Flashnews
L'intrigue de la rentrée est en place, on vous réserve pleins de surprise ♥ Tout se passe ici

Besoin de vous pour le questionnaire de l'anniversaire et n'oubliez pas de lire la newsletter par là

      



 
NEWSLETTER NUMÉRO 28
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 12$
N'hésitez pas à postuler
MAGAZINE SOS NUMÉRO 26
SOS a encore frappé, venez découvrir ses nouvelles rumeurs dans ce sujet et n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
 

 I know who you are in your bones - Haydrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : 1365 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Colton Haynes et je crédite : yourdesigndiary

En ligne
MessageSujet: I know who you are in your bones - Haydrew   Dim 10 Sep - 23:57

❝I know who you are in your bones❞
ANDREW & HAYLEY

La reprise des cours n’étant clairement pas quelque chose d’important pour moi. Y prendre part uniquement pour faire bien, pour faire ce que ma mère voulait que je fasse mais aussi pour continuer de rencontrer des gens et par là bien entendu je parle de la gente féminine dans son ensemble que je prends un malin plaisir à découvrir. Rarement avec la même partenaire bien que par moment je fasse quelques exceptions. En tout cas ce soir au lieu de rester chez moi et de réviser d’ores et déjà en me plongeant dans mes bouquins, je me contente de me préparer de manière assez soft mais tout de même un minimum classe histoire de ne pas passer inaperçu non plus. Une fois à l’extérieur je prend la direction d’un des bars les plus réputés de la ville : l’Eclipse. Je n’ai prévenu personne de ma sortie préférant de loin faire de nouvelles rencontres pour le moins agréable puisque c’est connu qu’il n’y a rien de plus attrayant que de la chair fraiche. Cependant s’il n’y a rien à faire je sais qui appeler lorsque j’en ai besoin, ayant toujours un plan de secours, mais je ne préfère pas penser à cela tout de suite car je suis plutôt confiant, sachant pertinemment que je plais, jouant totalement de mes charmes. Ce polo me collant à la peau laissant apparaitre parfaitement mes abdos n’étant pas anodin car les détails comptent. Une fois que j’arrive devant le bar je remarque qu’il y a un peu d’ambiance et c’est pas plus mal comme ça. N’aimant pas trop arriver pour l’ouverture, je fais mon entrée à l’intérieur alors que la majorité des personnes présentes ici ont relativement bien consommé. Non pas que je veux profiter d’elle mais juste je préfère arriver et directement m’amuser plutôt que d’attendre le début des hostilités, d’où mon arrivée on ne peut plus tardive. Mes yeux cherchent du regard un peu tout le monde alors que je me mets volontairement en retrait à une table pour visualisé la situation et ne pas prendre de décision hâtive. Très vite une serveuse fait irruption me demandant ce que je souhaite commander. Je jette un œil rapide à la carte sans réellement regarder puisqu’en réalité je sais ce que je veux mais c’est un simple réflexe « Je vais prendre une vodka redbull » Je lui offre mon plus beau sourire alors qu’elle repart après avoir noté sur son calepin ce que j’avais commandé. Plusieurs musiques passent avant que cette dernière ne revienne avec mon verre et en attendant j’en profite pour me rouler un joint tout en restant un minimum attentif à ce qu’il se passe autour de moi. J’ai justement à peine le temps de finir de rouler que la serveuse revient avec mon verre et la note que je paye immédiatement afin de ne pas oublier par la suite. L’envie de bruler tout de suite ce joint me traverse l’esprit mais je vais attendre un peu, je ne sais pas trop pourquoi mais je suppose que ça doit pas être le moment encore. Alors que j’apporte mon verre au niveau de mes lèvres afin de boire une gorgée de ce cocktail que je trouve bien fade, la dose de vodka étant trop faible à mon gout, je remarque au loin une jeune femme à la chevelure brune se trouvant au comptoir toute seule. Je l’observe un instant et je suis comme tirailler par cette dernière qui ne me semble pas du tout inconnue. Je décide alors de m’approcher d’elle et au plus je me rapproche de cette dernière, au plus cette impression de déjà vu prend possession de moi et lorsque je prends place à côté d’elle, j’arrive à mettre un nom sur cette silhouette puisque c’est Hayley une ancienne cliente à moi ainsi qu’une conquête avec qui je passais fréquemment du bon, que je n’ai plus vu depuis un moment. Il est vrai que j’avais pour but de m’attaquer à quelque chose de nouveau ce soir, mais dans un sens c’est nouveau car je l’ai pas vu depuis un moment et c’est pourquoi je change de fusil d’épaule immédiatement pour pourquoi pas se rappeler du bon vieux temps. Je fais cependant comme si de rien était avant prendre la parole l’air de rien « Alors comme ça t’es de retour ? » Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans sa vie mais je dis cela uniquement car c’est la première fois que je la revois depuis un bon moment. J’apporte de nouveau mon verre à la bouche alors qu’un vil sourire se dessine sur mon visage tandis que je ne pose toujours pas mon regard dans le sien. Toujours avec un ton assez provocateur et désintéressé sachant pertinemment ce que je fais, la connaissant aussi relativement bien. La soirée semble prendre une tournure qui risque d’en valoir le détour.
© LOYALS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 625 messages et j'ai : 345 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Crystal Reed et je crédite : faust (avatar) Annabelle (signature)

MessageSujet: Re: I know who you are in your bones - Haydrew   Mar 12 Sep - 21:23

I know who are in your bones
— with @Andrew Dempsey.

La vie a repris son train bien gentiment. Les vacances se terminent. Les étudiants retournent en cours. Les citizens le chemin de leur travail. La routine s’installe à nouveau. Metro boulot dodo. Un dicton qui n’a jamais été fait pour moi, ça a toujours été le contraire même. Il a fallu du temps avant que je ne trouve le chemin d’un boulot décent, et permanent. Celui qui m’a le plus marqué est sans compter celui de barmaid au Barcade. Avec les histoires qu’il y a eu il y a quelques mois, en début d'année, je n’avais pas pu le récupérer. La police avait jugé que c'était trop dangereux. Contrainte de trouver autre chose, je m'étais arrêtée sur un poste de libraire sur Staten Island, avec comme patron Ugo. Un mec en or, qui m’avait fait découvrir le plaisir de travailler avec des livres, dans une ambiance calme et chaleureuse. Les miracles existent. La fille indomptable et rebelle avait finalement réussi à se poser pour mener une vie tranquille et sereine. Une image qu’il est difficile de croire, à part en le voyant de ces propres yeux. Néanmoins, le naturel n’est jamais bien loin. Ce soir, j’avais décidé de mettre de côté le train train quotidien pour aller dans un bar relativement branché : l’Eclipse. Le principal concurrent de mon ancien travail. Ici, on me connaît parfaitement, car même si je bossais au Barcade, je prenais plaisir à venir ici également. Un jean moulant sur moi, un top fluide sans manche sur le dos, une paire de bottines aux pieds, et ma crinière bouclée au naturel, l’ancienne Hayley était presque de retour, au moins physiquement. Elle l’aurait vraiment été si j’avais Willow à mes côtés, mais avec la naissance de son fils, Tim, ce n’était pas demain la veille que ça pourrait arriver. Loin de me miner le moral, j’avais trouvé place au comptoir, un endroit stratégique pour observer la salle facilement, mais pour discuter avec le barmaid en service que je connaissais. « La prochaine fois, mets un peu plus d’alcool dans ce cocktail, car il est vraiment léger. » Lui dis-je en faisant delicatement tourner mon verre entre mes doigts, avec un sourire sur mes lèvres pour montrer que mes mots étaient à prendre au second degré. Je lui adressais un clin d’œil avant de détourner mon attention vers un coin de la salle. L’ambiance n’était pas encore à son maximum, mais ça ne serait tarder. La réputation des lieux n'était plus à faire. Alors que je portais mon verre à mes lèvres, j’entendais une voix qui ne m'était pas inconnue s'élever. Instinctivement, je tournais la tête vers la personne, et qu'elle ne fut pas ma surprise en découvrant une personne de mon passé, que j’avais oublié. « Andrew. » Son prénom uniquement, pour le saluer, accompagné d’un signe de tête vers lui. Je prenais une gorgée de mon cocktail, avant de répondre à sa question. « Pour être de retour, il faudrait pour cela être partie. » Ce qui est le cas, à deux reprises. L’une en début d'année, mais il n’a pas à le savoir, c’est un secret entre quelques personnes et moi, et principalement la police. La seconde, pendant les vacances d'été, comme un bon nombres d’habitants de New-York. Je pose mon verre sur le comptoir et me décide à poser mes yeux sur lui. « Qu’est ce que tu deviens ? Tu es toujours à jouer le double jeu de l’etudiant le jour, et le dealer la nuit ? » Je suis cash dans mes paroles, ça a toujours été le cas, et ça n’a pas changé. Je dis ce que je pense, quand j’y pense, sans réfléchir avant. 




SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : 1365 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Colton Haynes et je crédite : yourdesigndiary

En ligne
MessageSujet: Re: I know who you are in your bones - Haydrew   Mer 13 Sep - 2:59

❝I know who you are in your bones❞
ANDREW & HAYLEY

Sortir de chez moi une fois la nuit tomber, déserter totalement c’est exactement le mode de vie pour lequel j’ai opté et ce n’est pas franchement quelque chose que je regrette puisque l’un dans l’autre je prends un certain plaisir. Etant du genre à aimer la pression, l’adrénaline c’est quelque chose que je ressens lorsque je suis en bonne compagnie prêt à m’amuser tout le long de la nuit, mais c’est aussi quelque chose d’autant plus fort lorsque je deal car il y a la crainte de se faire choper par les flics, d’être dénoncé et tout ce genre de truc qui rentre en compte et même si il y a un certain risque qui n’est pas à prendre à la légère j’aime tout cela car danger c’est quelque chose avec lequel j’ai grandi et je me suis accoutumé à tout cela, mes cicatrices dans le dos pour l’attester. Je dois cependant l’avouer, ce soir ce n’est pas du tout le but de ma sortie, non je suis juste partie me dégourdir dans un des plus grands bar de la ville puisque j’avais tout simplement envie de passer du temps dans ce genre de structure un peu histoire de reprendre clairement contact avec le monde extérieur puisqu’il est vrai que les affaires marchent de plus en plus et je suis pas mal pris par tout cela une fois que le ciel s’assombrit. Cependant ce soir j’avais pris la décision de faire mon business en fin d’après midi pour justement pouvoir avoir ma soirée pour moi et faire ce que bon me semble. Bien entendu si quelqu’un tente de me capter je vais répondre présent surement puisqu’on ne rigole pas avec les affaires mais si j’ai quelqu’un dans mon viseur et surtout entre mes pattes je ne vais pas spécialement m’attarder sur la nervosité de mon téléphone de fonction, pas le moins du monde même pour être tout à fait honnête. Dans ce bar en l’occurrence je tarde avant de me décider, non pas qu’il n’y a rien car c’est faux, l’endroit regorge de belles jeunes femmes mais je suis du genre à avoir du gout et contrairement  à ce que l’on peut dire je ne me donne pas à n’importe qui. Je suis du genre à privilégier la qualité à la quantité même si au final je réussi à allier les deux. Après avoir passé commande je m’attarde très peu sur les personnes présentes ou un peu moins puisque je roule le temps de quelques minutes mon joint histoire de passer une meilleure soirée encore puis alors que la serveuse m’apporte mon dû et que je lui rends en retour l’argent pour cette consommation que je trouve relativement fade je dois bien l’avouer, je remarque une brune ne m’étant pas inconnu ce qui attise clairement ma convoitise, mon regard que je ne peux détourner de cette dernière. La curiosité prend le dessus sur tout le reste et je me dirige vers elle afin de mettre un nom sur ce visage ou du moins sur ce corps, silhouette même je dirais car je n’ai encore rien vu réellement d’elle, la jolie brune aux cheveux bouclés étant de dos. Peut être qu’elle ne serait pas à mon gout mais rien ne m’oblige à rester à ses côtés si c’est le cas. Je sais me faire discret dans ce genre de situation et je me prépare mentalement à prendre la fuite si cela est nécessaire afin de trouver autre chose à me mettre sous la dent. Cependant lorsque j’arrive je reconnais sans le moindre mal la jeune femme étant une ancienne de mes conquêtes que je n’ai pas cherché à contacter et ce malgré le fait que ce soit l’une de mes clientes permanentes. Sur le coup j’avais pas compris le fait qu’elle ne vienne plus et son passage sous silence radio soudain mais je ne suis pas du genre à supplier qui que ce soit donc je suis clairement passé à autre chose. Je ne peux m’empêcher d’avoir ce petit sourire en coin lorsque je la vois et je prends la parole, évoquant la possibilité d’un départ non pas car je connais sa vie mais uniquement car elle a disparu pour revenir tout d’un coup comme une fleur. Très vite elle me reconnait agrandissant un peu plus mon sourire alors que je ne la regarde toujours pas mais lorsqu’elle me fait comprendre qu’elle n’a pas quitté le territoire je pose enfin mon regard sur cette dernière tout en saisissant discrètement une paille afin de boire quelques petites gorgés sans la lâcher du regard. « Tu es partie je te rappelle et tu reviens seulement mais je peux comprendre il y a certaines choses qui doivent te manquer et tu t’ais dis que tu devais revenir à cet endroit ou l’on venait souvent lors de nos affaires » Je la regarde de haut avec un sourire en disant long alors que je lui montre le tabouret sur lequel elle est assis et celui sur lequel je suis moi aussi, étant effectivement les places que l’on occupait la plupart du temps pour ne pas paraitre louche. Peut être qu’elle a vite pris l’habitude de s’asseoir ici mais ce n’est pas mon problème au contraire je prends un malin plaisir à le lui remémorer. A son tour elle dépose son verre puis me regarde avant de me lancer une sorte de pic sans prendre spécialement de gant se mêlant très peu du monde qui nous entoure. Je serre légèrement les dents mais il n’y a pas de quoi en faire un monde et puis vu le fond sonore il y a peu de chance que quelqu’un ait entendu ce qu’elle vient de me dire. Je souris immédiatement alors que je me mets à pouffer de rire suite à sa remarque me montrant un peu provocateur. « Tu t’intéresses toujours autant à moi à ce que je vois. Ne t’en fais pas tout va bien et les choses n’ont pas changé d’un poil depuis tout ce temps. Et toi tu deviens quoi hein ? Toujours à jouer le double jeu consommatrice en début de soirée et vas y que je m’envoie en l’air avec mon dealeur en fin de soirée ? » Je la regarde les yeux un minimum plissé, un air innocent sur mon visage et un minimum provocateur de part mes mimiques, passant ma main sur ma mâchoire « T’as été voir si l’herbe était plus verte ailleurs mais tu reviens finalement à la case départ car c’était mieux » J’apporte mon verre à la bouche ou du moins je saisis la paille entre mes deux lèvres tout en buvant le liquide encore présent dans ce verre sans pour autant détourner le regard attendant sa réponse alors que je me montre relativement sûr de moi comme à l’accoutumé. Franchise pour franchise  
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 625 messages et j'ai : 345 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Crystal Reed et je crédite : faust (avatar) Annabelle (signature)

MessageSujet: Re: I know who you are in your bones - Haydrew   Sam 16 Sep - 22:10

I know who are in your bones
— with @Andrew Dempsey.

Andrew Dempsey. Comment oublier cet énergumène. C’est tout bonnement impossible. J’ai croisé son chemin peu de temps après être arrivée à New-York, il y a presque deux ans maintenant. J’avais beau être parti de Seattles, pour commencer une nouvelle vie, les démons sont toujours présents, pour roder autour. Les miens ont toujours été nombreux. Alcool. Sexe. Drogue. Lui, il est venu satisfaire les deux derniers. L’étudiant propre sur lui cache bien son jeu, car la nuit tombée, il devient un dealer qu’il est bon de connaître pour obtenir de la marchandise satisfaisante. Il a été le mien pendant presque un an, avec en contrepartie des moments assez sympathiques rien que lui et moi, je dois le reconnaître. Néanmoins, tout ceci est de l’histoire ancienne maintenant. La drogue a été remis au placard depuis que je suis tombée dedans par obligation, et non par choix. Je ne souhaite plus y remettre les pieds, de peur de retomber dans une affaire louche, et de ne pas avoir autant de chance que la première fois. Pour le sexe, c’est la même chose, mais pas pour les mêmes raisons. Le papillon qui appréciait sa liberté depuis vingt six années est à présent prisonnier d’un sentiment extrêmement fort que l’on nomme l’amour, et qui aspire à la fidélité pour un seul homme, en l'occurrence Ethan. Le hic, avec Andrew, c’est qu’il est sûr de lui. Il est rare de voir l’hésitation sur les traits de son visage. Il sait toujours quoi dire, et quand le dire. Si mes mots devaient être suffisant pour passer à autre chose, ils n’en sont rien pour lui, qui saute sur l’occasion de me faire remarquer l’endroit où je me suis assise. D’ailleurs, mon regard se pose discrètement dessus, pour me rendre compte du choix involontaire que j’ai fait en venant m’asseoir ici précisément. Je pourrais me donner une petite claque pour ça, mais je garde contenance, et passe au dessus de cette information. « C’est seulement un coup du hasard. » Un sourire, avant d’achever mon geste pour boire une gorgée. Bien vite, le verre trouve le contact du comptoir, sur le dessous de verre donné par le barman, et mes yeux se pose sur le jeune homme. La question fuse, comme si c’était normal de la poser ainsi, sans prendre de gant. Évidemment, le ton de ma voix est calculé, pour que seul lui l’entende. Si nos petites affaires sont de l’histoire ancienne, je n’ai nullement envie de lui attirer des problèmes. Sa réponse me fait sourire, et même lever les yeux au ciel. Il est cash, et c’est bien une chose que j’apprécie chez lui. C’est un trait de caractère bien rare de nos jours. « Je suis contente que tes affaires se portent toujours comme un charme. Malheureusement, je vais te décevoir. Il n’y a plus de double jeu. Je ne touche plus à rien depuis quelques temps déjà. Et je te signale que cette rencontre est le fruit du hasard. Si j’avais voulu te voir Andrew, j’aurais utilisé mon téléphone. » Je soutiens son regard, comme si ce simple geste allait lui démontrer par A + B que ma version est la bonne. « Or, je n’avais nullement l’intention de te voir ce soir. » Non, ni les autres soirs d’ailleurs. Son existence m’était sortie de l’esprit, aussi rapidement que toutes les personnes que j’avais pu connaître dans cette branche. Une aventure sans lendemain. Sans complications. Une erreur de jeunesse, pourrait-on dire. Pourtant, j’ai le sentiment que cette soirée ne fait que commencer. Une intuition, un fondement basé dessus, mais aussi en connaissance de cause, car je connais suffisamment le jeune homme pour savoir que quelques mots ne vont pas suffir à le faire partir.




SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

It's time to say hello to
J'ai posté : 190 messages et j'ai : 1365 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Colton Haynes et je crédite : yourdesigndiary

En ligne
MessageSujet: Re: I know who you are in your bones - Haydrew   Dim 17 Sep - 0:12

❝I know who you are in your bones❞
ANDREW & HAYLEY

Bien que je sois du genre à me foutre de tout et surtout de tout le monde, il n’empêche que j’ai une très bonne mémoire me rappelant de certains détails que l’on peut facilement oublier mais moi ce n’est pas mon cas. On appelle ça la mémoire sélective car la preuve en ce qui concerne mes cours je ne connais fichtre rien et même en apprenant je suis sûr que je n’arriverai pas à me rappeler de tout alors que lorsque ça concerne la totalité de mes conquêtes mon cerveau stockent les informations facilement afin de pouvoir les ressortir au moment opportun afin de crée le trouble dans l’esprit de cette dernière. J’avais déjà eu le coup avec certaines jeunes femmes ayant une dent contre moi après mon départ et pourtant avec un simple souvenir comme ça ressorti j’ai réussi à me les remettre dans la poche afin d’en faire ce que je voulais et je dois avouer que c’est fort utile mine de rien. Ce soir en allant dans ce bar je ne pensais pas retrouver une ancienne de mes clientes et conquêtes car elles sont pas spécialement nombreuses, non au contraire je pensais justement m’amuser en compagnie de quelqu’un d’inconnu afin de changer un peu de cible et pourtant non, très vite mon attention fut captiver par cette jolie brune : Hayley Harper avec qui j’ai passé il faut le dire de très bon moments puisque nous avions eu de cesse de remettre ça à l’époque très régulièrement. Cependant depuis un bon moment je n’avais eu plus de nouvelles et je ne lui en donnais plus car je ne suis pas spécialement attaché à elle et que je trouve toujours de quoi m’amuser avec une autre par la suite. Mais maintenant que je la revois pourquoi pas passer du bon temps encore ou alors tout simplement l’emmerder, semer le trouble dans son esprit. Je ne sais pas si elle a quelqu’un ou pas mais je fais ça juste pour le plaisir, puis j’aime les défis et le fait qu’elle ait été capable de me combler joue ce soir en sa faveur. Immédiatement je l’interpelle et très vite elle me reconnait ce qui me fait sourire avec ce même air provocateur que je prends si régulièrement et qui lui est plutôt familier pour l’avoir eu devant les yeux un tas de fois. Je lui fais remarquer qu’elle ne s’est pas assise dans n’importe quel bar et à n’importe quel bar comme si cela était un signe, comme si elle me cherchait et elle se braque légèrement ou du moins se montre froide, ce qui me vaut un sourire malicieux. J’adore que l’on me résiste et j’ai bien envie de savoir ce qui se cache derrière tout ça. Je rigole donc avant d’hausser les épaules tout en buvant à la paille le liquide jaunâtre-orangé présent dans mon verre « Le hasard fait bien les choses alors » Clin d’œil que je lui donne alors que je repose mon verre sur le comptoir délicatement. Hayley pour prendre des nouvelles de moi à sa façon, réponse que je lui donne, sous le même ton sachant pertinemment sur quoi jouer, mon clapet qu’elle risque pas de me faire fermer de sitôt, mais ça elle ne l’apprend pas, oh non justement elle le sait plutôt bien pour m’avoir côtoyer pendant longtemps. Son sourire que je remarque du coin de l’œil alors qu’elle commence à lever les yeux au ciel ayant visé juste comme souvent. « Tu es toujours aussi bonne à ce que je vois. Je ne suis déçu de rien tu devrais le savoir. Mais tout ça c’était parce que je ne faisais plus partie de ta vie, de ton champ de vision et pourtant ce soir je suis là comme au bon vieux temps. Encore faudrait il que tu aies encore ce numéro » Mes yeux que je plisse tout en la regardant alors que je mords instinctivement la plastique de ma paille qui se déforme entre ces dernières. Son regard que je soutien alors qu’un sourire apparait sur mon visage. « Tu avais, c’est de l’imparfait vois tu. C’est que maintenant tu as changé d’avis » Jouer avec les mots étant quelque chose que j’adore faire et ce soir en est encore la preuve. Hayley que je ne vais pas lâcher, que je vais pousser dans ces derniers retranchements pour la faire partir d’ici avec beaucoup de questions et surtout un esprit brouillé. Je la regarde toujours comme pour lire à travers ses yeux, mais aussi pour qu’elle se perd dans les miens en retour. Par la suite je sors mon joint comme si de rien était, devant elle comme pour lui rappeler ce dont elle a repoussé dans le seul but de la faire succomber de nouveau « Tu n’as jamais réessayé de tirer une latte tu dis ? » Je passe mes doigts ayant été en contact avec la drogue sur son menton passant le long de sa bouche pour finir leur course au niveau de son nez afin qu’elle hume cette odeur si agréable de nouveau. Les sourcils que j’arque alors que je continue de sourire avec ce même air inchangé. Toujours dans la provocation, la taquinerie mais entre nous ça a toujours été comme ça et malgré le temps qui a coulé sous les ponts il n’empêche que c’est quelque chose qui ne changera et bien qu’elle refuse de l’admettre probablement, au fond d’elle, elle le sait aussi bien que moi
© LOYALS.

Revenir en haut Aller en bas
 
I know who you are in your bones - Haydrew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA ::  :: Manhattan :: Midtown Manhattan :: Upper West Side :: Eclipse-