Flashnews
L'intrigue de l'été est en place. Venez découvrir les 7 merveilles du monde ♥ Vous trouverez toutes les informations nécessaires ici

Vous pouvez aussi consulter le yearbook ici et participer à quelques animations par là

      



 
Prochaine maintenance le samedi 26 août à 17h
N'oubliez pas de sauvegarder vos rps / fiches
NEWSLETTER NUMÉRO 27
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 25
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 « You will meet a tall dark stranger. » Pv. Jackson.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 136 messages et j'ai : 380 dollars en banque. Sinon, il paraît que : deepika padukone et je crédite : coclico (avatar)

MessageSujet: « You will meet a tall dark stranger. » Pv. Jackson.    Mar 8 Aoû - 13:33


you will meet
a tall dark stranger  
jackson & aishwarya

Un voile se dépose sur le devant de ses paupières, brouille tous les visages qui lui apparaissent, là, au-devant de cette scène de fortune.  Une voix masculine l’interpelle par ce prénom qui n’est le sien que dans cet établissement. Puis une autre. Les appels glissent contre sa silhouette comme des injures. Aishwarya les encaisse, essaie de ne pas imaginer ce qu’ils leur traversent l’esprit chaque fois que la courbure de ses reins se modèle au rythme alangui de la musique. Après les premières représentations, lorsqu’elle avait débuté, elle avait souvent des nausées d’horreur à l’idée qu’ils la voient tous comme un morceau de chair dans lequel ils planteraient bien leurs ongles, et les vices dont ils étaient pétris. Puis elle s’était peu à peu habituée, à n’être pas regardée comme une femme qui pense et éprouve, mais seulement comme une danseuse de nuit qui enivre les regards.  On ne lui demandait pas de parler ou de réagir. Seulement d’échauffer esprits et corps pour que les clients consomment et dépensent plus qu’ils ne devraient. C’est pour cela qu’ils venaient dans cet établissement après tout. Pour l’exotisme, pour le divertissement. Ils y venaient comme par hasard rarement avec leurs épouses. Tant mieux pour elles.  Il était parfois préférable d’ignorer les travers d’un mari on sous tous rapports.

Les projecteurs l’avaient aveuglée, et après avoir été annoncée sous le pseudonyme de « Sharazade », accompagnée d’autres filles, elle s’était simplement mise à faire son petit numéro, mécanique, d’une sensualité calculée et sans essence. Mais l’absence de profondeur de sentiments quand elle s’exécutait, cela, les clients n’y prêtaient pas attention, trop obnubilés qu’ils étaient par les ondulations sulfureuses de son corps pour s’attarder à ce regard éteint qui la caractérisait. Certains trouvaient que cela lui donnait un air énigmatique, ne comprenant pas qu’il s’agissait là seulement d’une preuve de la fermeture de son esprit le temps que le moment soit passé. Elle était parmi les plus douées. Normal, danser, il fut un temps, cela avait été son métier. Chaque muscle avait connu rigueur et discipline, distorsions et étirements. Et si son genou ne s’était pas brisé un jour, lui laissant une cicatrice indélébile, il n’y aurait eu aucun signe apparent de sa déchéance. Agrippée à une barre en fer, tournoyant autour en faisant basculer le haut de son corps vers l’arrière, un homme en profita pour lui glisser un billet qu’elle coinça dans le soutien-gorge de son costume de scène en lui adressant un clin d’œil, et un sourire coquin de pure façade. Si elle avait eu les moyens, elle lui aurait probablement enfoncé son billet dans la gorge jusqu’à ce qu’il s’étouffe. Mais on ne réservait ce traitement-là aux clients, non, cela était réservé à l’imagination silencieuse.

Applaudie par les habitués, son numéro terminé, Aishwarya avait rejoint une loge, les épaules s’affaissant peu à peu alors qu’elle longeait le couloir de l’arrière de la scène. D’autres filles avaient pris le relais, celles dont la spécialité étaient de s’effeuiller jusqu’à se retrouver complètement nues. Elle n’avait jamais consentit à aller jusque-là. De toute façon, au fil des mois, son succès était devenu tel qu’elle gagnait presque autant qu’une strip-teaseuse, alors à quoi bon s’enfoncer davantage ? S’installant au-devant de sa coiffeuse, les traits fatigués par la nuit passée, un soupire sous-tendu lui échappa alors qu’elle retirait un à un les bracelets qui tintaient à ses poignets. C’est le moment que choisi l’un de ses supérieurs pour frapper à sa porte, passant sa tête dans l’embrasure de la porte.

« Aish’, il y a quelqu’un pour toi, près du bar. » L’homme arqua une pause, visiblement circonspect. L’indienne s’était tournée vers lui avec lassitude, attendant davantage de précision. « Un flic qui veut te parler. J’le fais venir là. J’veux pas qu’il se fasse remarquer avec son bel insigne dans mon établissement, on est clean ici. Et ces enfoirés ils dégainent leur plaque plus vite que leur ombre. » les prunelles de la jeune femme s’étaient agrandies sous la surprise. Un flic ? lentement un nœud se forma au creux de son ventre, alors qu’elle énumérait dans sa tête les raisons qui pourraient amener un flic à venir la solliciter. Une seule lui revenait en tête comme une évidence, mais là encore, rien que d’y penser, cela lui donnait des sueurs froides. Quoiqu’il en soit elle consentit d’un hochement de tête, et l’homme disparut derrière la porte, bientôt remplacé par une nouvelle silhouette, inconnue jusqu’alors. « Qu’est-ce que je peux faire pour vous monsieur … ? » Elle attendait son nom, au minimum.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


© FRIMELDA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
samay kee raat
mais il serait peut-être bon, il serait peut-être temps de se demander si la perfection n'est pas dans l'enfance, si l'adulte n'est pas qu'un enfant qui a déjà commencé à pourrir. @renébarjavel ≈ la nuit des temps › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 88 messages et j'ai : 530 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Jesse Lee Soffer et je crédite : .Emy (ava)

MessageSujet: Re: « You will meet a tall dark stranger. » Pv. Jackson.    Mar 8 Aoû - 15:43



You will meet a tall dark stranger

Aishwarya & Jackson

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ton poing s’abat sur le bureau que tu occupes. Les objets se soulèvent, et tu passes tout près de l’accident. Heureusement, chaque chose reste à sa place, comme si elles savaient que ton humeur est déjà désastreuse. Celle de ton patron n’est pas mieux. De ta place, tu peux l’entendre pester dans son bureau. Déblatérer des propos injurieux qui trahissent son mécontentement. L’affaire sur laquelle vous travaillez n’avance pas. Pas d’un poil. Rien. Les rares pistes que vous avez vous conduisent dans le mur, pour revenir à la case départ. Tu es agacé, énervé, tout comme tes autres collègues, mais tu te retiens. La violence ne fera pas avancer les choses. Au contraire, tu ne ferais que gagner une mise à pied dans le pire des cas, ou une heure en extérieur pour te calmer dans le meilleur des cas. « Hawkins ? » Tu relèves le nez lorsque tu vois ton supérieur se poster à côté de ton bureau. « Tu as trouvé quelque chose ? » « Rien qui ne fasse avancer l’affaire. Mais mes contacts sont sur le coup. » « Parfait. En attendant, va interroger son ex-femme. Avec un peu de chance, elle nous dira l’info qu’il nous manque. » Tu acquiesces sans dire un mot, et te lèves de ta chaise. Tu récupères les clés de la voiture, ton téléphone,  ainsi que ta veste, et tu sors du commissariat. Tu n’oublies pas de passer dans le vestiaire pour t'équiper. Même si ce n’est qu’un interrogatoire de routine, tu dois être paré à tout. Ton gilet pare balle sur le dos, dissimulé par la  veste que tu portes, ton pistolet dans son étui, et ton insigne placé sur la boucle de ton pantalon, tu prends la direction du Bronx. C’est ici que travaille l’ancienne femme de cet homme que vous essayez de choper, sans grand succès pour le moment.

Arrivé sur les lieux, tu te gares devant l’établissement. Tu sors de ta voiture, la portière claque, et ton regard se pose sur la devanture de l’endroit. Tu prends une dernière taffe de ta cigarette avant de l’écraser sur le sol, et d’aller vers l’entrée. Tu es sûr de toi, tu n’hésites pas. Tu as rapidement plongé dans l’ambiance. Tous les regard sont tournés vers la scène, et tu parviens sans difficulté à te diriger vers le bar pour signaler ta présence. « Où se trouve mademoiselle Narayanin. » Tu écartes le pan de ta veste pour mettre en évidence ton insigne, afin que l’on ne te pose aucune question. Ici, comme ailleurs, tu es chez toi. Tu vois l’homme s’éloigner, après un signe de tête. Tu observes, discrètement les lieux. Il y a de fortes chances que l’homme que tu recherches n’est pas là. Pourquoi le serait-il. Mais ça n’empêche pas le danger, qui pourrait venir d’ailleurs. Tu remarques facilement des regards se poser sur toi, et plus particulièrement à cette arme qui ne te quitte jamais. Tu ne dis rien. Tu ne provoques pas. Tu attends que l’homme à qui tu as demandé ton renseignement revienne, et t’indiques la direction à prendre. Tu marches avec assurance, dans les couloirs qui mènent jusqu’aux coulisses. Là bas, tu passes une porte, sans prendre le temps de toquer pour signaler ta présence. Tu étais attendu. La femme que tu cherches s’adresse déjà à toi. « Detective Hawkins, des Renseignements. » Comme précédemment, tu écartes ta veste pour lui montrer ton insigne. Ton regard se balade rapidement dans la pièce, avant de se poser sur la danseuse. « Vous êtes bien mademoiselle Narayanin ? » Tu connais déjà la réponse, mais c’est indispensable de poser cette question avant de continuer. « J’aurais quelques questions à vous poser à propos de votre mari. » C’est volontairement que tu commets une erreur, en oubliant de préciser “ex” dans ta phrase. Tu espères la faire réagir, et comprendre grâce à cette simple question quelles sont les rapports qu’elle entretient avec cet homme.
©LittleJuice
Revenir en haut Aller en bas
 
« You will meet a tall dark stranger. » Pv. Jackson.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Bronx-