Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Une visite qui fait du bien à l'âme - Lara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 45 messages et j'ai : 64 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chyler Leigh et je crédite : Skairipa

MessageSujet: Une visite qui fait du bien à l'âme - Lara   Jeu 8 Juin - 23:17

Lara and Jordan
Une visite qui fait du bien à l'âme

Elle veut sortir de cette chambre le plus rapidement possible. Elle n’en peut plus de rester entre quatre murs plus longtemps, d’autant qu’elle n’arrête pas d’essuyer les visites de sa mère et de ses frères qui tentent à chaque fois de savoir ce qui s’est passé mais elle ne n’a aucune idée. Elle ne sait pas pourquoi c’est dans son appartement que la bombe a été posé, elle ne sait pas pourquoi elle n’a pas pris en considération les nombreuses menaces reçues quelques semaines plus tôt. C’est très simple, Jordan en reçoit des nombreuses durant les interrogatoires, elle les essuie régulièrement lorsqu’elle se retrouve à la court pour s’assurer que le coupable se retrouve en prison. « C’est forcément quelqu’un que tu connais, Dany !» avait sous-entendu, Adam, l’un de ses grand frères. Jordan sait très bien que ça ne peut être que ça. Quelqu’un qui connaît ses habitudes, quelqu’un qui sait exactement ce qu’elle fait, ce qu’elle vérifie lorsqu’elle entre dans une pièce… Elle n’en connaît pas beaucoup et pourtant, elle ne peut pas vraiment y compter. Pour le moment, elle est bloquée sur son lit d’hôpital à attendre que son médecin daigne la laisser sortir. Sa mère lui rapporter des vêtements, d’abord le peu qui a survécu à l’incendie et puis le reste qu’elle a gardé durant ses dix dernières années. C’est un peu difficile de se retrouver avec la même dégaine qu’à ses vingt ans. Parfois, durant des moments de solitude comme elle les aime, elle s’est laissée tenter à une série d’essayage et où elle s’est demandée comment elle a pu porter des fringues aussi ringardes.

Trois jours passés à rien foutre, c’est une situation tellement difficile pour Jordan qu’elle s’est même remise à se défouler. Ce matin-même, elle s’est testée sous une dizaine de série de pompes et d’exercice de gainage juste après le passage du petit déjeuner. Pas question de laisser quelques égratignures et des brûlures qui pourraient l’empêcher de se tenir en forme. Surtout qu’elle aurait très bien pu rester chez elle, dans son lit avec son petit chat Tiktok mais c’est à ce moment là qu’elle se rappelle : «Mais tu n’as plus de chez toi…» C’est un putain d’imprévu pour la jeune femme qui, malgré elle, sursaute au moindre bruit extérieur à ce qu’elle connaît, même son téléphone la surprend et lui fait faire des bonds. Les nombreux coups de fil qu’elle a reçu juste avant l’explosion, elle se rappelle même qu’elle enfilait ses chaussures, assise sur son lit. Lorsque la porte s’ouvre, elle se redresse en relevant les yeux sur une blouse blanche : «Bonjour, Mrs Hassan, comment ça va aujourd’hui ? » C’est le bordel dans sa tête, elle n’en peut plus de rester allonger, avec une télévision qui n’a même pas le cable et loin de toutes ses habitudes tel que son petit chat et surtout son job qu’elle n’a jamais quitté plus d’un jour « Je vais très bien ! Je ne comprends pas pourquoi je suis encore ici !» Jordan est peu convaincante, les brûlures sont encore trop présente surtout au niveau de son abdomen, invisible à l’oeil nue mais insoutenable à froid : « Je comprends que ça ne doit pas être facile, Mrs Hassan, mais vous avez encore besoin d’une assistance médicale. Je repasserai demain pour voir l’évolution de l’état de vos brûlures.» C’est complètement désespérée qu’elle le regarde sortir de sa chambre.

Ouverture des visites, elle est de trop mauvaise humeur pour assurer une autre permanence de ses frangins. Elle ressort de la salle de bain après une douche fraîche et apaisante, surtout pour sa blessure. Jordan se tient le ventre sur une compresse humidifiée qu’une infirmière a pris soin de lui laisser sur sa table haute et doucement, elle s’assied en prenant sa tablette pour y regarder les informations. Heureusement, Gabriel, son jeune frère, est un tordu d’informatique en plus de ses nombreux autres talents. La veille, peu de temps avant la fin des visites, il a réussi à lui passer ce bijoux de la technologie pour éviter qu’elle ne se sente hors du monde. De cette manière, ils peuvent également tchatter où il lui communique son inquiétude. Si ils se sont peu rencontré en 8 ans, ils ont toujours été très proche et c’est émue qu’elle lui souhaite une bonne journée en lui prouvant qu’elle est en sécurité, là où elle est. Son coeur serré et douloureux, elle éteint la tablette et sirote un peu d’eau fraîche tandis que la porte s’ouvre. La personne a toqué mais avec son humeur massacrante, la jeune trentenaire n’y a même pas répondu. Dans un regard qui se voulait aimable, Jordan adresse un sourire tout fait jusqu’à ce que Lara apparaisse sous ses yeux. C’est comme un effet kisskool puissant, son sourire s’élargit : «Salut Lara ! Comment vas-tu ?» Elle se redresse en puissant la petite table haute pour accueillir son amie et collègue.
© ASHLING POUR EPICODE


Pretend is easier than facing the truth
Je n'ai pas peur de la mort,Je ne veux pas être là quand cela se produit. ▬ Woody Allen
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1881 messages et j'ai : 471 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : mourning dove (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

MessageSujet: Re: Une visite qui fait du bien à l'âme - Lara   Sam 17 Juin - 9:00

Une visite qui fait du bien à l'âme
— with @Jordan E. Hassan.

Cooper Lane est mon meilleur ami dans la vie de tous les jours, c’est un fait, mais c’est également mon supérieur au FBI. Depuis le premier jour, je tente de faire cette distinction lorsque je me trouve dans les locaux, pour ne pas mélanger la vie privée et la vie professionnelle. Pourtant, cette grossesse met à mal cette entreprise, car il y a des rendez-vous médicaux que je ne peux refuser, qui concernent ma santé et celle de mon bébé. Ainsi, il arrive que je doive demander une petite faveur à mon meilleur ami, celle de partir un peu plus tôt, ou alors d’allonger une pause repas. Aujourd’hui est l’un de ces jours, sauf que ce n’est pas pour moi que je demande à quitter un peu plus tôt les locaux du bureau fédéral, mais pour l’une des agents du service : Jordan Hassan. Elle et moi, c’est une relation particulière qui nous lie. Très rapidement après mon arrivée sous les ordres de Cooper, le courant est passé, naturellement. Elle fait parti des quelques femmes présentes ici, et tout comme avec Isabella, c’est avec plaisir que j’ai sympathisé avec elle. Un peu plus d’ailleurs. Si j’aime passer du temps avec Jordan au sein du FBI, c’est également le cas au dehors de ces murs. Elle n’est pas une meilleure amie, cette place est déjà occupée par ma petite rousse préférée, mais elle est quelque chose de plus qu’une amie. Bien que je ne saurais expliqué quoi. Alors évidemment, quand la nouvelle est parvenue à mes oreilles, celle de l’incident survenu chez elle, je n’avais pas hésité un seul instant pour lui rendre une visite à l’hôpital.

Ce lieu, je commence à le connaître, à force de venir pour bébé Winkler. Oui, ce petit baby chou n’est toujours pas décidé à nous révéler si ça sera une petite princesse ou un petit prince, alors en attendant de lui trouver un prénom définitif, avec Allen, on restera sur ce surnom. Si je connais le service de gynécologie, ce n’est pas le cas pour les couloirs que je parcours. Je dû faire un bref passage à l’accueil pour demander où se trouvait la chambre de mon amie, et c’est avec un peu d'appréhension que je me dirigeais dans la bonne direction. J’aurais pu passer à la boutique de l’hôpital pour acheter un truc, ou même prendre des fleurs chez un fleuriste mais c’était tellement cliché de faire ça. Et puis, après une attaque à la bombe et un incendie, je n’étais pas sûre qu’un bouquet de fleurs arrange les choses. La bonne porte se matérialise sous mes yeux, mais je met un petit temps avant d’apporter ma main contre le bois. Je dois prendre une bonne respiration, puis je me lance. Quelques coups, qui restent sans réponse. Cela m’aurait étonné de la jeune femme si ça en avait été autrement. Alors, sans attendre une réponse, j’ouvre la porte, avec un sourire sur les lèvres. « Toc toc » Une façon amusante de signaler ma présence. Je prends le temps de refermer la porte derrière moi, et m’avance vers le lit où se trouve Jordan. « Mieux que toi j’imagine. » Pas la peine d’être devin pour trouver cette réponse, l’apparence de l’agent en disait long sur la gravité de l’accident. Pourtant, j’allais faire du mieux que je pouvais pour y faire abstraction. C’était une visite amicale, pour prendre de ses nouvelles, partager un moment avec elle. Je ne comptais pas repartir en l’ayant déprimer davantage. Doucement, Je m'assois sur le bord du lit, une main vient se poser naturellement sur ce petit ventre qui s’arrondit au fil des semaines, alors que l’autre vient se poser sur celle de Jordan. Mon regard n’a pas de mal à capter le sien. « Comment est-ce que tu vas ? Les médecins savent quand est-ce que tu pourras sortir d’ici ? » Je connaissais le caractère de la jeune femme, je savais que rester ici devait être une torture, tel un lion en cage qui voudrait retrouver la liberté. Mais avant ça, il faudrait le feu vert de l’équipe médicale.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 45 messages et j'ai : 64 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chyler Leigh et je crédite : Skairipa

