu as ta vie, tu es heureuse, tu ne voudrais rien changer. Mais quelque chose dans le fait qu’Ezio a tout ça aussi te met réellement mal à l’aise. « Ne t’en fais pas, tu feras un très bon père. Vraiment. » Et pourtant à t’entendre, on a l’impression que tu ne penses pas du tout tes mots. Tu vois Ezio comme un homme bon, un homme gentil et tu es persuadé qu’il saura être un excellent modèle pour un enfant. Un enfant qui ne sera pas le tien. Tu n’arrives pas à comprendre ce qui te gène autant dans cette situation mais elle te rend malade. Tu voudrais partir en courant, peut-être même te mettre à pleurer. Et pourtant tu restes bien assise sur ta chaise, immobile, le visage sans expression, habitée d’une curiosité malsaine. « Et la femme ? Elle, vous, vous êtes ensemble ? »
©LittleJuice


Broadway here I come
Her smile and your fantasies play a duet, that will make you forget where you are. The music starts playing, it's the beat of her heart saying... ▬ Let me be your star.
Revenir en haut Aller en bas
 
An afternoon with the past ~ Ezio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: 5th Avenue :: Rockefeller Center-