Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 All ice melts in the sun [So-Lynn & Samuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 113 messages et j'ai : 176 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alfred Enoch et je crédite : BALACLAVA

MessageSujet: All ice melts in the sun [So-Lynn & Samuel]   Ven 14 Juil - 12:00


All ice melts in the sun
So-Lynn & Samuel
Tu accroches fermement ton vélo à l’emplacement prévu en relevant légèrement la tête vers la rue. Tu observes silencieusement les passants, les gestes qu’ils font, les expressions qu’ils arborent. Ton regard se perd, l’espace de quelques secondes, dans cette foule animée, pressée, anonyme. Les gens ne se parlent pas, ne se regardent pas. Ils sont bien trop concentrés sur leur vie respective, leurs problèmes, leurs angoisses, leur propre emploi du temps. Et leur téléphone, évidemment. C’est quelque chose qui t’énerve mais que tu n’as pas le droit de critiquer Samuel, tu le sais bien. Sur ce point là, tu n’es pas mieux qu’eux, tu n’es mieux que personne à vrai dire. Tu dors presque avec ton téléphone portable, il ne te quitte jamais très longtemps. S’il pouvait résister à l’eau, tu l’apporterais sans doute avec toi sous la douche. Mais cette après-midi, ou au moins le temps de cette rencontre, tu vas essayer de ne pas y penser, de te tenir loin de tout cela, parce que tu veux dois toute ton attention à la personne que tu retrouves. Un client, évidemment, puisque tu as l’impression de passer ta vie avec eux. Tu n’as pas beaucoup de temps pour toi ou ta vie privée, les jours où tu étais encore étudiant sont finis et tu ne peux plus traîner sur le campus avec tes amis. En passant les grandes portes de l’hôpital, tu chasses ces pensées, tu ne peux pas songer à tout cela maintenant. Il faut que tu te concentres, que tu sois au maximum de tes capacités. Parce qu’un client qui se retrouve à l’hôpital, blessé, c’est toujours une affaire grave et complexe. Tu ne peux pas te permettre de ne pas t’impliquer à cent pourcent. Tu ne peux pas lui faire cette insulte non plus. Alors tu te mets dans cet état d’esprit que tu as appris à contrôler, cet état d’esprit que tu aimes tellement, qui empli ton corps d’adrénaline. Tu actives le mode avocat et, d’un pas confiant, tu marches vers le bureau de l’accueil de l’hôpital. Ta visite est évidemment prévue, tu ne pouvais pas risquer que l’on te mette à la porte sans être annoncé, et tu ne voulais pas non plus te retrouver face à la famille inquiète de ton client. Tu es quelqu’un de sensible Samuel et tu sais à quel point l’atmosphère qui règne dans un tel lieu peut être pesante. Mais tu sais faire ton travail, tu le prends réellement au sérieux, et tu es prêt à beaucoup pour le faire bien. On te guide à travers les couloirs que tu connais bien et tu essaies de ne pas te souvenir de tout ce que tu as vécu ici. Lorsque tu te retrouves dans un tel lieu pour le travail, tu as encore un peu de mal à faire une des choses les plus importantes : séparer ta vie privée et ta vie professionnelle. Mais tu ne laisses rien paraître, parce que tu veux prouver que tu sais ce que tu fais. Tu adresses des signes de têtes polis aux employés que tu connais vaguement et tu tentes de suivre le chemin que l’on t’indique, sans faire de détours ou prendre du retard.

C’est presque une heure plus tard que tu ressors de cette chambre Samuel, et tu te sens vraiment perdu. Cette affaire n’a aucun sens, les paroles de ton client sont contradictoires et tu n’es pas certains que tu puisses mettre ça sur le dos du choc. Pourtant tu n’as que très peu de choix, tu ne peux plus refuser de le représenter à présent, et il va falloir que tu fasses sens de toutes les informations que tu as reçu aujourd’hui. Chose que tu ne pourras sans doute pas faire avant d’avoir ingurgité une tasse de café. La cafétéria de l’hôpital n’est pas la meilleure du monde, mais après un rapide coup d’œil à ta montre, tu te rends vite compte que tu n’as pas le temps d’aller ailleurs avant de retourner au bureau. En restant ici, tu pourras simplement dire que ta rencontre a duré plus longtemps que prévu. Alors tu te diriges dans les couloirs, prenant des raccourcis que tu as appris à trouver au fil des années. Tu ne sais pas trop si tu es content de les connaître, de savoir te repérer seul dans ce dédale de couloirs et d’escaliers. Mais tu sais que tu ne peux rien faire pour changer tout cela, pour changer ce qui t’est arrivé. Après tout, c’était la volonté que Dieu avait pour toi Samuel, tu en es persuadé. Ces pensées te rassurent, elles te soulagent et elles t’aident à poser un sourire sur ton visage alors que tu aperçois une silhouette familière dans le hall d’entrée. « So-Lynn ! » Oui, tu parles plus fort que d’habitude, et ce n’est pas quelque chose qui te ressemble Samuel. Mais là, immédiatement, tu ne fais pas attention aux visages qui se retournent vers toi, tu ne fais que marcher vers cette jeune femme que tu connais bien. Tes sourcils se froncent doucement mais tu n’en perds pas ton sourire. Tu te demandes ce qu’elle fait là, et tu as déjà des dizaines de questions qui se forment dans ton esprit. Tu réalises que ça fait un moment que tu n’as pas croisé la jeune femme, et c’est sans doute le manque de sa présence qui te fait réagir ainsi. « Comment tu vas ? Tu es là avec Joshua ? » Ton regard scrute la petite foule de la salle alors que tu cherches pour son cousin que tu connais bien. Mais l’homme n’est pas en vue et, alors que tu reportes ton attention sur elle, tu en oublies presque l’envie de café qui t’habite toujours.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: All ice melts in the sun [So-Lynn & Samuel]   Mar 25 Juil - 12:09


All ice melts in the sun
So-Lynn & Samuel
Aujourd’hui ce n’était pas une journée joyeuse, aujourd’hui, je n’étais pas d’humeur à faire la fête. Depuis quelques semaines je sentais mon corps devenir de plus en plus fragile, je sentais que mes gestes étaient plus lents. Essoufflement, fatigue extrême malgré de bonnes nuits et surtout des saignements de nez que je n’arrivais pas à contrôler. Je n’avais pas osé en parler à mon cousin, ni même aux autres personnes que j’affectionnais. J’avais peur, peur de les blesser, peur de paniquer pour rien ou justement de paniquer pour une chose que je ne pouvais pas lutter contre. Je m’étais levé ce matin-là, sans aucune joie avant de me préparer pour me rendre dans ce lieu que je connaissais si bien mais que je haïssais du plus profond de mon être : l’hôpital. Au vu de la chaleur du mois de juillet, je me décidais alors de quand même bien m’habiller. Un petit short en jean, un t-shirt légèrement large que je pouvais porter sans sous-vêtements. Je me décidais donc de laisser mon visage naturel, et mes cheveux aussi. Même si je conservais ce petit teint qui me correspondait bien, on pouvait quand même lire la fatigue autour de mes yeux. Je me regardais alors dans mon miroir, enfilant mes tropéziennes. Je partais donc vers l’hôpital.


Arrivé là-bas, je voyais que j’étais beaucoup trop en avance, je prenais donc la décision de prendre un petit chocolat chaud avant de me poser dehors. Je regardais donc le grand ciel bleu, c’était une journée appréciable. Je ressentais l’envie de partir pour Hawaii en ce moment, mais je ne savais pas avec qui. Je pensais à mon cousin, mais il était occupé au travail. Aedan ? Je n’oserais pas lui demander. Je sirotais donc ma boisson chaude sucrée, me traitant d’imbécile de ne pas avoir pris une boisson fraîche à la place. Je faisais une petite moue, mais le goût du chocolat me remplissait le cœur d’une certaine nostalgie. Je me souvenais de l’époque où je venais ici petite, mon père était proche de moi à cette époque-là. A cause de la chimio, j’avais mal, toujours mal, donc il m’offrait ce chocolat chaud dès que je pleurais. De mauvais souvenir mêlé à de bon, quelle chose bizarre. Je me décidais donc de rentrer à nouveau dans le lieu. Je me présentais à l’accueil et on m’annonça que j’allais voir le premier docteur juste pour une visite de contrôle. Pendant celle-ci, je voyais parfaitement à son visage que quelque chose clochait, même lui ne semblait pas trouver la source du problème. Il me donna alors une IRM, une prise de sang à faire. Puis je partais à nouveau dans la salle d’attente. Sans même m’en rendre compte, ma jambe tremblait, j’étais stressé, je me sentais mal tout simplement.


Je regardais alors devant moi avant d’entendre une voix familière. Mon visage se tournait alors vers l’homme qui m’avait interpellé. Je souriais alors en le voyant : Samuel. Mon premier confident, premier ami, premier amour (un amour jamais vraiment consommé, disons plus un crush d’une adolescente). Je me levais alors pour m’avancer aussi vers lui. « Samuel ! » J’avais l’impression que ça faisait des années que je ne t’avais pas vu, je me disais que tu devais être occupé avec ton emploi et je n’étais pas la meilleure personne au monde pour envoyer des SMS et donner des nouvelles. Je voyais tes sourcils un peu froncés, je sentais que tu allais me demander ce que je faisais là. Je t’écoutais donc me demander où était mon cousin, et pendant quelques secondes je me gelais, je ne savais pas quoi répondre. Un silence s’installa alors tandis que je déglutissais en lenteur, moment de grosse panique au fond de moi. « Eh bien…. Il… Je… Hm. » Je réfléchissais encore quelques secondes. « Ah oui suis-je bête ! Je suis venu chercher des analyses, vu qu’il travaille, tout ça, tout ça ! » Je riais alors, je devais changer de conversation et rapidement. « Et toi tu fais quoi ici !? Tu deviens quoi ? Ça fait longtemps ! Toujours la même coiffure ! » Ok, changer de sujet n’était pas l’un de mes talents malheureusement.


fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 113 messages et j'ai : 176 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alfred Enoch et je crédite : BALACLAVA

MessageSujet: Re: All ice melts in the sun [So-Lynn & Samuel]   Dim 20 Aoû - 11:59


All ice melts in the sun
So-Lynn & Samuel
Ces couloirs, tu les connais bien. Ce n’est pas quelque chose dont tu es fier et pourtant c’est un fait qui te défini maintenant depuis des années. L’hôpital, tu sais t’y repérer comme dans ton propre appartement et il n’a plus aucun secret pour toi. L’avantage d’y être resté pendant quelques mois et d’y venir régulièrement depuis des années. Oui, tu essaies de positiver, de trouver des bons aspects dans ta vie, même dans un de ses chapitres les plus sombres. Après tout ton séjour ici t’a permis de connaître des personnes qui, encore aujourd’hui, font grandement partie de ta vie. Les mois passés au Lenox Hill t’ont radicalement changé, ils ont modifié ta façon de voir le monde et tu ne pourrais pas être qui tu es aujourd’hui sans avoir vécu cet épisode. Peut-être que ta vie serait meilleure, elle serait en tout cas complètement différente. Mais tu es heureux, tu as appris à mettre les désastres derrière toi. Parce qu’ils t’ont rendus plus fort Samuel et tu sais bien qu’au fond, tout cela t’est arrivé pour une bonne raison. C’était la volonté divine. Une voix que tu ne critique pas, que tu ne juges pas. Tu la respectes, tu l’adores même, comme tu adores ton Créateur et Son plan pour toi. Alors que tes pas te mènent vers la sortie de l’hôpital, tes yeux s’arrêtent sur une silhouette que tu connais bien. Un sourire prend naturellement place sur tes traits alors que tu marches dans la direction de ton amie. Une amie que tu as rencontré ici même, entre les murs de cet hôpital. Tu cherches autour d’elle une autre figure familière, une figure quelque peu semblable à la sienne puisque tu connais bien le lien de parenté qui lie So-Lynn et Joshua. Tu poses une questions, sur un ton enjoué qui te ressemble bien. Tu es un homme heureux Samuel, toujours de bonne humeur. Et pourtant, en entendant la réponse qui s’offre à toi tes sourcils se froncent instinctivement. Tu fais la même chose que tu fais toujours, tu t’inquiètes. C’est sûrement ta seconde nature de te faire du souci, tu ne peux pas t’en empêcher. Une fois qu’une personne est entrée dans ta vie, une fois que tu t’attaches à elle, elle fait partie de tes prières, de tes songes. So-Lynn en fait évidemment partie et depuis plusieurs années maintenant. Sa réaction t’étonne et t’incite à te poser encore plus de questions. Elle semble confuse de te voir ici, comme si elle était prise en flagrant délit. Elle parle trop, trop vite, elle bafouille et cherche ses mots. Toi tu es un avocat Samuel, tu passes ton temps à chercher la vérité. Parfois ton métier te demande de la cacher, ou de l’embellir cette vérité, mais il faut toujours que tu la saches, que tu la connaisses sur le bout des doigts. Aujourd’hui, tu pourrais mettre ta main à couper que ton amie te ment, et elle le fait très mal. Elle essaie de changer de sujet et tu hésites pendant quelques secondes. Devrais-tu entrer dans son jeu, faire comme si tu croyais ses mots sur paroles, ou au contraire était-il plus sage de soulever tes doutes dès maintenant ? Tu ne sais pas, et tu prends quelques secondes pour réfléchir, tes yeux bruns toujours plongés dans ceux de So-Lynn. « Je suis là pour le travail. » Tu réponds vaguement à sa question, peut-être un peu trop, mais tu n’as de toute façon pas le droit d’en dire beaucoup plus. Tu marques une nouvelle pause, parce que tu n’as aucune idée de comment t’y prendre avec elle. C’est une sensation étrange que de ne pas savoir comment parler à une amie proche, une amie qui a même été légèrement plus que cela à une certaine époque. Une confidente, une proche, quelqu’un sur qui tu pouvais toujours compter. Quelqu’un sur qui tu peux toujours compter, tu l’espères du moins. « Tu as le temps pour un café ? Si tu dois attendre les résultats de Josh, ça va peut-être prendre un peu de temps. » Finalement c’est dans son jeu que tu rentres, et tu espères bien qu’elle te dise oui. Tu espères que vous pourrez passer du temps ensemble, pour qu’elle te dise ce qu’elle fait réellement ici. Tu doutes fortement qu’elle fasse cela pour son cousin. Tu sais à quel point ils sont proches, à quel point elle l’a soutenue et elle a été une aide irremplaçable durant les épreuves que Joshua a traversé, mais tu sais qu’aujourd’hui, elle n’est pas là pour lui. « Je ne te retiendrais pas longtemps, promis, il va de toute façon falloir que je retourne travailler mais juste quelques minutes ? Tu l’as dit toi-même, ça fait longtemps. » Tu lui lances un sourire amusé, un sourire taquin. La jeune femme te connaît depuis longtemps maintenant et elle doit bien savoir que lorsque tu as une idée en tête, tu ne la lâches pas si facilement. Surtout lorsqu’elle concerne un proche.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
 
All ice melts in the sun [So-Lynn & Samuel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side :: Lenox Hill Hospital-