Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 be extraordinary together - callum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 501 messages et j'ai : 325 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Hailey Baldwin et je crédite : avatar : perséphone. signature : endless love.

MessageSujet: be extraordinary together - callum   Lun 19 Juin - 16:11

BE EXTRAORDINARY TOGETHER
— with Callum Nash

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un gémissement sortait de ta bouche alors que tu te réveillais lentement, la tête complètement retournée par les quantités d’alcool que tu avais ingurgité la veille. Tu ouvrais les yeux lentement avant de les refermer, agressée par les rayons du soleil qui illuminaient la chambre. Il te fallait de longues minutes pour comprendre où tu trouvais et ce qui s’était passé la veille, alors que tes yeux rencontraient le corps de Callum à tes côtés. Tu étais chez lui et tu portais tes habits de la veille, tout comme ton meilleur ami. Tu soupirais longuement en laissant ta tête retomber sur l’oreiller et tu glissais ta main dans tes cheveux pour les recoiffer, avant de te lever péniblement. Tu gémissais de douleur lorsque ton pied se posait sur des objets non identifiés au sol, et tu ramassais une seringue qui trainait par terre, avant de la jeter dans la poubelle de la chambre. Tu examinais tes bras avant de te tourner vers Callum et vérifier les siens, qui portaient un certain nombre de piqûres, tu prenais des drogues, ça t’arrivait. Mais pas de l’héroine, ça tu te l’interdisais. Tu te trainais jusque dans la salle de bain où tu te déshabillais totalement, laissant tes vêtements tomber au sol pour enfiler des vêtements de rechange. Chez Callum, tu avais toujours des vêtements qui t’appartenaient, et vice versa, car il arrivait bien trop souvent que vous finissiez vos soirées chez l’un ou chez l’autre. Son appartement était un bordel sans nom, et bien que tu passais souvent pour ranger, Callum réussissait toujours à remettre le bazar aussi rapidement que possible. Tu baillais longuement en revenant dans la chambre et tu soupirais, Callum semblait encore plus saoul et mal que toi et tu entreprenais de lui retirer ses vêtements, qui portaient des tâches très suspectes. Il grommelait alors que tu le déplaçais en douceur pour retirer son top et tu t’agenouillais près de lui en laissant tomber son t-shirt à terre. « Cal’ un petit effort je t’assure que tu as besoin d’une bonne douche. Tu tapotais ses joues pour le réveiller un peu plus et tu souriais alors qu’il glissait une main sur ta cuisse, inconsciemment ou non. Tu soupirais en levant les yeux au ciel et tu te baissais pour déposer plusieurs baisers dans son cou, avec un petit rire avant de te dégager brusquement vu l’odeur qui émanait de son corps et de ses vêtements. « Putain Cal’ c’est insupportable. » Tu riais un peu plus alors qu’il finissait par se réveiller, même si il n’avait pas l’air d’avoir toute sa tête et tu restais là, à l’observer en attendant qu’il trouve pleinement ses fonctions. « Va te doucher Cal’, me force pas à t’y emmener. Je vais te préparer un café en attendant. » Un petit sourire taquin apparaissait sur ton visage, tu savais que cette idée lui plairait surement mais tu voulais simplement qu’il retrouve tous ses esprits, avec une bonne douche et un bon café. Tu t’en sortais bien par rapport à lui, il fallait dire que tu supportais bien l’alcool et que tu n’avais pas bu autant que lui. Tu l’aidais à se lever en tirant sur ses mains et tu passais tes mains délicatement sur son torse puis sur ses épaules pour masser ses muscles, essayant de le détendre alors que tu t’asseyais entre ses cuisses, pour être à sa hauteur. « Et l’héro Cal’, c’est pas obligé. Tu détestais le fait que ton meilleur ami puisse se détruire comme il le faisait, tu savais qu’il était compliqué, tu le connaissais parfaitement mais tu ne supportais pas qu’il s’autodétruise comme ça.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Love the way you lie
La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 161 messages et j'ai : 553 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Re: be extraordinary together - callum   Mer 19 Juil - 22:55


be extraordinary together
LEO & CALLUM

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A peine les yeux ouverts que ta gorge produit une plainte sonore. La tête menace d’exploser tellement les maux sont insupportables. A dire vrai, tout ton corps est une suite de douleurs désagréables. Tu es pris d’une sensation dégueulasse de flottement te sentant sur le bord d’un malaise. Tu ignores si c’est réellement l’effet de l’alcool car tu as peu de souvenirs de la veille. Tu te rappelles juste du commencement de la soirée. Leo. Ta meilleure amie où du moins, c’est l’appellation que mérite votre relation aux yeux de la société. Pour vous, votre lien dépasse l’amitié ou la rationalité. Vous êtes deux âmes constamment en besoin de l’autre. Un lien indescriptible et indestructible. C’est le “vous” qui vous résume tout simplement. D’ailleurs le son de la douche te dit qu’elle est toujours dans l’appartement. Tant mieux, tu n’as pas réellement envie d’être seul surtout lorsque tu essaies de te relever sans pour autant y arriver. Tu te mets à grogner contre votre ineptie. Boire jusqu’à l’inconscience … non cela ne te ressemble pas. Quand bien même tu n’es pas du genre à être rationnel, tu éprouves rarement l’envie de ne pas garder le contrôle sur tes faits et gestes, c’est de cette façon que tu savoures l’annihilation des règles que le commun des mortels voudrait t’imposer. Elle arrive et tu tentes un sourire qui sonne plutôt comme un rictus de douleur. Tu sais qu’elle veut seulement t’aider à te relever mais tu en es incapable et puis tu n’as pas réellement envie de quitter ton lit. Ses mots poussent tes lèvres à s’écarter doucement dans un léger sourire. Ta main se pose sur sa cuisse alors que tu apprécies le passage de ses ourlets sur ton cou. « Je ne pue pas tant que ça. » Tu tiques de la langue à la deviner loin de toi. Tu relèves ensuite un peu ton haut afin de sentir ton torse et directement tu grimaces. « Bon d’accord. » Seulement, tu n’as pas la force de te relever. Le mélange d’alcool, de sueurs et l’odeur de la cigarette froide est franchement désagréable. Et puis Leo fait référence à quelque chose qui t’attire comme un aimant ; le café. Tu en as définitivement besoin pour te sortir de cet état lamentable. La blonde lit dans tes pensées et vient te prêter main forte pour t’aider à quitter le lit seulement à ses mots, tu poses sur elle un regard interrogateur. Tu ne touches pas à l'héroïne du moins tu ne l’as jamais fait. Quand elle fait signe aux seringues ainsi qu’aux traces de piqûres sur tes bras, tu te mets à cligner des yeux comme si tu hallucinais. Tu es beaucoup de choses mais tu n’es pas un junkie. Tu refuses d’en être un surtout que tu connais cette poudre et son effet dévastateur prenant sa finalité dès la première utilisation. « Arrête moi la prochaine fois quand je m’apprête à faire une connerie comme celle-là. » Car Leo connait ton aversion pour les drogues dures et tu te dis que si tu as succombé à leur pouvoir c’est pour une raison. Trainant des pieds jusqu’à la salle de bain, une image distincte ravage ton myocarde alors que l’idée saugrenue d’avoir voulu te détruire juste pour la culpabilité que tu ressens au plus profond de toi. Non. Ca ne peut pas être ça. Tu es modelé dans l’indifférence et quand bien même Ayz est spécial à tes yeux, tu ne peux te permettre une telle faiblesse. Une fois ta douche prise, tu sors de la salle de bain après avoir noué une serviette autour de ta taille. Plus au moins réveillé, tu prends place à côté de ta meilleure amie et tu vole sa tasse de café, trempant directement tes lèvres dans le liquide noir. « Tu te rappelles de quelque chose toi ? Moi c’est le néant. » Tu te hais pour ça encore plus le fait d’avoir touché à cette saleté. D’ailleurs tes yeux se remettent à fixer les traces de piqûres alors que tu grognes. « Putain quelle merde. » Car c’est le cas, réellement. Et le pire, c'est la circonstance de ta déchéance. 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 501 messages et j'ai : 325 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Hailey Baldwin et je crédite : avatar : perséphone. signature : endless love.

MessageSujet: Re: be extraordinary together - callum   Dim 23 Juil - 17:08

BE EXTRAORDINARY TOGETHER
— with Callum Nash

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Arrête moi la prochaine fois quand je m’apprête à faire une connerie comme celle-là. » Si tu avais été en état de l’arrêter, clairement tu l’aurais fait, mais il fallait croire que ton état n’était pas bien meilleur que le sien. Tu acquiesçais doucement en caressant doucement sa nuque et tu le laissais aller à la douche, te dirigeant vers la cuisine pour préparer un bon café noir, tu sortais deux tasses mais n’en remplissait qu’une pour ne pas que le café de ton meilleur ami refroidisse en attendant qu’il le déguste, et tu t’adossais au plan de travail en soupirant. Tu plongeais ton regard dans le liquide sombre alors que sa douce odeur venait chatouiller tes narines et tu passais ta main sur ton visage pour essayer d’avoir les idées plus claires. Et c’est à ce moment là que tu la voyais, cette petite piqûre que tu n’avais pas vu auparavant, car elles étaient beaucoup moins voyantes que celles de Callum. Il fallait vraiment poser les yeux dessus et tout près pour la voir. Il fallait croire que tu marquais beaucoup moins facilement. « Merde. » Tu n’en avais qu’une, mais ça suffisait à connaitre la connerie que tu avais fait durant la nuit. Le jeune homme sortait de la salle de bain avec une serviette autour de la taille et venait piquer ta tasse alors que tu restais silencieuse, tu ne savais pas si tu devais lui dire que toi aussi, t’avait fait de la merde. Tu décidais de te taire pour le moment, alors qu’il te demandait si tu te souvenais de quelque chose. Absolument rien, tu ne te souvenais même pas d’où vous arriviez, et tu ne savais pas encore comment vous aviez retrouvé le chemin de l’appartement. Tu secouais la tête pour toute réponse et alors qu’il fixait les piqûres sur son bras, tu passais doucement ton doigt dessus. « Si j’avais pu empêcher ça je l’aurais fait Call’. Mais il faut croire que j’étais dans le même état que toi. » Tu déglutissais avant de lui montrer ton bras, il te regardait avec un air interrogateur et tu soupirais en passant ta main dans tes cheveux. « Je crois qu’on a tous les deux déconné. » Mais qu’est-ce qui vous avait poussé à faire ça ? A essayer des drogues dures, qui rendaient accro dés la première utilisation ? Tu n’en savais rien. Tu baissais le regard en essayant de retrouver quelques souvenirs et tu revolais la tasse à ton meilleur ami pour boire une longue gorgée de café noir, laissant la chaleur de la caféine envahir ta gorge et ton thorax, te faisant le plus grand bien. Tu finissais par retourner à la salle de bain pour prendre de quoi désinfecter tout ça, le mal était fait mais empirer les choses en ne désinfectant pas tout ça, c’était jouer avec le feu. Et il fallait croire que vous aviez déjà beaucoup joué avec cette nuit. Tu revenais vers ton meilleur ami, apposant de l’antiseptique sur un coton avant de nettoyer ses petites plaies avec douceur, en plongeant ton regard dans le sien. « Ça va aller Call’. Comment tu te sens ? » Et par cette question tu voulais savoir si il se sentait différent de d’habitude, si quelque chose lui manquait ou quoi, au cas où la situation deviendrait bien plus difficile à gérer. Pour ta part, tu ne ressentais rien de spécial, tu te sentais juste un peu nauséeuse et fatiguée, mais c’était comme ça pour tous les lendemains difficiles. Tu déposais un baiser au coin des lèvres du brun, essayant de le rassurer et de le faire se sentir mieux.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Love the way you lie
La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 161 messages et j'ai : 553 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Tobias Sorensen et je crédite : hedgekey (av), Magma. (signa) & moi (profil)

MessageSujet: Re: be extraordinary together - callum   Dim 6 Aoû - 23:50


be extraordinary together
LEO & CALLUM

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu n’arrives pas encore à croire ce que tu as fait la veille. La seule drogue à laquelle tu es accro est définitivement la cigarette et tu la détestes parfois même si tu es conscient de ta capacité à lui tourner le dos si tu le désires réellement. Mais là, tu as exploité un autre terrain plus glissant, plus écorchant. L'héroïne. Tu grimaces sous la douche, ayant presque envie de marteler ton crâne de coups afin d’avoir quelques bribes de la veille. Rien. Le néant absolu. Tu empestes l’alcool et tu as des traces blanchâtres au niveau de ton nez. Fatalement, tu as merdé pour une raison que tu n’arrives pas à déceler pour le moment. De retour dans la cuisine, tu jettes un regard à peine appuyé sur le bazar qu’est devenu ton appartement. Leo est la seule personne que tu tolères dans ton espace de vie. Personne ne sait où tu habitudes et tu préfères cette méthode, t’apportant la tranquillité que tu désires. Des vêtements sont éparpillés dans chaque recoin de la chambre et le cadavre de plusieurs bouteilles d’alcool traînent jusqu’à la cuisine qui a connu des jours meilleurs. Tu grognes une nouvelle fois, préférant foutre ton nez dans l’odeur agréable du café avant d’en boire une autre gorgée. Elle te caresse la trachée et même si elle te brûle la gorge, tu n’en fais pas attention. Tu es beaucoup trop alerté par les piqûres sur tes bras pour te focaliser sur tes maux passagers. Leo ne se rappelle de rien et vu l’état de ton lieu de vie, cela ne te surprend pas réellement. Elle caresse ton épiderme marqué et tu soupires avant de regarder son bras. Au début tu ne comprends pas le sens de ce geste mais lorsqu’elle pointe une petite trace, tu t’exclames non sans grogner. « Bordeeel Leo ! » Il n’y a pas de mots juste pour exprimer l’étendu de la situation. Vous êtes habitués à prendre de la coke ou de vous rouler quelques joints mais vos délires n’étaient jamais parties trop loin, pas aussi loin. Tu glisses une main dans tes cheveux et tu te mordilles la lèvre inférieure. Tu observes les geste de ton amie qui commence doucement à désinfecter tes plaies. « La tête dans le cul, principalement. » Tu fronces les sourcils et ta main vacante, tu allumes une cigarette, fixant un point imaginaire. « Si on a fait une connerie pareille c’est qu’il y a une raison à ça. » Là, tu as un flashback. Oui, à cet instant précis, lorsque ses doigts passent et repassent sur ta chair enflée, tes réminiscences explosent et tu revois la même scène, Leo, te caressant le bras alors que tu lui expliques pour la première fois, ta relation avec Ayzey. Tu lui dis ce que tu lui as fait. Oui, tu lui racontes tout, absolument tout comme si t’avais besoin de te libérer de ce grand fardeau, comme si tu regrettais ton geste, celui que t’avais adoré emprunté. Tu bloques ta respiration. Non tu n’es pas un junki, tu es tout simplement insensible à son indifférence et pour une fois tu voulais te punir. Sur le moment, avec toute cette adrénaline acquise, tu as jugé la situation adéquate. Toutefois, si toi tu voulais te lacérer pour stopper le flot de regret, quelle est la raison de ton amie. La regardant d’une manière plus prononcée que les précédentes, tu la sondes. « Je sais qu’il y a une raison Leo et je te l’ai dit. Et toi, quelle est la tienne ? » Doucement, tu récupères un coton neuf que tu imbibes d’antiseptique pour désinfecter la petite trace au niveau de sa veine.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Clear my head now
I claim your life on this night within sight of your own God. The silence, the waiting then the pain. Oh, child, sleep will be here soon.Your life has only ever been shame
Revenir en haut Aller en bas
 
be extraordinary together - callum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Bronx-