Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 One drink away ~ Kayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 394 messages et j'ai : 1839 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dan Stevens et je crédite : Alaska (ava), Magma. (signa)

MessageSujet: One drink away ~ Kayden   Mar 8 Aoû - 0:45



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tes yeux sont rivés sur l’écran de ton téléphone alors que tu ne sais pas ce que tu dois faire. Ton instinct te crie de sortir de chez toi, de t’élancer dans la nuit. Tu veux le voir, tu en as besoin. Besoin de savoir qu’il va bien, qu’il ne s’apprête pas à faire une bêtise, une de plus. Et pourtant ses mots résonnent dans ton esprit, ils te font hésiter. Entre vous, il n’y a rien, pas de promesse, pas de tendresse, seulement des mots, de l’inquiétude et du sexe, parfois. Rien qui te donne les droits de te lever de ta chaise, rien qui t’autorise à faire les quelques pas qui te séparent de la chambre de ton fils. C’est aussi pour lui que tu hésites, parce que tu ne veux pas le laisser seul. Tu as du mal à laisser Elio, quelque soit la situation et pourtant, ce soir tu as l’impression de ne pas avoir de choix. Entre tes doigts ton portable vibre et une nouvelle fois tes orbites bleues fixent la lumière, lisant avec attention les derniers mots de l’homme. Un léger sourire se forme sur tes lèvres en voyant qu’il a cédé, il t’a donné son adresse. La décision est prise, tu n’as pas besoin d’y réfléchir plus longtemps. Tu tapotes quelques mots avant d’ouvrir la porte de la chambre d’enfant, le plus silencieusement possible. Quelques secondes tu regardes ton fils dormir paisiblement, tu te concentres sur sa respiration, tu t’assures qu’elle est régulière. Mais tu ne perds pas de temps, déjà tes pensées te ramènent aux quelques sms que tu as échangé ce soir et le vibreur de ton téléphone te rappelle une nouvelle fois à la réalité. Tu ne prends pas la peine de répondre, les mots que tu lis n’ont pour effet que de te faire froncer les sourcils. Tu préviens ta nouvelle colocataire, quelques phrases pour lui demander de garder un œil sur Elio, de t’appeler s’il y a le moindre problème. Elle te demande quand est ce que tu rentreras, tu ne peux rien répondre. C’est bien le souci avec Kayden, tu n’as jamais aucune idée du temps que cela va te prendre.

L’air de New-York et doux et même si la nuit est déjà entamée, la ville ne dort pas. Elle ne dort jamais. Tu croises des gens, seuls ou en groupes, mais tu ne fais pas attention à eux. Ta destination est bien précise et rien ne pourra te faire changer d’avis, rien à part ton téléphone dans ta de pantalon et si Sharon venait à t’appeler, tu abandonnerais tes plans sans même y réfléchir. Mais tu n’y penses pas. Pour une fois tu ne te fais pas de souci pour ton fils, pour ses poumons. C’est sur un autre homme que tu te concentres, un homme que tu attends de voir. Tu ne sais pas dans quel état tu le trouveras, tu essaies de ne pas anticiper, pour ne pas t’effrayer. Ce n’est pas la première fois que tu sors de chez toi au milieu de la nuit pour le retrouver, ce n’est pas la première fois que tu reçois des messages plein de rancœur de sa part. Mais c’est l’alcool, c’est toujours l’alcool. Brooklyn est aussi animé que tous les autres soirs de la semaine et dans d’autres circonstances, tu te trouverais peut-être en train d’apprécier l’ambiance festive qui règne dans le quartier. Pas ce soir. Ce soir tu n’y fais pas attention, tu ne te concentres que sur ta mission, qui se terminera dans un bar bien précis. Un bar que tu ne connais pas, ou du moins lorsque tu y entres tu n’as pas l’impression d’y avoir déjà mis les pieds. Ça ne te réjouis pas le moins du monde et tu te dis même que Kayden l’a peut-être fait exprès. Te donner rendez-vous dans un lieu inconnu pour que tu mettes du temps à le retrouver, pour que tu échoues. Et pourtant malgré la foule, malgré les lumières sombres et la musique trop forte, tu épies, tu cherches. Une tignasse blonde, des épaules carrées, un visage que tu connais par cœur. C’est près d’un homme que tu le trouves. Trop près, beaucoup trop. Du mieux que tu peux tu esquives la foule, tu zigzag entre les corps qui dansent, qui boivent. Pour te rapprocher de lui. Tes pas t’amènent derrière lui, dans son dos et, pour être certain qu’il remarque ta présence, tu te colles à lui. La foule ne te laisse de toute façon pas beaucoup de place. « Je suis là. » Tu le dis proche de son oreille, une de tes mains passent sur son bras. Pourtant alors que les mots passent ta bouche, c’est l’autre homme que tu fixes, d’un regard sérieux. Tu veux lui faire comprendre que maintenant que tu es là, il peut partir. Kayden terminera sûrement la soirée avec toi, à décuver, d’une manière ou d’une autre.
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Someday, you'll blow us all away
When you came into the world you cried, it broke my heart. I'm dedicating every day to you, domestic life was never quite my style. When you smile, you knock me out I fall apart and I thought I was so smart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 130 messages et j'ai : 795 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dominic Sherwood et je crédite : lux aeterna

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Mar 8 Aoû - 8:40



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La musique résonne à tes oreilles, encore et encore, alors que les verres ne cessent de s’accumuler. Tu en as besoin, terriblement besoin. Tu as revu Kenton et, disons que cette rencontre a ravivé d’anciennes blessures, d’anciennes douleurs. Alors toi, tu réagis comme ça…Tu bois, tu te drogue et tu fais en sorte que personne ne vienne t’emmerder. Sauf que voilà, ce mec, il a décidé de s’imposer, de te draguer t’ayant déjà croisé dans la boite de nuit où tu bosses. Il te « connait », il sait que tu as les yeux qui se portent aussi bien chez les filles que chez les garçons. Mais ce soir, tu n’as pas spécialement envie d’être charmé, encore moins de finir dans le lit d’un inconnu. Tu n’es pas comme ça…Oh, des relations d’une nuit tu en as eu, certes, mais disons que tu préfères éviter. Alors, pourquoi tu réponds à ses avances ? Pourquoi, comme un con, tu prends ce sourire charismatique en posant tes yeux vairons sur ce bel inconnu. L’alcool te fait faire des âneries, la drogue bien plus encore. Tu as croisé Nolan quelques heures plus tôt et, bien sûr, il avait réussi à te faire retomber dans tes travers. La drogue, tu essayes de diminuer, de te sevrer seul. En règle générale tu y arrives assez bien, mais quand tu croises Nolan, tes bonnes résolutions tombent à l’eau et tu planes comme un con, regrettant le lendemain ton écart. Il se rapproche de toi, détruisant la distance qui vous est imposée. Tu sais ce qu’il attend, encore plus quand il frôle ton bras posé sur le bar de ses doigts aventureux. Tu l’écoutes à peine, étant dans un monde que tu as du mal à gérer. T’es plus là, du moins, mentalement. Oui, tu es parti.

C’est alors que ton téléphone vibre dans ta poche, laissant sous-entendre que tu as un message. Fébrilement, tu prends celui-ci entre tes doigts, te mettant à lire les messages que tu lui envoies, ne sachant pas trop ta réaction. Ugo…Votre relation, elle est partie de rien. Quelques coups d’un soir, avant de finalement réaliser que vous ne cherchiez pas la même chose. Tu avais menti sur ton âge à cette époque. Pourquoi ? Bonne question. Peut-être parce que ce con te plaisait assez pour que tu prennes le risque. Mais voilà, lui, il voulait quelque chose de plus sérieux et toi, tu te complaisais assez dans ce que tu avais. Rien de sérieux. Tu n’as jamais pu garder une relation à longues durées, la plus sérieuse en date, Kenton. Le reste, ça n’avait jamais vraiment été ça. Julian et toi, ça avait duré peu de temps avant qu’il ne rompe, comprenant que tu buvais, te droguais. Puis, tu avais enchaîné les déceptions, mais n’est-ce pas de ta faute ? Au final, n’as-tu simplement pas cherché à faire fuir ceux qui t’entourent, comme tu le fais avec Ugo qui lui, s’acharne à rester à tes côtés malgré tout ? Poussant un long soupire, tu fini par craquer et lui dire où tu es, remettant ton téléphone dans ta poche, ne manquant pas de lui dire que tu n’es pas seul. Un moyen comme un autre de vouloir attirer son attention. L’autre, il continue de parler, il continue de s’approcher et cette fois-ci, tu entres dans ton jeu, juste parce que tu sais qu’il va arriver. Tu joues le charmeur et tu t’en amuses, tenant à peine droit, ayant enchaîné les verres encore et encore. Tu n’as plus l’esprit clair et, dans un sens, ce n’est pas une bonne chose. Tu sais que tu es imprévisible lorsque tu es bourré, tantôt lunatique, tantôt violent, tantôt dramatique.

Alors que tu disais un truc assez puéril, tu sens un corps se coller au tien et tes muscles se crispent. Sa voix, elle résonne à ton oreille, t’annonçant qu’il est là. Il est venu…Pourquoi ? Putain, pourquoi il s’acharne à être là ? Tu as toujours eu du mal à comprendre…Puis, il est plus vieux, il a un enfant, pourquoi s’attarder sur un mec comme toi qui ne peut absolument rien lui apporter de bon ? Tu t’étais fait à l’idée que jamais rien de plus ne te serait accordé de sa part. Tournant légèrement la tête, sentant ses mains glisser sous ton bras, tu grognes. Il est là, fixant l’autre jeune homme, comme pour s’imposer et annoncer la couleur. Bordel, il a pas le droit ! Il a pas le droit de faire irruption comme ça, de faire croire au mec qu’au fond, tu finiras la soirée à ses côtés. « Mouai…et ? J’ai pas fini mon verre, ni même ma discussion. » Pourtant, tu as beau dire ça, ton corps reste collé au sien, comme un instinct de préservation, de survie. Tes yeux vairons, eux, sont toujours posés sur son profil. Tu commences à bouger, comme un réflexe, tu te tournes vers Ugo. « Bois un verre tant que t’es là, que tu sois pas venu pour rien. » Et tu souris en coin avec une ironie certaine, t’amusant presque de cette situation. Tu passes du coq à l’âne, mes tes pupilles laissent clairement voir ton état, cachant bien plus encore de ce mal être qui s’impose à toi à chaque fois que tu le vois. Cet attachement, tu l’as pas demandé, t’en as pas voulu au départ. Malheureusement, il y a des choses qui ne se contrôlent pas alors, tu cherches juste à le faire fuir.

©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don't need AnythingOr anyone
Kayden Caldwell ▬ I don't quite know How to say How I feel If I lay here If I just lay here Would you lie with me and just forget the world ? We'll do it all Everything On our own
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 394 messages et j'ai : 1839 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dan Stevens et je crédite : Alaska (ava), Magma. (signa)

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Mar 8 Aoû - 11:39



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Son grognement, tu l’ignores, ou du moins tu essaies. Il te donne envie de te coller un peu plus à lui, de sentir son corps un peu plus contre le tien. Pour qu’il grogne encore. Un sourire satisfait se plaque sur tes lèvres alors que tu te rends compte qu’il ne bouge pas, qu’il ne dit rien. Tu fixes l’autre homme, tu veux lui faire comprendre qu’il peut partir maintenant, que ça ne change plus rien. Maintenant que tu es là, ses chances de finir la soirée avec Kayden sont moindres. Pas que tu la finisses avec lui non plus, ce n’est pas pour l’amener dans ton lit que tu es ici ce soir. Mais parce que tu te fais du souci. Parce que protéger les gens auxquels tu tiens, c’est ta façon d’être. C’est peut-être aussi quelque chose que tu as appris en devenant père. Le jeune blond, il est important à tes yeux, dans ta vie et tu veux le protéger. Tu veux lui faire comprendre qu’il n’a pas besoin de se mettre dans de tels états. Il n’a pas besoin de se laisser aller à la drogue, à la boisson pour se sentir vivant. Tu hausses les sourcils en entendant sa réflexion et un sourire amusé se dessine sur tes lèvres. Les enfants, tu sais les gérer, tu as appris avec le temps et Kayden, à ce moment précis, il ne se comporte pas mieux que ton fils de cinq ans. Et pourtant tu ne dis rien, tu observes la scène, ton regard reste longtemps sur l’homme dont tu ne connais rien. Tu le regardes alors qu’il vous observe, qu’il essaie de comprendre quel lien vous unis, ce que vous faîtes ensemble dans ce bar ce soir. Toi, tu gardes la tête haute, tu restes collé à Kayden tant qu’il ne bouge pas, tu lui montres que c’est toi qui a l’avantage ce soir. Peut-être même que tu te rapproches un peu de lui, appréciant la chaleur de son corps qui se diffuse en toi. Pourtant c’est une chaleur que tu n’aimes pas. Moite, par l’alcool, par les drogues, par tout ce qui cours dans ses veines en ce moment même, tout ce qui lui embrume le cerveau. Quand finalement il se détache de toi, tu le laisses faire. Tes yeux se braquent sur lui, analysant ses expressions accentuées par les substances toxiques. Il te lance une réflexion, il s’imagine sûrement que tu vas répliquer. Que tu n’es pas prêt à relever le défi. Tu te demandes ce que Kayden pense réellement de toi, s’il ne te voit que comme le papa célibataire que tu es devenu. Mais faire la fête, passer du temps dans les bars à boire à outrance, tu l’as fait aussi. Le défi brûle dans tes yeux alors que tu attrapes son verre. Les orbites bleues fixées dans son regard vairon, son regard si fascinant, tu descends le reste du liquide d’un seul trait. Tu sens l’alcool chauffer ta gorge, mais tu ne réagis pas. Ton regard reste impassible, seul ce sourire en coin montre tes émotions. Et tes yeux, tes yeux si bleus qui représentent ton meilleur atout. « Ton verre est vide maintenant. » Tu attends de voir ce qu’il va faire, ce qu’il va dire. Il ne va pas le prendre bien, ça tu le sais déjà. Tu sais qu’il faudrait que tu le tires à l’extérieur, que tu profites de ce moment pour mettre fin à sa soirée, pour l’amener chez toi et le faire dormir, pour que tout soit oublié demain matin. Mais tu ne bouges pas. L’excitation monte en toi alors que tu attends sa réaction, peut-être est ce l’alcool qui te monte déjà à la tête, mais tu hésiterais presque à rester là, et à profiter d’une soirée avec lui. « Aller viens. » Finalement ton choix est fait. Tu l’attrapes par le t-shirt, tu l’attires à toi. Tu n’adresses même pas un regard au type insignifiant qui voulait ramener Kayden dans son lit. Tes yeux scrutant les siens, tu attends que vos corps soient suffisamment près avant d’avancer à reculons, lentement, peut-être trop. Tu veux être certain qu’il tienne sur ses pieds, qu’il puisse traverser la foule dansante sans se trébucher. Tu attends de voir s’il va venir sans rien dire, ou s’il va répliquer. S’il va accepter de sortir du bar avec toi, ou s’il va trouver quelque chose pour te défier. L’anticipation monte alors que tu vous rapproche encore un peu. Tu ne penses plus à rien d’autre. Kayden doit sortir de cet endroit, et il sortira avec toi.
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Someday, you'll blow us all away
When you came into the world you cried, it broke my heart. I'm dedicating every day to you, domestic life was never quite my style. When you smile, you knock me out I fall apart and I thought I was so smart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 130 messages et j'ai : 795 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dominic Sherwood et je crédite : lux aeterna

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Mer 9 Aoû - 9:25



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu ne devrais pas être là…Non, tu ne devrais pas. Et pourtant, ton corps semble pressé contre le sien. Il ne se détache pas, tu ne le fais pas non plus. Le regard de l’autre homme, tu le vois. Il est interrogatif, comme si tu lui avais menti en annonçant que tu étais célibataire, comme si il doutait de ta sincérité à ce niveau-là. Tu peux le comprendre, cette image laisse place aux questionnements, pourtant, si il savait il aurait pris ses jambes à son cou. Parce que disons-le clairement, votre relation n’a absolument rien de saint. Tantôt à vous envoyer des messages, tantôt à vous retrouver, tantôt à vous éviter ou encore, à coucher ensemble. C’est malsain, purement et simplement. Tu n’as pas besoin de ça en plus dans ton existence, mais Ugo fait partie de ces hommes dont tu n’arrives pas à te détacher. Comme une bouée de sauvetage à laquelle tu te raccroches, tu aimerais juste que ça soit moins pénible à supporter. Il est plus âgé, il est papa et toi, au final, tu n’es absolument rien. Un artiste comme un autre se réfugiant dans ses dessins, dans ses modèles, dans ses croquis de personnes de passages. Tu profites de son contact sans même le réaliser, comme une chaleur apaisante qui a l’effet parfois contraire. Là, tu joues les gros durs, tu joues les intéressant, parce que c’est ta carapace qui te l’exige. Tu ne veux pas de son aide tout en en ayant besoin, c’est tellement contradictoire que tu t’y perds aussi. Tu laisses tes paroles glisser dans l’ai. Etant assez proche pour t’entendre, tu romps le contact de vos corps, comme un défi, comme un besoin continuel de fuir ce qu’il t’offre, ce qu’il te procure. Tu ne veux pas de ça venant de lui.

Alors que tu lui proposes de boire un verre, le tiens n’étant pas vide, tu vois en ses yeux une flamme briller, s’allumer. Ses doigts se dirigent vers ton propre verre et il boit le reste d’une traite, te faisant serrer les dents alors que oui, tu maintiens le contact visuel. Se foutrait-il de ta gueule ? Possible, ou alors, il te provoque autant que tu peux le provoquer. L’homme inconnu, tu l’as oublié, tu l’as effacé de la circulation. Il n’a plus d’importance, il n’existe plus. A vrai dire, il n’a jamais existé, Ugo a cette manie d’effacer les autres en apparaissant dans ton champ de vision. Lorsque le verre se repose sur le comptoir, il est vide et l’homme près de toi aime à te le faire remarquer. Bien sûr, tu ne comptes pas en rester là, loin d’aimer te faire provoquer sans répliquer. « Tiens, tu sais boire toi ? Je te croyais moine… » Tu ne le quittes pas des yeux, comme pour lui montrer que ça ne sera pas aussi facile que ça. Tu as beau être complètement bourré, shooter comme pas deux, tu refuses de bouger. Enfin, du moins, jusqu’à ce qu’il te tire par le tee-shirt. Tu grognes de plus belle. Pourquoi vient-il gâcher ta soirée ? Tu n’en as pas la moindre idée, tout ce que tu sais, c’est que comme un con, tu commences à avancer alors que lui recule. Une image assez étonnante vu que, oui, tes yeux plongent dans les siens. Ton visage est fermé, tes traits sont tirés et tu ne pètes pas un mot. Vos corps se rapprochent comme des aimants, la foule n’existe plus et ce, malgré les quelques bousculades. Tu es musclé, assez carré comme mec et ce n’est pas toi qui va tomber le premier si on te pousse et ce, malgré ton état.

Pense-t-il que c’est aussi facile que ça ? Que tu vas le suivre en bon petit toutou ? Bien sûr que non. La preuve, un serveur passe non loin d’une table actuellement vide, une bouteille trônant au milieu. Les propriétaires doivent sûrement danser et toi, tu en profites pour chopper celle-ci au passage, détournant ton attention de Ugo quelques instants. Revenant poser tes yeux vers lui, d’un coup, tu te plaques contre lui, le poussant non pas vers la sortie mais vers le mur près de celle-ci. Bouteille en main, ton torse est collé au sien, ton regard avait repris place dans le sien. « Ma soirée n’est pas terminée Ugo…alors soit tu bouges d’ici seul, soit tu bois avec moi, à toi de choisir. » Ton visage près du sien, tu n’avais pas besoin de crier, de parler plus fort que nécessaire. Malgré ça, tes yeux le défient, le provoque de rentrer dans ton petit jeu dangereux. Tu ne contrôle absolument rien, laissant l’alcool et la drogue mener le jeu, faisant de toi un homme bien plus avenant que généralement. Doucement, ton visage approche davantage du sien, déviant au dernier moment vers son oreille pour y chuchoter. « A moins que tu préfères que j’aille la partager avec l’autre, je suis sûr qu’il sera ravi de boire avec moi. » Encore une fois, tu provoques autant qu’il t’a provoqué en venant se coller à toi, en buvant ton verre, en te tirant à travers cette foule d’inconnus. Tu recules légèrement, portant la bouteille de vodka à tes lèvres sans pour autant le quitter des yeux. Que cherches-tu ? Putain, à quoi tu joues ? Tu essayes inconsciemment de l’obliger à bouger, à peut-être sombrer l’espace d’une nuit avec toi…T’as juste envie de l’attirer à toi.





©LittleJuice




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don't need AnythingOr anyone
Kayden Caldwell ▬ I don't quite know How to say How I feel If I lay here If I just lay here Would you lie with me and just forget the world ? We'll do it all Everything On our own
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 394 messages et j'ai : 1839 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dan Stevens et je crédite : Alaska (ava), Magma. (signa)

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Mer 9 Aoû - 11:52



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Peut-être que tu ne devrais pas être là. Peut-être que tu aurais dû rester chez toi, lire encore quelques pages et aller te coucher, après avoir vérifier que ton fils était bien endormi dans son lit. Peut-être que tu n’aurais pas dû traverser New-York pour retrouver Kayden. Mais tout ça, ce soir, tu t’en fiches. Tu ne penses plus à toutes ces obligations qui composent ta vie alors que tu as son corps serré contre le tien, son corps que tu voudrais encore plus proche, inconsciemment. Ton but est de ramener le blond à la raison, tu es même prêt à le ramener chez toi s’il le faut. Ce ne serait pas la première fois. Tu prends plaisir à narguer l’homme qui vous regarde, se demandant d’où est ce que tu viens, pour qui tu te prends. Oui, tu es satisfait. Parce que tu sens que depuis que tu t’es approché de Kayden, depuis que tu as collé ton corps au sien, il ne fait plus attention à l’autre. Son attention, elle est pour toi. Ce n’est pas quelque chose que tu cherches d’ordinaire, Kayden tu veux juste t’assurer qu’il va bien, qu’il ne fait pas de bêtise. Mais ce soir, l’atmosphère qui règne dans ce bar te donne envie de plus. Tu essaies de te persuader que tu ne fais tout ça que pour t’assurer de sa sûreté, tout pour qu’il aille parfaitement bien et qu’il rentre chez lui pour dé-saouler. Mais au fond, peut-être qu’il y a quelque chose d’autre, juste pour ce soir. Au fond tu ne sais pas ce que le jeune homme aux yeux vairons est pour toi. Une connaissance, un ami, un ex. Un protégé. Pourtant tu ne le regardes pas de la même manière que tu regardes Elio, mais finalement c’est peut-être une bonne chose étant donné tout que vous avez pu faire ensemble. Bien trop souvent.

Avec un regard plein de défi et un sourire en coin, tu saisis son verre entre tes doigts fins. Il comprend instantanément ce que tu vas faire, et tu comprends rapidement qu’il n’aime pas ça. Pourtant tu continues. Tes yeux plongés dans les siens tu approches le verre de tes lèvres, et tu bois d’une traite, d’un seul coup. Tu ne cherches même pas à savoir ce qu’il y avait dans ce verre, à sentir le liquide descendre le long de ta gorge, tu comprends tout de suite pourquoi il est dans un état pareil. Bourré, défoncé, provocateur. Tu le connais assez bien Kayden, tu connais ses réactions. Tu sais que lorsqu’il abuse de ce genre de substances, il devient imprévisible, réagissant au quart de tour, violent même dans certains cas. Alors tu es fier de toi. Tu es fier de lui avoir ôter ces dernières gouttes d’alcool, ces gouttes qui auraient pu lui faire du mal, trop de mal. L’homme qui se trouve toujours à vos côtés commente ton action. Tu ne le regardes même pas. Tu ne fais qu’un vague geste de la main pour lui dire que ce n’est pas la peine, vous ne pensez plus à lui. Tes yeux restent fixés sur Kayden alors qu’il prend la parole. Tu savais bien qu’il ne resterait pas silencieux bien longtemps, mais ses mots ont pour effet de faire disparaître quelque peu ton sourire satisfait. Il cherche ton point faible, évidemment. Il est vrai que tu n’es plus l’homme que tu étais il y a longtemps. L’homme qui pouvait passer une nuit dans des bars et ne pas s’inquiéter s’il ne dormait pas avant d’enchaîner avec sa journée de travail, l’homme qui n’avait pas d’attaches, qui pouvait danser contre n’importe qui et s’envoyer en l’air autant qu’il le voulait. Cet homme est mort il y a tellement longtemps que tu commences même à douter qu’il ait existé un jour. Pourtant tu sais. Si Kayden utilise ces mots-là aujourd’hui, c’est pour une bonne raison. Tu penses à des centaines de réponses que tu voudrais lui cracher à la figure, pour rentrer dans son jeu. Tu sens que tu pourrais facilement céder à tout ça. Mais tu n’en fais rien. Tu tentes de rester le plus calme possible, peut-être même lui donner raison, pour ne pas qu’il réplique. « Ce soir tu seras un moine aussi. » Tu attrapes fermement son t-shirt et tu l’attires à toi. Tu hésites presque à rester ainsi, sans bouger, Kayden serré contre toi. Mais ça ne servirait à rien. Alors tu recules, doucement, lentement, pour t’assurer qu’il te suive. Tu es légèrement surpris de ne pas sentir de résistance, de voir qu’il réponde à tes pas, son regard dans le tien. Le grognement qu’il pousse ne te laisse pas indifférent, mais tu l’ignore. Après tout la musique est tellement forte que tu aurais pu ne pas l’entendre. Si tu ne te concentrais pas entièrement sur lui. Il a ces yeux cependant, ces yeux mystérieux, fascinants, dans lesquels tu as toujours aimé te perdre. Alors ce soir tu le fais aussi, peut-être pour t’assurer qu’il reste concentrer sur toi. Et tu ne vois pas sa main qui se tend vers un serveur, sa main qui saisit cette bouteille. Tu aurais voulu stopper son mouvement, mais tu as été trop lent.

Ce n’est qu’une fois que tu te retrouves plaqué au mur que tu réalises ton erreur. Ça ne pouvait pas être aussi facile et le simple fait que tu y ais cru montre à quel point tu peux être naïf quand Kayden est concerné. Tu peux sentir son corps collé au tien, vos torses qui ne s’élèvent pas en rythme s’entrechoque à chaque inspiration. Il est proche, trop proche, et dans d’autres circonstances tu céderais sûrement. Tu ferais en sorte qu’il se rapproche encore plus, tu lui ferais oublier sa bouteille par d’autres moyens. Mais là, ta patience commence à toucher ses limites et tu sens que son comportement commence à t’énerver. Ses mots provoquent un rictus sur ton visage, il peut sûrement lire dans tes traits que tu n’es pas d’accord. Après tout tu pourrais t’éloigner, tu pourrais rentrer chez toi et le laisser se détruire à petit feu avec l’idiot de tout à l’heure. Si c’était quelqu’un d’autre, peut-être que tu pourrais. « Je ne suis pas venu pour rien. » Tu siffles entre tes dents, tu ne parles pas fort. Ta voix est sèche, tu parles vite. Tu ne veux pas tomber dans son jeu et pourtant tu sens que tu n’auras bientôt plus beaucoup de choix. Tes plans de batailles vont devoir changer, rapidement, et c’est sûrement une bonne chose que tu n’aies pas l’esprit aussi embrumé que lui ce soir. Il se rapproche encore un peu plus de toi et tu te recules au maximum contre le mur qui t’enferme contre lui. Tu veux lui montrer que toi aussi tu as une idée en tête, et toi non plus tu ne te laisseras pas avoir si facilement. Mais alors que sa bouche se retrouve à hauteur de ton oreille, tu sais qu’il a trouvé les mots justes. Et tu détestes ça. Tu sais très bien que jamais tu ne le laisserais repartir vers cet inconnu et ça, il le sait aussi. Il se recule, amenant sa bouteille volée à ses lèvres et vos regards se mêlent alors qu’il fait descendre le liquide transparent. Tu fais les quelques pas qui te séparent de lui, et tu lui prends la bouteille des mains. Sans le quitter des yeux, tu l’approches à ton tour de tes lèvres, laissant la boisson brûlante s’emparer de toi. « C’est toi et moi alors, personne d’autre. » Tu es sérieux, ta voix comme ton visage l’exprime. Les règles du jeu sont en train de changer et, étonnement, ça ne te gène pas autant que ça le devrait. Si tu dois boire, tu boiras, mais beaucoup moins que lui. Tu ne lui donneras qu’une illusion, un faux semblant. Ton but reste le même, le protéger. Et c’est ce que tu feras, même si tu dois y perdre la raison. « Alors, c’était quoi ton programme pour le reste de la nuit ? » Gardant la bouteille bien en main, tu l’attires une nouvelle fois vers toi, l’attrapant vers le bras. Tu cherches une table vide des yeux, loin de toute personne pouvant représenter une distraction.
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Someday, you'll blow us all away
When you came into the world you cried, it broke my heart. I'm dedicating every day to you, domestic life was never quite my style. When you smile, you knock me out I fall apart and I thought I was so smart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 130 messages et j'ai : 795 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dominic Sherwood et je crédite : lux aeterna

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Mer 9 Aoû - 12:36



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Son sourire s’efface doucement, mais sûrement. Changeras-tu de comportement pour autant ? Non, bien sûr que non. Tu ne veux pas t’arrêter, tu ne veux pas te stopper. Ugo ne sait pas, il ne connait rien de tes propres tourments, de tes propres douleurs que tu cherches à éloigner, à effacer comme tu peux. Ce soir, tu t’es noyé et comme toujours, lui, il essaye de venir te sauver, de te lancer une bouée de sauvetage. Sauf que tu n’en veux pas…Enfin, pas vraiment, du moins, c’est ce que tu dis, c’est ce dont tu te persuades. Tu le cherches, le provoque à ta façon, à la vôtre. Ugo y est habitué, du moins, avec le temps, il a dû s’y faire. Ce n’est pas la première fois qu’il te voit dans un état semblable, sauf que cette fois-ci, tu sembles bien plus enclin à le pousser à bout, à faire en sorte qu’il te lâche pour ne pas revenir. Tu t’y prends sûrement mal, le provoquant, l’enivrant comme tu peux, comme tu veux. Tu te crois immuniser, grave erreur, car il a le même effet sur toi. Son regard bleu plongé dans le tien, tu perds le fil du temps, ne prêtant plus attention à l’inconnu qui a disparu à la seconde où il était arrivé. Il n’a pas le droit d’effacer les gens comme ça, de cette manière. Tu le trouves détestable, désirable également. Lui, cet homme si différent de toi à ce moment-là. Lorsque tu es sobre, tu es bien plus mature, bien que ta carapace soit toujours mise en place. Tu te montres froid, peut-être distant, mais tu en restes un jeune homme intelligent, passionné par ce qu’il entreprend. Là, de suite, tu n’es qu’une sombre épave qui cherche à trouver une porte de sortie, une issue de secoure.

Ce soir, tu seras également un moine ? Tu fronces les sourcils, sentant ses doigts agripper ton t-shirt, te tirant vers lui. Tu veux opposer une résistance quelconque, sauf que c’est perdu d’avance. Déjà, ton corps réagit à son appel, tes pieds touchant le sol pour te laisser entraîner avec lui dans cette foule en mouvement. « C’est déjà trop tard pour ça… » Tu avais dit ça en ricanant, amusé. Un moine, toi ? Non, tu n’en seras jamais un, bien que ta place serait sûrement bien mieux dans un monastère. Tu n’en as pas terminé avec lui. Tu marches sans jamais quitter son regard océan, le corps bien trop proche du sien, comme aimanté par l’homme qu’il est. Tu refuses de succomber si facilement à ses désirs. Tu n’es pas son fils, tu n’es pas son ami, tu n’es pas son amant…qu’es-tu alors finalement ? Un plan cul qu’il saute de temps en temps ? Un être insignifiant qui traverse sa vie sans y laisser sa trace ? Tu n’en sais rien. Des questions que tu te poses sans jamais avoir de réponses, au final, tu n’es même pas sûr de vouloir connaître celles-ci. Tu finis par attraper une bouteille au passage. Malgré ton état d’ébriété, tes gestes sont rapides et précis. C’est étonnant, mais avec le temps, ton corps a fini par s’y faire, gardant un soupçon de lucidité dans ce que tu entreprends, dans ce que tu fais, bien que tu n’aies pas toute ta tête, c’est clair. Sans prévenir, sans laisser un signe avant-coureur, tu plaques Ugo contre le mur pour le coincer, le bloquer. Ta bouteille, elle est toujours dans ta main, attendant sagement que tu daignes lui prêter de l’attention et la vider jusqu’à ce que tu sombre davantage de l’alcoolisme.

Soit il boit avec toi, soit il s’en va. Tu lui laisse le choix. Tu vois que ses traits sont tirés, qu’il perd patience, mais tu ne t’en inquiète absolument pas. La peur, tu n’en ressens aucune, du moins, pas à son égard, pas envers lui. Il te répond qu’il n’est pas venu pour rien et un léger sourire caresse tes lèvres. Phrase à double tranchant, tu ne relèves néanmoins pas le mot. Approchant, il recule, se plaque contre le mur frais du bar, cherchant sûrement à te faire passer un message. Tu n’es pas en état de t’offusquer, de le comprendre, juste de le chercher, de le trouver. Tes lèvres, elles approchent de son oreille. Sournoisement, tu sais exactement où frapper pour le faire réagir. Ugo aura beau dire le contraire, tu sais qu’un part de lui a ressenti de la jalousie en te voyant avec un autre, sinon, son corps n’aurait pas trouvé le tien quelques instants plus tôt. Oui, il ne se serait pas collé à toi de la sorte, provoquant l’inconnu des yeux d’oser dire quoi que ce soit. Ce comportement, tu le connais, tu l’as souvent eu de diverses façons. Mais au final, cela n’est peut-être qu’une fausse illusion. Tu te recules enfin, portant la bouteille à tes lèvres, laissant le liquide glisser dans ta gorge à présent habituée à la morsure de l’alcool. Tu attends qu’il fasse son choix, qu’il choisisse de partir, ou encore, de rester à tes côtés. Lorsqu’enfin il approche de toi, te prenant la bouteille des mains, ton regard se fait plus enflammé, plus victorieux. Lui et toi…personne d’autre…ta tête se penche sur le côté, d’une façon faussement innocente. Que voulait-il entendre ? Que, pour ce soir, tu ne poseras ton regard que sur son visage, que sur son corps ? Que tu ne prêteras attention qu’à lui et seulement lui ?

« Juste toi et moi alors, si il n’y a que ça pour te faire plaisir. » Tu vois bien que la bouteille reste dans sa main, que ses traits sont plus que sérieux et qu’il n’y a pas matière à discuter sur ce point précis. Il revient vers toi, te tirant de nouveau à lui. Tu ne peux t’empêcher de sourire en coin, cette proximité, il semble la chercher autant que toi. Tu vois son regard dévier vers les tables, jusqu’à ce que tu en trouves une plus loin, isolée, sûrement récemment abandonnée vu l’heure tardive de la soirée. Reposant ton regard sur l’homme près de toi, tu lui fais un signe de tête, le poussant en avant pour être placé juste derrière lui. Tu en profite au passage pour lui reprendre la bouteille. Non, il ne t’empêchera pas de boire, du moins, pas ce soir, ou alors, il allait devoir sérieusement t’occuper pour que tu ne songes plus à picoler. Une de tes mains glisse au creux de ses reins alors que tu te diriges vers la table vide, ton corps toujours collé au sien, comme un besoin physique que tu devais absolument combler. « Pour ce qui est du reste de la soirée, je ne prévois jamais rien…la preuve, tu viens de me casser ma potentielle partie de jambes en l’air…Ce qui est dommage. » Tu avais dit ça par pure provocation, souhaitant lui montrer que oui, tu es un homme désirable et que tu pourrais aisément mettre quelqu’un d’autre que lui dans ton lit. Une fois près de la table, tu te laisses aller sur la banquette, déposant la bouteille au milieu. Lorsqu’un serveur approche, tu demandes deux verres, histoire de ne pas boire à la bouteille toute la soirée. Reposant ton regard vairon dans les siens, océan, tu dis calmement, sérieusement. « Si tu veux m’empêcher de boire, va falloir trouver de quoi m’occuper… »


Tu avais dit ça sereinement, l’air de rien. Tu aimerais juste passer une bonne soirée et d’ailleurs, pour en rajouter une couche, tu tournes ton regard vers le bar où l’inconnu y est toujours. C’est simple, si Ugo te prend la tête, tu sais exactement où aller, vers où tes pas te mèneront. C’est lui et toi, c’est ce qu’il t’a dit, ce que tu lui as répondu, mais jusqu’à quel point ?
©LittleJuice




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don't need AnythingOr anyone
Kayden Caldwell ▬ I don't quite know How to say How I feel If I lay here If I just lay here Would you lie with me and just forget the world ? We'll do it all Everything On our own
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 394 messages et j'ai : 1839 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dan Stevens et je crédite : Alaska (ava), Magma. (signa)

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Mer 9 Aoû - 22:55



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vos corps collés ensemble, c’est une sensation que tu connais bien. D’ordinaire elle se fait avec moins de vêtements, moins de personne autour de vous, elle est plus agréable. Pourtant ce soir tu ne t’en plains pas, tu la prends comme elle vient. Ce contact, tu le cherches, un peu malgré toi. Tu ne comprends pas pourquoi tu sembles en avoir envie, presque besoin, pourtant c’est avec un sourire que tu l’attires à toi. Tu l’agrippes son t-shirt, ne faisant pas attention à la réponse qu’il vient de te donner. Tu sais bien que pour lui c’est trop tard, tu n’as pas besoin qu’il te le dise. Il te suffit de voir ses yeux, son visage, ses mouvements. Tout en lui pue l’alcool, peut-être même la drogue, mais ça tu ne pourrais pas en jurer. Et tu détestes ça. Tu détestes le fait qu’il tombe aussi facilement dans ce monde de débauche, qu’il se laisse convaincre que c’est une bonne idée, une solution à ses problèmes. Non, la seule solution que tu vois ce serait qu’il s’entoure de gens fiables, de personnes de confiance qui peuvent l’aider à surmonter ça. C’est ce que tu essaies de faire, à ta manière, du mieux que tu peux. Et parfois, tu as la sensation d’échouer. Ce soir tu n’es pas encore fixé sur ta réussite, après tout si la nuit est déjà bien entamée, tu viens à peine de le retrouver. Vous avez encore des heures devant vous, que tu comptes bien passer dans le confort de ta maison, à veiller sur Kayden et son retour à la sobriété. Tu marches en arrière, ton corps collé au sien, tes yeux plongés dans les siens et étonnement, une partie de toi s’attend à ce que ça marche. Tu espères que tout cela va fonctionner, que tu n’auras pas besoin de trouver de nouvelles ruses pour l’attirer hors de ce bar. Mais de la façon la plus prévisible qui soit, tu te trompes totalement. Tu n’as jamais cru être un homme naïf, tu as vu et fais des choses qui se sont assurées que ton innocence soit envolée depuis longtemps. Et pourtant ce soir tu es naïf, beaucoup trop. Tu ne t’en rends compte qu’une fois que tu es plaqué au mur, le torse de Kayden contre le tien. Ce n’est peut-être pas la première fois que vous vous retrouver dans une telle position. Par le passé vous avez partagé plus d’une nuit et même si en ce moment même tu n’arrives pas à t’en souvenir, tu imagines que vos ébats ont bien dû avoir lieu au moins une fois contre un mur comme celui-ci. Mais cette fois, ce n’est pas plaisant, ce n’est pas attirant. Cette fois tu n’as pas envie qu’il plaque ses lèvres sur les tiennes et qu’il te touche de la façon la plus intime qui soit. Ou peut-être que si, mais tu ne peux pas t’autoriser de telles pensées maintenant. Il te pose un ultimatum et tu détestes ça. Tes traits se déforment quelque peu, lui laissant bien comprendre que tu n’es pas content de la tournure des événements. Ce n’était pas ce que tu voulais, ce n’est pas ainsi que les choses devraient se déroulées. Tu le lui dis même, d’une manière maladroite. Il le sent bien et un sourire se pose sur ses lèvres, un sourire que tu voudrais effacer. Encore plus lorsqu’il l’approche de toi, te faisant croire l’espace d’une demie seconde que vos bouches se joindraient. Tu te recule, lui montrant qu’il ne t’aura pas si facilement, mais tu te rends rapidement compte que son plan n’était jamais de joindre vos lèvres ensemble. Il te reparle de cet homme que tu as rencontré quelques minutes auparavant, cet homme que tu avais déjà oublié, parce ce qu’il n’est absolument rien pour toi. Pour Kayden non plus, tu pourrais en mettre ta main à couper. Il n’est qu’un vulgaire objet de provocation, une excuse, un prétexte, un moyen de pression.

Tu ne réagis pas au léger manque tu ressens dans tout ton corps quand il s’éloigne de toi. Tu gardes un visage fermé, tu l’observes. Dans une provocation ultime il porte la bouteille à ses lèvres, te fixant de ses yeux vairons. Tu sais que tu dois rapidement prendre une décision et à la seconde où tu la prend, tu sais que ce n’était pas forcément la plus sage. Pourtant tu t’avances vers lui, dictant tes conditions pour la soirée, lui prenant la bouteille des mains. Tu bois, pour lui prouver que tu es sérieux, que tu comptes rester s’il est là aussi, avec toi. Sa réponse te fait doucement sourire. Un sourire qui n’est pas joyeux, qui n’est pas sincère. Alors tu t’approches de lui et imitant son précédent comportement, tu approches ton visage du sien. « Si tu voulais me faire plaisir, tu rentrerais avec moi. Maintenant. » Tu sais que tes mots ont plusieurs sens, qu’ils pourraient manipuler le plus jeune, lui faire croire des choses que tu ne penses pas vraiment. Mais il t’a poussé à bout, il joue avec ta patience, et tu n’aimes pas ça. Tu profites de la proximité pour saisir son bras, l’entraînant vers une table vide que tu n’as pas encore localisée. Tu ne marches pas vite, tu analyses le tableau qui se dresse devant toi et, finalement, Kayden est plus rapide que toi. Il te fait signe, te pousse même dans la direction de la table qu’il a choisi. Tu le laisses reprendre la bouteille, parce que tu sais bien que tu ne pourras rien faire pour l’empêcher de consommer. Pas dans un lieu comme ça du moins. Tu marches, sentant son corps derrière toi. Il pose sa main dans le bas de ton dos et, comme un réflexe que tu ne peux lutter, tu cherches un peu plus le contact. Tu cambres ton dos, lui laissant plus de prise, sans même y penser. Tu prends place à la table, brisant le contact physique entre vous et lui posant une nouvelle question. Tu veux te préparer à ce qui pourrait arriver, à des hommes ou des femmes venant vous rejoindre, à une invitation à aller danser. Tu ne sais pas à quoi t’en tenir et tu attends une réponse de sa part alors que tu le suis des yeux pendant qu’il s’assoit près de toi. Tu écoutes ses paroles, patiemment. Tu sais que tu ne dois pas prendre ses mots au sérieux, tu sais qu’il ne les dit que pour te rentrer dedans, pour t’énerver encore un peu plus. Alors tu te penches vers lui, ne le quittant pas des yeux. « Tu peux faire bien mieux que ce gars Kay. Je crois que je t’ai sauvé la mise pour ce soir. » Tu dis cela comme s’il t’en devait une, comme si tu lui avais rendu un service qu’il n’osait pas demander. Et peut-être qu’au fond, une partie de toi y croit. Tu ne fais qu’à peine attention lorsqu’un serveur s’approche de vous, tu n’écoutes pas vraiment la commande du blond. Dans ton esprit tu es bien trop occupé à trouver une solution à tout cela, un plan pour vous sortir de cette situation, pour le faire rentrer chez toi, le plus vite possible. Tu reviens à la réalité lorsqu’il replonge son regard dans le tien. Tu le scrutes alors qu’il te parle, le plus sérieusement du monde. Toi tu secoues la tête, parce que tu n’arrives pas à croire que Kayden puisses jouer aussi facilement, aussi intensément. Mais lorsqu’il tourne les yeux, reportant son attention sur l’homme à l’autre bout du bar, ton sang ne fait qu’un tour. Sur la banquette tu te rapproches de lui, tu passes ta main dans son cou pour qu’il retourne la tête vers toi. Il avait accepté de jouer selon tes règles et tu n’allais pas le laisser oublier aussi facilement. « On va danser. On boira après. » Tu n’arrives pas à savoir pourquoi tu proposes cela. Pour le tenir éloigné de l’inconnu, pour briser toute distraction et faire en sorte qu’il garde son attention sur toi ? Ou pour pouvoir profiter de la chaleur de son corps encore un peu plus ? Tu te lèves, tendant la main vers lui. Tu ne le forceras pas, pas pour ça, mais tu es bien décidé à ce qu’il ne regarde que toi ce soir, jusqu’à ce vous soyez partis d’ici.
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Someday, you'll blow us all away
When you came into the world you cried, it broke my heart. I'm dedicating every day to you, domestic life was never quite my style. When you smile, you knock me out I fall apart and I thought I was so smart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 130 messages et j'ai : 795 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dominic Sherwood et je crédite : lux aeterna

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Ven 11 Aoû - 16:08



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Petit jeu malsain que voilà. Tu as besoin de sa présence, autant que tu le sens se coller à ton corps. Vos yeux se cherchent, vos iris se plongent l’une dans l’autre comme si il n’y avait plus que ça qui existait actuellement autour de vous. Son sourire, tu le vois, tu le dévorerais presque tellement il te fait frissonner, tellement il te fait souffrir. Ne comprend-t-il pas que cette situation n’est pas normale, que c’est difficile à gérer pour toi de l’avoir ainsi dans ta vie ? Si proche et si lointain pourtant. Cherches-tu à fuir l’instant présent ? Bien sûr que non. Tu avances, il recule, comme une danse endiablée, perfide et irrésistible. Tu le cherche, il réplique. Tu le sais, il ne se laissera pas faire autant que tu ne le laisseras pas te contrôler, pas ce soir, pas maintenant. Tu comptes bien profiter de sa présence, de la chaleur que dégage tout son être dès qu’il est dans les parages. Ce soir il est à toi, ce soir tu seras à lui, car telle est ton envie, ton souhait, mais également le sien. Il approche de nouveau, t’annonçant que si tu voulais vraiment lui faire plaisir tu rentrerais avec lui ce soir. Ta tête se penche très légèrement sur le côté alors que tes yeux ne cessaient de caresser les siens, caresse invisible et pourtant bien présente. Non, partir n’est pas une possibilité. Au fond, tu ne veux pas finir sous ses draps, tu sais que ça causera ta perte, la sienne également. Comme deux combattants qui luttent pour ne pas quitter ce champ de bataille qui, finalement, aura votre peau. Alors oui, tu te contentes de l’observer, de lutter, sans pour autant y arriver. Tu succombes un peu plus à chaque instant, ton état n’arrangeant pas les choses.

« Douce illusion que voilà. » Une voix mielleuse, enjôleuse. Tu souris en coin, ne craignant pas sa réaction, encore moins la tienne. Tu t’en amuserais presque si la torture de votre relation n’était pas si présente, si imposante. Tu ne l’auras jamais, comme il ne t’aura jamais, du moins, pas entièrement. Votre destin est ainsi fait, est ainsi tracé et ce, même si au fond de toi, tu aimerais y croire. Ton regard chavire vers les tables vides, trouvant ton bonheur non loin. Tu l’y amènes, posant ta main chaude au creux de ses reins. Tu le sens se cambrer, s’appuyer, chercher plus de contact que tu lui offres avec plaisir. Ton corps se rapproche dangereusement du sien, au point que ton souffle vient chatouiller la peau de sa nuque. Tu pourrais y déposer tes lèvres, le gratifier d’un baiser si subtile. Mais tu n’en fais rien, te contentant de glisser sur la banquette à ses côtés. Il est trop tôt pour les actes, vous refusez de succomber, aussi bien toi que lui. Combien de fois ce jeu a-t-il été mis sur le tapis ? Combien de fois, au final, aviez-vous été perdant ? Malgré tous vos efforts, tu le sais, il le sait, ça se finira de la même façon. Un recommencement, une boucle infernale qui jamais ne s’arrête. Et tu parles, tu provoques, une fois de plus. Tu veux le voir réagir, tu veux le voir bouger, approcher. Son corps se penche vers le tien et tu hausses légèrement les sourcils, comme si ses paroles n’avaient aucun sens… « Que veux-tu, je me contente de ce que j’ai sous la main Ugo…puis, il ne faut jamais se fier aux apparences, je ne cherche pas un mari mais juste un mec à mettre dans mon lit. » Et le pire, c’est que tu le pensais.

Cet homme n’était rien qu’un simple jouet, un passe-temps qui te ferait oublier l’espace de quelques heures le gouffre que tu possèdes. De nouveau, tu joues, tournant la tête vers l’homme comme pour indiquer une direction que Ugo doit rectifier. Comme toi, il va réagir. Oui, il va réagir car tu aurais fait de même, parce que dans un sens, tu lui as promis que cette nuit, tu serais à lui, rien qu’à lui. Pas de femmes, pas d’hommes, juste lui. Mais tu déroge à la règle en détournant les yeux vers un autre, en observant un autre que lui…Sa main, elle glisse dans ton cou, t’arrachant un frisson violent. Tu te retiens de soupirer, d’en réclamer davantage alors que ton regard quitte de nouveau l’inconnu pour se poser dans le sien. Tu reportes toute ton attention sur lui, un léger sourire aux lèvres, bien heureux qu’il se presse de te rappeler à l’ordre. C’est exactement ce que tu attendais, ce que tu voulais…Pourtant, ses mots te font sourire un peu plus. Danser ? Sérieusement ? « Mh… » Il se lève, te tend la main et attend que tu te décides. Tu n’es pas très chaud…Il faut dire que, deux mecs dansant ensemble, ça allait forcément attirer les regards. Vous n’êtes pas dans une boite dite « gay », mais cela ne t’a pourtant jamais empêché de faire quoi que ce soit. Après quelques secondes d’hésitation, tu hausses les épaules, attrapant sa main. « Pourquoi pas… » Dès que ta main se ferme sur la sienne, tes muscles se crispent, ton corps surchauffe à ce simple contact puéril. Tu en veux plus, davantage, encore et encore. Te levant à ton tour, tu te laisses traîner sur la piste de danse, ne prêtant attention à rien d’autres qu’à l’homme avec qui tu danse.

