Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Victory has its eyes on us [Jayden & Samuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 114 messages et j'ai : 177 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alfred Enoch et je crédite : BALACLAVA

MessageSujet: Victory has its eyes on us [Jayden & Samuel]   Ven 14 Juil - 15:14


Victory has its eyes on us
Jayden & Samuel
Tu entres dans le bar quelque peu hésitant, mais tu tentes de ne pas le montrer. Il faut avouer que cela fait un moment que tu n’as pas pris du temps pour toi, pour sortir et te socialiser, pour te relaxer. Ton emploi du temps se joue essentiellement entre le cabinet où tu passes tes journées, et ton appartement, où tu tentes de dormir la nuit. Mais ce soir Samuel, tu es bien décidé à changer les choses. Oui, une fois de temps en temps tu sais que tu peux t’autoriser une folie, une sortie quelque peu tardive en bonne compagnie. Et ce soir, ce sera cette exception. Au fond, tu ne fais que sortir avec un collègue, un ami de longue date et la discussion tournera sans doute beaucoup autour de votre travail commun et du dossier que vous venez de gagner ensemble. Mais qu’importe, cette soirée sort un peu de ton quotidien et ça va te faire du bien, tu le sais. Vous n’êtes pas venus ensemble, vous vous êtes simplement donné rendez-vous dans ce bar qui fait l’angle de la rue où vous travaillez. Pas de grand dépaysement donc, le cœur de Manhattan continue de vous accueillir. Tu balades ton regard dans la salle, cherchant ce visage que tu connais bien. Malgré les pas que tu fais pour t’avancer parmi la faible foule, tu ne le vois pas et tu t’avances donc vers le comptoir, jugeant que c’est sans doute l’endroit le plus stratégique pour épier les nouveaux arrivants. D’un geste mécanique, tu desserres la cravate nouée autour de ton cou. Tu regrettes presque de ne pas être rentré chez toi pour te changer avant de venir, tu aurais sans doute pu porter quelque chose de plus confortable. Mais les habits des gens sont loin d’être une chose à laquelle tu fais attention, et tu te doutes que ce n’est pas non plus l’intérêt premier de ton ami. Il ne te faut pas longtemps avant de te retrouver avec une chope de bière entre les mains. Boire n’est pas réellement dans tes habitudes Samuel, mais une fois de temps en temps, ça n’a jamais tué personne. Et c’est ce que tu te répètes chaque fois que tu t’autorises un verre d’alcool. Après tout, tu ne bois jamais à outrance et tu sais que, quand tu en as un peu trop abuser, il vaut mieux abandonner ton vélo au coin d’une rue et rentrer à pieds ou en taxi. Tu t’amuses alors à faire tourner la chope entre tes doigts, à en saisir l’anse, la manipuler, la faire passer d’une main à l’autre. Mais tu ne bois pas. Ton regard se perd dans le liquide ambré, il suit les bulles remontant à la surface, analyse la mousse blanche alors qu’elle se dissout lentement. Tu ne relèves la tête que pour regarder les gens entrer et sortir du bâtiment, dans une valse lente et inlassable. Le fil des conversations se mêlent et se mélange pour parvenir à tes oreilles en un brouhaha maladroit et moite. Tu n’arrives pas réellement à savoir si tu es heureux d’être là en cet instant. Tu es fier de la victoire d’aujourd’hui, fier du travail de tes collègues ainsi que du tien. Et tu sais qu’il faut célébrer, tu en as envie. Une nouvelle fois la porte d’entrée du bar s’ouvre et tu adresses un signe de main à l’homme qui pénètre dans le lieu. Jayden est enfin là et, bien que ça ne fasse que quelques minutes que tu toi-même entré, tu es heureux d’être rejoint par ton collègue. Tu essaies du mieux possible de ne pas montrer que tu es légèrement mal à l’aise dans ce lieu, mais il faut avouer que tu en as tellement peu l’habitude que tu ne sais pas exactement comment réagir. Un sourire franc se plaque sur tes lèvres alors que ton ami s’avance. « Le vainqueur du jour ! Comment tu te sens alors ? » Tu parles sur un ton enjoué, parce que tu te rappelles Samuel. Tu te souviens de ce que ça procure comme émotions de gagner un de ses premiers dossiers. Tu te souviens du stress que l’on peut ressentir au début, quelques mois seulement après avoir quitté les bancs de l’université. Toi-même ça ne fait qu’un an que tu es un avocat à part entière, et bien souvent tu la ressens encore cette émotion, celle qui t’étreint lorsque tu gagne une affaire, qui prouve que tu as raison. Cette sensation d’adrénaline et de pouvoir. Celle qui te fait croire que tu es invincible.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 377 messages et j'ai : 488 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Re: Victory has its eyes on us [Jayden & Samuel]   Mar 1 Aoû - 21:55


Victory has its eyes on us

Samuel & Jayden

Depuis le début de l'après-midi, tu n’arrives simplement pas à retirer ton sourire de tes lèvres. Tu es heureux, tu es fier. T’as quitté l’université il y a un mois à peine, t’es pas encore le plus aguerri dans le domaine et pourtant on t’a fait confiance, on t’a laissé gérer un cas avec bien entendu l’aide de tes collègues. T’as beaucoup travaillé là dessus il faut dire, t'avais rien pour te distraire en même temps. L’appartement pour toi seul, tu étais tranquille pour donner le meilleur de toi-même et montrer que malgré ton jeune âge, toi aussi tu peux réussir dans ce milieu et être aussi doué que d’autre. C’est pas pour rien que le frère de Casey t’a fait confiance. Une grimace vient gâcher ton sourire quand tu penses à elle. Mauvaise idée, tu le sais. Tu prends le temps de t’appuyer contre le mur. Tu as beau te trouver dans la rue, tu ne fais pas vraiment attention aux regards qui pourraient se poser sur toi. Non, tu t’en fous, tu fermes simplement les yeux pour penser à autre chose, à quelqu’un d’autre surtout. Tu en as marre de voir le visage de la blonde à chaque fois que tu fermes les yeux. Tu ne supportes pas de penser à elle quand tu voudrais l‘oublier. Alors là, simplement, tu sors ton téléphone de ta poche pour envoyer un sms à la seule personne capable de te changer les idées et te faire oublier Casey. Rhéa, l’autre femme de ta vie, celle pour qui tu n’es pas certain de ressentir quelque chose d’assez fort et que pourtant, tu ne pourrais pas te passer de voir. Ce soir, tu iras chez elle. C’est ce que tu lui dis dans le message que tu lui envoies en tout cas et du fond du coeur, tu espères qu’elle ne te dira pas être prise. Reprenant finalement ton chemin, tu arrives vite devant le lieu de rendez-vous. Le bar se dessine devant toi et presque aussitôt, tu retrouves ton sourire. Il te faut profiter de cette journée, de cette soirée qui est tienne car tu as bien conscience que ça ne durera pas éternellement. Tu pousses la porte, la chaleur t’étouffe presque aussitôt. Ton regard navigue sur le monde présent dans la salle jusqu’à ce que tu le vois. Samuel, ton collègue depuis que tu as commencé. Tu t’avances, ton sourire s’agrandit à ses mots. Vainqueur, c’est peut-être un grand mot mais oui, tu te sens bien, tu es fier, tu es heureux de ce que tu as accomplis aujourd’hui bien que tu ne caches pas y être arrivé grâce à l’aide que t’ont apporté tes collègues. Je me sens… je ne sais même pas si y’a un mot pour ça je t’avoue. Tu te mets à rire en prenant place à ses côtés. Entre vous, c’est professionnel, c’est rapidement devenu une amitié. Simple léger, vous ne vous prenez pas la tête et c’est de ce genre de relation dont tu avais besoin pour te sortir de ton quotidien. Ton téléphone est sur la table, tu y jettes un coup d’oeil quand l’écran s’allume pour y voir la réponse de Rhéa. Elle accepte de te voir, c’est tout ce qu’il te fallait pour être plus décontracté. Tu fais alors un signe à une serveuse qui s’approche de toi, tu lui demandes la même chose que ce qu’a commandé ton ami et tu attends simplement qu’elle reparte pour reprendre cette conversation. Et toi alors ? Pas trop déçu de ne pas avoir été sur cette affaire ? Enfin, officiellement je veux dire. Oui car officieusement, il a bien travaillé dessus, avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 114 messages et j'ai : 177 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alfred Enoch et je crédite : BALACLAVA

MessageSujet: Re: Victory has its eyes on us [Jayden & Samuel]   Sam 19 Aoû - 22:05


Victory has its eyes on us
Jayden & Samuel
La réussite, le succès, la gloire. Ce sont des choses qui ne veulent pas dire grand-chose pour toi Samuel, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important à tes yeux. On t’a appris à être humble, à être patient et ouvert d’esprit. On t’a enseigné l’amour, l’espoir, la foi et encore aujourd’hui ces valeurs ont des places centrales dans ton existence. Aider et aimer ton prochain, tu le fais chaque jour, à chaque instant. C’est sans doute ce qui t’a poussé vers cette voie, vers ce métier que tu exerces aujourd’hui. C’est ton esprit optimiste et l’espoir qui brûle en toi qui t’a mené dans des études de droit puis dans un des cabinets d’avocats les plus prisés de Manhattan. Ce qui t’a fait rêvé dans l’exercice de la légalité ce n’est pas la gloire, ou la reconnaissance, mais bien que le fait qu’un jour, tu puisses rendre un peu meilleure la vie d’autrui. Être la vedette dans le tribunal, tu n’en as rien à faire. Tu ne cherches pas à ce que ton nom figure dans les prochains livres de cours de droit, tu ne le veux pas accroché à des cas célèbres que tout le monde rêve de gagner. Ton nom il ne veut rien dire et ce n’est pas grave. Ce que tu cherches, c’est une vie paisible dans laquelle tu peux exercer ta foi comme bon te semble. Une vie heureuse pour laquelle tu peux remercier dieu chaque jour. Une bonne vie, c’est tout ce que tu demandes Samuel. Et pourtant, toi-même doit bien avouer que gagner, ça fait toujours du bien. Gagner un dossier, surtout lorsqu’il est compliqué procure une joie différente de toutes les autres, une fierté inégalable, un sentiment de puissance qui peut être aussi dangereux qu’il est enivrant. Une sensation à laquelle tu ne dis jamais non, sur laquelle tu ne cracherais jamais. Les mots du brun te font donc sourire, parce que tu sais exactement ce qu’il ressent. Il n’y a pas besoin de mot, peut-être qu’il n’y en a d’ailleurs pas comme Jayden le fait remarquer. Il t’en parle et pendant un instant tu te sens comme le plus grand addict du monde, tu as besoin de ressentir cette sensation devenue familière, tu as besoin de la fierté. Pourtant d’ordinaire tu n’en veux pas, ce n’est pas quelque chose que tu cherches. « Je sais ce que tu veux dire. » Ton sourire est immense sur ton visage, il traduit bien la joie que Jayden doit ressentir, celle que tu imagines. Son téléphone s’allume et tu détournes le regard de l’écran, pour ne pas être indiscret. Quelqu’un d’autre pourrait lui faire la morale, lui dire que c’est malpoli de parler à quelqu’un d’autre pendant une conversation privée, mais pas toi. Tu es de ces personnes qui ont toujours leur téléphone portable sur eux, presque toujours sur le mode son, pour ne louper aucun appel, message ou notification. Les réseaux sociaux tu ne les regardes pas, en réalité tu n’es même pas sur facebook. Mais l’idée de pouvoir rater une information importante d’un de tes proches ou de ton travail te terrorise et c’est pour cela que ton cellulaire dort même près de toi la nuit. Certains trouvent ça pathétique, d’autres terrifiant. Toi, c’est juste ta façon de vivre. Tu le laisses faire ce qu’il à faire sans rien dire avant de l’entendre commander la même chose que toi. Tu souries doucement, ce sera donc de la bière pour vous deux, au moins vous commencez doucement. En entendant les nouvelles paroles de ton collègue, tu laisses échapper un rire franc. Vous savez tous les deux que ce dossier, il a été fait en équipe. Tu y a contribué, bien qu’il ne concernait pas directement ta spécialité. « Je te laisse ramasser les honneurs pour celui-là. Et puis qui te dit que je travaille pas sur un plus gros dossier dans l’ombre, hein ? » Tu lui lances un regard plein de mystère. Ton visage, sérieux, pourrait presque faire penser que tu dis la vérité, que tout cela n’est pas seulement une blague, si ce n’était pas pour ton demi sourire en coin, traduisant toute la supercherie. Gagner un procès est toujours agréable et c’est bien évidemment le but de tout avocat, c’est un sentiment de satisfaction qui ne disparaît pas, même lorsque les victoires s’enchaînent. Jayden, ça ne fait qu’un mois qu’il travaille à tes côtés, un mois qu’il a quitté les bancs de Columbia. Tu es heureux pour lui, heureux qu’il ait pu avoir cette victoire, dès le départ. « Profites-en mec, on ne sait pas quand ça va se reproduire. » Tu le taquines, doucement, gentiment, parce que ça te fait du bien d’être ici, avec lui. Les sorties sont assez rares pour toi et tu comptes bien profiter de ta soirée avec lui, le temps qu’elle durera. Après tout Jayden est ton ami depuis plusieurs années maintenant et même si vous êtes collègues depuis quelques semaines, cette relation n’a pas besoin de changer.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 377 messages et j'ai : 488 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Re: Victory has its eyes on us [Jayden & Samuel]   Ven 25 Aoû - 0:18


Victory has its eyes on us

Samuel & Jayden

Il n’y a simplement pas de mots pour décrire ce que tu ressens en cet instant précis. Tu es juste heureux, satisfait de toi et de ce que tu as accomplis aujourd’hui. Ta première victoire et tu l’esperes pas la dernière. Ton téléphone à la main, tu envoie rapidement un sms avant de prendre place aux côtés de ton collègue. Tu ne sais pas vraiment quoi lui dire, tu ne sais pas mettre de mots sur ce que tu ressens en cet instant. C’est simplement indescriptible, c’est ça. Il sait ce que tu veux dire, de quoi tu parles et en un sens ça te rassure. Tu n’as ainsi pas besoin de lui donner des explications à tout va sans trop savoir si oui ou non ça sera juste. Samuel, il est passé par là aussi.Il a un pe uplus d’expériences que toi dans le domaine, tu n’as pas de mal à dire qu’il pourrait être un mentor pour toi même si pour le moment, tu estimes te débrouiller très bien seul. Ton portable s’allume, tu souris en coin en voyant la réponse de la jeune femme. Ce soir, elle est à toi et cette idée te plait beaucoup. Ca ne va pas t’empêcher de profiter de ce moment avec samuel, bien loin de là même. Vous êtes ici pour décompresser, pour oublier que même si la journée s’est soldée par une victoire, elle a été difficile. De nouveaux mots se font entendre de ta part et tu affiches un sourire légèrement en coin en les prononçant qui s’agrandit à sa réponse. Tu te permets même de rire simplement. Entre vous, c’est pas compliqué, c’est juste une de ces rivalités amicales sans grands but. Ca vous détendez simplement et vous fait rire après ce genre de journée de travail. Si tu travaillais sur un plus gros dossier, j’en aurait forcément entendu parler à un moment donné, je te connais depuis le temps. Votre amitié, elle dure depuis plusieurs années maintenant. Vous vous connaissez depuis la fac et désormais, vous travaillez ensemble dans le même cabinet d’avocat. Autant dire que c’est une chance, travailler avec quelqu’un qu’on connait, ça n’est pas donné à tout le monde. Et puis c’est pas comme si votre supérieur, Connor, était le frère de la nana qui te fait craquer. Non, c’est totalement secondaire ça évidemment. A cette pensée, tu soupires longuement, t’aimes pas penser à tout ceci mais souvent, c’est bien plus fort que toi. Tu es trop du genre à te poser des milliers de questions sans grands intérêts, comme en cet instant. Mais tu es ramené à toi par la voix de Samuel. Si tu vois une taquinerie dans son regard et dans sa voix, tu ne peux pourtant pas t’empêcher de te dire qu’il a raison. C’est pas le genre de chose qui doit arriver tres souvent. Toi, tu peux y assimiler à la chance du débutant. Oh ne t’en fais pas, je vais bien fêter ça comme il se doit ce soir. Sourire en coin, regard sur ton téléphone, tu lèves finalement vers lui la bière qui t’a été apporté avant de la porter à tes lèvres en souriant. Comment ça se passe pour toi ces derniers temps ? Une conversation banale, sans grand but. Après cette journée, vous avez juste besoin de vous changer les idées alors parler de vos vies respectives, de choses sans rapports, ça te semble être l’idéal.

Revenir en haut Aller en bas
 
Victory has its eyes on us [Jayden & Samuel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: 5th Avenue-