Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Avis de tempête ϟ Jayden & Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 645 messages et j'ai : 761 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : berni (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Avis de tempête ϟ Jayden & Casey   Mer 12 Juil - 14:26

Avis de tempête
— with @Jayden F. Jenkins.

Vacances. Rien que ce simple mot mettait du baume au coeur, et une énergie positive dans mon humeur général. Depuis le springbreak, on ne pouvait pas dire que le rythme avait été tranquille. C’était même le contraire. Comme si une personne extérieure à ma vie avait appuyé sur un bouton “avance rapide”, pour me donner l’impression d’aller à cent à l’heure, de façon constante. Si ma petite vie avait été bien tranquille, ça aurait pu bien se passer, mais il avait fallu que des embuches se mettent sur mon chemin. Autant dire que ces vacances d’été, j’allais les savourer comme il se devait de l’être. Un mois et demi loin de New-York, pour visiter trois pays différents. Pendant longtemps, j’avais hésité sur la destination de mes vacances. Le solde sur mon compte en banque me permettait de choisir où mon coeur décidait d’aller, et j’avais presque arrêté mon choix sur une île paradisiaque pour me dorer la pilule au soleil, jusqu’à me laisser tenter par cette offre de découvrir les lieux de certaines merveilles du monde. L’île de sable fin pourra m’attendre jusqu’à l’année prochaine, ou d’ici quelques mois. Pour l’heure, j’allais découvrir l’Egypte pour la première fois de ma vie. Mes connaissances à propos de ce pays sont plutôt limitées. À part quelques notions des reines et pharaons, ou bien cette adoration inexpliquée pour les chats, j’arrivais un peu à l’aveugle, telle une touriste inexpérimentée. Qui plus est, seule. C’était complètement dément d’avoir choisi sur un coup de tête de partir, comme une grande, sans la présence d’une amie de Columbia, de mon meilleur ami, ou même de mon frère. Les deux derniers ayant, de toutes manières, mieux à faire que de parcourir un nouveau continent. Au moins, à mon retour en septembre, je pourrais avoir la fierté de me dire : je l’ai fait, et toute seule.

La première étape de ce voyage, et pas des moindres, était le trajet en avion. De New-York jusqu’à Louxor, en Egypte, c’est un péril interminable. Presque une journée entière dans un appareil qui vole au dessus du sol. Évidemment, ce n’est pas le meilleur endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Bien que le confort se soit amélioré depuis plusieurs années, la perspective d’un bon lit, et de plusieurs heures de sommeil pour être en forme, était l’unique chose qui me permettait d’avancer jusqu’à l’hôtel. Une fois dans le hall de l’établissement, je me dirige vers l’accueil pour récupérer la clé de ma chambre. L’anglais de la personne, sans compter son accent, m’aide difficilement à comprendre ses propos, mais je pense déceler que je ne serais pas seule dans la chambre. Une information qui, à l’heure d’aujourd’hui, me passe au dessus de la tête. Je m’empresse d’acquiescer d’un signe de tête, avec un charmant sourire comme je sais le faire. La clé en main, je ne perds pas de temps pour me diriger vers les ascenseurs. Premier étage. Après un bon sommeil réparateur, je pourrais envisager de prendre les escaliers, mais pour le moment, c’est complètement impossible. Heureusement, il ne me faut pas longtemps pour trouver le bon numéro de chambre.

La clé dans la serrure, je pose ma main sur la poignée de porte pour l’ouvrir. Malgré la fatigue accumulée pendant le voyage, je n’ai aucun mal à percevoir la présence de la personne avec qui je vais partager cette chambre. « C’est une blague… » La clé dans les mains, je laisse la porte se refermer toute seule derrière moi, alors que mon regard est braqué sur l’homme que j’ai minutieusement évité depuis une très longue période. Jayden. Sa seule vision réussi à étreindre mon coeur, alors que tous les souvenirs remontent à la surface, ceux que j’avais prit soin d’enfouir dans ma mémoire pour ne plus y penser. « C’est impossible… mon karma ne doit pas être aussi mauvais… qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça… » Je laisse échapper un rire nerveux, alors que je dépose mon sac sur le sol, et la clé sur le premier meuble qui me tombe sur la main. Tout ceci doit être une grossière erreur. Il m’est impossible de passer mes moments à l’hôtel avec lui.  




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 316 messages et j'ai : 278 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Maknae

MessageSujet: Re: Avis de tempête ϟ Jayden & Casey   Mer 12 Juil - 19:11

Avis de tempête
Casey & Jayden

Ces vacances, ça va te faire du bien. T’as pas commencé le travail depuis longtemps, tu as d’ailleurs pris dans ta valise pas mal de chose à faire. Mais ça ne sera pas pareil, tu es loin de New-York désormais, loin de tout ce qui remplis tes pensées au quotidien et ça ne te fait pas de mal. Dans ta vie, t’es littéralement perdu. Il y a Rhéa. Rhéa cette femme que tu pourrais passer des heures à regarder. Avec qui tu pourrais simplement des journées à ne rien faire. Et si dans ta vie il n’y avait qu’elle, tout serait bien plus facile. Mais ton esprit est occupé depuis bien trop longtemps par Casey. Par ta petite blonde, celle qui te rend littéralement fou à chaque fois que tu la croises. Elle le fait exprès, tu le sais très bien et tu le lui rends bien dans ta façon d’agir à son égard. Tu es un véritable con, tu le reconnais et tu as sans doutes fait beaucoup d’erreur mais jamais tu ne le reconnaîtras. Dans votre relation, c’est un peu trop souvent fait ce que je dis mais pas ce que je fais. Tu peux être avec une autre fille mais savoir qu’elle est avec un autre homme te rend littéralement dingue. C’est ça le problème dans le fond, tu t’es bien trop attachée à elle. Ca ne te ressemble pas, tu as toujours été le genre à dégager une fille une fois que tu avais terminé mais Casey c’est pas pareil. Ca a commencé différemment. C’était une amitié un peu compliqué au club de peinture. T’arrives pas à ne pas penser à ce que serait votre relation aujourd’hui s’il n’y avait pas eu ce premier baiser, cette première fois entre vous. Si tu n’étais pas aller la chercher à sa résidence, si elle n’étais pas venue vivre avec toi pour que tu prennes soin d’elle. Tout ça, c’est bien trop compliqué, t’es pas certain d’avoir les réponses. Ni même de les vouloir, surtout pas en fait. Comme pour effacer tout ceci de ton esprit, tu passes ta main sur ton visage en soupirant longuement. Les choses sont faites, c’est tout ce que tu gardes en tête maintenant et tu reprends ta lecture alors que tu te trouves allongé dans ton lit dans ta chambre d’hôtel. T’es arrivé y’a pas longtemps et déjà tu t’es approprié ces lieux. La surprise a bien été présente quand tu as découvert que tu aurais un lit double. Tu savais bien que ne serais pas seul, tu espères simplement que tu tomberas sur une femme, séduisante si possible.

L’attente ne se fait pas trop longue, déjà, tu entends la clé dans la serrure et tu affiches comme à ton habitude, un sourire agaçant. Mais il disparaît bien rapidement, bien trop peut-être quand tu la vois face à toi. Si tu es venu ici, c’était pour te la sortir de la tête et la voilà dans ta chambre, dans la même chambre d’hôtel que toi. La blague, elle ne semble pas l’apprécier plus que toi à en croire son expression et les mots que tu peux entendre. Elle t’agace déjà même si tu dois reconnaître que l’entendre t’a manqué. Quand tu l’entends reprendre la parole, tu ne peux t’empêcher d’afficher un sourire en coin en penchant légèrement la tête pour l’observer. Tu hausses un sourcils, un peu comme si tu la prenais pour une dingue, ce qu’elle est dans le fond, tu en es certain. T’observes ses gestes sans pour autant bouger du lit, elle pense que tout ceci est un complot, avis que tu partages, alors il est hors de question de perdre ton temps à l’aider. Bonjour à toi aussi St-James. Tu fais une pause, tu te redresses non sans te foutre d’elle. Là, tu quittes simplement le lit, vêtu seulement d’un pantalon pour aller ouvrir la fenêtre qui même sur le balcon et tu t'appuies contre l’encadrement de la fenêtre. Entre tes lèvres, tu glisses une cigarette avant de reporter ton regard sur ta petite blonde. Je suis moi aussi ra-vi de te voir. Elle pourra clairement sentir l’ironie dans tes propos. Ces vacances vont être très longues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 645 messages et j'ai : 761 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : berni (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Avis de tempête ϟ Jayden & Casey   Mer 12 Juil - 21:58

Avis de tempête
— with @Jayden F. Jenkins.

La vie peut être joueuse lorsqu’elle se décide à l’être, et aujourd’hui, visiblement, elle a un sens de l’humour plutôt douteux. J’aurais pu accepter n’importe qui dans cette chambre. Je ne suis pas quelqu’un de bien compliqué. Homme ou femme, je m’en balance. Tant que la personne était un minimum sympathique, juste assez pour se supporter et passer les rares moments de partages de la chambre, ça m’allait parfaitement. Il y avait seulement une personne que je ne pouvais pas supporter. Et cette personne était sous mes yeux. Le voyage en avion avait été long, loin d’être de tout repos. La dernière chose que j’avais envie, c’était de me prendre la tête avec LA personne que je souhaitais fuir par dessus tout. Néanmoins, quelqu’un, et heureusement que je ne savais pas qui était à l’origine de cette blague, en avait décidé autrement. Je lui avais demandé de me rayer de sa vie, et de mon côté, j’avais fait en sorte de ne plus tomber sur lui. Ça avait fonctionné. Mais cette rencontre venait tout gâcher. Réduire à néant tout le travail que j’avais fourni depuis le dernier échange de messages.

Il est devant moi, à quelques mètres, et je suis obligée de dire mes pensées à haute voix. J’ai dépassé depuis longtemps le cap où je me souciais de ce qu’il pouvait bien penser de moi. Je me moque complètement de son opinion, et ça depuis le jour où il avait dépassé un niveau supplémentaire dans sa connerie. Il pouvait penser que j’avais une case en moins, que j’étais bonne à enfermer. Bien. Il ne serait pas le premier à le penser. Moi la première. Sa voix me glace le sang. Je m'immobilise sur place, comme si je venais de recevoir une décharge. La sensation de ce battement de coeur manqué est désagréable, une douleur que je voulais éviter. Il m’a manqué. C’est indéniable. Mais je ne peux ressentir ce genre d’émotion. Je suis prête à me l’interdire pour ne plus souffrir autant que j’ai pu, durant la semaine loin de tout ça, dans la famille de mon meilleur ami. Cette faiblesse, ce manque, n’est visible qu’une fraction de seconde, avant que mon visage ne retrouve la dureté que j’affiche face à cette découverte. « Comme si c’était un bon jour. » Son attitude envers moi est blessante, et je me maudis d’être aussi faible, si réceptive à son comportement. Je deviens être hermétique à ses gestes, à ses mots, à tout ce qu’il peut faire, mais non. Il semblerait que son emprise sur mon être soit plus importante que ce que j’avais pu penser. Je détourne le regard, non sans passer une main dans mes cheveux pour m’occuper, jusqu’à ce que cette petite voix dans le fond de mon esprit me souffle que c’était montrer une faiblesse, que je devais être forte. Mes dents viennent blesser l’intérieur de mes lèvres, alors que je pose mon regard sur l’homme à l’origine de mes maux. « N’ai crainte, je ne vais pas t’imposer la présence d’une petite garce qui se tape tous les mecs qu’elle croise. Je vais aller exiger un changement de chambre à l’accueil. » À ses mots, je croise les bras sur ma poitrine, et affiche un petit sourire dans le coin de mes lèvres. « À part si tu souhaites t’ajouter à la liste. Attention, le tarif va augmenter, je suis en vacances après tout. » Cela fait moins de cinq minutes que je suis en sa présence, et il a déjà réussi à me faire perdre mes moyens. En un claquement de doigts, j’ai l’impression d’être revenu plusieurs mois en arrière, lorsque je prenais du plaisir à jouer les petites capricieuses dans les couloirs, une fille loin de me ressembler. Une fille que j’avais abandonné pour lui. À sa demande.  




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 316 messages et j'ai : 278 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Maknae

MessageSujet: Re: Avis de tempête ϟ Jayden & Casey   Mar 18 Juil - 13:11

Avis de tempête
Casey & Jayden

Non tu n’es pas ravis de la voir, tu aurais préféré être avec n’importe qui d’autre dans cette chambre plutôt qu’avec elle. Casey, celle que tu cherches par dessus tout à oublier sans pour autant y parvenir. C’est pas faute d’avoir essayé. Ne plus s’écrire, tu pensais que ça serait la solution, un échec. Te changer les idées avec Rhéa, un autre foutu échec. Casey, elle reste dans ton esprit et partir pour l’été, c’était ta façon de la sortir de tes pensées. Un soupir franchit la barrière de tes lèvres quand tu te remets contre l’encadrement de la porte pour fumer en toute tranquillité ta cigarette. Tu choisis de l’ignorer la blonde présente dans la chambre. L’ignorer alors que dans le fond tu as simplement envie d’aller vers elle et de la prendre dans tes bras. Tu détestes tellement cette emprise qu’elle a sur toi sans même s’en rendre compte. Avec une autre, ça ne te dérangerait pas de lui dire le fond de ta pensée, avec Casey, tu essayes de minimiser tes propos pour ne pas regretter. Parce que même si tu ne le dis pas, tu ne veux pas qu’elle change de chambre contrairement à ce qu’elle sembl décidé à faire. Elle te provoque, tu l’entends. Toi, tu fermes simplement les yeux pour te concentrer et ne pas parler trop vite. Mais elle te pousse à bout comme la peste qu’elle a toujours été sait si bien le faire. Elle est douée, tu dois bien l’admettre et quand tu viens une nouvelle fois porter ta clope à tes lèvres, tu gardes les yeux fermés. Tu restes comme ça quelques instants à lui tourner le dos et ne pas avoir envie d’aller la secouer. Finalement, tu te mets à rire quand tu l’entends. Elle sort les griffes Casey et tu es tenté de lui dire de se calmer, qu’elle ne te fait pas peur mais elle a réussi ce qu’elle voulait. Elle a réussi à te pousser à bout alors tu te retournes et dangereusement tu te rapproches, tu lui fait face. Casey, tu la dépasses facilement d’une bonne tête alors il te faut baisser le regard pour le planter dans le sien sans perdre ton sourire. M’ajouter à la liste ? Laisse-moi réfléchir... Tu fais un pas dans la chambre, un second avant d’aller t’appuyer contre la porte de l’entrée. Oh mais suis-je bête, je fais déjà partie de cette liste. Je fais déjà partie de ceux qui ont eu le privilège, si on pu appeler ça ainsi, de te sauter Casey. Tu ne fais même plus attention à ce que tu dis. Tu ne fais que rire à gorge déployée devant cette femme que tu pensais à tes côtés parce qu’elle le voulait vraiment, non pas par simple intérêt. Tu y as cru, tu as espérer, vraiment et maintenant tu te retrouves comme un con devant toutes cette situation et tes illusions qui s’écroulent. Mais si c’est du fric et tirer ton coup que tu veux, vas-y, je t’en pris. J’ai de quoi te payer, ne t’en fait pas pour ça. Pour ce que tu dois valoir.  Haussement d’épaules, tu n’en as plus rien à faire qu’elle désire quitter la chambre. Si c’est ce qu’elle veut qu’elle y aille. Toi, tu reprends simplement la direction du balcon pour terminer ta clope.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 645 messages et j'ai : 761 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : berni (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Avis de tempête ϟ Jayden & Casey   Mer 19 Juil - 0:37

Avis de tempête
— with @Jayden F. Jenkins.

Il y a cette phrase, que ma mère me répétait souvent, il n’y a pas plus tard qu’il y a quelques années. Elle me disait « Casey chérie, avant de parler, demande toi si ce que tu vas dire est mieux que le silence. » C’était sa façon de me faire comprendre que je parlais trop, et souvent sans réfléchir. La plupart du temps, ça fonctionnait. Du moins, en sa présence. Mais les années sont passées, et cette capacité à dire ce que je pensais tout haut est devenue plus facile. Évidemment, cette habitude m’a souvent attiré des ennuis. Quelquefois des regrets. Ce n’est pas faute d’essayer, de vouloir suivre ce conseil à nouveau, mais c’est plus fort que moi. Ça l’est davantage en présence de Jayden. Cet homme qui n’éveillait en moi qu’une envie de l’emmerder, il y a encore quelques mois à peine. Et puis, il y a eu ce baiser, un soir au club de peinture. Un geste défendu, et pourtant. Depuis ce jour, beaucoup de choses avaient changé entre lui et moi. La relation que l’on avait a toujours été simple. Mais depuis ce contact de nos lèvres, la complexité est entrée dans l’équation. La suite n’a rien arrangé. Cancun. La cohabitation après mon accident. Pour en arriver où ? À maintenant. En quelques mois, on était passés par tellement d’étapes. Ça devrait être interdit de ressentir autant d’émotion en si peu de temps. De la jeune femme insouciante qui profitait de la vie, je me retrouvais éprise d’un homme qui prenait plaisir à me faire souffrir. Du moins, c’est l’impression qu’il me donnait.

Se taire. Tourner les talons. Et partir. Voilà ce qui aurait été judicieux de faire. Mais ça n’aurait pas été moi si j’avais suivi cette directive. Au lieu de ça, je le provoque, sans ménagement. Je fais tout pour le pousser à bout. C’est une grossière erreur. C’est jouer avec le feu. Mais c’est également une chose que je ne contrôle pas. Ces longues semaines à garder pour moi mes émotions, cette colère que je ressens pour lui, depuis le jour où il a osé dépasser une limite, par ses quelques mots dans un texto. Cette colère, elle doit sortir. J’ai essayé de l’oublier. De l’enfouir en moi dans l’espoir qu’elle disparaisse. J’ai la preuve aujourd’hui que cette entreprise a été un bel échec. Les mots sortent de mes lèvres, il n’y a aucun filtre pour les arrêter. Personne pour m’empêcher de parler. La présence de mon meilleur ami ne serait pas de trop, mais malheureusement, je suis seule avec moi-même, et ma connerie. Mes paroles font mouche. Est-ce que je voulais ? Pas si sûr. L’horizon que l’on peut voir du balcon ne semble plus l’intéresser. Il se retourne, et s’approche de moi. Il y a cette alarme qui résonne dans mon esprit, que j’éloigne d’un revers de la main. Je garde la même posture, pour montrer que je campe sur mes positions, mais ce n’est qu’une question de secondes avant de vite déchanter. Je reste silencieuse, curieuse de connaître la fin de sa phrase, même si je ne peux ignorer cette crainte qui commence à prendre vie dans le creux de mon estomac. Un pressentiment, peut-être. Je tourne la tête en fonction de ses pas, pour ne manquer aucune de ses réactions. Il s’arrête à la porte d’entrée, et les mots tombent. Le sourire que je portais sur mes lèvres devient difficile à garder. C’est même impossible. Il s’efface, tout simplement. Il aurait pu me gifler, ça aurait eu le même effet. J’ai eu l’occasion de voir comment Jayden pouvait être cruel dans ses mots, mais je me rends compte que ce n’était rien, comparé à aujourd’hui. Il peut être cent fois pire. À mon grand désarroi. Son rire est aussi douloureux qu’une série de coup de couteau plantée dans ma chair. Mon seul désir est que ça prenne fin. Sauf que ce n’est pas son idée première. Avant ça, il faut le coup de grâce. Celui qui vient m’achever. Et il y parvient. Avec trois petites phrases. Les mots, si j’avais pu en avoir, restent coincés dans le fond de ma gorge qui se serre. Je ferme les yeux pour encaisser le coup, alors qu’il retourne comme si de rien n’était vers le balcon. Je pensais être forte pour commencer une bataille, mais c’était une erreur. Mes pieds quittent le sol, pour m’emmener vers la salle de bain, le seul refuge qui s’offre à moi ici, dans cette chambre, pour claquer la porte derrière moi.

Doucement, je me laisse glisser contre le bois de la porte pour m’asseoir à même le sol. Le contact froid du carrelage me fait du bien, mais il n’est pas suffisant pour effacer cette peine. Je suis en Egypte depuis quelques heures, et déjà des premières larmes viennent brouiller ma vision. Malgré la profonde inspiration que je prends, et la longue expiration en soufflant l’air par ma bouche, je ne parviens pas à empêcher une larme de couler le long de ma joue. C’est ainsi, je suis assez idiote pour penser être encore assez forte. À priori, ce n’est pas le cas. Je pourrais rester ici jusqu’à la fin de la journée, pour ne pas avoir à croiser une nouvelle fois ce regard froid qu’il a posé sur moi. Mais la sonnerie de mon téléphone me fait reprendre contact avec la réalité. Non sans difficulté, je me relève du sol et sors de la chambre pour récupérer mon portable dans mon sac. Le nom qui s’affiche sur l’écran me pousse à soupirer discrètement, mais je prends tout de même l’appel. « J’allais t’appeler. » La réception n’est pas si bonne que ça, et la seule idée qui me vient en tête et d’aller sur le balcon. Il me faut rassembler beaucoup de courage pour aller dans cette direction, et passer à côté de Jayden sans un regard. C’est seulement une fois dehors et adossée contre la rambarde que je replace correctement l’appareil à mon oreille, avant d’essuyer une larme qui avait coulé le long de ma joue. À l’autre bout, ce n’est autre que ma mère, qui s’inquiète pour sa benjamine qui est sur un autre continent. Autant dire que la conversation va être courte, mais surtout que dans un sens. Je vais l’écouter, acquiescer par moment, et raccrocher.




In my mind ☾ In my heart
Just wanna feel your kiss against my lips, And now all this time is passing by, But I still can't seem to tell you why ▬ I hate you. I love you.
Revenir en haut Aller en bas
 
Avis de tempête ϟ Jayden & Casey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Egypte-