Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 Can we talk together for once ? (Andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 210 messages et j'ai : 227 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Can we talk together for once ? (Andrew)   Ven 8 Sep 2017 - 17:21


Can we talk together for once ?

Andrew & Rosalinda

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu ne portes pas grand chose sur toi, ça t’es égale en fin de compte. Là, y’a pas grand chose qui est important, t’es juste bien et même si ça t’étonnes, tu ne cherches pas à te poser de question. A part briser cet instant de calme, ça ne servirait à rien de toute façon. Alors tu préfères te redresser dans ce lit qui n’est pas le tien. Tu te relèves aussi pour venir enfiler le t-shirt de cet homme chez qui tu te trouves. Son t-shirt, ta petite culotte et tu lui jettes un simple regard alors qu’il se trouve allongé dans son lit. Pas un mot, rien pour venir briser ce silence. On entend à peine tes pas sur le sol tellement tu te fais discrète. C’est loin de te ressembler pourtant. Tu es plutôt le genre de fille à faire savoir qu’elle est là mais pour aujourd’hui, t’en as sans doutes fait assez. Te pointer chez lui à l’improviste, comme ça, parce que ça faisait bien, tu sais pas d’où elle t’es venue. De nul part sans doutes, c’est ce que tu te répètes en tout cas. Y’avait pas de raison que tu viennes à part pour l’emmerder et voilà où vous en êtes. C’était pas prévu c’est certain, c’était pas prémédité et pourtant, tu n’arrives pas à regretter que ça se soit passé. Le soupir que tu laisses s’échapper d’entre tes lèvres brise pour quelques instants au moins le silence besoin de cet maison. Elle est grande, trop grande et tu ne sais même pas s’il vit seul ou non. T’es presque pas vêtue, tu pourrais croiser n’importe qui ici mais tu réalises bien vite que ça n’a pas d’importance. A cet instant, rien n’en a de toute façon. Il y a seulement tes questions qui martèlent ton esprit. La principale étant de savoir pourquoi tu es toujours ici. C'est pas une bonne idée, c’est pas la chose à faire mais t’es incapable de retourner dans la chambre pour t’habiller et rejoindre ton propre lieu de vie. Solution ou non, l’envie prime sur la raison et c’est pour ça que tu récupères deux petites bouteilles d’eau dans le frigo avant de reprendre le chemin vers la chambre d’Andrew. Et s’il s’était endormi ? Qu’est-ce que tu feras ? Partir ou t’allonger et faire la même chose ? C’est tellement pas le genre de situation dont tu as l’habitude. Toi généralement, tu pars juste après l’acte, tu rentres chez toi et tu fais comme si ça n’avait pas eu lieu. Pas par honte, parce que ça te semble normal. Mais aujourd'hui t’en es incapable. Alors tu t’appuies contre l’encadrement de la porte, t’es presque heureuse de constater qu’il ne dort pas et sans attendre tu lui lances la bouteille d’eau que tu as récupéré pour lui. Tu l’observes, t’es attentive aux moindre gestes. Tu ne prends même pas la peine de tirer un peu plus sur son t-shirt pour couvrir un peu plus de ta peau. A quoi bon après tout ça. Tu veux que je parte ? Ca devrait être la chose à faire. La solution. C’était même ton idée premiere avant de te rendre dans la cuisine mais tu préfères demander, savoir si lui, il veut que tu partes ou s’il te tolère encore un peu dans son lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : 1365 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Colton Haynes et je crédite : yourdesigndiary

En ligne
MessageSujet: Re: Can we talk together for once ? (Andrew)   Ven 8 Sep 2017 - 17:57

❝ Can we talk together for once ?❞
ANDREW & ROSALINDA

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comme la plupart du temps, me voilà dans mon lit nu comme un verre en très bonne compagnie mais aujourd’hui c’est différent et je n’arrive pas réellement à comprendre pourquoi. Il est vrai que Rosalinda n’est pas comme les autres filles qui passent dans mon lit mais je pensais que j’étais plus fort que ça, qu’avoir une relation sexuelle avec elle me ferait du bien et que rien ne changerait au fond de moi et bien que je ne regrette rien et que je suis comblé par tout ce qu’elle a bien pu me faire, je ne sais pas je me sens bizarre et je n’arrive pas franchement à voir en elle qu’une simple amie avec qui je peux passer du bon temps. Je ne saurais mettre un mot pour définir tout ça car justement ça m’échappe et que c’est la première fois que tout cela m’arrive après avoir couché avec une jeune femme. Pourtant avec elle à la base je lui parlais pour en arriver là ou j’en suis aujourd’hui, mais j’ai bien l’impression que le relationnel a pris le dessus sur tout le reste et que je la vois différemment de toutes ces autres. Ce que je veux avec elle ? J’en sais rien justement puisque je ne comprends rien de tout ce qui se déroule actuellement mais je sais juste qu’il nous faudra parler pour éclaircir un peu tout ça et dans un sens ça m’effraie car je n’aime pas ça, je suis souvent braqué et je ne parle pas de moi, je ne m’ouvre pas. Je doute qu’elle me veuille du mal ou autre mais on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Alors qu’elle quitte mes draps enfilant mon T-shirt j’en profite pour enfiler mon boxer avant de me coucher de nouveau dans ce lit trop grand pour moi tout seul et bizarrement au lieu de ressentir un certain soulagement de la voir partir comme c’est le cas pour toutes mes conquêtes, je me sens vide et ça me chagrine de me dire qu’elle va partir ce qui me surprend d’autant plus. Sa visité à l’improviste m’a comblé de joie mais je pensais que c’était le cas car justement c’était une bonne opportunité pour coucher avec, mais non il faut simplement que j’arrête de me voiler la face, il y a bien plus que ça. Alors que je suis évasif dans mon lit en train de réfléchir à tout ça, je vois une ombre se dessiner au niveau de la porte d’entrée de ma chambre et je remarque le retour de la blonde qui reçoit la totalité de mon attention alors que je la détaille avec un sourire que je ne peux retenir. Cette dernière m’envoie une bouteille d’eau fraiche que je réceptionne avant de la remercier. Je pense que ça risque de me faire du bien que de boire de l’eau fraiche pour me remettre les idées en place et me faire perdre quelques degrés corporels, cependant je n’arrive pas à poser mes yeux ailleurs que sur elle que je détaille légèrement alors que mes yeux restent plonger en permanence dans les siens. Non pas que son corps me plait pas bien au contraire mais juste son visage me captive et je ne sais pas son regard a un certain effet sur moi. Le son de sa voix brise le silence et je suis pris de court. En temps normal je ne réponds même pas que la personne sait d’avance qu’après l’acte elle peut plier bagage immédiatement, sauf que là je ne veux pas qu’elle parte au fond de moi, mais je sais que le mieux serait qu’elle quitte cette pièce et ce lieu dans son ensemble. « Non j’ai pas spécialement envie que tu partes, mais si toi tu as envie de partir en revanche tu peux le faire, je ne vais pas te retenir contre ton gré » La situation qui m’échappe, mon costume de maitre du jeu que je délaisse étant largement dépassé par les événements alors que j’ouvre cette fameuse bouteille d’eau pour y boire quelques gorgées dans l’espoir de me rafraîchir les idées, ce qui bien entendu ne fonctionne pas le moins du monde. Je regarde alors la place dans mon lit qu’elle occupait il y a de cela quelques minutes avant de poser mon regard sur cette dernière histoire de lui faire comprendre qu’elle peut très bien reprendre sa place si elle le souhaite « A toi de voir » J’hausse les épaules ne pouvant prendre cette décision pour elle, tirailler entre l’envie qu’elle reste pour le plaisir de passer du temps en sa compagnie mais aussi entre ma volonté qu’elle parte pour ne pas qu’elle tente d’en savoir plus sur moi, préférant qu’elle ne voit en moi rien de plus qu’une coquille vide bien que belle.
© LOYALS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 210 messages et j'ai : 227 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Alexis Ren et je crédite : Ailahoz

MessageSujet: Re: Can we talk together for once ? (Andrew)   Sam 16 Sep 2017 - 20:35


Can we talk for once ?

Andrew & Rosalinda

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Est-ce que tu veux rester ? Pourquoi pas. Tu n’as rien d’autre à faire. Rien de mieux et tu ne peux pas nier que sa compagnie est agréable. Alors oui, ça ne te déplairait pas de rester un peu plus longtemps avec lui, dans ce lit même si c’est simplement pour regarder le plafond et ne rien faire d’autre. Mais pour le moment, tu l’observes simplement, tu laisses ton regard naviguer sur le corps à demi-nu de ton ami. Tu ne te cache pas pour le faire, à quoi bon après ce que que vous venez de faire. Tu n’es pas dupe en plus de ça, tu sens bien son regard sur toi, sur ton corps dont le peu de vêtements que tu portes ne cachent pas grand chose et tu sais qu’il apprécie ce qu’il a sous les yeux. Tu sais ne pas être contre l’idée de rester un peu plus longtemps ici mais lui ? Qu’est-ce qu’il veut ? Son regard pourrait te donner la réponse mais aussi étrange que cela puisse paraître, tu veux l’entendre de sa propre voix. Tu voudrais l’entendre te dire qu’en effet ça ne le dérange pas que tu restes. Peut-être que tu te fais des idées, que tu espères un peu trop et pourtant, quand sa voix te parvient, il y a ton sourire qui fait son apparition sur tes lèvres. C’est pas un oui. C’est pas un non. C’est toi qui a simplement le choix et quoique tu décides, tu comprends qu’il fera avec. Vraiment ? Pas sûr. C’est pas dans ses habitudes de faire s’éterniser ce genre de moment comme c’est pas dans les tiennes de rester. Tu es bien trop attachée à ta liberté pour t’enchainer à un instant, à un moment précis. Ca ne te ressemble pas, te correspond encore moins. Tu es l’image même de la liberté, tu es la fille qui vit sa vit comme elle l’entend. Dans son lit ou celui d’un inconnu. C’est toi ça. Rosalinda, celle qui ne se soucis pas du lendemain, qui agit simplement comme s’il n’y en avait pas. Ton regard suit finalement le sien sur la place que tu as laissé vide en te levant pour rejoindre la cuisine. Tu pourrais y aller. Dans le fond, tu sais que tu en as envie. Mais malgré toi, tu réfléchis, ton pouce est porté à tes lèvres et tu te mets machinalement à le mordre comme si ça allait t’aider à prendre la bonne décision. C’est une idée en l’air ça, tu le sais bien mais ça t’aide à y voir plus clair. Vous êtes des adultes après tout. Qu’est-ce que tu risques à rester ici pour quelques minutes, quelques heures supplémentaire ? Alors finalement, te détachant avec lenteur de l’encadrement de la porte, tu te rapproches du pied du lit et grimper dessus, un sourire espiègle sur les lèvres. Tu devrais t’en tenir à t’allonger à côté de lui mais non, tu viens t’asseoir à califourchon sur lui, ton regard rivé dans le sien sans pour autant perdre ton sourire. Tu prends ton temps pour l’observer alors que tes mains partent de son ventre pour remonter jusqu’à son torse. Tu y vas lentement, c’est une caresse infime alors que ses mains à lui remontent le long de tes cuisses dénudées par ce t-shirt remonté à cause de ta position. C’est pas ça qui t’arrête, c’est pas ça qui t’empêche de te pencher en avant sur lui pour lui voler ses lèvres en un baiser bien trop sensuel. Tu y as pris goût en fin de compte et tu réalises que du temps que tu resteras ici, te passer de ça va t’être difficile. Ta langue danse, elle joue avec la sienne pour un trop court instant car déjà tu t’éloignes, tes lèvres pincés entre elles. Je crois bien que je vais rester. Tu te mets à rire doucement avant de lui voler un nouveau baiser,bien plus rapide cette fois-ci et tu finis par reprendre la place à côté de lui, à moitié assise, à moitié allongée. Tes doigts jouent avec l’ourlet du t-shirt que tu portes et ton regard est rivé sur ce geste presque automatique. Mais sur toi, tu sens son regard. Il te brûle, tu ne saurais pas vraiment y donner de signification alors tu tournes le tien vers lui, cherchant à l’ancrer au sien. Pourquoi tu me regardes comme ça ? C’est pas que ça te dérange, c’est juste que tu voudrais comprendre même si le sourire présent sur tes lèvres montrent simplement que ça te plait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : 1365 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Colton Haynes et je crédite : yourdesigndiary

En ligne
MessageSujet: Re: Can we talk together for once ? (Andrew)   Sam 16 Sep 2017 - 23:15

❝ Can we talk together for once ?❞
ANDREW & ROSALINDA

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La situation actuelle n’est clairement pas banale, bien au contraire même. En général je m’amuse pleinement, je consomme la totalité de la chair de ma partenaire et une fois que j’ai fini mon affaire en beauté je repars ou alors je demande a la personne se trouvant en ma compagnie de partir sans la moindre once de gène. Cependant là c’est différent et je ne sais expliquer pourquoi j’ai au fond de moi cette envie qu’elle reste ici car j’aime sa compagnie plus que celle de n’importe qui et sans parler forcément du rapport charnel que l’on vient de franchir. Je n’ai déjà pas pour habitude de passer autant de temps avec quelqu’un mais Rosalinda est cette exception ce qui au fond de moi m’effraie l’air de rien car je sens que d’un côté elle a une certaine emprise bien que minime sur moi, elle a ce truc en plus qui fait que je me sens à l’aise avec elle. Je ne saurais définir notre relation car ce n’est pas une amie, ni même un simple plan cul, non elle est bien plus que ça et en général ce genre d’incertitude ce n’est jamais bon. Cependant j’ai envie qu’elle reste ici encore quelques heures et pourquoi même y passer la nuit bien que je ne vais pas le lui dire par simple fierté. Je sais par ailleurs qu’elle est dans le même état que moi car c’est comme mon double mais au féminin, la liberté étant quelque chose dont on a besoin mais lorsque l’on se côtoie c’est tout autre chose et encore plus aujourd’hui que nous avons franchi un palier dans notre relation. Je la regarde alors tout en me mordant la lèvre inférieure tandis qu’elle se trouve sur le chambranle de porte et je n’arrive pas à détourner mon regard de cette dernière, l’inverse étant par ailleurs vrai aussi ce qui me plait davantage. Elle me demande ce qu’elle doit faire et bien que j’ai envie de lui dire de vive voix de rester ici je finis par lui expliquer qu’elle fait ce qu’elle veut car je ne souhaite pas la forcer. Je me doute qu’elle aimerait m’entendre dire que je veux qu’elle reste mais ce serait un aveu de faiblesse et je ne peux pas vraiment me permettre de m’égarer à ce point. Son air timide et incertain disparait alors qu’elle commence à mordre son pouce tandis que je remarque ses lèvres s’élargir affichant un sourire tel que je ne peux m’empêcher de faire autant alors qu’elle se dirige vers moi toute contente, sa décision étant prise. Cependant au lieu de reprendre la place qu’elle occupait précédemment, voilà qu’elle se positionne à califourchon sur moi et je ne peux me retenir de la regarder avec énormément d’envie, ce sourire toujours présent sur mes lèvres car je suis heureux de savoir qu’elle va rester même si elle n’en a encore rien dit réellement. Ses mains parcourant l’entièreté de mon buste pour machinalement m’obliger à me mordre la lèvre inférieure tandis que mes yeux restent plongés dans les siens. A mon tour je viens placer mes mains au niveau de ses cuisses que je caresse avant de remonter dangereusement au niveau de sa taille. Très vite elle s’accapare de mes lèvres dans un baiser langoureux que je prolonge avec beaucoup d’intensité, jouant avec sa langue dans une danse endiablé avant qu’elle ne se retire un instant pour me faire part de sa décision de rester qui ne me surprend absolument pas au final, bien au contraire. Son rire me captive et m’attendri mine de rien mais comme toujours je me dois de rien montrer sauf que là je ne peux pas et ce sourire bête sur mon visage ne peut cacher le fait que je suis heureux de la voir rester et que c’est ce que j’attendais. Ses lèvres recouvrent de nouveau les miennes par la suite pour un trop court instant à mon gout avant qu’elle ne se décale enfin sur le côté me laissant avec une sorte de vide sur le coup m’étant habitué à sa présence au niveau de ma taille. Pendant un instant je regarde le plafond tout en souriant alors qu’elle se met à jouer avec mon T-shirt, puis mon regard se pose sur elle, cette dernière me captivant totalement, ayant l’entièreté de mon attention. Elle remarque d’ailleurs très vite cela me demandant pourquoi je la regardais de la sorte me faisant rire légèrement « Ça te dérange peut être ? » Je sais bien que ce n’est pas le cas mais j’ai bien envie de le lui faire dire. « Je te regarde parce que tu es à côté de moi et que je suis content que tu sois restée, mais je peux regarder une autre si ça pose un problème » Je la taquine alors que c’est à mon tour de lui monter dessus retrouvant pour mon plus grand plaisir à nouveau un contact physique alors que je tire sur le tissu qu’elle porte « Il te va bien je trouve » Je lui souris avant que mes lèvres ne recouvrent les siennes dans un baiser embraser alors que mes mains se glissent furtivement sous son haut venant flirter avec sa douce poitrine avant que je ne mettre à rompre ce dernier « Mais t’es encore mieux sans rien » Sourire malicieux sur le coin des lèvres alors que je continue de détailler son visage à la recherche du moindre défaut que je ne trouverai jamais car il n’y en a tout bonnement pas. Mes mains que je retire de sous son haut afin que je puisse caresser sa joue à l’aide de mon pouce avant que mes lèvres ne viennent de nouveau entrer en contact avec le sien comme si c’était nécessaire. Ma place que je finis par retrouver alors que je me positionne en biais pour pouvoir la regarder tout en parlant si c’est ce dont elle souhaite même si je redoute un peu tout ça. « Contente d’être là ? »
© LOYALS.

Revenir en haut Aller en bas
 
Can we talk together for once ? (Andrew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Queens-