Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Il faut à l'amitié la simplicité des gestes ϰ Casey and Allen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 576 messages et j'ai : 213 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jean-Luc Bilodeau et je crédite : Hellody

MessageSujet: Il faut à l'amitié la simplicité des gestes ϰ Casey and Allen   Lun 26 Juin - 14:08


❝  Il faut à l'amitié la simplicité des gestes ❞Casey and Allen Je ne pouvais pas oublier, les messages que j’avais reçu de la part de ma meilleure amie la semaine dernière, que ce soit cette photo, que j’avais pu apercevoir sur mon écran, où elle se tenait en compagnie de mon grand frère, une grande incompréhension, pour apprendre sa présence à San Antonio auprès de ma famille. Ou encore celui où elle m’annonçait sans le moindre détour que Jayden était un con, de quoi attiser ma curiosité, d’avoir cette envie de savoir ce qu’il avait bien pu lui dire ou lui faire pour qu’elle en arrive à cette conclusion. Cet échange de message, avait réussi à nous mettre d’accords sur un point, lorsqu’elle serait de retour à New-York, on allait prendre du temps pour se voir, pour se retrouver et discuter un peu de toute cette histoire. Avec la possibilité en tête aussi, de venir aborder ce fameux week-end Koh-Lanta que la jeune femme avait fait, qui ne semblait pas s’être passé de la meilleure des façons, qui avait réussi à faire en sorte qu’elle s’éloigner de cette ville qui ne dort jamais, pour aller se réfugier du côté de San Antonio et de l’ambiance qui se trouvait au sein de la famille Winkler.

Jamie était en train de jouer, sur le sol du salon de mon appartement, bien trop tôt pour l’heure d’aller au lit, alors que j’étais de retour chez moi depuis très peu de temps, le début de soirée n’avait pas encore pointé le bout de son nez. Lara passait le reste de cette journée en présence de Nora, sa meilleure amie, voilà qui tombait à pic pour permettre d’organiser cette soirée, que l’on allait pouvoir qualifier de confidences. Je tenais entre mes mains les derniers vêtements qui se trouvait dans la panière à linges sales, pour venir les glisser dans la machine à laver, si j’avais toujours été un peu je m’en foutiste avec ce genre de détail, depuis l’arrivée de ma fille dans ma vie, j’avais dû revoir bien des points de ma vie, les modifier et avec l’arrivée de bébé Winkler d’ici quelques mois, les choses n’étaient pas prêtes de changer. Le programme de la machine désormais lançait, je pouvais sortir de la salle de bain, fermer la porte derrière moi, pour me trouver proche de Jamie, pour la voir jouer avec ses poupées qu’elle tenait entre ses mains. Un sourire sur mon visage, que j’accompagnais en venant m’accroupir, dans un premier temps, puis m’assoir sur le sol, mon dos trouvant le canapé qui était derrière moi. « Lara … ! » C’était l’exclamation que ma fille n’avait pas retenu en entendant la présence d’une personne derrière la porte d’entrée, qui était toquer contre celle-ci. « Ce n’est pas Lara, Jamie Jam. Ce soir on va passer la soirée avec Casey. » Mon sourire ne faisait que s’agrandir après être venu déposer un baiser dans ses cheveux et de me relever, ça allait être bien plus pratique pour permettre à ma meilleure amie d’entrer dans mon appartement. Depuis la dernière fois que ma mère avait pris la décision de venir, j’avais plutôt bien retenu la leçon, la porte d’entrée de mon logement était faite pour rester fermée à clé, si je souhaitais n’être dérangé sous aucun prétexte, pas besoin de me le dire une seconde fois. « Et voilà, la meilleure des meilleures amies ! Comment est-ce que tu vas, tu n’es pas trop perturbée entre San Antonio, ma famille, le vol et New-York ? » Si j’aimais ma famille, que ce soit mon père, ma mère, mon frère ou ma sœur, ils avaient tous une place importante dans ma vie, même si j’habitais loin d’eux, je ne me voyais plus vivre sans dans ma vie. Mais j’avais pleinement conscience de l’énergie qu’ils étaient capables de nous faire dépenser, j’avais grandi avec eux depuis mes dix ans, je ne pouvais que le savoir désormais, j’étais même habitué avec le temps. « Vas-y entres. Tu veux boire quelque chose ? » Ma main sur la bordure de la porte, je venais l’ouvrir un peu plus en grand, laissant le chemin totalement dégageait à Casey pour pouvoir entrer dans mon appartement. « Casey ! » Dégageait que très peu de temps, puisque Jamie avait eu l’occasion de pouvoir apercevoir ma meilleure amie, laissant tomber ses jouets sur le sol, pour se relever et de venir s’avancer en direction de la jeune femme qu’elle venait d’appeler.
© 2981 12289 0



Family Baby Girl ★ Le futur c’est effrayant Jamie, mais on ne peut pas se réfugier dans le passé uniquement parce qu’il est familier, oui c’est vrai c’est tentant, mais ce serait une erreur. (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 680 messages et j'ai : 1465 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : wulfhezein (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Il faut à l'amitié la simplicité des gestes ϰ Casey and Allen   Mar 11 Juil - 11:14

Il faut à l'amitié la simplicité des gestes
— with @Allen J. Winkler.

Du jour au lendemain, je m’étais retrouvée à prendre un billet d’avion, avec en destination San Antonio, au Texas. Un coup de tête ? Que nenni. Si j’avais quitté l’agitation de New-York, c’était à cause de l’intervention de Judith, la mère de mon meilleur ami. Depuis la semaine qu’elle avait passé en ville pour voir son fils, et également être présente pour l’anniversaire de Jamie, on avait plus ou moins gardé contact après son départ. Même s’il fallait beaucoup d’énergie pour pouvoir suivre son comportement, c’était une femme appréciable. Ainsi, j’avais à peine reposé un pied à la résidence de Columbia à mon retour de Koh Lanta, que je prenais un avion pour le Texas. Une semaine entière dans la famille de mon meilleur ami, afin de me ressourcer et de faire un break, en attendant les résultats des examens. Ces sept jours avaient été géniaux, surtout grâce au frère aîné d’Allen, avec qui j’avais passé la plupart de mon temps, mais c’était sans compter cet échange de textos avec Jayden, qui avait réussi à mettre ma bonne humeur en péril. Comment on avait pu passer d’une simple plaisanterie à une coupure nette de la relation que l’on avait. Je l’ignorais, et j’avais eu beau relire plusieurs fois les messages que l’on s’était envoyé, la réponse n’était toujours pas arrivée jusqu’à moi. Entre temps, pendant ces quelques jours loin de New-York, j’avais également eu des échanges avec mon meilleur ami. Il n’avait pas mis longtemps à comprendre qu’il se passait un truc, et je n’avais pas tourné autour du pot non plus pour lui avouer que la raison de mon humeur n’était autre que Jayden. Une conversation qu’il était difficile d’avoir, avec un bon nombre de kilomètres entre nous.

Ce soir, on devait rattraper ça. J’étais rentrée depuis peu, la veille précisément, et je sentais encore la fatigue du voyage, malgré une bonne nuit de sommeil. Pourtant, je ne m’en faisais pas trop, je savais qu’à la minute où je poserais un pied chez Allen, toute cette fatigue allait s’envoler pour faire place à de la bonne humeur, comme toujours en sa présence. Je n’avais pas oublié la nouvelle qu’il m’avait annoncé par texto, le fait qu’il avait demandé à sa petite amie de venir vivre avec lui. Une nouvelle qui m’avait à la fois surprise, mais également mis en joie. Ce fils Winkler était bien le dernier que l’on avait pu voir se mettre en couple, et en ménage avec sa petite amie. Comme quoi, les miracles peuvent exister. Après une courte recherche de place dans la rue, je pouvais garer ma petite voiture, qui je devais le reconnaître m’avait manqué pendant une semaine, et en sortir avec mon sac sur l’épaule. Il ne me faut que quelques minutes pour monter les étages et arriver devant la bonne porte, où je viens toquer légèrement avec le dos de mes doigts. Pour un accueil, je suis servie. C’est comme si je n’avais pas quitté San Antonio. « Je crois que je me suis trompée de porte… » Annonçais-je en faisant mine de regarder autour de moi, alors qu’il y avait une seule autre porte sur le pallier, et qu’elle était derrière moi. Finalement, je plante mon regard sur Allen, avec un début de sourire sur mes lèvres. « Je te demanderais de poser une seule question à la fois… je viens de vivre une semaine d’interrogatoire, alors ne prends pas le relai, je suis prête à te supplier. » Des mots que je venais appuyer en joignant mes mains l’une contre l’autre pour un semblant de prière. J’étais ravie de ce séjour loin de la ville, à trouver un dépaysement complet, mais je devais bien reconnaître que j’avais dû user de beaucoup d’énergie pour suivre le rythme intense. « Merci bien, et oui, je veux bien boire quelque chose, je te fais confiance pour choisir. » La suite, elle se passa beaucoup trop rapidement. Je venais à peine d’entrer dans l’appartement, et de poser mon sac sur le sol, qu’un petit éclair s’approchait déjà de moi avoir m’avoir appelé. Pour le passage où je retire ma veste, j’allais attendre encore un peu, car j’étais déjà en train de m'accroupir vers le sol pour prendre dans mes bras la fille de mon meilleur ami. « Bonjour jolie princesse. Est-ce que tu vas arrêter de grandir ? » Toujours au sol, je venais déposer un baiser sur la joue de la fillette. « Je crois que j’ai quelque chose pour toi… dans mon sac. » Je fronçais légèrement les sourcils, comme pour montrer que j’étais en train de réfléchir, avant de dégager l’une de mes mains de Jamie pour aller récupérer un paquet dans mon sac, et le lui donner. « Il me semble que c’est de la part de mamie Judith, mais on ne doit rien dire à ton père sinon il va dire que tu as déjà bien assez de jouets… tu penses que tu peux aller l’ouvrir près de tes poupées, pendant que j’occupe ton père ? » Le hochement de tête de Jamie était la réponse que j’attendais. Doucement, je mettais bien à plat ma main devant elle, pour recevoir une petite claque avec sa main, comme pour sceller notre accord, avant de la voir retourner vers ses jouets, le paquet dans les mains. Un large sourire sur mes lèvres, je pouvais à présent me redresser, et entreprendre de retirer ma veste, un geste que je stoppais en voyant le regard de mon meilleur ami. Un regard qui en disait long. « Tu te débrouilles avec ta mère, je ne suis que le messager. » Je levais les yeux vers le ciel, en essayant de retenir de rigoler. À présent, je pouvais terminer mon geste, et déposer le vêtement sur mon sac, puis me diriger doucement vers la cuisine pour retrouver Allen. « Elle n’est pas là Lara ? »




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut à l'amitié la simplicité des gestes ϰ Casey and Allen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Brooklyn :: Williamsburg-