Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 9 messages et j'ai : 40 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Elle Fanning et je crédite : //

MessageSujet: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 12:25


Kendall Davidson

Put all your fears back in the shade, don't become a ghost without no colour, cause you're the best paint life ever made. For every step in any walk, any town of any thought, I'll be your guide--------------------- ✹

Informations personnage


Nom : Davidson, tu portes le nom de ton père, comme la plupart des enfants.
Prénoms : Tu te nommes Kendall, ce prénom typique de la fille américaine et parfaite, que tu hérite une nouvelle fois de ton père. Ouais, tu le déteste ce nom, d'autant plus que tu n'as rien de cette fille américaine et parfaite. C'est seulement le regard que ton père voulait avoir sur toi, il y a bien longtemps.
Date et lieu de naissance : T'es née à New York, New York, ouais, lors d'une bonne année, 1998 un 21 novembre
Age : Étant donné que t'es née en 1998, et qu'on est en 2017, attendez, le temps de calculer... ouais t'as déjà 19 ans.
Nationalité : Américaine à cent pour cent, pas de quoi se venter.
Origines : Américaine et une lointaine origine suédoise, p'têtre pour ça que t'es blanche comme un cul.   Orientation sexuelle :Tu te considère comme hétérosexuelle, car tu n'es encore jamais tombé amoureuse d'une fille, néanmoins, cela ne veut pas dire que tu n'as jamais eut d’expérience lesbiennes.
Statut civil : Alors comment dire, officiellement tu n'as pas quitté les trois personnes avec qui tu étais avant ton accident, mais tu te considère comme célibataire.
Vie sexuelle : T'en as vu de toutes les couleurs, t'es pas forcément très fidèle, disons que t'aime bien jouer avec les sentiments, du moins à l'époque. Depuis ton retour à New York, t'as jamais rien tenté, tu t'y es un peu désintéressé. T'aime bien voir des beaux gosses et t'amuser un peu, mais certaines expériences t'ont suffisamment refroidi pour ne plus refaire les même erreurs.  
Statut social : Riche, tellement que tu ne sait jamais dans quoi dépenser toutes ces tunes. Bien que ton père ne soit qu'un connard, tu t'estimes plutôt heureuse de pouvoir profiter de son argent, sans quoi tu te retrouverais sûrement dans la rue à chercher un toit pour la nuit .
Etude(s) : T'as décidé de suivre des études à l'école d'art, afin de persévérer dans la danse classique. Avant de partir pour le Colorado, tu suivais des cours de danse intensifs ( près de 15 heures par semaine ), malheureusement, le comportement de ton père t'as fait fuir de New York et tu n'as pas pu continuer d’exceller ta passion. Aujourd'hui tu décide d'en faire tes études et ta priorité afin de réaliser ton rêve de petite fille, celui de pouvoir un jour paraître sous le feu des projecteurs en tant que danseuse étoile et de danser sur les scènes du monde entier, en particulier celles de Paris.
Année : Première année
Club et associations : Aucun
Quartier de résidence : Manhattan 
Type de logement : Loft bien trop spacieux et luxueux à ton goût, bien que tu ne puisses pas t'en plaindre.
Avec qui vis-tu ? A part Némo et Bulle, les deux poissons rouges, tu vis seule. Mais tu songes à adopter à un animal de compagnie. Date d'arrivée à NY : Bien que tu sois née dans la ville, tu es revenue à New York en 2016 suite à ton accident.
Dans quelles villes as-tu déjà vécu ? Excepté New York, tu n'as jamais vécu à proprement parlé dans une ville, car en tant que nomades durant deux ans, tu changeais d’endroits chaque semaines.  
As-tu de la famille à NY ? : Seulement ton père et peut-être des demi-frère et demi-sœurs que tu ne connais pas

Cinq défauts et cinq qualités


¤ Sauvage : Ayant vécu deux ans comme une nomade, tu as des manières qui peuvent surprendre. Des manières de '' sauvage '', comme ils disent, les gens de la société. Ce n'est pas ton physique, au contraire, c'est juste ton caractère, ton attitude. T'es pas du tout comme toutes ses filles qui cherchent sans arrêt à se mettre en valeur, tu ne te maquilles pas beaucoup, tu ne cherches pas à te compliquer la vie pour une histoire d'ongles cassés. Tu ne rechignes pas devant la douleur, tu te débrouilles toujours par tes propres moyens. Et contrairement aux trois quarts de la population américaine, tu ne manges pas beaucoup, ton corps ayant été habitué à ne demander que le nécessaire pour rester en vie. Tu te coupes les cheveux seule, avec un couteau, tu crées beaucoup de choses par toi-même. Bien que tu es les moyens financiers nécessaires pour t'acheter ce que bon te semble, tu ne préfères pas rentrer dans ce cercle vicieux de consommation. La vie au Colorado ne te manques pas, seulement, une partie de toi y est restée et à garder les vieilles habitudes. Pour finir, bien que tu sois du genre débrouillard, l'esprit d'équipe est très important à tes yeux.
¤ Persévérante : Tu vas toujours droit au but, quitte à te faire du mal. Abandonner ne fait pas partie de ton vocabulaire. Tu préfères te débrouiller seule, bien que comme déjà dit, tu attaches beaucoup d'importance à l'esprit d'équipe, surtout pour la danse, où tu y as trouvé ta vraie famille et la plupart de tes amies. D'ailleurs, c'est surtout en danse que tu deviens cette fille si objective et persévérante. Compte tenu du retard que tu as sur les autres danseuses de tes cours, tu fais tout pour ne pas te faire distancer par le niveau de tes camarades, raison pour laquelle tu restes toujours le soir pour des cours supplémentaires. Par dessus tout, tu souhaites te ré-envoler, et cette fois, tu ne t'écraseras pas.
¤ Maladroite : À ton plus grand comble, t'es ce genre de fille qui une fois un objet fragile entre les mains, va réussir à le faire tomber et le casser dans la minute qui vient. Tu ne fais jamais attention d’où tu mets les pieds, t'as souvent la tête en l'air ou le nez plongé dans un roman policier. Seul côté positive, c'est que t'es la fille qui rencontrera l'homme de sa vie en lui versant à café dessus par inattention. Merci maladresse /PAF/
¤ Possessive : Tu as grandi et mûris maintenant, et pourtant tu sens toujours de temps à autres, le regard des garçons se poser sur toi dès que tu as le dos tourné. Dans la rue tu te fais souvent siffler, comme quoi, tu n'es pas une bombasse de cité, mais tu as du charme. Et bien que tu sois la première à ne pas être fidèle et à tromper dès la première occasion, tu ne supportes pas que ton partenaire tourne autour d'autres personnes. Tu fais clairement comprendre que la personne t'appartient rien qu'à toi et que la ou le premier à le toucher, aura affaire à toi. Toi tu as le droit de t'amuser pas lui, autant dire que tes relations sont plutôt instables.
¤ Attentive : Tu sais que la vie n'est pas facile, et bien que tu ne racontes jamais ton passé aux autres, tu es la fille à qui on fait facilement confiance, à qui on confie tout. Parfois, ça te fait du mal car toi, tu n'as personne à qui te confier. Néanmoins, tu restes à l'écoute des autres, tu compatis, tu observe ensuite puis tu tentes de trouver un arrangement. Et tu ne broncheras jamais, tu continueras d'écouter. Bien que cela puisse paraître une qualité, tu considères cela comme un défaut.

¤ Sociable : Parce que ouais, quand même t'as des qualités. Pour commencer, t'es plutôt sociable. Tu ne te fais pas des amis en claquant des doigts, seulement, tu n’hésites pas à aller parler aux inconnus et t’intègres vite au sein d'une bande. t'aime bien te rendre serviable et tu es toujours volontaire pour faire visiter l'université à un nouvel élève par exemple. Néanmoins, on t'a déjà reprochés d'être '' trop '' sociable, alors, tu gardes parfois tes distances.
¤ Fêtarde : T'aime t'amuser. T'estime avoir eu une vie suffisamment merdique pour ne pas profiter. Alors tu vas en boîtes, t'accepte chaque invitation aux soirées, tu sors le soir lorsqu'il y a de l'animation en ville. Et ça te fait un bien fous, ça te permet de décompresser de tes journées, de penser à autres choses. Certes, tu ne dors pas beaucoup, mais tu n'as pas tant besoin de sommeil que ça. Au Colorado, tu vivais au rythme du soleil et dormais donc très peu l'été, ton corps réclame donc moins de repos car il est habitué à rester debout plus longtemps que la moyenne.
¤ Charmante : De tes beaux yeux gris, t'en as attiré plus d'uns. Ça a commencé dès ton adolescence et ça continue encore aujourd'hui. T'es jolie, naturelle, et faut aussi avouer que toi aussi t'aimes bien les beaux garçons. t'es pas super fidèle, mais tu sais que si tu souhaites vraiment entretenir une relation et pas seulement juste pour un soir, tu sauras faire des efforts. Mais en attendant tu profites pleinement de cette qualité.
¤ Créative : Le plus extraordinaire chez toi, c'est ta créativité. Rêveuse et passionnée à la fois, tu ne manques pas d'idée et trouves toujours une solution pour résoudre un problème, bien qu'elle soit parfois farfelue. En plus, tu ne tires profit que des bonnes expériences de ton passé et tu arrives à faire abstraction des mauvais passages de ta vie. Tu crées beaucoup de petits trucs utiles à la vie quotidienne, par exemple, tu t'es créé un distributeur de culottes à base d'un tupperware. Et bien que tu ne sois pas douée au dessin, tu as toujours eu des très bonnes notes en art plastiques, seulement grâce à tes idées qui sortaient toujours du lot. Ouais, t'aime bien sortir du lot.
¤ Respectueuse : P'têtre que tu te t'en fout de l'avis des autres, p'têtre que tu ne supportes pas qu'on te donne des ordres et qu t'en fais toujours à te tête, ta mère a inculqué le respect et elle t'a aussi appris que tu ne le gagnerais qu'en respectant tes semblables. Pourtant, t'es ce genre de fille qui va toujours dire les choses clairement, et qu'à tendance à parfois s'emporter, pas au point d'en faire un de tes principal traits de caractère, mais c'est tout de même bon à savoir. Quand quelque chose te plaît tu le dis, alors tu respectes ceux qui comme toi, veulent donner leurs avis.

Autres signes particuliers

Bah...à part le fait que tu ne bronze pas mais crame l'été, que t'a des trucs en ferrailles dans la jambe, que t'es pas polygame mais tu sorts avec plusieurs personnes à la fois, t'as rien d’extraordinaire, enfin, plutôt, t'as pas vraiment de quoi te vanter.

 
❝ Ma vie, mes choix

❝ Derrière mon écran


Prénom : Lilou
Pseudo : Eyaa
Age : 13 ans ( oui je crois bien que je suis la plus jeune et AlORS ?  :srs:  
Pays /région : Caca dans des raviolis  
Etudes/Travail :  La routine du collège
Avatar choisi : La belle Elle Fanning  
Type de personnage : Inventé
Staff référent (si multicompte ou changement) : //
Comment es-tu arrivé là ? : Un certain Jake A. Lewis m'a raconté qu'il s'était inscrit sur un certain forum super cool ! Donc je suis venue voir à quoi sa ressemblait et blejfdfbqufbzjf. Fin de l'histoire  
Avis sur le forum :  hfuetbbuerbgz  
Code à remplir
Réserver son avatar (après validation et si personnage inventé) :

Code:
<pris>Elle Fanning</pris> <a href="http://www.good-morning-america.org/u2864" class="COLO">✖</a> Kendall Davidson
Réserver votre nom et prénom OBLIGATOIREMENT
Code:
<center><div class="LESCODES">[b]PRÉNOM[/b] : Kendall
[b]NOM[/b] : Davidson
</div></center>


Il est maintenant temps pour vous de choisir un groupe. Nous vous donnons rendez-vous sur l'annexe des groupes  pour en apprendre plus sur les groupes disponible sur GMA.

Vous avez le choix entre deux groupes.


Choix n°1: BETA THETA PI
Pourquoi pensez-vous que votre personnage correspond à ce groupe ? Libre comme le vent, comme la foudre lors d'un orage. Tu n'écoutes que toi, tu vis comme tu veux vivre la vie. L'interdit ne te fait pas peur, au contraire, ça t’excite. T'as beau être tombée plusieurs fois, tu te relèveras toujours et tu aideras ceux qui n'y arrivent pas. Tu sais te débrouiller seule mais tu tiens à valoriser l'esprit d'équipe.

Choix n°2 : LAMBDA PHI EPSILON
Pourquoi pensez-vous que votre personnage correspond à ce groupe ? Respectueuse envers la nature, envers tes camarades. À l'écoute, toujours là. Tu n'es pas sotte, ni meilleure de la classe, pourtant, on te respecte, et tu fais de même. T'es plutôt sympa comme fille, tu ne veux pas de cette société de merde où seule la richesse fait baver les hommes. Toi, tu veux l'amour, la paix, l'amitié et la fratrie. Bien que tu saches que rien n'est parfait, toi, tu vis comme tu aurais voulu que soit le monde. Les deux années passées avec ta mère, t'ont fait ouvrir les yeux et comprendre que la terre avait mal. Tu as vu de tes propres yeux des forêts détruites, des animaux morts à cause de leurs habitats détruits et tu ne veut plus revoir ça.



Dernière édition par Kendall Davidson le Lun 11 Sep - 8:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 9 messages et j'ai : 40 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Elle Fanning et je crédite : //

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 12:25



❝ Bref, vie de merde.



Tu voulais juste changer de vie...


Kendall Davidson, comme tu le hais, ce prénom de fille de société. À chaque fois, il te rappelle ton connard de père, ouais, cet américain pété de tunes qui n'a pas eu que ta mère comme femme et qui n’a jamais tenté de le cacher. C'est p'têtre pour ça qu'elle s'est cassée ? À moins que ça ne soit à cause de la fois où il l'avait attrapé par le col de son t-shirt et qu'il l'avait fait basculer par-dessus la rambarde de l’escalier, sans aucun doute parce qu’il avait trop picolé ? Tu sais Kendall, il s'est passé tellement de choses par sa faute, que ce n'est qu'une toute petite partie de tout ce qu'il vous a infligée, à toi et ta mère. Mais bon, dis-toi que tu es enfin partie, après seize de cette vie de merde tu vas pouvoir profiter, enfin, plutôt espérer, quelques années.


Ça y est, l'avion décolle. Ton père n'a pas insisté pour t'accompagner jusqu'à l'aéroport et toi non plus. Vous ne vous aimez pas, encore moins depuis le jour où tu as rencontré tes demi-frères et demi-sœurs cachés. Mais aujourd’hui, tout est derrière toi, ta vraie famille t'attend au Colorado, là où tu pourras enfin vivre ta vie.


Tu t'es vite fait une place dans ce petit recoin du monde paradisiaque. T'avais jamais rien demandé de plus que de vivre entouré de ces paysages typiques du grand canyon. Ouais, il fait chaud, mais au moins, t'es loin de toute cette pollution et de tous ses problèmes. Ici, t'es avec ta mère ainsi que tes nouveaux amis, t'es en contact avec la nature, avec les animaux, il ne t'arrive jamais de t'ennuyer.
Faut avouer qu'à ton arrivée, t'as mis un peu de temps à comprendre le système. Bien que t'es vite sympathisé avec l'ensemble des habitants de ce village, si ce n'est campement, de passer de la ville à...ça, sa t'as un peu chamboulé au début. Pour commencer, tu n'as pas reconnu ta mère. Elle avait vieilli, mais pourtant elle avait bien meilleure mine qu'à l'époque. Ses cheveux blonds et soyeux, semblable aux tiens, contrastait avec ses mains et son visage souvent plein de terre. D'ailleurs, tu ne tarda pas à devenir comme elle, comme eux. Tu faisais désormais parti du village et tu étais maintenant une des filles de la nature.


Bien vite, tu as fini par oublier tes habitudes de fille de la société et ça ne te dérangeait plus de déménagée toutes les semaines. Car oui, ta mère est une nomade, et tu en es devenue une à ton tour.
Tes amis avaient tous la peau mâte, les yeux foncés, bleus pour les plus chanceux, et des cheveux bruns. Autant dire que tu ressortais pas mal du lot et que tu fus vite le centre de l'intention de tous les jeunes gens de ton âge. Et après avoir fait le tour et t'être fait ta bande d'amis, t'as pu constater
que la plupart des garçons te tournaient encore autour. Car ouais, en plus de sortir du lot, t'étais pas moche. Alors qu'est-ce que tu t'en ait tapé des mecs, d'ailleurs, ça finissait souvent au lit. Ça pouvait peut-être paraître un peu jeune pour une ado de 16 ans, mais ici de vieilles habitudes disaient que c'était plutôt courant de faire ça jeune. Fallait aussi avouer que y'avait pas eu que des mecs, t'aimais bien les nanas aussi. T'en as jamais aimé comme t'as pu aimer un garçon, mais c'était assez drôle et extraverti.
D'autant plus que ta mère, elle n'a jamais rien dit, à vrai dire, elle n'avait pas l'air de s'en préoccuper, elle aussi en pleine histoire d'amour. Tu ne lui en voulais pas d'avoir retracé sa vie, bien qu'elle t'es en quelque sorte abandonné, tu comprends parfaitement ses choix.


Vous vous déplaciez en caravane, en prenant les routes ou les petits sentiers. À chaque déplacement, tu te rendais compte à quel point t'aimait cette vie. Cela faisait déjà six mois que t'étais là-bas, c'est à peine si tu te souvenais de ta vie à New York. Ta mère te donnait des cours, comme toutes les mères le faisaient avec leurs enfants. Car bien évidemment, en tant que nomade, c'était bien trop compliqué de suivre un rythme scolaire au lycée.


Un soir, alors que tu sortais avec ta meilleure amie Diane et ton petit copain d'actualité, vous avez retrouvé un louveteau perdu dans la forêt. Il gémissait de faim et de peur et toi, tu ne pouvais pas le regarder en sachant que si tu ne faisais rien, il allait crever. Alors, sans écouter les avertissements de tes amis comme quoi une louve qui perdait son louveteau pouvait être extrêmement agressive, t'es parti chercher ce dont t'avais besoin et t'as ordonné aux deux autres de rester avec l'animal.
Quand t'es revenue t'a tenter d'approcher le louveteau mais il t'a croqué les doigts. Bien que ce ne soit qu'un bébé, des petits picotements ont parcouru ton corps lorsque tu as senti ses petits crocs aiguisés s'enfoncer dans ta chair. Néanmoins, tu ne t'es pas découragée. La mère de la bête était peut-être morte tuée par des chasseurs et tu estimais mieux que quiconque connaître le fait de vivre sans sa mère. Après plusieurs tentatives pour attirer le louveteau avec des morceaux de viande, t'as réussi à caresser l'animal et même à le prendre dans tes bras. Puis il a fini par s'endormir. T'as fait comprendre à tes amis que tu l'emmènerais avec toi, qu'il soit d'accord ou non. Ils n'ont pas vraiment eu d'autres choix que de fouiller les environs, jusqu'à retrouver la dépouille d'une louve, qui devait être la mère du petit louveteau. Tu te souviens bien avoir longtemps fixé le regard vide de la mère et d'avoir chuchoté quelques promesses, comme quoi tu t'occuperais bien du bébé et que tu comblerais le vide qui est de perdre sa mère. Une larme avait roulé sur ta joue. C'était si triste. Cette louve n'avait rien mérité, et le pire, c'était qu'elle était morte dans une mare créée par son propre sang à cause d'une balle tirée par ces petits cons de chasseurs qui tuaient juste pour le plaisir de tuer. ta gorge était nouée, mais t'essuyait ses larmes, ne voulant pas le réconfort de ta meilleure amie et encore moins de ce gars avait qui tu sortais juste pour le plaisir. D'ailleurs, t'allait le quitter, dès demain matin. Ça te fera des vacances.


Au fil des semaines, le jeune loup avait grandi. Ton excuse du chien qui était venu jusqu'à ta caravane n'avait pas marché car bien vite, tous avait compris que la bête était un loup des montagnes. Difficile de mentir sur les origines d'animaux avec qui ils avaient grandi. Néanmoins, à ton plus grand étonnement, ils avaient accepté que tu le gardes avec toi, à une condition près, que s'il faisait le moindre mal à quiconque du village, il serait aussitôt abattu. Tu t'étais empressé de promettre qu'il n'arriverait rien et que tu ferais en sorte d'éduquer le loup. Tu l'avais appelé
Midnigth, car tu l'avais trouvé la nuit, aux alentours de minuit. Et puis tu trouvais que le petit loup à la fourrure noire portait bien ce nom.


Les temps se faisaient rudes, l'hiver arrivait dans les terres et ça se ressentait. Ils devraient migrer vers la ville pour récolter plus de nourriture. Bientôt un an que tu vivais en compagnie de ses nomades. Et tu allais bientôt avoir 17 ans. C'était étrange, mais tu ne parlais que très peu avec ta mère. Pourtant, si tu avais quitté New York, s'était pour fuir ton père et rejoindre ta mère, alors pourquoi te montrais-tu presque froide avec cette dernière. Toi-même avait dû mal à te comprendre. Rien n'était plus clair dans ta tête, tu savais que tu ne pourrais pas rester ici toute ta vie, car comme tout enfants de nomades, il allait falloir que tu trouves un travail. Tu avais encore quelques années, mais tu te posais de plus en plus de questions. Bien que tu te plaises en compagnie de ces personnes, était-ce ce que tu voulais vraiment ? Tu étais venue pour revoir ta mère, pas pour vivre cette vie.
Et de plus en plus souvent, tu avais comme l'impression de plus être à ta place. Pourtant, tu restas, encore un an.


Une longue année, un hiver passé, un anniversaire de passé, des amis d'oublier, et Midninght qui avait grandi. Le temps passait si lentement ici. Ce n'était pas comme à New York où chaque journée tournait en accéléré. Chaque jour t'avais l'impression de revivre cette conversation que t'avais eue avec toi-même, où tu t'avouais de plus te sentir à ta place. Et pourtant, tu n'en avais jamais parlé à quiconque, sauf à Midninght lorsque vous n'étiez que tous les deux. Malheureusement, il ne pouvait pas te comprendre et il se contentait d'agiter ses oreilles et chercher à attraper sa queue.
Mais tu allais bientôt avoir 18 ans. Et tu voulais qu'il y ait du changement pour tes 18 ans. Néanmoins, lorsque ta mère t'avait demandé le cadeau que tu souhaitais, tu ne t'étais pas confié à elle en lui répétant tout ce que t'avais sur le cœur et tu t'étais contenté de répondu :

-Je voudrais faire du parapente.

Pourquoi ? C'était une très bonne question. Ça t'est sorti tout seul, tu enviais un peu les gens que tu voyais planer de temps en temps autour de ta tête alors, tu t'es dit que tu voulais faire comme eux. P'têtre bien que oui. En tout cas, si tu savais la connerie que tu venais de faire. C'était unes des pires de ta vie, d'ailleurs, t'en gardera des cicatrices, crois moi.


La routine, l'hiver qui revient de nouveau, l'anniversaire qu'approche encore une fois. Bref, rien de spécial quoi. Ah si, t'avais tout réservé pour le parapente et ta mère t'avait laissé gérer...pff, quelle erreur. Ouais comme une conne, t'étais allé raconter que t'en avais déjà fait et que les copines que t'emmenait aussi. Ho, sûrement l'adrénaline, l'envie de tout vouloir faire vite. Bref, pour faire clair, t'avais demandé à ne pas avoir d'accompagnateur durant le saut, seulement une personne pour leur donner le matériel et faire quelques rapides '' rappels '' sur l'atterrissage, le moment de se lancer etc...


Et le jour J ne tarda pas. Avec trois copines, t'es parti en direction du point de rendez-vous, tout en haut du Pikes Peak. Vous êtes arrivées vers 14h, le ventre plein après un fast-food. Ça t'avait manqué, fallait l'avouer. D'ailleurs, heureusement qu'une de tes copines y était allée récemment car tu ne savait même plus comment ça fonctionnait.. Revenons plutôt au présent...
T'étais la première à y aller. Ton cœur battait à la chamade, tu regrettas soudain. Pourquoi t'avais pas pris d'accompagnateur déjà ? Ah oui...c'est vrai. T'as juré son nom entre tes dents à ce moment mais t'y as pas pensé plus longtemps car t'entendais tes potes derrière qui t'encourageaient. C'était peut-être plus rassurant avec un guide, mais après tout, tu ne pouvais rien risquer ?
*Rire ironique du narrateur*
Alors, sans réfléchir, tu t'es jeté. Le gars qui donnait des instructions a crié et t'a tenté de comprendre pourquoi. Seul la sensation de vide résonnait en toi. Tu sais pas trop ce qui s'est passé, t'as jamais voulu le savoir. Un problème, une erreur, le parachute qui s'est accroché, toi qui t'es lancé trop tôt, tu ne sais pas, tu ne sais plus rien du tout. Tu te souviens seulement d’avoir crié à ton tour et d'avoir eu mal, très très très mal. Tu te souviens aussi, des paysages qui déferlaient sous tes yeux. T'as dû tomber de haut, assez pour te dire que ça y est, t’allait mourir aujourd'hui. Coup de bol, t'es encore en vie, certes, c'est plus la même vie, mais c'est bien toi, Kendall Davidson, la fille de la ville, ça changera jamais, faut que tu le comprennes ma vieille. Après réflexion, tu te demandes parfois pourquoi se jour, le destin ne t'as pas laissé crever.


Fracture de tout ce que tu veux, traumatisme crânien, la totale quoi. T'as jamais été très douée en médecine, mais il n'a pas fallu qu'on te le répète pour que tu comprennes que ta jambe avait un problème. T'es retombé dans les pommes après la nouvelle, mais t'as fini par l'accepter, t'avais une prothèse à la place d'une jambe. Ou plutôt une sorte de vis bidule à l’intérieur de ta jambe qui permettait de remplacer les os et tout le tralala qu'avait été cassé. Ouais c'était assez compliqué. Heureusement, à part une vilaine cicatrice, et quelques points de soudure, tu pouvais t’estimer extrêmement chanceuse de ne pas subir pire, bien qu’apparemment ta chute n'était pas aussi haute que tu l'avais imaginé. Mais le pire fut lorsque après un mois de rééducation, deux longues semaines sans pouvoir marcher puis deux autres semaines coincé à passer des radios etc..., tu réalisas que t'étais à New York lorsque tu reçus une lettre de ta mère.


" Coucou ma belle, j’espère que tu vas mieux et que tu te rétablis bien. Tu ne peux pas imaginer ma réaction lorsque j'ai appris qu'il t’emmènerait à New York pour ton opération. Tu n'étais pas réveillée lorsque je t'ai dit aurevoir, mais en tout cas, sache que je t'embrasse fort et que tu me manques énormément, ma fille. Ces deux années avec toi étaient inoubliables, et même si je le souhaite aujourd'hui, tu sais que je ne pourrais pas revenir à New York pour vivre avec toi. Et puis de toute manière, tu n'es plus une enfant et tu as désormais l'âge de faire tes études et ta propre vie. Je sais qu'en ce moment ta vie ne doit pas être facile, mais je pense qu'il vaut mieux que tu l'apprennes maintenant. Pour commencer, sache que je t'aime de tout mon cœur et que sa ne changera jamais. C'est à propos de Midningt, trois jours après ton départ, il a compris qu'il s'était passé quelque chose, alors il est devenu, comment dire ? Étrange. Et il a … "
Le reste était au verso de la feuille. Ta gorge était nouée, tu avais peur de voir le reste, mais pourtant  tu savais qu'après ce que tu venais de lire comme quoi tu étais à New York, rien ne pouvait arriver de pire, enfin, tu l’espérais encore. Tu remarquas que le papier était déjà humide à certains endroits, ta mère avait dû pleurer en écrivant cette lettre.
Tes doigts tremblaient, des larmes ruisselaient déjà sur ton doux visage mais lorsque tu lus la phrase, ce fut le drame. Ton regard croisa un instant celui de l'infirmière face à toi, puis tu t’écroulas.
Tu hurlas, tu pleuras.
Comment avaient-ils pu faire ça ? N'avais-tu pas assez souffert comme ça ? Et pourtant, lorsqu'on avait tenté d'approcher Midnignht et que ce dernier avait mordu un des hommes, les nomades avaient tenu leurs promesses de jadis. Ils l'avaient...tué.
Ils avaient tué TON loup, ton bébé, ton enfant, le seul en qui tu pouvais encore avoir confiance.
Comment avais-tu pu vivre avec de tels sauvages, et pourquoi ta mère n'avait rien fait ?
Tu ne voulais pas en savoir plus, tu as tout simplement déchiré ce papier de malheur puis tu as continué de verser toutes les larmes de ton corps.


Le choc de la nouvelle a fait estimer aux médecins que tu resterais encore deux mois à l'hôpital. Ça t'arrangeait, comme ça tu n'avais pas à revoir la sale gueule de ton père. Néanmoins, deux mois ne suffirent pas à effacer ton chagrin. Tu finis par ne plus vouloir rien avaler et à sombrer vers l’anorexie. Les médecins avaient tout tenté, mais rien ne te faisait changer d'avis. Tu ne dormais presque plus, tu avais sans arrêt de la fièvre. Jamais tu n'aurais pu imaginer être un jour das un tel état.

Toi qui avais voulu voler, tu avais sombré plus sombrement que tu aurais un jour pu l'imaginer.

Tu n'avais plus de nouvelles du monde extérieur, tu n'en voulais pas. A 18 ans, tu étais devenue dépressive et au bord de l'anorexie.


Et alors que tout semblait perdu, que tu attendais la mort avec un sourire niais, c'est un psy qui a réussi à te faire changer d'avis, à te redonner le goût de la vie. Pourtant ce n'était que quelques mots, une infime bride de toutes les conversations que tu n'aurais jamais de ta vie, et pourtant, après une longue discussion sans but, il avait réussi, grâce à cette phrase, qui avait réussi à te faire réfléchir.

-Tu veux vraiment mourir ainsi ? Dans le malheur, sans amis, sans famille, sans personne pour venir te pleurer à ta tombe ?

Tu n'as pas répondu contrairement aux autres questions ou affirmations. Le psy a alors enchaîné :

-Kendall, souris-moi.

Tu l'as regardé avec tes grands yeux bleus voilés de tristesse et une sorte de grimace est apparu à la place de ton sourire. Tu as eu beau réessayer, tu n'y arrivais pas.

-C'est bien ce que je pensais, affirma l'homme, tu ne sais plus sourire.

Tu as baissé les yeux, honteuse. Tu étais tombée vraiment bas.

-Kendall, commence des études, trouves-toi un logement, un petit job pour gagner un peu d'argent, fais-toi tes nouveaux amis, reprend tout depuis le début, puis surtout, souris, souris à la vie.

Tu l'as regardé, et tu as passé une main dans tes cheveux blonds platine afin de dégager ton visage, tu as fermé les yeux et tu t'es concentrée.

Lorsque tu les as rouverts, tu as souri au psychologue.


Tu allais enfin t'envoler, mais pas au Colorado avec ta mère, à New York, dans un loft que ton père t'avait acheté au cœur même de Manhattan avec une splendide vue sur presque tout New York. Et tu étais inscrite dans la célèbre université Columbia  Ça t'avait étonné que ton père soit si généreux avec toi. Bien que vous ne vous soyez plus revus, il prend régulièrement de tes nouvelles et t'envois des tonnes de cadeaux. Pourtant, tu ne lui as jamais rien envoyé en retour, à part un simple SMS pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, sans aucun emoji cœur, sans même le mot papa.
Il n'avait qu'à pas t'avoir fait vivre en enfer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 449 messages et j'ai : 617 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Brant Daugherty et je crédite : sparkle pour l'avatar

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 12:32

Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 9 messages et j'ai : 40 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Elle Fanning et je crédite : //

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 12:33

Merciiii
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 219 messages et j'ai : 312 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Marlon Teixeira et je crédite : fcdc

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 12:37

Welcome, bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1078 messages et j'ai : 105 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Christopher Mason Brown ♥ et je crédite : avatar, signature, profil par moi

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 12:38

Citation :
PSEUDO : Eyaa

OMG on en a fait de mon prénom un pseudo, je m'en remets pas
Welcome par ici ♥


The hammers goes up and down hits the nail.
In one single flash I see both shows ; Computer, cigarettes, photograph, pens and pencils.

awaaaaard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 406 messages et j'ai : 432 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Emma Stone et je crédite : lilousilver ♥

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 13:21

La jolie Elle :**:
Bienvenue !




Tu sais ce qu'on dit à propos de l'espoir ? Il n'apporte que le malheur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


It's time to say hello to
Invité
Invité
MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 13:24

Je te souhaite la bienvenue sur le forum, amuses-toi bien ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 1273 messages et j'ai : 1026 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Sarah Shahi et je crédite : Signature : quelqu'un sur tumblr ( code : Alaska) ; vava : Moonday girl

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 13:35

bienvenue chez les fous !



« Man plans and god laughs this is what I've learn from you.  Once we stood as two halves, these doubts have drowned your soul» Halcyon Birds - Broken Back
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 73 messages et j'ai : 608 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Nick Bateman et je crédite : viceroy de Bazzart

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 14:01

Bienvenue twa
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 770 messages et j'ai : 1173 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chace Crawford et je crédite : EXORDIUM. (vava) you_complete_mess (signa)

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 14:04

Bienvenuuuue love


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 66 messages et j'ai : 265 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Adam Gallagher et je crédite : Faust

MessageSujet: Re: You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson   Dim 10 Sep - 14:59

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
 
You see its not the wings that makes the angel '' Kendall Davidson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: A way to New York-