MessageSujet: Re: Une visite qui fait du bien à l'âme - Lara   Sam 15 Juil - 9:19

Lara and Jordan
Une visite qui fait du bien à l'âme

Elle s’ennuyait tellement, à tel point qu’elle s’était fusillée les yeux en en essayant de compter les points du plafond, sans jamais vraiment arriver jusqu’au bout. Elle poussait pas mal de grand soupir en levant les yeux au ciel. Elle aurait pu se choper des crampes si elle ne s’était pas arrêtée à temps. Ses mains jointes sur son estomacs à quelques centimètres de sa brûlure un peu plus grave, elle poussait de profond soupir d’exaspération, à tel point qu’elle pouvait imaginer un comateux du 5e se réveiller en sursaut. Elle se tournait les pouces, le temps filait à une vitesse incroyablement lente, elle n’allait pas tarder à perdre les pédale et bientôt, c’était la camisole qu’il allait pouvoir la maintenir et pas seulement les antiseptique et les anti-douleurs: un mississippi, 2 mississippi, 3 mississippi… Elle voulait appeler Robbie, cela faisait un moment qu’ils s’étaient revu, depuis le jour où il était venu à elle pour l’avertir du véritable danger qui pesait sur elle. La bombe avait été posée là de manière préméditée. Elle était en danger jusqu’à ce qu’ils retrouveront l’identité du malfrat mais sa présence lui manquait vraiment à sa plus grande surprise. Surtout qu’ils ne se connaissaient pas vraiment, soudain quelque chose en elle lui disait qu’il serait bien qu’elle en apprennent un peu plus sur lui. Peut-être plus tard, Jordan ne voulait pas infliger à cet homme l’obligation de revenir entre ces quatre murs. Le mieux pour cela serait qu’elle attende d’en sortir. Elle acquiesça de la tête comme si elle se mettait d’accord avec elle-même. Une petite pensée qui lui offrait le loisir de sentir mentalement de cette fichue chambre.

« Toc, toc, toc ! » Elle redressait la tête en entendant cette voix et elle souriait tout en esquissant une grimace de douleur malgré tout. Elle ne pouvait pas se tromper, elle était tellement la bienvenue dans sa chambre qu’elle essayait de se remettre bien avant de la voir arriver. Malgré son humeur massacrante, elle n’était pas à l’ase jusqu’à ce qu’elle puisse voir ce minois qu’elle connaissait si bien. A la vue de cette femme à la fois petillante et accomplie, cela faisait du bien à l’âme. Si jusqu’à aujourd’hui, elle n’avait jamais pensé à avoir des enfants ou même à devenir maman, elle trouvait toujours que les femmes enceintes étaient vraiment belles :« Mieux que toi j’imagine. » Je pris une profonde respiration à cela. Je ne pouvais pas m’empêcher de lever les yeux face à elle mais j’avais vu ma tête dans le miroir ce matin, après ma douche et je faisais peur à regarder : « Tu penses qu’avec un peu de maquillage, je pourrai sortir d’ici incognito ?» Lara s’inquiétait pour moi comme je pouvais m’inquiéter pour elle depuis que je la connaissais.


Si elle avait eu une petite soeur, elle aurait vraiment voulu qu’elle ressemble à Lara. Elle était si fraîche, courageuse et sa franchise faisaient vraiment partie de ses grandes qualités.
« Comment est-ce que tu vas ? Les médecins savent quand est-ce que tu pourras sortir d’ici ? » Elle voulait lui crier de l’aider à sortir d’ici, à lui donner l’opportunité de sentir l’herbe sous ses pieds, le soleil sur son visage et pourquoi pas, le savon à l’odeur de vanille qu’elle appréciait plus que l’aseptisant qu’elle devait utiliser depuis qu’elle était ici. Alors même si elle mentait tous les jours aux médecins, il n’était pas pensable qu’elle lui mente à elle aussi : « Tu n’as pas idée à quel point je souffre mais en même temps, je rêve de plonger mes pieds dans l’herbe fraîche, me demande pas pourquoi… Je veux sortir aussitôt que possible mais les médecins me clouent sur ce fichu lit depuis une semaine… Et si tu avais une arme secrète pour me faire sortir d'ici, je te la piquerai bien ! » Elle regarda son amie avec attention, son ventre s'était tellement arrondi et elle semblait particulièrement à l'aise entre ces murs. Beaucoup plus que Robbie, en venant me rendre cette petite visite. Et voilà, encore Robbie... s'écriait-elle dans sa tête. « Mais et toi ? Tu ne m'as pas répondu ! Et le bébé ?.. Qu’est-ce que tu viens t’enterrer dans ce lieu horrible et glauque ?» Elle voulait sourire mais elle n’y arrivait pas, l’effort lui était beaucoup trop douloureux alors elle préférait rester simple sans pour autant être gauche.

© ASHLING POUR EPICODE


Pretend is easier than facing the truth
Je n'ai pas peur de la mort,Je ne veux pas être là quand cela se produit. ▬ Woody Allen
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1881 messages et j'ai : 471 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Melissa Benoist et je crédite : mourning dove (avatar) Magma. (signature) Little May (profil)

MessageSujet: Re: Une visite qui fait du bien à l'âme - Lara   Mar 25 Juil - 1:22

Une visite qui fait du bien à l'âme
— with @Jordan E. Hassan.

Elle essaye de se montrer forte, et de minimiser la situation. Il faut être aveugle pour ne pas le remarquer. Elle a toujours été comme ça Jordan. Cette femme forte, qui exerce dans un milieu principalement composé d’hommes, mais qui ne se fait pas marcher sur les pieds. Cette histoire est moche, et malgré la gravité des choses, elle parvient encore à faire un trait d’humour, lorsque je l’informe aller mieux qu’elle. Une réplique qui dessine un petit sourire sur mes lèvres, mais qui ne parvient pas à faire disparaître l’inquiétude que je peux ressentir à l’intérieur de mon être. Je ne trouve aucune réponse satisfaisante à donner à la jeune femme, si bien que je préfère ne rien répondre. Un peu de maquillage ne serait pas suffisant pour sortir d’ici facilement. Les traces de cette douloureuse mésaventure sont visibles sur son visage, mais également sur son corps. Ce n’est pas un simple accident domestique qui a conduit la jeune femme ici, mais un acte criminel, pas encore élucidé.

Pour rebondir, et ne pas laisser un silence s’installer, je prends le risque de lui demander comment elle va, mais également, je lui demande si les médecins ont un peu plus de nouvelles à communiquer sur une potentielle sortie de l’hôpital. Pour une fois, ce n’est pas une réponse dans le but de satisfaire la personne qui sort des lèvres de Jordan, mais la vérité, sans filtre. La voir faire tomber un peu son armure fait du bien, même si ce qu’il y a derrière n’est pas réjouissant. Comment cela pourrait l’être, après avoir manqué la mort à un cheveu. Doucement, j’hoche de la tête, car je comprends ce qu’elle peut ressentir. Dans le passé, j’ai eu la malchance de me retrouver à l'hôpital, bien que ce ne soit pas pour les mêmes raisons, mais la chose qui vient à manquer, c’est l’extérieur. Pouvoir respirer l’air du dehors, sentir la brise s’écraser sur le visage, et ne plus avoir l’impression d’être enfermé entre quatre murs. Avec Jordan, on se ressemble à bien des aspects. Elle a besoin d’espace, de mouvements, comme je peux l’être. Il y a quelques mois, après l’épisode Matthew à Halloween, j’avais eu l’impression de devenir folle à cause de ma blessure au pied. Je n’ose imaginer l’état de la jeune femme aujourd’hui, clouée dans sa chambre. « Même si j’avais une arme secrète, je la garderais pour moi. Je sais que tu détestes être ici, mais au moins tu es entre de bonnes mains, avec des personnes compétentes pour te soigner. » Je sais que ce ne sont pas les paroles que l’agent du FBI souhaite entendre, mais je n’ai rien de mieux en stock pour le moment. Elle risque de penser que je la materne, et je suis persuadée que la présence de ce bébé dans mon ventre y est pour beaucoup, mais qu’elle le veuille ou non, elle doit accepter de suivre les recommandations des médecins. Un sourire amusé fend mes lèvres, lorsque j’entends toutes les questions posées par Jordan. L’idée que je puisse être ici pour elle ne semble pas lui avoir effleuré l’esprit. « Je vais bien, on va bien même. » Des mots que je ponctue avec cette petite caresse sur mon ventre, en même temps que mon regard se pose dessus, un sourire attendrie sur mes lèvres, avant de regarder à nouveau la jeune femme. « J’ai simplement demandé l’autorisation de l’agent Lane à quitter un peu plus tôt pour venir prendre de tes nouvelles. Si ma présence te dérange, je peux aussi bien repartir travailler un peu, je suis sûre que des heures en plus feront plaisir à notre supérieur. » Bien que, travailler un peu plus me ferait davantage plaisir, que pour Cooper. Dans l’histoire, c’est moi qui est contente de travailler, de garder le même rythme de travail, alors qu’autour de moi on m’ordonne presque à lever le pied. C’est bien dommage pour eux, je ne suis pas encore décidée à me calmer. 





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite qui fait du bien à l'âme - Lara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side :: Lenox Hill Hospital-