Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici mais aussi le recensement et l'élection des awards huhu ♥️

Fiches de liens

Sia, August, Sky et Hazel ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
River, Miles, Miguel et Noé veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥️

   



 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 38
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
Articles SOS
SOS a encore frappé, venez découvrir son nouveau mag !
N'oubliez pas aussi de venir faire un tour du côté des challenge qu'elle peut avoir à vous lancer
Préfets 2018 / 2019
Qui dit nouvelle année dit éléctions de vos nouveaux préfets ! Pour en savoir plus, suivez le lien : Click
Les awards des 4 ans
Vous les aimez, vous les adorez ! Voici le retour des awards ! Aidez nous à fêter les 4 ans du forums comme il se doit love2

Partagez | 
               

 [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 957 messages et j'ai : 251 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : EXORDIUM.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]   Mer 28 Fév - 19:19


Aiden & Demyan

T'aurais jamais dû entrer dans ma vie.


Avec Aiden, ça a toujours été différent. A vraie dire, plus le temps passe et plus ça devient intense et un peu compliquer, c’est vrai. Pourtant, j’essaye de me persuader que ce n’est pas le cas, que le brun est juste un coup comme ça que j’apprécie. Rien de plus…Néanmoins, au fond, je dois bien avouer que si c’était juste un plan cul je ne reviendrais pas vers lui et, dans un sens, ça me fou la trouille. Certes, je ne le montre pas, ce n’est pas dans mes habitudes, mais j’ai beau faire le grand c’est comme ça. Aiden me rappel ma relation passée, des moments intenses partagés et l’idée de le voire aux bras de quelqu’un d’autre me donne la gerbe. Je souris en coin face à ses mots, secouant simplement la tête. « Tu n’es pas du genre à attendre un appel non plus Aiden, toi, t’es plus le genre à faire payer une quelconque ignorance…comme moi. » Parce que oui, nous nous ressemblons et ça, c’est également très perturbant. Nous sommes semblables et différents, mais j’ai l’impression que notre histoire se ressemble quelque peu. Il est facile de repérer un homme briser quand nous le sommes également. Un peu comme des animaux blessés…Il me balance alors des phrases assez rapidement, apparemment, l’histoire des surnoms le perturbe et pourtant, il sait que je n’aime pas qu’on me dise quoi faire. Oh que non…D’ailleurs, lorsqu’on me demande ou exige quelque chose, en règle générale je fais toujours le contraire.

« Relaxe bébé, respire… » Un nouveau sourire en coin s’affiche sur mes lèvres, provocateur alors que cette fois-ci, il déclenche une certaine colère. Il approche, son front se colle pratiquement au mien, nos regards sombres se figent l’un dans l’autre. « Sinon je vais pas me gêner pour te faire souffrir à ma manière. » Grognais-je simplement, ne craignant absolument pas Aiden. Nous sommes deux animaux qui ne craignent pas le danger, qui, justement, sembles attirer l’un comme l’autre. Mais bon, heureusement, les choses ne dégénèrent pas, du moins, pas comme nous l’aurions pensé. Rapidement, nos corps se retrouvent confinés dans la voiture, réclamant la présence de l’autre. La tension est palpable et mon cœur palpite dangereusement dans ma poitrine. Bordel, je déteste quand il me met dans de tels états…Garder le meilleur pour la fin est, effectivement, ce que je fais normalement…d’ailleurs, pour dire la vérité, je n’ai pas trop l’habitude de baiser deux personnes dans la même journée. Mais là, disons que Aiden est en train de me chercher misère. « C’est exactement ce que je fais, tu te surestime. » Dis-je en le provoquant ouvertement comme lui il fait avec moi. Nos lèvres se trouvent, nos doigts se cherchent alors que les vêtements tombent et que je lui dis que je vais clairement le marquer plus que nécessaire. Peut-être par possessivité, par jalousie, par esprit territorial. J’en sais rien, mais j’ai une cruelle envie de laisser ma marque sur sa peau, de montrer aux autres que je suis passé avant eux.

« Mais fermes-là Aiden ! »
Dis-je le souffle lourd d’envie alors que le carnage dévorant commence. Nos langues se retrouvent et nos corps s’assemblent. La douleur est vive au début, laissant rapidement place au plaisir. Mes ongles griffent, mes dents mordent, mes lèvres aspirent sa peau pour y laisser des marques multiples et variés. Une fois de plus, c’est sauvage, passionné, violent et c’est ce que je préfère, ce que j’aime par-dessus tout avec lui. Le plaisir grimpe, me dévore, me brûle de l’intérieur et ce, jusqu’à ce que celui-ci implose dans des vagues de plaisir que je ne contrôle pas. Mon corps se relâche alors que Aiden vient s’appuyer contre moi, s’étant laissé aller au même plaisir. « Mh…non quoi… » Murmurais-je alors que je le sens redresser le visage vers moi, m’annonçant que je méritais mieux que ma brune. Nos lèvres se retrouvent mais cette fois-ci pour un baiser plus tendre. Ses doigts glissent le long de mon torse et je soupire, prolongeant notre échange avant de rompre le baiser. « Je mérite mieux ? Comme qui dis-moi ? Parce que forcément, tu dois penser à quelque en disant ça… » Murmurais-je sans pour autant éloigner mon visage du sien, nos lèvres se frôlant, mes doigts remontant délicatement dans son dos pour finir dans sa nuque. Je me perds l’espace de quelques instants dans ses yeux, dans ces iris brisées et pleines de souffrances et pourtant dilatées par notre échange de force.


 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Time to have fun


MessageSujet: Re: [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]   Mer 7 Mar - 17:50

T'aurais jamais du entrer dans ma vie


Pourquoi ? C’était une simple question qu’Aiden n’arrêtait pas de se poser ces derniers temps. Pourquoi avait-il fallut qu’il quitte la France pour revenir aux Etats-Unis ? D’accord, en France il n’arrêtait pas de tourner en rond, de faire des conneries et il n’avançait pas mais au moins là-bas il n’était pas emmerdé par des problèmes existentiels ou relationnels. En à peine 2 mois, il avait réussi à craquer pour son colocataire et il s’était ramassé une grosse veste et maintenant il était en train de coucher pratiquement tous les jours avec Demyan. Pourquoi faisait-il cela alors qu’il savait pertinemment qu’il ne voulait pas s’attacher. Or il savait qu’avoir des relations charnelles plusieurs fois avec la même personne, faisaient qu’au bout d’un moment, les deux partenaires s’attachent. En l’occurrence, c’est souvent lui le premier parce que son amant s’en fout un peu… Il veut juste baiser. Le barman a beau essayer de se voiler la face et d’enfouir le béguin qu’il commence à avoir pour cette âme sombre, il ressent quand même quelque chose. Et il ne peut pas, il ne veut pas se retrouver comme à ses 15 ans où il était complètement paumé. Déjà qu’il a faillit flancher à cause de Lazaro, il ne veut pas redevenir le garçon alcoolique, drogué et qui n’attend rien de la vie. Cela serait un retour en arrière et il sait qu’il pourrait faire de la merde comme se jeter d’un pont. Alors non, il ne montre rien et il est plutôt doué à ce jeu. « - Pourquoi faire payer une ignorance alors que je m’en fous de tout ? C’est vrai, on couche juste ensemble Demyan, on est rien l’un pour l’autre qu’un moyen de se faire du bien et de se vider. » A qui était destiné cette phrase ? Son amant ou à lui-même parce que dans le fond il essayait de se persuader qu’il n’y avait rien de plus que du cul.

Il est vrai que les surnoms le perturbaient. On ne l’avait jamais appelé par des sobriquets depuis son plus jeune âge si ce n’est par les personnes avec qui, il était sorti et peut–être ses meilleurs amis. Lui qui essayait de se convaincre qu’il n’y avait vraiment rien entre eux, le fait que Dem l’appelait par des « bébé » ou encore « chéri » le troublait fortement. Et le seul moyen de cacher ce trouble était de s’énerver et de se refermer. C’était sa façon d’être depuis 10 ans et ça serait sa façon de réagir jusqu’à sa mort. Difficile de le changer. « - Ferme-la Dem. » Déjà, les surnoms l’avaient mis sur la défensive alors lorsque son partenaire l’avait menacé, ça en était trop. Faisant face droit dans les yeux à Demyan, il était prêt à lui sauter à la gorge et à se défendre coûte que coûte. C’est toujours avec un regard noir qu’un pouffement de rire sortit de sa gorge. Lui, le faire souffrir à sa manière ? Mais gars, le photographe a déjà vécu les pires souffrances du monde. « - Oh… je suis terrifié, mon dieu tu vas plus me rappeler ? Quelle perte, je suis déçu… » Evidemment qu’il ne prenait pas au sérieux les menaces du beau ténébreux. Sinon, il ne l’aurait pas entraîné dans sa voiture pour une partie de sexe mémorable. Une nouvelle fois, les deux garçons étaient passés des taquineries plus ou moins amicales à une dispute qui aurait pu dégénérer pour finir avec une tension sexuelle palpable. C’était leur relation qui était comme ça, et pour le moment le beau Rodriguez arrivait à le supporter mais une telle passion pouvait très vite aller dans les extrêmes et il n’avait pas besoin de ça. Sa vie était assez compliquée sans ça. « - Tu vas voir si je me surestime. »

Là un corps à corps endiablé avait vu le jour, une danse énergique, passionnelle, bestiale dont eux seuls avaient le secret. Aiden voulait montrer à son ami qu’il était le meilleur coup qu’il avait eu… et il n’avait pas grand-chose à faire. Lui qui avait vécu à base de baise matin, midi et soir 7 jours sur 7, c’était son dada à présent. « - Fais moi taire parce que sinon je continuerai encore et encore… » Si le garçon ne cessait de ramener à chaque fois la brune sur le tapis, c’est que d’un côte ça le dérangeait qu’il soit venu avec elle au zoo. La meuf était tellement superficielle et sentait le cul à plein nez que ça en devenait ridicule sans oublier son manque de caractère évident. C’est en pensant à cela que l’étudiant en droit baise avec Demyan. C’est certainement pour ça qu’il est plus violent que d’habitude parce qu’il est énervé contre cette brune et contre son partenaire. IL veut lui faire payer et c’est le seul moyen qu’il a réussi à trouver… il faut bien avouer qu’il y a pire quand même que de se venger en lui faisant plus ou moins du bien. Le plaisir met son temps à venir mais c’est ensemble qu’il arrive ! C’est tellement bon et puissant que le brun se pose sur le torse de son partenaire. Il est complètement vidé de toutes ses forces et puis il doit bien avouer que sentir le corps chaud de Dem ainsi qu’entendre son cœur est assez plaisant. Pourtant, il vient vite retrouver les lèvres de celui-ci mais cette fois dans un échange plus doux voir même intime. Il ne sait pas ce qui lui prend mais il fait et dit des choses qu’il ne devrait pas comme le fait qu’il peut trouver beaucoup mieux. Evidemment, le beau ténébreux veut savoir qui et le garçon se mord la lèvre en se détachant de lui allant chercher leurs vêtements à l’avant de la voiture. Il faisait cela pour échapper aux yeux bleus de son amant ainsi qu’à la proximité qu’il partageait. « - Je sais pas Dem mais quelqu’un qui te tient tête pas une meuf superficielle… C’est à toi ou à moi ce tee-shirt ? » Demanda-t-il en montre ledit tee-shirt sachant pertinemment que c’était celui de Demyan.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 957 messages et j'ai : 251 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Chris Wood et pour finir je crédite : EXORDIUM.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]   Mer 7 Mar - 19:29


Aiden & Demyan

T'aurais jamais dû entrer dans ma vie.


Un moyen de se faire du bien et de se vider…Pourquoi ses paroles me donnent la gerbe ? Pourquoi ça me donne envie de lui en coller une, de lui cracher à la gueule ? Pourquoi ça me touche là où je devrais rester insensible, là où, avec d’autres, ça ne m’aurait absolument pas touché ? Je n’en sais rien. Enfin si, je le sais parfaitement, mais je me refuse l’évidence, je préfère rester aveugle et jouer la carte de l’ignorance. Depuis mon ex, je me suis juré de ne plus retomber amoureux. Pourtant, mon fiancé n’a rien demandé, il n’a fait que subir cette rupture. C’est moi qui l’ai laissé tomber alors que nous parlions mariages, voyages, famille. C’est moi qui ai décidé que ça serait terminé, que ma vie était devenue trop dangereuse pour lui. Je ne voulais pas l’entraîner dans ma chute, il en va de même pour Aiden. Alors oui, je préfère sourire en coin et hausser un sourcil, comme si ses paroles étaient évidentes, comme si elles ne me touchaient pas. Ça, je sais faire. Oui, je sais refouler ce que j’éprouve, placer un masque sans émotions, faire comme si ça ne me touchait pas réellement. « C’est exactement ça mon cher et tu es d’une grande utilité à ce niveau-là du moins…le reste, j’en ai rien à foutre. » Haussant les épaules comme si de rien était, je sens néanmoins une pulsation au niveau de mon palpitant qui me fait savoir que je mens, que je suis dans le faux. Si je couche aussi souvent avec le beau brun, ce n’est pas pour rien. Quelque chose me ramène sans cesse vers lui, comme une drogue dont je n’arrive pas à me défaire. Alcoolique de ses lèvres, de sa peau, je me retrouve dépendant sans même le savoir.

Les surnoms pleuvent, un face à face plus tendu semble se faufiler à l’horizon. Il n’a pas peur de moi, je n’ai pas peur de lui, nous sommes dangereusement près du gouffre et ça rend encore plus compliquer les choses. Nous allions finir par nous entraîner mutuellement dans notre chute, tirant l’autre par la cheville, c’est évident. Mais pourquoi refusais-je alors de ne pas juste tout abandonner, de le laisser tomber et de faire demi-tour pour retrouver la brune qui me causera moins de soucis ? Parce que ça n’est pas dans mon caractère de choisir la facilité, encore moins de choisir des personnes peux intéressantes. La preuve en est. Les taquineries passent à la dispute, puis enfin à la tension sexuelle explosive. Nos corps se retrouvent enfermés dans sa voiture et pourtant, les provocations ne s’effacent pas pour autant. Non, c’est comme si nous ne pouvions pas faire autrement, comme si, au fond, les provocations malsaines étaient évidemment la source de notre relation. Je souris en coin alors qu’il me prend au mot et bien sûr, je fais pareil, cherchant à le faire taire de la plus merveilleuse des façons. Un corps à corps endiablé, violent et brutale. Aiden ne se retient pas, me faisant éprouver autant de plaisir que de douleur, un mélange que j’apprécie autant que je le déteste. Le beau brun est le seul à pouvoir jouer ainsi avec moi, à prendre le contrôle, me faire exploser sans avoir besoin de faire grand-chose. Il a une expérience certaine, ça , je ne peux pas le nier et je le lui rends bien. J’ai également passé ma vie à baiser, à sauter n’importe qui jusqu’à ce que je me pose avec mon fiancé. Bien sûr, depuis ma rupture, j’avais repris mes mauvaises habitudes et Aiden pouvait en faire les frais.

Le corps tremblant contre le sien, la respiration haletante, je laisse ses lèvres se poser sur les miennes, répondant à ce baiser bien différent des autres. Un baiser plus doux, plus tendre et tellement agréable. Mes doigts glissent contre sa peau, se réfugiant dans sa nuque, à la naissance de ses cheveux. Bien sûr, je veux plus de réponses, je veux qu’il soit plus clair dans ses mots…mais Aiden, il fuit, comme il sait si bien le faire. Il a la même réaction que moi dans ce genre de moment. Le sentant se décaler pour chercher nos vêtements, je pousse un soupire en observant son dos, me positionnant plus confortablement sur la banquette arrière. Ce moment plus tendre semble avoir disparu, comme explosé pour de simples paroles. Je détourne les yeux l’espace de quelques instants, observant par la fenêtre alors que je l’écoute me parler. Mon visage est redevenu froid. Une fois de plus, je me renferme comme une huître, ne laissant plus rien transparaître, laissant mes mains sur mes jambes comme pour m’empêcher de le toucher lui. A sa question, je prends le t-shirt en haussant les sourcils. « Tu sais bien que c’est le mien, a moins que tu sois devenu aveugle. » Prenant le vêtement, je l’enfile rapidement, choppant mon boxer non loin pour l’enfiler également. « De toute façon, qu’on me tienne tête ou non, je n’en ai rien à foutre tant que je peux baiser moi ça me va…c’est pas comme si je cherchais l’élu ou l’élue de mon cœur, j’avais ce qu’il me fallait autrefois…si je voulais vraiment d’une relation stable, j’aurais pas quitté mon mec. » ça m’avait échappé et, déjà, je me maudis intérieurement d’en avoir trop dit. Rapidement, j’enchaîne. « Passes moi mon pantalon, faut que j’y ailles, je compte pas passer ma saint-valentin dans ta bagnole. »


 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Time to have fun


MessageSujet: Re: [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]   Mer 14 Mar - 23:57

T'aurais jamais du entrer dans ma vie


Ce qu’Aiden venait de dire dans le fond il ne le pensait pas mais il avait besoin de le dire pour se convaincre et surtout pour repousser Demyan. C’était une des choses qui le caractérisaient si bien, toujours repoussé les gens qui pouvaient lui plaire. Seul son premier amour avait échappé à cela, c’est d’ailleurs à cause de lui qu’il était comme ça maintenant. Le garçon ne voulait plus souffrir et donc il se protéger du mieux qu’il le pouvait quitte à repousser les gens qui était au millimètre près son genre comme le beau ténébreux qui était en face de lui. D’autant que cette phrase, il avait beau l’avoir lancé sans aucune hésitation, ne lui faisait clairement pas du bien même s’il le dissimulait bien derrière son visage neutre. Pour les sujets sérieux comme ça, les deux garçons étaient exactement les mêmes à cacher leur sentiments et leur pensées bien qu’ils pouvaient très bien les montrer sur des sujets plus léger comme les crises de jalousie notamment à cause de la brune. Bien que le brun s’était promis de ne plus s’attacher à quelqu’un durant les 10 prochaines années, il n’avait pas tenu deux mois. En même temps, c’était de la faute de son amant qui était si… parfait avec son regard de qui le transperce, ses caresses dont il est devenu accro et même le fait qu’il lui fasse fermer sa gueule. Tout ça faisait qu’il lui plaisait mais il n’avait pas le courage de tenter quelque chose avec lui, il n’avait ni l’envie de se prendre une veste, ni l’envie de souffrir. «- Tu sais, on pourrait arrêter ? Je voudrais pas que tu t’attaches et que tu tombes amoureux de moi… C’est chiant un gars amoureux quand tu recherches que du cul. »

Le photographe ne pouvait-il pas fermer sa bouche de temps en temps ? Non, il était toujours obligé d’aller encore plus loin. Bien sur que si, il aimerait que Dem tombe amoureux de lui, qu’il fasse un bout de chemin ensemble mais ça n’arrivera jamais et ça le garçon le sait très bien ! Son amant est un gars qui profite de la vie dirons nous, il n’a d’attache envers personne alors pourquoi ça changerait avec Aiden ? Lui qui est si banal, qui peut être chiant, borné et qui ne peut rendre heureux quelqu’un. Oui pourquoi ça changerait ? Ils sont bien dans leur petite routine du baise sur le bar, mange puis baise sur le canapé, douche et enfin baise dans le lit de son coloc’. D’ailleurs cette routine a repris le dessus étant donné qu’ils sont dans sa voiture en train de coucher ensemble sur un parking bondé et où ils pouvaient se faire chopper à tout moment. Heureusement pour eux, ça n’arrive pas et ils peuvent profiter pleinement de ce moment qui est rien qu’à eux et que personne ne pourra leur voler. C’est plus vite que d’habitude que leur corps à corps se terminer et la bestialité laisse place à la douceur durant quelques minutes. En effet, le français oublie complètement ses barrières et se laisse complètement aller à un baiser bien plus personnel, plus intime presque un baiser de couple. Le garçon sent les mains de son camarade se balader sur tout son corps et ça lui donne des frissons, c’est tellement agréable. Malheureusement, il met très vite fin à ce contact à cause d’une simple question que son amant à poser et qui le fait descendre de ce moment de partage. Et il a à peine le temps d’attraper un tee-shirt que Dem est redevenu le garçon froid qu’il sait si bien être. Le même garçon qu’il voit tout les matins dans le miroir.

« - A défaut d’être aveugle, je ne suis pas con. »Et revoilà, les deux garçons qui ne cessent de se provoquer, de se lancer des piques et même de se prendre la tête pour une broutille. Parce que là oui, le beau Rodriguez n’accepte pas le ton si froid de son partenaire et il se braque. D’ailleurs ça se ressent dans son intonation de voix mais ça se voit dans son regard qui est devenu si froid qu’on pourrait se croire au pôle Nord. Aiden attrape son jean qu’il enfile directement ne trouvant pas son caleçon qui avait du voler bien plus loin que les autres vêtements. Il reste simplement comme ça ayant encore chaud à cause du corps à corps qu’ils venaient de partager. Pourtant une simple phrase le refroidit encore plus. Une phrase que son amant prononce sur son passé qui apparemment n’a pas toujours été si frivole. Il y avait quelqu’un qui avait réussi à voler ce cœur de glace et il l’avait quitté. Tellement de question traverse son esprit mais aucune ne réussies à sortir de sa bouche. D’ailleurs, Demyan enchaîne rapidement sur autre chose comme quoi, lui aussi n’a pas forcément envie d’en parler. « - Oh, je suis vraiment désolé de te faire perdre du temps alors que tu pourrais le passer avec une brune qui ne ferait pas le quart de ce que je t’ai fais ressentir. » Répondit le brun en balançant le jean à son amant avant d’ouvrir la porte et de balancer ses chaussures dehors. « - Je t’ai même ouvert la porte, tu peux aller la retrouver plus vite comme ça. » D’un coup, le photographe ne le calculait plus, du moins il faisait semblant de ne plus le calculer, en envoyant un message à son amie : Viens on se casse d’ici, ça me saoule.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]   

Revenir en haut Aller en bas
               

 [Panda] T'aurais jamais dû entrer dans ma vie. [Aiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum