Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici mais aussi les résultats des awards huhu ♥️

Fiches de liens

Millie, Eleanor, Anna et Aileen ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Drey, Caïn, Arisztid et Aiden veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️




 
Newsletter numéro 39
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
Articles SOS
SOS a encore frappé, venez découvrir son nouveau mag !
Foire aux cadeaux
GMA fête ses 4 ans, et vous offre des tas de cadeaux ! Découvrez les par ici : Click
Les awards des 4 ans
Le résultat est tombé ! Ne le manquez pas et allez récupérer vos prix ! Psst ! Par ici ! !

Partagez | 
               

 [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 783 messages et j'ai : 656 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Scarlett Simoneit et pour finir je crédite : Eledhwen

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Dim 14 Jan - 21:56


SaNa

Dream or reality for the new Year


So many people hate me and love me for the exact same reasons. This is all the proof I need that my opinion about myself is the only opinion I should ever care about.

Nous sommes le 31 décembre et te voilà à bord d’un luxueux yacht prête à profiter d’une mini croisière mise en place pour passer à la nouvelle année. As-tu les moyens de te payer ce genre de chose ? Non, bien sûr que non… Mais ce n’est pas toi qui a payé, et tu n’es malheureusement pas là pour simplement profiter de la vue, même si tu aurais clairement préféré cela. Non, toi tu es là parce que ton pseudo mec, ou du mois le type qui aime à croire qu’il est ton mec alors qu’il n’est que celui qui a détruit toute ton existence et te tient à base de menace toute plus horrible les unes que les autres et qui du coup te pose à vendre sa putain de drogue que tu détestes plus que tout. Et si on pourrait croire que les lieux où l’on vend le plus de cette merde est les endroits malfamés, et bien c’est une erreur ! En effet, les soirées où tu arrives à faire le plus de ventes c’est bel et bien dans les soirées les plus luxueuses. Voila pourquoi tu te promènes ici et là sur ce bateau déjà en mer, découvrant alors que tu as finalement le mal de mer. Du moins, lorsque tu es fermée à l’intérieur de cet habitacle bien trop éloigné de la terre fermes. Tu ignorais clairement cette intolérance que ton corps tu laisses comprendre et tu ne mets pas longtemps à déduire que tu as besoin de prendre l’air. Te voilà alors à traverser la salle de bal pour t’échapper sur le pont du bateau ou tu t’appuies sur le rebord, la tête posée sur tes mains, les yeux fermés et tu souffles assez fort, attendant que cette sensation de mal-être disparaisse. Etre à l’air libre semble fonctionner pour toi, tu sens ton crâne se libérer de cette pression que tu avais finit par sentir quelques minutes plus tôt et tu parviens à te redresser doucement. Tu n’as même pas fait attention à ce qui t’entoure, tu n’as pas cherché à savoir si tu dérangeais ou pas, tu avais juste besoin de respirer, et tu décides d’ailleurs en cet instant que tu ne retourneras pas à l’intérieur, cette sensation est vraiment trop perturbante pour toi, et si tu venais à vomir sur un con qui vient acheter de la marchandise, tu n’es pas sûr que ce soit bien apprécié. Alors tu regardes cette fois un peu mieux ce qui se trouve à tes côtés, tu peux voir des gens installés sur des fauteuils à parler et rire, des couples qui dansent sur une petite piste de danse extérieur, et elle. Sade. Tu bloques ton regard sur elle de longues minutes, cherchant sûrement à voir qu’en réalité, ce n’est pas elle, qu’elle lui ressemble simplement, mais tout ton être sait très bien que tu ne fais pas erreur. Depuis ce jour où tu as fait ce rêve étrange, tu as bien du mal à porter ton regard sur la jeune femme. Tu l’as toujours trouvé magnifique, ça ce n’est pas nouveau, mais jamais tu n’avais ressenti une tel attirance pour cette blonde qui en réalité n’en a que faire de toi. Vous n’évoluez pas dans le même monde, tu le sais, et c’est sans doute très bien ainsi, mais depuis que tu as cherché à échapper à la mort à ses côtés, tu ne sais plus trop quoi penser, d’autant que tes yeux ont désormais bien du mal à ne pas se poser sur ses lèvres pulpeuses à souhait. Tu te surprends à vouloir connaître leur gout, tu te surprends à vouloir l’avoir dans tes bras, à découvrir son corps du bout des doigts. Cette fille est venue à t’obséder complètement et tu ne comprends pas la raison de ce fait et ça t’énerves. Tu la vois alors relevé la tête et tu détournes ton regard, comme prise en flagrant délit, et tu cherches une échappatoire, mais ta seule issue serait de retourner à l’intérieure, et ça il en est hors de question. Alors tu prends ton courage à deux mains et tu t’avances de son côté, tu cherches à l’éviter tout de même, mais alors que tu tentes de la contourner, un couple un peu trop alcoolisé se met à faire de grand geste te poussant sur leur route et t’entrainant à te cogner doucement sur la jolie blonde. Le bleu de tes yeux plonge alors dans les siens, et des mots s’échappent de tes lèvres sans même que tu ne le gères réellement. « Pardon… J’ai… Perdu l’équilibre… Je… Bonne soirée… » Tu te ridiculises, tu en as conscience et tu détestes ça, mais tu te détournes rapidement pour poursuivre ton chemin et t’installer dans un coin où tu seras seules mais assez visible et accessible pour que les habitué présent ici puisse te remarquer et venir t’acheter leur dose facilement.

Codage par Magma.


Dernière édition par Luna Pucci le Dim 4 Fév - 21:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Time to have fun


MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Lun 15 Jan - 21:54

Dream or reality for the new year
— with @Luna Pucci

Tu te demandes ce que tu fais là. Non, la vraie question est, pourquoi as-tu accepté de venir ici. Cette interrogation est légitime lorsqu’on regarde cet homme à tes côtés et qui a le regard un peu trop appuyé sur ta poitrine. Toi, tu ne cesses de lever les tiens au ciel non sans noyer le commencement de ton énervement dans ton verre. Tu ne sais pas ce à quoi ton père joue au juste. Tu lui as avoué ton homosexualité lorsque l’affaire avec ton ex avait éclaté. Il t’avait accepté quand bien même ce n’était pas le cas de ta mère adoptive. Mais elle, tu t’en fous de son avis. Elle ne s’est jamais intéressée à toi alors pourquoi diable vas-tu donner de l’importance à sa position lorsque cela concerne ta sexualité ? Ton père t’a alors proposé de les accompagner à cette fête sur un bateau. Tu n’as pas refusé après tout, tu n’as pas éprouvé l’envie de rester seule chez toi. Tu t’es habillée d’une robe que tu affectionnes particulièrement, loin d’imaginer qu’il y a un invité surprise. Il s’agit du fils de l’un de ses amis. Au début, tu n’as pas tiqué à sa présence en ces lieux mais lorsqu’il a commencé à ne parler qu’à toi, à te sourire d’une manière un peu appuyé ou te parler de son université ô combien glorieuse qu’est Harvard, tu as compris le but de cette mascarade ; ton père ou son épouse, désire te présenter à ce jeune homme. On peut dire que la soirée a très mal commencé et malheureusement, tu ne peux pas descendre du bateau, pas quand il est mobile. Alors tu bois, peut-être beaucoup et cela, malgré les regards de ton père. Tu t’en fous. Il n’a pas respecté ta vie privée alors pourquoi continueras-tu à être cette femme modèle qu’il voit en toi. Malgré ses avertissements visuels, toi tu hausses les épaules. Tu n’en donnes pas d’importance. Seulement, quand tu ressens une main se faufiler sur ta cuisse, là tu vois rouge. Tu te redresses alors hâtivement et en balbutiant des mots inintelligibles, tu quittes la table. Tu sors à l’intérieur où tu humes l’air frais. Il fait droit mais tu t’en fous. Tu remets plus étroitement ton écharpe sur tes épaules et tu soupires longuement. Tu veux descendre. Tu veux revenir chez toi, tu veux t’enfermer dans ta cuisine et d’ailleurs, l’image de tes plats te calme doucement avant de te sentir bousculée sur le côté. Tu poses ton regard sur l’enquiquineur et les mots meurent au seuil de tes lèvres. Luna. Elle s’excuse et part rapidement. Tu fronces les sourcils. Qu’est ce qu’elle fout là elle ? Tu n’as pas le temps de te poser plus de question que l’autre emmerdeur arrive à son tour. Il faut que tu réagisses, maintenant. Tu ne réfléchis pas, tu vas rejoindre Luna. « Ecoute, j’ai vraiment besoin de toi là et je … » « Sade Tu veux bien revenir à l’intérieur ? » Là, ça va loin. Trop loin. Toujours sans réfléchir, tu attrapes la main de la jeune femme et sous le regard de l’autre, tu entremêles vos doigts ensemble. « Non je préfère rester ici, avec elle, ma copine. » Et alors que tu souris sous son visage décomposé, tu insistes. « Ma copine tu sais, comme petite amie comme, homosexuelle. Yu piges enfin ? » Non, tu n’es pas fine dans ta façon de communiquer mais au moins il comprend. Au moins, tu dis ce que tu devais dire depuis le début. Il n’ajoute rien de plus, tu le vois faire demi-tour après qu’il t’ait lancé un regard dégouté. Tant pis. Tu hausses les épaules, loin de te sentir mal ou peinée. Au contraire, tu t’es débarrassée de lui et c’est tout ce qui compte à tes yeux. Sans te soucier de son sort, tu jettes un petit coup d’oeil à la jeune femme. « Merci … tu sais … pour n’avoir rien dit. » Luna aurait pu réagir ou se mettre à rire en te contredisant mais non, elle ne te l’a pas fait et tu lui es reconnaissante. « Qu’est ce que je peux faire pour te remercier ? » En réalité ? Tu t’en fous si tu lui es redevable. Tu n’as pas envie de retourner à l’intérieur et secrètement, tu veux rester à ses côtés. Tu as rêvé d’elle. De toutes tes connaissances, tu as rêvé d’elle, cette jeune introvertie dont tu ne connais absolument rien. Oui, tu as rêvé d’elle, tu as même voulu l’embrasser et on peut dire que tu vis mal cette envie parce que tu détestes éprouver ce genre de sentiments. Tout ça t’a fait oublier un détail ; tu n’as pas relâché sa main au contraire, tu la serres un peu comme si c’était tout bonnement naturel, comme si c’était ta place et qu’elle est à la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 783 messages et j'ai : 656 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Scarlett Simoneit et pour finir je crédite : Eledhwen

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Lun 15 Jan - 23:23

SaNa

Dream or reality for the new Year


So many people hate me and love me for the exact same reasons. This is all the proof I need that my opinion about myself is the only opinion I should ever care about.

Tu n’en reviens pas de ce qui vient de se passer, tu n’es pourtant pas du genre timide, et tu ne perds pas forcement tes moyens face aux gens quand bien même tu as perdu l’habitude de te montrer sociable, mais là, face à Sade, tu t’es tout simplement ridiculisé. Elle te prenait déjà de haut avant ça, alors là tu n’as fait que lui donner un peu plus de matière pour le faire et tu t’insultes intérieurement pour ça. Levant les yeux aux ciels pour toi même tu t’écartes et trouve une place stratégique afin que le trafic pour lequel tu es ici soit lucratif. Mais si tu t’attendais à tout dans cette soirée tu ne t’attendais vraiment pas à ce qui était en train de se passer. Sans que tu n’ai le temps de la voir arriver, tu sens la chaleur du corps de la jolie blonde que tu viens de bousculer se coller à toi en te parlant, mais tu ne comprends pas vraiment ce qu’elle te dit. Tu te contente de a regarder les sourcils froncés comme si ça pouvait t’aider à en savoir plus avant qu’elle n’aille encore plus loin. Tu sens sa main glisser dans la tienne et une nouvelle fois tu te retrouves comme pétrifiée à ne pas savoir quoi dire ou quoi faire. Ton cerveau est en mode pause, t’empêchant alors de comprendre ce qui est en train de se passer en cet instant. Tu entends les mots de la jeune femme mais tu ne les assimiles pas vraiment. Puis tu portes ton regard sur le mec à qui elle s’adresse, et tu assembles doucement les pièces du puzzle. Sans trop savoir pourquoi, tu affiche un sourire désolé face à ce mec que tu ne connais en rien, désolée de ce que Sade vient de lui faire subir, oui sans doute, mais aussi désolée d’être incapable de dire ou faire quoi que ce soit en sentant la jeune femme aussi proche de toi. Ce rêve, il a beau dater, tu ne l’as pas oublié, et visiblement il te perturbe toujours autant vu comment tout ton corps semble réagir positivement à la présence de la beauté à tes côtés. Vous vous retrouvez alors toutes les deux seules désormais et elle te remercie. Tu réponds par un haussement d’épaule, dans le fond tu t’en fous un peu de toute ça, ce ne sont pas tes affaires et si tu as pus l’aider alors très bien. Pourtant, des mots sortent enfin de ta bouche sans prévenir. « Tu n’as pas été très sympa avec lui... » Tu ne sais pas pourquoi tu dis ça, tu t’en fous en plus, donc vraiment, tu ne vois pas pourquoi dire ce genre de chose alors que tu sens très bien qu’elle tient encore ta main et étrangement tu ne fais absolument rien pour l’en empêcher. Ceci dit, tu lui offres un petit sourire, certainement un peu timide, comme pour montrer que cette phrase ne sers à rien, que tu ne voulais juste pas rester sans rien dire mais que tu ne te préoccupes pas réellement de ce qu’à pu ressentir ce type quelques secondes plus tôt. Elle semble le comprendre vu qu’elle te demande ce qu’elle peut faire pour toi désormais, comme si elle te devait réellement quelque chose, et toi, ça te fait rire. « Tu ne me dois rien t’en fais pas. J’ai rien dis parce que tu m’as eue par surprise, rien de plus… Et je suis étonnée qu’il t’ai cru, on a rien à voir toi et moi, et tout le monde ici l’a remarqué je pense... » Tu te réveilles visiblement, et pas forcement de la meilleur des façons, mais en même temps, repousser ceux qui s’approchent de toi c’est ce que tu sais faire de mieux. Et comme pour lui prouver ce que tu es en train de dire, tu récupères cette main qu’elle tient encore, à regret, certes, tu aimais vraiment cette sensation qui parcourait ta peau en sentant ses doigts s’enlacer au tiens, mais tu fais ça pour son bien. Une fois détaché d’elle, tu attrapes les pan de ton long manteau pour le retirer et ainsi laisser découvrir la petit robe que tu porte pour l’occasion. Tu as eut pour obligation de bien te présenter, histoire de ne pas faire tache dans le décors, alors tu l’as fais. Ce n’est pas toi pourtant, toi tu préfères tes jeans et petit haut, tes baskets au pieds tu as l’impression d’être en pantoufle, alors que là tu portes des talons et tu as l’impression que tu risques de te faire une cheville à chaque nouveau pas que tu fais. Quoi qu’il en soit, tu n’as pas agis ainsi pour rien mais bien pour découvrir ta peau recouverte d’encre et ainsi faire un contraste impression avec la peau angeliquement blanche de la jeune femme. « On ne vient pas du même monde… Toi tu es là pour maman ou papa je me trompe ? Moi je suis là pour me faire du fric... » Tu n’expliques pas comment, même si tu sais qu’elle peut très bien se faire une fausse idée de ce que tu entends par là. Il n’y a pas de doute, lorsqu’il s’agit de repousser quelqu’un tu sais très bien comment faire, mais bizarrement, c’est la première fois depuis longtemps que tu le fais avec regret, c'est sans doute pour ça que lorsque tu vois un serveur passer avec un plateau rempli de coupe de champagne passer devant vous tu n'hésites pas à en attraper une pour la boire cul sec, peut-être que te retourner le cerveau t'aidera à voir cette foutu soirée se finir plus rapidement en fin de compte et puis, tu sais très bien que si Sade reste près de toi, personne ne viendra t'acheter de a drogue et si tel est réellement le cas, tu n'es pas sûr de vouloir rentrer chez toi.

Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Time to have fun


MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Jeu 1 Fév - 20:12

Dream or reality for the new year
— with @Luna Pucci

Tu arrêtes de froncer les sourcils et quand tu vois l’homme s’éloigner enfin de vous, tu balances tes cheveux dans l’air à l’aide de ta main libre, satisfaite de ton petit tour de mensonges. Tu n’as pas menti sur tout ce que tu viens de dire. Tu n’es pas attirée par les hommes du moins, tu n’as jamais vraiment fait l’expérience ce qui te pousse à croire à ton homosexalité. Cette réalité ne t’avait pas heurté. Tu l’as accepté parce que tu ne pouvais pas faire autrement. T’aurais pu pleurer, crier, hurler mais rien n’aurait changé ta nature alors pourquoi donc en ajouter une couche à ton quotidien déjà stressant ? Tu as cru que ton père avait accepté ton orientation mais visiblement, c’était du bluff. Il pensait probablement pouvoir te faire “changer d’avis”, foutaises. Tu soupires bruyamment, t’aurais bien aimé faire un scandale là, en jouant à la petite victime mal aimée de la part de son père adoptif. Oh, tout en toi désire le faire mais la profiteuse que tu es, penses plus loin. Si tu te donnes en spectacle, il arrêtera de payer tes études, pire encore, il reprendra son appartement. Ton père, tu le connais. Tu es un peu à son image finalement. T’aurais pu réfléchir davantage sur la question si la voix de Luna n’a pas retentit dans ton oreille. Hein ? Ton regard est interrogateur. Parle-t-elle de cet homme que tu viens de remettre à sa place ? Tu t’en fous, et le geste désinvolte de tes épaules le montre si bien. Tu n’es pas un objet à négocier. Tu es une femme de caractère et là, cet homme, l’a compris. Tu t’en fous d’être fine, toi tu ne maches pas tes mots, tu les dis comme ils traversent ton esprit. Tu préfères parler d’autre chose, comme une façon à payer la jeune femme. Tu n’aimes pas être redevable après tout mais, si ton étirement de lèvres était plus au moins sincère, là, il disparaît totalement. Tu n’aimes pas ce qu’elle te dit. Tu n’aimes pas la comparaison qu’elle effectue. Et par dessus tout, tu détestes le froid qui s’immisce au niveau de ta main. Tu serres alors le poing et sans dire le moindre mot, tu regardes sa tenue sous son manteau. Tu ne vois pas ce qu’elle désire te montrer jusqu’à ce que tu repères les symboles sur ses bras. Tu as une envie folle de les toucher, de deviner leurs formes, leurs messages, leurs histoires. Mais au moins tu comprends ce qu’elle veut te transmettre et cela te rend chèvre. Elle te voit comme une jeune femme pure, une gamine à maman et papa. Tu ris jaune d’ailleurs et tu t’arrêtes, mortifiée par la suite. Du fric ? Sur ce bateau ? Tu hausses un sourcil. Qu’est ce qu’elle veut dire au juste ? Tu délaisses d’abord ce petit détail pour revenir à ce qu’elle t’a dit en premier. « Oui c’est vrai on n’est pas pareilles toi et moi. Mais pas pour les raisons futiles que tu viens d’énumérer non. Tu vois, moi je fais pas preuve de préjugés, toi, si. » Tu croises tes bras sur ta poitrine. C’est vrai qu’en te regardant, tu as l’air d’une petite poupée fragile, celle qu’on englobe dans du coton pour la préserver. Ce n’est pas toi et tu ne désires pas l’être non plus. « Je suis adoptée, la femme de mon père me hait et je suis sûre que c’est elle qui a fait le coup avec le gars là. Salope. » Tu grognes en serrant les mâchoires alors que tu regardes par la baie vitrée la table de tes parents. Tu ne veux pas les voir, non, tu préfères tourner la tête vers la jeune femme. « J’aurai pas fait le rapprochement entre les tatouages et ton air de fausse petite bourge mais visiblement ça fait vendre. Tu vends la totale ou quoi au juste ? » Tu la regardes plus longuement, essayant de comprendre ce qu’elle peut réellement vendre. Pour le moment, tu penses à la prostitution, c’est la première chose qui épouse ton esprit. Mais tu as du mal à l’imaginer chauffer un homme. Retroussant tes lèvres sur le côté droit de ta bouche, tu l’analyses davantage. « Bon, je te laisse à tes parties de jambes en l’air alors. » Ta manie de te montrer détestable se manifeste à nouveau. Après tout, elle veut se débarrasser de toi, ça se voit comme le nez en plein milieu de la figure. Tu fais un pas pour t’éloigner mais quand tu vois l’épouse de ton père s’apprêter à quitter la table, ton sang se glace dans tes veines. « Merde. » Tu te retournes vers Luna, déterminée et quelque peu désespérée aussi. « La vipère va bientôt arriver et j’ai besoin qu’elle voit quelque chose. Je te paierai après. » Et sans lui laisser le temps de réagir ou répondre, tu sautes littéralement sur ses lèvres. Tes mains s’imposent à sa nuque et ton corps, malgré sa finesse apparente, se fait dur contre le sien. Tu lui voles ce baiser, certes, les circonstances sont claires pour vous, pourtant, tu prends du plaisir. Pourtant, malgré un début feint, l’échange prend un sens plus lascif et tu tires même une certaine jubilation à jouer avec sa langue. Tu ignores d’ailleurs si la responsable de ce rapprochement vous regarde ou pas et en réalité, tu t’en fous. Tu as les yeux fermés et tes mains se détendent dans son dos tout comme tout ton corps. Mais quand tu perds ton souffle, tu t’éloignes rapidement en posant une main sur ta poitrine. Tu viens d’embrasser Luna et tu as l’impression de rêver. « Pince moi. J’ai pas envie de faire un nouveau rêve. » Tu lui présentes ton bras, plutôt sérieuse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 783 messages et j'ai : 656 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Scarlett Simoneit et pour finir je crédite : Eledhwen

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Dim 4 Fév - 21:21

SaNa

Dream or reality for the new Year


So many people hate me and love me for the exact same reasons. This is all the proof I need that my opinion about myself is the only opinion I should ever care about.

Tu n’aimes pas ce que tu fais, que ce soit être ici pour vendre de la drogue, ou même cette façon de te comporter pour éloigner Sade de toi. Dans le fond tu meurs d’envie d’en savoir plus sur elle, dans le fond, tu aimerais même tout savoir d’elle plutôt que lui balancer ce genre de cliché à la gueule. Tu ne penses même pas forcément tout ce que tu es en train de dire. Oui vous venez de deux monde différent, c’est un fait, ça tu sais très bien qu’aucune de vous deux n’en doute, mais tu t’en fous tellement en réalité. Elle a raison, tout ça ne sont que des préjugés, et tu es bien la première à détester ce genre de choses, mais tu sais aussi que c’est le meilleur moyen de la faire prendre ces distances avant que tu ne fasses quelque chose que tu pourrais regretter. Tu ne veux pas t’attacher à elle, tu ne veux surtout pas qu’elle s’attache à toi, non pas que tu sois sûr que cela puisse réellement arriver, mais quoi qu’il en soit ne veux pas prendre le risque que ça arrive. Tu l’écoutes pourtant te donnant un petit élément de sa vie, une information personnelle qui a l’air d’avoir plus d’importance pour elle qu’elle ne laisse paraitre, et tu l’enregistre en toi comme si tu pouvais en avoir besoin un jour, même si tu fais comme si tout cela ne t’intéressait en rien. Tu ne peux manquer le fait que cette situation avec ses parents ne lui plait pas du tout et tu comprends que tu es bien loin de savoir ce qu’il en est vraiment de sa vie. Oui elle a la chance d’avoir l’argent pour obtenir tout ce qu’elle veut, et pour ça, tu ne peux nier que tu ressens une petite pointe de jalousie, mais cela ne semble pas la rendre heureuse pour autant, ça tu peux le voir très clairement et l’entendre surtout. Tu ne réagis pas, tu ne fais que la regarder de façon totalement détachée, comme si rien ne t'atteint, ça tu as appris à le jouer avec le temps, toi qui pourtant était incapable de mentir ne serait-ce que pour une petit bétise ridicule étant enfant, amoureuse du monde entier, tu es devenu une pro en cachoterie et dédain. La vie ne nous fait pas toujours de cadeaux, tu es bien placée pour le savoir, mais tu as l’impression que Sade en sait plus sur le sujet que tu veux bien le croire. Elle revient d’ailleurs sur le fait que tu es ici pour te faire de l’argent, tu as fais exprès de ne pas préciser de quelle façon, sachant très bien qu’elle allait penser à de la prostitution, ce qu’elle fait d’ailleurs et c’était voulu de toute façon. Tu préfères qu’elle te pense pute plutôt que d’être un témoin dans ce trafic que tu exècres plus que tout. Même toi tu en viens à te dire que tu préférerais vendre ton corps plutôt que cette merde. C’est sans doute pour ça qu’un petit sourire de peste s’affiche sur ton visage lorsqu’elle te demande à quel point tu te vends. « Qu’est ce que ça changerait que tu ai cette réponse ? Tu serais intéressée peut-être ? » Tout en toi est en train de la défier, et en même temps tout en toi aimerait qu’elle le soit, quand bien même tu n’es absolument pas une prostitué. Tu vois alors le regard qu’elle porte sur toi, cette façon qu’elle à de t’examiner des pieds à la tête comme si tout cela la faisait vraiment réfléchir alors que tu rigoles intérieurement en te disant que si elle venait à te proposer ce genre de plan tu ne sais même pas comment tu te sortirai de ce bordel. Tu ne pourrais pas la faire payer pour la simple et bonne raison que ce n’est pas ce que tu es, et d’autant plus que tu partagerai un tel instant d’intimité avec elle avec le plus grand des plaisirs quelque soit l situation. C’est bien pour cela que tu cherches à l’éloigner de toi, tu te connais, un peu trop bien même, et tu sais très bien que tu ne serais pas capable de la repousser éternellement. Ta main dans la sienne et te voila muette, alors tu t’imagines pas tes réactions si vous veniez à vous rapprocher d’autant plus. Non, ce n’est vraiment pas une bonne idée, ton attirance pour cette blonde est bien trop forte pour que tu la laisses entrer qu’un petit peu dans ta vie. Ton attitude a d’ailleurs l’air de fonctionner, elle te fait savoir qu’elle compte te laisser tranquille et ta réponse se fait sans même réfléchir. « Trop aimable de ta part ! » Ton ton est sarcastique à souhait et tu détournes le visage en la voyant commencer à s’éloigner de toi. Mais sans que tu n’es le temps de faire quoi que ce soit Sade reprend finalement sa place à tes côtés et se met à ta parler très rapidement, t’entrainant à froncer les sourcils pour être sûr de bien comprendre ce qu’elle t’annonce. Mais encore une fois tu n’as pas le temps de confirmer ou refuser ce qu’elle te propose, non tu te retrouve bien vite avec sa main sur ta nuque mais surtout ses lèvres sur les tiennes. La surprise de son geste fait que tu restes immobile un instant, refusant même le passage de sa langue entre tes lèvres l’espace de quelque seconde. Oui, quelques secondes seulement, parce qu’une fois que cette sensation de vos corps collés l’un à l’autre accompagné par son parfum qui embaume tes narines c’est bien intégré dans ton cerveau tu n’as tout simplement plus était capable d’agir comme tu aurai du le faire. tu aurais du la repousser, toi tu as laissé tes bras enrouler son corps fin pour la serrer encore plus. Tu aurais dû la mordre pour la faire cesser, toi tu as finis par l’embrasser avec envie et tu te délectes de tous ces frissons qui empruntent le chemin de ta peau lorsque vos corps se détendent l’un contre l’autre. Les yeux clos, ta main vient se poser sur sa joue comme pour lui faire comprendre qu’elle ne doit pas s’éloigner, par tout de suite. Pourtant elle finit par le faire, et tu te mords la lèvre pour compenser ce vide qu’elle vient d’y laisser. Tu t’en veux déjà, tu n’aurai pas dû accepter ça, tu n’aurai pas dû non, parce que désormais tu ne souhaites qu’une chose, recommencer. Tu n’ouvres pas les yeux immédiatement, tu prends le temps de te remettre les idées en place mais elle finit par attirer ton attention en te parlant de rêve, ce qui te fait froncer les sourcils d’interrogation, surtout en voyant son bras se présenter à toi. « T’es sérieuse là ? » Tu refuses bien évidemment de la pincer, cherchant un sens à ses mots alors que tout ce qui te vient est le fait que ce qui vient de se passer était quelque chose qu’elle attendait réellement bien que tu doutes tellement de toi et de ça en cet instant. « Pou.. Pourquoi tu me parles de rêve ? Genre c’est un rêve de m’embrasser ? Me fait pas rire ! » Tout ça te semble tellement surréaliste que tu commences toi aussi à croire que tu es dans un nouveau rêve, comme cette rencontre étrange dans cette maison hantée. Tu te souviens encore de cette envie de l’avoir près de toi dans ce rêve, cette même envie que tu ressens en cet instant. « Ecoutes, je ne sais pas à quoi tu joues, mais crois moi, tu n’as pas envie de passer plus de temps avec moi, tu n’aimerai pas ce que tu découvrirai... » Ton automatisme de défense reprend sa place malgré toi, mais toi ça te perturbe beaucoup trop pour savoir comment agir. Lorsqu’elle t’a tendu le bras, tu n’as eu qu’une envie c’est de lui attraper pour la ramener à toi et reprendre où vous vous en étiez arrêté. Tout comme lorsque tu poses ton regard sur elle comme en cet instant, tu ne peux faire autrement que plonger dans le vert des siens comprenant alors que cette poupée blonde aura, quoi que tu fasses, un ascendant sur toi que tu le veuilles ou non. Tu secoues alors la tête tout en faisant un geste de la main laissant comprendre que tu as finis de jouer désormais, mais alors que tu te détournes d’elle pour essayer de mettre une distance entre vous, tu vois ce type qu’elle a éloigner un peu plus tôt faire un signe en votre direction pour cette femme qui n’avait pas l’air très contente et tu ne mets pas longtemps à comprendre qu’il s’agit de sa belle mère. Remarquant qu’elle commence à venir en votre direction, tu hésites un instant entre laisser Sade se sortir seule de cette embrouilles qu’elle vient de monter de toute pièce ou bien lui venir en aide, et sans que tu ne te comprenne toi même, tu choisis la deuxième option, revenant près d’elle de façon déterminée et c’est à ton tour de ne pas lui laisser le temps de réagir, collant ton corps brutalement au sien, une main sur sa hanche, l’autre près de son oreille afin de te jeter littéralement sur ses lèvres après avoir laisser entendre un « Tu fais chier ! » furtif, à peine audible. Tu ne connais pas cette femme qui t’a fais faire demi tour et tu ne sais pas si elle serait du genre à vous interrompre ou pas, tout ce que tu sais c’est qu’elle se dirige vers vous et que du moment où ta langue a retrouvé la sienne tu oublis tout ce qui t’entoure, absolument tout.


Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Time to have fun


MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Jeu 15 Fév - 19:55

Dream or reality for the new year
— with @Luna Pucci

Serais-tu intéressée ? Tu fronces les sourcils Sade. Luna reste vague dans sa réponse mais elle te fait comprendre, avec ces mots riches en sous-entendus que oui, elle vend bel et bien son corps. Tu ne supportes pas non plus son sourire. Tu n’aimes pas cet air sarcastique sur son visage. Cela t’insupporte et tu ne sais même pas la raison exacte. Peut-être parce que tu regrettes qu’elle puisse vendre son corps ou bien c’est surtout sa façon de te parler qui te semble si impersonnelle, si lointaine. Elle est loin de la femme de laquelle tu as rêvé. Luna de ton rêve était plus concernée par toi. Le petit moment passé à ses côtés t’avait montré une jeune femme certes peu communicative mais au différente. La réalité est autre, tu t’en rendes compte et tu ne sais pas trop quoi en penser. Tu es sûrement de trop et tout en lui te demande de t’éloigner. Les mots sortent de sa bouche et toi, tu fronces davantage les sourcils. C’est clair, tu viens de te faire rejeter par une femme. Ca ne t’es pas arrivé depuis un bail. En réalité, ça ne t’es jamais arrivé tout court. Ce n’est pas que tu es irrésistible, loin de là. Tu ne t’aimes pas et tu n’adhères pas à l’image envoyée par la glace. C’est juste que sa façon de faire est plutôt sèche et puis, c’est toi qui envoies balader les autres, pas l’inverse. Les épaules soudainement crispées, tu ravales la pluie d’insultes que t’as en réserve. En réalité, tu t’en fous de savoir la raison exacte de sa présence en ces lieux. Toi tu ressens juste une attirance étrange envers elle. Quand tu la vois, tu as cette envie étrange d’aller l’accoster, lui parler, l’énerver aussi. Mais visiblement, elle en a rien à faire de toi et pourtant, tu reviens vers elle car elle constitue ta seule issue. Tu ne t’imagines pas aller embrasser une autre personne qu’elle en plus, tu l’as présenté comme étant ta copine et tu ne veux pas qu’on te traite de mensonges. Ton père comprendra la supercherie. Alors tu ne réfléchis pas Sade. Tu colles directement tes lèvres aux siennes et même si au début, tu ressens son refus, ça ne dure que quelques secondes. Tu es surprise. Oui, tu es surprise de sentir sa langue caresser la tienne, ses mains dans ton dos se font presque possessives ou bien c’est une hallucination. Mais ce qui t’étonne le plus, c’est ta capacité à être proche de quelqu’un, physiquement proche. Tu n’aimes pas ton corps, ta maladie te pousse à ne pas te fusionner avec quiconque néanmoins, toutes tes balances s’écorchent quand il s’agit d’elle. Et au lieu de réfléchir à cette étrange facilité que tu as en sa compagnie, tu te contentes de l’embrasser comme si ta vie en dépendait. Tu recules à contre coeur. T’aurais aimé faire durer cet instant encore un peu. Pendant quelques secondes supplémentaires. Le souffle te manquant, tu es obligée de reculer, reprenant connexion avec la réalité. Ou peut-être ce rêve qui se manifeste à nouveau. Tu as rêvé d’elle et indirectement, tu le fais savoir. Mais Luna refuse de te toucher. « Non c’est autre chose c’est ... » Elle te laisse même pas la possibilité d’en placer une. Cette fille te rend vraiment chèvre et ça se transmet dans ton visage tiré. Tu ne te préoccupes même pas de ta “mère”. Ou tu ne fais plus attention à tout ce qui vous entoure. Tu te focalises seulement sur ce qu’elle te dit. Et tu n’aimes pas ce qu’elle te dit. Elle ne cesse de te rejeter et tu prends connaissance de cette vérité écorcheuse. Tu détestes sa manie à maintenir le mystère sur elle. « Roh j’ai compris que tu te prostitues et alors ? Tu penses que je suis toute blanche peut-être ? » Toi aussi tu as tes secrets et ils ne sont pas forcément bons non plus. Chaque individu a ses côtés sombres mais selon toi, ce n’est pas une raison pour continuer à te repousser de la sorte. Toutefois, tu ne fais rien quand elle te dépasse. Tu ne peux pas l’obliger à rester à tes côtés après tout, tu n’as rien à offrir à part un caractère merdique. Et puis, ta fierté vient d’en prendre un sacré coup. Du moins, c’est ce que tu préfères penser. Tu pestes contre toi-même, tu as envie de descendre de ce bateau de malheur. Tu veux rejoindre ton appartement, ta cuisine ou ton lit. Tout, sauf cet endroit. Alors que tu t’apprêtes à t’éclipser quelques parts, loin de tout ce monde, la voix de Luna ressurgit dans ton conduit auditif. Tu n’as pas le temps d’en placer une qu’elle t’embrasse, comme tu l’avais fait plus tôt. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends plus rien Sade mais tu réponds à son baiser parce que c’est plus fort que toi. Tu aimes le gout de ses lèvres, tu aimes la délicatesse de son corps pressé contre le tien. Tu adhères totalement à tous ces frissons tout au long de ton échine. Tu n’échangerais ta place place pour rien au monde non, tu te sens bien là, face à elle, tes ourlets collés aux siennes. Tu entends ton prénom et ça te pousse à te détacher de la jeune femme. Tu te retournes pour faire face à l’épouse de ton père, comme tu aimes l’appeler. « Tu viens s’il te plait ? » Elle ne daigne même pas regarder Luna. Elle fait comme si elle n’existait pas et ça t’énerve Sade. Ca t’horripile sans même connaître la vraie raison. Avec fermeté, tu prends la main de la beta et tu entremêles tes doigts aux siens. Ta tête est relevée dans un signe de défi. « Non, merci, je suis occupée. » Tu t’apprêtes à partir en trainant la jeune tatouée avec toi avant de t’arrêter face à cette sorcière que tu détestes tant. « Je ne sais pas ce que tu manigances mais ça ne marchera pas. Je suis homo, que tu le veuilles ou non. Bonne année. » Ta voix est pleine de dédain. Ton expérience est sévère, voire insultante mais tu t’en fous de savoir que bientôt tu passeras un mauvais quart d’heure. Au moins les choses sont faites et dites, tu t’en fous des représailles. Sans lâcher la main de Luna, tu pars vers l’autre côté du bateau, loin de cette femme et quand vous êtes assez loin, tu relâches Luna, soupirant longuement. « Je sais pas pourquoi t’as fait ça mais merci. » Dis-tu en regardant vers l’horizon. Tu t’approches du bord du bateau, regardant les vagues sans pour autant les contempler. « Vas y, retourne à tes occupations. » Coupant court à ta fausse observation, tu regardes la brune. « Ca rapporte gros ? Ca te fait payer tes études ? J’espère que tu te protèges quand même. » Tu te mords la lèvre. Tu te montres ingrate alors qu’elle t’a aidé. C’est vrai, Luna n’a aucun compte à te rendre. Elle aurait pu te laisser te démerder toute seule mais elle a préféré revenir sur ses pas pour t’aider et ça t’échappe Sade. « Pourquoi t’as fait ça d’ailleurs ? Tu me prends pour cible peut-être ? » Demandes-tu non sans avoir un petit sourire mauvais sur les lèvres. « Je pourrai pas te payer si ton tarif est élevé. » Tu te tais. T’en as beaucoup dit. Mais c’est vrai que l’imaginer aux bras d’un homme t’est insupportable.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 783 messages et j'ai : 656 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Scarlett Simoneit et pour finir je crédite : Eledhwen

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   Mer 28 Mar - 0:02

SaNa

Dream or reality for the new Year


So many people hate me and love me for the exact same reasons. This is all the proof I need that my opinion about myself is the only opinion I should ever care about.

Tu ne sais pas pourquoi tu as fais demi tour, tu ne sais pas pourquoi tu viens de te jeter sur elle de la sorte pour l’embrasser avec autant d’intention, autant de fougue. Tu pourrais dire que c’est pour l’aider avec cette femme qui visiblement ne veut pas vraiment la laisser tranquille, et si on vient à te demander c’est surement ce que tu répondrais, mais au fond de toi tu sais très bien que ce n’est pas le cas. Sade elle t’a toujours intrigué, mais surtout elle t’a toujours attiré, la preuve avec ce rêve que tu as fait d’elle d’ailleurs, et avec cette situation complètement surréaliste en fin de compte. Tu ne sais pas t’éloigner d’elle alors que ton cerveau ne cesse de te crier de le faire, au lieu de ça tu te cole toujours plus à elle et tu profites toujours plus du goût de ses lèvres, du moins jusqu’à ce qu’une voix féminine vous sorte de votre bulle à deux. Une nouvelle fois tu te mords la lèvre parce que tu n’a aucun doute sur le fait que tu pourrais passer des heures entière à embrasser cette blonde qui s’accroche désormais à ta main. Tu ne prêtes attention à ce qui se dit que lorsque tu sens ton corps être entraîné de force pour finir par percuter celui de cette furie blonde qui visiblement n’a pas vraiment l’intention de te lâcher en cet instant. Tu entends son discours à cette femme, tu en fronces même les sourcils, comprenant qu’on ne lui laisse pas vraiment le droit d’être elle même et tu détestes ça, c’est sûrement pour ça que tu finis par jeter un regard noir à cette femme que tu ne connais en rien avant de finir par te retrouver de l’autre coté du pont du bateau avec une Sade pas vraiment dans son assiette. Vous ne vous connaissez pas, mais ça, tu peux le voir, et tu l’entends plus que bien dans sa façon de s’adresser à toi. Du moins, lorsqu’elle reprend la parole après t’avoir remercié de ce que tu viens de faire pour elle. Tu lèves alors les yeux aux ciels, comprenant qu’il n’y aura pas de gagnante entre elle et toi et tu l’écoutes sans dire un mot, ou du moins en essayant de ne rien dire, tu ne veux pas non plus alimenter cette idée qu’elle a de toi en train de faire le trottoir, mais pourtant lorsqu’elle fait savoir qu’elle espère que tu te protèges, ton sourire de chieuse refait son apparition. « Je vais finir par croire que tu t’inquiètes vraiment pour moi blondie... » Tu ne sais pas d’où sors ce surnom, il est sortie sans que tu ne le gères, mais tu ne sais pas si elle t’a entendu de toute façon vu qu’elle te pose déjà une nouvelle question qui te fais hausser les épaules, après tout, tu n’as pas de réel réponse en réalité, tu ne sais pas toi même pourquoi tu l’as aidé ainsi. « Il faut croire que je m’inquiète pour toi moi aussi... » Ton regard est fixé sur le sien, comme si tu cherchais à lui faire comprendre que ce n’est pas si faux que ça ce que tu es en train de dire alors que toute tes réactions se font en sens inverse. « La première fois c’est cadeau de la maison… Si tu veux une prochaine, n’oublies pas de prévoir... » Tu la toises désormais du regard tout en marchant à reculons pour t’éloigner d’elle doucement. « Bonne année très chère... » Un sourire en coin, autant aguicheur qu’emmerdeur, tu appuies sur le “très chère” de manière hautaine et exagérée, avant de lui tourner le dos pour retourner à l’intérieur histoire de faire un peu de vente. Tu fais exprès de rester dans son champ de vision, pour qu’elle comprenne ce que tu fais réellement, pour qu’elle voit que l’argent qu’on te doit, passe de main en main sans que tu ne disparaisse d’ici, sans que tu n’ai a retirer le moindre vêtement...


Codage par Magma.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade   

Revenir en haut Aller en bas
               

 [option 2] Dream or reality for the new Year / Sade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum