Flashnews
La nouvelle intrigue vous attend par ici ! Le new MAG SOS est par et on a besoin de vous ici huhu ♥

Fiches de liens
Charline, Lila, Louve & Suchin ont besoin de vous alors n'hésitez pas à aller leur proposer des liens !
Ulysse, Il Nam, Samaël & Antoine veulent des amis alors allez jeter un coup d'oeil à leurs recherches ♥




 
AccueilAccueil  Forum  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Newsletter numéro 35
Venez découvrir toutes les nouveautés du forum dans ce sujet et n'hésitez pas à laisser un petit commentaire love2
Un vote toutes les deux heures, ICI & ICI & ICI & ICI !
Une fois que c'est fait, venez poster dans ce sujet pour gagner 15$
N'hésitez pas à postuler
MAG SOS & nouvelle formule
SOS a encore frappé, venez découvrir le nouveau MAG et prendre en compte la nouvelle formule, n'hésitez pas à commenter

Partagez | 
               

 Do I wanna know? (Gino)

avatar
Time to have fun


J'ai posté : 755 messages et j'ai : 474 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ashley moore et pour finir je crédite : angel dust

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Do I wanna know? (Gino)   Sam 3 Mar - 11:49

Do I wanna know?

Ce quartier lui était insupportable, laissant ses talons claquer contre les pavés tout en serrant son manteau contre elle, laissant la fourrure rouge la réchauffer légèrement. Son dernier client avait enfin décidé de la laisser tranquille, lui laissant l'argent qu'elle avait gagné pour sa soirée, la laissant seule avec son esprit dans la chambre d’hôtel qu'il avait décidé d'utiliser. Pendant des semaines, la brune avait essayé de garder cette information pour elle-même, ne de pas la partager avec des personnes qui pouvaient être concernées, dans cette liste se trouvait Gino Velazquez, un barman qu'elle avait croisé à de nombreuses reprises. Il était de la liste de pères potentiel, bien que la réponse ne pouvait pas lui être offerte, c'était devenue trop compliquée de mentir, de continuer à agir comme si rien n'était. Ils méritaient de savoir, elle méritait de savoir. Cette histoire méritait d'être mise au claire, bien qu'aucune réponse concrète ne pouvait lui être offerte. Alors Anya s'était mise à marcher vers le bar où il travaillait, priant qu'il soit là. La chance n'avait pas toujours décidé de lui sourire, de lui offrir ce qu'elle désirait. Si seulement pour une fois, maintenant qu'elle avait trouvé la force d'aller l'avouer, de pouvoir enfin prononcer cette phrase sans avoir envie de vomir. Maintenant que l'idée de devenir mère une seconde fois lui était un peu plus familière, un peu plus facile à accepter. Ignorant les personnes qui pouvaient se trouver sur son chemin, ignorant même un client qui était bon payeur. Ce n'était pas son but, un but elle en avait un, refusant de laisser quoi ou qui que ce soit venir la tirer de cet objectif. Cela ne pouvait plus attendre, l'étudiante avait attendu bien trop longtemps. Certes, la jeune femme ne connaissait pas grand chose sur ce Gino, quelques informations banale qu'il lui avait été offert lorsqu'elle était au bar, des choses futiles qui n'allait jamais lui servir. Peut-être que ce n'était pas l'idée la plus brillante, impossible de savoir comme cet homme allait réagir à la nouvelle, après tout, ce n'était pas vraiment le genre de nouvelle qu'on aimait apprendre la part d'une inconnue. Arrivé dans le bar, son seul objectif était de le trouver, chose qui était assez simple, il faut dire qu'il aurait été assez difficile de passer à côté, ce n'était pas vraiment quelqu'un de petit et de maigre, il était assez imposant, c'était le moins que l'on puisse dire. Son regard l'attrapa rapidement, marchant le plus vite possible vers le bar derrière lequel il se trouve. " Gino. " Sa voix venait directement le chercher, impossible de laisser plus de temps passer, Anya connaissait bien trop son esprit, savait parfaitement que l'attente l'aurait fait douté, que rapidement, sa tête bouclée pouvait se retrouver en dehors du bar, incapable d'avouer la véritable raison de sa venue. Le temps était constamment compté avec son esprit, comme un sablier qui venait lui dire combien de temps était présent avant qu'elle ne décide de s’enfuir en courant. Toujours ce problème de fierté qui était bien trop puissante, incapable d'avouer que les choses n'avait pas tourné comme elle l'avait décidé. " Tu peux prendre une pause ? Je dois te parler. " Son regard ne l'avait pas quitté, ignorant le monde qui était autour, ces personnes-là n'était pas importante, n'avait aucune importance dans cette histoire. " C'est important. " Autant le précisé directement, lui faire comprendre qu'elle n'était pas venue pour jouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 223 messages et j'ai : 103 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Franggy Yanez et pour finir je crédite : Pez

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do I wanna know? (Gino)   Lun 12 Mar - 22:52

Do I wanna know ?
Anya & Gino
One night, one hell of a mistake.
••••

Le Pussycat est plus bondé que jamais, ou presque. Bondé comme un samedi soir, le club accueille autant celles et ceux venus profiter des charmes des danseuses que les travailleurs de la semaine venus évacuer leur frustration hebdomadaire en foulant la piste mise à leur disposition. Si tout un chacun a l'air de se satisfaire de la musique et des cocktails coulant à flot, les heureux fêtards n'ont pas l'air de se soucier de l'aspect logistique et humain que leur bon plaisir nécessite. Sur les podiums, les danseuses arborent leurs plus beaux sourires et jouent de leurs formes pour charmer. Entre les tables et les clients éméchés circulent les serveuses adroites et rapides, toujours avenantes, qui s'évertuent à répondre aux soifs les plus sèches. Au dehors, deux vigiles sélectionnent minutieusement chaque âme désirant entrer et finissent d'éloigner celles que l'on a remerciées. Enfin, derrière le comptoir se croisent barmaids et barmen remplissant les verres vides de clients déjà souvent pleins, avec un enthousiasme à toute épreuve et une complicité indéniable.

Gino est de ceux-là ce soir là, s'arrangeant toujours pour servir les mêmes soirs que son amie à qui il n'a de cesse que de lancer des sous-entendus qu'eux seuls comprennent et des attentions que beaucoup ont tôt fait d'interpréter. Malgré le volume sonore ambiant, malgré les lumières tamisées et leurs esprits consciencieusement tournés vers leurs tâches respectives, ils ne ratent pas une occasion de se rappeler à l'un et l'autre qu'ils sont là. Un samedi soir bondé comme les autres, en somme.

C'est devant une clientèle passablement éméchée que le bolivien se transforme en un véritable alchimiste des cocktails, à croire qu'il a fait ça toute sa vie. Pourtant, ses mains rugueuses et sa brusquerie naturelle, bien que contenue, laisse supposer qu'il ait expérimenté des métiers bien plus rudes et physiques et c'est sans réelle surprise qu'il laisse savoir à quiconque peut s'y intéresser qu'il est capable de remplacer votre joint de culasse en un temps record.

- Quoi, tu me crois pas ? Reviens samedi prochain et je te promets que le cousin pourra en témoigner.

Le client devant lui lui répond dans un franc fou rire et lui promet d'être au rendez-vous alors que Gino lui sert sa pinte de bière. Cette familiarité entretenue d'un côté comme de l'autre du bar est plus que fréquente au Pussycat, et il faut bien avouer que ça leur garantit une clientèle fidèle et toujours enthousiaste.

Un coup de coude capte l'attention du barman qui se retourne vers sa collègue et complice.

- Quoi, je te manque déjà ? Mais on s'est parlé y'a pas deux minutes !

Elle lève les yeux au ciel et attire son attention sur une jeune femme en face d'eux qu'il n'avait pas vue arriver. Après une fraction de seconde, il la reconnaît.

- Hey Anya ! Comment ça va ma belle ? Lâche-t-il dans un large sourire qui laisse place à une expression presque inquiète alors qu'il réalise celle, grave, qu'affiche la jeune femme. Et inquiet, il l'est d'autant plus qu'ils ne se connaissent, au final, quasiment pas. Cela fait peut être un mois, peut être deux qu'ils se sont rencontrés dans ce même club alors qu'il n'y était qu'en simple client et, lui même, bien alcoolisé, et s'ils ont pu alors passer une bien agréable soirée s'étant terminée sur une touche plus intime, ni l'un ni l'autre n'a repris contact depuis. Ou du moins, pas avant qu'Anya ne se présente en personne ce soir là.

À sa requête, il échange un regard entendu avec Alaïs qui, d'un hochement de tête, lui assure qu'elle assurera le service pour deux le temps qu'il faudra puis, en une fraction de seconde, Gino se retrouve aux côtés de la jeune femme qu'il saisit doucement par l'épaule en l'invitant à le suivre.

- Hé, bien sûr, qu'est-ce qui se passe ? Tu m'inquiètes là !

Il rompt le contact dès lors qu'ils se retrouvent à l'écart des festivités, dans un couloir menant aux loges des danseuses et aux parties réservées au personnel. La musique et les voix leur parviennent encore assez clairement, mais la lumière y est plus claire pour discerner les visages et on peut à peu près s'y entendre penser. L'air soucieux du bolivien n'a pas quitté son visage depuis qu'il a remarqué celui d'Anya, et son regard interrogateur pèse sur elle alors qu'il s'adosse au mur derrière lui.

- Tout va bien Anya ? Qu'est-ce qui t'arrive ?


 ••••
@Anya M. Marshall
by Wiise



❝ Robot-bar ❞
De whisky glacé en whisky glacé, on va finir par attraper l'onglée. On va finir en amants déclassés sur la liste des cœurs désaffectés.
©️astra
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Time to have fun


J'ai posté : 755 messages et j'ai : 474 dollars en banque. Sinon, il paraît que : Ashley moore et pour finir je crédite : angel dust

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do I wanna know? (Gino)   Sam 17 Mar - 14:36

Do I wanna know?

C'était peut-être l'idée la plus ridicule qui avait un jour germé dans son esprit, est-ce que quelque chose de positif arriverait à ressortir de cette histoire ? La musique venait rendre sa migraine encore plus compliquée à gérer, sans parler du changement de musique. Cette idée était d'un ridicule sans nom, pourtant, la vérité devait lui être offert. La culpabilité continuait de grandir en la jeune femme, un sentiment très rare, un sentiment qui était rarement ressenti de son côté. La liste d'hommes était longue, beaucoup trop longue et ce genre d'information la dégouttait, l'aidait à réaliser que tout était loin d'être correct, que son travail était loin d'être le meilleur. Le moment de remettre en question toute sa vie ne semblait pas être le meilleur choisi, Gino était à présent en face d'elle, cet homme, un des derniers de la liste, un qui méritait la vérité. Cette scène semblait sortie d'un film, une femme qui venait te trouver au travail pour t'annoncer qu'elle attendait un bébé. Tout semblait surréaliste et pourtant, c'était tout sauf mensonge. Anya priait pour que ce soit mensonge, pour que cette histoire ne soit qu'un rêve, tout était bien trop réel pour elle. Retourner en arrière était à présent impossible, l'expression affichée sur son visage venait prouver que les choses n'étaient pas parfaite, qu'un moment étrange était sur le point de se produire. Aucune parole n'était échangée, se contentant d'écouter l'homme qui l'amenait à présent à l'écart, un endroit un peu plus calme. La brune s'appuya contre le mur, regardant la personne en face d'elle, analysant chacun de ses gestes. Comment pourrait-il réagir, est-ce que le barman allait penser à un mensonge, allait-il s’énerver ? C'était impossible de savoir, après tout, la Marshall ne le connaissait pas véritablement. Analyser toutes ses expressions était la seule chose possible, la seule solution qui lui était offerte. " Je tiens à préciser que j'ai rien à gagner à te dire ça, hormis vouloir être honnête avec toi. " Gagner du temps à tout prix, essayant de trouver la meilleure façon de déballer la nouvelle, d'expliquer ce qui était en train de se passer dans son esprit. La peur continuait de grandir dans son ventre, l’empêchant de réfléchir, l’empêchant de savoir ce qui était la meilleure chose à faire. La vérité. La vérité devait être dévoilée, mentir n'était plus une possible, encore moins en ce moment précis, lorsqu'il était en face d'elle, semblant inquiet. " Je suis enceinte. La vérité devait être dévoilée, mentir n'était plus une possible, encore moins en ce moment précis, lorsqu'il était en face d'elle, semblant inquiet. Son regard ne quittait pas le Velazquet, essayant d'analyser encore et toujours. C'était la seule chose qu'il lui reste, la seule chose qu'elle était capable de faire. Incapable de bouger, uniquement capable d'analyser. " Je ne sais pas qui est le père. " Cette information semblait évidente et pourtant, le besoin de le dire était présent, le besoin d'enfin dire la vérité, d'avouer qu'elle avait fait n'importe quoi et qu'il était à présent impossible pour elle de savoir ce qui était en train de se passer. Un semblant de liberté, comme un poids qui venait de doucement, se retirer de ses épaules. Un poids qui pendant un long moment, avait été trop duré à porter. En ce moment précis, ce poids semblait avoir disparu, mais à quel prix ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Time to have fun


MessageSujet: Re: Do I wanna know? (Gino)   

Revenir en haut Aller en bas
               

 Do I wanna know? (Gino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum