Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 There are no secrets that time does not reveal - Ivar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 255 messages et j'ai : 224 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Sara Sampaio et je crédite : Wildbeast (Avatar) - Endlesslove (Signature)

MessageSujet: There are no secrets that time does not reveal - Ivar   Mar 29 Aoû - 18:23

There are no secrets that time does not reveal

Ft. Ivar H. Kovacs

Tu ne souris pas. Tu danses. Simplement. Ce que tu es en train de faire, tu détestes ça. Mais le choix, tu ne l’as pas. Tu ne l’as jamais eu à partir de moment où tu l’as quitté cet homme. Ton ex, celui qui a une vidéo de vous en plein ébat. Tu te détestes pour avoir été aussi naïve, de penser qu’il était quelqu’un de bien. T’aurais simplement dû écouter ton grand frère. T’aurais dû croire Izaak quand il te disait que tu n’avais rien à faire avec un mec comme lui mais si tu pouvais retourner en arrière, tu n’es même pas certaine de faire les choses différemment. Face au regard du patron que tu croises, tu t’efforces de sourire. Ca semble lui satisfaire puisqu’il fait simplement demi-tour. Toi, t’es soulagée de ne pas avoir son regard sur toi pendant tout ton show. Ici, t’es dans une bulle. Tu tentes de ne penser à rien, surtout pas à ta vie qu’il y a en dehors de ce club. Personne ne sait, personne à part ta meilleure amie et c’est déjà suffisant. Ton frère, ta soeur, il n’est pas question qu’ils apprennent que c’est ici que tu viens le soir quand tu sors jusque tard dans la nuit. Tu sais que ce secret, tu ne seras pas capable de le garder pour toi éternellement. T’en as conscience depuis que ton petit manège a commencé et tu es d’ailleurs surprise que tu ai tenus aussi longtemps. Il faut croire qu’ils ne te connaissent plus aussi bien qu’ils le prétend, ou que simplement, tu fais les choses bien trop naturellement. Alors que tu tournes autour de la barre, tu profites d’être de dos au public pour fermer les yeux et prendre une profonde inspiration. T’es pas d’humeur à continuer mais tu te forces. Tu danses, tu bouges un peu trop machinalement pour que ça paraisse naturel. Mais quand tu te retournes, tu le vois dans cette salle, tu vois son regard sombre se poser sur toi et tout s’écroule. Tu te figes sur la scène, tu n’es plus capable de rien et tes mains délaissent ton soutien-gorge que tu t’apprêtais à retirer. La musique continue, tu ne l’entends qu’en un vague murmure. Là, tu voudrais t’enfuir loin, aller laver cette honte qui te ronge. Et pourtant tu ne fais rien de ça, tu jettes un coup d’oeil rapide aux coulisses où tu pourrais fuir mais au lieu de ça, tu descends de la scène, passes entre les clients pour simplement le rejoindre. De la main tu te saisis de son poignet pour qu’il te regarde. Ivar... Tu ne sais pas ce que tu pourrais dire pour te justifier. Peut-être rien en réalité, il n’y a pas vraiment d'explication à donner. Il a vu, il sait ce que tu fais et c’est déjà suffisant pour que tu te taises. Ivar, s’il te plait… ne dis rien. C’est pas ce que tu crois. La phrase toute faites par excellence, tu n’as juste pas trouver d’autres mots pour le convaincre que tu n’es pas ce qu’il paraît. Oui tu es strip-teaseuse, ça ne veut pas dire que tu le fais de ton plein gré ou de bon coeur.
©LittleJuice



The seven deadly sins
A real sin is something you cannot atone for
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 3004 messages et j'ai : 104 dollars en banque. Sinon, il paraît que : StephenHOTJames et je crédite : Avatar BONNIE & profil by me, gif tumblr, signature par Lilousilver ♥

MessageSujet: Re: There are no secrets that time does not reveal - Ivar   Mer 30 Aoû - 20:00


Not ready to fall apart
Venus & Ivar

« Bien, ce sera fait. » Sans un mot de plus, tu fais demi-tour pour sortir du bureau de Konstantin. Les traits tirés tu fais appel à Eliah afin de lui demander de te remplacer à l’atelier. Elle n’est pas au courant de tout ce qui se trame dans ces lieux et c’est mieux ainsi. Beaucoup mieux pour sa sécurité. Eliah est un bout de femme que tu as appris à apprécier et surtout respecter. Elle a su s’imposer parmi tous ces taux de testostérones. Elle a fermé le clapet de plus d’un et toi, tu as apprécié la voir à l’oeuvre. Vous vous chamaillez, clairement, vous vous défiez aussi mais au fond, vous vous appréciez pour qu’elle comprenne qu’à l’heure actuelle, elle ne doit aucunement te poser des questions. Machinalement, tu retires ta combinaison tachée d’huile avant d’aller te laver les mains. Tu remets ton jean ainsi que ton haut et tu quittes l’atelier sur le dos de ta moto. Ta mission est simple mais délicate. Tu dois conclure un marché avec des japonais désirant acheter vos armes. Konstantin doit se rendre chez les irlandais, te confiant ainsi ce marché. Tu ne peux discuter ses décisions au contraire, tu les exécutes sans broncher. Au fond, tu ne désires pas le faire parce que cet homme a une place particulière dans ta vie tout entière. Grâce à lui, tu es sur le sol américain et grâce à lui, tu as rencontré Izaak. D’ailleurs, avant de démarrer l’engin, tu lui envoies un texto, lui expliquant la situation. Izaak n’est pas dupe. Depuis la fois où il s’était blessé à cause de ton travail, il a compris. Un simple mécanicien ne se retrouve pas dans une fusillade n’est-ce pas ? Oui, il est intelligent pour ignorer les signes. Cependant, il ne t’a jamais posé la question. Il ne t’a jamais fait de scène. Ce n’est pas son genre non, Izaak est ta perle et tu ne comptes pas le perdre en établissant des barrières entre vous comme évoquer ce sujet sensible. Une fois chez toi, tu te changes et avant de sortir de ton loft, tu donnes les dernières directives à deux de tes hommes qui t’accompagnent ce soir. Le choix de l’endroit du rendez-vous établi par les japonais ne te surprend pas ; une boite de striptease. Les préjugés ne sont pas toujours faux, visiblement. Au fond, cela t’amuse plus que de raison, toi, qui détestes ce genre de club où la chair est vendue sur un plateau bon marché. A vingt deux heures pile, vous vous retrouvez attablés, trois bouteilles de whisky sur la table. Tu allumes une énième cigarette et te penches vers le traducteur afin d’entamer les négociations. Une heure plus tard et le marché est conclu. Tu sers leurs mains, prêt à déguerpir quand le traducteur te demande de rester encore un peu pour faire plaisir aux asiatiques. Haussant les épaules, tu reprends ta place et apportes ton verre à tes lèvres, les yeux rivés sur la scène. Tu aurai pu ne pas la reconnaitre. Les lumières sont tamisées, l’air est embrumé et pourtant, tu arrives à mettre un nom sur ce corps à moitié dénudé se trémoussant dans une pole dance. « Mais qu’est ce que ... » Non, tu n’as pas eu tort. Il s’agit bien d’elle, Sloan qui s’arrête soudainement en regardant vers toi. Debout, tu la regardes sévèrement prêt à aller la trainer loin de cette scène mais c’est elle qui vient vers toi. Sa main autour de ton poignet, elle sort une de ses phrases typiquement clichée. T’aurai pu éclater de rire si t’étais légèrement amusé. Là, tu ne l’es pas, loin de là même. « Ta phrase est démodée. Trouve autre chose. » Conscient des regards sur vous, tu prends ta veste afin de la glisser sur son corps et attrapes son poignet, la trainant jusqu’au bar, dans un coin plus calme. « Donne moi une seule raison. » L’ayant relâché, tu croises les bras sur ton buste et la regardes, le visage fermé. « Une raison qui m’empêche de l’appeler tout de suite. » Lui, est ton amant et qui est aussi le frère de Sloan. Tu t’étais attendu à tout ce soir sauf tomber sur la petite soeur de ton cubain dansé dans un club de striptease. A dire vrai, la nouvelle te chamboule encore et te mets aussi dans une situation pour le moins délicate.



❝ Colour Of An Eye ❞
IVAAK ◈ As shadows watch the rain we tremble on our bed. In sheets of silver silk, as the world's heart loses its feel

awards :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 255 messages et j'ai : 224 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Sara Sampaio et je crédite : Wildbeast (Avatar) - Endlesslove (Signature)

MessageSujet: Re: There are no secrets that time does not reveal - Ivar   Sam 9 Sep - 23:10

There are no secrets that time does not reveal

Ft. Ivar H. Kovacs

Prononcé son prénom en un simple murmure, tu sais pertinemment que ça n’est pas suffisant. C’est qu’un mot, un nom et de là où tu te trouve encore, tu sais qu’il ne peut pas t’entendre. Peut-être aura-t-il vu tes lèvres bouger, peut-être oui mais aura-t-il compris que tu l’as reconnu ? Que c’est ta façon à toi de lui demander de ne pas partir et d’attendre que tu le rejoignes ? Tu ne sais même pas ce qu’il y a à dire ou à faire. Tu laisses juste faire ton instinct. Il te fait descendre de la scène. Il te fait le rejoindre et te saisir de son poignet. Tu ne sais faire que ça. Et sortit une phrase des plus banales et démodées. Il a pas tort là dessus et ça te fait mal de l’admettre. T’en baisses le regard d’ailleurs. Tu es en cet instant, prisonnière de ta propre honte. Tu ne sais pas quoi faire pour lutter contre ce sentiment, pas quoi faire pour être capable de le regarder une nouvelle fois droit dans les yeux. Non, c’est comme si tu en étais incapable, comme si tu ne pouvais plus fois ses opales se poser sur ton corps qu’il a vu à demi-nu. Tu n’as jamais ressentis le besoin de cacher ton corps, tu n’en as jamais éprouvé l’envie non plus mais avec Ivar c’est différent. Parce qu’il n’est pas n’importe qui, il est avec ton frère, avec Izaak. Ca fait de lui quelqu’un d’à part. Ivar c’est celui qui veille sur toi parce que tu es la petite soeur et même si ça t’agace parfois, souvent même, tu l’en remercies secrètement d’être là pour toi et de t’empêcher sans doutes de faire la connerie de trop. Quand tu sens un tissu sur tes épaules, tu regardes brièvement de quoi il s’agit et si malgré toi tu souris à ce geste, ça ne t’empêche pas de venir te saisir de tes doigts de la veste d’Ivar pour le serrer autour de tes épaules. C’est rassurant en fait, ça te montre juste qu’il n’est pas prêt de partir, pas maintenant en tout et si désormais ça veut dire que tu vas devoir lui donner des explications, aussi étonnant que cela puisse être, ça ne te fait plus peur. Merci. C’est juste un murmure alors que tu baisses de nouveau le regard. Vous êtes dans un coin plus tranquille, près du bar et tu ne fais même plus attention aux regards qu’il peut y avoir sur vous. Il n’y a que le son de sa voix qui t’importe et qui te fasse relever la tête. Regard dur, sévère, tu ne sais pas ce que tu dois dire. Tu le dois pourtant, tu le sais très bien. Il me tuerait. Les premiers mots que tu prononces et qui ont du sens. Les premiers que tu voudrais être les derniers. Qu’il te fasse simplement confiance, c’est peut-être ce que tu recherches le plus là même si après ce qu’il a vu, tu sais que ça n’est plus possible. Avec discrétion, autant que possible en tout cas, tu passes derrière le bar pour te servir un verre. T’as pas à faire ça, tu n’en as rien à faire. Tu veux un truc ? Oui t’essayes de changer de sujet, tu essayes de le faire oublier ce qu’il a vu mais tu sais que tu ne réussiras pas cet exploit. Le patron est mon ex. On est pas en bon terme. Je te laisse deviner que je ne fais pas ça de mon plein gré. Tu soupires encore, tu ne sais faire que ça. Finalement, tu plantes ton regard dans le sien pour essayer de déchiffrer une quelconque réaction. Si… si je te raconte… tu ne feras rien hein ? Tu as besoin d’être certaine qu’il ne laissera pas parler sa colère, qu’elle soit dirigée vers toi pour ne rien avoir dit ou vers lui, cet homme pour qui tu es ici. T’as juste besoin d’être certaine qu'après cette discussion, tout ira bien.
©LittleJuice




The seven deadly sins
A real sin is something you cannot atone for
Revenir en haut Aller en bas
 
There are no secrets that time does not reveal - Ivar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: 5th Avenue-