Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Will you live with me ? (Casey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 377 messages et j'ai : 488 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Will you live with me ? (Casey)   Jeu 31 Aoû - 21:20


Will you live with me ?

Casey & Jayden

Et donc tu l’as vendu ta coloc ? Des mots que tu prononces d’un air décontracté en pénétrant dans la chambre étudiante de Casey. Elle est seule, il n’y a que ses affaires et ça n’est pas habituel. Tu déposes un rapide baiser contre ses lèvres avant de faire comme chez toi. C’est pas la première fois que tu viens ici, t’aimerais que ça soit la dernière en revanche. On ne peut pas dire que tu sois le plus rassuré de la savoir ici, chez les Lambda. T’aimes surtout pas l’idée de l’avoir si loin de toi même si jamais tu ne lui avouera. Casey et toi, c’est devenu une évidence. Ca peut-être été rapide mais ça n’a pas vraiment d’importance. Tu es bien avec elle, tu n’es bien que lorsque tu la sens prêt de toi. Le reste du temps, tu éprouves simplement un manque. Avançant naturellement dans la pièce, tu finis par aller t’allonger sur le lit de la blonde, l’observant en détails avant de tendre ta main vers elle. Il y a un sourire en coin sur tes lèvres alors que tu attends qu’elle s’en saisisse. Quand elle le fait, tu exerces une légère pression pour la faire venir sur toi et tu ne tardes pas à la faire basculer sur le lien pour venir te saisir franchement de ses lèvres. Là, tu te sens de nouveau toi même alors que tes lèvres dansent avec les siennes, que tes mains viennent serrer sa taille alors que tu te place de manière naturelle entre ses jambes. T’as pas vraiment envie d’aller plus loin, tu veux juste l’embrasser à en perdre la tête, la retrouver. T’es joueur, comme toujours et une de tes mains ne met pas longtemps à se glisser sous sa jupe pour caresser sa cuisse que tu remontes contre ta hanche. Ta langue n’a le temps de caresser la sienne que pour quelques instants que déjà, l’air te manque et que tu te vois obligé de lâcher ses lèvres. J’ai pensé à faire ça toute la journée. Un murmure contre ses lèvres avant que tu ne viennes happer son inférieure pour la mordiller légèrement. Je t’ai déjà dit combien j’aimais te voir dans cette tenue ? Depuis que tu la connais, c’est comme ça. Même si au départ votre relation n’était pas des plus belles, ça ne t’a jamais empêcher de prendre ton temps pour la reluquer. Parce que quoique tu dises ou montres, Casey, elle est bien foutue, elle est très séduisante et tu ne doutes pas une seconde qu’elle le sait. Tu es très… très… très… sexy. Et à chaque mot, tu déposes un baiser contre sa peau. Sa joue, son épaule avant de remonter à sa nuque puis à son oreille. C’est le genre de comportement dont elle a l’habitude et qui tu sais l’exaspere mais tu t’en fous, toi ça t’amuse, te fait rire et quand tu croque le lobe de son oreille, tu te mets justement à rire légèrement. T’as passé une bonne journée ? Tu restes sur elle, tu gardes ta tête logée dans son cou simplement pour t’imprégner de son odeur un peu plus longtemps et de laisser tes lèvres caresser sa douce peau que tu aimes tant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Sam 2 Sep - 0:20

Will you live with me ?
— with @Jayden F. Jenkins.

Une fin de journée qui se conclut par un entraînement avec les cheerleaders. C’est pour cela que je porte l’uniforme sur le dos lorsque je pénètre dans ma chambre étudiante. Située dans la résidence des Lambda, je la trouve désespérément vide depuis le départ de ma coloc’ et amie. Plusieurs années qu’on occupait la même chambre, que l'on partageait tout. C’est bizarre de se retrouver seule à présent. Je n’aime pas la solitude. Je déteste le silence. Il est angoissant. Il donne un sentiment de claustrophobie. J’ignore encore si la situation va perdurer, ma réflexion est encore d’actualite. Trouver quelqu'un d’autre, ou demander l’aide de mon frère. Mon cœur balance. C’est devant mon armoire, à la recherche de vêtements pour terminer la journée, que je me trouve lorsqu’une voix que je connais par cœur parvient à mes oreilles. Je passe la tête par la porte, pour poser mon regard sur lui. Je n’ai pas le temps de répondre à sa question qu’un baiser est déposé sur mes lèvres. Jayden. Sa seule présence permet à mon humeur d'être meilleure. Après quasiment toutes les vacances passées à ses côtés, à partager la même chambre, le même lit, c'est étrange d'être séparé. Lui dans son appartement. Moi à la résidence. La preuve que les vacances sont terminées. Que la nouvelle année commence. Je récupère des vêtements de sport, avant de fermer la porte de l’armoire. Je suis presque sûre de passer ma soirée dans la salle de danse, en prévisions des auditions pour la prochaine compétition. Je m’approche du bureau pour déposer le legging et la brassière, avant de me tourner vers Jayden. Le voir allongé sur mon lit devrait m'étonner, mais cette scène est habituelle. Même lorsqu’il n’y avait rien entre nous, il ne se faisait pas prier pour être comme chez lui ici. Je le vois tendre une main vers moi, ce qui me fait lever les yeux au ciel avant de m’avancer vers le lit et l’attraper. Une simple pression qu’il exerce est suffisante pour qu’en quelques secondes à peine, je passe du sol au lit, à califourchon sur lui. Un équilibre qui disparaît bien vite lorsqu’il me fait basculer vers lui, pour capturer mes lèvres. Un baiser différent du premier. Il n’est pas furtif. Il est passionné, à la hauteur des sentiments que l'on partage. Je ne me lasserais jamais de la caresse de ses lèvres sur les miennes. C’est addictif. Cet homme est devenu en un été ma drogue douce. Sa main sur ma cuisse qui se glisse sous ma jupe ne me gêne nullement. Je pourrais l’y encourager si le manque d’air ne mettait pas un terme à ce moment. « À peloter une cheerleaders ? » Mon regard dans le sien, avec un avertissement, celui de faire attention à la réponse qu’il allait dire, même si dans le fond, je saisis l’intention de ses mots. « Non, car j’aurais pu l’utiliser contre toi. » Une époque où chaque mot que l'on prononçait pouvait être utilisé contre l’autre, pour tourner l’avantage en sa propre faveur, qui semble révolue aujourd'hui. Des baisers, à chaque mot prononcés. Tous me font fondre petit à petit, et cet aveu, je n'hésite pas à lui dire. « Tu me rends dingue quand tu fais ça. Ne viens jamais me voir pendant un match, il y a de fortes chances que je n’entre pas sur le terrain. » Savoir l’effet que je peux avoir sur lui lorsque je porte mon uniforme, et celui qu’il fait naître à chacun de ses baisers, ce serait dangereux. Et pourtant, une part de moi trouverait ça excitant. Sa tête logée dans mon cou, je savoure chaque caresse de ses lèvres sur ma peau. Un moment de calme non négligeable après cette journée intense. Je l’entoure avec mes bras, ce qui me permet d’effleurer son dos du bout des doigts, un geste machinal que je fais sans m’en rendre compte. « Le premier entraînement de l'année. J’ai le droit à la reine des glaces comme capitaine. » C’est le cas de le dire. La rousse des Delta semble si inaccessible. Je me réjouis d’avance de travailler sous si ses ordres, avec toute l’ironie possible dans cette pensée. Dans l’ensemble, cette journée s’est bien passée. A un détail près. « J’ai une question à te poser. » Je m'éloigne de lui, sans pour autant retirer mes bras, juste assez pour avoir son regard dans le mien. « En Turquie, tu es parti une nuit, après un appel. Tu as été où ? » Une question qui arrive sans transition, à laquelle j’ai une réponse. J’espère juste que ce n’est pas la bonne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 377 messages et j'ai : 488 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Sam 2 Sep - 11:06


Will you live with me ?

Casey & Jayden

Tes lèvres dansent contre les siennes avec passion. Ta langue joue avec la sienne avec envie. Et tes mains découvrent, redécouvrent son corps si parfait qui t’as fait succomber. A travers ce baiser, tu lui fais simplement savoir combien elle te manque, combien c’est insupportable de ne plus l’avoir à tes côté nuit et jour. Tu y as pris goût pendant ces vacances et maintenant qu’elles sont terminées, que vous êtes de retour à la réalité, il vous faut reprendre vos habitudes. Moins vous voir pour mieux vous retrouver. Il paraît que c’est ce que font les couples normaux au début d’une relation mais avec Casey, rien n’a jamais été norma, tout à toujours été démesuré. Ce manque d’air, tu le détestes. Il te force à te détacher de ses lèvres mais ça n’est pas pour ça que tes mains se déplacent. Elles restent sous sa jupe. T’es bien trop heureux qu’elle te laisse faire pour cesser. Peloter une cheerleaders oui mais pas n’importe laquelle. La peloter, l’embrasser, lui montrer l’effet qu’elle me fait. Tu dis ça en rigolant avant de venir l’embrasser rapidement pour mieux la regarder. Non, évidemment que non tu ne lui as jamais dit que cette tenue sur elle te fait un effet de dingue. Comme elle le dit, c’est certain qu’elle l’aurait utiliser contre toi si elle l’avai su à l’époque où votre relation n’était pas au beau fixe. Mais là, tu ne veux pas y penser. Tu veux juste goûter à sa peau encore et encore et tu le lui fais savoir. Par tes mots mais aussi par tes lèvres qui trainent longuement contre sa peau entre deux mots prononcés. Sa réaction est immédiate et elle te fait rire. Ca te plait plus que tout de savoir ça et tu sais que tu vas en jouer désormais. Hum… rappelle-moi quand est le premier match ? Ca te donnera une occasion de me faire visiter les vestiaires. Ton souffle s’échoue contre la peau de son cou alors que tu les ramènes à son oreille. Ou les douches... Tu la sens frissonner contre toi et c’est tout ce que tu désirais. Tu sais comment elle fonctionne maintenant, tu sais ce qu’il faut faire pour la faire succomber. Mais là, tu choisis de ton propre chef de redevenir sérieux et de lui demander comment s’est passé sa journée. Tu n’attends pas de grandes explications, juste savoir si c’était bien ou non. Sa réponse en tout cas, elle te faire rire. J’irais la décoincer si tu veux. Tu prononces ces mots tout en ancrant ton regard amusé dans le sien. Tu plaisantes évidemment et c’est clairement visible dans ton regard. Alors que tes mains caressent avec délicatesse sa peau, tu entends sa voix de nouveau, tu la sens s’éloigner juste assez de toi pour que ta tête ne soit plus logée dans son cou mais face à elle. Tu la regardes en fronçant les sourcils. C’est clairement le genre de phrase que tu détestes, le genre que tout le monde détestes en fin de compte. Tu ne dis rien, tu attends de savoir et quand la question tombe, tu te mets à soupirer en la lâchant pour te laisser retomber à côté d’elle. Tu savais très bien que ce moment arriverait, tu as juste essayé de le retarder le plus possible. Je suis allée rejoindre Rhéa. C’est pas la chose à dire, à prononcer de cette façon mais quand il est question de Rhéa, tu sais qu’il n’y a pas de bonne manière de l’aborder. Ton bras se loge sous ta tête et tu observes le plafond sans rien dire pour quelques instant avant de reprendre. Elle était dans un bar, le patron m’a appelé parce qu’elle était ivre alors que suis allée la chercher. Je l’ai simplement raccompagné à sa chambre pour être certain qu’il ne lui arrive rien et… j’en ai profité pour lui dire, lui faire comprendre qu’il n’y aurait plus rien entre elle et moi. Tu ne sais pas comment tu as réussi cet exploit mais dans cette équation, il y avait aussi Casey. T’es simplement pas capable de lui faire ça. Pourquoi ? Un simple mot alors que tu tournes la tête pour la regarder, pour observer ses réactions face à tes aveux qui auraient peut-être dû avoir lieu bien plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Sam 2 Sep - 15:50

Will you live with me ?
— with @Jayden F. Jenkins.

L’avertissement dans mon regard semble fonctionner, car la réponse qu’il me formule est largement acceptable. Je le connais pourtant, il n’est pas le dernier à appuyer là où ça fait mal dans sa répartie, j’ai eu mainte occasion de le découvrir depuis le temps que l’on se connaît, et même pendant les vacances d’été. Mais là, sans avoir besoin de lui faire passer un message, il utilise une tournure de phrase qui me convient, qui me satisfait. Dans ses mots, je sais que la cheerleaders en question n’est autre que moi. La peloter. L’embrasser. Lui montrer l’effet qu’elle peut lui faire. Tout est en train de se dérouler au même moment, et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre. C’est difficile de retourner à la vie de tous les jours, d’être séparés pendant de longues heures, de ne plus partager nos nuits. Les bonnes choses ont toujours une fin. Il a dû retrouver le chemin du cabinet d’avocats de mon frère aîné, et j’ai dû retrouver les bancs de l’école, ou plutôt le parquet de la salle de danse. C’était une obligation inévitable, mais qui n’en reste pas difficile à vivre. Un changement du jour au lendemain presque trop brutal. Un jour, on partageait tout. Le lendemain, presque plus rien, à part quelques heures quand nos emplois du temps nous le permettent. Une réalité que je préfère éloigner de mon esprit, pour me concentrer sur ses baisers qu’il dépose sur ma peau, à différents endroits. Chaque baiser provoque une étincelle, met en éveil mes sens. Jayden, il a appris à me connaître, à décrypter comment je fonctionne, et plus particulièrement comment mon corps fonctionne. Les réactions qu’il peut provoquer avec simplement un baiser placé au bon endroit. Il le sait, mais ça ne m’empêche pas de lui confesser, d’exprimer ce que je peux ressentir à cet instant, et d’anticiper ce que pourrait être ma réaction s’il venait reproduire ses gestes dans un autre contexte, comme lors d’une représentation sportive où je serais l’une des cheerleaders. Sa réaction est immédiate, comme la mienne qui est de lever les yeux vers le ciel, ou plus exactement le plafond de la chambre étudiante que j’occupe. Ses mots murmurés à mon oreille me font frissonner, en même temps que je peux sentir le rouge me monter aux joues. « J’irais poser la question à l’un des joueurs lors du prochain entraînement en plein air, car je me ferais un plaisir de te faire visiter les vestiaires… » C’est une proposition indécente qui n’est même pas dissimulée. Loin de me ressembler, et pourtant, ça semble être devenu une habitude en présence de l’ancien beta. La conversation pourrait se poursuivre ainsi, des mots provocants pour attiser la tentation, voir qui de nous deux craquera le premier, mais le sérieux reprend possession du moment. Mon impression général pour la journée. Loin d’être mauvais. Une journée chargée, bien que cette sensation soit liée principalement au début de l’année, au changement radical entre les vacances et la reprise. Je lui évoque la dernière chose que j’ai faite, à savoir l’entraînement de cheerleading, ce qui explique la tenue que je porte, mais surtout la découverte de ma nouvelle capitaine. Je ne la connais peut-être pas, mais elle m’a déjà donné une impression très précise de son caractère. « Bon courage. » Même s’il plaisantait, je trouve l’occasion d’entrer dans son jeu, et de pousser le vice jusqu’au bout. Détachée quelque peu de lui, j’utilise une tournure de phrase qui n’est peut-être pas la bonne, mais c’est la seule qui me vient en tête, et surtout car c’est la vérité. J’ai simplement une question à lui poser, très précise. Je le vois se détacher de moi, pour s’allonger sur le lit. Un comportement qui est loin de me rassurer, mais je tente de ne pas le montrer, restant simplement assise sur lui. La réponse tombe. Elle coïncide avec la version que j’ai pu entendre, et même lire. Je reste silencieuse, j’attends la suite des explications, et elles ne tardent pas à venir. Si au fil des mots j’avais pu afficher un léger froncement de sourcils, il n’en est plus à la fin de sa phrase. C’est étrange. Je devrais être en colère de ne l’apprendre que maintenant de sa bouche, d’avoir dû attendre que mon meilleur ami m’en parle pour lui voir ensuite écrit noir sur blanc dans un magazine, mais ce n’est pas le cas. Je me sentirais presque soulagée, et même rassurée de la tournure de cette nuit en Turquie. Il pose son regard sur moi, il s’interroge du pourquoi cette nuit. Pour seule réponse, je me déplace sur le lit, pour finalement en descendre. Je fais les quelques pas vers le bureau pour récupérer le dernier numéro de Scent Of Scandals, avant de faire demi-tour pour retourner vers le lit. Je lève la main qui tient le numéro, pour lui montrer, puis dépose l’exemplaire sur le lit à côté de lui. « Parce que c’est dedans, et que je ne l’aurais pas vu si mon meilleur ami ne m’en avait pas informé. » Un sourire se dessine sur mes lèvres, pas aussi éclatant que d’habitude mais pour lui montrer qu’il n’y a aucune trace de colère en moi, que je n’ai aucune intention de lui prendre la tête à cet instant. « J’ai été heureuse d’apprendre que je suis élue Bitch du mois par le magazine également. » Le sarcasme est risible dans le ton de ma voix. Pour dire vrai, je me moque de ce magazine, et des ragots que l’on peut y trouver. Ainsi, ce titre ne m’atteint pas plus que ça, surtout à cause des raisons qui sont évoquées dans l’exemplaire. Mais ce n’est pas forcément agréable d’apprendre une chose qui le concerne, qui nous concerne visiblement, en premier dans ce numéro. « J'aurais préféré que tu ne me le caches pas, pour ne pas ressentir le sentiment de ne pas pouvoir te faire confiance quand il s'agit d'elle. » Ce comportement n'est pas forcément de la jalousie, car c'est moi qui suis avec Jayden, et non elle. Mais malgré ça, elle est toujours un sujet délicate.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 377 messages et j'ai : 488 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Lun 4 Sep - 15:46


Will you live with me ?

Casey & Jayden

Avec Casey, tu n’as jamais eu besoin de réfléchir. Les baisers que tu déposes contre ses lèvres, contre sa peau en sont la preuve. Depuis que vous êtes rentrés de vos vacances, plus rien n’est comme avant. Vous êtes ensembles déjà, c’est un gros changement, vraiment. Mais il y a aussi le fait que maintenant, vous n’êtes plus ensemble à chaque instant du jour et de la nuit et même si tu n’es pas le genre à avouer ce genre de choses, elle te manque ta blonde. Ca te manque de ne plus la voir chaque matin en te réveillant, de ne plus pouvoir poser tes lèvres contre les siennes pour la réveiller doucement. Ce sont des choses qui peuvent paraître futiles pour certain mais toi, aussi étrange que cela puisse paraître, tu t’es habitué à tout ça. Alors là, c’est simplement avec plaisir que tu la retrouves, que tu l’embrasses et la provoque comme tu en as tant l’habitude. Avec elle, tu as toujours été ainsi, elle te connait et en as l’habitude. Alors lui faire cette proposition indécente, ça te semble être normal. Ca ne semble pas la déranger bien au contraire et sa réponse te le fait clairement comprendre. Si elle commence comme ça, tu ne donnes pas cher de la suite mais pour l’heure, tu choisis de rester sage et raisonnable en l’interrogeant sur sa journée. Quelque chose de banale, un peu comme toi finalement mais tu prends quand même le temps de noter que pour elle, être une cheerleader ne sera pas de tout repose cette année. La capitaine semble des plus agréables, tu as hâte de voir ce que ça va donner sur l’humeur de Casey. Tu plaisantes pour la détendre. Il est hors de question que tu t’approches du gymnase si c’est pour avoir à faire à une folle psychorigide. Dans la chambre, le calme est revenu, tu as l’espoir que ça reste ainsi. Un espoir bien vite anéantis par la blonde qui vient te poser une question, une que tu redoutes depuis plusieurs semaine déjà. Tu soupires, tu te laisses tomber à côté d’elle avant de finalement te décider à prononcer les mots qu’elle attend. T’as l’impression qu’elle sait déjà, que tu ne lui apprends et si dans d’autres circonstances tu aurais froncé les sourcils avant de l’interroger plus en détails, là, tu gardes un air neutre en tournant son visage vers elle et en posant cette simple question. Pourquoi ? Pourquoi elle te demande ça ? Pourquoi elle te le demande maintenant ? Et la réponse, tu l’as sous les yeux alors qu’elle s’est levée du lit pour y attraper un magazine. SOS. Tu aurais dû t’en douter que cette salope y était pour quelque chose. C’est toujours de sa faute dans ce genre de conflit qu’ils soient directs ou indirects. Tu regardes le bouquin sans pour autant prendre la peine de l’ouvrir. Tu t’en fou de ce qu’il se trouve à l’intérieur, tu sais que ce ne sont que des conneries. Tu ris légèrement quand elle te confit avoir été élu bitch du mois. C’est pas une moquerie, t’es même plutôt compatissant alors tu te redresses pour te mettre dans son dos et embrasser sa nuque après avoir éloigné ses cheveux. Oui mais seulement la mienne de bitch. Une petite référence bien placée sur son caractère et sa manière qu’elle a eu de se comporter avec toi par le passé. Tu baisses quelques instants ton regard sur son épaules dénudé devant toi et tes lèvres y trouvent machinalement leur place. Je sais. Oui tu sais qu’elle aurait préféré que tu ne lui caches pas. C’est évident sinon à quoi bon elle t’en parlerait maintenant. Quand bien même dans sa voix il n’y a aucune trace d’animosité ou de colère, tu n’arrives pas à passer outre le fait que tu t’en veuilles à toi même. Je voulais t’en parler le soir de mon anniversaire, au restaurant mais je n’en ai pas été capable. Je voulais pas voir disparaître de ton visage ce si beau sourire. Un simple aveu, tu n’as pas à te cacher de ce que tu penses. Voulant la garder un peu plus contre toi, tu glisses tes mains contre son ventre pour que son dos trouve le contact de ton torse, tes lèvres trouvant place une nouvelle fois contre son épaule. Je suis désolé de ne pas t’en avoir parler, je savais juste pas comment faire. C’est pas un sujet facile à aborder, ni pour toi, ni pour moi mais… j’ai fait mon choix Casey, c’est toi, et personne d’autre. Tu prononces ces mots en glissant tes doigts sous son menton pour qu’elle tourne le regard vers toi. Tu veux voir ses yeux, tu veux observer ses réactions, tu veux savoir que non, elle ne t’en veut pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Mar 5 Sep - 15:16

Will you live with me ?
— with @Jayden F. Jenkins.

SOS. Voilà bien un magazine que je ne cours pas chercher en kiosque. Ce n’est qu’un ramassis de connerie, de a à z, bien que certaines informations se révèlent vraies, cachées sous une grosse tonne de mensonges. Pas besoin de l’acheter, si quelque chose me concerne, je sais que l’information viendra à moi tout seule, par l’intermédiaire de mon meilleur ami, ou même d’une fille de la classe ou des cheerleaders. Pourtant, malgré le désintérêt que je porte à cette presse, je ne peux m’empêcher d’en parler avec Jayden, sans forcément trop entrer dans les détails. Je n’ai pas prévu d’avoir un débat à ce propos, aussi bien aujourd’hui qu’un autre jour d’ailleurs. J’ai été obligé de l’aborder pour expliquer le pourquoi ma question, mais ça s’arrête là. Pas besoin de donner plus d’importance à une femme qui passe sa vie à dire du mal des autres. L’exemplaire sur le lit aux côtés de Jayden, je viens y trouver une place également, en m’asseyant sur le rebord. Peut-être dans une tentative de dédramatiser la situation, je lui confie avoir été élu bitch du mois. Une connerie supplémentaire, qui pourrait blesser bien des personnes, mais pour qui dans mon cas, me passe au dessus de la tête. Rapidement, je sens sa présence dans mon dos, sa main qui éloigne mes cheveux pour pouvoir dévoiler un espace sur ma nuque et y déposer un baiser. La combinaison entre ce geste et les mots qu’il prononce me font sourire. Pour le coup, je ne pourrais pas lui trouver à redire. Je ne suis pas une enfant de coeur, et encore moins avec lui. Cette remarque, je ne l’ai pas volé. Mais malgré ces mots mérités, j’apporte une précision à ma pensée initiale, une confession sur mes états d’âme à cet instant, ce même sujet qui revient encore et encore, inlassablement. Il le sait. Bien, c’est un bon début. Je laisse échapper un soupir discret de mes lèvres, comme pour relâcher cette tension qui s’accumule depuis plusieurs minutes. J’apprends qu’il avait l’intention de m’en parler, et même une date, celle de son anniversaire. Le souvenir de cette soirée est encore présent dans mon esprit. Comme l’oublier. Étrangement, alors que je ne devrais pas accepter une excuse aussi facile que celle qui me donne, je fais le contraire, je reste silencieuse, avec comme seul réaction un sourire léger qui apparaît sur mes lèvres. Il est impossible de ne pas être touchée par les mots qu’il prononce. Je le laisse poser ses mains sur mon ventre, m’attirer contre lui, et je dépose même ma tête contre son torse, car malgré la sensation désagréable de cette discussion qui vient ternir le moment que l’on passait, je me sens simplement bien dans ses bras, à sentir la chaleur que son corps dégage, ainsi que ses baisers sur ma peau dénudée. Je l’entends reprendre la parole, formuler des excuses, et je comprends parfaitement sa réaction. Je ne payerais pas cher de ma réaction s’il avait effectivement abordé le sujet le soir de son anniversaire, au restaurant. C’est peut-être mieux ainsi, d’avoir attendu que quelqu’un d’autre le fasse. Je tourne la tête vers lui, suivant la direction que ses doigts sous mon menton me dictent, et trouve son regard. Une. Deux. Trois. Ou même quatre secondes de réflexion. « Toi, et personne d’autre également. » Ce n’est pas cette confession à propos d’un moment isolé en Turquie qui allait changer ça. Je viens mordre délicatement mon inférieure, tandis que mon regard descend sur ses lèvres. Mais avant de répondre à cette envie, il me faut entendre une précision. « Est-ce que tu peux me faire une promesse. » Lui dis-je doucement, mon regard retrouvant le sien. « Est-ce que… tu peux me promettre que ça ne sera pas toujours comme ça. Qu’il lui suffit d’un claquement de doigt pour que tu rappliques. Je suis capable de l’accepter une fois mais… je ne promet pas la même réaction si ça doit se répéter. »  Je déteste cette situation. Je déteste l’image que je dois afficher, celle de la fille possessive. Ce n’est pas un trait de mon caractère. En matière de relation amoureuse, j’accorde assez facilement la confiance à l’autre personne, et j’accepte une part de jardin secret également. Mais là, avec Rhéa, c’est plus difficile de garder la même sérénité. Si j’ai confiance en Jayden, j’en ai aucune vis à vis d’elle, même si je ne la connais pas pour pouvoir la juger.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 377 messages et j'ai : 488 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Max Irons et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Sam 16 Sep - 17:57


Will you live with me ?

Casey & Jayden

Tu ne t’attendais pas à ce genre de question. Tu ne l’attendais plus plutôt. Pour toi, c’était passé, elle ne se souvenait même pas de cette nuit où tu l’avais simplement laissé seule dans votre lit pour rejoindre Rhéa. Une douce illusion. Beaucoup trop douce, trop dévastatrice car maintenant, tu ne sais simplement pas ce que tu peux faire ou dire sans te retrouver pris au piège de tes sentiments. Ces deux femmes auront ta peau, tu l’as toujours su et encore aujourd’hui, tu n’as pas de mal à l’affirmer. Mais la situation est pourtant différente. Les sentiments le sont également. Il n’est plus question de se faire la guerre avec Casey, c’est bien loin tout ça même si par moment ça te manque de ne plus la voir s’énerver pour un rien. Quand elle s’énerve, tu l’as toujours trouvé très jolie bien que tu ne le lui ai jamais dit. A quoi bon après tout, le moindre mot et elle aurait pu t’étrangler à cette époque, tu en es certain. Ton attention se reporte lentement sur le magazine qu’elle a entre les doigts. Evidemment que tout vient de SOS. Qui d’autre pourrait être responsable de tout ce bordel. Tu te mets à soupirer longuement avant de passer tes bras autour de la jeune femme et de l’attirer contre toi. Son dos heurte ton torse et à ce contact retrouvé, tu fermes simplement les yeux. Comme si ça allait tout effacer, tout faire disparaître pour ne laisser que le positif. Douce illusion, tu préfères afficher un sourire et lui faire une remarque sur le fait qu’elle puisse être une bitch. Ca t’amuse en fin de compte qu’on puisse penser ça d’elle. Si elle en a l’attitude par moment, ça n’est pas pour ça qu’elle en est une par sa façon d’être. Il faut croire que jamais tu ne comprendras l’intérêt de ce magazine. Tes doigts en place sous son menton, tu lui fais relever la tête afin de voir son regard. Il ne reste pourtant pas longtemps dans le tien, tu la vois regarder tes lèvres et ça t’arrache un sourire. La distance est infime et tu as très envie de la combler mais déjà elle reprend la parole. Elle veut une promesse. Est-ce qu’elle sait au moins que tu n’es pas le genre d'homme à en faire ? Pourtant, tu hoches silencieusement la tête pour l’encourager à continuer. Tu veux entendre ce qu’elle a à te demander même si ça ne doit pas te faire plaisir. Mais quand tu l’entends, c’est plus fort que toi, tu es obligée de sourire. Parce que cette demande veut dire beaucoup de chose, à commencer par le fait qu’il lui sera difficile de te partager avec une quelconque fille de ton entourage. Mais cette promesse qu’elle te demande de faire, tu n’es pas certain d’en être capable, pas tout de suite en tout cas alors pour lui répondre, tu uses de chemin détourné. Tu la fais se décoller de toi, se retourner pour te regarder. Sa main est dans la tienne et après un bref regard, un rapide baiser sur le dos de celle-ci, tu la portes à ton torse, sur ton coeur. Ton regard est rivé sur ce contact avant que tu ne le relèves dans le sien. Tu sens ? C’est seulement pour toi ça Casey. Je sais que ça peut-être difficile à admettre. Je ne fais pas toujours les bons choix, rarement même et pourtant, tu es le meilleur choix que je n’ai jamais fait. C’est étrange dit ainsi oui et pourtant c’est vrai. T’es la meilleure chose qui me soit arrivée St-James. Une bref pause, tu lâches sa main pour porter la tienne contre sa joue et éloigner quelques mèches de ses cheveux. Je peux pas te faire cette promesse parce que j’aurais trop peur de la briser et tu mérites pas ça mais je peux essayer. Je vais tout faire pour essayer, pour réussir parce qu’aussi dingue que ça puisse paraître, je veux pas te perdre. Ton front est collé au sien et tu l’observes attentivement, guettant une quelconque réaction, que ça soit du positif ou du négatif.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 719 messages et j'ai : 499 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chelsea Kane et je crédite : .cranberry (avatar) Endlesslove (signature)

MessageSujet: Re: Will you live with me ? (Casey)   Lun 18 Sep - 10:31

Will you live with me ?
— with @Jayden F. Jenkins.

Comment le moment que l’on passait a t-il pu changer aussi radicalement ? SOS. En effet. J’ai cherché, j’ai instauré cette ambiance, mais aurais-je pour faire autrement. Si j’avais gardé le secret, les questions que j’avais en tête, sans jamais les dire, ça aurait été pire. Tout ce qui aurait pu en découdre aurait été mauvais. Destructeur. Il y aurait toujours eu une part de doute dans mon esprit, jusqu’à un jour, un événement, une goutte qui ferait déborder le vase. Même si je n’aime pas cette ambiance, cette tension qui plane dans la pièce, je ne regrette pas mes questions, ni même les réponses d’ailleurs. Elles me conviennent, elles sont à la hauteur même plus de mes espérances. Si j’avais une partie de l’histoire, si je savais déjà où il avait été cette nuit là, je ne connaissais pas l’étendu de cette soirée, ce qu’il s’était passé. À présent, c’était chose faite. Mon regard dans le sien ne reste pas longtemps, attiré par ses lèvres que j’ai simplement envie d’embrasser. Ce geste n’est pas passé inaperçu, car je peux voir un sourire se former sur les lèvres que j’observe avec envie. Mais avant de céder à la tentation, j’ai besoin d’une chose, d’une promesse. C’est peut-être trop demandé, c’est même probablement dangereux de demander autant dès le début de notre relation, mais je ne peux faire autrement. J’en ai besoin pour ne pas plonger dans un état de paranoïa constante, à me demander à chaque instant s’il n’est pas avec elle. Je ne suis pas ce genre de fille, à me poser trente six questions quand l’autre reçoit un appel, ou un message, et je ne souhaite pas le devenir. Jamais. J’attends sa réponse, et je peux déjà sentir mon coeur tambouriner dans ma poitrine, à cause de l’attente qui s’éternise. C’est certainement une impression, qu’une seule seconde semble durer une minute. Pas un mot. À la place, des gestes. Je le sens me décoller de lui, et déjà, j’ai le pressentiment que ce que je vais entendre ne va pas me plaire. Pourtant je ne dis rien, je le laisse faire, avec ce léger froncement de sourcils sur mon visage, qui montre mon incompréhension. Sa main récupère la mienne, l’apporte à ses lèvres pour y déposer un baiser, ce qui m’arrache un sourire bref sur mon visage, avant de le voir la déposer sur son torse. L’incompréhension est toujours là, encore plus présente, alors que je peux parfaitement sentir les battements de son coeur sous mes doigts. Ses mots, je les entends, et j’en suis touchée. Car c’est une déclaration. Et si ça n’en est pas une, je la prends comme telle. Sa main quitte ma peau pour se poser sur ma joue, tandis que je laisse la mienne sur son torse. Il reprend la parole, et ça ne fait qu’accentuer le sourire qui étire mes lèvres. Ces mêmes lèvres que je viens pincer, avant de les mordiller légèrement. « Si un jour on m’avait dit que tu pouvais être romantique, j’aurais demandé de le voir pour le croire… » Des paroles murmurées à ses lèvres. Un sourire, presque un rire, en gardant toujours cette proximité. Je fais glisser ma main de son torse jusqu’à sa nuque, que j’effleure délicatement du bout de mes doigts, mon regard rivé dans le sien. « Je ne veux pas te perdre non plus. » Un aveu. Une réalité. Un dernier regard avant de poser mes lèvres sur les siennes, pour un baiser peut-être un peu trop chaste, mais seulement là pour donner une preuve aux paroles que je venais de prononcer.

Bien décidée à changer cette ambiance beaucoup trop mélodramatique pour moi, je me décollais de lui, non sans avoir déposer un second baiser sur ses lèvres, avant de me remettre sur mes deux pieds, et quitter le lit. Je n’avais aucune intention de refaire un entraînement pour aujourd’hui, du moins pour les cheerleaders. Cet uniforme m’était devenu indispensable. La première pensée fut de vouloir l’enlever pour passer une tenue plus confortable, celle que j’avais sorti à l’arrivée de Jayden dans ma chambre. Je faisais quelques pas en direction de la salle de bain, avant de m’interrompre et prononcer quelques mots. « Je suppose que si je vais dans la salle de bain pour me changer, tu vas me suivre donc… » Je me retourne vers lui, et lui adresse un sourire. « … autant que je reste ici. Tu veux bien m’aider pour détacher le haut, s’il te plait ? » Une demande que je lui faisais, en venant me retourner pour lui présenter mon dos, et rassemblant mes cheveux pour dégager l’attache. « Pour te répondre au sujet de ma coloc’, je ne l’ai pas vendu, c’est elle qui m’a lâchement abandonné. » Bon, ce n’était pas forcément la vérité, mais je lui en voulais quand même de ne pas avoir continué ses études à Columbia. Ellie et moi, on formait un duo, un binôme. Elle était comme ma meilleure amie. C’était bizarre, vide sans elle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Will you live with me ? (Casey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: North Campus :: Residential Colleges :: Lambda Phi Epsilon-