Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici ! Le new MAG SOS est par et on a besoin de vous ici huhu ♥

Fiches de liens
Charline, Lila, Louve & Suchin ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ulysse, Il Nam, Samaël & Antoine veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 35
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
MAG SOS & nouvelle formule
SOS a encore frappé, venez découvrir le nouveau MAG et prendre en compte la nouvelle formule, n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
               

 Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 286 messages et j'ai : 345 dollars en banque. Sinon, il paraît que : luke mitchell et pour finir je crédite : Avatar : ©Mewtwo Signature : ©Astra

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Jeu 22 Fév - 13:55


CALLIOPE & COLIN
Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami

Tu es venu. Ici. Dans ce café. Tu y mets les pieds pour la 2eme fois. La dernière fois. Tu es venu pour la voir. Calliopé. Tu as appris. Son accident. Tu n’es pas allé la voir. A l’hôpital. Tu n’aimes pas l’hôpital. Plus tu restes loin. Mieux tu te portes. Tu as attendu qu’elle sorte. Qu’elle puisse rentrer chez elle. Tu n’as pas assez réfléchi. Tu es venu. Bien trop tôt. Pendant sa convalescence. Tu n’y as pas pensé. Tu es venu dans son café. Pour la voir. Pour lui parler. Savoir. Savoir comment elle va. Comment elle se sens. Pourtant. Elle n’était pas là. Elle était chez elle. En convalescence. Tu es tombé sur ses employés. Tu n’as pas pu revenir avant. Cette journée. Cette semaine est difficile. Tu as perdu l’un des tiens. Le poste de police est en deuil. Hier matin. Un policier est mort. Le père d’Aurore. Tu devrais être à ton boulot. Tu ne l’es pas. Tu es dans ce café. Tu viens d’y entrer. Tu as besoin de te changer les idées. Tu as besoin de penser à autre chose. Tu ne peux rien faire. Ni pour Aurore. Ni pour toi. Ton boulot est dangereux. Tu le sais. Pourtant. Tu as tendance à l’oublier. Tu t’en souviens. Comme hier. Comme aujourd’hui. Lorsque cela devient la réalité. Difficile. De te dire que tu ne le verras plus. Que cette fille. De 22 ans. A peine. N’a plus son père. Qu’elle est orpheline. Sa mère. Tu le sais. Elle l’a perdu il y a longtemps. Quand elle était petite. Tu es touché. Pour elle. Pour sa peine. Pour sa souffrance. Elle l’aime son père. Tu l’as compris. Depuis le temps que tu les connais. Tu sais par où elle va passer. Tu l’as vécu. Ta mère est morte. Les souvenirs reviennent. Remontent. Tu avais le même âge. Dans les mêmes circonstances. Tu veux te changer les idées. Tu as pensé à Roxane. Tu étais avec elle. Hier soir. Elle est venue chez toi. Tu lui as parlé. Tu en avais besoin. Tu es dans un café. Celui de Calliopé. Tu veux te changer les idées. Tu veux penser à autre chose. Tu viens prendre de ses nouvelles. Tu as espéré qu’elle est reprie. Qu’elle ne soit plus en convalescence. Qu’elle travaille. Et c’est le cas. Tu peux la voir. En train de nettoyer. La machine à café. Elle te tourne le dos. Toi tu trouves le moyen. Celui de marquer ton visage. D’un sourire. Discret. Pourtant. Il est bien là. Sur ton visage. “ Bonjour. ” Tu as besoin de te changer les idées. Tu veux savoir. Savoir comment elle va. Comment elle s’en remet. Tu oublies. Non. Tu n’oublies pas. Tu mets de côté. Ta peine. Celle de ton passé. Celle d’aujourd’hui. Tu te remets dans le contexte. Dans la situation. Tu joues une scène déjà vécu. Presque à l’identique. Presque. Seulement. “ Une fille aussi séduisante que vous. Je ne peux que céder à la tentation. Je peux vous offrir un café ? ” Tu jours le jeu. Cela te fait du bien. Tu oublies le reste. Tu oublies ta peine. Quelques minutes. Tu n’es pas contre. Tu sais que cela ne va pas durer. Ton passé est revenu. Une plaie c’est ouverte. A nouveau. Elle ne s’est jamais. Vraiment. Fermée un jour. Tu veux. Tu espères. Qu’avec Calliopé. Tu vas te changer les idées. Tu ne vas pas y penser. Tu ne vas pas en parler. Tu veux savoir. Plutôt. Comment elle. Elle va. Comment elle se porte. Depuis son accident. Tu as volontairement. Remis le vous entre vous. Tu ne vas pas le faire durer. Juste le temps de cette plaisanterie. De voir la réaction. Qu’elle peut avoir. Si elle va te reconnaitre. Tout de suite. A la voix. Quand elle te verra. Ou pas du tout. Tu te souviens d’elle. Tu ne peux pas l’oublier. Pourtant. Tu ne sais pas. Si elle. Se souvient de toi. Toi. Colin. Le policier séducteur. Celui qui était venu l’aborder. Dans un café près de chez toi. Elle n’avait pas cédé. Tu n’avais pas réussi. Pourtant. Tu avais apprécié parler avec elle.
code by Chocolate cookie




light up your face
Smile ☽ that’s the time you must keep on trying, smile, what's the use of crying ? you'll find that life is still worthwhile, if you just smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 1512 messages et j'ai : 1182 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : sosov10 | anesidora (sign)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Jeu 22 Fév - 18:44



Séducteur mais pas trop

J’ai finalement repris le travail et ce, pour mon plus grand bonheur. Je ne dis pas que passer toutes mes journées dans les bras de mon bel éphèbe américano-suédois n’était pas plaisant, bien au contraire, mais le travail m’a manqué au cours de ces deux dernières semaines. Pour l’instant, je ne fais que des demi-journées mais quel bonheur que celui de retrouver mes collègues et nos clients de plus en plus fidèles. Evidemment, j’y vais doucement et je sais que je n’ai pas intérêt à faire n’importe quoi sans quoi, le gendarme irlandais que j’ai non loin de moi ne cessera de me rappeler à l’ordre. Holly fait très attention à ce que je me préserve et quelque chose me dit que son comportement n’est pas sans avoir un certain rapport avec Alistair Marius Nordstörm qui a dû donner des « consignes » à mes collègues pour être que je n’en fasse pas plus que nécessaire.

Le rush est passé et me voilà en train de nettoyer la machine à café. J’adorerai en prendre un mais comme j’en ai déjà bu un ce matin, je ne veux pas en abuser pour autant. Vu que je suis encore sous médicaments pendant quelques jours, je ne veux pas jouer avec le feu en prenant un excitant supplémentaire. Je me retourne brusquement quand j’entends un « Bonjour » venant d’une voix masculine et qu’elle n’est pas ma surprise quand je découvre de qu’il provient. Colin, un homme qui a essayé de me draguer il y a des mois de cela maintenant alors que j’étais en congé et que je prenais un café dans un établissement situé bien loin d’ici.

- Dîtes-moi Monsieur, attention, je vais croire que vous me draguer, dis-je en souriant sincèrement.

Qu’on se comprenne bien, je ne suis pas en train de jouer le jeu de Colin. Je suis avec Alistair et je respecte l’homme qui accompagne des jours et (presque toutes) mes nuits. Mais ce que vient de me dire Colin me fait rire puisque c’est comme cela qu’il a essayé de me draguer quand nous nous sommes rencontrés. Manque de chance pour lui, je ne lui ai laissé aucune chance et il est rentré bredouille. Enfin du moins, il n’est pas rentré avec moi.

- Comment vas-tu ? Je suis surprise de te voir ici, avoué-je. « Je te sers quelque chose ? »

J’ignore complètement ce qu’il m’a dit en me proposant un café puisque je prends ça sur le compte du souvenir de notre rencontre. C’est moi la patronne ici donc personne n’a besoin de m’offrir quoique ce soit. Tant que les gens viennent dans mon café, qu’ils consomment et qu’ils sont heureux alors tout ira toujours bien dans le meilleur des mondes. Il n’y a que comme cela que je pourrais me sortir de tous mes ennuis financiers, de toute façon. Personne hormis Alistair n’est au courant, je ne tiens pas franchement à étaler mes soucis à la Terre entière. Le café fonctionne et je suis certaine que d’ici à quelques mois, nous commencerons à faire des bénéfices, c’est tout ce qui compte.  

AVENGEDINCHAINS


› Sur la route, je roule contre le vent. Tant qu'il est encore temps, je retrouve l'océan. Quelques heures sur ma voie en couleurs, quelques heures de cavale en douceur. Tout s'éclaire, tu deviens l'essentiel. Commence une ère nouvelle avec toi, avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 286 messages et j'ai : 345 dollars en banque. Sinon, il paraît que : luke mitchell et pour finir je crédite : Avatar : ©Mewtwo Signature : ©Astra

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Dim 4 Mar - 19:18


CALLIOPE & COLIN
Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami

Tu as fait ton entrée. Tu as su, qu’elle allait te reconnaitre. C’est le cas. Tu ne te trompes pas Colin. Tu n’as pas été oublié. Tu le comprends, quand, elle te regarde et qu’elle souris. Elle se souvient de ton entrée. La même que tu viens de faire. Sous forme de séduction. A la différence. Aujourd’hui tu en joues. Tu t’en amuses. La 1ere fois, tu étais sérieux. Tu as vraiment eu cette envie, de la mettre dans ton lit. Ou de partager le sien. Tu as compris. Elle a été claire. Tu ne te fais pas d’idée, tu as même promis arrêter. Sur le moment, comme aujourd’hui. Tu as juste cherché son attention. Que tu as maintenant. Tu l’entends même te répondre. Non. Elle ne t’a pas oublié. Pas après ce qu’elle vient de te dire. Ton visage. Il est toujours marqué d’un sourire. Depuis hier, c’est la 1ere fois, qu’il reste aussi longtemps. Tu as passé du temps avec Roxane. Du bon temps. Tu as senti son corps, prendre du plaisir, sous le tien. Tu as parlé avec elle. Pourtant. Là. Tu penses à autre chose. D’une autre façon. Tu veux te vider la tête. Tu ne veux plus penser. Tu veux oublier, un moment, ta peine. Cette accident en service hier. Tu n’y étais pas. Tu ne l’as pas vu. Pourtant. Tu es touché. Tu as perdu l’un des tiens. Un policier et mort. Le père d’Aurore. Cette fille que tu connais, celle que est venue, au poste de police. Tu vis sa peine. Tu la vis, parce que tu la connais. Tu l’as vécu. Au même âge. A tes 22 ans. Ce n’est pas ton père que tu as perdu. C’est ta mère. Tu ne veux pas y penser, pas maintenant, Colin. Tu veux l’oublier. Tu es là pour Calliopé. Tu vas te concentrer sur elle. Tu continues de sourire. Il marque toujours ton visage. “ Je vais continuer dans ce cas. Que vous arrêtiez de le croire. Que vous compreniez que je suis en train de vous draguer. ” Ce qui n’est pas le cas. Tu l’as compris la 1ere fois. Tu aimes séduire. Pas 2 fois, avec une fille qui a déjà dit non. Sauf Roxane. Parce qu’elle est différente. Elle est comme toi. Elle n’a pas de limite. Elle n’a personne. Elle ne veut personne. Que du plaisir. Seulement du plaisir. Pas d’attache. Rien de sérieux. Tu as continué avec elle. Tu l’as fait parce que tu savais que tu lui plaisais. Tu le savais. Ce qui la retenait. C’était ton métier. Policier. Ce qu’elle n’aime pas. Ce qui ne l’a pas empêché de te céder. De laisser son corps, ses envies parler. Hier soir encore. Tu n’es pas là pour cela, Colin. Tu ne vas pas parler de Roxane. Ce n’est pas la raison de ta venue. Puis, tu n’as aucune raison d’en parler. Elle est une fille. Comme celles que tu as déjà mise dans ton lit. A la différence, que vous continuez de vous voir. Du plaisir. Seulement du plaisir. Elle sait t’en donner. Pourquoi refuser. Tu entends Calliopé. Tu entends sa question. Sa surprise. Pourtant. Tu choisis de répondre à l’envers. De répondre à sa dernière demande. “ Je vais prendre un expresso. ” Court. Fort. Tout ce que tu veux. Tout ce dont tu as envie, Colin. Ce n’est pas de l’alcool. Tu en as bien envie. Il est encore tôt. Ce soir. Tu vas en boire. Pas maintenant. Un café. Il va te faire du bien. “ Ça va. ”  Tu mens. Tu ne le montres pas. Tu ne veux pas le montrer. Tu veux garder le contrôle. Celui que tu as perdu hier. Toute la journée et la soirée. Puis. Tu n’es pas venu, jusqu’ici, pour parler de toi. Tu es venu pour tout autre chose, pour Calliopé. “ J’ai appris pour ce qui t’es arrivé. Je voulais venir te voir avant. Trop de travail, pour le faire. Comment tu vas ? Comment tu te sens ? ”  C’est ce que tu veux savoir. Elle va mieux. Elle a quitté l’hôpital. Elle a même pu reprendre ici. Au café. Là où tu viens pour la 1ere fois. Le sien. Celui qui lui appartient. Tu vas prendre le temps. Celui de regarder. D’y apporter attention. Aujourd’hui ou plus tard. Pour le moment, si tu es là. C’est pour elle. Pas pour toi. Pas pour l’endroit. Pour savoir, comment elle s’en remet.  
code by Chocolate cookie




light up your face
Smile ☽ that’s the time you must keep on trying, smile, what's the use of crying ? you'll find that life is still worthwhile, if you just smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 1512 messages et j'ai : 1182 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : sosov10 | anesidora (sign)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Mer 7 Mar - 18:23



Séducteur mais pas trop

- Je te fais ça, lui dis-je après qu’il m’ait dit vouloir un expresso. Je me retourne et gère la machine comme une professionnelle. Qui aurait cru que je manipulerai si bien une si grosse machine moi qui a peur de casser un verre lorsque j’en porte un dans chaque main.

Je me retourne légèrement lorsque je l’entends évoquer l’accident. Je me mords la lèvre inférieure. Tant de gens semblent au courant de ce qu’il m’est arrivé, c’est un peu gênant je dois bien l’admettre. Au début, je pensais qu’il n’y avait qu’Alistair et Cameron puisque l’hôpital les avait prévenus l’un après l’autre de mon accident et donc de mon hospitalisation. Mais non, ça ne s’est pas arrêté là malheureusement. Cameron a prévenu Holly (ce qui me semble un peu normal dans la mesure où ils vivent sous le même toit), Alistair a prévenu sa sœur (une fois qu’il était calmé) et la chose s’est ébruitée. Je n’en veux à personne d’en avoir parlé, c’est naturel et humain, moi-même je l’aurai fait s’il avait été question de quelqu’un d’autre que ma propre personne.

- Même toi tu es au courant, alors ? demandé-je poliment non sans une grimace lorsque je me rends compte qu’une goutte de café très chaud vient de finir sa course sur mon doigt. Je ne suis peut-être si douée que cela, finalement. « Rassure-toi, je vais bien maintenant. J’avoue ne pas avoir passé les meilleurs jours de ma vie récemment mais tout est réglé. Je suis de retour au travail donc tu peux me considérer remise sur pieds. »

Je n’ai pas envie que les gens s’inquiètent outre mesure à mon sujet. Je vais bien. Evidemment, tout n’est pas encore parfait : mes côtes me tiraillent encore quand je force trop et mon poignet se remet grâce à l’attelle que je porte. Mais en soi, je vais quand même très bien. Ça aurait pu être pire, je sais que dans mon malheur, j’ai eu une sacrée chance. J’aurai pu être bien plus gravement blessée voire pire : tuée sur le coup. J’imagine que dans un sens, je peux être fière de moi, ce n’est pas tous les jours qu’on survit à une voiture lancée à je ne sais trop combien de kilomètres-heure.

AVENGEDINCHAINS


› Sur la route, je roule contre le vent. Tant qu'il est encore temps, je retrouve l'océan. Quelques heures sur ma voie en couleurs, quelques heures de cavale en douceur. Tout s'éclaire, tu deviens l'essentiel. Commence une ère nouvelle avec toi, avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 286 messages et j'ai : 345 dollars en banque. Sinon, il paraît que : luke mitchell et pour finir je crédite : Avatar : ©Mewtwo Signature : ©Astra

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Mer 4 Avr - 17:35


CALLIOPE & COLIN
Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami

Tu as envie d’oublier. C’est ce que tu fais. Autant qu’il t’est possible de le faire. Tu ne veux pas penser. A cette journée de la veille. Celle de la disparition d’un policier. Une mission sur le terrain, celle qui a été de trop pour lui. Lui. Le père d’Aurore. Cette jeune fille, celle qui vient de perdre son père, à l’âge où tu as perdu ta mère. Tu es venu ici, dans ce café, pour oublier. Tu veux te concentrer, sur Calliopé. Elle n’a rien à voir dans cette histoire. Elle a eu un accident. Tu en as entendu parler. L’avantage d’être policier. Tu es au courant de ce genre d’incident. Tu as même eu l’occasion, de lire le rapport, celui d’autres policiers. Ceux qui ont été appeler sur place. Tu as pu lire les circonstances de l’accident. Tu as pu, également, avoir des nouvelles. Il t’arrive de passer à l’hôpital. Quand un suspect est blessé. Quand l’hôpital a besoin de vos services. Tu connais des infirmières, comme des médecins. Il t’arrive même, parfois, de te retrouver avec eux, dans un bar. Vous êtes liés, vous travaillez souvent ensemble, un peu comme avec les pompiers, certains pompiers. Parce qu’avant d’aller à la caserne 24, tu n’as pas le souvenir d’avoir déjà, croisé Robbie. Le copain de ta colocataire, celui qui a touché Jessy en plein cœur. Tu t’éloignes du sujet, Colin. C’est Calliopé qui te ramène à la raison. Elle est surprise. Du moins, c’est ce que tu penses, ce que tu crois. Tu n’es pas venu la voir à l’hôpital. Tu n’as pas eu le temps. Ou tu n’as pas eu le courage. Pas toujours agréable, d’aller voir quelqu’un, que l’on connait, dans une chambre d’hôpital. “ Je suis au courant. ” Tu ne dis pas comment. Tu ne préfères pas. Tu veux oublier l’hôpital. Tu veux oublier cette journée, celle d’hier, celle où tu as dû rejoindre ton équipe. Celle des renseignements. Vous vous êtes soudé. Auprès de son coéquipier. Auprès de sa fille. Tu n’as pas eu le temps de la voir. Tu ne sais même pas si elle t’a vu. Dans un tel moment, tu sais, qu’on ne voit rien. On est bien trop, mis à terre, par la souffrance. Tu l’as connu cette douleur. Tu ne la souhaites à personne. Encore moins à Aurore. Cette fille, adorable, qui est tout ce qu’il y a de plus gentille. Non. Colin. Tu ne veux plus y penser. Tu te concentres. Tu écoutes Calliopé. Tu es content, de la voir. Qu’elle soit debout, devant toi. Tu peux la voir, cette attelle qu’elle porte, à son poignet. En voyant le rapport, en entendant les policiers parler, de cet accident. Tu te demandes, comment elle a pu avoir autant de chance. “ Je suis impressionné. Pourtant pas mécontent de te voir en forme. Et au travail. ” Des écrits. Pourtant. Pas seulement. Tu as eu les dire des médecins. Des 1ers jours, qu’elle a passé à l’hôpital. Beaucoup de chance. C’est ce qu’elle a eu. Tu es content de pouvoir la trouver ici. Dans ce café. Dans son café. Tu y mets les pieds pour la 1ere fois. Tu n’es pas venu avant. Tu n’as pas pris le temps, de venir avant. Tu prends ton argent. Ces billets, qui sont dans ta poche. Elle finit la préparation de ton café. Tu tiens un billet de 5$. C’est avec lui, que tu vas payer. Tu n’es pas le client qui laisse un pourboire. Tu n’es pas radin. Tu es économe. Tu as connu, le manque d’argent. Tes parents n’ont jamais été riche. Vous avez souvent été dans le besoin. Tu en as le souvenir. Faire attention aux dépenses. Tu as grandi. Pourtant. Tu n’as pas changé. Tu fais attention à tes dépenses. Encore. Toujours. Aujourd’hui. Tu vas changer. Aujourd’hui. Tu vas laisser la monnaie à cette fille. A ton amie. Elle le mérite. Tu le penses. Tu y crois. Elle vient d’ouvrir son café. Même si c’est le sien, on en a tous besoin. “ Gardes la différence. ” C’est ce que tu dis, en posant le billet sur le comptoir. Tu laisses ton visage se marquer. Il se marque d’un sourire, assez discret. “ Ca n’a pas été trop dur, pour toi ? Comment tu te sens maintenant ? ” Elle est devant toi, elle travaille. Elle va bien. C’est ce que tu te dis. C’est ce qu’elle montre. Tu veux savoir, ce qu’il y a derrière. Derrière le masque. Celui qu’elle porte. Si la réponse est toujours la même. Si les choses changent. Tu ne connais pas beaucoup Calliopé. Tu le sais. Pourtant. Elle a su te toucher. Elle a su te donner envie, d’en faire une amie. De décrocher, ce garçon séducteur. Lui montrer, que tu as un cœur. Celui que tu caches. Volontairement.  
code by Chocolate cookie




light up your face
Smile ☽ that’s the time you must keep on trying, smile, what's the use of crying ? you'll find that life is still worthwhile, if you just smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 1512 messages et j'ai : 1182 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Julie Gonzalo et pour finir je crédite : sosov10 | anesidora (sign)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Ven 6 Avr - 18:19



Séducteur mais pas trop

Pas mécontent de me voir au travail, Colin n’était pas le seul. Tout le monde avait semblé soulagé de me voir revenir même à mi-temps. Moi la première, j’étais contente d’être de retour derrière mon comptoir, même si pour l’instant j’étais cantonnée à la caisse pour éviter de trop bouger et donc de me faire mal au niveau des côtes, celles-ci ayant été salement amochées lors de l’accident. Qui aurait cru qu’être renversée par une voiture en plein New-York puisse faire tant de dégâts ? Je plaisante. J’ai bien conscience que j’ai eu beaucoup de chance mais aujourd’hui, je n’ai plus envie d’en parler, ni d’y penser d’ailleurs. Je souhaite simplement avancer et faire en sorte que mon corps se remette le plus vite possible pour que ma vie reprenne le court de celle qu’elle a toujours été.

- Je suis plus en forme que jamais.

D’accord, là je dois admettre que j’en rajoute peut-être une couche qui n’est pas nécessaire. Je ne suis pas non plus en forme au point de m’essayer au semi-marathon de New-York qui a lieu tous les ans en mars. Bon, de toute façon, accident ou pas, je ne serai pas capable de faire cette épreuve sportive tant j’ai du mal à courir de façon régulière sans risquer la perte d’un poumon en chemin. Le médecin qui s’est occupé de mon dossier médical m’a suggéré de me remettre au sport une fois que tout irait mieux. Il m’a expliqué que cela me permettrait de gérer la pression de mon métier et donc, de prendre plus de temps pour moi, évitant ainsi de refaire la même erreur. Maintenant que j’y repense, je n’ai même pas vu arriver cette foutue bagnole. J’aurai pu perdre très gros. J’ai été bête et cela ne se reproduira tout simplement plus. Plus jamais.

Oui, je sais. On ne dit jamais, jamais.

- J’ai pris une voiture, alors si, j’imagine que ça a été dur. Mais mon cerveau a décidé de ne pas me laisser le temps d’enregistrer l’information que j’étais déjà au sol. Tout ce dont je me souviens, c’est lorsque je me suis réveillée à l’hôpital. Ce n’était pas le meilleur moment de ma vie mais je fais avec, dis-je en répondant ainsi à sa première question. « En soi, ça va. Surtout maintenant que je peux de nouveau me déplacer sans trop de problème. Mes côtes m’en ont fait voir des vertes et des pas mures, crois-moi. Mais ça va aller. »

Quoi ? Ce n’est pas comme si j’étais en train de mentir. Ça va vraiment aller mieux. Il faut juste laisser du temps à mon corps pour qu’il se rétablisse complètement.

- Et toi alors ? Je suis touchée que tu ais cherché à prendre de mes nouvelles, vraiment.

Rares sont les gens qui l’ont fait hormis mes amis proches. Angie, Ainsley, Cameron, Alistair et d’autres. Mes parents ne sont même pas au courant et ça tombe bien parce que je ne veux pas qu’ils l’apprennent. Je ne veux pas leur parler et cela n’a pas changé depuis plusieurs mois maintenant.

AVENGEDINCHAINS


› Sur la route, je roule contre le vent. Tant qu'il est encore temps, je retrouve l'océan. Quelques heures sur ma voie en couleurs, quelques heures de cavale en douceur. Tout s'éclaire, tu deviens l'essentiel. Commence une ère nouvelle avec toi, avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 286 messages et j'ai : 345 dollars en banque. Sinon, il paraît que : luke mitchell et pour finir je crédite : Avatar : ©Mewtwo Signature : ©Astra

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   Dim 22 Avr - 16:21


CALLIOPE & COLIN
Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami

Ce n’est pas d’un café, dont tu as envie. Non. Tu as envie de quelque chose de fort. De l’alcool. Pourtant, c’est bien dans ce café que tu te trouves. Avec Calliopé. Tu as appris son accident. Grâce à ton métier. A ton rôle de policier. A cette arme que tu portes, à la ceinture, quand tu es de service. Elle a été renversée par une voiture. Ce n’est pas rien. Tu le sais. Elle a eu de la chance. Tu as été soulager. Soulagé d’apprendre qu’elle s’en est sortie. Avec des blessures. Bien malheureusement. Pourtant, de bien faibles conséquences. Tu as entendu parler de cet accident. Tu as même pu lire le rapport, Colin. Tu as pu te faire un avis. C’est pour cette raison que tu es ici. Tu veux la voir. Tu veux la voir, aller bien. Elle a repris le boulot. Tu n’en reviens pas. Tu as du mal à y croire. En si peu de temps. C’est pourtant le cas. C’est bien elle qui est venue te servir ton café. Celui que tu viens de payer. Celui que tu es en train de boire. Ce gout, qui est immédiat. Que tu apprécies. Non. Que tu savoures. Il va te réveiller. Il va te faire tenir. Jusqu’à ce soir. Jusqu’à cet alcool, que tu vas boire. Parce que oui. Tu sais, que c’est ainsi, que tu vas finir ta journée. Cette semaine. Ce n’est pas la tienne. Elle ressort ton passé. Plus que tu ne le souhaites. Plus que tu ne le veux. Tu n’as jamais fait ton deuil. Tu ne le feras jamais. Tu le sais. Tu en as conscience. Pourtant. Tu as réussi à vivre avec. Toutes ses années. Pas l’oublier. Juste, moins y penser. Avec le temps. Tu vas réussir à nouveau. Tu le sais. Tu n’en doutes pas. Tu dois laisser du temps. Ce n’est pas le moment d’y penser. Tu vas avoir bien assez de temps, pour cela. Tu restes concentré. Sur ce que vous êtres en train de dire. Sur ce qu’elle est en train de te dire. Elle répond à tes questions. Tu es soulagé de la voir ainsi. “ Tu es ici. Après un tel accident. C’est que ça peut qu’aller ! ” Elle a eu de la chance. Tu en as consciences. Tu en vois des accidents. Bien souvent. C’est ton métier. Cela en fait partie. Peu ont la chance de Calliopé. Pour certains. La rééducation serait de mise. Parfois trop souvent pour plusieurs mois. Pour d’autre. Certaines parties, de leurs corps, peuvent être perdue. Pour les moins chanceux. C’est la vie qu’ils perdent. Elle a eu de la chance. Tu en es bien content. Tu l’apprécies. Cela, malgré votre première rencontre. Ton approche. Elle n’a pas marché. Pas comme tu en as eu envie. Malheureusement. Toi. Comment tu vas. C’est une bonne question. Non. Une mauvaise question. Tu ne peux pas y répondre. Tu n’as pas envie. Tu n’es pas en état. Pas sincèrement. Pas sérieusement. Tu ne veux pas en parler. Tu l’as fait. Hier. Avec Roxane. Quand elle est venue chez toi. Cela n’a rien changé. Tu es toujours dans le même état. Tu ne veux pas recommencer. Faire comme si cela n’existait pas. Ton café. Il est à tes lèvres. Tu en bois. Comme pour te donner la réponse. Masquer toute hésitation. Tout rictus, que tu peux avoir. “ Ça va, de repos. ” Ce n’est pas un mensonge. Tu as juste forcé cette journée de repos. Tu en as eu besoin. Tu n’as pas réussi à aller travailler. Tu n’en as pas eu la force. Pas le courage. Pas aujourd’hui. Demain, peut-être. En attendant. Tu es avec Calliopé. Elle t’offre une porte. Celle de la sortie. Pas dans le café. Dans votre conversation. Tu en profites. Tu la saisies. “ Bien sûr. J’aime séduire. C’est pas nouveau. Je sais aussi prendre des nouvelles. ” Elle sait comment tu es. Elle a eu affaire à toi. A ton envie de séduire. A cet homme venu la voir, pour un jeu de séduction. Un jeu. Oui. Il n’a pas marché, pourtant, avec elle. Tu ne peux pas, réussir à tous les coups. Ce n’est pas possible, Colin. Tu le sais. Cela t’arrivera encore, dans le futur. “ Surtout après un tel accident. J’aurais juste voulu venir avant. Manque de temps. Et quand c’était possible. Les visites étaient terminées. ” Tu as quand même essayé. Un soir. D’y aller. Les infirmières. Elles n’ont jamais voulu. Tu n’as jamais pu entrer dans la chambre. Mieux vaut tard, que jamais. Comme on dit. Tu le mets en application. Avec ta présence dans ce café. Avec Calliopé.
code by Chocolate cookie




light up your face
Smile ☽ that’s the time you must keep on trying, smile, what's the use of crying ? you'll find that life is still worthwhile, if you just smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé   

Revenir en haut Aller en bas
               

 Séducteur. Mais pas trop. Je sais aussi être un ami # Calliopé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum