Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici ! Le new MAG SOS est par et on a besoin de vous ici huhu ♥

Fiches de liens
Charline, Lila, Louve & Suchin ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ulysse, Il Nam, Samaël & Antoine veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 35
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
MAG SOS & nouvelle formule
SOS a encore frappé, venez découvrir le nouveau MAG et prendre en compte la nouvelle formule, n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
               

 Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 143 messages et j'ai : 13 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Matthews et pour finir je crédite : Eya ♥

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   Mar 2 Jan - 1:53


Today I met the girl I’m gonna mary


To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.

Aujourd'hui, c'est le jour de ton mariage. On dit que c'est sensé être le plus beau jour d'une vie, on dit que cet acte est fait pour se lier à vie à la personne que l'on aime plus que tout. C'est sans doute vrai dans le fond, mais pourtant ce n'est pas ton cas. Non, toi, si tu portes le costume à ce jour, costumes choisi par ton meilleur ami d'ailleurs, c'est pour te marier a une inconnue. Nicola, voilà tout ce que tu sais d'elle, son prénom. Tu ne sais pas a quoi elle ressemble et quand bien même ca ne ferait pas de différence pour toi. Aveugle depuis ta naissance, tu as appris a voir la vie d'une toute autre façon, le physique n'a réellement aucune importance pour toi. C'est peut-être pour ca que le jour ou on t'a expliqué le principe de cet experience télévisé ce n'est pas ce qui t'a fait peur. L'inconnu est ce qui fait toute ta vie alors tu n'es plus à ça près. Non ce qui te fait peur dans ce principe c'est de te dire que cette femme ne connait aussi rien d'autre que ton prénom et que donc elle n'a aucune idée de ton handicape. Tu as peur que lorsqu'elle apprendra que tu es aveugle et que cela ne risque pas de changer, elle prenne ses jambes à son cou et te fuit. De la même façon, tu as peur de sa réaction simplement en te voyant, ne sachant pas a quoi tu ressemble et refusant de croire tes proches qui, à tes yeux, manque d’objectivité, ta peur d'être laid accentue sans conteste ce stresse qui s'est épris de toi depuis que tu attends devant le bureau du maire présent pour vous déclare mari et femme. Tu cherches cependant à ne pas montrer ton état, tu te concentres sur ce que tu entends autour de toi, sur les voix de tes proches qui t'ont fait le plaisir de te soutenir jusqu'au bout de cette folie. Ton frère et tes parents sont là même si pourtant ta mère était loin d'être pour cette aventure, apeurée pour toi, refusant que ru ne souffres inutilement. Ton meilleur ami, Dylan, lui est à tes côtés depuis le début, a te soutenir quoi qu'il arrive. Il sait pourquoi tu t'es lancé la dedans, il sait que c'est le seul moyen de te faire passer au dessus tes peurs. C'est donc en repensant a tout ça, en te refaisant la liste des pour et des contre dans ta tête que tu finis par entendre tout le monde s’exprimer sur la beauté de la jeune femme qui vient d'entrer dans cette mairie. Toi tu retournes pour lui faire face et lui permettre de voir ton visage. Tu souris même si tu ne sais pas si elle te regarde. Ne sachant pas quoi faire de tes bras, tu les laisses ballant le long de ton corps, tu dois paraître ridicule en cet instant mais tu ne peux rien contre cette timidité maladive qui refait surface en toi alors que tu comprends que si toi tu ne peux pas la voir ca n'empêche pas qu'elle soit une jeune femme magnifique. Tu sens désormais la chaleur de son corps prendre place a tes côtés et tu te retournes face au maire qui commence son discours. Tu ne sais pas pourquoi mais tu sens un vent de panique t’envahir et les mots s'échappent de tes lèvres sans que tu ne le gères réellement, coupant la parole à cet homme présent pour vous. Excusez moi… je peux dire quelque chose ? On t’accorde ce droit et tu fais de nouveau face à la jeune femme qui est sensée devenir ta femme. Je sais que le but de cette expérience est qu'on apprenne a se connaître après cet étape, mais il y a quelque chose que tu dois savoir avant même de prendre ta décision… Tu es une femme magnifique, je le sais parce que j'ai entendu la réaction des personnes autour de nous… Tu te tortures les doigts montrant alors sans peine ton stresse. Je le sais parce que j'ai senti cette aura envahir les lieux lorsque tu as fait ton entrée… Mais je ne pourrais jamais le confirmer de moi-même pour la simple et bonne raison que je suis aveugle.. Et… voilà… Un sourire gêné a désormais pris place sur ton visage et tu te retourne dans le bon sens pour attendre la suite, ne sachant pas trop quoi ajouter de plus. Les discours n'étant pas vraiment ton point fort, c'est d'ailleurs certainement mieux ainsi, pensant de toute façon qu'elle dira non desormais...

Codage par Magma.


Dernière édition par Tyree S. Rowe le Jeu 22 Fév - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 392 messages et j'ai : 210 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et pour finir je crédite : avatar par january cosy, profil & signature par moi.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   Ven 12 Jan - 17:14


Today I met the man I’m gonna mary


To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.

Tu inspires et tu expires, encore et continuellement. Tu te regardes dans la glace, la coiffeuse te lâche enfin non sans te sourire. Tu essaies de lui rendre la politesse mais tu es tellement stressée que tu exprimes plutôt une grimace. Pourtant, tu aimes ce que tu vois. Tu aimes cette petite couronne de fleurs qu’elle a posé sur tes cheveux que tu as préféré garder détachés. Tu aimes ce maquillage discret n’étant pas une fervente admiratrices des kilos de poudres sur ton visage. Et par dessus tout, tu aimes la simplicité de la robe que tu as choisis malgré la désapprobation de tes amies. Elle est trop simple, ont-elles dit. Mais lorsque tu as regardé ta mère et tu as vu les larmes dans ses yeux, tu as compris que c’est dans cette texture, dans ce modèle simple que tu voudrais te marier. Tu es une personne loin d’être sophistiquée et tu voudrais démontrer ce côté de ta personnalité par le choix de ton apparence. C’est aussi simple que ça. Prête, tu embrasses la peluche sous forme de ornithorynque offertes par tes élèves, tu acceptes le bras de ton grand-père, le seul ayant accepté tes choix depuis le début. Devant la mairie, il te laisse seule. Les caméras sont là mais toi, tu ne les vois pas. Toi, il n’y a que cette porte que tu regardes encore et toujours. Le film de ta vie passe devant tes yeux. Tu te rappelles aussi les mots du scientifique. Le jeune homme est tout autant perdu que toi, au moins, vous avez réellement beaucoup de points communs. Tu es curieuse de le voir, certes mais son physique, n’est pas ce qui te motivera à dire oui. Ce sont tous ces petits détails que tu connaîtras plus tard. Tu sais le risque que tu prends et quand tu fais un pas en avant, tu te rends compte que c’est le moment fatidique. Le moment où toute ta vie prendra une autre tournure. Tenant fermement ton bouquin, les portes s’ouvrent et tu entres. Tu as un petit sourire en regardant tous ces gens. Tu entends des exclamations mais tu ignores si c’est positif ou négatif. A vrai dire, rien ne compte à tes yeux que cet homme en costume qui attend à l’autre bout de la pièce. Le mystère se fissure et le résultat fait emballer ton coeur. Tyree a été gâté par mère nature, il n’y a aucun doute là-dessus. Il est beau, voire magnifique et tu ne t’es pas attendue à cela ce qui fait que tu baisses les yeux alors que tu prends place à ses côtés. Dois-tu dire quelque chose à part ce petit bonjour timide qui est sorti difficilement de tes lèvres ? Tu n’en sais rien, on t’a pas dit ce qu’il faut faire et là tu perds tes moyens. Tu bloques même ta respiration parce que tu as l’impression de pouvoir t’évanouir. Heureusement que le maire prend la parole et tu focalises toute ton attention sur lui sauf que l’homme à tes côtés, prend la parole. Là, tu poses ton regard sur lui et encore une fois, une vague d’émotions étrange te submergent de la tête aux pieds. Il veut dire quelque chose et tu t’attends au pire. Il se tourne vers toi et tu comprends que c’est la fin. Tu ne lui plais pas, il n’y a pas une autre explication. Oui, tu imagines tout type de scénarios, tout, sauf ce qu’il te dit. Il est aveugle. Tu le fixes alors, cherchant à savoir si c’est une blague mais quand ses prunelles ne bougent pas, tu comprends que non, ce n’est pas de l’humour mal déplacé. Doucement, tu laisses ton propre regard se tourner vers la salle. Tes prunelles s’ancrent dans celles qui semble être sa mère, ensuite son père et possiblement son frère. Tu leurs souris et pour la première fois, tu prends confiance en toi. Tu souris aussi à ta propre famille, tes amis, Rory et tu reviens à cet homme qui s’est tourné vers le maire. J’ai quelque chose à dire aussi, s’il vous plait. L’intonation de ta voix te surprend. Elle est peut-être fluette mais elle est déterminée. Mollement, tu prends les mains de Tyree afin de lui faire face. Avec la même douceur, tu t’approches de lui, te collant presque à son corps comme pour lui laisser la possibilité de ressentir tes courbes fines. Ses mains, tu les portes à ton visage, ainsi tu le laisses deviner tes traits. Tu ne pourras pas me voir mais je pense que tu pourras un peu deviner à quoi je ressemble. Dis-tu dans un petit sourire qui fait apparaitre tes fossettes. Tu lui laisses tout le temps qu’il faut pour découvrir chaque parcelle de ton faciès. Tes joues, tes pomettes, la forme de tes yeux, tes cheveux et même tes charnues alors que tes mains ne délaissent pas les siennes. Et quand il eut fini, tu te retournes vers le maire. Tu te surprends toi-même à faire ce que tu venais à faire mais tu sais que tu as adopté la meilleure façon pour lui faire comprendre à quel point son handicap est secondaire à tes yeux. Maintenant je suis prête ! Tu as probablement un peu trop crié ce qui sollicite quelques rires dans la salle. Tu te mets alors à rire, évacuant ainsi tout ton stress et c’est vrai, tu es devenue plus sereine, plus amusée. Oups, pardon. Tu te tais cette fois, attendant la question que, tout le monde attend et que toi, ne te fait pas peur. Plus peur. Il n'y a plus de pression, plus d'angoisse. Tu ne veux pas encore te l'avouer mais cet homme te plait et tu espères que cela soit réciproque, du moins, ne serait-ce qu'un petit peu.
Codage par Magma.



come embrase the feeling
There is so much more and beckons me. To look through to these Infinite possibilities. As below, so above and beyond, I imagine drawn outside the lines of reason.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 143 messages et j'ai : 13 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Matthews et pour finir je crédite : Eya ♥

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   Dim 14 Jan - 22:14


Today I met the girl I’m gonna mary


To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.

Voilà, tu as lâché la bombe que tu avais à lâcher et maintenant tu n’as plus qu’à attendre la suite. Tu te doute qu’elle va fuir désormais qu’elle sait ce qu’il en est pour toi, c’est d’ailleurs pour ça que tu as fermé les yeux comme pour te concentrer encore plus sur les bruits qui t’entourent et ainsi pour entendre le son de ses pas qui sortent de la mairie pour t’abandonner là devant ce bureau du Maire. Mais contre toute attente tu entends le son de la voix de cette femme qui se trouve à tes côtés, et tu essaies de passer outre le fait que la douceur du son de sa voix te plait énormement, puisque de toute façon tu ne l’entendras plus après cette journée. Elle veut parler et tu te doutes que c’est pour s’excuser de t’abandonner, et tu souhaiterais d’ailleurs lui faire savoir que ce n’est pas la peine de faire ceci. Cependant, tu n’en as pas vraiment le temps vu que cette jeune femme qu’on t’a choisi pour femme justement, te surprends de la meilleur des façons. Tu sens son corps se presser au tien et si sous l‘effet de surprise tu fronces tes sourcils, tu finis par bien vite te détendre et sourire en entendant de nouveau sa voix, mais surtout en sentant que c’est son visage qu’elle est en train de te faire deviner. La première seconde te rends timide, seul le bout de tes doigts glisse sur sa peau, par peur qu’elle ne te repousse alors que pourtant se sont ses mains à elle qui guident les tiennes. Puis tu te laisses finalement faire, appréciant réellement ce que Nicola est en train de faire. Sans le savoir, elle ne fait pas que faire comprendre que ton handicape n’est pas un obstacle entre vous, elle te met aussi en confiance et surtout devient l’une des seules personnes hors de ta famille sur qui tu as laissé courir tes mains. Ces dernières encadre son visage, glisse en douceur sur elle pour laisser une image qui finalement n’appartient qu’à toi se créer dans ton crâne. Tu la trouves belle, tu t’en doutais comme tu le lui as dis déjà, mais cet image qui se forme dans ton esprit en ce qui la concerne te plait énormement, ou peut-être est-ce le fait qu’elle soit toujours là malgrès ce que tu viens de lui apprendre à faire en sorte qu’elle ne soit pas la seule à savoir avec qui elle va se marier, yu ne sais pas trop, mais tu sais que cette femme vient de marquer des points dans le coeur de ta famille, et sans aucun doute dans le tiens. Voilà pourquoi c’est avec un sourire relativement timide que tu laisses entendre un petit Merci presque inaudible se fait entendre en retirant tes mains de son visage. Ton sourire ne te quitte plus et il est bien vite accompagné par un rire lorsque tu entends celle qui s'apprête à partager le reste de ta vie s’exclamer de la sorte. Et un nouveau rire s’échappe d’entre tes lèvres lorsqu’elle s’excuse de sa spontanéité. Je suis prêt aussi ! Tu fais exprès d’exagérer un peu ton enthousiasme bien qu’il soit réel alors que ta main est allée récupérer la sienne sans que tu ne saches réellement pourquoi. Certainement que tu as besoin de la sentir près de toi pour la suite, ou peut-être parce que tu apprécies réellement cette sensation qui se prend de toi lorsque vos doigts s’enlacent, mais dans le fond tu as surtout besoin du soutien de la seule personne ici présente qui peut comprendre ce qui se passe réellement. Le Maire reprend la parole et fait son discours, et étrangement, tu te sens réellement très serein, bien plus que lorsque tu es arrivée un peu plus tôt. Et lorsqu’arrive le moment fatidique et qu’on te pose cette question qui apporte cette touche de réalité flippante à toute cette expérience scientifique, c’est sans plus aucun doute que tu prononces très clairement ce Oui alors que lorsque sa voix se fait entendre pour accepter cette folie à son tour, ton sourire s'élargit encore un peu plus avant de sentir qu’on dépose la bague que tu dois passer à son doigt dans ta propre main. Tu laisses alors glisser tes doigts sur sa main gauche pour trouver son annulaire, espérant qu’on te laisse faire toi-même alors que le bleu de tes yeux se dirige sur son visage même si tu ne peux la voir. Tu fais glisser cet anneau le long de son doigt et tu sens les battements de ton coeur s’affoler, non pas de peur, mais étrangement d’une excitation que tu n’es pas habitué à ressentir. Un rire assez nerveux se fait entendre de ta part lorsque tu sens que la bague est en place et tu sens que l’émotion de tout ton entourage devient de plus en plus fort, et on ne peut pas dire que tu fasses réellement le malin en sentant Nicola effectuer ce même geste que tu viens de faire en sens inverse. Merci... Ce mot reste en suspens, il est sorti sans que tu ne le gères réellement et tu ne sais pas si elle comprendra pourquoi tu le prononces mais si tu as ressenti ce besoin de le faire c'est certainement parce qu'elle est là devant toi, et que même en te sachant aveugle, on vient de vous officialisé comme mari et femme. Tu sais d'ailleurs que la coutume veut un baiser pour sceller ce pacte, mais tu te rend compte que c'est quelque chose que tu n'as jamais fais, embrasser une femme, et tu sens alors la panique revenir en toi alors que tu t'imagines être capable de carrément louper sa bouche. Finalement oublier cette histoire d'embrasser la marié serait certainement une meilleure idée, non ?


Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 392 messages et j'ai : 210 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et pour finir je crédite : avatar par january cosy, profil & signature par moi.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   Ven 2 Fév - 13:23


Today I met the man I’m gonna mary


To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.

