Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 I know it's hard sometimes - Even

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 264 messages et j'ai : 281 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: I know it's hard sometimes - Even   Jeu 27 Juil - 12:02


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know it's hard sometimes
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La quantité de toiles qui se sont trouvées accumuler avec le temps est assez impressionnante. Kenton ne réalisait pas qu’il y en avait autant et il se demande même comment il a fait pour réussir à stocker tout ça dans une seule pièce aussi longtemps. Que ce soit à l’époque où il vivait chez son frère, celle chez Romane ou bien à présent avec Willow, l’espace a toujours été assez restreint. Sa chambre et son atelier ne faisaient qu’un et même s’il a pu profiter pendant quelques temps d’avoir sa propre chambre et un atelier séparé à leur appartement, les choses vont changer ou plutôt... elles ont déjà commencé à changer avec les préparatifs pour l’arrivée du bébé de Willow. Si ça avait été pour quelqu’un d’autre, Kenton aurait eu bien du mal à sacrifier son confort personnel pour un enfant qui ne lui est rien mais là, il s’agit de l’enfant de sa meilleure amie alors même s’il n’y a aucun lien de sang, ce bébé fera d’une certaine manière parti de la famille. C’est donc tout à fait légitime qu’il cède sa chambre pour installer celle du petit à la place mais il était hors de question de sacrifier son atelier. Kenton en avait si longtemps rêvé mais maintenant qu’il doit y mettre son lit et toutes ses affaires, il y a tout de même un petit problème de place à régler. En quelques mois, il a eu le temps de bien s’étaler et l’endroit l’aidait aussi à trouver assez facilement de nouvelles inspirations. Toutes ses toiles ne sont pas bonnes, évidemment, mais même pour les moins réussies ou les plus anciennes, il n’a jamais pu s’en séparer d’une seule.
Les jeter, ce n’est pas concevable, les donner, encore faudrait-il qu’il accepte l’idée que d’autres puissent voir son travail, les vendre, ça lui parait totalement absurde. La seule solution qui lui semble être la plus confortable, c’est de trouver un autre endroit où pouvoir les stocker mais en attendant de le trouver et surtout d’avoir les moyens de le financer, il peut compter sur l’aide et le soutien d’Even. Entre artistes, c’est probablement lui qui doit être le plus à même de comprendre le dilemme de Kenton. La seule et grande différence entre eux, c’est que lui n’a pas peur d’exposer ses œuvres au regard des autres et qu’il arrive même à pouvoir gagner sa vie grâce à son talent. Enfin, même s’ils n’abordent pas souvent la question de l’argent, il sait que lui n’a pas besoin d’aller enfiler un uniforme de serveur le soir pour avoir une rentrée d’argent. Il est possible que Kenton n’en serait pas là aujourd’hui s’il n’avait pas abandonné si vite ses études mais il n’aurait pas non plus eu l’occasion de croiser la route de Willow et découvrir ou de redécouvrir avec elle la satisfaction d’avoir un foyer et même une famille. On peut le ressentir même jusque dans ses toiles. Sa manière de peindre a évolué au fil du temps et en posant son regard sur cette toute dernière toile qu’il dépose dans l’atelier d’Even, il se rend compte à quel point il pouvait être torturé il y a quelques années à peine.

- Et voilà, c’était la dernière ! Dit-il à son ami en jetant un dernier coup d’œil à toutes ses toiles.

Ça lui fait tellement bizarre de les voir être rassemblées ici. Certaines d’entre elles ont pourtant été créées dans ce même atelier, lorsqu’il venait peindre avec Even mais pour la plupart, elles n’avaient jamais quitté la chambre de Kenton et donc jamais été exposé au regard de quelqu’un d’autre, à l’exception parfois de Willow. C’est très étrange pour lui de les laisser là mais il sait qu’il peut faire confiance à Even et qu’il en prendra soin.

- Je te remercie de les garder pour moi. Reprend-il en se tournant vers lui cette fois-ci. Dès que je trouve une autre solution, je t’en débarrasserais mais là… j’savais vraiment pas quoi faire.

C’est un grand service que lui rend son ami, d’autant plus qu’il n’y a aucune certitude qu'il puisse trouver un autre endroit où les stocker rapidement. Ça peut durer des semaines ou bien des mois avant qu’il puisse trouver une autre solution qui soit abordable mais en attendant de trouver quelque chose, il peut au moins avoir la certitude que cette partie de ses toiles réalisées durant ces six ou sept dernières années ne s’envoleront pas en fumée.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Kenton E. Lloyd le Dim 30 Juil - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 331 messages et j'ai : 133 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Mikkel Jensen et je crédite : eriam (ava), tumblr (gifs)

MessageSujet: Re: I know it's hard sometimes - Even   Ven 28 Juil - 19:08

J’étais peut-être égoïste, mais je tendrais toujours la main à un artiste qui en aurait besoin. Beaucoup de gens l’avaient fait pour moi à mes débuts, avaient cru en moi et m’avaient permis de pouvoir vivre — à peu près — de mes oeuvres. J’avais toujours su aider les petits nouveaux, ceux pour qui c’était nécessaire. C’était le cas avec Kenton, par exemple. J’avais pour habitude de lui donner des cours de technique artistique. Je n’aurais pas eu à le faire s’il n’avait pas stupidement arrêté l’école du jour au lendemain, mais ceci était un autre sujet qui ne me regardait pas. J’aurais pu le laisser se débrouiller. Pourtant, il avait du potentiel et je ne voulais pas gâcher ça.

C’était donc tout naturellement que, quand il m’avait demandé de le dépanner pour quelque temps, j’avais accepté. Il avait besoin d’un endroit où stocker ses toiles et mon loft était bien assez grand pour ça. J’avais quelques pièces inutilisées, alors ses oeuvres pouvaient dormir là le temps qu’il fallait sans aucun soucis.

On montait enfin la dernière. Mine de rien, ce n’était pas parce que Kenton ne me montrait jamais rien qu’il ne produisait rien. Au contraire. Il avait énormément de toiles. Certaines d’entre elles que j’avais déjà aperçues, voire vues durant leur réalisation. D’autres qui m’étaient totalement inconnues, et qui étaient plutôt bonnes. Voire très bonnes. « Pourquoi t’as jamais essayé d’en vendre? » Je n’avais aucun doute sur le fait que ses toiles se vendraient. Peut-être pas des centaines de dollars au début, mais il fallait bien faire quelques sacrifices quand on voulait se faire un nom dans le milieu. Je ne vendais pas mes oeuvres des milliers, même après plusieurs années. Je n’avais d’ailleurs pas cette prétention.

« Je te remercie de les garder pour moi. Dès que je trouve une autre solution, je t’en débarrasserais mais là… j’savais vraiment pas quoi faire. » Je secouais la tête. « Sois pas idiot, elles peuvent rester là autant de temps que tu en as besoin. Je n’utilise même pas cette pièce. » C’était là où j’entreposais mon matériel, les toiles vierges, les blocs de canson, les différents draps qui recouvraient totalement ou partiellement les modèles pendant leur session de pose… L’espace était plus un grand débarras qu’autre chose.

Je pliais quelque peu les doigts pour les détendre. Je sentais déjà une petite gêne après avoir porté ces toiles — aussi légères soient-elles, une sensation de tiraillement dans les phalanges. Ces dernières étaient presque totalement guéries, même si mon poing restait toujours un peu violacé du reste de bleus. Et je savais que Kenton le remarquerait, donc je préférais en parler avant lui plutôt que d’éviter le sujet de façon embarrassante. « J’ai eu une immobilisation de cinq semaines. C’est terminé, mais j’ai toujours pas repris le dessin. » Pourquoi? Bonne question. L’appréhension de ne pas y arriver aussi bien qu’avant, peut-être. Sûrement. Et je devançais également la question qui suivrait, le pourquoi du comment. « Excès de violence. Si jamais il te prend l’envie de balancer ton poing dans un mur, rappelle-toi que tu es un artiste et que tu as besoin de ta main pour vivre. » Indirectement, je me traitais d’idiot d’avoir fait ça. Et j’espérais que je n’aurais pas de dommage permanent concernant ma carrière qui décollait seulement.

« Dis, » lançais-je à son attention, animé par une soudaine envie de sociabilité. « T’es libre ce soir? » Il se faisait déjà tard, et j’avais besoin de me changer les idées. Ce n’était pas mon genre, sortir en ville, me vider la tête, ce genre de chose. Pourtant, la question avait subitement pointé le bout de son nez, et je me sentais presque gêné de lui avoir proposé. « Si t’as quelque chose de prévu, c’est pas grave. » Mots prononcés presque comme une excuse d’avoir voulu prendre de son temps peut-être précieux.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I am an angel, I am a devil, I am sometimes in between. I'm as bad as it can get and as good as it can be. Sometimes I'm a million colors, sometimes I'm black and white. I am all extremes. Trying to figure me out - you never can. sign by sian
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 264 messages et j'ai : 281 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: I know it's hard sometimes - Even   Mar 1 Aoû - 12:32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I know it's hard sometimes
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A elles seules, ces toiles retracent une bonne partie de la vie de Kenton. Il y en a quelques-unes qui ont été réalisé lorsqu’il était adolescent et encore sous la tutelle de son frère aîné, d’autres pendant la courte période durant laquelle il a été étudiant et beaucoup d’autres qu’il a créé ensuite. On peut y voir toute sa progression et son évolution, année après année, mais ça ne s’arrête pas à un point de vu technique. Ces toiles représentent pour certaines des morceaux de sa vie et de son passé. Il a trouvé par la peinture le moyen d’exprimer des messages parfois très personnels, voire même intimes et qui ne peuvent pas toujours être exprimés par des mots. Une émotion, une sensation ou encore une perception qui vient du fond de son être et qu’il cherche à retranscrire sur une toile. S’exprimer à travers ses toiles est devenu un besoin presque vital pour Kenton mais jamais il n’a cherché à peindre pour plaire ou séduire les autres. Alors quand Even lui demande pourquoi il n’a jamais cherché à les vendre, il se contente de répondre par un haussement d’épaules. Il n’est pas le premier à lui poser la question - et il ne sera certainement pas le dernier - mais Kenton ne sait jamais quoi y répondre. Il préfère prendre plaisir à peindre sans chercher à en tirer le moindre profit… mais c’est aussi une manière d’échapper au regard et à l’opinion des autres. Il n’est sûrement pas encore prêt à y faire face et même si une partie de ses toiles se trouve encore chez lui, ça lui demande déjà un gros effort de confier temporairement celles-ci, même à un ami de confiance.
Savoir ses toiles entreposées dans une pièce où elles ne gêneront personne et n’attireront pas également le regard le rassure déjà un peu. Il aurait préféré pouvoir trouver une autre solution et ne pas avoir à déranger Even pour ça mais, même s’il se fait traiter d’idiot au passage, un léger sourire reconnaissant apparait sur le visage de Kenton. En réalité, il ne sait pas comment il aurait fait sans lui et il est conscient d’avoir de la chance de pouvoir compter sur son aide. Personne d’autre que lui n’aurait pu lui rendre ce service mais après avoir déplacé toutes ses toiles jusque dans cette partie de son atelier, Even montre quelques signes qui n’échappent pas à l’attention de Kenton. Il avait bien remarqué la couleur anormale de sa main et visiblement, celle-ci lui fait encore mal. Il n’a aucune idée de la manière dont il s’est blessé, il ne le savait même pas avant de venir mais il sait qu’il est loin d’être du genre bavard et qu’il est probable qu’il ne veuille pas lui répondre, même si Kenton le questionne à ce sujet. Il ne s’attendait donc absolument pas à ce que ce soit Even qui décide subitement de lui en parler, sans qu’il lui demande quoi que ce soit. Il anticipe même l’éventuelle curiosité sur la manière dont c’est arrivé, le transformant même en une sorte de conseil.

- Je tacherais de m’en souvenir. Lui répond-il simplement, amusé par cette relation presque de professeur et étudiant qu’ils ont depuis un moment et qui s’éloigne cette fois un peu du domaine artistique.

Les mains sont tellement précieuses pour un artiste, le geste d’Even était sans aucun doute stupide mais il peut le comprendre. La colère… c’est un sentiment que Kenton connait bien, que lui-même n’a pas toujours su comment gérer et même dont une partie reste encore bien enfouie au fond de lui. Il estime cependant que la raison pour laquelle il s’est énervé au point de perdre le contrôle ne le regarde pas. Il se contente de ce qu’Even a bien voulu lui dire et qui sort déjà de l’ordinaire pour quelqu’un qui est si peu bavard en règle générale. Après un dernier coup d’œil en direction de ses toiles, Kenton referme la porte de ce débarras pour revenir dans le reste de l’atelier. Il est déjà assez tard, il ne veut pas abuser de son temps et pense rapidement partir pour rentrer chez lui mais il relève la tête vers son ami quand il l’interpelle, surpris ensuite qu’il le questionne sur ses projets pour le reste de la soirée. Il connait bien Even depuis le temps et il sait que ce n’est pas dans ses habitudes d’essayer de se montrer sociable et encore moins par simple politesse. Son étonnement l’empêche même de répondre immédiatement et la réaction de son ami a quelque chose de plutôt touchant au final.

- Non, je suis libre ! Lui répond-il avec un sourire. T’avais quelque chose en tête ? Lui demande-t-il ensuite pour être sûr d’avoir compris ses intentions.

Pour une fois qu’il semble avoir sincèrement envie de sortir ou de passer du temps avec lui, sans que ce soit forcément pour travailler sur différentes techniques artistiques, il peut bien se permettre de rentrer plus tard que prévu. C’est rare mais Even semble avoir besoin de passer du temps avec un ami ce soir et Kenton est ravi que ce soit lui.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
I know it's hard sometimes - Even
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Brooklyn-