Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici les GMAiens ! Si vous voulez relever les défis de SOS, c'est par ici et suivez la boite aux lettres made in SOS huhu ♥

Fiches de liens
Davina, Narsha, Eun-Ae & Luna ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
   Sully, Kyle, Morgan & Leslie veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥   




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 33
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
Animations & article SOS
SOS a encore frappé, venez découvrir ses défis ICI ainsi que son article, n'hésitez pas à commenter et participer
Joyeuse saint-valentin !
GMA vous souhaite une excellente fête aux amoureux et pour les célibataires, voici un petit CADEAUhola

Partagez | 
               

 Hey Brother

Invité
avatar
Invité
Happy new year to


MessageSujet: Hey Brother    Lun 15 Jan - 19:46

Hey Brother
Est-ce que j’aimais New-York ? Oui. Est-ce que j’aimais Manchester ? Oui. Mais définitivement New-York c’était incomparable. Le fait d’avoir tout à disposition autour de soi. Le fait de pouvoir s’approprier tout ce qu’on voulait, c’était simplement magique. Certes, il y avait quelques règles à respecter, par exemple éviter de faire du skate dans les rues bondées. Oui, un jour j’avais tenté de faire du skate sur la 5th avenue beh croyez-moi que plusieurs passants m’avaient engueulés. Du coup, le skate je gardais ça pour le week-end. En semaine j’avais cours, et autant vous dire que l’école dans laquelle j’étudiais c’était carrément du haut niveau. Bon certes, je les dépassais tous concernant les matières académiques (faut dire qu’à Oxford et à l’Eton College ça rigolait pas) mais je devais bien avouer qu’au niveau des matières artistiques, il y avait vraiment des personnes très douées. Genre, cette blonde de mon âge avec qui j’avais du faire une impro cette aprem…pire impro de ma vie. Intéressant mais clairement gênant.

Anyway, sac sur le dos, et cours fini, il me restait plus qu’à rejoindre mon cher frère dans ce fameux Diner dont il me parlait tant. « Rendez-vous au Tick Tock Diner » qu’il avait dit. « Sois pas en retard » qu’il avait dit. Bref, des trucs de grand-frère qu’il aimait bien me rabacher. Mais bon, en tant que gros mangeur j’allais pas refuser une soirée burger offerte par mon frangin. Oui je comptais le faire payer, ça serait quand même fâcheux à 25 ans de pas pouvoir offrir des frites à son adolescent de frère, right ?

Après avoir perdu un temps précieux dans l’avenue de Broadway, j’entrais finalement dans le Diner, avec exactement 2 minutes de retard, rejoignant mon frère, que je voyais déjà attablé, tête penchée sur son téléphone. « Ils ont intérêt à être bon tes burgers hein ! Sinon  je vais mettre des reviews à chier sur Ubereat je te préviens » dis-je en m’installant en face de mon aîné, avant d’essayer de lui attraper son téléphone « tu fais quoi ? t’as trouvé une copine ? Ah ! Au fait, mon prof veut faire une sortie je sais pas quoi...du coup faut que tu signes un papier comme quoi tu me laisses sortir blablabla…les américains c’est des parano en fait… bref…ça va ?»
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Happy new year to


J'ai posté : 2019 messages et j'ai : 608 dollars en banque. Sinon, il paraît que : cole sprouse. et je crédite : (ava); Schizophrenic (gif); tumblr (sig); crack in time

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey Brother    Mar 16 Jan - 19:15


Team Kennedy

Hey Brother


Là ou deux Kennedy sont réunis, un assassinat est à prévoir.

Une journée sans cours, sans stress, sans tracas. Tu n’as pas dormi de la nuit, pour changer. Tu es un insomniaque invétéré, tu fermes rarement l’oeil, car dans ta tête ça n’arrête jamais. Tu penses et repense, tu tournes en rond. Tu peux passer des heures à tenter de résoudre un problème, sans y parvenir parce que les relations humaines et toi ça fait quatre. En ce moment, c’est ce qui te prend tout ton attention. Ta relation avec Ilan, sans oublier celle que tu entretiens avec Drystan. Tu te sens sale, tu t’en veux. Tu blesses un être cher pour assouvir ta soif de vengeance. Au début ce n’était rien d’autre qu’un délire, tu t’es dit qu’il serait amusant de détrôner le grand Ilan de son piédestal, mais tu t’es fait prendre à ton propre jeu, car ce mec est absolument parfait, si bien que tu as l’impression de ne pas être suffisamment bien pour lui. Tu cherches désespérément à changer, à devenir comme lui. Plus sûre de toi, confiant, mais tu n’y arrives pas pour la simple et bonne raison que tu es toi et non lui. Tu es un homme cloîtré dans un corps d’enfant, tu es impulsif, un orgueilleux, sans oublier que ce sont tes émotions qui guident tes pas. Un long soupir franchit tes charnues lorsque tu prends finalement place sur ta banquette au tick tock diner. Tu te masses la nuque, épuisé, désemparé alors que le vieux Henry t’apporte tes deux tasses de café noir habituelles. Tu le remerci d’un simple geste de la tête et il comprend tout de suite que tu n’as pas envie d’être dérangé. Tu es venu dans cet endroit pour te reposer, pour dessiner, composer. C’est ton repaire, ta grotte secrète, l’endroit ou tu passes le plus clair de ton temps. Tu sors quelques cahiers à dessin de ton sac décousu par l’usure, suivi de ton coffre à crayon. Ton regard balaye la pièce, las. Tu fixes l’horloge murale illuminée d’un néon rose fluo et tu pries secrètement Kronos d’arrêter le temps, juste pour aujourd’hui. Tu cherches à tâtons ton crayon préféré avant de reporter ton attention sur cette feuille vierge, aussi vierge que toi. Tes doigts tâchés d’encre caressent le bout de papier, comme pour fusionner avec lui et tu commences à dessiner. Un oeil, ton obsession du moment. Tu aimes dépeindre l’âme d’une personne, celle qui se cache derrière un simple regard, celle que tu t'appropries à chaque fois qu’on plonge ses prunelles dans les tiennes. Tu te perds dans ton art, tu chasses toutes pensées négatives de ton esprit. Tu ne penses à rien d’autre que ce plomb sur le blanc immaculé de cette feuille. Tu enchaines les breuvages, deux, trois, quatre cafés, tu ne sais plus. Tu cherches ta tasse à l’aveugle pour finalement te rendre compte que c’est un long verre élancé qui siège devant toi, accompagné de ton burger préféré. Il doit être passé midi. Le milkshake remplace ton poison noir et ton ventre réclame sa dose de luxe quotidienne. Les meilleurs burgers en ville. Cuit à la perfection avec les assaisonnements de ton choix sans parler des frites… bordel les frites, ton vice, tu les aimes tellement. Tu te goinfres littéralement, parce que la cuisine d’Henry est incontestablement la meilleure en ville. Le serveur reprend ta première assiette, souriant. Il te connaît bien après tout et c’est à ce moment que tu décides de prendre une pause. Tu attrapes ton téléphone, regarde tes messages, il y en a un d’Ilan et un de Drystan, tu soupires longuement. Tu t’apprêtes à répondre lorsque la voix de ton petit frère, ce merdeux, t’interpelle. Tu relèves la tête en dissimulant l’appareil loin du jeune effronté qui a la fâcheuse manie de toujours te voler tes affaires et de foutre son nez dans tes histoires qui ne le concerne en rien. C’est un original ton frère, tout le contraire de toi. Il a toujours le sourire aux lèvres, à balancer des conneries. Tu comprends à moitié ce qu’il te dit, toi et les réseaux sociaux ce n’est pas le grand amour. Tu ne fait pas parti de ça, de ceux qui entretiennent un facebook ou un profil instagram. Tu t’en balances complètement. ‘’ Si t’es pas content, tu bouges ton cul et tu vas bouffer ailleurs, c’est aussi simple que ça. ‘’ Tu avais oublié qu’il devait te rejoindre, trop prit par ta belle artistique. Tu n’es pas un type très porté sur l’humour, tu en fait rarement. Ton truc à toi c’est le sarcasme, l’humour noir. À sa nouvelle question, tu lèves les yeux au ciel, dégoûté. Comme si tu étais le genre de mec à avoir une copine. ‘’ J’en ai quatre, j’alterne selon mon humeur du jour. ‘’ Tu te redresses, nonchalant, traits étirés par la fatigue. “ Tu me prends pour ton père peut-être? ‘’ Tu murmures, blasé en te demandant pour la millième fois pourquoi il a décidé de quitter Londres pour venir s’installer ici. ‘’ Ça va, hm et toi ? ‘’ Tu te masses la nuque alors que le serveur vient vers vous. Il te sourit simplement, il n’a pas besoin de te demander ce que tu veux, il le sait déjà, c’est pourquoi il offre tout son attention à Newton et toi tu patientes. Qu’il prenne ce qu’il veut, de toute façon, tu ne paies jamais quand tu viens grailler ici. Ton paiement, ce sont les affiches publicitaire que tu crées et que tu placardes partout dans toute la ville pour faire la promo du dîner qui roule vachement bien. ‘’ Tu as été en cours ? Tu reprends à quelle heure ? ‘’ Parce que oui, pour toi l’éducation c’est important. Tu y tiens et s’il veut rester chez toi, il doit se présenter à ses cours tous les jours, pas d’école buissonnière sans quoi tu le renvoie à Londres. ‘’ Et c’est quoi cette sortie exactement? ‘’ Tu n’es pas du genre bavard comparativement au plus jeune de la fratrie Kennedy, mais tu fais un effort, pour lui.


Codage par Magma.


Beautiful Mess
IN MY HEAD
Take my hand, erase the past forever.

Revenir en haut Aller en bas
               

 Hey Brother

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum