Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Rowdy •• Paris, mon amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 499 messages et j'ai : 590 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : avatar saturn & signature Magma.

MessageSujet: Rowdy •• Paris, mon amour   Mar 11 Juil - 18:14

Paris, mon amour
Rowdy & Edith
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu n’as pas prévu de te retrouver dans cet engin volant. Tu es dans un avion avec Rowdy. Oui, ce jeune homme imprévisible t’avait fait la surprise le jour de ton anniversaire en débarquant chez toi. T'étais avachie sur ton canapé, une télécommande entre tes doigts à zapper les chaines. Tu ne voulais pas sortir ce soir. Tu préférais largement rester chez toi et cogiter sur ton avenir avant d'entendre des coups sur la porte. T’étais d’abord surprise de le voir prendre autant d’initiatives en venant jusqu'à chez toi et le vrai étonnement était lié au fait qu’il te demande de préparer tes bagages pour partir en voyage. C’est vrai que vous avez longuement parlé de vos rêves les plus fous et Paris avait été évoquée plus d’une fois. Vous avez découvert un autre point commun, celui de vouloir visiter cette ville. Mais t’étais loin d’imaginer que vos conversations allaient devenir réalité. Lorsque Rowdy t’avait demandé de préparer tes valises, t’avais éclaté de rire. Il ne pouvait être sérieux, n’est-ce pas ? Pourtant, son expression, sa façon de regarder sa montre, ses mots le témoignent. Il a dit que votre avion décolle dans deux heures et que c’est le moment d’y aller. Tu as alors haussé les épaules non pas par indifférence mais par insouciance. Peu importe si la voie que vous imprégnez te fait peur. Peu importe si tu n’as pas planifié à l’avance ce voyage, peu importe si ton côté perfectionniste ne sera pas satisfait. L’important, c’est que tu restes à ses côtés comme chaque fibre de ton esprit t’intime de faire. Alors tu as rapidement préparé tes bagages et dans le taxi, tu as envoyé un texto à ta jumelle, ton grand frère ainsi que ton père, les prévenant de ton départ express. Tu ignores la durée de ce voyage et pour être sincère, tu t’en fous, tant que tu es avec Rowdy. « Tu as tout prévu Rowdy Spencer ? » Tu éclates de rire alors que tu t’accroches à son bras pour passer les enregistrements. Tu le regardes et tu apprécies de jour en jour ce que tu vois. Rowdy n’est pas juste une belle enveloppe charnelle. Il est une personne rare, comme celle qu’on n’en voit pas tous les jours. Un homme touchant que tu désires encore garder dans ton existence. Certes, tu as toujours peur mais tu as décidé d'ignorer cette peur et de t'accrocher à toutes les belles choses que tu vis avec lui, c'est tout ce qui compte à tes yeux. Dans l’avion, tu t’installes dans ton siège et tu attends le lambda avant de lui poser une question. « Tu as déjà pris l’avion ? » Toi, tu aimes les avions ainsi que tous les moyens de locomotion. Tu restes d’ailleurs sceptique face aux personnes qui ont du mal avec. Tu ouvres un guide sur la France et tu te focalises plutôt sur Paris, la ville que tu vas enfin voir de tes propres yeux. « Tu es déjà allée voir la France ? Et on va où à Paris ? Il y a tellement de choses à voir ! » Oui on peut dire que tu es très excitée et tu attends impatiemment de voir les heures défilées afin d'arriver à votre destination.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

I'll misse you ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Dim 16 Juil - 2:24

Ca faisait un moment que tu avais prévu tout ce voyage avec Edith. Elle n’en savait rien, c’était le but d’une surprise après tout, mais tu avais même pris un petit boulot de quelques mois sur la fin des cours pour réussir à mettre assez d’argent de côté pour préparer tout ça. Ce qui faisait que vous n’aviez pas vraiment eut l’occasion de beaucoup vous voir ces derniers temps. Edith savait bien sûr que tu travaillais mais elle ne savait pas pourquoi tu le faisais réellement, tu avais simplement fait savoir que tu avais besoin d’argent. C’est sûrement pour ça que lorsque tu te retrouves devant la porte de chez elle tu peux lire une grande surprise dans son regard. Ton sourire sincère et franc montre tout de fois le plaisir que tu as de la revoir, mais aussi et surtout le plaisir que tu as de pouvoir poser tes lèvres sur les siennes avant de lui faire savoir qu’elle doit préparer ses valises parce que tu la kidnappe pour un certain temps. Tu ne lui donnes pas tout de suite la destination, tu veux garder encore un peu la surprise, mais tu fais en sorte qu’elle te croit et se prépare réellement. Tu commences à bien connaître cette magnifique jeune femme qui du coup court partout pour se préparer et tu sais très bien que sa maniaquerie risque de poser problème pour le séjour, mais c’est aussi en connaissant ce coté là d’elle que tu as essayé de vraiment préparer un maximum ce voyage même si tu as tendance à être du genre à partir à l’aventure et advienne que pourra. Mais tu es heureux de voir que pour toi elle est capable de faire quelque chose qui n’est pas dans ses habitudes, quelques chose qu’elle n’aurait certainement jamais fait sans toi, et rien que pour ça, tu meurt d’envie de lui dire de simple mot qui pourtant refusaient de sortir d’entre tes lèvres. Mais ton regard était plus que traître, tes yeux brillant, ton coeur qui s’emballe en sa présence, tout laisse comprendre ce que tu peux ressentir pour cette jeune femme d’autant plus lorsqu'elle se colle à toi de la sorte alors que vous vous trouvez à l'aéroport. « Tout, je ne dirai pas ça non, mais je tenais à faire les choses bien oui... » Un sourire tendre sur le visage tu réclames ses lèvres après avoir entendu le son de son rire qui fait battre ton coeur encore un peu plus fort. Elle sait désormais que vous partez pour Paris puisque c’est inscrit sur l’écran au dessus de la file d’attente pour l’enregistrement, et voir les étoiles dans ses yeux en comprenant tous ca te rassure sur l’effet que peut avoir ta surprise, et te rends beaucoup plus serein quant à la suite du séjour. Dans l’avion, tu prends soin de mettre vos affaires dans la petite cabine au dessus de vos tête avant de prendre place aux côté d’Edith qui ne perds pas de temps à te poser toutes les questions qui pouvaient lui passer par la tête ce qui te fais rire doucement. « D’habitude je passe mes étés dans  des villages en difficulté pour donner un coup de main à la construction d’école ou tout ce qui concerne l’humanitaire… Je suis allée en Afrique, en Inde grâce à ça, alors non l’avion n’a plus vraiment de secret pour moi… Je ne suis par contre jamais allée en france non, ça, ça sera une première... » Et tu es très heureux de partager ça avec elle, ça ne fait aucun doute. « Pour ce qui est du reste de tes questions, tu verras quand on y sera... » Un sourire taquin s’offre à elle alors que tu poses tes lèvres sur sa tempe avant de réclamer ses lèvres auxquelles tu pourrais rester accroché en non stop si tu t’écoutais. Les huit heures de vol étaient passées bien plus rapidement que tu le pensais, entre vos discussions, vos taquineries, vos embrassades, le vol t’avais paru assez rapide et c’était très bien ainsi. En arrivant à l'aéroport de Paris, vous passez bien évidemment tous les contrôles avant de récupérer vos bagages pour vous rendre du côtés des taxis, tu donnes rapidement mais surtout discrètement la destination au chauffeur essayant toujours de garder un maximum de surprise pour Edith. Mais surtout cette surprise là puisqu’en arrivant à l’adresse donné elle ne pouvait que comprendre ce que tu avais prévu pour vos premiers jour en France. L'hôtel en question était en fait le plus gros hotel de Disneyland, celui qui fait rêver, celui qui, à chaque réveil offre une vu complete sur la totalité du parc. Tu t’occupes des formalités, essayant d’ignorer l'excitation de celle qui t’accompagne pour ne pas te mettre à rire avant d’avoir finis de parler avec la personne qui s’occupe actuellement de vous, mais tu ne peux masquer le sourire qui prend place sur ton visage tellement tu es fier de l’effet que ta surprise a sur Edith. On vous guide jusqu’à votre chambre, en soit elle n’a rien d’extraordinaire, un simple lit double, une belle salle de bain, mais étant arrivé tardivement, ton regard est très vite attiré par le château illuminé que vous pouvez voir de votre fenêtre et tu es heureux d’avoir dépensé autant d’argent pour ça… Tu attires alors la jeune femme près de toi pour qu’elle porte son regard sur la même chose que toi tout en la serrant dans tes bras pour lui parler à l’oreille, comme si vous pouviez déranger quelqu’un autour de vous. « On ne pourra profiter du parc qu’à partir de demain, mais je tenais à ce que tu ai le droit à ce genre de spectacle dès aujourd’hui… Joyeux anniversaire... » Tu ne lui avais pas souhaité encore, même si tu savais très bien qu’elle avait comprit que tu ne faisais pas tout ça pour rien, et tu trouvais que c’était le bon moment pour le faire...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 499 messages et j'ai : 590 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : avatar saturn & signature Magma.

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Sam 22 Juil - 15:10

Paris, mon amour
Rowdy & Edith
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tu ne t’étais doutée de rien. Rowdy avait eu un travail et t’étais habituée à ne pas le voir tous les jours quand bien même tu le regrettais. Tu comprenais tout de même son besoin d’argent et tu le laissais tranquille jusqu’au jour où il débarque à l’improviste chez toi. Tu pensais qu’il était de service le soir et t’étais loin d’imaginer les mots qui sortirent de ses lèvres. Prépare tes bagages. T’étais tellement étonnée que tes yeux étaient similaires à deux soucoupes volantes. Tu es heureuse qu’il soit là, qu’il prépare une surprise mais cela signifiait aussi une entorse à tes habitudes. Tu es plutôt du genre à organiser tes voyages en avance de peur d’oublier des détails. Tu donnes une grande importance aux détails surtout que tu es quelqu’un de très bordélique. Alors éloignée de son regard, tu t’es mise à chercher ton carnet là où tu notes absolument tout ce qui a un rapport avec ton existence et celle de ceux que tu aimes et chéris. Sur une des pages tu as écrit les affaires nécessaires et importants pour tes voyages. Brosse à dent, crème solaire, crème de soin, tout y est, ce qui t’a rendu la mission plus facile encore. Enfin prête, main dans la main, vous partez à l’aéroport. Durant le petit trajet dans le taxi, Rowdy était similaire à une tombe, il ne voulait rien te dire. Tu aurai aimé feindre de lui faire la gueule mais tu n’y es pas arrivée surtout lorsque tes yeux trouvent le mot magique dans le panneau d’affichage. « Paris ? On part à Paris ? Sérieux ?! » Ca y est, tu es excitée comme une puce et le petit son de joie que tu pousses en est la preuve surtout que tu te retiens de te mettre à sautiller sur place. Tu t’accroches plutôt encore plus au bras de Rowdy ayant mal aux joues à force d’étirer tes lèvres dans un énorme sourire. Au bord de l’avion, tu jettes un regard via le hublot et soupires d’aise. Le lambda a fait fort, tu ne peux le nier. Son travail, ses prétextes … tu avais pensé qu’il a commencé à s’éloigner de toi et tu l’avais laissé faire n’aimant pas t’imposer. La réalité était autre. Pendant que tu te rongeais les ongles, Rowdy préparait votre séjour à Paris. Là, tu te sens subitement légère et extrêmement heureuse pour cacher ton état d’âme. Il t’explique que c’est son premier voyage à Paris. « Une première pour nous deux ! Mais dis » Le regardant de tes yeux brillants, tu oses demander. « Je ne sais pas ce que tu as prévu mais vu qu’on part à Paris, tu pense que c’est possible de faire un saut à Disneyland ? » Rowdy te connait. Tu lui as confié tes rêves de petite fille et le château imposant en fait partie. Il ne te répond pas et tu n’insistes pas après tout, tu voudrais le laisser mener à terme son programme Doucement, tu happes ses lèvres lentement avant de poser ton crâne sur son épaule Vous riez, vous vous taquinez et au final, tu t’endors collée à lui jusqu’à ce que tu ressens la pression sur ton crâne, comprenant ainsi que l’atterrissage est pour bientôt. Une heure plus tard et vous vous trouvez dans un taxi. Tu es tellement obnubilée par la ville et les éclairages pour tendre une oreille indiscrète aux paroles de Rowdy. Non toi tu colles ton visage à la vitre et tu t’extasie comme une gamine face au père Noël. Lorsque le château illuminé de Disneyland commence à s’imposer à ta vision, tu te tournes vers Rowdy. « Non ! … Sérieux ? Vraiment ? Pour de vrai ? » Et tu recommences à pousser ce son franchement amusant alors que tu colles tes lèvres sur celles de ton brun avec une fougue démesurée. Au final, tout ce que tu as pu raconter à Rowdy, il l’avait mémorisé. Pire encore, il réalise un autre de tes rêves et là, pleins de sentiments s’agitent en toi. Tu es heureuse, excitée, extrêmement conquise et complète. C’est ce que ce le jeune homme te fait sentir ; comme la femme la plus appréciée de l’univers. Tu ne fais plus attention aux formalités, tu ne tiens plus tranquille alors que tu regardes là où les lumières t’aveuglent, là où ton regard devient encore plus brillant. Enfin dans votre chambre, tu laisses tomber ton sac sur le lit et tu pars directement coller tes mains sur la fenêtre. De là où tu es tu arrives à voir le château alors que ton esprit commence à imaginer un séjour unique. Fermant les yeux un instant, tu profites de la proximité de Rowdy dans ton dos ainsi que la chaleur émanant de son souffle contre ton oreille. Ton anniversaire. Il a pensé à tout et tu es loin d’être insensible à son cadeau. N’arrivant plus à retenir tes petites larmes, tu ne prends même pas la peine de les essuyer alors que tu te retournes, collant ton front contre le sien. Tes bras autour de son cou, tes lèvres s’étirent dans un petit sourire de plus éclatant. « Je ne sais pas comment te remercier Rowdy … c’est trop beau tout ça » Emotive, tu l’embrasses comme tu n’as jamais embrassé quelqu’un avant lui, avec force, passion mais aussi un autre sentiment que tu n’arrives pas encore à décrire. « Je … Merci. » Merci d’être là principalement, de faire tout ça pour toi alors que d’habitude, c’est toi qui prends soin des tiens. Maintenant, Rowdy te rend la politesse avec une attention hyperbolique. Doucement, tu le pousses jusqu’au lit où vous vous allongez. Tu restes collée à lui, un sourire sur les lèvres. Fatiguée par le voyage et par le trop plein d’émotions ressenties, tu t’endors sans même prendre la peine de te déshabiller. Tu ne te réveilles que quelques heures plus tard. Au début, tu as un petit instant de noir. Tu ignores ce que tu fais là mais la vue de visage de Rowdy, te rappelles où vous êtes et ce que vous allez faire. Tu te glisses doucement du lit pour prendre une douche non sans éprouver encore et toujours la même excitation mêlée à une poignée de crainte aussi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

I'll misse you ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Mar 1 Aoû - 1:15

Ce voyage avec Edith, ça fait un moment que tu le prépares, que tu cherches tout ce que tu pourrais faire avec elle une fois arrivée à Paris. La destination première était Disneyland, il n’y avait aucun doute sur le sujet. Mais après cela, parce que tu comptais bien faire en sorte de passer tout de même pas mal de temps dans cette ville française qui vous fait rêver tous les deux, tu tenais réellement à faire de ce voyage quelque chose d’unique. Tu avais cherché pas mal d’information sur le sujet, des circuits que vous pourriez suivre, mais tu les trouvais trop bateau, trop commun. Bien sûr tu voulais voir la tour Eiffel, l’arc de Triomphe, et tout ces monuments historiques, mais toi, tu voulais surtout voir le côté caché de Paris, ces lieux que peu de personne connaissait et qui pourtant faisait partis de l’histoire de cette ville. Alors non, tu n’avais pas prévu le programme exacte de toute vos journées, mais tu avais tout de même fais en sorte de prévoir un maximum d’élément qui vous permettraient de vous souvenir toute votre vie de séjour. Cela pourrait paraitre complètement démesuré, après tout, Edith et toi n’était ensemble que depuis peu, votre relation n’en était qu’à ses débuts, mais pour toi, c’était ce qui avait de plus naturel à faire. Faire sourire ton entourage, rendre heureux ceux que tu aimes, réaliser les rêves de tes proches, voila celui que tu as toujours été et que tu seras toujours. Et Edith, ce petit bonbon surexcité qui te tiens compagnie et qui émet des petits bruit qui te font sourire de fierté à ses côté, cette magnifique jeune femme qui te fais craqué depuis le premier jour où tu l’as rencontré, elle fait très clairement partie de ces personnes pour qui tu serai prêt à tout. Alors ce voyage n’avait rien de « trop » à tes yeux. Il était juste parfait. Et d’autant plus lorsque ton regard croise la brillance du sien. Elle cherche à te soutirer des informations, mais tu apprécies le fait qu’elle n’insiste pas plus que ça non plus, faisant alors preuve de confiance envers toi qui te réchauffe le cœur, mais aussi parce que tu te connais bien assez et qu’avec le regard qu’elle pose sur toi, elle pourrait te faire craquer en un rien de temps si elle le souhaitait réellement. Tu avais d’ailleurs peur de ça lors du vol, après tout huit heure c’est long, mais non, pas pour vous. Le trajet c’est réellement bien passé, et bien qu’épuisé, tu es tout de même content de retrouver la terre ferme. Tu caches encore un peu autant que tu le peux la destination du taxi, mais alors que vous vous approchez du parc, tu ne peux bien évidemment pas caché l’immense château entièrement illuminé de la vue d’Edith, et en fin de compte, tu ne le regrettes absolument pas. Son regard, ses paroles, ses mimiques, tout ce que tu vois chez elle en cet instant te réchauffe le cœur et te fait sourire comme certainement tu n’as encore jamais souris. Tu es fier de l’effet que cela a sur elle, pas parce que cela vient de toi, non, tu es fière d’avoir réellement réussit à la rendre aussi heureuse, alors que tu reçois ses lèvres contre les tiennes encore incapable de cesser de sourire. Tu profites de son baiser, tu comprends en son geste qu’elle te remercie plus qu’il n’en faut, et toi, tu la remercie d’être tout simplement elle. Tu ne la laisses s’éloigner de toi que pour t’occuper des formalités pour aller rejoindre votre chambre ou tu a le plaisir de voir que la vue est bien celle que tu espérais. Tu lui fais alors comprendre que tout ceci n’est rien d’autre que son cadeau d’anniversaire, et si tu espérais lui faire plaisir, tu n’avais par contre pas prévu de voir des larmes sur son visage. Les sourcils froncés, tu l’observe avec attention pour comprendre ce qui la fait pleurer avec qu’elle ne t’offre ce sourire étincèlement, te laissant alors comprendre qu’il s’agit là de larme de bonheur. Ses bras autour de ton cou, tu suis le mouvement en enroulant son corps des tiens, cherchant à la garder le plus possible contre toi, alors qu’elle pose son front contre le tien. Elle te parle, et tu écoutes, attentif, du moins autant que tu peux l’être alors que tes lèvres ne sont qu’à quelque millimètre des siennes. Elle doit alors lire dans tes pensées, t’embrassant désormais d’une façon qui te retourne l’estomac tellement les sensations qui en ressorte sont puissante. Tu sais que tu tiens à cette fille, bien plus que tu n’aurais jamais pu le penser, mais lorsque tu sens en cet échange qu’il se pourrait bien qu’elle soit tout autant attaché à toi, c’est une toute nouvelle façon de ressentir les choses qui s’offre à toi. Elle cherche à te remercier de nouveau, et tu secoues la tête de gauche à droite doucement parce qu’elle n’a pas à le faire. « Tu n’as pas à me remercier, j’ai fais ça pour nous deux, c’était mon rêve aussi souvient toi… » Un petit sourire en coin alors que tu réclames un nouveau baiser rapide cette fois ci avant qu’elle fasse en sorte de te faire reculer pour que vous finissiez tous les deux allongés sur le lit. La gardant dans tes bras, tu te rend compte que c’est la première fois que vous partagez un seul et même lit, et pourtant cela te semble être tout ce qui a de plus naturel tellement sa présence auprès de toi t’apaise. Mais tu n’as pas le temps d’y réfléchir plus que ça que la fatigue prend le dessus et t’emmène directement dans les bras de Morphée. Tu dors tellement bien que tu ne sens même pas Edith finir par se lever, tu ne te rends pas compte non plus de l’heure qu’il est lorsque tu finis par ouvrir les yeux, que tu clignes à plusieurs reprises comme pour te remettre les idées en place. Tu te frottes le visage pour t’aider à un peu mieux te réveiller alors que tu te lèves par automatisme, te dirigeant vers une des fenêtre qui offre cette vu toujours aussi magnifique sur le parc. Tu souris comme un idiot avant de réagir que tu n’es pas sensé être seul dans cette pièce, alors, les sourcils froncés, tu te retournes pour balayer la chambre des yeux et essayer de comprendre ou pourrait être la beauté qui te tiendra compagnie durant ce séjour. « Edith ? » Il n’y avait pas beaucoup de possibilité pour l’endroit où elle pouvait être, à moins qu’elle soit parti en balade dans l’hotel, mais tu doutes qu’elle te laisse seul sans prévenir. Alors tu l’avais appelé à travers la porte de la salle pour t’assurer tout de même qu’elle était bien là. « Je peux entrer ? » Partager une salle de bain, vous l’aviez déjà vécu, à Cancun, alors ce n’était plus un réel problème pour vous, même si votre relation avait tout de même pas mal évolué depuis. Pourtant, vous n’avez toujours pas partagé de réel moment d’intimité, non pas que tu n’en ai pas envie, bien au contraire, il te suffit de poser ton regard sur elle pour ressentir toute l’attrait que ton corps éprouve pour le sien, mais ce n’est pas dans ta nature de limiter une relation à l’acte charnel, pour toi, il doit y avoir quelque chose de profond avant de partager un tel moment. Alors même si tu n’as jamais vraiment eut l’impression qu’Edith se plaigne de ça, c’était en effet à cause de toi que vous n’aviez encore jamais été plus loin. Mais tu assumes très bien ta position, et si Edith venait à t’en parler, tu l’assumerai tout autant, bien que tu as l’impression qu’avec elle, les choses sont différentes, comme si elle savait déjà tout ça à ton sujet sans avoir besoin d’en parler concrètement. Quoi qu’il en soit, lorsqu’elle te permet d’ouvrir la porte tu n’es pas surpris de la voir nue, entourée d’une simple serviettes nouées au niveau de sa poitrine, mais pourtant cela n’empêche pas ton cœur de louper un battement devant sa beauté. Un sourire niais sur les lèvres, tu t’approches pour déposer ses dernières sur sa tempe, alors que tes mains se posent instinctivement sur ses hanches. « Bonjour … » Ton regards se pose sur elle, cherchant à capter le sien, mais pas directement, non, tu trouves ça tellement mieux de la regarder à travers le miroir qui vous fait face, te permettant alors de découvrir ce que cela fait de vous voir tous les deux ensemble de la sorte, et tu souris d’autant plus. « Prête à changer de monde ? » Une façon de demander si elle est toujours aussi partante pour aller au pays imaginaire de Disneyland en ta compagnie, même si tu connais déjà la réponse, tu aimes juste entendre ce petit bruit sortir d’entre ses lèvres lorsqu’elle est réellement très heureuse.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 499 messages et j'ai : 590 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : avatar saturn & signature Magma.

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Mer 2 Aoû - 2:05

Paris, mon amour
Rowdy & Edith
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu es exaltée pire encore tu es similaire à une pile électrique incapable de tenir sur place. Tu as envie de courir à tous les recoins de l’hôtel afin de découvrir ses cachettes. Tu voudrais aussi sortir découvrir Paris et ses ruelles ayant inspirés les plus grands films romanesque de l’histoire du cinéma. Mais par dessus tout, tu voudrais que le lendemain arrive le plus rapidement possible pour que tu puisses enfin deviner la beauté de Disneyland. Tu n’arrives pas encore à assimiler tous ces événements soudains. Quelques heures plus tôt, t’étais allongée sur ton canapé, baillant devant un film à l’eau de rose. Voilà qu’à présent, tu vis ta propre romance dans une ville mirifique avec un homme extraordinaire. Rowdy est tout bonnement l’homme parfait. Tu es consciente que comme tout individu sur cette planète, il a ses propres défauts que tu as effleuré lors de votre première rencontre. Mais tu te rends de plus en plus compte que ses perfections annihilent tout sur leur passage. Il est attentionné, attentif à tout ce que tu dis, il est bon avec toi, il est doux aussi. Il est tout ce que tu as rêvé et maintenant, il est là. Tu peux avoir peur et laisser cette crainte prendre tout le dessus. Oui, tu peux appréhender ta maladie, attendre qu’elle se manifeste à tout moment et voler l’éclat de bonheur chevauchant ton existence mais non. Tu es plus forte que toutes les pathologies du monde. Toi, Edith, tu as préféré donner une chance à la vie et à tout ce qu’elle a à t’offrir et maintenant que tu es ici, tu ne regrettes aucunement ton choix. Là, tu es similaire à la joie incarnée, la femme la plus heureuse, la plus accomplie qui puisse exister. Cet état d’esprit est occasionné grâce à lui, cet homme contre lequel tu te serres, collant ton front contre le sien alors qu’une larme euphorique tombe sur ta joue. Il le fait pour vous deux et cette phrase explose dans ton conduit auditif, ravageant ton organe de vie. Cela veut dire qu’il y a un vous qui se crée, qui s’agrandit, qui vous enflamme mutuellement. Tu n’as jamais voulu le brusquer, Rowdy. Entre vous deux, tu es la plus libérée, la plus extravertie aussi mais malgré ton caractère pétillant de malice, tu n’as jamais voulu t’imposer à lui. Tu as privilégié son envie oui, préféré qu’il prenne le temps qu’il lui faut afin d’assimiler ce qui se passe entre vous et avec cette simple phrase, il met tout au clair. C’est un grand sourire qui le répond alors que tu te mords la lèvre inférieure. Vous allez réaliser un rêve d’enfant, tous les deux, mains dans la main, le regard brillant et le sourire vous écorchant les ourlets. Que demander de plus ? Rien. Alors tu le pousses doucement sur le lit et tu te colles à nouveau à lui. La fatigue, la béatitude vous emporte doucement dans les bras de Morphée. Quand tu te réveilles et que tu te reconnectes à la réalité, tu te rappelles le commencement de votre séjour. Tu regardes rapidement l’horloge murale qui indique huit heure du matin. Bien. Vous aurez tout le temps nécessaire pour vous réveiller, vous doucher et manger avant la grande aventure. Mollement et le plus discrètement possible, tu t'éclipse dans la salle de bain. Tu retires tes vêtements et tu glisses sous l’eau rafraîchissante, excellente pour te réveiller totalement. Tu passes tes mains dans tes cheveux devenus plus longs. Pour une fois, tu voudrais bien les laisser pousser, tu verras ensuite si tu les coupes ou si tu les laisses tranquilles. Pour le moment, tu profites de ce moment de détente et lorsque tu enroules une serviette autour de ta poitrine, la voix de Rowdy te pousse à lever la tête vers la porte. Tu esquisses un sourire tout en répondant à son interrogation. « Oui entre. » Ce n’est pas la première fois que vous partagez une chambre à deux. Mais celle-ci avait un goût différent, plus excitant, plus intime aussi. Son visage endormi, son sourire éclatant, tu te mords la lèvre. Tu le trouves extrêmement beau, extrêmement admirable, similaire à une merveille; la tienne, sûrement. Tu lui tends la main et il s’approche de toi, glissant ses lèvres sur ta tempe. Tu fermes un instant les yeux, profitant de sa proximité et de la chaleur de ses mains sur ta taille. Il te regarde et tu frisonnes de la tête au pied non sans faire tomber doucement ta tête contre son épaule. « Bien dormi ? » Tu lui souris à travers le miroir avant de tourner ton visage vers lui, happant doucement ses lèvres au moment où ta main se pose sur sa joue pour mieux coller son torse à ton dos. Ce n’est pas une quelconque invitation charnelle. Tu connais son côté pudique ainsi que son envie de mieux vous apprivoiser avant d’aller plus loin. Tu partages sa façon de voir les choses quand bien même tu aimes sa promiscuité et jamais tu ne le forceras à faire quoi que ce soit. Non, Rowdy tu le veux en entier et il n’y a pas de demi mesure dans vos rapports. Relâchant ses lèvres, tu ancres ton regard noisette dans ses billes noirs à travers la glace et tu souris grandement à son invitation. Quant à toi, tu prends une pose digne d’une reine avant d’articuler d’une voix faussement hauteine. « Prêt d’accompagner ta princesse ? » Après avoir cligné des yeux d’une manière fortement exagérée, tu exploses de rire et tu lui voles un dernier baiser. « Allez prend ta douche et que ça saute, petit prince. » Un dernier regard et tu sors de la salle de bain, la main sur le coeur. Tu es heureuse, pire encore, tu transpires la joie de vivre. Tu t’habilles en t’appliquant. Tu voudrais être la plus belle pour lui, celle qu’il regarde en étant fier d’être à ses côtés. Tu te maquilles simplement préférant rester naturelle et quand tu commences à sécher tes cheveux, il sort. De la glace qui te fait face, tu le regardes. Rowdy n’est pas seulement une bonté incarnée, il est aussi une belle enveloppe. Son corps est sculpté et tu ne te lasses jamais de le regarder. « Tu vas me dire par quoi on va commencer ou tu vas jouer à ton jeu préféré, celui où tu ne dis rien ? » Tu devines déjà sa réponse et au lieu de te froisser, cela ne fait qu’élever ta voix dans un rire sonore et amusé. Tu te redresses de ta chaise afin de prendre ton téléphone et envoyer un texto à ta jumelle. Tu n’as pas eu le temps de la prévenir et puis tu es consciente que Rowdy a besoin de son espace intime pour se changer. Après avoir envoyé le message, tu continues de te sécher les cheveux dans la salle de bain et une fois prête, tu lui tends la main. « On y va ? » Oui tu es prête à changer de monde.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

I'll misse you ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Lun 7 Aoû - 1:05

Ton torse littéralement collé à son dos, tes mains sur ses hanches, tu te délectes de ce que tu vois face à vous, votre reflet dans ce grand miroir, et tu aimes énormément ce que tu vois. Tu n’arrives pas à mettre de mot sur ce que tu ressens lorsque tu es aussi près de cette magnifique jeune femme qui te regarde avec ses yeux si pétillants, tout ce que tu sais, c’est que tu n’as jamais ressenti cela auparavant, pourtant tu as déjà été très proche d’autre jeune femme, tu as même certainement déjà cru aimer. Mais ça, cette sentiment d’être tout simplement à ta place auprès d’elle, c’est quelque chose de tellement plus grisant que tu sais déjà que tu seras bien incapable de t’en passer désormais, et tu ne veux pas t’en passer de toute façon. Tu ne sais pas si Edith ressent tout ça pour toi aussi, mais tu vois son sourire s’offrir à toi alors c’est tout ce qui t’importe, si tu es capable de la rendre heureuse, c’est tout ce que tu veux voir sur son visage. Sourire qui entraine le tiens à coup sûr, d’autant plus lorsqu’elle te demande si tu as bien dormi, tu te contentes de hocher la tête de haut en bas pour lui répondre avant de réceptionner ses lèvres dans une douceur qui entraine tout ton être à vibrer pour elle Dans le même mouvement, tes bras avaient finit par encerclé entièrement son corps, comme pour la coller encore plus à toi, pour lui interdire de s’éloigner de toi pour le moment laissant même un petit grognement tout mignon se faire entendre lorsqu’elle décida de mettre fin à ce baiser, montrant ta désapprobation, même si tu ne fais rien pour l’en empêcher réellement. « Comme un bébé… Mais ce réveil est trop beau pour que je sois réellement réveillé… » Un sourire radieux sur le visage, tu en profites aussi pour lui demander si elle prête pour la journée qui les attends, et sa réaction t’arrache tout simplement un rire très franc, te détachant doucement d’elle pour la laisser s’amuser à jouer les princesses alors que son rire vient très vite se marier au tien pour finalement s’éteindre sur ses lèvres qu’elle vient de nouveau poser sur les tiennes. Tu en profite bien sûr, avant de lui faire une révérence en la suivant du regard lorsqu’elle se décida à sortir de la salle de bain. « A vos ordres, princesse… » Un sourire taquin sur le visage, tu pousses la porte lorsqu’elle disparait dans la chambre, et tu te déshabilles pour prendre ta douche à ton tour, un sourire indescriptible sur le visage, un sourire qui allait être bien difficile à te retirer désormais. Une fois propre tu noues une serviette mis à votre service par l’hôtel autour de tes hanches et tu sors de la salle de bain doucement en réfléchissant ce que tu allais porter comme tenu. Un peu perdu dans tes pensées, tu ne relèves la tête vers Edith que lorsque tu entends le son de sa voix qui te fais immédiatement sourire. Comme elle le fait, tu la regardes à travers le miroir, et tu ne réponds pas, tu te contentes de lui sourire encore et toujours. Tu n’as pas tout prévu pour cette journée, tu sais très bien que les temps d’attente des attractions feront leur part du boulot aussi, mais tu sais quand même plus ou moins quoi faire de votre matinée, profitant que la chaleur ne soit pas encore trop présente pour voir les spectacles extérieur, à commencer par la valse des princesses. Tu gardes donc encore quelques secret quant à vos occupations, mais elle pourra elle aussi décidé de ce qui vous attends dès que vous serez dans le parc. Tu entends son rire, qui comme toujours t’extirpe un petit rire à toi aussi et tu fouilles dans ta valise pour en sortir ton [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et tu te décides de prendre un simple short pour accompagné le tout histoire de pas avoir trop chaud. Tu ne mets pas très longtemps à te préparer alors que tu passes frénétiquement tes mains dans tes cheveux pour les rendre encore plus indisciplinés qu’ils ne le sont déjà pour qu’ils sèchent comme ils le souhaitent. Edith arrive près de toi alors que tu t’amuses avec ta chevelure, et c’est finalement la première fois que tu poses réellement ton regard sur elle depuis qu’elle s’est habillé, ce qui entraine un petit moment de bug chez toi. Elle est tout simplement magnifique, et tu ne peux empêcher ton regard de parcourir la totalité de son corps alors que sans même t’en rendre compte tu te mords la lèvres inférieur tellement tu aimes ce que tu vois. C’est d’ailleurs sûrement ton manque de réaction qui l’entraine à te tendre la main pour attirer ton attention, main que tu attrapes, mais au lieu de répondre à son invitation à sortir d’ici, tu préfères l’attirer contre toi, posant ta main sur sa joue, pour que, dans un même mouvement, tes lèvres viennent se poser contre les siennes avec passion. Tu restes doux, parce que tu es ainsi tout simplement, mais ce baiser n’a rien à voir avec ceux que vous avez put échanger depuis que vous êtes réveillés. Celui-ci est plus puissant, plus envieux très certainement, cherchant doucement à faire en sorte que vous langues dansent ensembles. Les yeux fermés, tu cherches à profiter au maximum de tout ce que tu ressens en cet instant, ta mains sur sa joue glissant doucement sur sa nuque pour qu’elle ne s’éloigne pas encore, pas tout de suite en tous cas. Tu sais pourtant que tu dois cesser, que tu dois éloigner tes lèvres des siennes, et tu essais, revenant sans cesse dessus, pour une multitude de petit bisou, de plus en plus souriant, te permettant de rouvrir les yeux doucement pour les plonger dans les siens. « Je voulais juste te dire que t’es magnifique… » Un rire s’échappe alors de tes lèvres parce qu’au final tu lui avais montré l’effet qu’elle te faisait oui, mais tu n’avais même pas réellement ouvert la bouche comme tu pensais le faire au début. Tu déposes tout de même une dernier baiser sur ses lèvres avant de la laisser s’éloigner de toi, gardant sa main dans la tienne pour sortir de la chambre sans oublier de prendre avec toi les petits ticket qui permette de faire savoir que vous avez déjà payé votre petit déjeuner et que donc vous êtes libre d’aller vous servir comme bon vous semble. Ce que tu fais d’ailleurs, attrapant un plateau, tu mets tout ce qui te fait envie dessus, offrant une nouvelle fois l’occasion à Edith de voir à quel point tu peux être un estomac sur pattes, même si depuis Cancún, elle n’avait aucun doute sur le sujet, alors que tu lui souris de façon totalement charmé à chaque fois que tu la croises, ne la rejoignant qu’une fois que ton plateau est bien rempli pour pouvoir choisir une table ou vous retrouver pour manger tranquillement. Une fois assis, tu reportes ton regard sur elle, sans jamais cesser de lui sourire, bien que cette fois ci, ton regard se fait bien plus curieux. « Même si j’ai déjà une idée de ce qui nous attends aujourd’hui, j’aimerai quand même beaucoup savoir ce que tu aimerai faire par-dessus tout ici ? A part voir le château ça va de soi… » Tu laisses un petit rire s’échapper alors que tu manges tout en attendant sa réponse…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 499 messages et j'ai : 590 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : avatar saturn & signature Magma.

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Mer 23 Aoû - 22:52

Paris, mon amour
Rowdy & Edith
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu commences à avoir mal aux joues tellement les sourires ne cessent d'apparaître sur tes lèvres. Tu ne le fais pas exprès. Tu es réellement et profondément heureuse de te retrouver à Paris en compagnie d’un homme extraordinaire. Rowdy est un rêve qui devient une réalité. Il est ce dont toutes les femmes peuvent en rêver. Ta naïveté t’interdit d’envisager le pire ou d’imaginer une quelconque catastrophe. Tu ne voudrais pas y penser parce qu’au fond, tu te dis que tu as le droit à une part de bonheur insoupçonné et dont il est l’auteur. Alors tu profites de chaque instant, de chaque sourire, de chaque petite caresse. Tu deviens dépendante de ses lèvres sur les tiennes, te promettant monts et merveilles. Tu débites une connerie et Rowdy te suit dans ton délire de princesse. C’est ça que t’avais adoré chez lui dès votre première rencontre. Sa capacité à te joindre dans tes blagues et tu vois qu’il ne le fait pas seulement pour te faire plaisir mais parce qu’il est comme ça, un homme frais, étonnant et pleins de surprise. Un homme généreux qui privilégie tes besoins avant les siens. Tu l’avais noté dans ce grand bassin d’eau accompagnée de dauphins. Il était celui qui t’avait poussé à prendre des photos avec ces animaux marins, il était le premier à te proposer de les nourrir. Il t’avait laissé vivre un rêve d’enfant quand bien même c’était le sien aussi. Tu n’as jamais pensé qu’un homme pareil pouvait exister et pourtant il est là, dans la salle de bain. Tu regardes cette porte fermée en ayant un éclat brillant dans les yeux qui s’estompe pendant un court instant. Que se passe t-il entre vous ? Tu l’ignores. Ta soeur était la première à poser cette question et tu n’as pas su répondre. Sur le moment, ce n’était pas important pour toi, toi, tu voulais juste profiter de la présence de Rowdy. A présent, tu te surprends à vouloir plus, encore plus. Tu es jalouse de toutes les femmes pouvant l’approcher. Ton cerveau en ébullition ne cesse d’émettre des scénarios dans lesquels il te montre que ce vous qui se crée, n’est autre qu’une petite idylle passagère. Tu ne veux pas de ça non. Toi, la libérée, celle qui refuse les chaînes, qui les déteste à un point inimaginable, tu t’étonnes à le vouloir en entier rien que pour toi. En te mordant la lèvre inférieure, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tu fais sortir un gilet que tu poses sur le lit l’exposant bien en évidence. Tu ne connais pas le climat à Paris et vu ta nature frileuse, tu préfères prendre tes précautions que te mettre à grincer des dents. En te séchant les cheveux et après avoir envoyé un SMS à ta soeur, tu regardes la tenue de Rowdy non sans incliner la tête sur le côté, amusée. Mickey mouse est sur le t-shirt et ses baskets. Tu esquisses un sourire à la fois taquin et attendri alors que tu murmures. « Je pense que je n’ai jamais vu quelqu’un porter si bien Mickey. » Tu le penses réellement mais tu ne veux pas trop en faire alors tu termines de sécher tes cheveux et tu te positionnes à ses côtés devant le miroir. Il est interdit et tu hausses un sourcil ne comprenant pas sa réaction. Mais lorsque tu lui tends la main et qu’il la réceptionne, tu te retrouves rapidement contre lui, tes ourlets sur les siens. Ce baiser qu’il t’offre est le meilleur effleurement que tu as pu un jour goûter. Sa langue mène la tienne dans un ballet frénétique et doux. Vos dents s’entrechoquent alors que vos lèvres ne cessent de découvrir ses jumelles. C’est ça, ce baiser te fait retourner les tripes et te donne une bouffée de chaleur insoupçonnée. La tête légèrement retournée, tu souris alors qu’il dépose des petits baisers sur tes ourlets. Toi, tu restes cramponnée à lui et même lorsque vous descendez jusqu’au restaurant de l’hôtel, ta main refuse de lâcher la sienne. Tu ne te résignes à le faire que pour garnir ton assiette. Tu prends place sur une chaise et attrapes une fourchette et un couteau. Là, tu te mets à rire en voyant le petit déjeuner de Rowdy, un vrai ventre sur pattes. « Bon appétit. » Non sans sourire, tu commences à déguster ton plat et lever les yeux vers Rowdy quand il te pose une question. « A Disneyland ou à Paris ? » De toute façon, tu voudrais lui communiquer tes envies que ce soit pour l’une ou pour l’autre. « Je voudrais voir le manoir hanté et le temple du Péril. Oui, je suis une fan d’Indiana Jones. » Tu ricanes toute seule avant de reprendre la parole. « Oh et je veux voir des princesses ! Belle est ma préférée. » Rien que d’y penser te fais rêver. Tu bois une gorgée de ton jus d’orange et tu essuies les coins de ta bouche. « Sinon à Paris, je voudrais voir les coins que les touristes ne pensent pas visiter. Je voudrais voir la vraie Paris. Et toi ? Y a t-il des endroits que tu voudrais voir ? » Peut-être qu’au fond, tu n’es pas une touriste comme les autres mais les grands monuments habituels qu’on pense visiter ne t’intéressent pas réellement, tu voudrais voir l’autre côté de la ville. Tu voudrais aussi t’intéresser à ce qu’il aimerait voir ou pas. Ce séjour est le vôtre, ce cadeau est partagé entre ce vous qui se crée petit à petit. Après avoir mangé une brioche et bu ton café, tu poses tes couverts sur la table et tu le regardes manger sans arriver à stopper tes sourires. Lorsqu’il termine, tu reprends sa main et tu te laisses guider jusqu’au château imposant. Dès que tes yeux se posent sur lui, un voile d’excitation se manifeste te poussant à avoir ce petit son d’extase. Mais avant d’y entrer, il y a bien cette question qui te brûle les lèvres. Celle que tu voulais poser depuis un moment. Tu te connais. Tu sais que si tu n’as pas de réponse positive ou négative, tu ne pourras pas apprécier ton séjour comme il se doit. Alors tu te lances. « Rowdy ? » Tu attends qu’il tourne la tête vers toi pour reprendre la parole. « Est-ce qu’on est ensemble ? » Ce n’est même pas une question piège ou celle débité dans le seul but d’accélérer les choses. Tu ne voudrais pas précipiter les choses au contraire, tu voudrais prendre ton temps mais tu voudrais aussi être fixée et comprendre ce qui se passe entre vous.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

I'll misse you ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Ven 1 Sep - 21:38

Tu ne sais pas ce qui a fait que vous vous retrouvez là, tout les deux, dans un des plus grands hôtels de Disneyland Paris, enfin si, tu sais très bien que tu es l'instigateur de ce voyage, et tu sais que tu l’as fait pour voir ce magnifique sourire sur le visage de celle qui fait clairement battre ton coeur depuis de long mois désormais. Et de voir à quel point tu as réussi fait que jamais tu ne regretteras ce temps passé à bosser pour te faire du fric et te permettre d’offrir tout ça à Edith sans avoir à compter ou faire attention à vos dépenses lors de ce séjour. Au moins vous êtes là, tranquille, tous les deux à prendre votre petit déjeuner, celui de la jeune femme paraissant réellement vide comparé à ton assiette pleine à en déborder. Tu n’as absolument pas honte de manger autant, tu es comme ça après tout, et tu dois bien avouer que le contraste entre vous deux te faire sourire de toutes tes dents. Elle te souhaite un bon appétit, et tu vois à son sourire qu’il y a de la taquinerie dans ses paroles, ce qui te fait d’autant plus étirer tes lèvres d’ailleurs. « Merci ! A toi aussi ! » Après tout avec la journée qui vous attends, tu dois est sûr de devoir prendre des forces, parce que tu sais déjà que les réaction d’Edith vont être tellement intense, que tu auras bien besoin de toute cette énergie pour réussir à la suivre. Tu souhaites la traiter comme une princesse, et tu feras tout ce qui est en ton pouvoir pour que ce moment passé en France avec elle soit gravé à jamais dans sa mémoire. Et pour cela, tu dois être sûr de faire des activités qu’elle veut réellement faire, tu a beau commencer à la connaître réellement très bien, tu sais qu’elle est encore pleine de surprise pour toi, alors tu préfères t’assurer de certaine chose tout de même. Tu écoutes attentivement ce qu’elle te dit, enregistrant silencieusement chacune de ses paroles. Lorsqu’elle parle de l’attraction d’Indiana Jones, tu notes dans ta mémoire qu’elle aime donc les sensations fortes, ce qui veut dire que le petit parcours que tu avais prévu pour vous devrais vraiment lui plaire, et tu as d’autant plus hâte de parcourir ce magnifique parc avec elle. Alors que dès qu’elle vient à parler de la visite de Paris qu’elle aimerait vivre, tu cesses tout mouvement. Fronçant les sourcils, l’observant comme si elle venait d’une autre planète. Non pas parce que ce qu’elle était entrain de te dire te semblait dingue, mais parce que tu avais du mal à croire que vous puissiez être aussi connecté elle et toi. « T’as trouvé mon carnet ou j’ai noté tout ce que je voulais nous faire découvrir pendant le séjour et du coup tu me dis ça pour me faire plaisir et me laisser penser que je suis pas tombé à côté ? A moins que tu saches lire dans les pensées... » Un regard faussement suspicieux sur la beauté qui te fait face, tu sais très bien qu’Edith n’est pas ce genre de personne à fouiller dans tes affaires, et de ce que tu sais lire réellement dans les pensées est encore impossible de nos jours. Mais tu restes très impressionné par ces éléments qui s’ajoutent jour après jour à votre ressemblance. Tu avales un peu ton petit déjeuné en continuant de l’observer, toujours avec cette impression que chaque nouveau regard que tu poses sur elle te la montre d’une façon encore plus magnifique que la précédente.  « J’aimerai quand même voir de près ce que donne la tour eiffel, mais en dehors de ça, j’ai téléchargé une application qui fait découvrir tous les endroit atypique et magnifique de Paris que peu de personne connait, je m’étais dis qu’on pourrait se faire ce genre de séjour là, atypique… J’avais peur que les gros monument te manque, mais apparement ça devrait aller... » Un petit rire se fait entendre de ta part alors que tu avales les dernières bouché de ton premier repas de la journée pour finir par rejoindre Edith et sortir d’ici, bien décidé à profiter de votre séjour désormais. Les portes du parc vous étaient ouverte pour les trois journées à suivre, et tu comptes bien en profiter au maximum, pour toi, pour elle, pour vous deux. D’ailleurs en parlant de vous deux, alors que tu as les yeux fixé sur ce magnifique château qui te fait désormais face, la voix de ton amie attire ton attention en prononçant ton prénom. Sans un mot, tu tournes le visage vers elle, plantant ton regard dans le siens, alors que finalement ton corps entier finit par cesser de bouger en entendant cette question. Est-ce que vous êtes ensemble ? Tu as envie de dire oui, sans hésiter, mais pourtant, ne sais pas réellement ce que vous êtes. Ca fait un moment que tu te poses cette même question, pensant que toi, tu ne vois plus que par elle, sans aucun doute. Mais incapable de savoir ce qu’il en est de son côté, et par peur de la perdre, si jamais elle ne ressentait pas la même chose pour toi, tu as toujours préféré t'empêcher de poser cette même question. Elle doit sûrement commencer à prendre peur en te voyant bloquer de la sorte, mais dès la fin de sa question, ta main s’était instinctivement resserrée sur la sienne, comme pour lui faire comprendre qu’elle ne devait surtout pas s’éloigner de toi le temps que tu arrives à gérer cette situation que tu n’as vraiment pas prévu. Tu te racles la gorge, et reporte ton regard sur elle, alors qu’il s’était évanoui dans le vide un peu plus tôt. « Je… Nous… Je sais pas... » Un petit rire s’échappe de tes lèvres alors que ta main libre vient frotter ta nuque frénétiquement montrant très bien ton mal être de l’instant. « J’aimerai pouvoir dire que oui… Mais je ne peux pas prendre cette décision sans toi… Je veux dire... » Tu hésites un instant, et comme lorsque vous étiez dans ce studio de cinéma, tu l’attires à toi pour attrapes sa seconde main et les amener dans son dos pour que vos corps se retrouvent collé l’un à l’autre, lui volant un petit baiser très rapide, comme pour te donner un peu de courage. « J’ai pris un boulot à m’en épuiser pour t’amener ici, je suis partie loin de ma soeur  pour être avec toi… Je… Je dis pas ça pour te culpabiliser ou je ne sais quoi dans le style… Je veux que tu comprennes que ça.. Je veux le faire uniquement pour toi... » Le volume de ta voix est très bas, comme si tu avais peur qu’on t’endende, et en quelque sorte c’est vrai, parce que tu ne parles que pour elle en cet instant. « Et la… Tout de suite… Maintenant… J’ai le coeur qui s’emballe à un rythme dont t’imagines même pas parce que je prends le risque de te dire tout ça sans même savoir ce qu’il en est réellement pour toi et que je pourrais me ramasser comme un pro... » Un nouveau rire, plus nerveux celui ci, s’échappe de tes ourlets alors que tu colles ton front au sien, cherchant à prononcer de dernières paroles avant de la laisser réagir. « Mais je ne veux pas que tu te sentes obligé d’aller dans mon sens tu sais, on est amie, et rien que ça, ça fait de moi le mec le plus heureux de cette terre... » Et c’était vrai. Bien sûr tu aimerai pus, bien plus que ça, mais si tu devais te contenter de l’amitié d’Edith, alors ça serait déjà parfait. Tu sais très bien que désormais qu’elle fait partie de ta vie, ça te serait impossible de laisser faire en sorte qu’il en soit autrement, voilà pourquoi ton regard lui offre toute la sincérité dont tu fais preuve en cet instant, et tes lèvres continuent d’avoir ce beau sourire espiègle qui fait tout ton charme. Désormais, tu te tais, et tu attends la moindre réaction qu’elle pourrait avoir, quelle qu’elle soit...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 499 messages et j'ai : 590 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Watson et je crédite : avatar saturn & signature Magma.

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Mar 5 Sep - 23:26

Paris, mon amour
Rowdy & Edith
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu prends soudainement peur. Tu as parlé sans le regarder. T’étais évadée à communiquer tes envies concernant votre séjour à Paris. Tu t’es mise à nue sans te poser de questions et lorsque tes yeux se posent sur lui, tu te demandes intérieurement si tu n’as pas fait une énième connerie. Tu ravales difficilement ta salive et arrêtes de manger en attendant la sentence. Peut-être qu’il aimerait visiter les grands monuments et que tes demandes ne sont pas les bienvenues, tu l’ignores. Tu te poses énormément de questions et tu te baffes même mentalement avant d’écarquiller les yeux en prenant une expression surprise à ton tour. Non la réalité est moins catastrophique que tu l’aurai cru. En réalité, vous êtes sur la même longueur d’onde et cette similitude l’avait étonné. Non sans avoir un grand sourire sur les lèvres, tu murmures après avoir repris des couleurs. « Ou peut-être qu’on est fait pour s’entendre. » Et c’est l’option la plus probable et la plus alléchante aussi. Tu ne te permettrai jamais de fouiller dans les affaires des autres. Tu ne l’as pas fait avec ta soeur quand bien même elle s’était éloignée de toi. T’avais tous les droits du monde pour le faire et pourtant, jamais tu n’as osé. Tu as ton jardin secret et tu voudrais qu’on le respecte, c’est logique que tu éprouves la même chose pour ceux qui t’entourent. Secrètement, tu voudrais bien avoir la capacité de lire dans ses pensées. Tu verras ainsi la place que tu as pour lui même si ce séjour en dit long sur ses affinités. C’est vrai, il est le premier homme qui a eu une telle attention pour toi. Il a travaillé durement pendant deux mois afin de t’offrir ce séjour et de réaliser un de tes rêves. Que demander de plus pour savoir la place que tu occupes dans sa vie ? Fatalement comblée, tu repousses ton assiette. Tu écoutes attentivement ses explications et tu souris de plus belle. « Tu as vraiment pensé à tout. » Et cette attention te touche plus que de raison. Là, tu as juste envie de te serrer à lui et le remercier encore et encore. Mais à la place, tu hoches la tête à son programme, le considérant comme parfait. « Ca me va tout ça. On verra les Champs Élysées aussi mais comme tu dis, je préfère passer plus de temps à visiter les recoins discrets de Paris que les grands monuments qu’on voit encore et toujours. » Paris t’intrigue depuis longtemps et ce voyage te permet de découvrir quelques mystères de cette ville atypique. Après l’avoir attendu, tu inspectes ton sac pour savoir si tu as bien emmené ton appareil photographique et tu prends sa main. Cette main, tu ne veux plus jamais la relâcher. Tu voudrais toujours ressentir la chaleur émanant de son épiderme, faisant en sorte de panser ton organe de vie et l’emballer aussi. C’est peut-être pour cette raison que tu t’arrêtes à quelques mètres du château. Tu as besoin de savoir ce qu’il pense de tout ça, de ce petit vous que tu n’arrives pas encore à comprendre sa signification. Par dessus tout, tu voudrais être certaine de ne pas te diriger vers un mur et éviter ainsi de te fracasser le crâne. La question posée, il n’y a plus de retour en arrière. Tu en es consciente quand bien même, tu la regrettes immédiatement. Le silence de Rowdy est assassin. Son expression interdit est un nouveau mystère aussi. Tu ne sais plus où te mettre et tu n’arrives pas non plus à ralentir les battements frénétiques de ton coeur. Dans ton subconscient, tu te vois éloignée de toi. Fuir, aller quelques parts afin de faire passer la pilule. Mais dans la réalité, tu restes à ta place, ne bougeant pas d’un iota. Il entrouvre les lèvres et les mots qu’il murmure ne te rassure pas pour autant. A dire vrai, il n’y a que sa main dans la tienne qui soulage quelques peu ta nervosité palpitante. Tu clignes les yeux d’une manière angoissée jusqu’à ce qu’il commence à élaborer son point de vue. Décidément, Rowdy s’est mis en tête aujourd’hui de te pousser dans plusieurs états d’esprit. D’abord l’incertitude, la peur ensuite l’apaisement et l’euphorie. Les mots qu’il murmure, tu ne voudrais jamais les oublier. Tu voudrais que ta mémoire défaillante te permet ce luxe de ne jamais les écraser. Tu relâches la pression alors que tes mains dans ton dos serrent plus fermement les siennes. Tu ris doucement lorsque tu ressens son coeur battre contre le tien et pourtant, les mots t’échappent. Tu n’arrives pas encore à reprendre tes esprits et tu te rends compte qu’il a arrêté de parler depuis quelques secondes. Vos fronts restent collés l’un contre l’autre et toi, tu fermes les yeux afin de profiter de sa proximité. « Je ressens la même chose. Tu peux le sentir. » Tu approches plus franchement ta poitrine de son buste pour qu’il puisse ressentir l’emballement de ton coeur contre le sien, parfaitement en écho. « Non je ne me sens pas coupable parce que je ferai la même chose pour toi. » Tu recules légèrement la tête pour que tu puisses le regarder non sans avoir un petit sourire sincère à son encontre. « Il y a quelques secondes, j’ai pensé être celle qu’on pourrait ramasser comme une pro. » Tu en ris quand bien même au fond, il y a toujours cette part de crainte qui ne dissout pas. Tu es malade. Tu as des gènes de ta mère et ce détail ne te permet pas de te lancer dans une officialisation qui pourrait nuire à Rowdy. Tu as peur qu’un jour en te levant, tu ne sauras pas son identité. Et ça, tu préfères en mourir que lui faire vivre ce calvaire. Tes lèvres s’entrouvrent. Tu voudrais lui avouer ta pathologie. Vraiment, tu le veux mais tu refuses d’être égoïste. Tu ne veux pas gâcher votre séjour pour ton bien être. Rowdy s’est démené pour t’offrir un voyage atypique et tu voudrais juste profiter avec lui. Tu tends tes lèvres vers les siennes. Tu les happes doucement sans te soucier des regards indiscrets sur vous. C’est le dernier de tes soucis. Ce qui t’importe c’est vous et rien d’autre. « Je sais que je veux être avec toi et profiter de Paris avec toi. Pour le moment ça me suffit. » Au moins, vous savez que cette attirance est réciproque et pour l’instant, c’est tout ce qui vous intéresse. Volant un dernier baiser. Tu t’éloignes lentement afin de faire un pas vers le château. Tu n’as plus de crainte et tu es heureuse d’avoir compris que vous êtes littéralement sur la même longueur d’onde. Tu le regardes en affichant un nouveau sourire. « Bon alors on commence par quoi ? » Tu voudrais aussi préparer quelque chose pour lui. Tu as été prise de court mais cela ne t’empêche pas de réfléchir à quelque chose qui pourrait lui plaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Need an organised recovery
→ Paint me in your own way. Colour my eyes, see what feelings i hide. No-one knows why, no one can forgive second thought. Why do I care ?

I'll misse you ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 293 messages et j'ai : 299 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Schneider et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: Rowdy •• Paris, mon amour   Dim 10 Sep - 2:10

Vous êtes fait pour vous entendre, ça tu en as la preuve jour après jour en effet, mais le fait qu’Edith le confirme de cette façon te fait d’autant plus sourire. De toute façon, jamais tu n’aurais organisé ce genre de voyage si tu avais eut le moindre doute à ce sujet, tu ne t’attendais tout simplement pas à ce que cela à ce point là, mais s’en est que meilleur. Tu exposes ta vision de votre visite à Paris, et tu ne peux que faire un signe de tête positif lorsqu’elle évoque le faire de passer par les Champs-Elysées. Ce n’était de toute façon pas une option à tes yeux. Cette journée avait décidé vraiment bien commencé, et tu espères réellement que désormais que tu as finis ton petit dej et que vous vous diriger vers ce magnifique château, tout restera ainsi. Mais ce n’était sans compter sur Edith qui avait clairement décidé de te faire flipper soudainement. Etrangement, même tu as du mal, tu t’ouvres à elle comme jamais tu ne le fais. La seule personne à qui tu peux parler sans complexe, c’est ta soeur, et tu as pourtant déjà remarqué à plusieurs reprises qu’Edith a ce pouvoir sur toi, cette façon de te faire lâcher ce que tu as à dire sans trop te poser de question, du moins, pas le temps que le flot de parole s’échappe de tes lèvres. Une fois que tu as finis de parler, par contre, oui, tu paniques. Ton coeur s’emballe, tu n’es pas très sûr que tes jambes vont te porter encore bien longtemps si elle ne te répond pas désormais. Heureusement, elle ne s’enfuit pas, tu peux au moins te raccrocher à ça pour ne pas faiblir, à ça, et au fait qu’elle resserre d’autant plus ses mains sur les tiennes. Tu fermes les yeux un instant, juste pour souffler un peu, et essayer de calmer les battements de ce coeur qui menace de sortir de ta poitrine à tout bout de champ. Mais au lieux de ça, tu sens un autres coeur venir s’unir au tient, comme s’ils suivaient tous les deux le même rythme d’une chanson, alors que la voix d’Edith t’amène à rouvrir les yeux. Encore une fois, vous êtes sur la même longueur d’onde, et encore une fois, tu es impressionnée par les sensations que tu ressens en vous sentant si proche l’un de l’autre, et pas seulement physiquement parlant, même si tu ne peux pas passer à côté de son corps littéralement collé au tien, mais aussi par cette vision des choses qui vous relie sans même le savoir. Tu la laisses parer, portant toute ton attention sur ses lèvres comme si tu cherchais à lire dessus pour être sûr de bien comprendre ce qu’elle était en train de te confier, mais en réalité, tu es surtout en train de lutter contre toi même pour ne pas venir écraser ta bouche contre la sienne. Heureusement pour toi, cela te permet de voir d’autant plus ce sourire magnifique qu’elle t’offre avant que ton rire ne vienne se meler au sien. Vous aviez tous les deux peurs de quelque chose qui pourtant paraissait évident. Tous les deux peurs de laisser vos sentiments aller trop loin et outrepasser les limites de l’amitié qui était née entre vous et finir par tout perdre en fin de compte. Mais il n’y avait rien à craindre, comme l’avait dit la jeune femme un peu plus tôt, vous êtes fait pour entendre. Et comme si, une nouvelle fois, elle pouvait lire dans tes pensées, tu sens ses commissures se poser se jouer des tiennes, et ça te fais sourire, prêt à répondre à son baiser, tu entends son murmure glisser entre vous, et tu acquiesce en l’obligeant à revenir sur tes lèvres, ce qu’elle fait pour ton plus grand plaisir. Au moins les choses sont clairs entre vous, et même si tu aimerais être dans sa tête pour avoir la possibilité de lire dans ses pensées, et connaître ce secret qu’elle garde encore pour elle, tu apprécies ce qu’elle t’offre sans rechigner, bien au contraire. C’est d’ailleurs pour ça qu’un petit grognement se fait entendre quand tu la sens s’éloigner de toi, même si tu finis par te résigner à avancer toi aussi. Heureusement que vous êtes à Disney et que ce décors t’aidera sans conteste à penser à autre chose que ton envie d’être près d’elle, collé à elle tout le temps, juste pour sentir la chaleur de son corps se méler à la tienne, pour sentir ses lippes sur les tiennes. Oui, vraiment, heureusement que vous vous trouviez dans ce parc féérique qui te ramènera à une pseudo réalité qui permettra à Edith de respirer un minimum. « Déjà, je pense que tu veux grimper dans ce chateau droit devant nous n’est ce pas ? » Tu n’attends même pas sa réponse, tu sais très bien que c’est le cas, et tu comprends très bien vu que tu veux toi aussi voir ce que donne cette splendeur de l’intérieur. C’est pour cela que tu marche en sa direction, gardant encore et toujours ta main dans celle qui t’accompagne, alors que tu continues ton explication. « Ensuite, on ira voire The Small World, il parait que c’est l‘attraction à ne surtout pas manquer lorsqu’on veut voir la vrai magie de Disneyland Paris. » Un sourire radieux sur les lèvres. Tu sais très bien que cette attraction n’est en rien des montagnes russes ou quelque autre sensation du style, mais sur tous les forums où tu es aller prendre des renseignements, les avis étaient clair, lors d’un séjour à disney, il ne faut surtout pas passer à côté du monde des poupées, et de peter pan. Le reste ne serait que simple bonus à tous ça. Alors tu privilégies ces deux attractions là, pour être sûr d’offrir le meilleur à Edith, même si, normalement, en trois jours dans le parc, vous devriez réussir à tout faire. Le temps de parler, vous voilà devant le château ou tu pénètres doucement, entraînant la jeune femme avec toi. Ton regard se lève rapidement pour voir l’immensité des lieux, ne manquant pas les petites boutiques caché dans les recoins du château, tu souris, alors que tu perçois les vitraux montrant des scènes de la belle au bois dormant. Tu suis le chemin tracé par les escaliers, faisant attention à ce qu’Edith te suive et une fois arrivés sur le petit balcon, tu observes le parc de votre hauteur, sans voix. Tes yeux sont brillants tellement tu en prends plein la vue, alors que tu ramènes celle que tu peux désormais appeler ta petite-amie, du moins tu crois, contre toi. « Je l’ai déjà dis mais… Joyeux Anniversaire... » Oui la tu repenses à cela, parce que tu es heureux de lui offrir tout ceci pour cadeau, en cet instant tu as un peu l’impression de lui offrir un royaume, et ca te fait rire doucement. Mais surtout tu tiens à immortaliser l’instant, alors tu plonges ta main dans ta poche en sortir ton téléphone en mode selfie. « Un sourire princesse ! » Tu captures l’instant, avec le parc en arrière plan, avant de tourner le visage vers elle, attendant qu’elle en fasse de même pour appuyer une nouvelle fois sur le bouton. Sans même regarder le résultat, vu le regard qu’elle venait de poser sur toi, tu sais déjà que ton fond d’écran changera bientôt, et tu sais aussi que ta soeur devrait recevoir un message très bientôt.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je donne un sourire sans savoir où ça le mène, s'il peut consoler pour qu'il me revienne. Je donne un sourire et soudain on a le même, le temps d'essayer, tout vaut la peine
Revenir en haut Aller en bas
 
Rowdy •• Paris, mon amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: All over the world-