Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 ❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 34 messages et j'ai : 323 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Seo Kang Jun et je crédite : MxPrime (avatar&gifs) & Frimelda (sign).

MessageSujet: ❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose   Ven 4 Aoû - 9:51

❝Stalk me all you want, I still won't like you
Feat Rose Hyun

Thème musical : I will possess your heart - Death Cab for Cutie
« You gotta spend some time, love. You gotta spend some time with me, and I know that you'll find love, I will possess your heart »

*Bip bip*

Jae Sun ne bougea pas d'un poil et ne prit même pas la peine de regarder le contenu du message, ou sa provenance. Il se sentait complètement lessivé, probablement à cause de sa soirée un peu trop arrosée et des festivités s'étant continuées jusqu'à tard dans la nuit.

*Bip bip*

Grognant d'insatisfaction, il étira un bras pour finalement saisir son portable qui traînait sur la table de nuit qui, il ne réalisa pas tout de suite, ne lui appartenait pas. Ouvrant péniblement les yeux, il jeta un coup d’œil aux messages et ne fût pas surprit de constater qu'ils provenaient de Rose lui demandant où il était passé, et de se bouger le derrière pour revenir à la maison. Il rédigeait péniblement un petit message d'excuse à l'aide d'une seule main lorsque le téléphone se mit à vibrer, ce qui se produisait régulièrement lorsque sa sœur manquait de patience et souhaitait avoir une réponse rapide. Il décrocha la ligne, un sourire aux lèvres, procédant ensuite à débuter une courte conversation dans sa langue natale.

- Sup. Je t'ai dis que je sortais hier soir, non? Apparemment je ne suis pas rentré... Attends.

Il releva la tête, les cheveux en bataille, pour regarder autours de lui. Il ne se trouvait définitivement pas dans sa chambre. Il baissa les yeux, et sa bouche se tordit pour lui donner une expression peu agréable à regarder. Une fille blonde était étendue à ses côtés, complètement nue - tout comme lui, chose qu'il ne tarderait pas à remarquer, et il aurait presque préféré qu'elle soit une inconnue.

- Je sais où je suis. J'appelle un taxi, je m'habille et j'arrive.

Il raccrocha rapidement et descendit du lit pour ensuite faire le tour de la chambre et récupérer ses effets personnels. Jae Sun n'était pas particulièrement du genre à s'enfuir en douce après avoir passé une nuit torride avec une demoiselle, à moins qu'elle se soit avérée être complètement folle. Hors, c'était exactement le cas avec celle-ci. Étrangement, il ne cessait de la croiser chaque fois qu'il décidait de sortir, et se laissait séduire après avoir ingurgité plus d'alcool que nécessaire. Elle était un bon coup, mais assez collante en dehors des histoires d'un soir. Au bout de quelques minutes, il appela un taxi et enfila ses chaussures, prêt à partir.

- Jae, où tu vas... Je n'ai pas encore fais le petit déjeuner...

Le jeune homme se raidit, la main sur la poignée de porte. Il n'avait jamais dégusté ne serais-ce qu'un repas avec elle, et il ne comprenait pas trop en quoi elle pouvait croire que ce serait différent cette fois. Il se tourna légèrement, assez pour voir sa tête blonde et échevelée maintenant redressée, et lui fit un sourire qui ne pouvait être plus faux.

- Écoute, comme toujours, c'était bien plaisant, mais j'ai pas mal de trucs à faire.

- Tu pars toujours avant même que je sois réveillée! Qu'est-ce que ça veut dire? Qu'est-ce que je représente à tes yeux?

Il pouvait entendre les tremblements dans sa voix, et il soupira. Débuter la journée avec une crise de larmes ne faisait pas partie de ses plans. Il décida donc de mettre fin à leur relation charnelle une fois pour toute. Elle commençait à trop s'attacher, et cela lui indiquait qu'il valait mieux s'en éloigner rapidement.

- Nous nous sommes amusés quelques fois, c'était sympa, mais ce n'est rien de plus que ça. Quand je bois j'ai des besoins, et tu t'es proposée pour les remplir, mais cette nuit était la dernière. Alors je t'en prie, ne pleure pas, tu devrais savoir qu'on ne trouve pas de relation durable dans un bar. Allez, salut!

Il referma la porte assez rapidement derrière lui, mais pas assez pour ne pas entendre les premiers sanglots de la jeune femme. Il se retrouva rapidement en dehors du bâtiment, et son taxi ne tarda pas à arriver. Un moment plus tard, Jae Sun franchissait la porte de son grandiose appartement qu'il partageait avec sa sœur dans le quartier le plus riche de la ville. Il trouvait personnellement qu'ils avaient beaucoup trop d'espace pour deux personnes, mais sa famille appréciait particulièrement de vivre dans le luxe et l'excès.

- Mi Hwa, je suis de retour! Je me suis encore retrouvé avec la blondasse des dernières fois... Ça commence à être louche, elle est toujours au même endroit que moi chaque fois que je sors. Je lui ai dis que je ne voulais rien de plus alors j'espère qu'elle va me ficher la paix, mais elle me donne des frissons quand elle est sobre celle-là... Mi Hwa?
© FRIMELDA

[/b]


«CONQUER FROM WITHIN»
© FRIMELDA


Dernière édition par Jae Sun Hyun le Sam 5 Aoû - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 18 messages et j'ai : 254 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shin Se Kyung et je crédite : lux aeterna.

MessageSujet: Re: ❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose   Sam 5 Aoû - 9:19

Tic toc. Assise sur le sofa, les genoux remontés vers elle, les bras appuyés sur ses derniers et son menton contre ses bras, elle avait le regard rivé sur le télévision, à défaut d’avoir quelque chose de plus palpitant à faire. La soirée avait été longue et passablement ennuyeuse, alors que la coréenne ne s’était pas sentie d’humeur à sortir. Elle avait donc préféré enfilé un pyjama rose et s’était écrasée sur le sofa. Elle aurait, certes, apprécier un peu de compagnie. Or, lorsqu’elle parlait de compagnie, elle ne parlait pas de n’importe qui. Il s’agissait de Jay, son frère aîné, qu’elle considérait plus comme sa seconde moitié. Beaucoup étaient convaincus qu’ils étaient jumeaux tant rien ne semblait pouvoir les séparer et qu’ils semblaient presque pouvoir lire dans l’esprit de l’autre. Il n’y avait que sa compagnie à lui qu’elle arrivait à supporter plus de quelques heures et, bien évidemment, alors qu’elle avait envie qu’il soit là, et bien, ce bel abruti avait mis les voiles.

Oh, sûrement que si elle lui avait envoyé un message lui faisant savoir (et surtout comprendre), que sa présence était requise dans leur condo où ils vivaient, il aurait laissé en plan peu importe avec qui était-il pour venir la rejoindre. Il n’y avait aucun doute à ce sujet, alors qu’elle savait pertinemment être la priorité numéro un de sa vie, et c’était très bien comme ça. Elle ne s’attendait à rien de moins de la part de son aîné qui l’avait dorloté et pris soin d’elle toutes ces années. Mais voilà qu’au départ, elle ne s’était pas sentie d’humeur à être en compagnie de quiconque, en réalité. Elle avait la cruelle envie d’écouter en rafales quelques épisodes d’une série dont elle avait perdu le fil au cours de l’année scolaire, ne serais-ce que parce que lorsqu’il y avait cours, le temps qu’elle pouvait passer à s’abrutir le cerveau était plus restreint.

Cependant, voilà qu’il était passé deux heures du matin et qu’elle n’avait toujours pas eu de nouvelles de son frère.

Ce n’était pourtant pas dans ses habitudes de découcher sans prévenir. Il lui laissait savoir, en règle générale, lorsqu’il ne rentrerait pas, en s’assurant de lui répéter de bien verrouiller la porte avant qu’elle n’aille au lit. Et il était tout simplement hors de question qu’il ait pu l’oublier, parce que cela signifierait qu’il l’avait oublié elle et c’était tout simplement impensable. Son aîné ne pouvait tout simplement pas l’oublier elle, sa petite soeur adorée. Et si tel était le cas, il aurait bien trop à toute qu’une tempête lorsqu’il mettrait ne serais-ce qu’une orteil dans leur logement.

Bien évidemment, elle était désormais en colère et beaucoup trop fière pour envoyer elle-même un message à son frère. Ce n’était pas à elle de lui rappeler son existence et de lui faire comprendre qu’il pouvait au moins avertir lorsqu’il ne rentrait pas.

Tic toc.

Il était désormais si heure le matin. La jolie demoiselle était toujours assise sur le sofa, les genoux remontés contre elle et les bras les entourant, le menton appuyé contre ses jambes et les yeux à demi-clos. Elle était fatiguée, cela était évident, mais voilà qu’elle était plus qu’en colère, elle était limite enragée. Jamais s’était-elle sentie de trop dans sa relation avec son frère et voilà qu’elle s’imaginait qu’il l’avait oublié au détriment d’une autre pimpèche qui était nécessaire plus laide, moins intelligente et beaucoup moins intéressante qu’elle. Est-ce que les standards de son aîné avaient baissés à ce point au cours des dernières années ? Peut-être bien. Après tout, elle était l’excellence et il était bien évidemment impossible de trouver mieux qu’elle. Ce devait être difficile, pour toutes ces filles qu’il rencontrait, d’être comparées à la perle rare dès le début.

C’est à sept heures et trente-sept qu’elle perdit finalement patience. Elle lui envoya une rafales de message et, insatisfaite du manque de réponse de son aîné, décidé qu'elle en avait assez d'attendre.

- What the fuck. Tu es où ?

Elle n’avait même pas donné la chance à l’homme de répondre. Dès lors avait-elle entendu qu’il décrochait qu’elle avait jeter avec dédains ses quelques mots. Un rire mauvais s’échappa de ses lèvres en écoutant ce qu’il avait bien à raconter pour tenter de se racheter. Il pouvait toujours courir, ce n’était pas demain la veille qu’il saurait la calmer aussi rapidement. Sans compter que sa voix laissait sous-entendre qu’il dormait encore et qu’elle l’avait réveillé et ses paroles lui faisaient très clairement comprendre qu’il n’avait pas vu l’intérêt de lui mentionner qu’il ne passerait pas la nuit à leur domicile. Il ne lui avait même pas offert de passer la soirée avec elle, ce qui signifiait qu’il avait nécessairement préféré la compagnie de cette inconnue qui n’était pas mieux que morte aux yeux de la auto-proclamée princesse.  

Ou peut-être que si, tout compte fait, sûrement avait-elle dit non comme elle comptait regarder une série qu’il l’ennuierait sûrement. Or, ça, c’était au début de la soirée. Il aurait au moins pu s’assurer, un peu plus tard, qu’elle n’avait pas changer d’idée. Ce n’était pas comme si c’était si surprenant que cela, qu’elle changer d’idée en un quart de seconde seulement.

- Tu peux très bien rester crever là-bas.

Bon, elle ne pensait pas exactement ces mots, cependant, elle était en colère et ne s’était pas gênée pour lui raccrocher la ligne au nez. Ne manquait plus qu’à attendre qu’il arrive, ce qui avait pris beaucoup trop de temps aux yeux de l’étudiante. La porte se fit finalement entendre et une voix familière lui parvint aux oreilles, ce qui lui fit grincer des temps. Elle était épuisée mais trop en colère pour dormir, et beaucoup trop en colère pour réfléchir convenablement. Déjà particulièrement impulsive de nature, elle avait très clairement atteint ses limites.

- Mais qu’elle belle excuse railla-t-elle. Oh, comme je suis désolé Rose, c’est bizarre, mais elle est touuuuujours là où je me trouves. Vas-y, fais-moi croire que c’est juste une putain de coïncidence. Alors elle a quoi de plus celle-là que toutes les dernières ? Elle suce comme une déesse ?

La tête légèrement rejeter vers l’arrière, appuyée contre le dossier du sofa, elle avait glissé ses prunelles sombres vers l’homme qui avait quelques pas dans leur logement.

S’il s’était demandé, lors de son chemin entre elle ne savait trop où et ici, si elle était en colère, il venait d’avoir sa réponse en une minute top chrono.


Dernière édition par Rose Hyun le Sam 5 Aoû - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 34 messages et j'ai : 323 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Seo Kang Jun et je crédite : MxPrime (avatar&gifs) & Frimelda (sign).

MessageSujet: Re: ❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose   Sam 5 Aoû - 10:20

C’est après avoir fait quelques pas dans l’appartement que Jae Sun remarqua sa sœur, vêtue de son pyjama rose habituel, installée sur le canapé, les yeux fatigués. Il croisa les bras après avoir déposé ses choses sur le dossier d’une chaise. Ce n’était pas la première fois que Rose lui faisait subir ce genre de comportement. Elle avait toujours agi de cette façon, du plus loin qu’il se souvienne, si bien qu’il en avait pris l’habitude. Cela ne voulait cependant pas dire qu’il la laissait toujours lui parler de cette façon, et leurs querelles étaient toujours très explosives. Courtes, mais violentes, se terminant généralement avec une Rose en larmes et un Jae Sun s’excusant à profusion.

Il soutint son regard alors qu’elle exécutait une imitation très peu fidèle de son frère. Cela ne le fit pas rire. Il adorait sa sœur et la traitait toujours comme une princesse, mais elle ne le lui rendait bien souvent pas. S’il passait généralement par-dessus ce genre de comportement et de paroles déplacées, il lui arrivait parfois de ne pas avoir la patience de les endurer, particulièrement lorsqu’il n’avait absolument rien à se reprocher.

À en juger par son apparence et ses messages envoyés très tôt le matin, le jeune homme assume que sa petite sœur devait avoir passé la nuit les deux yeux grands ouverts à l’attendre. Malgré les attaques verbales, Jae Sun s’en voulait de ne pas lui avoir envoyé l’habituel message l’avertissant qu’il ne rentrerait pas de la nuit. Pourtant, il était bien rare qu’elle le fasse elle-même.

- Honnêtement, qu’est-ce que ça peut bien te faire, ce qu’elle fait au lit? J’ai pris un coup rapidement et je n’étais pas en mesure d’envoyer un message dans mon état. En plus, tu as dit que tu préférais passer la soirée seule à regarder la télévision. Je suis un adulte, et plus vieux que toi d’ailleurs, je n’ai pas à demander la permission pour vivre ma vie...

Il soupira, clairement conscient que la tempête ne faisait que débuter. Il aurait pu, et surtout dû, tout simplement s’excuser et lui dire qu’il n’oublierait pas de l’avertir la prochaine fois tout en lui proposant de faire le petit déjeuner, mais elle venait de lui sauter à la gorge alors qu’il venait à peine d’entrer. Il était prêt à faire des concessions mais restait un homme approchant la mi-vingtaine. L’idée de se faire contrôler ainsi par sa sœur plus jeune ne lui plaisait pas particulièrement, mais il restait encore trop aveugle pour se rendre compte que ce genre de comportement ne faisait définitivement pas d’elle une femme parfaite.

La sonnerie de la porte retentit soudainement et il fronça les sourcils. Il était encore bien tôt pour recevoir de la visite, et personne n’attendait de livraison. Il tourna les talons, se dirigeant vers la porte. Lorsqu’il l’ouvrit, il n’y avait pas un chat dans le couloir.

- Rose, tu attendais quelque chose..?

Sachant très bien qu’elle ne lui répondrait pas ou profiterait de l’occasion pour lui lancer une autre remarque désagréable, il haussa les épaules, laissa la porte se refermer d’elle-même, et prit la direction de sa chambre. Il voulait prendre une bonne douche chaude pour faire disparaître l’odeur de sueur, d’alcool et de parfum, et débuter sa journée. Malgré la gueule de bois, il devait faire des choses et certaines courses. Il proposa au passage d’accompagner sa sœur si elle désirait faire des emplettes, question de se faire pardonner, mais ne lui laissa pas le temps de répondre.

Une bonne heure plus tard, Jae Sun était propre, coiffé et habillé, enfin prêt et frais pour la journée. Il se sentait néanmoins un peu étrange, sans arriver à mettre le doigt sur ce qui le faisait sentir autant mal à l’aise dans sa propre chambre. Il n’avait malheureusement aucune idée que la petite blague de la porte avait permis à un visiteur clandestin d’entrer dans l’appartement.
© FRIMELDA



«CONQUER FROM WITHIN»
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 18 messages et j'ai : 254 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Shin Se Kyung et je crédite : lux aeterna.

MessageSujet: Re: ❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose   Sam 5 Aoû - 11:28

Il n’avait tout simplement aucune considération pour ton petit coeur inquiet, alors que tu avais passé la nuit debout à t’inquiéter s’il allait rentrer ou pas. C’était, du moins, la chose logique qui aurait expliquer ton comportement. Or, voilà que la princesse en toi était tout simplement incapable d’accepter d’être reléguer au second plan, surtout dans la vie de ton aîné. Vous étiez inséparable depuis aussi longtemps que tu te souvenais et il n’y avait pas une fois où il avait eut l’audace de faire passer une autre garce avant ta royale personne. Et voilà qu’il te sortait quelques excuses et semblait même agacer.

Ce qu’il pouvait avoir du culot, cet abruti. Après la nuit horrible qu’il venait de te faire passer, il osait en plus te faire sentir coupable ? Tu t’étais relevée sur tes fines jambes, les bras croisés sur ta poitrine, ton regard dardant la cause de ta colère actuelle. Il n’était bien malheureusement pas rare que vous vous disputiez, tous les deux dotés d’un caractère assez enflammé. Cependant, bien que tu ne l’avouerais jamais, tu étais trop souvent la faute de ces disputes et elles se terminaient toujours par ton frère qui se confondait en excuse. Tu ne méritais clairement pas quelqu’un comme lui dans ta vie, tous pourraient approuver, toutefois, tu étais tellement aveuglée par ta vanité et ton ego démesuré qu’il t’était impensable que quelqu’un puisse être meilleur que toi.

Tu étais l’éternelle première après tout.

- Pas besoin de permission, en effet. Mais que je me sois inquiétée, toute la nuit, tu t’en balances peut-être ? J’te rappelle que t’aurait aussi bien pu être laisser pour mort je ne sais trop où. Alors excuse-moi si je te semble trop contrôlante, mais j’aime bien savoir si mon frère est en vie.

Ton ton était catégorique alors que plantais toujours ton regard dans le sien. Le bruit de la sonnette te fit cependant sursauter et tu fronças les sourcils à la question de ton frère avant de secouer la tête de droite à gauche. Tu n’attendais personne. Comme toujours. Rares étaient ceux connaissant ton adresse, sachant que tu ramenais que très rarement, pour ne pas dire jamais, tes conquêtes ici. Personne n’était là, ce que tu trouvas légèrement étrange avant d’hausser les épaules. Peut-être quelqu’un pour un voisin qui s’était trompé d’adresse.

Tu décidas donc d’aller prendre une douche, histoire de t’éclaircir les idées, alors que tu étais assez épuisée. Une fois sortie, tu enfilas un short assez cours et un débardeur quelconque. C’était l’été, il faisait chaud et tu n’avais aucune honte à exposer ton corps. Tu retrouvas finalement ton frère à l’entré, une paire de lunette fumée poser sur ton nez et un sac sur ton épaule.

- Merci de m’accompagner.

Tu savais presque te montrer gentille. Du moins, avec ton frère, cela te venait plus naturellement, et ce, quand bien même pouvais-tu encore être la pire garce que cette terre ait pu portée. Tu te montrais aussi un peu plus conciliante et il t’arrivait, par moment, à penser à autre que toi-même lorsque tu étais en sa compagnie. Certes faisais-tu beaucoup trop souvent passer tes propres besoins et désirs avant les siens, mais c’était simplement ta nature d’agir ainsi. Tu étais profondément égoïste et totalement égocentrique, ton nombril étant la chose la plus importante et ce autour de quoi l’univers devait-il tourner.

Une heure plus tard, les courses étaient faites. En montant jusqu’à chez toi, tu sortis tes clés pour finalement t’apercevoir que la porte était déverrouiller.

- Dis-moi Jay, on a bien verrouillé la porte en sortant ?

Ce n’était pas dans tes habitudes d’oublier un réflexe de ce genre, ni dans ceux de ton frère. Désormais sceptique, tu entras prudemment, le regard se portant tout autour de vous, avant d’aller déposer les sacs sur le comptoir de la cuisine. Si tu n’aimais pas particulièrement faire des efforts, cela faisait parti des moments où tu acceptais que ton aîné ne fasse pas tout seul.

Quelqu’un toqua à la porte, ce qui te fit à nouveau sursauter. Après tout, d’ordinaire, pour rentrer dans l’immeuble, il fallait sonner à l’entrer. Sûrement une voisine qui avait quelque chose à dire. Tu te dirigeas donc vers la porte, ouvrant celle-ci pour tomber nez à nez avec une blonde qui t’était inconnue.

- Et tu es...?

À peine avais-tu eu le temps de marmonner ces trois mots que l’inconnue s’incrusta chez toi, à ton plus grand déplaisir, un sourire complètement con sur les lèvres, comme si elle venait de réussir quelque chose d’assez stupide, ou de déplacer. Tu fronças donc les sourcils, un peu troublée par le comportement de la nouvelle venue. Et alors que tu t’apprêtais à lui faire comprendre qu’il valait mieux qu’elle disparaisse, maintenant, cette dernière te coupa la parole.

- Tu dois être Rose, ma future belle-soeur ?

...

Elle avait dit quoi la connasse ?

- Bon, tu vas déjà me dire t’es qui, veux-tu ?
- Ah, bien sure ! Rachel, enchantée ! Je suis la copine de ton frère et j’avais tellement hâte de te rencontrer !

Elle te tendit la main, ce à quoi tu répondis par un regard menaçant, ne bougeant pas d’un pouce. Les bras à nouveau croisés sur ta poitrine, tu la dévisageais comme s’il s’agissait d’une alien. À tes yeux, elle en était une.

- Jay, ta pouffiasse vient d’arriver.

Tu étais tellement agréable, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 34 messages et j'ai : 323 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Seo Kang Jun et je crédite : MxPrime (avatar&gifs) & Frimelda (sign).

MessageSujet: Re: ❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose   Dim 6 Aoû - 9:23

Jae Sun quitta rapidement la chambre en tentant de chasser le sentiment étrange qui commençait à lui donner la chair de poule. Satisfait de voir que la crise de Rose semblait s'être écoulée dans le drain de la douche, il lui fit un sourire chaleureux alors qu'elle le remerciait de lui tenir compagnie le temps qu'elle fasse des achats rapides.

Les emplettes ne durèrent pas très longtemps et en à peine une heure, les deux frangins se tenaient une fois de plus devant la porte. Un seul petit problème se dressait maintenant entre eux et leur appartement :  la porte n'était plus verrouillée. Plus, car le jeune homme se souvenait très bien avoir lui-même inséré la clé dans la serrure et avoir poussé sur la porte pour s'assurer que celle-ci était bien sécurisée.

- Oui, je crois... Non en fait je suis certain...

Il entra silencieusement à sa suite, prêt à fracasser le porte-manteau sur la gueule du voleur qu'il s'imaginait déjà en train de tenter de dérober leurs biens précieux. Pourtant, une fois dans le logement et la porte refermée, ils réalisèrent que tout était silencieux, et tout semblait être en place. Il décida tout de même d'aller faire un tour dans les autres pièces, ne serais-ce que pour vérifier que personne ne se tapissait dans l'ombre à leur insu, et que rien ne manquait à l'appel. Au bout de quelques minutes, Jae Sun entendit des voix provenir de l'entrée et, curieux, quitta sa chambre pour s'y rendre. Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu'il entendit une femme se déclarer comme étant sa copine!

Irrité, il franchit les derniers pas le séparant de l'entrée, et son regard se posa sur une tête blonde. Ah non, pas elle, se dit-il. La main tendue dans une salutation qui ne lui serait jamais rendue, Rachel souriait à pleines dents, sans ressentir le moindre malaise. Il fronça les sourcils en se posant mille et une questions.

- Je peux savoir ce que tu fais ici? Comment est-ce que tu sais où j'habite? Et comment tu sais que j'ai une sœur? J'avais beau ne pas être sobre les fois où nous nous sommes rencontrés, j'étais encore assez lucide pour me souvenir que je ne t'ai jamais parlé de ma vie personnelle, et encore moins d'où j'habite. Qui t'as laissée entrer dans le bâtiment? Il est hautement surveillé, ce n'est pas n'importe qui qui peut y entrer, et c'est ce que tu es.

Ses paroles étaient dures et franchement très peu accueillantes, mais il en avait assez de cette blondasse qui agissait comme s'ils allaient se marier la semaine suivante. De quel droit pouvait-elle débarquer chez lui sans être annoncée, pour annoncer qu'elle sortait avec lui? Il trouvait particulièrement étrange qu'elle ait pu s'introduire dans la tour d'appartements et qu'elle sache exactement à quel logement se rendre. Et plus étrange encore, que la porte ait été déverrouillée à leur retour, et que la demoiselle ait subitement fait son apparition juste au moment où ils revenaient de leurs emplettes. Il sentit une fois de plus un frisson lui monter dans le dos, et songea à cette impression bizarre qu'il avait eue un peu plus tôt.

- Jae je t'en prie... Je sais qu'on s'est quittés en mauvais terme ce matin mais j'espère que ça ne va pas affecter notre relation... Je suis venue ici pour faire la paix et solidifier les choses entre nous...

- Non mais tu vas arrêter avec ça? Je pensais avoir été clair. Je t'ai dis presque mot pour mot qu'on s'est amusés quelques fois et que ce n'était rien de plus. Arrête avec tes illusions de couple, s'il y a bien une chose que je sais dans tout ça c'est que je ne t'aime pas et que ce n'est pas près d'arriver, alors tu vas retourner d'où tu viens.

Il fit un pas vers la porte en lui indiquant la sortie sans broncher, mais Rachel saisit l'occasion pour prendre possession de son bras et s'y accrocher de manière désespérée. Voilà qu'elle allait se remettre à chialer. Et lui qui croyait avoir évité les larmes le matin même.

- Mais... Mais moi je t'aime Jae, si tu restes avec moi, tu vas pouvoir avoir du bon temps à tous les jours! Je sais que j'ai l'air bizarre mais c'est juste que mes sentiments pour toi sont très forts, si tu me laissais une chance tu verrais que c'est possible pour nous de s'aimer, que c'est possible pour nous de former un couple exceptionnel, tu dois donner une chance à la vie, elle ne m'a pas mise sur ton chemin pour rien..!

- Va dire ça aux cinq dernières filles que je me suis tapées avant toi, je suis certain qu'elles vont t'offrir un peu de sympathie. Mais tu as raison, la vie t'a mise sur mon chemin, en signe d'avertissement.

Elle se mit alors à pleurer à chaudes larmes alors que Jae Sun tentait de retirer son bras de ses griffes. Elle lâcha prise, mais seulement pour retirer un t-shirt de son sac à main, qu'il reconnu être le siens. Il le cherchait depuis des semaines sans se souvenir où il avait bien pu le mettre.

- Tu vois, j'y ai bien fais attention, je ne l'ai pas lavé pour qu'il conserve ton odeur, je ne savais pas si tu serais allergique au détergent que j'utilise, et il sent bien moins bon que le tiens, tu vois, je l'ai bien plié, j'ai oublié de te le redonner, c'était difficile de m'en défaire, mais je veux te prouver que je n'ai que de bonnes intentions...
© FRIMELDA



«CONQUER FROM WITHIN»
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
❝Stalk me all you want, I still won't like you ‣ Rose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper East Side-