Flashnews
C'est la rentrée !! Venez donc jeter un oeil à la nouvelle intrigue des étudiants et des citizens ! Et n'oubliez pas votre nouveau MAG SOS ♥️

Fiches de liens

Astrid, Lylla, Bryanna et Audrey ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Steve, Jared, Azraël et Harry veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 45
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$ Eliel - Half man and half devastated vengeance 1529876038
Scent of Scandals #36
SOS fait peau neuve ! Allez voir le nouveau Mag !
Nouvelles Intrigues
Les étudiants, c'est par ici et les citizens, de ce côté là love2

Partagez

Eliel - Half man and half devastated vengeance

GOOD MORNING AMERICA :: Once upon a time
 :: A way to New York :: Welcome to New York
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 3614 messages et j'ai : 1660 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar H0neyy signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Lun 23 Oct - 15:59

Eliel Valar Wade

And the tears come streaming down your face When you lose something you can't replace When you love someone but it goes to waste Could it be worse Lights will guide you home And ignite your bones And I will try to fix you --------------------- ✹

Informations personnage


Nom : Wade. Un nom de famille démuni d’originalité et qui ne représente pas ton extravagance. Un héritage composé de lettres, d’intonation et taché d’une histoire lugubre ayant marqué les esprits. Quant à toi, cette chronologie du passé t’avait renforcé. Elle t’avait poussé à vouloir donner une nouvelle teinte à ce nom longuement lié à un sinistre événement duquel, un sang innocent avait coulé.
Prénoms : Eliel, synonyme de céleste, d’un ange éblouissant les prunelles ternes de ta génitrice. La lumière surgit après de longues années d’attente interminable. Séraphique, tu l’étais à ta naissance mais infernal est sûrement l’adjectif qui te correspond le plus. Valar, le prénom de ton ancêtre paternel signifiant le puissant, indestructible. Encore une fois, tes parents ont tout faux.  
Date et lieu de naissance : La canicule avait imposé ses caprices en ce jour du 9 juin 1994 à Sumter, une aire métropolitaine de la Caroline du Sud là où tes cris avaient été mêlés aux pleurs de ta mère et aux rires de ton père. Là où la magie de la vie avait répandu ses particules de joie sur eux, ta famille, tes alliés.
Age : 23 années de liberté éphémère, d’un doux fantasme rédempteur, d’une envie d’écorcher les règles et d’en pondre de nouvelles. Une succession d’années, des mois, des jours, des minutes bercés dans un rêve d’enfant toujours présent, mais moins palpitant.
Nationalité : Américaine. Cette nation aimante de la diversité, celle qui a infus le droit au rêve. Foutaise.
Origines : Le sang vénézuélien coule dans tes veines, un cadeau de ta mère si fière de ses contrées. Ta peau dorée, la lueur brûlante de tes prunelles insolentes, la frénésie te transportant aux sons de la musique. Oui, tu as hérité les traits physiques et moraux de ton deuxième pays.  
Orientation sexuelle : Tu ne cherches pas à te mettre dans une catégorie déterminée et dévalorisant l’être que tu es. C’est l’âme qui te séduit, au delà d’une quelconque beauté corporelle, c’est l’esprit de l’autre qui t’appelle, qui t’attise, qui te brûle. Tu es sûrement bisexuel oui quand bien même charnellement, tu préfères la compagnie d'un congénère.
Statut civil : Tu es indépendant. Aucune chaîne ne te lie à aucune autre forme humaine. Il fut un temps où tu as succombé et où tu as sombré dans les abysses de l'oubli après une rupture insoupçonnée et que tu vis toujours très mal.
Vie sexuelle : Tu as été fidèle. Tu ne jurais que par son épiderme brûlant. A présent, tu consommes tout ce qui se trouve sur ton chemin.
Statut social : Pauvre. Tu vis de tes maigres revenus.
Etude(s) : Musique. Ta libération. Ses tonalités t’apaise et te ranime à la fois. Ton Odin aux touches noires et blanches, aux sons ensorceleurs. Elle t'a ramené vers le monde de ses chimères oubliées par le commun des mortels. Elle t'a englobé dans ses tripes mélodieuses, dans son tumulte saccadé, sa fluidité ravageuse. Elle est ton amante secrète, celle qui accompagne tes doigts graciles alors qu'ils se pavanent sur le tapis délicat de ton instrument de paix. Ton piano est ta perfection, ton échappatoire, ton monde tout simplement.
Année : 3éme année après avoir arrêté par faute de moyens.
Club et associations : Club de musique afin de satisfaire ta soif de jouer.
Quartier de résidence : Le Bronx.
Type de logement : Un studio miteux. Le sol est crasseux, les murs sont jaunies de différentes couches d’humidité, l’odeur régnante est désagréable pour tes narines. Tes voisins, une calamité incarnée. Entre le dealer indiscret, le transexuel et ses regards désobligeants, la mère célibataire et ses enfants au nombre incalculable, tu as trouvé ta place. Oui, dans cet amas de turpitude, entre les fissures témoignant le passage indélicat de Chronos, tu as trouvé ton petit chez toi entre le calme et les disputes, entre les cris et les rires, entre la vie et la Faucheuse.
Avec qui vis-tu ? Tout seul.
Date d'arrivée à NY : 2006. La date de ton indépendance, le moment où tes ailes t’ont ramené dans cet endroit crasseux mais dans lequel tu as vu un début d’une aventure, d’un voyage sans fin.
Dans quelles villes as-tu déjà vécu ? Sumter, là où tu as vécu jusqu'à tes 12 ans.
As-tu de la famille à NY ? : Non.

Cinq défauts et cinq qualités

Tu es l’excès dans toute sa splendeur. Tu es la rage, la colère, l'ire combinées dans un esprit malade et ravagé par la pathologie que tu représentes à la perfection. Eliel est synonyme de coups, de plaies morbides, de carence de mots mais l'omniprésence de jurons en tout genre.
Tu es celui qui observes et qui ne juges pas. Celui qu’on qualifie comme le voisin tranquille, sans histoire, le réservé par excellence. Tu n’es pas celui qui souhaite la bienvenue aux nouveaux, sûrement pas celui aux discussions interminables. Tu es l’homme-enfant aux rêves bafoués, au regard brillant d’une malice envoûteuse. Celui qui perturbe par sa nonchalance, celui qui dérange par ses micro sourires figés, celui à la voix murmurante. C’est l’image que tu renvoies, le tableau que tu n’as même pas façonné, tes voisins l’ont fait à ta place. Et pour l’homme secret que tu es, cette situation te va à merveille. Tu es d’un pessimisme sans égal. Il fut un temps où l’espoir t’allait comme un gant, où tu le repérais dans chaque recoin d’une mauvaise situation. C’est une histoire ancienne, l’actuelle est bien plus fatale. Tu vis, tu respires, tu marches, tu manges sans conviction, aucune. Un automate écorché dans un corps mouvant, c’est ce que tu es devenu. On dit que tu es beau, que ton physique est une petite merveille, que mère nature t’a gâté. Toi, tu t’en fous. Tu ne te vois pas comme tel. Tu es né ainsi que tu n’en joues pas. Les compliments, les dragues incessantes ne représentent pour toi qu’une infinie indifférence. Ce qui fait que tu es loin d’être un dragueur au contraire, tu es le silence, tu es la mort délectable dans tes prunelles azurées. Cependant, sous ce flegme quasi-permanent, tu es ce qu’on appelle un stalkeur. Lorsque ton âtmâ souffrante est attirée par une autre, tu t’immisces dans sa vie comme un serpent taciturne. Tu suis ta cible là où elle va, tu entres par effraction chez elle afin d'humecter ses habits non sans emporter quelques petits souvenirs. Tu collectionnes les photos, celles qui représentent un viol de la vie intime d’autrui. Toi, tu t’en fous, elles nourrissent ce besoin viscéral. Par dessus ce tableau sinistre, tu es quelqu’un qui donne tout aux personnes chères à ton coeur. Tu te bats pour eux quitte à laisser un bout de ton âme dans le processus. Tu es impliqué dans tes études et tu es très perfectionniste dans tout ce que tu entreprends. Lorsque ton esprit est assiégé grâce aux produits illicites que tu fumes, tu te libères totalement. Tu deviens bavard, un brin philosophique aussi. Dans ces moments particuliers, tu montres ta fragilité sans aucune peine, tu t’affiches comme tu es ; un homme-enfant meurtri. Tu es aussi très tactile. Tu as besoin d’étreindre, d’être connecté physiquement à une autre personne. La solitude, tu l’exècres parce qu’elle est un des premiers facteurs de ton mal-être.

Autres signes particuliers

Doté d'une violence fébrile et quasiment permanente. Tu te trimbales avec ton capteur de beauté et de difformité sempiternelle. Tu exècres l'odeur de la cigarette mais tu es un consommateur de produits illicites et tu es un grand buveur d’alcool. Un éternel balafré, une gracieuseté des combats barbares que tu exerces. Tu Tes doigts sont ornés de bagues et autour de tes poignets, tu portes des bracelets surtout en argent, tu aimes les matières en argent. Tu dessines et tu as un don pour ça seulement, avec les combats qui t’écorchent les mains, tu commences à perdre ta précision. Tes phalanges ne sont pas les seules victimes de tes pratiques de violence, tu commences à perdre l’usage de ton oreille gauche, ce qui t’oblige à porter un appareil pour mieux entendre tout ce qui t’entoure. Tu consommes au moins trois tasses de café et tu es somnambule. Ventre sur pattes, tu adores manger surtout des pâtes ou junk food. Tu aimes les sucettes, tu en as toujours une enfoncée dans la bouche. Tu aimes la glace aussi notamment le pistache et chocolat.


❝ Ma vie, mes choix

❝ Derrière mon écran


Prénom : Eya
Pseudo : Magma.
Age Eliel - Half man and half devastated vengeance 812047919
Pays /région : Eliel - Half man and half devastated vengeance 812047919  
Etudes/Travail :  Chanteuse pro
Avatar choisi : Toni Mahfud ♥️
Type de personnage : Inventé
Staff référent (si multicompte ou changement) : Clara ♥️
Comment es-tu arrivé là ? : Je l'ai crée eya3
Avis sur le forum : Mon bébé est bandant Eliel - Half man and half devastated vengeance 18529479
Code à remplir :
Réserver son avatar (après validation et si personnage inventé) :

Code:
<pris>Toni Mahfud</pris> <a href="http://www.good-morning-america.org/u2600" class="COLO">✖️</a> Eliel V. Wade
Réserver votre nom et prénom OBLIGATOIREMENT
Code:
<center><div class="LESCODES">[b]PRÉNOM[/b] : Eliel
[b]NOM[/b] : Wade
</div></center>


Il est maintenant temps pour vous de choisir un groupe. Nous vous donnons rendez-vous sur l'annexe des groupes  pour en apprendre plus sur les groupes disponible sur GMA.

Vous avez le choix entre deux groupes.


Choix n°1 : Columbia
Pourquoi pensez-vous que votre personnage correspond à ce groupe ? Tu ne prends pas part aux animosités entre les confréries. C’est futile et infantile à tes yeux. Toi, tu viens à Columbia pour suivre tes cours de musique et c’est tout, le reste t’importe peu. Tu n’as pas l’excellence des Psi, l’âme des leaders Delta, encore moins la vertu des Lambda ou la rébellion hyperbolique des Beta. Toi, tu es un solitaire, un fataliste certifié. Tu vis ta vie tel un être robotique ne portant aucun intérêt à tout ce qui t’entoure. Les codes, les règles ne t’intéressent pas, non pas par vanité mais par détachement non feint pour la société.




Love is colder than death
→ It's easy when it hurts, so say goodbye. We'll fall in love again, just give it time. We'll fall in love again, just give it pain.

The drunk team o/:
 

Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 3614 messages et j'ai : 1660 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar H0neyy signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Lun 23 Oct - 16:00


❝ Bref, vie de merde.


Whispers to me with a hint of murder
Sumter, SC 1994 - 2004

Silence, my child and bear your gifts of love. Feed me, feed me, your drops of angel's blood.

Figé. Chronos arrête son écoulement habituel alors que le brouillard inonde ta vue. Une fine goutte de couleur alarmante touche tes charnues au moment où ta serpentine la happe, savoure ce dernier moment d’une faiblesse qui t’avait longuement collé à la peau. Un cri silencieux sort de tes tripes, tes petits poings se serrent au point de sentir une pointe de douleur dans tes baumes trop blanches. Ces petites alarmes physiques sont infimes face à la rage contenant ton palpitant. Il éclate dans l'amertume, explose dans une agonie contenue, déborde d’adrénaline, la même qui fait lever ton poing dans les airs avant de s’écraser dans ce visage rieur. Ces traits tant accoutumés parés de dégoût que ton nom de famille occasionne. Ce même visage qui se défigure dans la douleur, dans la surprise que ton geste apporte. Tu n’es plus silencieux, ton corps hurle, frissonne de cette nouvelle posture assurée que tu arbores. Ta tête se lève, fière malgré tous ces noms dévalorisants qu’on t’avait répété, sans cesse, encore et encore. Tu n’es pas lui, cet oncle mangeur d’enfants, violeur de chair innocente, l’immoral, le criminel. Tout comme le reste de ta famille, vous étiez choqués à l’entente de la réalité, la vérité éclatante ; le tueur des candides habitait sous votre toit. Il se nourrissait de vos plats, il souriait à ta maladresse sur ton nouvel instrument de musique. Il était ton oncle avant de devenir un inconnu, un être vous plongeant dans la disgrâce, dans la honte. Cette histoire de tueurs d’enfants avait faire le tour de toute ta ville, vous mettant sous les feux des projecteurs, vous posant comme une famille condamnée à porter un nom souillé, sali. T’étais qu’un enfant à cette époque. Un enfant évoluant entre deux parents aimants et une petite soeur encore plus épouvantée que toi. Un enfant apercevant l’injustice lorsque les murs de votre maison hébergent des mots violents, des insultes que vous ne méritez pas. L’espace d’une seule journée, au bout de vingt quatres heures, votre vie tout entière avait changé. Vous n’êtes plus les voisins accueillants et aimables, vous êtes devenus la nouvelle cible de la haine. C’était plus facile de vous lancer des regards méfiants, de vous pointer du doigt en vous liant à une histoire dans laquelle vous n’étiez que des spectateurs. Tu ne pouvais plus aller à ton cours de piano, tu ne pouvais plus sortir dans la rue sans avoir la peur d’être insulté, frappé, écorché d’avoir eu le malheur d’être le neveu du vrai meurtrier. Les crises avaient dès lors éclaté dans ta maison familiale. Deux parents, deux modèles se déchirent, s’embrouillent et se consolent. Deux enfants l’une pleure et l’autre serre les mâchoires. Victimes, oui, vous aussi vous êtes les victimes numéro douze et au lieu de laisser les commérages vous empoisonner la vie, la décision était prise ; Sumter ne sera plus votre lieu de vie. La petite aire chaleureuse, là où tes cris avaient retentis la première fois, là où tu as eu ta première égratignure, là où tu as fait tes premiers pas ne sera qu’un doux souvenir taché, humilié. Et dans toute ce récit de peine, tu as pu retrouver la force. Tu n’es plus l’enfant calme au visage apaisé. Tu es devenu l’impulsif aux coups rapides, vifs, imposants. L’enfant au regard rebelle et protecteur. L’enfant qui a tout simplement évolué.

Sorrow ever awaits on joy
Harlem, NY 2004 - 2012

Walk my dismal path, pursue my much walked ways. Two hells i've found, two deaths I'll die. Mere fools choose to stay

L’histoire l’a gâté, l’homme l’a annihilé. Harlem ou la ville du jazz, des différentes cultures, des multiples races, aux maisons en briques rouges, aux clubs émanant une fièvre ensorceleuse, d’où s’échappe l’odeur particulière de l’alcool, de la débauche. C’est ce qu’elle était, une ville aux facettes culturelles diversifiées avant d’être envahie par la drogue, la prostitution, la Géhenne tout simplement. L’artiste en toi avait adoré dessiné sur ses murs, s’était acharné dans ses clubs, s’était donné à la trance que le simple touché d’un piano procure en lui. Mais l’adolescent en quête d’une meilleure vie avait rapidement désenchanté. Cette ville est aussi synonyme d’une existence délicate, d’un appartement miteux hébergeant quatre personnes déphasées et pauvres. Déjà que vous n’étiez pas riches à Sumter mais le travail de ton père arrivait à couvrir toutes vos dépenses. Maintenant, ces années de tranquillité s’étaient évaporées. Vous vous retrouvez dans un endroit où les manifestations s’amplifient où les coups de feu ne sont pas une extravagance, où ton père avait du mal à trouver un petit poste pour nourrir vos ventre affamés. T’étais concerné oui. Toi, tu voyais la peine se dessiner sur le visage dépaysé de ta mère, la honte sur les traits épuisés par Chronos de ton père, l'espérance d’une meilleure vie dans les prunelles de ta soeur. Tu t’es senti dans l’obligation d’assumer des responsabilités, de chercher un moyen pour revoir au moins une seule fois le sourire éblouir leurs lèvres. Tu n’étais encore qu’un gamin d’une quinzaines d’années et pourtant tu voulais déjà aider. Par n’importe quel moyen n’importe quelle façon. Tu devais le faire. Habile de tes mains, la solution s’était imposée dans ton esprit en ébullition. Il suffit de te trimbaler dans la ville, de te fondre dans la masse, de bousculer un homme à cravate ou une femme tenant un téléphone avant de t’excuser caché derrière ta casquette. Éloigné de la foule, tu peux compter ce que tes doigts avaient dérobé dans la discrétion la  plus totale. C’est devenu ta nouvelle vie rythmée de vol incessants, d’une successions de coups de poings imposants le respect, d’une solitude qu’elle seule est arrivée à écraser. Elle c’est Faith, la petite fille aux yeux perçants, celle qui t’avait vu voler mais ne t’a pas dénoncé. Elle que ton regard avait percuté, avait observé, avait cherché les jours suivants dans chaque coin de rue et lorsque sa silhouette s’était dessinée une nouvelle fois dans ton champ de vision, ton corps s’était lancé vers elle. Ton poing s’était alors tendue vers elle, l’ouvrant petit à petit jusqu’à ce qu’elle arrive à voir un petit morceau de chocolat enveloppé dans une serviette usée. Faith l’avait pris, Faith t’avait souri, Faith n’avait plus quitté ta vie depuis ce jour-là. Elle était là quand t’avait arrêté tes études. Elle t’avait serré la main quand ton père avait été assassiné par des cambrioleurs dans son lieu de travail. Son regard t’avait donné la force nécessaire pour affronter le départ de ta mère à son pays natal alors que ta soeur l’avait suivi. Oui, à chaque étape de ta nouvelle vie Faith était là, comme un putain de pilier, un allié de force et de fragilité, de sourire et d’apaisement. Ton baume, cette fille elle est ta caverne tranquillisante, ton havre de paix, ton tout.

the glare of a sinking flame binds me to ...
Bronx, NY 2012 - 2017

You knew shame like no other
You tasted death like no other.
You shed tears like no other man.

Un chef d’oeuvre dessiné sur une peau que tu pressentis sa douceur, sa rudesse aussi. Ton aine se creuse, le vide s’installe dans ta boîte crânienne où un seul mot circule inlassablement ; tien. Cet homme que tu ne connais ni d’Eve ni d’Adam et qui pourtant tu as l’impression de l’avoir déjà vu, déjà contemplé, déjà embrasé. Il t’appartiendra. Ces sentiments de contradictions font que ta rage minutieusement contrôlée éclate au moment même où ton pied s’avance suivi de l’autre et que tes yeux assassins et profondément translucides se posent sur lui. Les siens. Les siens se plantent dans ton âme, endommagent ta rationalité restante. Ce regard de viol, de fauve, d’impureté qui n’arrête même pas ton objectif premier ; lui faire regretter le jour où il est venu au monde.
Tu te rappelles de votre rencontre comme si c’était hier. Tu te rappelles surtout des moyens que tu as fournis afin de t’inviter dans son quotidien, t’immiscer dans sa vie sans aucune permission. Pour lui, tu as donné des coups. Pour être à ses côtés, tu as mis une croix sur ta fierté. Il n’était pas seulement l’homme ayant ravagé ton esprit en entier, il était ton obsession, l’essence de ton existence. Il était l’impassibilité incarnée mais t’étais heureux avec lui. Oui, tu as connu la joie de vivre, la joie d’ouvrir les yeux le matin et l’euphorie de dormir dans son lit le soir. Tous tes proches avaient noté ta métamorphose. Tes yeux n’étaient plus fades, il y avait une belle flamme dansante mettant un nom sur ce qui se tramait en toi ; tu l’aimais. Cet homme, tu l’aimais, tu crèverai pour lui, tu te donnerai corps et âme pour satisfaire le moindre de ses désirs. Et puis un soir, tu as failli le lui dire. Tu as failli lui dire à quel point tu es boulimique de son âme, de sa chair. Il t’a arrêté avec un baiser étonnement tendre. Le lendemain, tu t’es réveillé avec la même dose de bonheur et tu avais proposé d’aller acheter du pain. Tu n’avais pas vu ce que tu devais voir. Non, ton accalmie avait filtré son regard. Son sourire nostalgique. Quand tu as compris que quelque chose allait se passer, t’étais revenu sur tes pas, t’avais courru comme un aliéné dans la rue pour monter jusqu’à son immeuble ; il n’y était plus. Il avait disparu, ne laissant qu’un contrat te déclarant le nouveau propriétaire de son appartement. Voilà, il t’a quitté en te laissant un lieu où vivre. Tu n’as pas voulu croire à cette réalité. L’espoir est traitre, l’espoir est une calamité à laquelle tu t’es raccroché. Un mois, deux mois, trois mois s’étaient écoulés, remportant avec eux ton optimisme. T’étais redevenu le bourreau de ton âme. Ton hystérie apaisée s’était à nouveau manifestée et elle a blessé, elle a fait du mal à la personne que tu chéris le plus. Elle, Faith, fait comme si rien ne s’était passé et à force de constater son oubli, tu as fini par y croire. Ne voulant plus vivre dans le temple de tes souvenirs, tu as vendu l’appartement et tu as utilisé l’argent pour reprendre tes études à Columbia. Tu as acheté aussi un petit studio miteux au Bronx. Là, tu vis sans aucune expectation, aucun espoir d’un avenir meilleur. Tu vis parce que tu n’as pas la force nécessaire pour mettre fin à ta vie. Parce que tu es un lâche, tout simplement.  





Love is colder than death
→ It's easy when it hurts, so say goodbye. We'll fall in love again, just give it time. We'll fall in love again, just give it pain.

The drunk team o/:
 

Anonymous
Invité
Lun 23 Oct - 16:00
Rebienvenue chez toi Eya Eliel - Half man and half devastated vengeance 48333449
Anonymous
Invité
Lun 23 Oct - 16:01
@Eliel V. Wade Je te Eliel - Half man and half devastated vengeance 1532392579 Eliel - Half man and half devastated vengeance 2446065410 Eliel - Half man and half devastated vengeance 3079095806 Eliel - Half man and half devastated vengeance 1229886102 Eliel - Half man and half devastated vengeance 2584581325 Eliel - Half man and half devastated vengeance 2322593813 Eliel - Half man and half devastated vengeance 2013090346 Eliel - Half man and half devastated vengeance 1902651495 Eliel - Half man and half devastated vengeance 346653215
Cordialement, Mick. :emo:
Jayden Moore
wall admin
J'ai posté : 4441 messages et j'ai : 122 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : psychotic bitch (vava)

Jayden Moore
Lun 23 Oct - 16:04
Rebienvenue Eliel - Half man and half devastated vengeance 1994072227
Eliel V. Wade
zeta admin
J'ai posté : 3614 messages et j'ai : 1660 dollars d'activité. Sinon, il paraît que : Toni Mahfud ♥ et pour finir je crédite : avatar H0neyy signature & profil par mes soins ♥

Eliel V. Wade
Lun 23 Oct - 16:47
@Alexander Brainwood @Julian Hayes Merci mon Nico, merci Julian love2
@Mozart A. Da Costa Je te Eliel - Half man and half devastated vengeance 1532392579 more and more Eliel - Half man and half devastated vengeance 2346605333


Love is colder than death
→ It's easy when it hurts, so say goodbye. We'll fall in love again, just give it time. We'll fall in love again, just give it pain.

The drunk team o/:
 

Anonymous
Invité
Lun 23 Oct - 22:01
Re welcoume outch qui est cet homme?Eliel - Half man and half devastated vengeance 48333449 Eliel - Half man and half devastated vengeance 2470623508 Eliel - Half man and half devastated vengeance 1994072227
Anonymous
Invité
Lun 23 Oct - 22:04
Re bienvenue chez toi Eliel - Half man and half devastated vengeance 1755252224
Anonymous
Invité
Lun 23 Oct - 22:46
Validation
et bienvenue sur GMA
Félicitations, et bienvenue chez les COLUMBIA. Tu as passé la dure étape de la fiche de présentation et elle est officiellement validée, ton voyage sur Good Morning America peut enfin démarrer Eliel - Half man and half devastated vengeance 1755252224  Eliel - Half man and half devastated vengeance 2065780774  
✔️ Premièrement, si tu ne veux louper aucune nouveauté, tu peux aller dans ce sujet et cliquer sur le lien "Surveiller les réponses de ce sujet" au dessus de la zone de réponse.
✔️ Nous allons automatiquement recenser ton avatar dans le bottin et ton prénom et nom également ici mais n'hésite pas à vérifier qu'ils y soient bien noté, au cas où nous aurions oublié de les rajouter. Si cela devait arriver, contacte un membre du staff et nous les rajouterons au plus vite.
✔️ Pour créer ta fiche de liens, c'est par ici, il te suffit juste de poster selon le sexe de ton personnage.
✔️ Pour finir, nous avons mis à votre disposition plusieurs guides pour vous permettre de mieux vous retrouver sur GMA.
Le guide du nouveau membre
Le guide de l'étudiant
Le guide du citoyen
N'hésite pas à aller les consulter tu y trouveras des listings bien utiles pour trouver des liens ♥️
Une dernière chose : AMUSE-TOI BIEN SUR GMA Eliel - Half man and half devastated vengeance 201132147  Eliel - Half man and half devastated vengeance 1111009597  Eliel - Half man and half devastated vengeance 3599277392  Eliel - Half man and half devastated vengeance 627785219  Eliel - Half man and half devastated vengeance 1592557089
Et bien sûr, nous restons à ta disposition si tu as la moindre question ou le moindre souci ! Donc n'hésites pas à venir nous voir en MP Eliel - Half man and half devastated vengeance 1755252224

Cet avatar  Eliel - Half man and half devastated vengeance 193337520 et cette fiche  Eliel - Half man and half devastated vengeance 193337520
Oui je t’inonde sous la bave  Eliel - Half man and half devastated vengeance 3518050493
Tout es parfait :emo:
Tu connais le chemin je crois hola
Bon jeu avec cet Apollon   love  
Contenu sponsorisé
Eliel - Half man and half devastated vengeance
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING AMERICA :: Once upon a time
 :: A way to New York :: Welcome to New York
-
Sauter vers: