Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 All that you are is all that I'll ever need + skay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 40 dollars en banque. Sinon, il paraît que : chris wood et je crédite : lempika. # morrigan # kaiparker tumblr # ellie goulding.

En ligne
MessageSujet: All that you are is all that I'll ever need + skay   Lun 24 Juil - 19:34


All that you are is all that I'll ever need
SKYE & JAY

you look so beautiful in this light your silhouette over me. the way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea.✻✻✻ La valise de Skye dans une main, celle de Liam dans l'autre, je me rendais au parking de l’hôpital pour aller charger la voiture. Après trois journées entre ces murs blancs, il était à présent temps de rentrer à la maison accompagnés pour la première fois de notre petit prince. J'avais hâte et j'appréhendais beaucoup ce moment à la fois. C'était déjà un changement radical auquel on pensait s'être préparés mais soyons francs, on ne pouvait jamais totalement l'être. J'étais aux anges, mais tout ceci me semblait encore complètement irréel, j'avais l'impression de rêver les trois quart du temps. Toujours est-il que ça allait faire du bien de rentrer. Premièrement parce que j'avais hâte de retrouver notre lit, mais surtout parce que même si nous avions limité au maximum les visites, nous en avions quand même reçues pas mal. La famille, les amis les plus proches... Ça plus le fait qu'on devait s'adapter à bébé qui pleurait plus qu'il ne dormait, j'étais épuisé. Je ne voulais même pas imaginé ce qu'il en était pour Skye qui avait, en plus de tout ça, dû le mettre au monde après de longues heures de travail. La voiture chargée, je vérifiais une nouvelle fois que tout était prêt avant de retourner à la chambre. Skye attachait Liam dans le maxi-cosy quand j'entrais et je souriais en m'approchant d'elle, plaçant une main dans son dos pour lui signaler ma présence. « Prête? » Je demandais, en glissant ma main sur sa joue lorsqu'elle se redressait. Elle confirmait d'un signe de tête et je lui volais un baiser, avant de prendre le maxi-cosy dans une main et glisser l'autre dans celle de Skye.
Je ne sais pas si on savourait juste ce moment pleinement, ou si on appréhendait chacun de notre côté mais le trajet se passait dans le calme. Un calme qui était presque étrange. « Je crois qu'on vient de trouver comment le calmer... » Je lançais en regardant dans le rétroviseur, tout en lui souriant. Ce n'était pas vraiment une surprise que notre fils - je ne m'y habituais pas encore de le dire ou le penser - soit aussi nerveux, vu ses gênes... Autant dire que nous allions peut-être passé plus de temps qu'à l'habitude en voiture si ça marchait à chaque fois. Près de trente minutes plus tard, on arrivait enfin dans Manhattan et j'entrais dans le parking sous- terrain du building. J'avais fait quelques fois les allers-retours ces derniers jours, même si je ne revenais que pour prendre une douche rapide, et ça faisait un bien fou de revenir avec eux cette fois. Une fois garé, j'ouvrais la portière à Skye et faisais ensuite le tour pour prendre le petit. « Je viendrai chercher le reste plus tard, t'inquiètes pas. » Je lui disais, et elle se contentait de prendre l'essentiel : le sac du bébé, ainsi que son doudou. Deux minutes plus tard, on passait pour la première la porte de l'appartement tous les trois. Je posais le maxi-cosy sur la table de la salle à manger et me tournais vers elle, l’attirant de suite à moi. Je frôlais à peine ses lèvres que Liam se faisait entendre. Je ne pouvais m'empêcher de sourire et de prendre son visage dans mes mains pour l'embrasser rapidement malgré tout, avant de me tourner vers celui qui réclamait déjà toute notre attention. « Bienvenue à la maison petit monstre. » Je devais avoir l'air débile à parler à un nouveau né qui ne comprenait rien, mais il se calmait dés qu'il sentait mes doigts le soulever. C'était possible de comprendre comment manipuler ses parents après trois jours? « Règle numéro une : il va falloir apprendre à partager maman. » Je disais, mon regard glissant de Liam à Skye. Même si nous avions été ensembles pratiquement H24 ces derniers jours, elle me manquait. Énormément. Je le berçais doucement tout en le plaçant correctement dans mes bras, ayant toujours un peu peur de mal m'y prendre. Y'avait pas énormément d'enfant dans la famille ce qui fait que je n'étais pas vraiment habitué et il était minuscule.  


we're helping each other escape ♒︎ you were looking at me like you wanted to stay when I saw you yesterday. i'm not wasting your time, i'm not playing no games, i see you. who knows the secret tomorrow will hold? we don't really need to know cause you're here with me now, i don't want you to go.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1123 messages et j'ai : 25 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexandra Daddario et je crédite : balaclava babe (ava)

MessageSujet: Re: All that you are is all that I'll ever need + skay   Dim 30 Juil - 17:09


All that you are is all that I'll ever need
SKYE & JAY

you look so beautiful in this light your silhouette over me. the way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea.✻✻✻ T’allais enfin sortir de cette chambre. Tu ne supportais plus l’atmosphère immaculée du lieu. C’était sans doute la fatigue, mais tu ressentais, plus que n’importe quand, le besoin de te retrouver chez toi, dan un lieu familier. Si t’étais réellement heureuse, et complètement bouche bée devant ton petit prince, t’en étais pas moins complètement exténuée. T’avais la sensation qu’au moindre mouvement, ton corps allait lacher et ne pas repartir pendant au moins une semaine. C’était à se demander qui de Liam ou toi allait le plus dormir dans les semaines à venir. L’accouchement n’avait pas été de tout repos. Les contractions se sont fait ressentir pendant plusieurs jours, mais bébé semblait être bien là où il était, au chaud, et en sécurité. Tu te souviens encore de la force avec laquelle t’as écrasé la main de Jay alors que t’essayais de pousser. Le doute, pendant quelques secondes, de penser ne pas être capable de le faire sortir, avoir l’impression que ton corps se déchirait, et le soulagement de finalement entendre votre petite merveille pleurer, et ainsi signaler sa présence dans le monde. Tu le récupères alors de ce petit berceau transparent de maternité, pour le caler dans tes bras quelques instants. T’es partagée entre l’envie de sourire comme une idiote et celle de pleurer tant les émotions se mélangent. Il est sublime. Votre bébé. Celui de Jay, le tien. Votre merveille. Si l’idée te semble encore abstraite et parfois irréelle, t’en es pas moins en admiration devant lui à chaque seconde. Tu finis par éloigner ton petit pour l’installer dans le maxi-cosy alors que tu sens une main se glisser dans ton dos.  « Prête? » Tu te redresses doucement en te tournant vers Jay, acquiesçant d’un signe de tête. Plus que jamais en réalité. Un baiser volé plus tard, et vous voilà à sortir de là, pour la première fois à trois.
Un trajet dans le silence. Un trajet où tu te perdais dans tes pensées. Et si t’étais nulle à être maman ? Une pensée qui te faisait paniquer depuis plusieurs semaines déjà. Mais là, maintenant que Liam était né, le doute n’était que plus présent. « Je crois qu'on vient de trouver comment le calmer... » Tu tournes subitement la tête vers Jay en sortant de tes pensées, avant de te tourner tant bien que mal vers votre petit prince. Immédiatement, tu souris en le voyant endormi. « On a au moins trouvé quelque chose. » réponds-tu en tournant la tête vers Jay pendant quelques secondes, avant de reporter une nouvelle ton attention sur bébé. Une position assez peu confortable, mais t’aimais le voir dormir, voir que tout allait bien. Vous arriez dans le parking, et t’imagines déjà le Saint Graal : ton canapé, ton lit. Mais surtout de l’intimité, ce que la clinique n’offre absolument pas. « Je viendrai chercher le reste plus tard, t'inquiètes pas. » T’attrapes ton sac à main, le doudou du petit, son sac, et t’es prête à te retrouver chez vous, alors que Jay prend le maxi-cosi. En quelques minutes, tu respires de nouveau l’air familier du penthouse et laisses échapper un soupir de soulagement en déposant les sacs par terre. Bébé toujours aussi confortablement installé dans son coin, Jay fini par t’attirer à lui, et un sourire se dessine sur tes lèvres. Tu le retrouves enfin. Jay, ton homme. L’homme de ta vie, sans aucun doute. Se retrouver dans ses bras faits un bien fou, t’en ressens un sentiment encore plus familier que fouler le sol de cet appartement. A peine a-t-il frôlé tes lèvres que les cris de Liam se font entendre. Toi, tu fermes les yeux, quelque peu frustrée, alors que Jay t’embrasse tout de même rapidement. « Bienvenue à la maison petit monstre. » Si tu regardes ton fils avec de yeux émerveillés, t’es en complète admiration devant Jay. A peine le prend-il dans ses bras qu’il arrête de pleurer. Et pendant un bref instant, tu te sens nulle, comme à côté de la plaque, et complètement paniquée. Tu sais pas si les hormones sont toujours susceptibles de te jouer un tour, ou si c’est la fatigue, mais t’as l’impression que tu vas complètement craquer. « Règle numéro une : il va falloir apprendre à partager maman. » tu tentes tant bien que mal de lui sourire, alors que tu le regardes faire avec Liam. Et c’est le craquage, tu te mets à pleurer sous le regard surpris de Jay. Tu te passes les mains sur le visage, comme pour te calmer. « Putain, merde. J’suis désolée. Je… » les larmes coulent sans que tu n’y puisses. « C’est la fatigue, j’sais pas. » Tu te rapproches, pour venir te caler contre son épaule, en faisant attention à Liam. « J’ai l’impression de pas savoir quoi faire. Et si j’ai pas l’instinct maternel ? T’es juste… Parfait avec. Ca a l’air inné chez toi. » C’était pas un reproche, au contraire, ça te rassurait un peu. « Ptin t’as besoin d’une deuxième personne qui se mette à pleurer pour rien. » laches-tu en déposant un baiser dans son cou, puis un sur le front de votre fils. C’était sans doute les nerfs. T’avais juste besoin de reprendre des forces, de t’habituer à tout ça. T’habituer à ne plus le sentir dans ton ventre, à le sentir bouger constamment. La vérité, c’est que tu te sens vraiment bizarre de ne plus le porter avec toi à chaque seconde.
 




   Δ. Women like you shouldn't be brutalised by love. You are generations of blood and fire, you are all war. Take your knees from the floor. Don’t look at him. Something violent and brutal and ugly is howling inside of you. Act like it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 40 dollars en banque. Sinon, il paraît que : chris wood et je crédite : lempika. # morrigan # kaiparker tumblr # ellie goulding.

En ligne
MessageSujet: Re: All that you are is all that I'll ever need + skay   Ven 4 Aoû - 18:26


All that you are is all that I'll ever need
SKYE & JAY

you look so beautiful in this light your silhouette over me. the way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea.✻✻✻ Tout était arrivé beaucoup plus vite que je ne le pensais. Liam était pourtant né à terme et n'était pas venu nous surprendre quelques secondes en avance, mais j'imagine qu'on ne pouvait jamais être préparé à 100%, pas pour le premier en tout cas. Tout était tellement nouveau et différent, il allait nous falloir un petit moment pour prendre nos marques à nouveau. Créer de nouvelles habitudes, à trois. Je prenais le petit dans mes bras quand il se mettait à pleurer et le berçais du mieux que je le pouvais, ce qui semblait fonctionner. J'avais toujours une boule au ventre quand je le portais tant il était minuscule, mais on m'avait assurer à plusieurs reprises que les bébés étaient solides et qu'il ne fallait pas s’inquiéter. C'était plus facile à dire qu'à faire, mais on l'avait ramener en un morceaux à la maison. Alors que je vérifiais que ta main soutenait correctement sa tête et son cou, Skye fondait en larmes devant moi et je levais les yeux vers elle, figé. J'ignorais ce que j'avais pu dire ou faire de mal et paniquais un peu. « Putain, merde. J’suis désolée. Je… » Je l'observais, l'estomac noué, toujours assez surpris et tendais une main vers elle pour pouvoir la consoler. « C’est la fatigue, j’sais pas. » Ma main libre glissait dans son dos dés qu'elle venait se caler contre mon épaule et je déposais un baiser dans ses cheveux, tout en restant concentré sur le bébé. J'avais déjà peur de le faire tomber ou lui faire du mal quand il avait toute mon attention et mes deux mains, alors là je devais redoubler de vigilance. « J’ai l’impression de pas savoir quoi faire. Et si j’ai pas l’instinct maternel ? T’es juste… Parfait avec. Ca a l’air inné chez toi. » « N'importe quoi. » Je répondais directement en riant nerveusement, continuant à caresser son dos. « Ptin t’as besoin d’une deuxième personne qui se mette à pleurer pour rien. » Je riais une nouvelle fois et m'écartais légèrement pour déposer un baiser sur sa tempe et me détacher d'elle ensuite. Je reculais de quelques pas et m'appliquais à replacer le bébé dans son maxi-cosy - sérieusement fallait faire des études d'ingénieurs pour fermer correctement la ceinture!. Je revenais ensuite vers Skye, plaçant mes mains sur ses joues avant de poser mes lèvres contre son front. « J'ai pas la moindre idée de ce que je fais les trois quart du temps... Mais je suis plutôt fier que t'aies rien remarqué. » Je disais en souriant, avant de l'embrasser. J'essuyais ses larmes et caressais ensuite ses joues du bout des doigts. « T'es parfaite avec lui. » Je ne disais pas ça dans le simple but de la rassurer, elle l'était. « Sur qui crois-tu que je prends exemple pour ne pas le briser en deux quand je le prends? » Je souriais et lui volais un nouveau baiser avant de la serrer contre moi, en marquant une pause pour profiter pleinement de ce moment. Je ne remarquais que maintenant que je n'avais pu le faire depuis des mois, pas sans son ventre pour nous séparer. Même si je ne changerais notre vie pour rien au monde, que j'étais aux anges avec la naissance de mon fils, je n'aurais sans doute pas refuser quelques mois de plus juste tous les deux si on avait eut le choix. « Et ne doute pas une seule seconde d'avoir l'instinct maternel Skye, t'es faite pour ça. » Je la serrais un peu plus et déposais un baiser sur son épaule, même si le tissus de son t-shirt me séparais de sa peau. « Je sais que je me répète mais je t'aime et je suis fier de toi bébé. Vraiment. » Je lui avais dis à quelques reprises lorsqu'elle était enceinte, mais c'était d'autant plus vrai depuis que Liam était là. Pour chaque minute ou elle s'en occupait, mais aussi et surtout pour la manière dont elle avait gérer l'accouchement. Bébé semblait avoir compris que maman avait besoin des bras de papa, parce qu'il n'avait pas bronché depuis que je l'avais reposé dans son maxi-cosy. « Plus de larmes? Avoue que c'était juste pour m'avoir pour toi toute seule. » Je lançais sur un ton léger, en m'écartant juste assez pour pouvoir l'observer à nouveau et lui sourire.  


we're helping each other escape ♒︎ you were looking at me like you wanted to stay when I saw you yesterday. i'm not wasting your time, i'm not playing no games, i see you. who knows the secret tomorrow will hold? we don't really need to know cause you're here with me now, i don't want you to go.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1123 messages et j'ai : 25 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexandra Daddario et je crédite : balaclava babe (ava)

MessageSujet: Re: All that you are is all that I'll ever need + skay   Dim 6 Aoû - 17:21


All that you are is all that I'll ever need
SKYE & JAY

you look so beautiful in this light your silhouette over me. the way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea.✻✻✻ Sans que t’aies pu contrôler quoique ce soit, les larmes coulaient le long de tes joues, et tes nerfs lachaient avec. Tu t’en veux immédiatement de lui faire subir ça. Tu sais que pour lui aussi, conjuguer avec les pleurs de Liam n’est pas une mince affaire, même si ça semble plus être une ruse de bébé pour obtenir l’attention totale de ses parents. Alors avec tout ça, il a pas besoin que tu craques complètement. Pourtant, t’es complètement crevée, et le voir aussi à l’aise avec Lia te ferait presque paniquée quant à ta capacité de t’en occuper. Tu flippes complètement. De ne pas être à la hauteur, de n’avoir aucun instinct maternel et de tout faire de travers. Désormais calée contre Jay, il dépose un baiser dans tes cheveux alors que tu laisses ton index vagabonder sur le dos de Liam. Rien qu’être contre ton homme te fait un bien fou. T’as pas la moindre idée de comment il fait ça, mais sa chaleur, son odeur te rassurent immédiatement. « N'importe quoi. » Mouais. Tu glisses tes bras autour de sa taille pour ressentir encore un peu plus cette sensation de bien-être grandissante. Seulement il finit par se détacher sous ton regard et ta moue légèrement triste. Tu le regardes déposer Liam dans le maxi-cosy, en l’y attachant tant bien que mal. Un vrai calvaire que de se débrouiller à chaque fois pour savoir comment ça fonctionne. Ceux qui design les objets pour aider avec bébé ne savent visiblement pas que la rapidité et l’efficacité est la clé. Que vous aimeriez ne pas vous prendre la tête pendant un quart d’heure à chaque fois pour savoir comment ça s’attache.
Jay revient vers toi, ses mains sur tes joues, et ses lèvres contre ton front, tu fermes les yeux un bref instant. « J'ai pas la moindre idée de ce que je fais les trois quart du temps... Mais je suis plutôt fier que t'aies rien remarqué. » il t’embrasse et un rire nerveux s’échappe de tes lèvres alors qu’il essuie tes larmes. « Vraiment ? » Pourtant, ça semble vraiment inné à le voir faire. Il rend ça simple. A le regarder, t’as pas l’impression qu’il panique ou qu’il se demande qui faire à chaque instant. « T'es parfaite avec lui. Sur qui crois-tu que je prends exemple pour ne pas le briser en deux quand je le prends? » Tu relèves légèrement la tête vers Jay, presque étonnée. Depuis qu’il est né, en le voyant si petit –comme n’importe quel nouveau-né- t’as toujours eu peur de lui faire mal en le portant, ou dès que tu le touchais. C’est comme si dès que tu t’en approchais, tu prenais quinze mille précautions pour être sure de ne pas le casser en deux. Il est tellement petit, que tu crains qu’avec une pression trop forte, tu ne lui fasses mal. Alors entendre Jay te dire ça, ça te fait autant plaisir que ça t’amuse. Au moins, vous êtes vraiment deux dans le même cas. « Il est tout minuscule. J’ai peur de lui faire mal. Et en même temps… J’aime pas quand il est loin de moi. » finis-tu par avouer. En réalité, depuis que tu ne le sens plus constamment dans ton ventre, tu sens comme un vide. Un vide que tu tentes de combler dès qu’il est entre tes bras. Une nouvelle serrée contre Jay, tu inspires profondément, en savourant ce moment de calme, ce moment entre ses bras, réellement contre lui, et pas séparé par un ventre de 9 mois de grossesse. « Et ne doute pas une seule seconde d'avoir l'instinct maternel Skye, t'es faite pour ça. » Un baiser sur ton épaule et tu enfouis ta tête dans son cou où t’y déposes plusieurs baisers. T’espères seulement qu’il a raison, mais ça, seul le temps vous le dira. « Je sais que je me répète mais je t'aime et je suis fier de toi bébé. Vraiment. » Tu recules légèrement la tête pour planter ton regard azur dans le sien, légèrement plus souriante qu’il y a quelques instants. « Je t’aime aussi. » laches-tu avant de lui voler un baiser. Et pourtant, tu trouvais ces mots tellement faibles par rapport à ce que tu ressentais. « Plus de larmes? Avoue que c'était juste pour m'avoir pour toi toute seule. » un léger sourire se dessine sur tes lèvres alors que tu hausses les épaules. « Ca semble marcher avec Liam… Fallait que j’essaie. » C’est pas vraiment ce qui c’était passé, mais tu rentrais dans le jeu de Jay pour tenter de retrouver le sourire. « J’suis désolée… Je crois que je suis juste crevée. » Et paniquée. Tu te rapproches une nouvelle fois, pour venir l’embrasser tendrement. Un baiser tendre, qui se prolonge, jusqu’à ce que Liam ne se fasse entendre, et toi, tu laches un rire nerveux. « Ca y est, le petit monstre a estimé que tu m’avais consacré assez de temps. » tu lui voles un baiser avant de t’écarter pour prendre à ton tour Liam dans tes bras. Alors que tu l’admires en silences quelques instants, tu finis par te tourner vers Jay. « Tu crois qu’il va ressembler à qui ? » Parce que clairement, à part ses yeux bleus, pour le moment, c’était juste impossible à dire. C’est pas comme s’il te restait énormément de photos de toi bébé.

 




   Δ. Women like you shouldn't be brutalised by love. You are generations of blood and fire, you are all war. Take your knees from the floor. Don’t look at him. Something violent and brutal and ugly is howling inside of you. Act like it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 510 messages et j'ai : 40 dollars en banque. Sinon, il paraît que : chris wood et je crédite : lempika. # morrigan # kaiparker tumblr # ellie goulding.

En ligne
MessageSujet: Re: All that you are is all that I'll ever need + skay   Sam 19 Aoû - 0:02


All that you are is all that I'll ever need
SKYE & JAY

you look so beautiful in this light your silhouette over me. the way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea.✻✻✻ Ma famille n'étant pas très nombreuses et surtout pas très unie, je n'avais pas vraiment été en contact avec beaucoup d'enfants et encore moins des bébés. Je n'avais pas vraiment d'exemple sur qui me baser, de geste que je pouvais répéter à force d'avoir vu d'autres personnes les faire. Tout était juste nouveau, parfait et terrifiant. Ma petite amie en larme étant sans doute ce qui l'était le plus, surtout pour quelqu'un comme moi qui n'avait jamais été la meilleure épaule sur laquelle pleurer. Pas parce que je m'en foutais, mais parce que je me retrouvais toujours tétanisé sans la moindre idée de quoi dire ou faire. Heureusement, c'était différent avec Skye. Je galérais à trouver les mots justes, je n'étais pas certain de les avoir d'ailleurs, mais j'essayais de la consoler et la rassurer du mieux que je le pouvais. Même si j'étais moi-même mort de trouille par moment, j'avais confiance en nous. On allait sans doute faire des erreurs comme n'importe qui, mais ça ne nous empêcherait pas d'être de bons parents. « Il est tout minuscule. J’ai peur de lui faire mal. Et en même temps… J’aime pas quand il est loin de moi. » Je riais, parce que je partageais ses craintes. Encore que, j'avais eut - malheureusement - à transporter des bébés au cours de ma carrière, et je n'avais alors pas eut le temps de prendre autant de précautions avec eux. L'urgence était de les éloigner des flammes, et c'était sans bobo qu'ils s'en sortaient malgré tout, ce qui me rassurait un peu sur leur résistance. « Je crois qu'on serait juste pas normaux si on avait pas peur... Mais on va s'habituer. On sera rodés pour le deuxième. » Avec un peu de chance. Je lui souriais avant de la serrer à nouveau contre moi. Je parlais d'un deuxième, parce que je savais qu'elle venait d'une famille nombreuse et ne désirait pas que notre fils soi un loup solitaire, mais autant dire que ce n'était pas dans mes plans pour le futur proche. Il fallait qu'on survivre aux nuits blanches du premier avant tout. J'avais l'impression que ma mission ' plus de larmes ' avançait, parce que j'obtenais même un sourire à présent lorsque je lui disais à quel point je l'aimais. Et j'étais fier. D'elle en tant que petite amie, mais d'elle en tant que maman aussi, en tant que femme. « Je t’aime aussi. » Je souriais et savourais le court baiser qu'elle venait me voler. Je savais qu'à cet instant, ma seule joie devait être d'avoir ramener mon fils à la maison, mais pour être tout à fait honnête, je rêvais d'un moment en tête à tête avec Skye. Ce n'était pas prêt d'arriver - hors de question de perdre le petit monstre de vue pour les jours à venir, même au profit des proches - mais j'en avais besoin et espérais que ce moment ne mettrait pas trop longtemps à arriver. « Ca semble marcher avec Liam… Fallait que j’essaie. » Je tournais la tête pour l'observer, avant de reporter mon attention sur elle. « Oui... A mon avis il a eut peur que tu te mettes à crier plus fort que lui. Il sait que ça m'aurait enterré. » Je souriais moqueur, même si je la taquinais tout en marchant sur des œufs. Je voulais vraiment qu'elle se détende mais avec les hormones, c'était pas toujours facile de savoir quoi dire ou faire. « J’suis désolée… Je crois que je suis juste crevée. » Je levais les épaules tout en glissant ma main derrière sa nuque en profitant du nouveau baiser m'offrait, jusqu'à ce que mini-nous nous interrompe. « Ca y est, le petit monstre a estimé que tu m’avais consacré assez de temps. » Je confirmais d'un signe de tête et la laissais aller le chercher. Il nous avait laissé cinq petites minutes tous les deux et j'en étais déjà reconnaissant. Et puis la star du jour c'était lui, il ne fallait pas l'oublier. « Tu crois qu’il va ressembler à qui ? » J'avançais vers eux pour aller déposer un baiser sur le front de mon fils, puis sur celui de sa mère. J'avais presque envie d'ignorer cette question parce que honnêtement je n'en avais pas la moindre idée. C'était pas très paternel de penser comme ça mais pour l'instant, il ressemblait juste à un bébé. Le plus beau, le nôtre, mais un bébé. « Tes yeux, mon sourire, c'est pas ce qu'on avait dit? » C'était débile parce que ce n'était pas comme si on pouvait passer commande... Mais il avait ses yeux, et rien que ça, je savais que mon fils serait un tombeur. « Au fait... Tu penses que Stella pourrait nous ramener Jax demain ou tu préfères attendre un peu? » Sa cousine avait été la première à sauter sur l'occasion de me piquer mon labrador pour les trois jours où nous étions à la maternité mais j'avais maintenant hâte de le récupérer, même si j'appréhendais un peu sa réaction avec le bébé.


we're helping each other escape ♒︎ you were looking at me like you wanted to stay when I saw you yesterday. i'm not wasting your time, i'm not playing no games, i see you. who knows the secret tomorrow will hold? we don't really need to know cause you're here with me now, i don't want you to go.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1123 messages et j'ai : 25 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexandra Daddario et je crédite : balaclava babe (ava)

MessageSujet: Re: All that you are is all that I'll ever need + skay   Ven 25 Aoû - 12:09


All that you are is all that I'll ever need
SKYE & JAY

you look so beautiful in this light your silhouette over me. the way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea.✻✻✻ « Je crois qu'on serait juste pas normaux si on avait pas peur... Mais on va s'habituer. On sera rodés pour le deuxième. » Y’a un rire nerveux qui s’échappe de ta bouche à cause deds mots qui sortent de la sienne. Celle là, tu ne t’y attendais pas. Jusque là, c’est toi qui avait toujours mentionné l’idée d’un deuxième bébé. Sans doute le fait d’avoir été élevée au sein d’une famille nombreuse. Non pas que t’étais pressée, mais plus d’une fois tu t’étais demandé si tu t’arrêterais à un ou pas. Aujourd’hui, ta réponse est quelque peu différente. Et pour cause, ton corps n’est clairement pas encore remis de l’épisode accouchement. T’as adoré porter ton fils pendant neuf mois, même si t’as eu des hauts et des bas à s’habituer à toutes les modifications de ton corps –et surtout te faire aux nausées- mais l’accouchement est une toute autre paire de manche. « On pourra parler d’un deuxième d’ici… six mois ou un an ? » demandes-tu avec une moue qui se veut angélique même si tu sais pertinemment  qu’un deuxième bébé n’est pas dans les plans de Jay en ce qui concerne votre futur proche. « Histoire que je me remette de celui là. » ajoutes-tu avec un léger sourire en calant un peu plus ta tête dans son cou. Mais il te connait sans doute assez pour savoir qu’à un moment donné le sujet reviendra sur le tapis. Seulement… Plus tard. Quand tu te seras remise de tout ça et que t’auras la sensation d’avoir récupéré ton corps. Mais t sais que tout ça, c’est pour te faire sourire, c’est pour te distraire et arrêter tes larmes de couler. Mission accomplie. Plus encore lorsqu’il te dit une nouvelle fois qu’il t’aime. Tu ne t’en lasseras jamais. C’est comme une douce mélodie pour tes oreilles. T’aurais jamais pu imaginer tout ça… Du jour où vous vous êtes rencontrés, jamais t’aurais deviné que ça vous mènerait là. Et pourtant, t’aurais peut-être dû voir les signes. A toujours vous retrouver. Constamment. Tu lui voles un baiser, avant de t’avouer coupable : tu utilises la même méthode que votre fils. Du moins t’essaies. « Oui... A mon avis il a eut peur que tu te mettes à crier plus fort que lui. Il sait que ça m'aurait enterré. » « Haha. » tu lui tires légèrement la langue avant de sourire. « Mais je pense pas que ça t’aurait enterré… T’as réussi à gérer mes hormones… T’aurais pu gérer ça. J’ai confiance. » ajoutes-tu en riant légèrement, comme si tu prédisais ce qui l’attendait. En réalité, à part quelques baisses de moral à cause de la fatigue et des nuits blanches, normalement il est à l’abri de possibles crises hormonales. Sa main sur ta nuque continue de t’apaiser, et pendant un bref instant, tu fermes les yeux. Il te manque plus qu’un massage cranien et tu serais complètement calme. Mais c’était sans compter sur l’interruption de votre fils que tu vas finalement récupérer, le sourire aux lèvres. C’est toujours aussi étrange de l’avoir entre tes mains, un être aussi minuscule. Il te fixe, et toi, tu souris complètement. Ton fils, t’en étais dingue avant même de le voir. Mais depuis que tu l’as sous les yeux, tu ne te lasses pas de le regarder. Jay l’embrasse sur le front, et il fait de même avec toi. « Tes yeux, mon sourire, c'est pas ce qu'on avait dit? » Tu souris avant d’acquiescer d’un signe de tête. Il a déjà tes yeux. « J’imagine que le sourire on verra ça un peu plus tard. » Tu lèves la tête vers Jay, plus amoureuse que jamais. « Puis, c’est vrai que ton sourire… Il est à tomber. » Liam tente d’attraper l’un de tes doigts, et tu souris de plus belle. Ce petit bout, il était peut-être pas prévu, mais tu restes convaincue qu’il n’aurait pas pu mieux tomber. Oui t’aurais voulu profiter de Jay un peu plus longtemps, juste vous deux… Mais c’est sans doute aussi cette grossesse qui vous a fait ouvrir les yeux.  « Au fait... Tu penses que Stella pourrait nous ramener Jax demain ou tu préfères attendre un peu? » « C’est une blague ? » demandes-tu en rigolant. « Tu redoutes les pleurs de Liam couplées aux miennes, mais tu redoutes pas le retour de Jax ? » tu secoues légèrement la tête, un sourire sur le coin des lèvres. « Il te manque hein ? » Tu sais que son labrador, c’est son bébé. Et tu serais prête à parier que Stella se l’est déjà sans doute appropriée. Tu la comprendrais si c’était le cas. Jax est un amour. Mais un amour qui peut aussi être remuant, surtout avec la venue de bébé. Bébé qui risque d’éclipser quelque peu Jax en matière d’attention. « J'aurais pas dit non à quelques jours supplémentaires mais... tu peux toujours tenter de le récupérer. Pas certaine que ça fonctionne... » ajoutes-tu amusée.

 




   Δ. Women like you shouldn't be brutalised by love. You are generations of blood and fire, you are all war. Take your knees from the floor. Don’t look at him. Something violent and brutal and ugly is howling inside of you. Act like it.
Revenir en haut Aller en bas
 
All that you are is all that I'll ever need + skay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: 5th Avenue-