Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 KENTON ♦ Le passé revient au galop.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 130 messages et j'ai : 795 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dominic Sherwood et je crédite : lux aeterna

MessageSujet: KENTON ♦ Le passé revient au galop.   Lun 7 Aoû - 1:12



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kenton & Kayden
Souviens-toi de nos moments volés.
Une journée de plus…Une qui ressemblera sûrement à hier, ou encore, à demain. Ton réveil, il sonne encore et encore, t’annonçant que bientôt, tu vas devoir aller bosser. Pour les vacances, tu as pris un job dans un bar en plus de la boite de nuit dans laquelle tu bosses. Les horaires sont serrés, ton manque de sommeil est réel, pourtant, tu as besoin de cet argent. Te levant doucement, la tête en vrac à cause de ta gueule de bois, chose habituelle, tu prends une aspirine dans ta table de nuit et la gobe avec de l’eau. Ton regard glisse vers l’horloge et tu soupires, tu as juste le temps de t’apprêter et de filer. Lou, elle doit sûrement dormir, ou encore, être dehors. Tu n’en sais rien et, sincèrement, c’est mieux comme ça. Il t’avait pris quoi de coucher avec ta colocataire ! Ce n’est pas la plus brillante des idées que tu as pu avoir. Passant une main dans tes cheveux, tu finis par filer sous la douche histoire de te réveiller. Une fois lavé, tu enfiles des vêtements propres et fonce vers la cuisine pour boire rapidement une tasse de café. La caféine, tu en as grandement besoin, du moins, là de suite. Chipotant avec ton téléphone portable, tu es déjà épuisé rien qu’à l’idée de devoir aller bosser. Toi aussi tu aurais aimé te détendre au soleil, profiter de tes vacances…sauf que tu n’en avais pas les moyens. Alors oui, tu bossais beaucoup, faisant des économies pour, peut-être, pouvoir partir durant tes prochaines vacances. Changer d’air te ferait du bien, quelques jours de repos également. Poussant un long soupire, tu ranges ta tasse dans le lave-vaisselle, donne à manger aux chats de Lou et, enfin, tu sors de l’appartement pour rejoindre ta voiture garée en face.

Une vingtaine de minutes plus tard, tu te gares devant le bar. Plusieurs personnes sont à la terrasse, sirotant des boissons fraîches, discutant de tout et de rien. Toi, tu prends ton service dans quelques minutes, coincé jusqu’à la fermeture. Heureusement, ce soir, tu ne bosses pas, sinon, tu n’aurais jamais tenu le rythme. Tu as beau avoir besoin d’argent, tu n’es pas une machine non plus. Entrant dans l’établissement, tu salues ton collègue avec qui tu travailles depuis deux semaines. Il semble bien heureux que tu arrives, chose logique, tu dois le remplacer. Bordel, tu as vraiment un manque d’énergie aujourd’hui, c’est horrible. Dire que tu vas devoir écouter les lamentations des clients, les regards soutenus des cougars en manque de sexe. Et bien sûr, toi, tu vas sourire et faire croire que tu es disponible, parce que c’est comme ça qu’un barman bosse…Passant derrière le comptoir, tu prends la relève de ton collègue qui fuit rapidement après avoir fait ses comptes, te souhaitant bon courage. Tu ne réponds même pas, te contentant de grogner entre tes dents. Du courage, tu vas en avoir besoin, et pas qu’un peu. Mais soit. Tu te mets donc au boulot, laissant les heures s’écouler, avancer. Rapidement, la bonne clientèle laisse place aux poivrots habituels, aux jeunes souhaitant boire plus que de raison, ou encore, aux amants qui se retrouvent l’air de rien. Toi, tu as appris à reconnaître les visages, les personnes, étant très attentif à ce qui t’entoure. Alors que tu essuyais les verres, la porte d’entrée s’ouvre, annonçant un nouveau client. Merveilleux, un de plus…Poussant un énième soupire, tu vois un mouvement près du comptoir et donc, tu te doutes que le nouveau client vient de s’y poser. Tu déposes calmement ton essuie, ton verre propre et tu vas vers ce nouveau client.

« Bonsoir, je peux vous serv… »

Tu te stoppes en pleine phrase, le regard complètement perdu sur ce jeune homme que tu reconnais parfaitement bien. Kenton…Figé dans le temps, tu es sous le choc, manquant vraiment de vaciller sur le côté. Kenton…Son prénom résonne dans ta tête comme une mélodie lointain de ce premier homme pour qui tu t’étais épris. Vous étiez jeunes, mais cela ne t’avait pas empêché de souffrir lorsque tu l’avais laissé, traîné de force ailleurs, loin de lui. Dix ans c’étaient écoulés, pourtant, tu avais encore l’impression que c’était hier.

« Kenton…je… »

Tu ne sais pas quoi dire, tu en perds tes mots.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 264 messages et j'ai : 281 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Miles McMillan et je crédite : moi-même

MessageSujet: Re: KENTON ♦ Le passé revient au galop.   Mar 8 Aoû - 19:30


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le passé revient au galop
with [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

Complètement perdu, déboussolé, Kenton a l’impression de ne plus très bien savoir ce qu’il fait aujourd’hui. Il devrait pourtant se sentir mieux après avoir pu se confier à sa meilleure amie sur ce lourd secret qu’il lui a longtemps dissimulé mais ce n’est pas le cas. Il n’arrive pas à se sentir confiant face à cet avenir qui les attend… un avenir qu’il pourrait compromettre ou même menacer. Devoir se projeter dans le futur est bien quelque chose qu’il déteste faire mais ils sont bien obligés d’y penser maintenant que la naissance du bébé de Willow se rapproche de plus en plus. Ça n’aurait sans doute pas été un si gros problème s’ils avaient pu continuer à vivre seulement tous les deux mais ce ne sera bientôt plus le cas. Kenton devait le lui dire avant qu’elle arrive au bout de sa grossesse, il ne pouvait pas le lui cacher plus longtemps mais maintenant, il se demande aussi comment va évoluer leur amitié. Il y a tellement de doutes et d’incertitudes que ça finit par le ronger complètement. C’est peut-être pour essayer de trouver un peu de réconfort qu’il a eu envie d’aller voir son frère dans la journée. Même s’ils ne s’entendent pas toujours très bien, il reste la personne la mieux placée pour pouvoir le comprendre. Kenton espérait sans doute pouvoir se confier à lui, obtenir peut-être quelques conseils en retour mais ce n’était finalement pas une si bonne idée d’aller le voir ou bien ce n’était pas le bon moment, il n’en sait rien. Quoiqu’il en soit, c’est encore plus perdu qu’avant que Kenton sort de chez son frère pour retourner chez lui. Il n’a même pas dit à Willow qu’il allait le voir, elle a dû supposer qu’il avait oublié de lui signaler un changement dans ses horaires de travail en ne le voyant pas à leur appartement. Ça lui arrive assez souvent ces derniers temps d’avoir des modifications dans son emploi du temps. Une belle bêtise qu’il a faite de demander à son patron de le faire travailler plus… il était bien avec son poste à mi-temps qui le faisait bosser maximum trois ou parfois quatre jours dans la semaine. Ça lui laissait du temps pour peindre, sortir, s’amuser mais depuis qu’il vit en colocation avec Willow, il ne peut plus se le permettre. Ils ont besoin d’argent pour vivre, plus que lorsqu’il louait une simple chambre chez la tante de sa meilleure amie.
Sur le chemin du retour, Kenton préfère finalement faire quelques détours afin de ne pas rentrer trop vite. Peut-être que Willow est en train d’attendre qu’il rentre chez eux ou bien elle peut aussi être en compagnie du père de son futur enfant, il n’en sait rien mais il n’est vraiment pas pressé de rentrer. Il a peur de la trouver sans doute différente après ces révélations… dans son comportement, son attitude, peut-être ses réactions. Ce n’est pas facile pour lui et ça ne doit pas non plus l’être pour elle, il doit lui laisser le temps de pouvoir s’y faire. En attendant de se décider à retourner à l’appartement - et surtout d’être prêt à le faire - Kenton décide d’aller boire un verre pour l’aider à se détendre un peu et aussi à penser à autre chose. Il connait plutôt bien les bars du coin mais ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été dans celui-là. Il n’y a pourtant pas de raison particulière pour qu’il le choisisse plutôt qu’un autre. C’est juste celui qui était le plus proche de l’endroit où il se trouvait. Sans plus réfléchir, Kenton se dirige vers le comptoir pour prendre place sur un siège disponible. Même s’il est un client assez régulier, il n’en est pas non plus au point de connaitre tout le personnel. Il ne réagit donc pas de voir un barman qu’il ne connait pas derrière le bar mais au moment où il le voit se tourner vers lui, son cœur doit probablement rater un battement, sous le choc de cette rencontre. C’est une blague ?! Après son ancien professeur et amant, voilà qu’un autre fantôme de son passé ressurgit à son tour. Un fantôme bien plus vieux cette fois, pas en âge bien sûr mais sur le temps qui est passé depuis.

Sur le coup, Kenton n’arrive même pas à y croire. Il ne peut pas imaginer se retrouver en face de lui après tout ce temps. La stupeur du barman devrait pourtant le convaincre que c’est bien lui mais il n’y prête même pas attention. Son regard est trop occupé à parcourir les traits de son visage et ses yeux… ce sont eux qui l’interpellent le plus. Son regard est tellement unique. Avec des yeux pareils, c’est impossible de les oublier et de ne pas le reconnaitre. Kayden… il n’a jamais pu oublier ce prénom. Il a changé après toutes ces années, c’est certain, mais il arrive à le reconnaitre et à deviner derrière l’homme qu’il est devenu, l’adolescent qu’il a connu. Les bras encore appuyés sur le bar, Kenton n’arrive pas à faire le moindre geste, ce soutien lui étant devenu plus que nécessaire. Après un instant à s’être fixé l’un et l’autre, tout en fébrilité, c’est finalement Kayden qui arrive à parler le premier. A l’entente de son prénom, Kenton esquisse un léger sourire. C’est un peu sa manière de lui dire « oui c’est bien moi » ou plutôt c’est ce qu’il dirait s’il était capable de prononcer le moindre mot. Il est complètement sous le choc. Le revoir fait ressurgir tellement de choses. Il sent se raviver les souvenirs et la douleur de l’avoir perdu, tout étant si heureux de pouvoir le revoir et à la fois soulagé de constater qu’il va bien. C’est vraiment un curieux mélange qu’il est en train de vivre à cet instant. Les souvenirs se bousculent un peu dans sa tête mais son regard reste plongé dans les yeux vairons du jeune homme.

- Qu’est-ce que… qu’est-ce que tu fais là ? Et depuis combien de temps t’es à New York ? Lui demande-t-il pour essayer d’en savoir plus et de débloquer aussi la situation.

Après tout ce temps, il y a tellement de choses qu’ils devraient pouvoir se dire et pourtant, il y a quelque chose, comme une réserve, qui retient également Kenton. Voir le passé ressurgir n’est jamais une chose facile pour lui.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]     [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 130 messages et j'ai : 795 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dominic Sherwood et je crédite : lux aeterna

MessageSujet: Re: KENTON ♦ Le passé revient au galop.   Mer 9 Aoû - 10:39



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Kenton & Kayden
Souviens-toi de nos moments volés.
Le premier amour, la première étincelle, ça ne s’oublie jamais. Tu es bien placé pour en parler, pour le savoir. Tu n’as jamais été du genre à ouvrir ton cœur facilement, ou encore, à te laisser dompter sans craindre les conséquences. Tu as souvent craint un rapprochement avec Kenton à l’époque, alors que ta sexualité se révélait à toi. D’ami, il était passé à bien plus que ça. Tu avais su lui apporter ton soutien autant qu’il t’avait apporté le sien, alors que vous étiez des gamins enfermés dans ce foyer, abandonnés par une vie qui semblait s’opposer à vous. Mais tu l’as trouvé et c’est sûrement grâce à ça que tu n’as pas sombré, que tu n’as pas courbé le dos pour finir par te renfermer littéralement sur toi-même. Les années sont inoubliables, parce qu’au final, il fait partie de ton passé, mais également de moments importants de ton existence. Le revoir est donc une chose difficile à gérer pour toi. Sans le vouloir, il te rappel des choses douloureuses, des souvenirs que tu as essayés d’effacer, ou encore, de déplacer dans un petit coin de ta tête. Il avait été un déclencheur, mais également une peine de cœur. Tout ça, il ne le sait pas forcément, tu es pratiquement sûr qu’il ne s’en doute pas. Tu ne l’avais pas abandonné de gaîté de cœur, que du contraire mais ça, tu es sûr qu’il doit s’en douter. Ta façon de regarder en arrière alors que tu quittais le foyer, de croiser son regard alors que ta mère te traînait en avant. A cette époque, tu as eu l’impression de renouveler les erreurs de ton père, abandonnant une personne qui avait besoin de toi, sauf que toi, tu l’as fait de force et non pas par envie. Ta mère avait besoin de toi, tu étais mineur, tu n’avais pas ton mot à dire.

Le choc fut aussi bien palpable chez toi que chez lui, alors que fébrilement, tu prononçais son prénom. Bordel, tu ne t’y attendais vraiment pas. Après dix ans d’absences, tu le retrouvais là, à New-York, dans le bar où tu bosses. Combien de chance y avait-il pour que ça arrive ? Elles étaient minces, mais pas impossible, la preuve. Il sourit doucement, t’annonçant que tu ne rêvais pas. C’est bien lui, assit en face de toi. Si c’était une blague, tu trouvais celle-ci de très mauvais gout. Ta vie a bien changé, tu as bien changé et pas forcément en bien. A l’époque tu étais un gamin, un adolescent enfermé qui ne goutait pas vraiment aux joies de cette existence. Puis, tu as sombré lorsqu’elle est morte. Dans un sens, ton seul repère t’a été enlevé et tu as vu ton monde s’écrouler. Tu savais te débrouiller seul, certes, mais la solitude a fini par te ronger et tu as tourné mal. Fréquentations douteuses, alcoolisme, dépression, drogues. Tu as fini par ne plus te reconnaître et ce, au point de t’en prendre à un pauvre gosse innocent, le poussant à faire une chose terrible. A présent, tu dois vivre avec cette horreur sur les épaules. Physiquement aussi tu as changé. Plus musclé, plus tatoué, un air charismatique. Seuls tes yeux sont signes de ton passé, sont ton identité. Un regard vairon qui fait en quelque sorte ta différence, ton charme. A ses mots, tu reprends place dans la réalité, clignant légèrement des yeux en passant une main dans tes cheveux, les replaquant en arrière alors que quelques mèches étaient venues se placer sur ton front. Ce que tu fais là ? Etant derrière le comptoir, ça te semblait assez évident et d’ailleurs, cette question te fit légèrement sourire en coin.

« Etant derrière le comptoir et lavant les verres, je pense que je bosse ici…potentiellement du moins. Hum…quand j’ai quitté le foyer ma mère m’a amené à New-York où elle habitait, donc, j’y suis depuis plusieurs années maintenant, j’ai jamais quitté cette ville depuis…mon départ. »

Tu avais dit ça calmement, reprenant le contrôle. Tu ne dois pas paraître trop faible, trop surpris. Tu dois tenter de garder un minimum de contenance. Ta main glisse dans ta nuque, signe de malaise chez toi. Certaines choses ne changent pas, notamment tes manies, tes tics…de petites choses qui font que Kenton peut vite remarquer ta façon d’être. Après tout, il t’a connu durant plusieurs années, bien plus intimement que certains. Oh, certes, beaucoup avaient partagés ton lit, pas énormément cela dit, mais jamais personne n’avait eu ce que Kenton avait possédé de toi.

« Et toi, tu es là depuis longtemps, à New-York je veux dire…d’ailleurs, je te sers quelque chose au passage, je t’offre un verre, histoire de détendre l’effet de surprise du moment. »

Tu souris légèrement alors qu’un autre client venait se mettre au comptoir, s’affalant dessus. Il avait déjà pas mal bu, ça se voyait, ça se sentait surtout. Tu pousses un léger soupire, faisant un signe à Kenton de patienter deux secondes alors que tu approchais du mec qui réclamait une énième bière. Tu le connais, c’est un habitué et il vient de se faire larguer par sa femme qui elle, est partie avec les gosses. Un cliché. Tu lui donnes sa bière, annonçant également que tu vas lui appeler un taxi, te penchant en avant pour plonger ta main dans sa poche histoire d’en sortir ses clés, comme tu l’as déjà fait le jour précédent. Inutile qu’il ait se crasher en voiture alors qu’il sortait du bar, tu es loin d’avoir envie d’avoir une seconde mort sur la conscience. Revenant vers Kenton, tu déposes les clés dans un petit bol, te disant que tu passeras remettre celle-ci dans la boite aux lettres du mec après ton service. Tu as beau faire de tes airs par moment, tu es loin d’être un mauvais bougre, que du contraire. Tu sais ce que c’est que de te retrouver dans des états pareils, tu aurais aimé plusieurs fois qu’un serveur t’évite de reprendre ta bagnole en étant trop bourré…

« Je ne m’attendais pas à te revoir…ça fait genre…dix ans c’est ça… »




© wild bird
   
   
   


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don't need AnythingOr anyone
Kayden Caldwell ▬ I don't quite know How to say How I feel If I lay here If I just lay here Would you lie with me and just forget the world ? We'll do it all Everything On our own
Revenir en haut Aller en bas
 
KENTON ♦ Le passé revient au galop.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Brooklyn-