Après quelques secondes, ton corps c’est déjà définitivement rapproché du sien, collé, tu sens ta chaleur se mélanger à la sienne avec une excitation naissante qui te vrille l’estomac. Ta main vient se loger dans sa nuque, subtile manipulation alors que tu l’approches davantage, que tout ton être brise la distance infime qui vous sépares. Ton front, lui, se colle au sien alors que tu souffles rejoint le sien sans pour autant que vos lèvres se touchent, ne faisant que se frôler, que provoquer l’envie d’obtenir ce que tu désires plus que tout à l’heure actuelle. Un baiser.
©LittleJuice




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We don't need AnythingOr anyone
Kayden Caldwell ▬ I don't quite know How to say How I feel If I lay here If I just lay here Would you lie with me and just forget the world ? We'll do it all Everything On our own
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 394 messages et j'ai : 1839 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Dan Stevens et je crédite : Alaska (ava), Magma. (signa)

MessageSujet: Re: One drink away ~ Kayden   Hier à 16:21



One drink away

Kayden + Ugo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu prends place à côté de Kayden sur cette banquette et tu sens que les choses ne vont pas se passées comme tu le voudrais. Il commande des verres alors que souhaiterais qu’il arrête de boire pour ce soir, il s’éloigne de toi alors que tu veux l’avoir près, le plus proche possible. Tu n’as fait que finir son verre tout à l’heure, tu n’es pas saoul. L’alcool n’a même pas encore eu le temps de complètement s’infiltrer dans ton système et tu te connais, il t’en faut plus que ça pour embrumer ton esprit. Pourtant la présence du blond près de toi change les plans que tu avais pour la soirée, et tu n’aimes pas ça. Tu te doutais qu’il ne serait pas aisé de le ramener à la raison, mais tu ne pensais pas te faire manipuler aussi facilement. Il n’est pas difficile de comprendre que tes mots n’ont aucun impact sur lui. Tu lui dis que tu n’es pas d’accord, qu’il ne devrait pas se donner ainsi au premier inconnu. Sa réponse, tu voudrais la lui faire ravaler, ainsi que son sourire en coin. Tu voudrais lui dire que là, ce soir, c’est toi qu’il a sous la main. Mais tu sais qu’il détournerait tes paroles, qu’il les transformerais pour s’en jouer contre toi. Alors tu ne dis rien, tu te contentes de boire une faible gorgée du liquide brûlant. Lorsqu’il détourne son regard de ton visage pour le concentrer sur l’homme du bar, tu sens une légère colère monter en toi, une frustration contre laquelle tu ne peux rien faire. Ta main voyage vers son cou, tu le forces à tourner la tête vers toi. Tu sens son corps frissonner à ton touché et tu ne peux pas cacher le léger sourire satisfait qui prend place sur tes lèvres. Il peut te dire qu’il ne veut pas de toi ici ce soir, son corps ne peut pas te mentir. Tu te rapproches doucement de lui, lui rappelant la promesse qu’il t’a fait un peu plus tôt. La promesse que tu l’obligeras à tenir. Et enfin, tu te lèves, parce que tu ne sais pas quoi faire d’autre. Tu as bien compris que si tu veux garder toute son attention sur toi, tu vas devoir le divertir, lui faire oublier toutes les autres personnes dans ce bar, lui faire oublier le monde entier. Une mission que tu acceptes avec joie lorsque tu lui proposes d’aller danser.

Il ne semble pas convaincu et pourtant tu ne lui laisses pas vraiment le choix. Ta main tendue vers lui, ton regard électrique fixé sur lui l’incite à se lever à son tour. Tu ne sais pas pourquoi il doute et tu ne veux pas le savoir. Tu as déjà dansé avec lui, tu sais qu’il n’a pas honte de le faire, tu as vu ses réflexes précis un peu plus tôt, alors que son esprit était embrumé par l’alcool. Tu ne poses pas de question. Tu gardes sa main dans la tienne et tu l’amènes au centre de la piste, là où la foule vous englobe et vous noie. Tu ne le quitte pas des yeux, tu ne gardes proche de toi. Il ne vous faut pas longtemps pour vous rapprocher, pour vous coller, presque vous mélanger. Sa main voyage vers ta nuque et maintenant que le contact est physiquement créer, tu sais que tu ne vas pas le lâcher de si tôt. Tu ne veux pas céder, tu ne le dois pas. Tu crèves d’envie de réduire à néant cette distance entre vous, cette distance infime qui pourtant te bouffe de l’intérieur. Tu n’as pas besoin d’alcool, tu n’as pas besoin de drogue. C’est l’ambiance toute entière de ce bar qui te rend accro, la musique, les voix, les mouvements de vous corps près, trop près. Tu le touches, il te touche, et tu en veux plus, toujours plus. Tu sais qu’il joue avec toi, qu’il aime avoir le pouvoir entre ses mains, contrôler tes réactions, tes envies. Après tout il te provoque depuis que tu es entré dans le bâtiment. Peut-être que toi aussi tu le provoques, toi aussi tu lui fais miroiter devant ses yeux ce qu’il désire, ce que tu veux qu’il désire. Toi. Pour ce soir ce sera toi et rien que toi, ce sera lui, seulement lui. Tu ne penses plus à rien d’autre que son corps contre le tien, ce corps que tu désires un peu plus à chaque souffle. Pourtant tu ne dois pas penser ainsi, tu le sais bien. Danser n’était qu’un prétexte, une diversion pour ne pas qu’il boive plus qu’il ne l’a déjà fait, un premier pas pour le mener vers la sortie. Mais tu es tombé dans ton propre piège ce soir, lamentablement. Tu en oublies ta mission première, tu oublies ta volonté de le ramener chez toi, en sûreté. Envolée l’idée de le faire dormir dans des draps propre pour qu’il se réveille la tête froide demain matin. Maintenant tu ne penses qu’à son corps nu dans tes draps chaud, incapable de faire deux pas en se réveillant. Des pensées honteuses, des pensées que tu ne veux pas avoir et pourtant, tu ne peux pas lutter. Dans un mouvement particulièrement brusque vos corps se heurtent, une nouvelle fois, et tu ne peux pas réprimer un léger gémissement. « Kayden. » Tu essaies de l’étouffer, de faire comme si aucun son ne venait de sortir de tes lèvres mais tu sais qu’il l’a forcément entendu. Vos corps sont pressés l’un contre l’autre, tu sens sa main caresser les cheveux tombant sur ta nuque, son front collé au tien. Oui, il n’a pas pu manquer son nom que tu as faiblement murmuré, il est trop tard maintenant pour faire demi-tour. Tu plonges tes yeux dans les siens alors que ta main voyage de façon hésitante vers sa taille. Peut-être que tu essaies de le rapprocher encore un peu plus de toi, si c’est seulement possible. Ou peut-être veux-tu pousser le vice un peu plus loin, être encore un peu plus provocant. Vos souffles se mêlent alors que vos lèvres ne se touchent toujours pas. Tu peux sentir le désir monter en toi, pour sa bouche, pour ses mains te caressant, pour son corps tout entier. Ton visage se décale légèrement, tu brises à la fois le touché de vos crânes et le regard que vous échangiez. Ta bouche se retrouve près de son oreille et tu n’as pas besoin de parler fort pour être certain qu’il saisisse tous tes mots. « Tu es sûr que tu ne veux toujours pas rentrer à la maison ? » Sans même lui accorder un regard tu laisses tes lèvres voyager sur la peau de son cou. Ce n’est qu’un frôlement et pourtant tu peux sentir son corps se tendre à ce contact. Alors que tu le tapisses de léger baiser, tu sens que toi-même tu n’en peux déjà plus. La danse n’aura pas durer longtemps et peut-être faudrait-il mieux qu’elle s’arrête tout de suite, avant que l’un de vous fasse le pas de trop.  
©LittleJuice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Someday, you'll blow us all away
When you came into the world you cried, it broke my heart. I'm dedicating every day to you, domestic life was never quite my style. When you smile, you knock me out I fall apart and I thought I was so smart.
Revenir en haut Aller en bas
 
One drink away ~ Kayden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Brooklyn-