C’est vrai que tu ne t’es pas attendue à un telle révélation. En franchissant les portes de la mairie, tu n’avais pas beaucoup d’espérance. T’étais dans un état de flottement comme si t’étais devenue la spectatrice de ce corps s’avançant dans les lieux. Un sentiment étrange qui s’était estompé quand tes yeux s’étaient posés sur lui. Sauf qu’il n’a pas fait la même chose que toi et à présent, tu comprends mieux. Il est aveugle. Tyree est démuni de cette merveille qu’on appelle la vue. Tu es consciente que d’autres personnes auraient trouvé ça flippant. S’unir avec un homme qui ne pourra jamais les voir, oui, c’est assez déroutant mais toi tu n’es pas ces femmes-là. Toi, il y a d’autres choses qui te semblent plus importantes comme cette entente que les scientifiques avaient révélé entre vous. Cette compatibilité dépassant les soixante-dix pour cent. Tu leurs fais confiance tout comme tu en fais là maintenant en invitant Tyree à te toucher. Tu es pudique Nicola. Ce genre de réactions en temps normal, n’aurait pas effleuré ton esprit mais à l’heure actuelle, c’est tout ce que tu as voulu faire ; qu’il te touche et que tu le guides dans la manoeuvre. Et puis, la douceur de ses mains et la chaleur qui s’en émane éradique absolument tous les doutes. Il n’y a plus personnes à vos côtés du moins, tu fais abstraction à tout. Heureusement d’ailleurs que les invités vous laissent faire sans parler comme s’ils respectaient ce petit moment d’intimité que tu as suggéré. Tyree ne te regarde pas avec les yeux mais tu sais qu’il te regarde. Tu sais qu’il arrive à deviner la texture de tes cheveux ainsi que la douceur de ta peau. Quant à toi, tu aimes par dessus tout découvrir les courbes de son corps. Il n’est pas immense face à toi mais sa carrure te donne ce dont tu as besoin ; de la protection. C’est ça, tu te sens protégée à ses côtés et tu voudrais en savoir plus à son sujet. Rapidement l’idée qu’il soit aveugle s’éclipse complètement de ton esprit surtout quand il t’imite. Ca, ça te rend étonnamment joyeuse. Comme s’il a compris ce qu’il faut dire pour te détendre ou peut-être, est-il tout simplement similaire à toi. Cette combinaison de points communs te fait sourire et alors qu’il accepte de t’épouser, toi tu sers doucement sa main dans la tienne. Vous ne connaissez rien de l’autre mais au moins vous savez quelque chose de capital ; vous pouvez à présent compter l’un sur l’autre. Ce petit geste en est la preuve et sans plus de surprise, c’est à ton tour de presque crier un Oui ! sans pour autant t’empêcher de rire, heureuse. Oui Nicola, tu es très heureuse. Tu fais face ensuite à Tyree pour qu’il glisse la bague à ton annuaire. Toi, tu ne le guides pas. Tu veux qu’il le fasse tout seul parce que tu es sûre de le voir y arriver. Tu ne fais que lui présenter le bon doigt et quand c’est fait, tu te mordilles la lèvre, prête à faire la même chose. Tu trembles un peu, sous le coup de l’émotion, manquant de faire tomber la bague. Tu te rattrapes de justesse, comme quoi, même si tu n’es pas aveugle, tu n’es pas à l’abri des mauvaises manipulations. Tu reprends le contrôle sur tes mains et tu mets l’anneau à sa place sans que tu ne lâches sa main. Vos familles applaudissent derrière vous et toi, tu as un large sourire en regardant cet homme qui est devenu tien. Tu clignes des yeux lorsque ton regard croise celui de ta mère. Un baiser, mime t-elle. Ah c’est vrai. Tu devines aussi la gêne de Tyree ce qui t’encourage à prendre les choses en main. Alors doucement, de ton autre main libre, tu t’accroches à sa nuque et tu te rapproches afin de lui faire comprendre ce que tu t’apprêtes à faire. Avec la même douceur, tu déposes tes lèvres sur les siennes. Un baiser chaste certes mais qui réveille en toi des promesses et une tendresse hors de commun. Vous commencez à sortir et le plus naturellement du monde, tu coinces ton bras par dessous le sien afin de quitter la mairie sous les applaudissements de la foule. Tu reçois des fleurs et du riz dans le visage, te poussant à rire aux éclats. Tu t’éloignes légèrement de Tyree afin d’embrasser ta mère, ton grand-père ainsi que tes amis. Tu fais la même chose en ce qui concerne la famille de ton époux, leur promettant de prendre soin de lui. Les larmes de ses parents te touchent et tu croises les doigts pour tenir ta parole. Finalement vous vous glissez dans la voiture qui vous emmènera faire des photos. Tout s’est passé merveilleusement bien passé et maintenant que vous êtes un peu au calme, tu pousses un long soupir de contentement. Et voilà ! Dis-tu tout en te retournant vers l’homme assis à tes côtés. Il ne voit pas mais tu ne peux te résoudre à décrocher ton regard de ses yeux à l’immensité verte et profonde. Tu te mets même à siffler. J’étais trop effrayée parce que ce n’est pas évident et tout mais maintenant ça va mieux ! Et toi ? Ca, c’est tout craché. Tu parles beaucoup et tu communiques tes sentiments sans savoir si ton interlocuteur désire t’écouter ou pas. Pas de regret ? Du moins, de ton côté, tu n’en éprouves pas. Tu es bien ici, tu te sens très bien au point de récupérer sa main dans la tienne car c’est ce que tu veux faire alors, tu le fais sans te poser des questions.
Codage par Magma.



come embrase the feeling
There is so much more and beckons me. To look through to these Infinite possibilities. As below, so above and beyond, I imagine drawn outside the lines of reason.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 143 messages et j'ai : 13 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Charlie Matthews et pour finir je crédite : Eya ♥

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   Mer 14 Mar - 22:08


Today I met the girl I’m gonna mary


To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.

C’est fait, vous vous êtes dit oui, vous êtes donc officiellement mari et femme et même si ça t’effraie un peu, tu le vis de manière bien plus sereine que tu ne l’aurai pensé. Cette jeune femme qui vient d’unir sa vie à la tienne a su te mettre à l’aise, a su te faire comprendre que ton handicap n’est pas un souci à ses yeux, et le fait d’avoir passé toute cette cérémonie main dans la main, à resserrer vos doigts les uns contre les autres à chaque fois que l’un ou l’autre pouvait ressentir un petit instant d’angoisse n’a fait que renforcer cette sensation de faire le bon choix. Bien sûr tu ne sais pas ce qui t’attends, tu n’as jamais vécu avec quelqu’un d’autre que ta famille, et surtout, tu n’as jamais partagé un quelconque instant un temps soit peu intime avec une femme, ou bien même un homme d’ailleurs. Tu n’as jamais eut ce courage de passer au dessus de tes peurs pour cela, jamais avant ce jour, et tu n’as jamais été aussi heureux qu’en cet instant justement. Tu sais toutefois que désormais que vous avez tous les deux la bague au doigt il est coutume de vous embrasser, mais tu n’oses pas, tu as peur, alors tu te contente de garder sa main dans la tienne, et de sourire de bien être parce que oui, en effet, tu es vraiment bien désormais. Mais si tu avais convenu de ne pas embrasser la marié, il semblerait que ce ne soit pas son cas, tu peux sentir sa main sur ta nuque, et tu ne peux empêcher ton coeur de s’emballer sous l’effet de la panique qui se prend de toi. Tu as peur de mal faire, tu as peur de ne pas savoir y faire, mais par chance, ou peut-être parce que Nicola a senti ta peur, elle se contente de déposer ses lèvres sur les tiennes, tout en douceur et ton corps se relâche alors, laissant retomber la pression, profitant simplement de ce que tu ressens au maximum. C’est d’ailleurs dans ce même esprit que lorsqu’elle s’éloigne de toi tu ne peux t’empêcher de porter ta main libre à tes lèvres, comme si ça pouvait aider à garder le goût des siennes, et ton sourire ne cesse de s’agrandir toujours plus. Tout le monde sort de la mairie, et vous suivez le mouvement, vous faisant accueillir par un tas de projectile qui vous retombe dessus. tu entends le rire de ta femme et ça te fait rire à ton tour, jusqu’à ce qu’elle s’éloigne de toi soudainement. Tu te retrouve seul et tu n’oses pas bouger, cherchant juste à écouter ce qui se passe autour de toi avant que ton frère ne se jette à ton cou. Il te fait savoir à quel point Nico est réellement magnifique avant que tes parents ne le pousse pour prendre sa place. Tu n’es pas forcément du genre émotif, mais là, tu ne peux faire autrement que laisser ces petites larmes s’échapper de tes yeux sous ce surplus d’émotion, et c’est encore pire lorsque tu comprends que ta mère, en larme, accueille avec plaisir cette jeune femme qui vous a rejoint pour faire savoir à ta famille qu’elle sera à tes côtés, du mieux qu’elle le peut. Il ne fallait rien d’autre pour que ta mère accepte enfin cette aventure, rien de plus pour qu’elle comprenne, comme tu as pu le faire devant le maire, que finalement, les scientifique avait peut-être réellement trouver la femme de ta vie. Tu n’es pas du genre à fait des plans sur la comète, mais tu as tout de même cette sensation que désormais tout ira bien, que désormais tu ne seras plus seul. Il vous reste pourtant un tas d’épreuve à vivre tous les deux, un voyage de noce, mais surtout une cohabitation vous attendent et ça, c’est encore un peu effrayant pour toi mais tu n’as pas le temps d’y penser plus que ça qu’on vous demande de monter dans une voiture afin d’effectuer la séance photo des mariés. Tu te laisses guider par Nicola et tu t’installes dans l’habitacle, et tu es presque surpris par le calme qui s’impose à vous. Tu n’es pas un grand bavard, mais pourtant tu déteste le silence. Alors tu n’es pas forcément très à l’aise en cet instant, mais comme si la jeune femme pouvait lire dans tes pensées, elle se met à te parler et à la façon dont elle te parle tu es sûr qu’elle te regarde, alors tu tournes ton visage en sa direction comme si tu pouvais la voir et tu l’écoutes avec attention. Non, aucun regret Ton sourire est franc, tout ce qui a de plus sincère alors que tu mènes maladroitement ta main à sa joue pour y glisser tes doigts, en douceur, comme elle t’avait permis de le faire un peu plus tôt. Tu n’imagines pas ce que ton geste signifie à mes yeux, et je parle pas du fait de m’avoir épousé, ça je crois que dans le fond c’était le but du jeu, mais de… ça… le ça étant le fait que tu recommences à analyser son visage du bout des doigts pour finir sur ses lèvres, te servant alors de cette sensation pour guide en approchant ton visage du sien. Alors merci… A partir de maintenant, peu importe ce qui peut arriver, tu m’auras offert bien plus qu’on ne m’a jamais offert en toute une vie. et dans la même douceur qu’elle l’avait fait quelque minute plus tôt, tu poses tes lèvres sur les siennes, pour un baiser tout aussi chaste que le sien, mais un baiser qui, à l’abris de tous les regards, n’est rien que pour vous deux, et personne d’autre. Tu sens la voiture s’arrêter alors tu t’éloignes un peu d’elle pour la laisser sortir de la voiture et ainsi pouvoir la suivre afin qu’elle te guide vers le photographe qui vous demande de prendre des positions précises qui te rende parfois mal à l’aise, surtout quand il vous demande de vous rapprocher toujours plus. Non pas que ça te gène réellement, mais ton handicap te rend vraiment maladroit et tu as toujours peur de finir par lui marcher sur les pieds, ou tu poser tes mains sur des parties de son corps qu’elle ne souhaite certainement pas que tu approches aussi rapidement. Ton sourire ne disparaît pas pour autant, et ton rire s’élève de temps à autre devant autant de spontanéité chez cette femme qui est désormais tienne. Après un certain nombre de photo, on vous demande de nouveau de rejoindre la voiture pour, cette fois, être mené à la salle de réception ou vous êtes de nouveau accueillis, applaudis et très clairement aimés, par tout votre entourage. On vous mène alors à votre table où tu pourras sentir la présence de Dylan, ton meilleur ami et témoin, à tes côtés, mais aussi d’Aurore, ton amie d’enfance, ces deux êtres qui te connaisse certainement le mieux dans cet pièce si on oublie ton grand frère évidemment, ces deux êtres que tu n’hésites pas à présenter à Nicola pour qu’elle sache qu’en t'acceptant dans sa vie, elle doit aussi les accepter, eux.



Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 392 messages et j'ai : 210 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Bridget Satterlee et pour finir je crédite : avatar par january cosy, profil & signature par moi.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   Mar 20 Mar - 0:09


Today I met the man I’m gonna mary


To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.

Tu soupires longuement une fois assise dans l’habitacle. La vue de la mairie commence à s’effacer de ton champ de vision mais tu n’oublies pas encore les larmes de la mère de Tyreen et le grand sourire de son père. Tu n’as pas à être devin pour comprendre qu’en effet, ils t’acceptent dans la famille. Tu ne sais pas ce que tu as fait au juste. Si c’est ton sourire rassurant ou les mots que tu as murmuré qui les aient aidé dans cette tâche mais l’important pour toi, c’est qu’ils te fassent une petite place et tu es heureuse de l’avoir. Ta mère quant à elle, elle n’a pas voulu pleurer devant toi mais son regard beaucoup trop brillant, t’a montré à quel point elle est heureuse. Elle a complimenté Tyree alors que ton grand-père, t’a dit à quel point il est fier de toi. Fière de la jeune femme loin d’être superficielle que tu es. La tête remplie de beau souvenir et le coeur soudainement léger, tu te retournes vers ton mari. Tu as encore du mal avec cette appellation mais tu es certaine de pouvoir t’y habituer. Tu sais qu’un long chemin vous attend tous les deux. Là, ce n’est qu’un premier contact, le plus important arrivera plus tard. Mais tu es confiante Nicola. Tu resteras fidèle à toi-même et tu feras tout en ton pouvoir pour réussir ce mariage. Alors que tu questionnes Tyree, tu souris en réceptionnant sa réponse. Bien sûr, ça te rend heureuse au point de ne pas remarquer au début sa main qui s’est rapprochée de toi. Quand elle se pose sur ta joue, tu le regardes plus franchement. Il ne le sait probablement pas mais il est très beau en plus d’être extrêmement gentil envers toi. Ses mots, ses gestes te rendent soudainement euphorique et passablement figée aussi surtout quand il embrasse tes lèvres. Tu te laisses faire quand bien même tu ne sais pas exactement comment réagir. Tu es réservée Nicola et approfondir le baiser te semble impossible. Tu te contentes de lui rendre le baiser non sans poser doucement ta main sur la sienne. C’est normal Tyree. C’est pour le meilleur comme le pire, tu t’en rappelles ? Murmures-tu sans l’empêcher de s’éloigner de toi. Tu es heureuse et tu gardes cet état d’esprit jusqu’à destination. Les séances photos se passent plutôt bien. Tu as compris le malaise de Tyree et tes petits gestes discrets qui consistent à déplacer ses mains sur ta taille par exemple lui montrent qu’à présent, il peut compter sur toi. Tu as compris d’ailleurs que cet homme est autonome mais toi, tu éprouve le besoin d’être utile et de ne pas être obsolète dans ton couple. Ceci fait, vous vous dirigez vers la salle où vos familles et amis vous attendent. Vous êtes accueillis avec des acclamations, des applaudissements, de quoi pousser tes yeux à se remplir de ce petit liquide libérateur alors que tu ne lâches pas la main de ton époux. Courtoise et à cheval sur les valeurs, cette fois, tu prends ton temps pour saluer correctement ses amis ainsi que le reste de sa famille. Prenant place à votre table, tu te permets de murmurer contre son oreille. La déco est blanche avec des petites touches de rose et bleu, un peu kitch mais c’est sympa. Tu souris en regardant le menu. Tu manges de la viande ? Car il y en a tout comme il y a des salades et une grosse pièce montée. J’adore les sucreries. Dis-tu. A vrai dire, tu profites de lui parler un peu de toi et indirectement tu l’invites à faire la même chose même si soudainement, tout le monde s’arrête de parler alors que le DJ annonce la première danse des nouveaux mariés. Tu ne veux pas paraître paniquée mais concrètement, tu l’es un peu. On va nous contenter de nous dandiner à droite et à gauche, ça te va ? Murmures-tu à son oreille alors que tu glisses ta main dans la sienne pour rejoindre la piste de danse. Un air romantique s’élève et tu passes un bras contre sa nuque alors que l’autre au niveau de sa taille. Tu approches doucement ton visage du sien, posant ton front contre le sien. Tu voudrais surtout lui communiquer ta sérénité et le bonheur infini que tu vis actuellement. Tu oublies le monde entier. Tu oublies les regards tournés vers vous. Toi, tu profites seulement de Tyree et de vos pas de danse qui se passent merveilleusement bien à part quelques petites gourdes de ta part. Et quand c’est fini, tu restes contre lui, souriante et heureuse. Seulement ta spontanéité opère. Et si on allait manger ? Je crève la dalle. Tu ris en ayant l’impression de vivre un très beau rêve.
Codage par Magma.



come embrase the feeling
There is so much more and beckons me. To look through to these Infinite possibilities. As below, so above and beyond, I imagine drawn outside the lines of reason.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)   

Revenir en haut Aller en bas
               

 Today I met the girl/boy I’m gonna mary (Nicola & cie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum