Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Here we are in trouble - Sloan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1078 messages et j'ai : 105 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Christopher Mason Brown ♥ et je crédite : avatar, signature, profil par moi

MessageSujet: Here we are in trouble - Sloan    Mer 30 Aoû 2017 - 19:56

Here we are in trouble
Feat Mael & Sloan

Cette maison t’a manqué. Beaucoup trop à dire vrai. Les rires stridents, l’ambiance légère et amicale, l’entraide dans votre petite communauté. Oui, les Lambdas t’ont affreusement manqué, laissant une place béante dans ton esprit ravagé par les derniers événements ayant frappé ta vie. Pointé au beau milieu du grand salon, tu regardes les meubles ainsi que toutes les photos accrochées au mur. Tu t’avances mollement, levant la tête vers quelques cadres. Un petite sourire illumine ton visage alors que, du bout des doigts, tu quelques visages. Quelques noms scellés dans ta mémoire. Les anciens préfets, ceux qui ont décroché leurs diplômes et ceux qui les ont arrêté. Ce mur est un palmarès de réminiscences et plus tu avances, plus ton visage est habité par la nostalgie. Dire que dans deux ans, tu ne feras plus partie de cette confrérie. Elle et ses occupants seront alors des souvenirs qui tantôt t’amuseront et tantôt te rendront triste. Tu es ainsi, très sensible. Tes doigts s’accrochent à la photo d’Arizona. Tu demandes ce qu’elle est devenue. Tu demandes si elle se porte bien et si elle a une petite pensée pour toi. Malheureusement, tu n’as pas pu la recontacter même si tu en meurs d’envie. Seulement, elle ne t’a pas laissé son numéro de téléphone, juste un email et là, tout de suite, tu décides d’aller lui écrire un petit mot. Tu fais alors demi-tour et entres dans la cuisine. Tu prépares un petit café non sans profiter du silence des lieux. C’est rare que les Lambdas ne soient pas présents. Toi, tu n’as pas cours cette aprés-midi et tu envisages d’y rester afin de revoir quelques têtes ayant manqué à ton myocarde. La tasse entre tes doigts, tu cherches ton téléphone dans ta poche et marches lentement jusqu’au salon. Des pas se font entendre et tu souris. Un autre membre de ta confrérie vient de rentrer dans la grande demeure. Tu relèves la tête pour le saluer mais tu restes interdit. Sloan. Non, mauvaise idée. C’est une très mauvaise idée. Tu restes là, à la regarder, les lèvres entrouvertes et les pensées en ébullition. Par où commencer ? T’excuser de l’avoir esquivé à chaque fois ? Passer ton chemin et faire comme si tu ne l’as pas revu ? Cette option est plutôt difficile vu qu’elle fait partie des Lambdas. Incertain, tu esquisses un petit sourire mal à l’aise alors que ta voix, grave, résonne dans le grand espace. « Bonjour Sloan. » Sloan n’est pas seulement la petite soeur d’Izaak. Elle est aussi l’une des premières Lambdas que tu as aidé. Une des rares filles pour qui tu as éprouvé des sentiments. Elle t’avait aidé à retrouver tes marques au niveau de tes études et toi, tu as voulu l’embrasser. Lorsque tu as fait la connaissance d’Izaak, tu as tout bonnement arrêté de parler à la jeune femme. Tu le regrettes ? Oui, sûrement car elle ne t’avait jamais rien fait de mal. Mais au fond, ton geste n’était pas machiavélique. Tu as juste voulu éviter les malentendus. « Tu veux du café ? » Tu lui adresses la parole pour la première fois depuis … longtemps. Tu te mords la lèvre. Tu te sens mal, vraiment mal. Tu te sens de trop. Ta tête te crie de partir, là tout de suite mais une force insoupçonnée invite tes jambes à ne pas bouger. Tu te contentes de la regarder, ta tasse tendue vers elle sans savoir ce que tu dois réellement faire ou dire.


The hammers goes up and down hits the nail.
In one single flash I see both shows ; Computer, cigarettes, photograph, pens and pencils.

awaaaaard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 255 messages et j'ai : 224 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Sara Sampaio et je crédite : Wildbeast (Avatar) - Endlesslove (Signature)

MessageSujet: Re: Here we are in trouble - Sloan    Sam 9 Sep 2017 - 20:56

Here we are in trouble

Ft. Mael Y. Reed

Rentrée. Tu sais pas encore si tu es prête ou non pour ça. Tu ne sais pas vraiment si tu en as envie non plus. Tu sais juste que tu le dois, que c’est normal et la chose à faire. Tes études, elles sont importantes pour toi, tu aimes sincèrement ce que tu fais en plus d’aimer ta confrérie, les Lambda. Mais tu as du mal à oublier l’été que tu viens de passer. Un été entier aux côtés de ta soeur, à faire les quatre cents coups dans des villes toutes plus différentes les unes que les autres. Mais c’est terminé désormais, il te faut revenir à la réalité et si aujourd’hui tu n’es venue à Columbia que pour récupérer ton emploi du temps, demain, tu sais maintenant que demain, ça ne sera pas la même chose. Le sérieux commence, c’est pour toi le début de tes années graduate et si au début ça te faisait peur, maintenant tu es juste impatiente de commencer et de voir ce que tu vas apprendre. Mais aujourd’hui, tu es encore libre, alors tu en profites pour te promener sur le campus. Ca, c’est jusqu’à remarquer que tu es arrivée devant ta résidence. Tu n’y vis pas et pourtant, tu ressens un lien particulier avec ce lieu. C’est comme ta seconde maison et tu sais que tu y seras toujours la bienvenue si un jour tu en ressens le besoin. C’est ça qui fait la beauté de cette confrérie. C’est pour ça que tu t’y sens si bien, comme chez toi simplement. Tu as un sourire sur les lèvres alors que tu laisses ton regard naviguer pour quelques instants sur le bâtiments. Tu n’avais pas prévu d’arrêt ici mais tu réalises bien vite que tu n’as rien de mieux à faire du reste de ta journée. Sans hésiter bien plus longtemps, tu viens pousser la porte des lieux et presque aussitôt, une sensation de bien être t’envahis. Tu ne sais pas vraiment comment décrire ce que tu ressens, il n’y a peut-être pas de mots pour expliquer ce qu’il traverse ton esprit en cet instant. Juste du bien-être, c’est suffisant. Tes pas te mènent dans la vaste pièce à vivre de la résidence, c’est ici que les étudiants se retrouvent bien souvent mais à cette heure, il n’y a personne. Ou presque. Et c’est peut-être ça qui te fait hésiter à continuer d’avancer. Parce que ce n’est pas n’importe qui. Mael n’est pas n’importe qui pour toi et de le voir ici, ça ravive de trop nombreux souvenirs que tu cherches encore à oublier. L’idée de faire demi-tour et de repartir aussi sec chez toi effleure ton esprit mais tu n’en as pas le temps. Tu ne peux plus revenir en arrière alors qu’il a relevé son regard vers toi et qu’il t’observe. L’expression de son visage est neutre. Tu ne sais pas vraiment ce qu’il y a à comprendre d’une telle attitude. Mais t'es sûre d’une chose, entre vous, il y a désormais une certaine gêne qui s’est installée et le sourire aussi léger soit-il qu’il arbore te suffit à ce que tu comprennes que c’est la même chose pour lui. Ton prénom est prononcé, tu n’y fais pas vraiment attention bien trop occupée à réaliser que le simple son de sa voix t’a manqué. Bonjour… Mael. Si ta voix est hésitante c’est bien parce que tu ne sais plus quoi dire ou faire. Cette rencontre ici, elle devait arriver. Vous êtes de la même confrérie après tout mais tu n’imaginais pas cela de cette manière. Est-ce qu’un jour tu as ne serait-ce imaginé que vous vous retrouviez, comme avant ? Pas vraiment, on peut dire que tu t’étais fait une raison mais tout ce que tu as mis du temps à construire pour oublier jusqu’à son nom vient de s’écrouler en quelques secondes à peine. Tu n’as jamais vraiment compris ce que tu avais fait de mal pour le voir s’éloigner de toi de cette manière. Ca t’échappe encore mais c’est pas le moment pour toi de demander. Tu n’en as pas le temps car il te propose du café. De là où il se trouve, tu es certain qu’il pourra te voir réfléchir à tout allure à ce que ça peut signifier tout cela. Tu ne sais pas. Gage de paix, simple politesse ? Ca peut être tout et rien à la fois et ça te perturbe. Mais cette tasse qu’il te temps, tu viens t’en saisir délicatement et au bref contact de tes doigts contre les siens, tu sursautes avant d remettre quelques pas de distance entre lui et toi. Cette situation est embarrassante, il y un moment de silence, de flottement dans la pièce. Alors… comment vas-tu ? Silence brisé par de simples mots, parce que tu ne sais pas comment réagir à tout cela, tu ne sais pas ce que tu as le droit de dire ou faire et c’est sans doutes le plus insupportable de tout ceci.
©LittleJuice


The seven deadly sins
A real sin is something you cannot atone for
Revenir en haut Aller en bas
 
Here we are in trouble - Sloan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: North Campus :: Residential Colleges :: Lambda Phi Epsilon-